www-commits
[Top][All Lists]
Advanced

[Date Prev][Date Next][Thread Prev][Thread Next][Date Index][Thread Index]

www licenses/po/license-list.fr.po licenses/po/...


From: Yavor Doganov
Subject: www licenses/po/license-list.fr.po licenses/po/...
Date: Thu, 22 Jan 2009 21:28:20 +0000

CVSROOT:        /web/www
Module name:    www
Changes by:     Yavor Doganov <yavor>   09/01/22 21:28:19

Modified files:
        licenses/po    : license-list.fr.po license-list.pot 
        philosophy     : my_doom.es.html schools.fr.html 
                         self-interest.fr.html selling.fr.html 
                         shouldbefree.fr.html 
                         software-libre-commercial-viability.fr.html 
                         software-literary-patents.fr.html 
                         software-patents.fr.html stallman-kth.fr.html 
        philosophy/po  : my_doom.es.po self-interest.fr.po selling.fr.po 
                         shouldbefree.fr.po 
                         software-libre-commercial-viability.fr.po 
                         software-literary-patents.fr.po 
                         software-patents.fr.po stallman-kth.fr.po 
Added files:
        encyclopedia/po: free-encyclopedia.pot 

Log message:
        Automatic update by GNUnited Nations.

CVSWeb URLs:
http://web.cvs.savannah.gnu.org/viewcvs/www/encyclopedia/po/free-encyclopedia.pot?cvsroot=www&rev=1.1
http://web.cvs.savannah.gnu.org/viewcvs/www/licenses/po/license-list.fr.po?cvsroot=www&r1=1.27&r2=1.28
http://web.cvs.savannah.gnu.org/viewcvs/www/licenses/po/license-list.pot?cvsroot=www&r1=1.17&r2=1.18
http://web.cvs.savannah.gnu.org/viewcvs/www/philosophy/my_doom.es.html?cvsroot=www&r1=1.4&r2=1.5
http://web.cvs.savannah.gnu.org/viewcvs/www/philosophy/schools.fr.html?cvsroot=www&r1=1.17&r2=1.18
http://web.cvs.savannah.gnu.org/viewcvs/www/philosophy/self-interest.fr.html?cvsroot=www&r1=1.11&r2=1.12
http://web.cvs.savannah.gnu.org/viewcvs/www/philosophy/selling.fr.html?cvsroot=www&r1=1.23&r2=1.24
http://web.cvs.savannah.gnu.org/viewcvs/www/philosophy/shouldbefree.fr.html?cvsroot=www&r1=1.20&r2=1.21
http://web.cvs.savannah.gnu.org/viewcvs/www/philosophy/software-libre-commercial-viability.fr.html?cvsroot=www&r1=1.7&r2=1.8
http://web.cvs.savannah.gnu.org/viewcvs/www/philosophy/software-literary-patents.fr.html?cvsroot=www&r1=1.8&r2=1.9
http://web.cvs.savannah.gnu.org/viewcvs/www/philosophy/software-patents.fr.html?cvsroot=www&r1=1.8&r2=1.9
http://web.cvs.savannah.gnu.org/viewcvs/www/philosophy/stallman-kth.fr.html?cvsroot=www&r1=1.5&r2=1.6
http://web.cvs.savannah.gnu.org/viewcvs/www/philosophy/po/my_doom.es.po?cvsroot=www&r1=1.1&r2=1.2
http://web.cvs.savannah.gnu.org/viewcvs/www/philosophy/po/self-interest.fr.po?cvsroot=www&r1=1.1&r2=1.2
http://web.cvs.savannah.gnu.org/viewcvs/www/philosophy/po/selling.fr.po?cvsroot=www&r1=1.1&r2=1.2
http://web.cvs.savannah.gnu.org/viewcvs/www/philosophy/po/shouldbefree.fr.po?cvsroot=www&r1=1.1&r2=1.2
http://web.cvs.savannah.gnu.org/viewcvs/www/philosophy/po/software-libre-commercial-viability.fr.po?cvsroot=www&r1=1.1&r2=1.2
http://web.cvs.savannah.gnu.org/viewcvs/www/philosophy/po/software-literary-patents.fr.po?cvsroot=www&r1=1.1&r2=1.2
http://web.cvs.savannah.gnu.org/viewcvs/www/philosophy/po/software-patents.fr.po?cvsroot=www&r1=1.1&r2=1.2
http://web.cvs.savannah.gnu.org/viewcvs/www/philosophy/po/stallman-kth.fr.po?cvsroot=www&r1=1.1&r2=1.2

Patches:
Index: licenses/po/license-list.fr.po
===================================================================
RCS file: /web/www/www/licenses/po/license-list.fr.po,v
retrieving revision 1.27
retrieving revision 1.28
diff -u -b -r1.27 -r1.28
--- licenses/po/license-list.fr.po      18 Jan 2009 21:27:43 -0000      1.27
+++ licenses/po/license-list.fr.po      22 Jan 2009 21:28:06 -0000      1.28
@@ -7,7 +7,7 @@
 msgid ""
 msgstr ""
 "Project-Id-Version: license-list.html\n"
-"POT-Creation-Date: 2009-01-14 16:26-0500\n"
+"POT-Creation-Date: 2009-01-22 16:25-0500\n"
 "PO-Revision-Date: 2009-01-17 16:00+0100\n"
 "Last-Translator: Cédric Corazza <cedric.corazza AT wanadoo.fr>\n"
 "Language-Team: French <address@hidden>\n"
@@ -2257,6 +2257,24 @@
 "entrent en contradiction avec les exigences correspondantes de la GPL."
 
 # type: Content of: <dl><dt>
+#, fuzzy
+msgid ""
+"<a href=\"http://info.yahoo.com/legal/us/yahoo/publiclicense/publiclicense-";
+"1813.html\">Yahoo! Public License 1.0</a>"
+msgstr ""
+"<a href=\"http://www.cs.wisc.edu/condor/condor-public-license.html#condor";
+"\">Condor Public License</a>"
+
+# type: Content of: <dl><dd><p>
+msgid ""
+"This is a free software license.  It has a copyleft similar to the one found "
+"in the Mozilla Public License.  It also has a choice of law clause in "
+"section 7.  These features both make the license GPL-incompatible.  The "
+"license also unfortunately uses the term &ldquo;<a href=\"/philosophy/not-"
+"ipr.html\">intellectual property</a>&rdquo;."
+msgstr ""
+
+# type: Content of: <dl><dt>
 msgid ""
 "<a href=\"http://www.zend.com/license/2_00.txt\";> Zend License, Version 2.0</"
 "a>"
@@ -3008,6 +3026,30 @@
 "voqu&eacute;e."
 
 # type: Content of: <dl><dt>
+#, fuzzy
+msgid ""
+"<a href=\"http://www.systemc.org/about/org_docs/license/\";>SystemC &quot;"
+"Open Source&quot; License, Version 3.0</a>"
+msgstr ""
+"<a id=\"josl\" href=\"http://www.jabber.org/josl\";>Jabber Open Source "
+"License, Version 1.0</a>"
+
+# type: Content of: <dl><dd><p>
+msgid ""
+"This license requires all recipients to proactively help the licensor "
+"enforce its trademarks.  This is an unreasonable condition to place on "
+"users' rights, so the license is non-free.  It also has other practical "
+"problems: some of the requirements are vague, and it uses the term <a href="
+"\"/philosophy/not-ipr.xhtml\">&ldquo;intellectual property&rdquo;</a>."
+msgstr ""
+
+# type: Content of: <dl><dd><p>
+msgid ""
+"Despite the name, this license has not been approved as an open source "
+"license as of this writing."
+msgstr ""
+
+# type: Content of: <dl><dt>
 msgid ""
 "<a href=\"http://www.cs.utah.edu/~gk/teem/txt/LICENSE.txt\";> University of "
 "Utah Public License</a>"

Index: licenses/po/license-list.pot
===================================================================
RCS file: /web/www/www/licenses/po/license-list.pot,v
retrieving revision 1.17
retrieving revision 1.18
diff -u -b -r1.17 -r1.18
--- licenses/po/license-list.pot        14 Jan 2009 21:29:07 -0000      1.17
+++ licenses/po/license-list.pot        22 Jan 2009 21:28:07 -0000      1.18
@@ -7,7 +7,7 @@
 msgid ""
 msgstr ""
 "Project-Id-Version: PACKAGE VERSION\n"
-"POT-Creation-Date: 2009-01-14 16:26-0500\n"
+"POT-Creation-Date: 2009-01-22 16:25-0500\n"
 "PO-Revision-Date: YEAR-MO-DA HO:MI+ZONE\n"
 "Last-Translator: FULL NAME <address@hidden>\n"
 "Language-Team: LANGUAGE <address@hidden>\n"
@@ -1560,6 +1560,22 @@
 
 # type: Content of: <dl><dt>
 msgid ""
+"<a "
+"href=\"http://info.yahoo.com/legal/us/yahoo/publiclicense/publiclicense-1813.html\";>Yahoo!
 "
+"Public License 1.0</a>"
+msgstr ""
+
+# type: Content of: <dl><dd><p>
+msgid ""
+"This is a free software license.  It has a copyleft similar to the one found "
+"in the Mozilla Public License.  It also has a choice of law clause in "
+"section 7.  These features both make the license GPL-incompatible.  The "
+"license also unfortunately uses the term &ldquo;<a "
+"href=\"/philosophy/not-ipr.html\">intellectual property</a>&rdquo;."
+msgstr ""
+
+# type: Content of: <dl><dt>
+msgid ""
 "<a href=\"http://www.zend.com/license/2_00.txt\";> Zend License, Version "
 "2.0</a>"
 msgstr ""
@@ -2088,6 +2104,27 @@
 
 # type: Content of: <dl><dt>
 msgid ""
+"<a href=\"http://www.systemc.org/about/org_docs/license/\";>SystemC "
+"&quot;Open Source&quot; License, Version 3.0</a>"
+msgstr ""
+
+# type: Content of: <dl><dd><p>
+msgid ""
+"This license requires all recipients to proactively help the licensor "
+"enforce its trademarks.  This is an unreasonable condition to place on "
+"users' rights, so the license is non-free.  It also has other practical "
+"problems: some of the requirements are vague, and it uses the term <a "
+"href=\"/philosophy/not-ipr.xhtml\">&ldquo;intellectual property&rdquo;</a>."
+msgstr ""
+
+# type: Content of: <dl><dd><p>
+msgid ""
+"Despite the name, this license has not been approved as an open source "
+"license as of this writing."
+msgstr ""
+
+# type: Content of: <dl><dt>
+msgid ""
 "<a href=\"http://www.cs.utah.edu/~gk/teem/txt/LICENSE.txt\";> University of "
 "Utah Public License</a>"
 msgstr ""

Index: philosophy/my_doom.es.html
===================================================================
RCS file: /web/www/www/philosophy/my_doom.es.html,v
retrieving revision 1.4
retrieving revision 1.5
diff -u -b -r1.4 -r1.5
--- philosophy/my_doom.es.html  21 Mar 2006 12:26:39 -0000      1.4
+++ philosophy/my_doom.es.html  22 Jan 2009 21:28:10 -0000      1.5
@@ -1,132 +1,185 @@
-<?xml version="1.0" encoding="utf-8" ?>
-<!DOCTYPE html PUBLIC "-//W3C//DTD XHTML 1.0 Strict//EN"
-    "http://www.w3.org/TR/xhtml1/DTD/xhtml1-strict.dtd";>
-<html xmlns="http://www.w3.org/1999/xhtml"; xml:lang="en">
 
-<head>
-<title>My Doom y Usted - GNU Project - Free Software Foundation (FSF)</title>
-<meta http-equiv="content-type" content='text/html; charset=utf-8' />
-<link rel="stylesheet" type="text/css" href="/gnu.css" />
-<link rev="made" href="mailto:address@hidden"; />
-<link rev="translated" href-"mailto:address@hidden"; />
-</head>
+<!--#include virtual="/server/header.es.html" -->
 
-<!-- This document is in XML, and xhtml 1.0 -->
-<!-- Please make sure to properly nest your tags -->
-<!-- and ensure that your final document validates -->
-<!-- consistent with W3C xhtml 1.0 and CSS standards -->
-<!-- See validator.w3.org -->
+<!-- This file is automatically generated by GNUnited Nations! -->
+<title>MyDoom y usted</title>
 
-<body>
+<!--#include virtual="/server/banner.es.html" -->
+<h2>MyDoom y usted</h2>
 
-<h3>MyDoom y Usted</h3>
-<p>
-by <a href="http://www.stallman.org/";><strong>Richard Stallman</strong></a></p>
-
-[
-  <A HREF="/philosophy/my_doom.ca.html">Catalan</A>
-| <A HREF="/philosophy/my_doom.html">English</A>
-| <A HREF="/philosophy/my_doom.es.html">Spanish</A>
-]
-
-<p>
-<a href="/graphics/philosophicalgnu.html"><img 
src="/graphics/philosophical-gnu-sm.jpg"
-       alt=" [image of a Philosophical Gnu] "
-       width="160" height="200" /></a>
-</p>
-
-<hr />
+<!-- This document uses XHTML 1.0 Strict, but may be served as -->
+<!-- text/html.  Please ensure that markup style considers -->
+<!-- appendex C of the XHTML 1.0 standard. See validator.w3.org. -->
+<!-- Please ensure links are consistent with Apache's MultiView. -->
+<!-- Change include statements to be consistent with the relevant -->
+<!-- language, where necessary. -->
+<p>Por <a href="http://stallman.org/";><strong>Richard Stallman</strong></a></p>
+
+<p>
+Crecí en una comunidad cuyos miembros cometían crímenes tan graves como
+homicidios. La ciudad de Nueva York, con sus 8 millones de habitantes, tenía
+cientos de homicidios por año, cometidos mayormente por gente que vivía en
+la ciudad. Robos y asaltos violentos eran aún más comunes.</p>
+<p>
+Otros males relacionados más con información que con violencia física eran
+también comunes. Por ejemplo, algunos policías de Nueva York mentían
+habitualmente cuando eran citados como testigos, y hasta crearon una palabra
+para ello: en lugar de «testimonio», describían sus apariciones en la corte
+como «testimiento». Algunos programadores de Nueva York cayeron en la
+práctica, legal pero socialmente destructiva, del software privativo: le
+ofrecían paquetes de software atractivos a la gente sin el código fuente, y
+les exigían la promesa de no compartirlos con nadie más.</p>
+<p>
+A pesar de estos males prevalecientes, nunca en mi vida he visto a alguien
+intentando condenar a todos los neoyorquinos sobre la base de los males que
+sólo algunos cometieron. No he visto a nadie suponer que todos los
+ciudadanos de Nueva York son culpables de homicidio, violencia, robo, estafa
+o de escribir software privativo. La gente tiene claro que el simple hecho
+de que algunos neoyorquinos hayan hecho estas cosas no justifica que nos
+traten a todos como culpables. Esto sería «culpabilidad por asociación», y
+la gente sabe que eso es injusto. Ahora vivo en la más pequeña ciudad de
+Cambridge, en Massachusetts. También aquí ocurren homicidios y robos. No sé
+si la policía de Cambridge acostumbra mentir en la corte, pero el software
+privativo es predominante. De todos modos, nunca vi a nadie condenar a toda
+la ciudad de Cambridge por esto. Aquí también, la gente reconoce que la
+culpabilidad por asociación es una injusticia.</p>
+<p>
+Sin embargo, la gente no siempre recuerda aplicar este principio. Mi
+comunidad virtual, la comunidad del software libre que he ayudado a
+construir desde hace 20 años desarrollando el sistema operativo GNU, es
+ahora víctima de una campaña de culpabilidad por asociación. Un número de
+artículos, he visto algunos, han intentado culpar a nuestra comunidad entera
+por el desarrollo del virus MyDoom.</p>
+<p>
+Podemos estar seguros que algunos habitantes de Nueva York han cometido
+asesinatos, porque han sido juzgados y condenados por ello. No sabemos si
+alguien de la comunidad del software libre ha participado en la programación
+de MyDoom. Los programadores no han sido identificados; ellos mismos saben
+quiénes son, pero usted y yo sólo podemos especular. Podríamos especular que
+fueron usuarios de GNU/Linux los que desarrollaron el virus para atacar a
+SCO. Podríamos especular que Microsoft desarrolló el virus para así poder
+culparnos a nosotros. Podríamos especular que ex-empleados de SCO
+desarrollaron el virus para vengarse. Pero no existe evidencia de ninguna de
+esas especulaciones.</p>
+<p>
+Si algún día encontramos que los que desarrollaron el virus eran usuarios de
+software libre, entonces mi comunidad virtual estará en la misma situación
+que Nueva York o Cambridge: estará probado que hay algunos miembros que han
+actuado destructivamente.</p>
+<p>
+Esto no sorprendería a nadie. La comunidad de software libre incluye a
+decenas de millones, más grande que Nueva York e incluso que Shangai. Sería
+muy difícil que entre tanta gente todos tuvieran un comportamiento
+ético. Nuestra comunidad se auto-selecciona por un mínimo de rechazo parcial
+a una práctica no ética:, el software privativo, pero aún eso no garantiza
+perfección. La presencia de unos pocos malhechores entre muchos millones no
+es sorprendente, y no es excusa para la culpabilidad por asociación.</p>
+<p>
+Creo realmente que casi todos los lectores de este artículo no tienen nada
+que ver con el desarrollo del virus MyDoom. Así que si alguien lo está
+acusando, no actúe a la defensiva. Usted no tiene que ver con el virus más
+que los que lo acusan, así que conteste eso con la cabeza erguida.</p>
+<p>
+Si alguien tiene conocimiento o evidencia sobre quien desarrolló el virus,
+confío en que presentará una denuncia contra esas personas específicas,
+basada en pruebas concretas. Pero nadie debería acusar sin pruebas, y no hay
+excusas para la culpabilidad por asociación. No en Nueva York, no en
+Cambridge, y no en el Mundo Libre.</p>
 
-<p>
-
-
-
-<!-- All pages on the GNU web server should have the section about    -->
+<!-- If needed, change the copyright block at the bottom. In general, -->
+<!-- all pages on the GNU web server should have the section about    -->
 <!-- verbatim copying.  Please do NOT remove this without talking     -->
 <!-- with the webmasters first. --> 
 <!-- Please make sure the copyright date is consistent with the document -->
 <!-- and that it is like this "2001, 2002" not this "2001-2002." -->
+<div style="font-size: small;">
 
-<p>Crec&iacute; en una comunidad cuyos miembros comet&iacute;an 
cr&iacute;menes grav&iacute;simos como homicidios. La ciudad de Nueva York, con 
sus 8 millones de habitantes, ten&iacute;a cientos de homicidios por 
a&ntilde;o, la mayor&iacute;a cometidos por gente que viv&iacute;a en la 
ciudad. Robos y asaltos violentos eran a&uacute;n m&aacute;s comunes.
-
-<p>Otros males relacionados m&aacute;s con informaci&oacute;n que con 
violencia f&iacute;sica eran tambi&eacute;n comunes. Por ejemplo, algunos 
polic&iacute;as de Nueva York ment&iacute;an habitualmente cuando eran citados 
como testigos, y hasta crearon una palabra para ello: en lugar de "testimonio", 
describ&iacute;an sus apariciones en la corte como "testimiento" [1]. Algunos 
programadores de Nueva York cayeron en la pr&aacute;ctica, legal pero 
socialmente destructiva, del software privativo: le ofrec&iacute;an paquetes de 
software atractivos a la gente sin el c&oacute;digo fuente, y les 
exig&iacute;an la promesa de no compartirlos con nadie m&aacute;s. 
-
-<p>A pesar de estos males prevalecientes, nunca en mi vida he visto a alguien 
intentando condenar a todos los neoyorquinos sobre la base de los males que 
s&oacute;lo algunos cometieron. No he visto a nadie suponer que todos los 
ciudadanos de Nueva York son culpables de homicidio, violencia, robo, estafa o 
de escribir software privativo. La gente tiene claro que el simple hecho de que 
algunos neoyorquinos hayan hecho estas cosas no justifica que nos traten a 
todos nosotros como culpables. Esto ser&iacute;a "culpabilidad por 
asociaci&oacute;n", y la gente sabe que eso es injusto. 
-
-<p>Ahora vivo en la peque&ntilde;a ciudad de Cambridge, estado de 
Massachusetts. Tambi&eacute;n aqu&iacute; ocurren homicidios y robos. No 
s&eacute; si la polic&iacute;a de Cambridge acostumbre mentir en la corte, pero 
el software privativo es predominante. De todos modos, nunca vi a nadie 
condenar a toda la ciudad de Cambridge por esto. Aqu&iacute; tambi&eacute;n, la 
gente reconoce que la culpabilidad por asociaci&oacute;n es una injusticia. 
-
-<p>Sin embargo, la gente no siempre recuerda aplicar este principio. Mi 
comunidad virtual, la comunidad del Software Libre, que he ayudado a construir 
desde hace 20 a&ntilde;os desarrollando el sistema operativo GNU, es ahora 
v&iacute;ctima de una campa&ntilde;a de culpabilidad por asociaci&oacute;n. Un 
n&uacute;mero de art&iacute;culos - he visto algunos - han intentado culpar a 
nuestra comunidad entera por el desarrollo del virus MyDoom. 
-
-<p>Podemos estar seguros que algunos habitantes de Nueva York han cometido 
asesinatos, porque han sido juzgados y condenados por ello. No sabemos si 
alguien de la comunidad del software libre ha participado en el desarrollo de 
MyDoom. Los desarrolladores no han sido identificados; ellos mismos s&iacute; 
saben quienes son, pero ustedes y yo s&oacute;lo podemos especular. 
Podr&iacute;amos especular que fueron usuarios de GNU/Linux los que 
desarrollaron el virus para atacar a SCO. Podr&iacute;amos especular que 
Microsoft desarroll&oacute; el virus as&iacute; podr&iacute;a luego culparnos a 
nosotros. Podr&iacute;amos especular que ex-empleados de SCO desarrollaron el 
virus para vengarse. Pero no existe evidencia de ninguna de esas 
especulaciones. 
-
-<p>Si alg&uacute;n d&iacute;a encontramos que los que desarrollaron el virus 
eran usuarios de software libre, entonces mi comunidad virtual estar&aacute; en 
la misma situaci&oacute;n que Nueva York o Cambridge: estar&aacute; probado que 
hay algunos miembros que han actuado destructivamente. 
-
-<p>Esto no sorprender&iacute;a a nadie. La comunidad de software libre incluye 
a decenas de millones, m&aacute;s grande que Nueva York e incluso que Shangai. 
Ser&iacute;a muy dif&iacute;cil que entre tanta gente todos tuvieran un 
comportamiento &eacute;tico. Nuestra comunidad se auto-selecciona por un 
m&iacute;nimo de rechazo parcial a una pr&aacute;ctica no &eacute;tica: el 
software privativo, pero eso no nos garantiza perfecci&oacute;n. La presencia 
de unos pocos malhechores entre muchos millones no es sorprendente - y no es 
excusa para la culpabilidad por asociaci&oacute;n. 
-
-<p>Creo que casi todos los lectores de este art&iacute;culo no tienen nada que 
ver con el desarrollo del virus MyDoom. As&iacute; que si alguien lo 
est&aacute; acusando, no act&uacute;e defensivamente. Usted no tiene que ver 
con el virus m&aacute;s que sus acusadores, as&iacute; que conteste eso con la 
cabeza erguida. 
-
-<p>Si alguien tiene conocimiento o evidencia sobre quien desarroll&oacute; el 
virus, conf&iacute;o en que har&aacute; una acusaci&oacute;n contra esas 
personas espec&iacute;ficadas, basada en pruebas concretas. Pero nadie 
deber&iacute;a acusar sin pruebas, y no hay excusas para la culpabilidad por 
asociaci&oacute;n. No en Nueva York, no en Cambridge, y no en el Mundo Libre. 
-
-
-<p>[1]N. del T.: se trata de un juego de palabras,: "testilying" en lugar de 
"testifying"
-<p>Traducci&oacute;n: Mart&iacute;n Olivera, corregida por Richard Stallman 
(gracias RMS!) 
-</p>
-
-
-<!-- Please keep this list alphabetical, and in the original -->
-<!-- language if possible, otherwise default to English -->
-<!-- If you do not have it English, please comment what the -->
-<!-- English is.  If you add a new language here, please -->
-<!-- advise address@hidden and add it to -->
-<!--    - in /home/www/bin/nightly-vars either TAGSLANG or WEBLANG -->
-<!--    - in /home/www/html/server/standards/README.translations.html -->
-<!--      one of the lists under the section "Translations Underway" -->
-<!--    - if there is a translation team, you also have to add an alias -->
-<!--      to mail.gnu.org:/com/mailer/aliases -->
-<!-- Please also check you have the 2 letter language code right versus -->
-<!--     http://www.w3.org/WAI/ER/IG/ert/iso639.htm -->
-
-
-
-</p>
+<!--TRANSLATORS: Use space (SPC) as msgstr if you don't have notes.-->
+ </div>
 </div>
 
-<div class="copyright">
+<!-- for id="content", starts in the include above -->
+<!--#include virtual="/server/footer.es.html" -->
+<div id="footer">
+
 <p>
-Return to the <a href="/home.html">GNU Project home page</a>.
+Por favor, envíe sus comentarios y preguntas sobre la <acronym title="Free
+Software Foundation">FSF</acronym> y el proyecto GNU a <a
+href="mailto:address@hidden";><em>address@hidden</em></a>. También puede <a
+href="/contact/">contactar con la FSF por otros medios</a>.<br />Por favor,
+envíe enlaces rotos y otras correcciones o sugerencias a <a
+href="mailto:address@hidden";><em>address@hidden</em></a>.
 </p>
 
 <p>
-Please send FSF &amp; GNU inquiries to 
-<a href="mailto:address@hidden";><em>address@hidden</em></a>.
-There are also <a href="/home.html#ContactInfo">other ways to contact</a> 
-the FSF.
-<br />
-Please send broken links and other corrections (or suggestions) to
-<a href="mailto:address@hidden";><em>address@hidden</em></a>.
+Por favor, vea el <a
+href="/server/standards/README.translations.html">Translations README</a>
+para informarse acerca cómo coordinar y enviar traducciones de este
+artículo.
 </p>
 
 <p>
-Please see the 
-<a href="/server/standards/README.translations.html">Translations
-README</a> for information on coordinating and submitting
-translations of this article.
+Copyright &copy; 2004, 2007, 2009 Free Software Foundation, Inc.,
+</p>
+<address>51 Franklin St, Fifth Floor, Boston, MA 02110, USA</address>
+<p>Verbatim copying and distribution of this entire article are permitted
+worldwide, without royalty, in any medium, provided this notice, and the
+copyright notice, are preserved.
 </p>
 
+
+<div class="translators-credits">
+
+<!--TRANSLATORS: Use space (SPC) as msgstr if you don't want credits.-->
+<!-- Traducción: Martín Olivera, corregida por Richard Stallman (gracias
+RMS!)  --></div>
 <p>
-Copyright 2004 Richard Stallman
-<br />
-Verbatim copying and distribution of this entire article is
-permitted in any medium without royalty provided this notice is 
-preserved.
+Para informarse de <a 
href="http://gnu.org/server/standards/translations/es/#ayudar";><em>cómo 
traducir al
+español o enviar correcciones</em></a> de esta traducción visite el sitio web
+del <a href="http://gnu.org/server/standards/translations/es/";>Equipo de 
traducción al español de GNU</a>.
 </p>
-<p>
-Updated:
+ <p>
 <!-- timestamp start -->
-$Date: 2006/03/21 12:26:39 $ $Author: puigpe $
+Última actualización:
+
+$Date: 2009/01/22 21:28:10 $
+
 <!-- timestamp end -->
 </p>
 </div>
 
+<div id="translations">
+<h4>Traducciones de esta página</h4>
+
+<!-- Please keep this list alphabetical. -->
+<!-- Comment what the language is for each type, i.e. de is Deutsch.-->
+<!-- If you add a new language here, please -->
+<!-- advise address@hidden and add it to -->
+<!--  - /home/www/bin/nightly-vars either TAGSLANG or WEBLANG -->
+<!--  - /home/www/html/server/standards/README.translations.html -->
+<!--  - one of the lists under the section "Translations Underway" -->
+<!--  - if there is a translation team, you also have to add an alias -->
+<!--  to mail.gnu.org:/com/mailer/aliases -->
+<!-- Please also check you have the 2 letter language code right versus -->
+<!-- <URL:http://www.w3.org/WAI/ER/IG/ert/iso639.htm> -->
+<!-- Please use W3C normative character entities -->
+<ul class="translations-list">
+<!-- Catalan -->
+<li><a href="/philosophy/my_doom.ca.html">Catal&#x00e0;</a>&nbsp;[ca]</li>
+<!-- German -->
+<li><a href="/philosophy/my_doom.de.html">Deutsch</a>&nbsp;[de]</li>
+<!-- English -->
+<li><a href="/philosophy/my_doom.html">English</a>&nbsp;[en]</li>
+<!-- Spanish -->
+<li><a href="/philosophy/my_doom.es.html">Espa&#x00f1;ol</a>&nbsp;[es]</li>
+<!-- French -->
+<li><a href="/philosophy/my_doom.fr.html">Fran&#x00e7;ais</a>&nbsp;[fr]</li>
+<!-- Dutch -->
+<li><a href="/philosophy/my_doom.nl.html">Nederlands</a>&nbsp;[nl]</li>
+<!-- Polish -->
+<li><a href="/philosophy/my_doom.pl.html">Polski</a>&nbsp;[pl]</li>
+</ul>
+</div>
+</div>
 </body>
 </html>

Index: philosophy/schools.fr.html
===================================================================
RCS file: /web/www/www/philosophy/schools.fr.html,v
retrieving revision 1.17
retrieving revision 1.18
diff -u -b -r1.17 -r1.18
--- philosophy/schools.fr.html  22 Jan 2009 09:29:10 -0000      1.17
+++ philosophy/schools.fr.html  22 Jan 2009 21:28:10 -0000      1.18
@@ -105,7 +105,7 @@
 utilis&eacute;s &agrave; tous les niveaux de l'&Eacute;cole.</p>
 
 <ol>
-<li><cite><a id="1">(1)</a>. La compagnie de tabac RJ Reynolds fut
+<li><cite><a name="1">(1)</a>. La compagnie de tabac RJ Reynolds fut
 condamn&eacute;e &agrave; 15 millions de dollars d'amende en 2002 pour avoir
 fourni des &eacute;chantillons gratuits de cigarettes sur des
 &eacute;v&eacute;nements cibl&eacute;s sur les enfants. Voir <a
@@ -154,7 +154,7 @@
 <!-- timestamp start -->
 Dernière mise à jour&nbsp;:
 
-$Date: 2009/01/22 09:29:10 $
+$Date: 2009/01/22 21:28:10 $
 
 <!-- timestamp end -->
 </p>

Index: philosophy/self-interest.fr.html
===================================================================
RCS file: /web/www/www/philosophy/self-interest.fr.html,v
retrieving revision 1.11
retrieving revision 1.12
diff -u -b -r1.11 -r1.12
--- philosophy/self-interest.fr.html    15 Jul 2007 14:42:38 -0000      1.11
+++ philosophy/self-interest.fr.html    22 Jan 2009 21:28:10 -0000      1.12
@@ -1,252 +1,250 @@
 
 <!--#include virtual="/server/header.fr.html" -->
 
-<title>L'int&eacute;r&ecirc;t personnel</title>
+<!-- This file is automatically generated by GNUnited Nations! -->
+<title>L'int&eacute;r&ecirc;t personnel - GNU Project - Free Software 
Foundation
+(FSF)</title>
 
 <!--#include virtual="/server/banner.fr.html" -->
-
 <h2>L'int&eacute;r&ecirc;t personnel</h2>
 
-<!-- This document uses XHTML 1.0 Strict, but may be served as -->
-<!-- text/html.  Please ensure that markup style considers -->
-<!-- appendex C of the XHTML 1.0 standard. See validator.w3.org. -->
-
-<!-- Please ensure links are consistent with Apache's MultiView. -->
-<!-- Change include statements to be consistent with the relevant -->
-<!-- language, where necessary. -->
+<p>par <strong>Loyd Fueston</strong></p>
 
 <p>
 L'int&eacute;r&ecirc;t personnel est-il suffisant pour organiser une
-&eacute;conomie libre?
-</p>
+&eacute;conomie libre&nbsp;?</p>
+
+<p>
+La r&eacute;ponse rapide est &laquo;&nbsp;non&nbsp;&raquo;. Peu de
+th&eacute;oriciens des plus connus du march&eacute; libre ont
+effleur&eacute; l'id&eacute;e que l'int&eacute;r&ecirc;t personnel est ou
+pourrait &ecirc;tre suffisant pour organiser, maintenir dans le temps, une
+&eacute;conomie libre. Parmi ces th&eacute;oriciens, Adam Smith est souvent
+consid&eacute;r&eacute; comme le p&egrave;re de la philosophie de
+l'int&eacute;r&ecirc;t personnel. Dans un livre &eacute;crit pour rectifier
+certaines incompr&eacute;hensions dans l'enseignement de Smith, nous
+trouvons les r&eacute;sum&eacute;s suivants du point de vue de Smith sur
+l'int&eacute;r&ecirc;t personnel&nbsp;:</p>
+
+<blockquote><p>
+&laquo;&nbsp;Loin d'&ecirc;tre un individualiste, Smith croyait que c'est
+l'influence de la soci&eacute;t&eacute; qui nous transforme en &ecirc;tres
+moraux. Il pensait que souvent, nous nous trompons sur notre propre
+int&eacute;r&ecirc;t personnel&nbsp;&raquo;.
+</p></blockquote>
+
 <p>
-La r&eacute;ponse rapide est &laquo;non&raquo;. Peu de th&eacute;oriciens
-des plus connus du march&eacute; libre ont effleur&eacute; l'id&eacute;e
-que l'int&eacute;r&ecirc;t personnel est ou pourrait &ecirc;tre
-suffisant pour organiser, maintenir dans le temps, une &eacute;conomie
-libre. Parmi ces th&eacute;oriciens, Adam Smith est souvent 
consid&eacute;r&eacute;
-comme le p&egrave;re de la philosophie de l'int&eacute;r&ecirc;t
-personnel. Dans un livre &eacute;crit pour rectifier certaines
-incompr&eacute;hensions dans l'enseignement de Smith, nous trouvons
-les r&eacute;sum&eacute;s suivants du point de vue de Smith sur
-l'int&eacute;r&ecirc;t personnel : 
-
-</p><p>&laquo;Loin d'&ecirc;tre un individualiste, Smith croyait que
-c'est l'influence de la soci&eacute;t&eacute; qui nous transforme en
-&ecirc;tres moraux. Il pensait que souvent, nous nous trompons sur
-notre propre int&eacute;r&ecirc;t personnel.&raquo; 
-
-</p><p>
-Encore plus directement : 
-
-</p><p>
-&laquo;[Adam Smith] consid&eacute;rait la tentative d'expliquer
-tout comportement humain sur les bases de l'int&eacute;r&ecirc;t
-personnel comme mal orient&eacute;e analytiquement et pernicieuse
-moralement.&raquo;
-
-</p><p>
-[Les deux citations sont tir&eacute;es de la page 2 de &laquo;Adam
-Smith : De son temps et du notre&raquo;, Jerry Z. Muller, Princeton :
-Princeton University Press, 1993.] 
-
-</p><p>
-Comme Adam Smith l'a certainement compris, l'int&eacute;r&ecirc;t
-personnel sera l'une des principales forces organisant les activit&eacute;s
-&eacute;conomiques de toute soci&eacute;t&eacute;, mais c'est aussi
-vrai de la plus r&eacute;pressive et brutale soci&eacute;t&eacute;
-que d'une soci&eacute;t&eacute; relativement libre et ouverte. La
-plupart d'entre nous n'aimerait pas les cons&eacute;quences d'un
-int&eacute;r&ecirc;t personnel non adouci par le respect pour
-l'autre. Prenons un exemple r&eacute;cent : en menant leur pays au
-d&eacute;savantage de la plupart des citoyens sovi&eacute;tiques, les
-dirigeants du parti communiste, de l'arm&eacute;e sovi&eacute;tique
-et des services secrets, servaient leur propres int&eacute;r&ecirc;ts
-personnels, du moins selon ce qu'ils comprenaient ou pas de ces
-int&eacute;r&ecirc;ts. 
-
-</p><p>
-Les avantages dont les Am&eacute;ricains jouissent sur les
-citoyens des pays sovi&eacute;tiques et les avantages dont nous
-jouissons toujours sur les citoyens dits libres de Russie et des
-autres pays d'Europe de l'Est, sont ceux d'une soci&eacute;t&eacute;
-organis&eacute;e de fa&ccedil;on telle qu'elle permette &agrave; un
-fort pourcentage d'Am&eacute;ricains d'agir d'une mani&egrave;re qui
-serve &agrave; la fois leur int&eacute;r&ecirc;t personnel et &agrave;
-la fois quelques fonds substantiels de principes moraux. Outre nos us
-et coutumes, nos lois formelles -comme celles sur le copyright-
-entrent aussi en jeu dans l'organisation de notre soci&eacute;t&eacute;,
-en bien ou en mal, mais pas d'une mani&egrave;re moralement neutre. 
+Encore plus directement&nbsp;:</p>
 
-</p><p>
+<blockquote><p>
+[Adam Smith] consid&eacute;rait la tentative d'expliquer tout comportement
+humain sur les bases de l'int&eacute;r&ecirc;t personnel comme mal
+orient&eacute;e analytiquement et pernicieuse moralement.
+</p></blockquote>
+
+<p>
+[Les deux citations sont tir&eacute;es de la page 2 de &laquo;&nbsp;Adam
+Smith&nbsp;: De son temps et du nôtre&nbsp;&raquo;, Jerry Z. Muller,
+Princeton&nbsp;: Princeton University Press, 1993.]</p>
+
+<p>
+Comme Adam Smith l'a certainement compris, l'int&eacute;r&ecirc;t personnel
+sera l'une des principales forces organisant les activit&eacute;s
+&eacute;conomiques de toute soci&eacute;t&eacute;, mais c'est aussi vrai de
+la plus r&eacute;pressive et brutale soci&eacute;t&eacute; que d'une
+soci&eacute;t&eacute; relativement libre et ouverte. La plupart d'entre nous
+n'aimerait pas les cons&eacute;quences d'un int&eacute;r&ecirc;t personnel
+non adouci par le respect pour l'autre. Prenons un exemple
+r&eacute;cent&nbsp;: en menant leur pays au d&eacute;savantage de la plupart
+des citoyens sovi&eacute;tiques, les dirigeants du parti communiste, de
+l'arm&eacute;e sovi&eacute;tique et des services secrets, servaient leur
+propres int&eacute;r&ecirc;ts personnels, du moins selon ce qu'ils
+comprenaient ou pas de ces int&eacute;r&ecirc;ts.</p>
+<p>
+Les avantages dont les Am&eacute;ricains jouissent sur les citoyens des pays
+sovi&eacute;tiques et les avantages dont nous jouissons toujours sur les
+citoyens dits libres de Russie et des autres pays d'Europe de l'Est, sont
+ceux d'une soci&eacute;t&eacute; organis&eacute;e de fa&ccedil;on telle
+qu'elle permette &agrave; un fort pourcentage d'Am&eacute;ricains d'agir
+d'une mani&egrave;re qui serve &agrave; la fois leur int&eacute;r&ecirc;t
+personnel et &agrave; la fois quelques fonds substantiels de principes
+moraux. Outre nos us et coutumes, nos lois formelles &mdash;&nbsp;comme
+celles sur le copyright&nbsp;&mdash; entrent aussi en jeu dans
+l'organisation de notre soci&eacute;t&eacute;,en bien ou en mal, mais pas
+d'une mani&egrave;re moralement neutre.</p>
+<p>
 L'int&eacute;r&ecirc;t personnel n'est pas n&eacute;cessairement
 n&eacute;gatif, bien qu'il puisse nous conduire &agrave; agir de
-mani&egrave;re r&eacute;pr&eacute;hensible moralement. L'amour de soi
-et le d&eacute;veloppement de l'int&eacute;r&ecirc;t personnel qui en
-d&eacute;coule, est un aspect d'une personne en tant qu'&ecirc;tre
-social et par l&agrave; m&ecirc;me &ecirc;tre moral. L'int&eacute;r&ecirc;t
-personnel en lui-m&ecirc;me peut servir des int&eacute;r&ecirc;ts
-moraux dans une soci&eacute;t&eacute; libre tant que cette 
soci&eacute;t&eacute;
-&agrave; des fondations correctes. Les &eacute;l&eacute;ments de ces
-fondations incluent non seulement une population partageant un
-ensemble substantiel de convictions morales et d'habitudes, mais
-aussi de structures politiques formelles, de lois convaincues et de
-d&eacute;cisions de justice accept&eacute;es, capables de servir &agrave;
-la fois l'ordre social et la libert&eacute; individuelle. Une fois
-tout cela en place puis assimil&eacute; par la masse des citoyens,
-l'int&eacute;r&ecirc;t personnel va alors g&eacute;n&eacute;rer un
-r&eacute;servoir d'esp&egrave;ces afin de conserver une &eacute;conomie
-qui fonctionne correctement, sans mener &agrave; des r&eacute;sultats
-immoraux sur l'ensemble. La question est toujours : notre soci&eacute;t&eacute;
-est-elle organis&eacute;e correctement, dans ses lois et habitudes
-que nous enseignons &agrave; nos enfants et que nous renfor&ccedil;ons
-en nous, pour que l'int&eacute;r&ecirc;t personnel et les principes
-moraux -dans l'ensemble- ne rentrent pas en conflit ? 
-
-</p><p>
-Ceux qui connaissent les math&eacute;matiques modernes ou les
-techniques de programmation devraient appr&eacute;cier les
-interactions r&eacute;cursives et par nature instables, entre
-moralit&eacute; individuelle et structure sociale. Pour simplifier de
-fa&ccedil;on outranci&egrave;re et utile : qui poss&egrave;de des
-convictions morales fortes organise des soci&eacute;t&eacute;s qui
-s'accordent avec ces convictions et ces soci&eacute;t&eacute;s
-fa&ccedil;onnent alors les habitudes et convictions des enfants, des
-immigrants, etc... en fonction de ces m&ecirc;mes convictions. Il
-s'agit toujours d'un processus historique tr&egrave;s complexe qui
-peut &ecirc;tre d&eacute;truit ou d&eacute;tourn&eacute; dans des
-directions moins d&eacute;sirables. Il y a in&eacute;vitablement les
+mani&egrave;re r&eacute;pr&eacute;hensible moralement. L'amour de soi et le
+d&eacute;veloppement de l'int&eacute;r&ecirc;t personnel qui en
+d&eacute;coule, est un aspect d'une personne en tant qu'&ecirc;tre social et
+par l&agrave; m&ecirc;me &ecirc;tre moral. L'int&eacute;r&ecirc;t personnel
+en lui-m&ecirc;me peut servir des int&eacute;r&ecirc;ts moraux dans une
+soci&eacute;t&eacute; libre tant que cette soci&eacute;t&eacute; &agrave;
+des fondations correctes. Les &eacute;l&eacute;ments de ces fondations
+incluent non seulement une population partageant un ensemble substantiel de
+convictions morales et d'habitudes, mais aussi de structures politiques
+formelles, de lois convaincues et de d&eacute;cisions de justice
+accept&eacute;es, capables de servir &agrave; la fois l'ordre social et la
+libert&eacute; individuelle. Une fois tout cela en place puis
+assimil&eacute; par la masse des citoyens,l'int&eacute;r&ecirc;t personnel
+va alors g&eacute;n&eacute;rer un r&eacute;servoir d'esp&egrave;ces afin de
+conserver une &eacute;conomie qui fonctionne correctement, sans mener
+&agrave; des r&eacute;sultats immoraux sur l'ensemble. La question est
+toujours&nbsp;: notre soci&eacute;t&eacute; est-elle organis&eacute;e
+correctement, dans ses lois et habitudes que nous enseignons &agrave; nos
+enfants et que nous renfor&ccedil;ons en nous, pour que
+l'int&eacute;r&ecirc;t personnel et les principes moraux &mdash;&nbsp;dans
+l'ensemble&nbsp;&mdash; ne rentrent pas en conflit&nbsp;?</p>
+<p>
+Ceux qui connaissent les math&eacute;matiques modernes ou les techniques de
+programmation devraient appr&eacute;cier les interactions r&eacute;cursives
+et par nature instables, entre moralit&eacute; individuelle et structure
+sociale. Pour simplifier de fa&ccedil;on outranci&egrave;re et utile&nbsp;:
+qui poss&egrave;de des convictions morales fortes organise des
+soci&eacute;t&eacute;s qui s'accordent avec ces convictions et ces
+soci&eacute;t&eacute;s fa&ccedil;onnent alors les habitudes et convictions
+des enfants, des immigrants, etc&hellip; en fonction de ces m&ecirc;mes
+convictions. Il s'agit toujours d'un processus historique tr&egrave;s
+complexe qui peut &ecirc;tre d&eacute;truit ou d&eacute;tourn&eacute; dans
+des directions moins d&eacute;sirables. Il y a in&eacute;vitablement les
 questions de savoir si nous nous &eacute;garons d'un chemin d&eacute;sirable
-et quelle est la solidit&eacute; de la soci&eacute;t&eacute; ; par
-exemple : combien il faudrait de troubles pour d&eacute;truire la
-plupart de ce qui est bon dans la soci&eacute;t&eacute;. 
-
-</p><p>
-Parfois, des gens biens d&eacute;cideront que quelque chose est
-devenu mauvais et qu'il est temps de se battre pour un principe
-moral, m&ecirc;me s'il devient n&eacute;cessaire de sacrifier, ou au
-moins de r&eacute;duire leur int&eacute;r&ecirc;t personnel. D'apr&egrave;s
-Thomas Sowel, un th&eacute;oricien du march&eacute; libre
-contemporain : 
-
-</p><p>&laquo;Il y a, bien s&ucirc;r, des valeurs non &eacute;conomiques.
-De plus, il y a des valeurs <i>purement</i> non &eacute;conomiques.
-L'&eacute;conomie n'est pas une valeur en elle-m&ecirc;me, mais
-purement et simplement une m&eacute;thode de revente (dans le sens
-d'&eacute;change) d'une valeur contre une autre. Si les affirmations
-&agrave; propos de valeurs &laquo;non &eacute;conomiques&raquo; (ou
-plus sp&eacute;cifiquement, de &laquo;valeurs sociales&raquo; ou
-&laquo;valeurs humaines&raquo;) ont pour but de nier la r&eacute;alit&eacute;
-inh&eacute;rente des reventes, ou d'exempter quelques valeurs
-pr&eacute;cises de ce processus de revente, alors des id&eacute;aux
+et quelle est la solidit&eacute; de la soci&eacute;t&eacute;&nbsp;; par
+exemple&nbsp;: combien il faudrait de troubles pour d&eacute;truire la
+plupart de ce qui est bon dans la soci&eacute;t&eacute;.</p>
+<p>
+Parfois, des gens biens d&eacute;cideront que quelque chose est devenu
+mauvais et qu'il est temps de se battre pour un principe moral, m&ecirc;me
+s'il devient n&eacute;cessaire de sacrifier, ou au moins de r&eacute;duire
+leur int&eacute;r&ecirc;t personnel. D'apr&egrave;s Thomas Sowel, un
+th&eacute;oricien du march&eacute; libre contemporain&nbsp;:</p>
+
+<blockquote><p>
+Il y a, bien s&ucirc;r, des valeurs non &eacute;conomiques. De plus, il y a
+des valeurs <em>purement</em> non &eacute;conomiques. L'&eacute;conomie
+n'est pas une valeur en elle-m&ecirc;me, mais purement et simplement une
+m&eacute;thode de revente (dans le sens d'&eacute;change) d'une valeur
+contre une autre. Si les affirmations &agrave; propos de valeurs
+&laquo;&nbsp;non &eacute;conomiques&nbsp;&raquo; (ou plus
+sp&eacute;cifiquement, de &laquo;&nbsp;valeurs sociales&nbsp;&raquo; ou
+&laquo;&nbsp;valeurs humaines&nbsp;&raquo;) ont pour but de nier la
+r&eacute;alit&eacute; inh&eacute;rente des reventes, ou d'exempter quelques
+valeurs pr&eacute;cises de ce processus de revente, alors des id&eacute;aux
 aussi d&eacute;sint&eacute;ress&eacute;s ne peuvent pas &ecirc;tre
-d&eacute;montr&eacute;s plus efficacement qu'en pratiquant la revente
-des gains financiers dans l'int&eacute;r&ecirc;t de tels id&eacute;aux.
-C'est un &eacute;change &eacute;conomique.&raquo; [page 79 de
-&laquo;Knowledge &amp; Decisions&raquo;, Thomas Sowell, New York:
-Basic Books, 1980.] 
-
-</p><p>
-Si l'on se place dans le contexte, on voit que le professeur
-Sowell ne critiquait pas ceux qui imputent une sorte de puissance
-morale &agrave; l'int&eacute;r&ecirc;t personnel, mais qu'il
-critiquait en fait ceux qui pensent qu'il devrait y avoir un chemin
-facile &agrave; la r&eacute;forme d'une soci&eacute;t&eacute; qui
-aurait un d&eacute;faut moral particulier. Il y a toujours un c&ocirc;t&eacute;
-pile et un c&ocirc;t&eacute; face sur une m&ecirc;me pi&egrave;ce ;
-servir son int&eacute;r&ecirc;t personnel pourrait mettre une
-personne en conflit avec des valeurs morales, tout comme essayer de
-servir des valeurs morales pourrait conduire &agrave; des sacrifices
-vis-&agrave;-vis de son int&eacute;r&ecirc;t personnel. 
-
-</p><p>
-L'int&eacute;r&ecirc;t personnel peut &ecirc;tre un carburant
-efficace pour une soci&eacute;t&eacute;, du moins lorsque les
-citoyens de cette soci&eacute;t&eacute; sont des individus bien
-form&eacute;s, mais il n'y a pas d'aspect mystique ou magique &agrave;
-ce que l'int&eacute;r&ecirc;t personnel garantisse des r&eacute;sultats
-moraux. L'int&eacute;r&ecirc;t personnel m&egrave;nera 
g&eacute;n&eacute;ralement
-&agrave; des r&eacute;sultats moraux dans la mesure o&ugrave; ce sont
-les contraintes morales, externes mais pour la plupart internes, qui
-guident les actions des groupes ayant des int&eacute;r&ecirc;ts
-personnels. Une soci&eacute;t&eacute; avec des contraintes morales
-correctes ne na&icirc;t pas par magie, mais plut&ocirc;t gr&acirc;ce
-aux actions de personnes qui tendent vers un but plus haut, que ce
-soit la pr&eacute;servation de la libert&eacute; dans la soci&eacute;t&eacute;
-tout enti&egrave;re ou la pr&eacute;servation de l'esprit de
-coop&eacute;ration entre les communaut&eacute;s de programmeurs, ou
-peut-&ecirc;tre m&ecirc;me les deux &agrave; la fois.</p>
+d&eacute;montr&eacute;s plus efficacement qu'en pratiquant la reventedes
+gains financiers dans l'int&eacute;r&ecirc;t de tels id&eacute;aux. C'est un
+&eacute;change &eacute;conomique.&raquo; [page 79 de &laquo;&nbsp;Knowledge
+&amp; Decisions&nbsp;&raquo;, Thomas Sowell, New York&nbsp;: Basic Books,
+1980.]
+</p></blockquote>
 
-</div>
+<p>
+Si l'on se place dans le contexte, on voit que le professeur Sowell ne
+critiquait pas ceux qui imputent une sorte de puissance morale &agrave;
+l'int&eacute;r&ecirc;t personnel, mais qu'il critiquait en fait ceux qui
+pensent qu'il devrait y avoir un chemin facile &agrave; la r&eacute;forme
+d'une soci&eacute;t&eacute; qui aurait un d&eacute;faut moral
+particulier. Il y a toujours un c&ocirc;t&eacute; pile et un
+c&ocirc;t&eacute; face sur une m&ecirc;me pi&egrave;ce&nbsp;; servir son
+int&eacute;r&ecirc;t personnel pourrait mettre une personne en conflit avec
+des valeurs morales, tout comme essayer de servir des valeurs morales
+pourrait conduire &agrave; des sacrifices vis-&agrave;-vis de son
+int&eacute;r&ecirc;t personnel.</p>
+<p>
+L'int&eacute;r&ecirc;t personnel peut &ecirc;tre un carburant efficace pour
+une soci&eacute;t&eacute;, du moins lorsque les citoyens de cette
+soci&eacute;t&eacute; sont des individus bien form&eacute;s, mais il n'y a
+pas d'aspect mystique ou magique &agrave; ce que l'int&eacute;r&ecirc;t
+personnel garantisse des r&eacute;sultats moraux. L'int&eacute;r&ecirc;t
+personnel m&egrave;nera g&eacute;n&eacute;ralement &agrave; des
+r&eacute;sultats moraux dans la mesure o&ugrave; ce sont les contraintes
+morales, externes mais pour la plupart internes, qui guident les actions des
+groupes ayant des int&eacute;r&ecirc;ts personnels. Une
+soci&eacute;t&eacute; avec des contraintes moralescorrectes ne na&icirc;t
+pas par magie, mais plut&ocirc;t gr&acirc;ce aux actions de personnes qui
+tendent vers un but plus haut, que ce soit la pr&eacute;servation de la
+libert&eacute; dans la soci&eacute;t&eacute; tout enti&egrave;re ou la
+pr&eacute;servation de l'esprit de coop&eacute;ration entre les
+communaut&eacute;s de programmeurs, oupeut-&ecirc;tre m&ecirc;me les deux
+&agrave; la fois.</p>
 
-<!-- If needed, change the copyright block at the bottom. In general, -->
-<!-- all pages on the GNU web server should have the section about    -->
-<!-- verbatim copying.  Please do NOT remove this without talking     -->
-<!-- with the webmasters first. --> 
-<!-- Please make sure the copyright date is consistent with the document -->
-<!-- and that it is like this "2001, 2002" not this "2001-2002." -->
-<!-- for id="content", starts in the include above -->
 
-<!--#include virtual="/server/footer.fr.html" -->
+<div style="font-size: small;">
 
-<div id="footer">
+<!--TRANSLATORS: Use space (SPC) as msgstr if you don't have notes.-->
+ </div>
+</div>
 
-<p>Pour les questions et requ&ecirc;tes relatives &agrave; la FSF &amp;
-GNU&nbsp;: <a href="mailto:gnu&#64;gnu.org";><em>gnu&#64;gnu.org</em></a>.
-Autres <a href="/home.fr.html#ContactInfo">moyens pour contacter</a> la FSF.
+<!--#include virtual="/server/footer.fr.html" -->
+<div id="footer">
 
-Merci d'envoyer des commentaires sur cette page web &agrave; <a 
href="mailto:webmasters&#64;gnu.org";><em>webmasters&#64;gnu.org</em></a>,
-envoyer une autre question &agrave; <a 
href="mailto:gnu&#64;gnu.org";><em>gnu&#64;gnu.org</em></a>.
+<p>
+Veuillez envoyer les requêtes concernant la FSF et GNU à <a
+href="mailto:address@hidden";><em>address@hidden</em></a>. Il existe aussi <a
+href="/contact/">d'autres moyens de contacter</a> la FSF. <br /> Veuillez
+envoyer les liens orphelins ou d'autres suggestions sur cette page Web aux
+<a href="/people/webmeisters.html">webmestres de GNU</a> à l'adresse <a
+href="mailto:address@hidden";><em>address@hidden</em></a>.
 </p>
 
-<p>Copyright &copy; 1998 <a href="mailto:address@hidden";>Loyd Fueston</a></p>
+<p>
+Veuillez consulter le <a
+href="/server/standards/README.translations.fr.html">README des
+traductions</a> pour des informations sur la coordination et la soumission
+de traductions de cet article.
+</p>
 
-<p>Verbatim copying and distribution of this entire article is
-permitted in any medium, provided this notice is preserved.
+<p>
+Copyright &copy; 1998 Loyd Fueston <a
+href="mailto:address@hidden";>&lt;address@hidden&gt;</a></p>
+<p>La reproduction exacte et la distribution intégrale de cet article est
+permise sur n'importe quel support d'archivage, pourvu que cette notice soit
+préservée.
 </p>
 
-<p>La reproduction exacte et la distribution int&eacute;grale de cet
-article est permise sur n'importe quel support d'archivage, pourvu que
-cette notice soit pr&eacute;serv&eacute;e.</p>
 
-<p>
-Derni&egrave;re mise-&agrave;-jour&nbsp;:
+<div class="translators-credits">
+
+<!--TRANSLATORS: Use space (SPC) as msgstr if you don't want credits.-->
+Traduction&nbsp;: Pierre-Yves Enderlin.<br /> Révision&nbsp;: <a
+href="mailto:trad-gnu&#64;april.org";>trad-gnu&#64;april.org</a></div>
+ <p>
 <!-- timestamp start -->
-$Date: 2007/07/15 14:42:38 $
-<!-- timestamp end -->
-</p>
+Dernière mise à jour&nbsp;:
 
-<p>
-Traduction&nbsp;: Pierre-Yves Enderlin.<br />
-R&eacute;vision&nbsp;: <a 
href="mailto:trad-gnu&#64;april.org";>trad-gnu&#64;april.org</a>
+$Date: 2009/01/22 21:28:10 $
+
+<!-- timestamp end -->
 </p>
 </div>
 
 <div id="translations">
-<h3>Traductions de cette page</h3>
+<h4>Traductions de cette page</h4>
 
-<!-- Please keep this list alphabetical, and in the original -->
-<!-- language if possible, otherwise default to English -->
-<!-- If you do not have it English, please comment what the -->
-<!-- English is.  If you add a new language here, please -->
-<!-- advise web-translators&#64;gnu.org and add it to -->
-<!--    - in /home/www/bin/nightly-vars either TAGSLANG or WEBLANG -->
-<!--    - in /home/www/html/server/standards/README.translations.html -->
-<!--      one of the lists under the section "Translations Underway" -->
+<!-- Please keep this list alphabetical. -->
+<!-- Comment what the language is for each type, i.e. de is German. -->
+<!-- Write the language name in its own language (Deutsch) in the text. -->
+<!-- If you add a new language here, please -->
+<!-- advise address@hidden and add it to -->
+<!--  - /home/www/bin/nightly-vars either TAGSLANG or WEBLANG -->
+<!--  - /home/www/html/server/standards/README.translations.html -->
+<!--  - one of the lists under the section "Translations Underway" -->
 <!--    - if there is a translation team, you also have to add an alias -->
 <!--      to mail.gnu.org:/com/mailer/aliases -->
-
-<!-- Please also check you have the 2 letter language code right versus -->
-<!--     http://www.w3.org/WAI/ER/IG/ert/iso639.htm -->
-
+<!-- Please also check you have the 2 letter language code right, cf. -->
+<!-- <URL:http://www.w3.org/WAI/ER/IG/ert/iso639.htm> -->
+<!-- Please use W3C normative character entities. -->
 <ul class="translations-list">
-<li><a href="/philosophy/self-interest.html" 
title="English">English</a>&nbsp;[en]</li>
-<li><a href="/philosophy/self-interest.fr.html" 
title="French">Fran&#x00e7;ais</a>&nbsp;[fr]</li>
-<li><a href="/philosophy/fs-translations.zh-cn.html" title="Chinese 
(Simplified)">&#x7b80;&#x4f53;&#x4e2d;&#x6587;</a>&nbsp;[zh-cn]</li>
-<li><a href="/philosophy/fs-translations.zh-tw.html" title="Chinese 
(Traditional)">&#x7e41;&#x9ad4;&#x4e2d;&#x6587;</a>&nbsp;[zh-tw]</li>
+<!-- English -->
+<li><a href="/philosophy/self-interest.html">English</a>&nbsp;[en]</li>
+<!-- French -->
+<li><a 
href="/philosophy/self-interest.fr.html">Fran&#x00e7;ais</a>&nbsp;[fr]</li>
+<!-- Chinese (Simplified) -->
+<li><a 
href="/philosophy/self-interest.zh-cn.html">&#x7b80;&#x4f53;&#x4e2d;&#x6587;</a>&nbsp;[zh-cn]</li>
+<!-- Chinese (Traditional) -->
+<li><a 
href="/philosophy/self-interest.zh-tw.html">&#x7e41;&#x9ad4;&#x4e2d;&#x6587;</a>&nbsp;[zh-tw]</li>
 </ul>
 </div>
-
 </div>
 </body>
 </html>

Index: philosophy/selling.fr.html
===================================================================
RCS file: /web/www/www/philosophy/selling.fr.html,v
retrieving revision 1.23
retrieving revision 1.24
diff -u -b -r1.23 -r1.24
--- philosophy/selling.fr.html  19 Oct 2008 17:33:11 -0000      1.23
+++ philosophy/selling.fr.html  22 Jan 2009 21:28:10 -0000      1.24
@@ -1,211 +1,206 @@
 
 <!--#include virtual="/server/header.fr.html" -->
 
-<title>Vendre des logiciels libres</title>
+<!-- This file is automatically generated by GNUnited Nations! -->
+<title>Vendre des logiciels libres - GNU Project - Free Software Foundation 
(FSF)</title>
 
 <!--#include virtual="/server/banner.fr.html" -->
-
 <h2>Vendre des logiciels libres</h2>
 
 <!-- This document uses XHTML 1.0 Strict, but may be served as -->
 <!-- text/html.  Please ensure that markup style considers -->
 <!-- appendex C of the XHTML 1.0 standard. See validator.w3.org. -->
-
 <!-- Please ensure links are consistent with Apache's MultiView. -->
 <!-- Change include statements to be consistent with the relevant -->
 <!-- language, where necessary. -->
-
-<p>
-Beaucoup de personnes croient que l'esprit du projet GNU est de ne pas
-faire payer la distribution de copies de logiciels, ou alors le moins
-possible : juste assez pour couvrir les frais.
-</p>
 <p>
-En fait, nous encourageons ceux qui distribuent des <a 
href="/philosophy/free-sw.fr.html">logiciels libres</a> &agrave; les faire payer
-le prix qu'ils veulent ou peuvent. Si cela vous semble surprenant,
-continuez &agrave; lire.
-</p>
-<p>
-Le mot anglais &laquo;free&raquo; (libre) a deux sens, il peut aussi bien faire
-r&eacute;f&eacute;rence au prix qu'&agrave; la libert&eacute;. Quand
-nous parlons de &laquo;free software&raquo; (logiciel libre) nous parlons de la
-libert&eacute;, pas du prix. Plus particuli&egrave;rement, il signifie
-qu'un utilisateur est libre d'utiliser un programme, de le modifier et
-de le redistribuer, avec ou sans modifications.
-</p>
+Beaucoup de personnes croient que l'esprit du projet GNU est de ne pas faire
+payer la distribution de copies de logiciels, ou alors le moins
+possible&nbsp;: juste assez pour couvrir les frais.</p>
+
+<p>
+En fait, nous encourageons ceux qui distribuent des <a
+href="/philosophy/free-sw.fr.html">logiciels libres</a> &agrave; les faire
+payer le prix qu'ils veulent ou peuvent. Si cela vous semble surprenant,
+continuez &agrave; lire.</p>
+
+<p>
+Le mot anglais &laquo;&nbsp;free&nbsp;&raquo; (libre) a deux sens, il peut
+aussi bien faire r&eacute;f&eacute;rence au prix qu'&agrave; la
+libert&eacute;. Quand nous parlons de &laquo;&nbsp;free
+software&nbsp;&raquo; (logiciel libre) nous parlons de la libert&eacute;,
+pas du prix. Plus particuli&egrave;rement, il signifie qu'un utilisateur est
+libre d'utiliser un programme, de le modifier et de le redistribuer, avec ou
+sans modifications.</p>
+
 <p>
 Les logiciels libres sont parfois distribu&eacute;s gratuitement, et parfois
 contre r&eacute;mun&eacute;ration. Un m&ecirc;me programme est souvent
 disponible sous ces deux versions &agrave; partir de sources
-diff&eacute;rentes. Le programme est libre en d&eacute;pit de son
-prix, car les utilisateurs ont toute libert&eacute; dans son
-utilisation.
-</p>
+diff&eacute;rentes. Le programme est libre en d&eacute;pit de son prix, car
+les utilisateurs ont toute libert&eacute; dans son utilisation.</p>
+
 <p>
 <a href="/philosophy/categories.fr.html#ProprietarySoftware">Les logiciels
 propri&eacute;taires</a> sont souvent vendus &agrave; un prix
-&eacute;lev&eacute;, mais parfois un revendeur peut vous en donner une
-copie gratuite. Cela n'en fait pas pour autant un logiciel
-libre. Qu'il soit gratuit ou payant, le programme n'est pas libre car
-les utilisateurs n'ont aucune libert&eacute;.
-</p>
+&eacute;lev&eacute;, mais parfois un revendeur peut vous en donner une copie
+gratuite. Cela n'en fait pas pour autant un logiciel libre. Qu'il soit
+gratuit ou payant, le programme n'est pas libre car les utilisateurs n'ont
+aucune libert&eacute;.</p>
+
 <p>
-Puisque le prix n'a pas d'importance lorsque nous parlons de logiciel
-libre, un prix bas ne rend pas un logiciel plus &laquo;libre&raquo;. Ainsi, si
-vous redistribuez des copies de logiciels libres, vous pouvez aussi
-bien fixer un prix &eacute;lev&eacute; que <em>rentrer dans vos
-frais</em>. La redistribution de logiciels libres est une activit&eacute;
-honorable et totalement l&eacute;gale; si vous l'exercez, vous pouvez
-tr&egrave;s bien en tirer du profit.
-</p>
+Puisque le prix n'a pas d'importance lorsque nous parlons de logiciel libre,
+un prix bas ne rend pas un logiciel plus
+&laquo;&nbsp;libre&nbsp;&raquo;. Ainsi, si vous redistribuez des copies de
+logiciels libres, vous pouvez aussi bien fixer un prix &eacute;lev&eacute;
+que <em>rentrer dans vos frais</em>. La redistribution de logiciels libres
+est une activit&eacute;honorable et totalement l&eacute;gale; si vous
+l'exercez, vous pouvez tr&egrave;s bien en tirer du profit.</p>
+
 <p>
-Le logiciel libre est le projet de toute une communaut&eacute;, et
-tous ceux qui en d&eacute;pendent devraient chercher &agrave; soutenir
-la communaut&eacute;. Pour un distributeur, la mani&egrave;re d'y
-contribuer est de donner une part de ses b&eacute;n&eacute;fices
-&agrave; la <a href="/fsf/fsf.fr.html">FSF</a> ou &agrave; un autre projet de
-d&eacute;veloppement de logiciels libres. En soutenant des
-&eacute;quipes de d&eacute;veloppement, vous faites avancer le
-logiciel libre.
-</p>
+Le logiciel libre est le projet de toute une communaut&eacute;, et tous ceux
+qui en d&eacute;pendent devraient chercher &agrave; soutenir la
+communaut&eacute;. Pour un distributeur, la mani&egrave;re d'y contribuer
+est de donner une part de ses b&eacute;n&eacute;fices &agrave; la <a
+href="/fsf/fsf.fr.html">FSF</a> ou &agrave; un autre projet de
+d&eacute;veloppement de logiciels libres. En soutenant des &eacute;quipes de
+d&eacute;veloppement, vous faites avancer le logiciel libre.</p>
+
 <p>
-<strong>La distribution de logiciels libres est une chance de
-rassembler des fonds pour le d&eacute;veloppement. Ne la laissez pas
-passer!</strong>  
-</p>
+<strong>La distribution de logiciels libres est une chance de rassembler des
+fonds pour le d&eacute;veloppement. Ne la laissez pas 
passer&nbsp;!</strong></p>
+
 <p>
-Pour faire un don, vous devez avoir des fonds en r&eacute;serve. Si
-vous fixez un prix trop faible, vous n'aurez pas de r&eacute;serve
-pour soutenir le d&eacute;veloppement.
-</p>
+Pour faire un don, vous devez avoir des fonds en r&eacute;serve. Si vous
+fixez un prix trop faible, vous n'aurez pas de r&eacute;serve pour soutenir
+le d&eacute;veloppement.</p>
+
 
-<h4>Est-ce qu'un prix plus &eacute;lev&eacute; l&eacute;sera des 
utilisateurs?</h4>
+<h3>Est-ce qu'un prix plus &eacute;lev&eacute; l&eacute;sera des
+utilisateurs&nbsp;?</h3>
 
 <p>
-Certains s'inqui&egrave;tent parfois qu'un prix trop
-&eacute;lev&eacute; mette le logiciel libre hors de port&eacute;e des
-utilisateurs n'ayant pas beaucoup de moyens financiers. En ce qui
-concerne les <a 
href="/philosophy/categories.fr.html#ProprietarySoftware">logiciels
+Certains s'inqui&egrave;tent parfois qu'un prix trop &eacute;lev&eacute;
+mette le logiciel libre hors de port&eacute;e des utilisateurs n'ayant pas
+beaucoup de moyens financiers. En ce qui concerne les <a
+href="/philosophy/categories.fr.html#ProprietarySoftware">logiciels
 propri&eacute;taires</a>, c'est exactement ce que fait un prix
-&eacute;lev&eacute;, mais c'est diff&eacute;rent pour le logiciel
-libre.
-</p>
+&eacute;lev&eacute;, mais c'est diff&eacute;rent pour le logiciel libre.</p>
+
 <p>
-La diff&eacute;rence est que le logiciel libre tend naturellement
-&agrave; se r&eacute;pandre, et qu'il y a diff&eacute;rentes
-fa&ccedil;ons de se le procurer.
-</p>
+La diff&eacute;rence est que le logiciel libre tend naturellement &agrave;
+se r&eacute;pandre, et qu'il y a diff&eacute;rentes fa&ccedil;ons de se le
+procurer.</p>
+
 <p>
 Les rapaces du logiciel vendent leur &acirc;me au diable pour vous
 emp&ecirc;cher d'utiliser un programme propri&eacute;taire sans payer le
-prix fort. Si le prix est &eacute;lev&eacute;, il devient vraiment
-difficile pour certains utilisateurs d'utiliser le programme.
-</p>
+prix fort. Si le prix est &eacute;lev&eacute;, il devient vraiment difficile
+pour certains utilisateurs d'utiliser le programme.</p>
+
 <p>
 Avec le logiciel libre, les utilisateurs n'ont pas &agrave; payer la
-distribution pour utiliser le logiciel. Ils peuvent copier le
-programme &agrave; partir de la copie d'un ami, ou avec son aide s'il
-a acc&egrave;s au r&eacute;seau. Plusieurs utilisateurs peuvent
-&eacute;galement se cotiser pour acheter un CD-ROM et installer le
-logiciel chacun &agrave; son tour. Un prix &eacute;lev&eacute; n'est
-pas un obstacle majeur si le logiciel est libre.
-</p>
+distribution pour utiliser le logiciel. Ils peuvent copier le programme
+&agrave; partir de la copie d'un ami, ou avec son aide s'il a acc&egrave;s
+au r&eacute;seau. Plusieurs utilisateurs peuvent &eacute;galement se cotiser
+pour acheter un CD-ROM et installer le logiciel chacun &agrave; son tour. Un
+prix &eacute;lev&eacute; n'est pas un obstacle majeur si le logiciel est
+libre.</p>
+
 
-<h4>Est-ce qu'un prix plus &eacute;lev&eacute; d&eacute;couragera 
l'utilisation du logiciel libre ?</h4>
+<h3>Est-ce qu'un prix plus &eacute;lev&eacute; d&eacute;couragera l'utilisation
+du logiciel libre&nbsp;?</h3>
 
 <p>
-Une autre inqui&eacute;tude est souvent exprim&eacute;e &agrave;
-propos de la popularit&eacute; du logiciel libre. Certains pensent
-qu'un prix &eacute;lev&eacute; r&eacute;duira le nombre
-d'utilisateurs ou qu'un prix faible encouragera certainement ces
-derniers. 
-
-</p><p>
-C'est vrai dans le cas d'un logiciel propri&eacute;taire, mais c'est
-diff&eacute;rent dans le cas d'un logiciel libre. Il y a tellement de
-fa&ccedil;ons d'avoir des copies que le prix pay&eacute; en &eacute;change de
-la distribution a beaucoup moins d'effet sur la popularit&eacute;. 
+Une autre inqui&eacute;tude est souvent exprim&eacute;e &agrave; propos de
+la popularit&eacute; du logiciel libre. Certains pensent qu'un prix
+&eacute;lev&eacute; r&eacute;duira le nombre d'utilisateurs ou qu'un prix
+faible encouragera certainement ces derniers.</p>
 
-</p><p>
+<p>
+C'est vrai dans le cas d'un logiciel propri&eacute;taire &mdash;&nbsp;mais
+c'est diff&eacute;rent dans le cas d'un logiciel libre. Il y a tellement de
+fa&ccedil;ons d'avoir des copies que le prix pay&eacute; en &eacute;change
+de la distribution a beaucoup moins d'effet sur la popularit&eacute;.</p>
+
+<p>
 &Agrave; longue &eacute;ch&eacute;ance, le nombre d'utilisateurs du logiciel
-libre est d&eacute;termin&eacute; par <em>les capacit&eacute;s du
-logiciel libre</em> et par sa simplicit&eacute; d'utilisation. De
-nombreux utilisateurs continueront &agrave; utiliser des logiciels
-propri&eacute;taires si le logiciel libre ne peut pas faire tout ce
-qu'ils veulent. Ainsi, si nous voulons faire augmenter le nombre
-d'utilisateurs &agrave; longue &eacute;ch&eacute;ance, nous devons
-avant tout <em>d&eacute;velopper plus de logiciels libres</em>. 
-
-</p><p> 
-La fa&ccedil;on la plus directe est d'&eacute;crire vous-m&ecirc;me
-des <a href="http://savannah.gnu.org/projects/tasklist";>logiciels
-libres</a> ou des <a 
href="/doc/doc.html#PleaseHelpWriteDocumentation">manuels</a> qui
+libre est d&eacute;termin&eacute; par <em>les capacit&eacute;s du logiciel
+libre</em> et par sa simplicit&eacute; d'utilisation. De nombreux
+utilisateurs continueront &agrave; utiliser des logiciels
+propri&eacute;taires si le logiciel libre ne peut pas faire tout ce qu'ils
+veulent. Ainsi, si nous voulons faire augmenter le nombre d'utilisateurs
+&agrave; longue &eacute;ch&eacute;ance, nous devons avant tout
+<em>d&eacute;velopper plus de logiciels libres</em>.</p>
+
+<p>
+La fa&ccedil;on la plus directe est d'&eacute;crire vous-m&ecirc;me des <a
+href="http://savannah.gnu.org/projects/tasklist";>logiciels libres</a> ou des
+<a href="/doc/doc.html#PleaseHelpWriteDocumentation">manuels</a> qui
 manquent. Mais si vous assurez la distribution plut&ocirc;t que la
-cr&eacute;ation, la meilleure fa&ccedil;on de nous aider est de lever
-des fonds pour aider les autres &agrave; en &eacute;crire.
-</p>
+cr&eacute;ation, la meilleure fa&ccedil;on de nous aider est de lever des
+fonds pour aider les autres &agrave; en &eacute;crire.</p>
 
-<h4>Les mots &laquo;vendre des logiciels&raquo; peut aussi induire en 
erreur</h4>
 
-<p>
-<em>Stricto sensus</em>, &laquo;vendre&raquo; signifie &eacute;changer des 
biens
-contre de l'argent. Vendre une copie d'un logiciel libre est
-l&eacute;gal, et nous encourageons cette pratique. 
+<h3>Les mots &laquo;&nbsp;vendre des logiciels&nbsp;&raquo; peut aussi induire
+en erreur</h3>
 
-</p><p>
+<p>
+<em>Stricto sensus</em>, &laquo;&nbsp;vendre&nbsp;&raquo; signifie
+&eacute;changer des biens contre de l'argent. Vendre une copie d'un logiciel
+libre est l&eacute;gal, et nous encourageons cette pratique.</p>
 
-Cependant, quand les gens pensent &agrave; <a 
href="/philosophy/words-to-avoid.fr.html#SellSoftware">&laquo;vendre des
-logiciels&raquo;</a>, ils l'imaginent habituellement de la m&ecirc;me
-mani&egrave;re que la plupart des entreprises : rendre le logiciel
-propri&eacute;taire plut&ocirc;t que libre.   
+<p>
+Cependant, quand les gens pensent &agrave; «&nbsp;<a
+href="/philosophy/words-to-avoid.fr.html#SellSoftware">vendre des
+logiciels</a>&nbsp;», ils l'imaginent habituellement de la m&ecirc;me
+mani&egrave;re que la plupart des entreprises&nbsp;: rendre le logiciel
+propri&eacute;taire plut&ocirc;t que libre.</p>
 
-</p><p>
+<p>
 Alors &agrave; moins que vous ne soyez pr&ecirc;ts &agrave; faire des
 distictions pr&eacute;cises, comme le fait cet article, nous vous
-sugg&eacute;rons d'&eacute;viter le terme &laquo;vendre des
-logiciels&raquo; et de choisir un autre vocabulaire &agrave; la
-place. Par exemple, vous pourriez dire &laquo;distribuer des
-logiciels libres contre r&eacute;mun&eacute;ration&raquo;, ce
-qui l&egrave;ve toute ambiguit&eacute;.
-</p>
+sugg&eacute;rons d'&eacute;viter le terme &laquo;&nbsp;vendre des
+logiciels&nbsp;&raquo; et de choisir un autre vocabulaire &agrave; la
+place. Par exemple, vous pourriez dire &laquo;&nbsp;distribuer des logiciels
+libres contre r&eacute;mun&eacute;ration&nbsp;&raquo;, ce qui l&egrave;ve
+toute ambiguït&eacute;.</p>
+
 
-<h4>Prix &eacute;lev&eacute;s ou bas et la GNU GPL</h4> 
+<h3>Prix &eacute;lev&eacute;s ou bas et la GNU GPL</h3>
 
 <p>
-En dehors d'une seule situation sp&eacute;cifique, la <a 
href="/copyleft/gpl.html">Licence Publique G&eacute;n&eacute;rale GNU</a> (GNU 
GPL) n'a pas d'exigences en ce qui concerne le prix que vous pouvez
+En dehors d'une seule situation sp&eacute;cifique, la <a
+href="/copyleft/gpl.html">Licence Publique G&eacute;n&eacute;rale GNU</a>
+(GNU GPL) n'a pas d'exigences en ce qui concerne le prix que vous pouvez
 demander pour la distribution d'un logiciel libre. Vous pouvez ne rien
 demander, ou alors un centime, un franc, un million de francs. Cela ne
-d&eacute;pend que de vous, de l'offre et de la demande, alors ne venez
-pas vous plaindre si personne ne veut payer un million de francs pour
-une copie.
-
-</p><p>
-La seule exception est le cas o&ugrave; les binaires sont
-distribu&eacute;s sans le code source complet.  Ceux qui font cela
-sont oblig&eacute;s par la GNU GPL de donner le code source sur toutes
-demandes ult&eacute;rieures. Sans limite fix&eacute;e au prix du code
-source, ils peuvent fixer un prix trop &eacute;lev&eacute; pour que
-quelqu'un puisse payer (un million de francs, par exemple), et ainsi
-pr&eacute;tendre distribuer le code source alors qu'ils le
-dissimulent. Ainsi, nous devons dans ce cas limiter le prix du code
-source pour assurer la libert&eacute; de l'utilisateur. Cependant,
-dans des situations normales il n'y  a pas de telle justification pour
-limiter le prix de distribution, alors nous ne le faisons pas. 
-
-</p><p>
-Parfois des entreprises, dont les activit&eacute;s franchissent la
-limite de ce que la GNU GPL permet, implorent des autorisations,
-en disant qu'ils &laquo;ne vont pas faire payer les logiciels GNU&raquo;, ou
-d'autres choses du m&ecirc;me style. Cela ne les m&eacute;nera pas loin. Le
-logiciel libre c'est avant tout la libert&eacute;, et faire respecter
-la GPL c'est d&eacute;fendre cette libert&eacute;. Quand nous
-d&eacute;fendons la libert&eacute; des utilisateurs, nous ne nous
-occupons pas de probl&egrave;mes annexes comme le prix de la
-distribution. La libert&eacute; est la question, la seule et
-l'unique.
-</p>
+d&eacute;pend que de vous, de l'offre et de la demande, alors ne venez pas
+vous plaindre si personne ne veut payer un million de francs pour une 
copie.</p>
 
-</div>
+<p>
+La seule exception est le cas o&ugrave; les binaires sont distribu&eacute;s
+sans le code source complet. Ceux qui font cela sont oblig&eacute;s par la
+GNU GPL de donner le code source sur toutes demandes
+ult&eacute;rieures. Sans limite fix&eacute;e au prix du code source, ils
+peuvent fixer un prix trop &eacute;lev&eacute; pour que quelqu'un puisse
+payer (un million de francs, par exemple), et ainsi pr&eacute;tendre
+distribuer le code source alors qu'ils le dissimulent. Ainsi, nous devons
+dans ce cas limiter le prix du code source pour assurer la libert&eacute; de
+l'utilisateur. Cependant, dans des situations normales il n'y  a pas de
+telle justification pour limiter le prix de distribution, alors nous ne le
+faisons pas.</p>
+
+<p>
+Parfois des entreprises, dont les activit&eacute;s franchissent la limite de
+ce que la GNU GPL permet, implorent des autorisations, en disant qu'ils
+&laquo;ne vont pas faire payer les logiciels GNU&raquo;, ou d'autres choses
+du m&ecirc;me style. Cela ne les m&eacute;nera pas loin. Le logiciel libre
+c'est avant tout la libert&eacute;, et faire respecter la GPL c'est
+d&eacute;fendre cette libert&eacute;. Quand nous d&eacute;fendons la
+libert&eacute; des utilisateurs, nous ne nous occupons pas de
+probl&egrave;mes annexes comme le prix de la distribution. La libert&eacute;
+est la question, la seule et l'unique.</p>
 
 <!-- If needed, change the copyright block at the bottom. In general, -->
 <!-- all pages on the GNU web server should have the section about    -->
@@ -213,81 +208,116 @@
 <!-- with the webmasters first. --> 
 <!-- Please make sure the copyright date is consistent with the document -->
 <!-- and that it is like this "2001, 2002" not this "2001-2002." -->
-<!-- for id="content", starts in the include above -->
+<div style="font-size: small;">
 
-<!--#include virtual="/server/footer.fr.html" -->
+<!--TRANSLATORS: Use space (SPC) as msgstr if you don't have notes.-->
+ </div>
+</div>
 
+<!-- for id="content", starts in the include above -->
+<!--#include virtual="/server/footer.fr.html" -->
 <div id="footer">
 
-<p>Pour les questions et requ&ecirc;tes relatives &agrave; la FSF &amp;
-GNU&nbsp;: <a href="mailto:gnu&#64;gnu.org";><em>gnu&#64;gnu.org</em></a>.
-Autres <a href="/home.fr.html#ContactInfo">moyens pour contacter</a> la FSF.
-
-Merci d'envoyer des commentaires sur cette page web &agrave; <a 
href="mailto:webmasters&#64;gnu.org";><em>webmasters&#64;gnu.org</em></a>,
-envoyer une autre question &agrave; <a 
href="mailto:gnu&#64;gnu.org";><em>gnu&#64;gnu.org</em></a>.
+<p>
+Veuillez envoyer les requêtes concernant la FSF et GNU à <a
+href="mailto:address@hidden";><em>address@hidden</em></a>. Il existe aussi <a
+href="/contact/">d'autres moyens de contacter</a> la FSF. <br /> Veuillez
+envoyer les liens orphelins ou d'autres suggestions sur cette page Web aux
+<a href="/people/webmeisters.html">webmestres de GNU</a> à l'adresse <a
+href="mailto:address@hidden";><em>address@hidden</em></a>.
 </p>
 
-<p>Copyright &copy; 1996, 1997, 1998, 2001, 2007 Free Software Foundation, 
Inc.,</p>
-<address>51 Franklin St - Fifth Floor, Boston, MA 02110, USA</address>
+<p>
+Veuillez consulter le <a
+href="/server/standards/README.translations.fr.html">README des
+traductions</a> pour des informations sur la coordination et la soumission
+de traductions de cet article.
+</p>
 
-<p>Verbatim copying and distribution of this entire article is
-permitted in any medium, provided this notice is preserved.
+<p>
+Copyright &copy; 1996, 1997, 1998, 2001, 2007 Free Software Foundation,
+Inc.,
+</p>
+<address>51 Franklin St, Fifth Floor, Boston, MA 02110, USA</address>
+<p>La reproduction exacte et la distribution intégrale de cet article est
+permise sur n'importe quel support d'archivage, pourvu que cette notice soit
+préservée.
 </p>
 
-<p>La reproduction exacte et la distribution int&eacute;grale de cet
-article est permise sur n'importe quel support d'archivage, pourvu que
-cette notice soit pr&eacute;serv&eacute;e.</p>
 
-<p>
-Derni&egrave;re mise-&agrave;-jour&nbsp;:
+<div class="translators-credits">
+
+<!--TRANSLATORS: Use space (SPC) as msgstr if you don't want credits.-->
+Traduction&nbsp;: Benjamin Drieu.<br /> Révision&nbsp;: <a
+href="mailto:trad-gnu&#64;april.org";>trad-gnu&#64;april.org</a></div>
+ <p>
 <!-- timestamp start -->
-$Date: 2008/10/19 17:33:11 $
-<!-- timestamp end -->
-</p>
+Dernière mise à jour&nbsp;:
 
-<p>
-Traduction&nbsp;: Benjamin Drieu.<br />
-R&eacute;vision&nbsp;: <a 
href="mailto:trad-gnu&#64;april.org";>trad-gnu&#64;april.org</a>
+$Date: 2009/01/22 21:28:10 $
+
+<!-- timestamp end -->
 </p>
 </div>
 
 <div id="translations">
-<h3>Traductions de cette page</h3>
+<h4>Traductions de cette page</h4>
 
-<!-- Please keep this list alphabetical, and in the original -->
-<!-- language if possible, otherwise default to English -->
-<!-- If you do not have it English, please comment what the -->
-<!-- English is.  If you add a new language here, please -->
-<!-- advise web-translators&#64;gnu.org and add it to -->
-<!--    - in /home/www/bin/nightly-vars either TAGSLANG or WEBLANG -->
-<!--    - in /home/www/html/server/standards/README.translations.html -->
-<!--      one of the lists under the section "Translations Underway" -->
+<!-- Please keep this list alphabetical. -->
+<!-- Comment what the language is for each type, i.e. de is Deutsch.-->
+<!-- If you add a new language here, please -->
+<!-- advise address@hidden and add it to -->
+<!--  - /home/www/bin/nightly-vars either TAGSLANG or WEBLANG -->
+<!--  - /home/www/html/server/standards/README.translations.html -->
+<!--  - one of the lists under the section "Translations Underway" -->
 <!--    - if there is a translation team, you also have to add an alias -->
 <!--      to mail.gnu.org:/com/mailer/aliases -->
-
 <!-- Please also check you have the 2 letter language code right versus -->
-<!--     http://www.w3.org/WAI/ER/IG/ert/iso639.htm -->
-
+<!-- <URL:http://www.w3.org/WAI/ER/IG/ert/iso639.htm> -->
+<!-- Please use W3C normative character entities -->
 <ul class="translations-list">
-<li><a href="/philosophy/selling.ca.html" 
title="Catalan">Catal&#x00e0;</a>&nbsp;[ca]</li>
-<li><a href="/philosophy/selling.cs.html" 
title="Czech">&#x010c;esky</a>&nbsp;[cs]</li>
-<li><a href="/philosophy/selling.de.html" 
title="German">Deutsch</a>&nbsp;[de]</li>
-<li><a href="/philosophy/selling.html" 
title="English">English</a>&nbsp;[en]</li>
-<li><a href="/philosophy/selling.es.html" 
title="Spanish">Espa&#x00f1;ol</a>&nbsp;[es]</li>
-<li><a href="/philosophy/selling.fr.html" 
title="French">Fran&#x00e7;ais</a>&nbsp;[fr]</li>
-<li><a href="/philosophy/selling.id.html" 
title="Indonesian">Bahasa&nbsp;Indonesia</a>&nbsp;[id]</li>
-<li><a href="/philosophy/selling.it.html" 
title="Italian">Italiano</a>&nbsp;[it]</li>
-<li><a href="/philosophy/selling.ja.html" 
title="Japanese">&#x65e5;&#x672c;&#x8a9e;</a>&nbsp;[ja]</li>
-<li><a href="/philosophy/selling.nl.html" 
title="Dutch">Nederlands</a>&nbsp;[nl]</li>
-<li><a href="/philosophy/selling.pl.html" 
title="Polish">Polski</a>&nbsp;[pl]</li>
-<li><a href="/philosophy/selling.pt-br.html" title="Brazilian 
Portuguese">Portugu&#x0ea;s do brasil</a>&nbsp;[pt-br]</li>
-<li><a href="/philosophy/selling.ro.html" 
title="Romanian">Rom&#x00e2;n&#x0103;</a>&nbsp;[ro]</li>
-<li><a href="/philosophy/selling.ru.html" 
title="Russian">&#x0420;&#x0443;&#x0441;&#x0441;&#x043a;&#x0438;&#x0439;</a>&nbsp;[ru]</li>
-<li><a href="/philosophy/selling.sr.html" 
title="Serbian">&#x0421;&#x0440;&#x043f;&#x0441;&#x043a;&#x0438;</a>&nbsp;[sr]</li>
-<li><a href="/philosophy/selling.zh-cn.html" title="Chinese 
(Simplified)">&#x7b80;&#x4f53;&#x4e2d;&#x6587;</a>&nbsp;[zh-cn]</li>
-<li><a href="/philosophy/selling.zh-tw.html" title="Chinese 
(Traditional)">&#x7e41;&#x9ad4;&#x4e2d;&#x6587;</a>&nbsp;[zh-tw]</li>  </ul>
+<!-- Arabic -->
+<li><a 
href="/philosophy/selling.ar.html">&#1575;&#1604;&#1593;&#1585;&#1576;&#1610;&#1577;</a>&nbsp;[ar]</li>
+<!-- Bulgarian -->
+<li><a 
href="/philosophy/selling.bg.html">&#x431;&#x44A;&#x43B;&#x433;&#x430;&#x440;&#x441;&#x43A;&#x438;</a>&nbsp;[bg]</li>
+<!-- Catalan -->
+<li><a href="/philosophy/selling.ca.html">Catal&#x00e0;</a>&nbsp;[ca]</li>
+<!-- Czech -->
+<li><a href="/philosophy/selling.cs.html">&#x010c;esky</a>&nbsp;[cs]</li>
+<!-- German -->
+<li><a href="/philosophy/selling.de.html">Deutsch</a>&nbsp;[de]</li>
+<!-- English -->
+<li><a href="/philosophy/selling.html">English</a>&nbsp;[en]</li>
+<!-- Spanish -->
+<li><a href="/philosophy/selling.es.html">Espa&#x00f1;ol</a>&nbsp;[es]</li>
+<!-- French -->
+<li><a href="/philosophy/selling.fr.html">Fran&#x00e7;ais</a>&nbsp;[fr]</li>
+<!-- Indonesian -->
+<li><a 
href="/philosophy/selling.id.html">Bahasa&nbsp;Indonesia</a>&nbsp;[id]</li>
+<!-- Italian -->
+<li><a href="/philosophy/selling.it.html">Italiano</a>&nbsp;[it]</li>
+<!-- Japanese -->
+<li><a 
href="/philosophy/selling.ja.html">&#x65e5;&#x672c;&#x8a9e;</a>&nbsp;[ja]</li>
+<!-- Malayalam -->
+<li><a 
href="/philosophy/selling.ml.html">&#3374;&#3378;&#3375;&#3390;&#3379;&#3330;</a>&nbsp;[ml]</li>
+<!-- Dutch -->
+<li><a href="/philosophy/selling.nl.html">Nederlands</a>&nbsp;[nl]</li>
+<!-- Polish -->
+<li><a href="/philosophy/selling.pl.html">Polski</a>&nbsp;[pl]</li>
+<!-- Brazilian Portuguese -->
+<li><a href="/philosophy/selling.pt-br.html">portugu&ecirc;s do 
Brasil</a>&nbsp;[pt-br]</li>
+<!-- Romanian -->
+<li><a 
href="/philosophy/selling.ro.html">Rom&#x00e2;n&#x0103;</a>&nbsp;[ro]</li>
+<!-- Russian -->
+<li><a 
href="/philosophy/selling.ru.html">&#x0420;&#x0443;&#x0441;&#x0441;&#x043a;&#x0438;&#x0439;</a>&nbsp;[ru]</li>
+<!-- Serbian -->
+<li><a 
href="/philosophy/selling.sr.html">&#x0421;&#x0440;&#x043f;&#x0441;&#x043a;&#x0438;</a>&nbsp;[sr]</li>
+<!-- Chinese(Simplified) -->
+<li><a 
href="/philosophy/selling.zh-cn.html">&#x7b80;&#x4f53;&#x4e2d;&#x6587;</a>&nbsp;[zh-cn]</li>
+<!-- Chinese(Traditional) -->
+<li><a 
href="/philosophy/selling.zh-tw.html">&#x7e41;&#x9ad4;&#x4e2d;&#x6587;</a>&nbsp;[zh-tw]</li>
+</ul>
 </div>
-
 </div>
 </body>
 </html>

Index: philosophy/shouldbefree.fr.html
===================================================================
RCS file: /web/www/www/philosophy/shouldbefree.fr.html,v
retrieving revision 1.20
retrieving revision 1.21
diff -u -b -r1.20 -r1.21
--- philosophy/shouldbefree.fr.html     6 Jan 2009 23:22:48 -0000       1.20
+++ philosophy/shouldbefree.fr.html     22 Jan 2009 21:28:10 -0000      1.21
@@ -1,364 +1,397 @@
 
 <!--#include virtual="/server/header.fr.html" -->
 
-<title>Pourquoi les logiciels devraient &ecirc;tre libres</title>
+<!-- This file is automatically generated by GNUnited Nations! -->
+<title>Pourquoi les logiciels devraient &ecirc;tre libres - GNU Project - Free
+Software Foundation (FSF)</title>
 
 <!--#include virtual="/server/banner.fr.html" -->
-
 <h2>Pourquoi les logiciels devraient &ecirc;tre libres</h2>
 
 <!-- This document uses XHTML 1.0 Strict, but may be served as -->
 <!-- text/html.  Please ensure that markup style considers -->
 <!-- appendex C of the XHTML 1.0 standard. See validator.w3.org. -->
-
 <!-- Please ensure links are consistent with Apache's MultiView. -->
 <!-- Change include statements to be consistent with the relevant -->
 <!-- language, where necessary. -->
-
 <p>
 par <a href="http://www.stallman.org/";><strong>Richard 
Stallman</strong></a></p>
-
 <p>
 (Version du 24 avril 1992)</p>
-
 <h3 id="introduction">Introduction</h3>
 <p>
-L'existence de logiciels soul&egrave;ve forc&eacute;ment la question de la 
fa&ccedil;on dont
-devraient &ecirc;tre prises les d&eacute;cisions concernant leur usage. Par
-exemple, supposons qu'une personne ayant une copie d'un programme,
-rencontre une autre personne qui en voudrait une copie. Il est possible
-pour eux de copier le programme; qui devrait d&eacute;cider si c'est possible?
-Les personnes elles-m&ecirc;mes? Ou une tierce personne, son 
&laquo;propri&eacute;taire&raquo;?</p>
-<p>
-Les d&eacute;veloppeurs de logiciels consid&egrave;rent typiquement que le 
crit&egrave;re
-de r&eacute;ponse suppos&eacute; est la maximisation de leurs profits. Le 
pouvoir
-politique des affaires a pouss&eacute; le gouvernement &agrave; adopter 
&agrave; la fois ce
-crit&egrave;re et la r&eacute;ponse propos&eacute;e par les 
d&eacute;veloppeurs : c'est-&agrave;-dire
-qu'un programme a un propri&eacute;taire, en g&eacute;n&eacute;ral une 
soci&eacute;t&eacute; associ&eacute;e &agrave;
-son d&eacute;veloppement.</p>
-<p>
-J'aimerais consid&eacute;rer la m&ecirc;me question en utilisant un 
crit&egrave;re
-diff&eacute;rent : la prosp&eacute;rit&eacute; et la libert&eacute; du public 
en g&eacute;n&eacute;ral.</p>
-<p>
-Cette r&eacute;ponse ne peut pas &ecirc;tre d&eacute;cid&eacute;e par la loi 
actuelle - la loi
-devrait se conformer &agrave; la morale, pas l'inverse - ni par l'usage, bien
-qu'ils puissent sugg&eacute;rer des r&eacute;ponses possibles. La seule 
fa&ccedil;on d'en
-juger, est d'observer qui b&eacute;n&eacute;ficie et qui est 
l&eacute;s&eacute; en reconnaissant
-un propri&eacute;taire au logiciel, pourquoi et dans quelle mesure. En
-d'autres termes, nous devrions en &eacute;valuer le pour et le contre pour la
-soci&eacute;t&eacute; dans son ensemble, en prenant en compte aussi bien la 
libert&eacute;
-individuelle que la production de biens mat&eacute;riels.</p>
-<p>
-Dans cet article, je d&eacute;crirai les effets d'avoir des 
propri&eacute;taires, et
-je montrerai que les r&eacute;sultats sont pr&eacute;judiciables. Ma 
conclusion est
-que les programmeurs ont le devoir d'encourager les autres &agrave; partager,
-distribuer, &eacute;tudier et am&eacute;liorer les logiciels que nous 
&eacute;crivons :
-autrement dit, d'&eacute;crire des <a
-href="/philosophy/free-sw.fr.html">logiciels libres</a>.<a
-href="#1">(1)</a></p>
+L'existence de logiciels soul&egrave;ve forc&eacute;ment la question de la
+fa&ccedil;on dont devraient &ecirc;tre prises les d&eacute;cisions
+concernant leur usage. Par exemple, supposons qu'une personne ayant une
+copie d'un programme, rencontre une autre personne qui en voudrait une
+copie. Il est possible pour eux de copier le programme; qui devrait
+d&eacute;cider si c'est possible&nbsp;? Les personnes
+elles-m&ecirc;mes&nbsp;? Ou une tierce personne, son
+&laquo;&nbsp;propri&eacute;taire&nbsp;&raquo;&nbsp;?</p>
+<p>
+   Les d&eacute;veloppeurs de logiciels consid&egrave;rent typiquement que le
+crit&egrave;re de r&eacute;ponse suppos&eacute; est la maximisation de leurs
+profits. Le pouvoir politique des affaires a pouss&eacute; le gouvernement
+&agrave; adopter &agrave; la fois ce crit&egrave;re et la r&eacute;ponse
+propos&eacute;e par les d&eacute;veloppeurs&nbsp;: c'est-&agrave;-dire qu'un
+programme a un propri&eacute;taire, en g&eacute;n&eacute;ral une
+soci&eacute;t&eacute; associ&eacute;e &agrave; son d&eacute;veloppement.</p>
+<p>
+   J'aimerais consid&eacute;rer la m&ecirc;me question en utilisant un
+crit&egrave;re diff&eacute;rent&nbsp;: la prosp&eacute;rit&eacute; et la
+libert&eacute; du public en g&eacute;n&eacute;ral.</p>
+<p>
+   Cette r&eacute;ponse ne peut pas &ecirc;tre d&eacute;cid&eacute;e par la loi
+actuelle &mdash;&nbsp;la loi devrait se conformer &agrave; la morale, pas
+l'inverse&nbsp;&mdash; ni par l'usage, bien qu'ils puissent sugg&eacute;rer
+des r&eacute;ponses possibles. La seule fa&ccedil;on d'en juger, est
+d'observer qui b&eacute;n&eacute;ficie et qui est l&eacute;s&eacute; en
+reconnaissant un propri&eacute;taire au logiciel, pourquoi et dans quelle
+mesure. En d'autres termes, nous devrions en &eacute;valuer le pour et le
+contre pour la soci&eacute;t&eacute; dans son ensemble, en prenant en compte
+aussi bien la libert&eacute; individuelle que la production de biens
+mat&eacute;riels.</p>
+<p>
+   Dans cet article, je d&eacute;crirai les effets d'avoir des
+propri&eacute;taires, et je montrerai que les r&eacute;sultats sont
+pr&eacute;judiciables. Ma conclusion est que les programmeurs ont le devoir
+d'encourager les autres &agrave; partager, distribuer, &eacute;tudier et
+am&eacute;liorer les logiciels que nous &eacute;crivons&nbsp;: autrement
+dit, d'&eacute;crire des <a href="/philosophy/free-sw.fr.html">logiciels
+libres</a>.<a href="#1">(1)</a></p>
 
 <h3 id="owner-justification">Comment les propri&eacute;taires justifient leur 
pouvoir</h3>
 <p>
-Ceux-l&agrave;, qui b&eacute;n&eacute;ficient du syst&egrave;me actuel 
o&ugrave; les programmes sont
-propri&eacute;taires, proposent deux arguments en leur faveur : l'argument
-affectif et l'argument &eacute;conomique.</p>
-<p>
-L'argument affectif ressemble &agrave; ceci : &laquo;j'ai mis ma sueur, mon 
coeur,
-mon &acirc;me dans ce programme. Il vient de <em>moi</em>, c'est <em>le
-mien</em>!&raquo;</p>
-<p>
-Cet argument ne n&eacute;cessite pas de r&eacute;futation s&eacute;rieuse. Les 
programmeurs
-peuvent cultiver ce sentiment de possession quand &ccedil;a les arrange; ce
-n'est pas in&eacute;vitable. Consid&eacute;rez, par exemple, comment ces 
m&ecirc;mes
-programmeurs c&egrave;dent volontiers leurs droits &agrave; une grosse 
entreprise
-moyennant salaire; myst&eacute;rieusement, l'attachement affectif
-dispara&icirc;t. Faites le contraste avec ces grands artistes et artisans
-des temps m&eacute;di&eacute;vaux, qui ne signaient m&ecirc;me pas de leur nom 
leurs
-travaux. Pour eux, le nom de l'artiste n'avait pas d'importance. Ce
-qui importait, c'&eacute;tait que le travail, et son but aff&eacute;rent, 
aient &eacute;t&eacute;
-faits. Cette fa&ccedil;on de voir &agrave; pr&eacute;valu pendant des 
centaines d'ann&eacute;es.</p>
-<p>
-L'argument &eacute;conomique est du style : &laquo;je veux devenir 
riche&raquo; (ce qui en
-g&eacute;n&eacute;ral, se dit incorrectement &laquo;je veux gagner ma 
vie&raquo;), et si vous ne
-me permettez pas de devenir riche en programmant, eh bien je ne
-programmerai pas. Comme tout le monde me ressemble, personne n'&eacute;crira
-de programmes. Et vous serez coinc&eacute;s, car pas de programme du 
tout!&raquo;
-Cette menace est g&eacute;n&eacute;ralement d&eacute;guis&eacute;e en conseil 
amical venant de la
-bouche d'un sage.</p>
+   Ceux-l&agrave;, qui b&eacute;n&eacute;ficient du syst&egrave;me actuel
+o&ugrave; les programmes sont propri&eacute;taires, proposent deux arguments
+en leur faveur&nbsp;: l'argument affectif et l'argument &eacute;conomique.</p>
+<p>
+   L'argument affectif ressemble &agrave; ceci&nbsp;: &laquo;&nbsp;j'ai mis ma
+sueur, mon cœur, mon &acirc;me dans ce programme. Il vient de <em>moi</em>,
+c'est <em>le mien</em>&nbsp;!&nbsp;&raquo;</p>
+<p>
+   Cet argument ne n&eacute;cessite pas de r&eacute;futation
+s&eacute;rieuse. Les programmeurs peuvent cultiver ce sentiment de
+possession quand &ccedil;a les arrange; cen'est pas
+in&eacute;vitable. Consid&eacute;rez, par exemple, comment ces m&ecirc;mes
+programmeurs c&egrave;dent volontiers leurs droits &agrave; une grosse
+entreprise moyennant salaire&nbsp;; myst&eacute;rieusement, l'attachement
+affectif dispara&icirc;t. Faites le contraste avec ces grands artistes et
+artisans des temps m&eacute;di&eacute;vaux, qui ne signaient m&ecirc;me pas
+de leur nom leurs travaux. Pour eux, le nom de l'artiste n'avait pas
+d'importance. Ce qui importait, c'&eacute;tait que le travail, et son but
+aff&eacute;rent, aient &eacute;t&eacute; faits. Cette fa&ccedil;on de voir
+&agrave; pr&eacute;valu pendant des centaines d'ann&eacute;es.</p>
+<p>
+   L'argument &eacute;conomique est du style : &laquo;&nbsp;je veux devenir
+riche (ce qui en g&eacute;n&eacute;ral, se dit incorrectement
+&laquo;&nbsp;je veux gagner ma vie&nbsp;&raquo;), et si vous ne me permettez
+pas de devenir riche en programmant, eh bien je ne programmerai pas. Comme
+tout le monde me ressemble, personne n'&eacute;crirade programmes. Et vous
+serez coinc&eacute;s, car pas de programme du tout&nbsp;!&nbsp;&raquo; Cette
+menace est g&eacute;n&eacute;ralement d&eacute;guis&eacute;e en conseil
+amical venant de la bouche d'un sage.</p>
 <p>
-J'expliquerai plus tard pourquoi cette menace est du bluff. J'aimerai
+   J'expliquerai plus tard pourquoi cette menace est du bluff. J'aimerais
 d'abord mettre le doigt sur une supposition implicite qui est plus
 &eacute;vidente dans une autre formulation de l'argument.</p>
 <p>
-Cette formulation part de la comparaison entre l'utilit&eacute; sociale d'un
-programme propri&eacute;taire et celle o&ugrave; il n'y a pas de programme, 
pour
-alors conclure que le d&eacute;veloppement de logiciels propri&eacute;taires 
est,
-globalement, b&eacute;n&eacute;fique et qu'il devrait &ecirc;tre 
encourag&eacute;. L'erreur, ici,
-vient de ne comparer que deux r&eacute;sultats - logiciel propri&eacute;taire 
contre
-pas de logiciel - et de supposer qu'il n'y a pas d'autres
+   Cette formulation part de la comparaison entre l'utilit&eacute; sociale d'un
+programme propri&eacute;taire et celle o&ugrave; il n'y a pas de programme,
+pour alors conclure que le d&eacute;veloppement de logiciels
+propri&eacute;taires est, globalement, b&eacute;n&eacute;fique et qu'il
+devrait &ecirc;tre encourag&eacute;. L'erreur, ici, vient de ne comparer que
+deux r&eacute;sultats &mdash;&nbsp;logiciel propri&eacute;taire contre pas
+de logiciel&nbsp;&mdash; et de supposer qu'il n'y a pas d'autres
 possibilit&eacute;s.</p>
 <p>
-Dans un syst&egrave;me reconnaissant la propri&eacute;t&eacute; 
intellectuelle, le
-d&eacute;veloppement logiciel est habituellement li&eacute; &agrave; 
l'existence d'un
-propri&eacute;taire qui contr&ocirc;le l'utilisation du logiciel. Tant que ce 
lien
-existe, nous devons souvent faire face au choix d'un programme
-propri&eacute;taire ou pas de programme. Cependant, ce lien n'est pas
-inh&eacute;rent ou in&eacute;vitable; c'est une cons&eacute;quence d'une 
d&eacute;cision
-politique, l&eacute;gale et sociale sp&eacute;cifique, que nous contestons : la
-d&eacute;cision qu'il y ait des propri&eacute;taires. Formuler le choix entre
-logiciel propri&eacute;taire contre pas de logiciel, c'est faire une 
p&eacute;tition
-de principe.</p>
+   Dans un syst&egrave;me reconnaissant la propri&eacute;t&eacute;
+intellectuelle, le d&eacute;veloppement logiciel est habituellement
+li&eacute; &agrave; l'existence d'un propri&eacute;taire qui contr&ocirc;le
+l'utilisation du logiciel. Tant que ce lien existe, nous devons souvent
+faire face au choix d'un programme propri&eacute;taire ou pas de
+programme. Cependant, ce lien n'est pas inh&eacute;rent ou
+in&eacute;vitable; c'est une cons&eacute;quence d'une d&eacute;cision
+politique, l&eacute;gale et sociale sp&eacute;cifique, que nous
+contestons&nbsp;: la d&eacute;cision qu'il y ait des
+propri&eacute;taires. Formuler le choix entre logiciel propri&eacute;taire
+contre pas de logiciel, c'est faire une p&eacute;tition de principe.</p>
 
 <h3 id="against-having-owners">L'argument contre le fait qu'il y ait des 
propri&eacute;taires</h3>
 <p>
-La question qu'il faut poser, c'est : &laquo;Est-ce que le 
d&eacute;veloppement de
-logiciels doit &ecirc;tre li&eacute; &agrave; un propri&eacute;taire qui en 
restreint l'usage?&raquo;</p>
+   La question qu'il faut poser, c'est&nbsp;: &laquo;&nbsp;Est-ce que le
+d&eacute;veloppement de logiciels doit &ecirc;tre li&eacute; &agrave; un
+propri&eacute;taire qui en restreint l'usage&nbsp;?&nbsp;&raquo;</p>
+<p>
+   Pour pouvoir en d&eacute;cider, il nous faut juger chaque effet des deux
+activit&eacute;s suivantes sur la soci&eacute;t&eacute;,
+<em>ind&eacute;pendamment</em>&nbsp;: l'effetdu d&eacute;veloppement de
+logiciels (ind&eacute;pendamment de ses termes de diffusion), et l'effet de
+la restriction de son emploi (supposant que le logiciel ait
+&eacute;t&eacute; d&eacute;velopp&eacute;). Si l'une de ces activit&eacute;s
+est utile et l'autre nocive, nous devrions les dissocier et nous lancer
+uniquement dans la premi&egrave;re.</p>
+<p>
+   En d'autres termes, si restreindre la distribution d'un logiciel
+d&eacute;j&agrave; d&eacute;velopp&eacute; est pr&eacute;judiciable &agrave;
+la soci&eacute;t&eacute; dans son ensemble, alors un d&eacute;veloppeur
+moral rejettera cette activit&eacute;.</p>
 <p>
-Pour pouvoir en d&eacute;cider, il nous faut juger chaque effet des deux
-activit&eacute;s suivantes sur la soci&eacute;t&eacute;, 
<em>ind&eacute;pendamment</em> : l'effet
-du d&eacute;veloppement de logiciels (ind&eacute;pendamment de ses termes de
-diffusion), et l'effet de la restriction de son emploi (supposant que
-le logiciel ait &eacute;t&eacute; d&eacute;velopp&eacute;). Si l'une de ces 
activit&eacute;s est utile et
-l'autre nocive, nous devrions les dissocier et nous lancer uniquement
-dans la premi&egrave;re.</p>
-<p>
-En d'autres termes, si restreindre la distribution d'un logiciel 
d&eacute;j&agrave;
-d&eacute;velopp&eacute; est pr&eacute;judiciable &agrave; la 
soci&eacute;t&eacute; dans son ensemble, alors un
-d&eacute;veloppeur moral rejettera cette activit&eacute;.</p>
-<p>
-Pour d&eacute;terminer l'effet de la restriction du partage, nous avons
+   Pour d&eacute;terminer l'effet de la restriction du partage, nous avons
 besoin de comparer la valeur, pour la soci&eacute;t&eacute;, d'un programme
 restreint (par ex. propri&eacute;taire) avec le m&ecirc;me programme, mais
 disponible pour tout le monde. Ce qui signifie comparer deux mondes
 possibles.</p>
 <p>
-Cette analyse met aussi en exergue le simple contre-argument qui est
-parfois soulev&eacute; que &laquo;le b&eacute;n&eacute;fice pour le voisin en 
lui donnant une
-copie d'un logiciel est annul&eacute; par le pr&eacute;judice fait au
-propri&eacute;taire&raquo;. Ce contre-argument suppose que les 
inconv&eacute;nients et b&eacute;n&eacute;fices
-sont &eacute;quivalents dans leur ampleur. L'analyse implique de comparer
-ces &eacute;tendues et elle montre que les b&eacute;n&eacute;fices sont bien 
plus
-importants.</p>
-<p>
-Pour mettre en lumi&egrave;re cet argument, prenons un autre domaine
-d'application : la construction routi&egrave;re.</p>
-<p>
-Il serait possible de financer la contruction de toutes les routes
-avec des p&eacute;ages. Ce qui entra&icirc;nerait d'avoir des postes de 
p&eacute;age &agrave;
-tous les coins de rues. Un tel syst&egrave;me inciterait grandement &agrave;
-am&eacute;liorer l'&eacute;tat des routes. Il aurait aussi comme vertu de faire
-payer l'usager de la route concern&eacute;e. Cependant, le p&eacute;age n'est 
qu'une
-entrave artificielle &agrave; la fluidit&eacute; du trafic, artificielle dans 
le
-sens o&ugrave; elle n'est pas une cons&eacute;quence du fonctionnement des 
routes et
-des voitures.</p>
-<p>
-Si on compare les routes avec ou sans p&eacute;age, nous voyons que (si tout
-se d&eacute;roule normalement) les routes sans p&eacute;age sont meilleur 
march&eacute; &agrave;
-construire et &agrave; maintenir, plus s&ucirc;res et plus efficaces &agrave;
-emprunter. <a href="#2">(2)</a> Dans les pays pauvres, les postes de
-p&eacute;age rendent les routes inaccessibles &agrave; bien des citoyens. Les 
routes
-sans p&eacute;age offrent ainsi plus de b&eacute;n&eacute;fices &agrave; 
moindre co&ucirc;t ; elles sont
-pr&eacute;f&eacute;rables pour la soci&eacute;t&eacute;. C'est pourquoi la 
soci&eacute;t&eacute; devrait trouver
-d'autres moyens de financer les routes, sans recourir aux
-p&eacute;ages. L'usage des routes, une fois construites, devrait &ecirc;tre 
libre.</p>
-<p>
-Quand les partisans des postes de p&eacute;age les proposent comme &eacute;tant
-<em>simplement</em> une fa&ccedil;on de lever des fonds, ils d&eacute;forment 
le
-choix offert. Les postes de p&eacute;age, effectivement, permettent de
-r&eacute;colter des fonds, mais elles occasionnent aussi autre chose : elles
-d&eacute;gradent les routes. La route &agrave; p&eacute;age n'est pas aussi 
bonne que celle
-sans p&eacute;age; nous donner plus de routes ou sup&eacute;rieures sur le plan
-technique, n'est peut-&ecirc;tre pas une am&eacute;lioration si cela signifie
-substituer aux routes gratuites des routes &agrave; p&eacute;age.</p>
-<p>
-Bien entendu, construire des routes sans p&eacute;age co&ucirc;te de l'argent, 
que,
-d'une fa&ccedil;on ou d'une autre, le public doit payer. Mais ce n'est pas ce
-qui, in&eacute;vitablement, implique des postes de p&eacute;age. Nous, qui 
dans un
-cas comme dans l'autre, devrons payer, aurons tout int&eacute;r&ecirc;t pour 
notre
-porte-monnaie &agrave; acheter des routes sans p&eacute;age.</p>
-<p>
-Je ne suis pas en train de dire que les routes &agrave; p&eacute;age sont 
pires que
-pas de route du tout. Ce serait vrai si les p&eacute;ages &eacute;taient tels 
que
-presque personne n'emprunterait la route - mais ce n'est pas une
-politique plausible pour un collecteur de p&eacute;age. Cependant, tant que
-les postes de p&eacute;age causeront des gaspillages et des 
inconv&eacute;nients
-significatifs, il est plus avantageux de lever des fonds de fa&ccedil;on
-moins obstructive.</p>
-<p>
-Pour appliquer ce m&ecirc;me argument au d&eacute;veloppement logiciel, je vais
-maintenant montrer que d'avoir des &laquo;postes de p&eacute;age&raquo; sur 
des logiciels
-utiles, co&ucirc;te cher &agrave; la soci&eacute;t&eacute; : cela rend le 
programme plus co&ucirc;teux
-&agrave; &eacute;laborer, plus cher &agrave; distribuer et moins satisfaisant 
et efficace &agrave;
-utiliser. Je poursuivrai en disant que la construction du programme
-devra &ecirc;tre encourag&eacute;e autrement. Puis je m'attacherai &agrave; 
pr&eacute;senter
-d'autres m&eacute;thodes d'encouragement et de financement du 
d&eacute;veloppement
+   Cette analyse met aussi en exergue le simple contre-argument qui est parfois
+soulev&eacute; que &laquo;&nbsp;le b&eacute;n&eacute;fice pour le voisin en
+lui donnant unecopie d'un logiciel est annul&eacute; par le pr&eacute;judice
+fait au propri&eacute;taire&nbsp;&raquo;. Ce contre-argument suppose que les
+inconv&eacute;nients et b&eacute;n&eacute;fices sont &eacute;quivalents dans
+leur ampleur. L'analyse implique de comparer ces &eacute;tendues et elle
+montre que les b&eacute;n&eacute;fices sont bien plus importants.</p>
+<p>
+   Pour mettre en lumi&egrave;re cet argument, prenons un autre domaine
+d'application&nbsp;: la construction routi&egrave;re.</p>
+<p>
+   Il serait possible de financer la contruction de toutes les routes avec des
+p&eacute;ages. Ce qui entra&icirc;nerait d'avoir des postes de p&eacute;age
+&agrave; tous les coins de rues. Un tel syst&egrave;me inciterait grandement
+&agrave; am&eacute;liorer l'&eacute;tat des routes. Il aurait aussi comme
+vertu de faire payer l'usager de la route concern&eacute;e. Cependant, le
+p&eacute;age n'est qu'une entrave artificielle &agrave; la fluidit&eacute;
+du trafic, artificielle dans le sens o&ugrave; elle n'est pas une
+cons&eacute;quence du fonctionnement des routes et des voitures.</p>
+<p>
+   Si on compare les routes avec ou sans p&eacute;age, nous voyons que (si tout
+se d&eacute;roule normalement) les routes sans p&eacute;age sont meilleur
+march&eacute; &agrave; construire et &agrave; maintenir, plus s&ucirc;res et
+plus efficaces &agrave; emprunter. <a href="#2">(2)</a> Dans les pays
+pauvres, les postes de p&eacute;age rendent les routes inaccessibles
+&agrave; bien des citoyens. Les routes sans p&eacute;age offrent ainsi plus
+de b&eacute;n&eacute;fices &agrave; moindre co&ucirc;t&nbsp;; elles sont
+pr&eacute;f&eacute;rables pour la soci&eacute;t&eacute;. C'est pourquoi la
+soci&eacute;t&eacute; devrait trouver d'autres moyens de financer les
+routes, sans recourir aux p&eacute;ages. L'usage des routes, une fois
+construites, devrait &ecirc;tre libre.</p>
+<p>
+   Quand les partisans des postes de p&eacute;age les proposent comme
+&eacute;tant <em>simplement</em> une fa&ccedil;on de lever des fonds, ils
+d&eacute;forment le choix offert. Les postes de p&eacute;age, effectivement,
+permettent de r&eacute;colter des fonds, mais elles occasionnent aussi autre
+chose&nbsp;: elles d&eacute;gradent les routes. La route &agrave;
+p&eacute;age n'est pas aussi bonne que celle sans p&eacute;age; nous donner
+plus de routes ou sup&eacute;rieures sur le plan technique, n'est
+peut-&ecirc;tre pas une am&eacute;lioration si cela signifie substituer aux
+routes gratuites des routes &agrave; p&eacute;age.</p>
+<p>
+   Bien entendu, construire des routes sans p&eacute;age co&ucirc;te de
+l'argent, que, d'une fa&ccedil;on ou d'une autre, le public doit payer. Mais
+ce n'est pas ce qui, in&eacute;vitablement, implique des postes de
+p&eacute;age. Nous, qui dans un cas comme dans l'autre, devrons payer,
+aurons tout int&eacute;r&ecirc;t pour notre porte-monnaie &agrave; acheter
+des routes sans p&eacute;age.</p>
+<p>
+   Je ne suis pas en train de dire que les routes &agrave; p&eacute;age sont
+pires que pas de route du tout. Ce serait vrai si les p&eacute;ages
+&eacute;taient tels que presque personne n'emprunterait la route
+&mdash;&nbsp;mais ce n'est pas une politique plausible pour un collecteur de
+p&eacute;age. Cependant, tant que les postes de p&eacute;age causeront des
+gaspillages et des inconv&eacute;nients significatifs, il est plus
+avantageux de lever des fonds de fa&ccedil;on moins obstructive.</p>
+<p>
+   Pour appliquer ce m&ecirc;me argument au d&eacute;veloppement logiciel, je
+vais maintenant montrer que d'avoir des &laquo;&nbsp;postes de
+p&eacute;age&nbsp;&raquo; sur des logiciels utiles, co&ucirc;te cher
+&agrave; la soci&eacute;t&eacute;&nbsp;: cela rend le programme plus
+co&ucirc;teux &agrave; &eacute;laborer, plus cher &agrave; distribuer et
+moins satisfaisant et efficace &agrave; utiliser. Je poursuivrai en disant
+que la construction du programme devra &ecirc;tre encourag&eacute;e
+autrement. Puis je m'attacherai &agrave; pr&eacute;senter d'autres
+m&eacute;thodes d'encouragement et de financement du d&eacute;veloppement
 logiciel (dans la mesure r&eacute;ellement n&eacute;cessaire).</p>
 
 <h4 id="harm-done">Le tort fait en entravant le logiciel</h4>
 <p>
-Consid&eacute;rez un instant un programme qui a &eacute;t&eacute; 
d&eacute;velopp&eacute; et dont tous
-les financements n&eacute;cessaires &agrave; son &eacute;laboration ont 
&eacute;t&eacute; pris ;
+   Consid&eacute;rez un instant un programme qui a &eacute;t&eacute;
+d&eacute;velopp&eacute; et dont tous les financements n&eacute;cessaires
+&agrave; son &eacute;laboration ont &eacute;t&eacute; pris&nbsp;;
 maintenant, la soci&eacute;t&eacute; doit faire le choix entre le rendre
-propri&eacute;taire ou le rendre libre d'utilisation et de partage. Supposez
-qu'il est d&eacute;sir&eacute; que ce programme existe et soit disponible.<a
-href="#3">(3)</a></p>
-<p>
-Les restrictions sur la distribution et la modification du programme
-ne facilitent pas son utilisation. Elles ne peuvent
-qu'interf&eacute;rer. Ainsi, l'effet ne peut avoir qu'un impact 
n&eacute;gatif. Mais
-jusqu'&agrave; quel point? Et de quelle mani&egrave;re?</p>
+propri&eacute;taire ou le rendre libre d'utilisation et de
+partage. Supposezqu'il est d&eacute;sir&eacute; que ce programme existe et
+soit disponible.<a href="#3">(3)</a></p>
+<p>
+   Les restrictions sur la distribution et la modification du programme ne
+facilitent pas son utilisation. Elles ne peuvent
+qu'interf&eacute;rer. Ainsi, l'effet ne peut avoir qu'un impact
+n&eacute;gatif. Mais jusqu'&agrave; quel point&nbsp;? Et de quelle
+mani&egrave;re&nbsp;?</p>
 <p>
-On distingue trois niveaux de pr&eacute;judice mat&eacute;riel dans ce genre
-d'entrave :</p>
+   On distingue trois niveaux de pr&eacute;judice mat&eacute;riel dans ce genre
+d'entrave&nbsp;:</p>
 
 <ul>
 <li>Moins de gens utilisent le programme.</li>
+
 <li>Aucun des utilisateurs ne peut adapter ou corriger le programme.</li>
+
 <li>Les autres d&eacute;veloppeurs ne peuvent rien apprendre du programme ou
 encore d&eacute;marrer un nouveau travail en se basant dessus.</li>
 </ul>
+
 <p>
-Chaque niveau de pr&eacute;judice mat&eacute;riel est concomitant &agrave; un 
pr&eacute;judice
-psycho-social. Cela se r&eacute;f&egrave;re aux effets qu'ont les 
d&eacute;cisions des gens
-sur leurs sentiments, attitudes et pr&eacute;dispositions futurs. Ces
-changements dans la fa&ccedil;on de penser des gens auront par la suite un
-effet sur leurs relations avec leurs concitoyens et peuvent avoir des
-cons&eacute;quences mat&eacute;rielles.</p>
-<p>
-Les trois niveaux de pr&eacute;judice mat&eacute;riel gaspillent une partie de 
la
-valeur que le programme pourrait offrir, mais ne peuvent la r&eacute;duire 
&agrave;
-z&eacute;ro. S'ils gaspillent la presque totalit&eacute; de la valeur du 
programme,
-alors l'&eacute;criture du programme cause du tort &agrave; la 
soci&eacute;t&eacute;, au plus &agrave;
-hauteur de l'effort qu'il a fallu fournir pour &eacute;crire ce programme. En
-effet, un programme dont la vente g&eacute;n&egrave;re des profits fournit 
s&ucirc;rement
-un net b&eacute;n&eacute;fice mat&eacute;riel direct.</p>
-<p>
-Cependant, tenant compte des pr&eacute;judices psycho-sociaux concomitants, il
-n'y a pas de limite au pr&eacute;judice que peut provoquer le 
d&eacute;veloppement
-d'un logiciel propri&eacute;taire.</p>
+   Chaque niveau de pr&eacute;judice mat&eacute;riel est concomitant &agrave;
+un pr&eacute;judice psycho-social. Cela se r&eacute;f&egrave;re aux effets
+qu'ont les d&eacute;cisions des gens sur leurs sentiments, attitudes et
+pr&eacute;dispositions futurs. Ces changements dans la fa&ccedil;on de
+penser des gens auront par la suite un effet sur leurs relations avec leurs
+concitoyens et peuvent avoir des cons&eacute;quences mat&eacute;rielles.</p>
+<p>
+   Les trois niveaux de pr&eacute;judice mat&eacute;riel gaspillent une partie
+de la valeur que le programme pourrait offrir, mais ne peuvent la
+r&eacute;duire &agrave; z&eacute;ro. S'ils gaspillent la presque
+totalit&eacute; de la valeur du programme, alors l'&eacute;criture du
+programme cause du tort &agrave; la soci&eacute;t&eacute;, au plus &agrave;
+hauteur de l'effort qu'il a fallu fournir pour &eacute;crire ce
+programme. En effet, un programme dont la vente g&eacute;n&egrave;re des
+profits fournit s&ucirc;rement un net b&eacute;n&eacute;fice mat&eacute;riel
+direct.</p>
+<p>
+   Cependant, tenant compte des pr&eacute;judices psycho-sociaux concomitants,
+il n'y a pas de limite au pr&eacute;judice que peut provoquer le
+d&eacute;veloppement d'un logiciel propri&eacute;taire.</p>
 
 <h4 id="obstructing-use">L'entrave &agrave; l'utilisation de programmes</h4>
 <p>
-Le premier niveau de pr&eacute;judice g&ecirc;ne le simple emploi d'un
+   Le premier niveau de pr&eacute;judice g&ecirc;ne le simple emploi d'un
 programme. Une copie d'un programme a pratiquement un co&ucirc;t marginal de
 z&eacute;ro (et ce prix, vous pouvez le payer en faisant le travail
-vous-m&ecirc;me), ce qui veut dire que, dans un march&eacute; libre, elle 
aurait un
-prix avoisinant z&eacute;ro. Une taxe via une licence est un 
d&eacute;couragement
-significatif &agrave; l'utilisation d'un programme. Si un logiciel largement
-utile est propri&eacute;taire, beaucoup moins de gens l'utiliseront.</p>
-<p>
-Il est facile de montrer que la contribution totale d'un programme &agrave;
-la soci&eacute;t&eacute; est r&eacute;duite si on lui assigne un 
propri&eacute;taire. Chaque
-utilisateur potentiel du logiciel, face &agrave; la n&eacute;cessit&eacute; de 
le payer
-pour l'utiliser, peut choisir de payer ou de renoncer &agrave; son usage. Si
-un utilisateur fait le choix de payer le programme, il y a un simple
-transfert de richesses entre deux parties. Mais chaque fois qu'une
-personne choisit d'outrepasser l'utilisation du programme, cela cause
-du tort &agrave; cette personne sans que quelqu'un y trouve son compte. La
-somme de nombres n&eacute;gatifs avec z&eacute;ro, &ccedil;a doit &ecirc;tre 
n&eacute;gatif...</p>
-<p>
-Mais cela ne r&eacute;duit pas la somme de travail qu'il faut pour
-<em>d&eacute;velopper</em> le programme. Donc l'efficacit&eacute; du processus,
-calcul&eacute;e en divisant la satisfaction des utilisateurs par le co&ucirc;t 
du
-d&eacute;veloppement, en est diminu&eacute;e.</p>
-<p>
-Ceci refl&egrave;te la diff&eacute;rence cruciale entre la copie de programmes 
et
-celle de voitures, de chaises ou de sandwiches. &Agrave; part dans la
-science-fiction, il n'existe pas de machine pouvant reproduire les
+vous-m&ecirc;me), ce qui veut dire que, dans un march&eacute; libre, elle
+aurait un prix avoisinant z&eacute;ro. Une taxe via une licence est un
+d&eacute;couragement significatif &agrave; l'utilisation d'un programme. Si
+un logiciel largement utile est propri&eacute;taire, beaucoup moins de gens
+l'utiliseront.</p>
+<p>
+   Il est facile de montrer que la contribution totale d'un programme &agrave;
+la soci&eacute;t&eacute; est r&eacute;duite si on lui assigne un
+propri&eacute;taire. Chaque utilisateur potentiel du logiciel, face &agrave;
+la n&eacute;cessit&eacute; de le payer pour l'utiliser, peut choisir de
+payer ou de renoncer &agrave; son usage. Si un utilisateur fait le choix de
+payer le programme, il y a un simple transfert de richesses entre deux
+parties. Mais chaque fois qu'une personne choisit d'outrepasser
+l'utilisation du programme, cela causedu tort &agrave; cette personne sans
+que quelqu'un y trouve son compte. La somme de nombres n&eacute;gatifs avec
+z&eacute;ro, &ccedil;a doit &ecirc;tre n&eacute;gatif.</p>
+<p>
+   Mais cela ne r&eacute;duit pas la somme de travail qu'il faut pour
+<em>d&eacute;velopper</em> le programme. Donc l'efficacit&eacute; du
+processus, calcul&eacute;e en divisant la satisfaction des utilisateurs par
+le co&ucirc;t du d&eacute;veloppement, en est diminu&eacute;e.</p>
+<p>
+   Ceci refl&egrave;te la diff&eacute;rence cruciale entre la copie de
+programmes et celle de voitures, de chaises ou de sandwiches. &Agrave; part
+dans la science-fiction, il n'existe pas de machine pouvant reproduire les
 objets mat&eacute;riels. Mais les programmes sont faciles &agrave; copier;
 n'importe qui peut faire autant de copies que n&eacute;cessaire, sans gros
-effort. Ce qui n'est pas vrai dans le cas des objets mat&eacute;riels, vu que
-la mati&egrave;re est conserv&eacute;e : chaque copie n&eacute;cessite des 
mati&egrave;res
-premi&egrave;res, tout comme la premi&egrave;re.</p>
-<p>
-En ce qui concerne les objets mat&eacute;riels, d&eacute;courager leur usage 
est
-logique, car moins d'objets signifie moins de mati&egrave;res premi&egrave;res,
-moins de travail pour les construire. C'est vrai qu'il faut un co&ucirc;t
-pour d&eacute;marrer, pour d&eacute;velopper, co&ucirc;t r&eacute;parti sur 
l'ensemble de la
-production. Mais tant que le co&ucirc;t marginal est significatif, y ajouter
-un pourcentage des co&ucirc;ts de d&eacute;veloppement ne provoque pas de
-diff&eacute;rence qualitative. Et cela ne n&eacute;cessite pas de restrictions 
sur
-la libert&eacute; des utilisateurs.</p>
+effort. Ce qui n'est pas vrai dans le cas des objets mat&eacute;riels, vu
+que la mati&egrave;re est conserv&eacute;e&nbsp;: chaque copie
+n&eacute;cessite des mati&egrave;res premi&egrave;res, tout comme la
+premi&egrave;re.</p>
+<p>
+   En ce qui concerne les objets mat&eacute;riels, d&eacute;courager leur usage
+est logique, car moins d'objets signifie moins de mati&egrave;res
+premi&egrave;res, moins de travail pour les construire. C'est vrai qu'il
+faut un co&ucirc;t pour d&eacute;marrer, pour d&eacute;velopper, co&ucirc;t
+r&eacute;parti sur l'ensemble de la production. Mais tant que le co&ucirc;t
+marginal est significatif, y ajouter un pourcentage des co&ucirc;ts de
+d&eacute;veloppement ne provoque pas de diff&eacute;rence qualitative. Et
+cela ne n&eacute;cessite pas de restrictions sur la libert&eacute; des
+utilisateurs.</p>
 <p>
-Cependant, imposer un prix &agrave; quelque chose qui, autrement, aurait pu
+   Cependant, imposer un prix &agrave; quelque chose qui, autrement, aurait pu
 &ecirc;tre gratuit, c'est un changement qualitatif. Une taxe impos&eacute;e,
 centralis&eacute;e, sur la distribution de logiciels devient fortement
 d&eacute;courageante.</p>
 <p>
-De plus, la production centrale, telle qu'elle est pratiqu&eacute;e de nos
+   De plus, la production centrale, telle qu'elle est pratiqu&eacute;e de nos
 jours, est inefficace, y compris dans son r&ocirc;le de fournisseur de
 copies de logiciels. Ce syst&egrave;me implique d'empaqueter des disquettes
-ou des bandes dans un emballage superflu, de les envoyer en nombre
-dans le monde entier puis de les stocker avant leur vente. Ces co&ucirc;ts
-sont pr&eacute;sent&eacute;s comme &eacute;tant le prix &agrave; payer pour 
faire des affaires;
-en v&eacute;rit&eacute;, ils font partie du gaspillage caus&eacute; par la 
pr&eacute;sence d'un
-propri&eacute;taire.</p>
+ou des bandes dans un emballage superflu, de les envoyer en nombre dans le
+monde entier puis de les stocker avant leur vente. Ces co&ucirc;ts sont
+pr&eacute;sent&eacute;s comme &eacute;tant le prix &agrave; payer pour faire
+des affaires&nbsp;; en v&eacute;rit&eacute;, ils font partie du gaspillage
+caus&eacute; par la pr&eacute;sence d'un propri&eacute;taire.</p>
 
 <h4 id="damaging-social-cohesion">Endommager la coh&eacute;sion sociale</h4>
 <p>
-Supposons que vous et votre voisin trouviez utile de faire tourner un
+   Supposons que vous et votre voisin trouviez utile de faire tourner un
 certain programme. Dans un souci moral pour votre voisin, vous devriez
-sentir que la fa&ccedil;on correcte d'appr&eacute;hender la situation, est de
-permettre une utilisation de ce logiciel par vous deux. S'il n'y avait
-la possibilit&eacute; que pour un seul d'entre vous de faire tourner ce
-programme, il y aurait division; ni vous, ni votre voisin ne
+sentir que la fa&ccedil;on correcte d'appr&eacute;hender la situation, est
+de permettre une utilisation de ce logiciel par vous deux. S'il n'y avait la
+possibilit&eacute; que pour un seul d'entre vous de faire tourner
+ceprogramme, il y aurait division&nbsp;; ni vous, ni votre voisin ne
 trouveriez cela acceptable.</p>
 <p>
-Signer un accord de licence logicielle typique revient &agrave; trahir votre
-voisin : &laquo;je fais la promesse de priver mon voisin de ce programme,
-ainsi je peux en avoir une copie pour moi-m&ecirc;me&raquo;. Les gens qui font 
de
-tels choix ressentent une pression psychologique interne pour se
-justifier, en diminuant l'importance d'aider leur voisin - c'est comme
-cela que le sens civique souffre. C'est un pr&eacute;judice psycho-social
-associ&eacute; au pr&eacute;judice mat&eacute;riel de d&eacute;courager 
l'utilisation du logiciel.</p>
-<p>
-Beaucoup d'utilisateurs reconnaissent inconsciemment le tort de
-refuser le partage; ils d&eacute;cident alors d'ignorer les licences et les
-lois, et de partager tout de m&ecirc;me les programmes. Mais ils s'en
-sentent souvent coupables. Ils savent qu'ils doivent enfreindre la loi
-pour &ecirc;tre de bons voisins, mais ils continuent de penser que les lois
-font autorit&eacute; et concluent qu'&ecirc;tre un bon voisin (ce qu'ils sont),
+   Signer un accord de licence logicielle typique revient &agrave; trahir votre
+voisin&nbsp;: &laquo;&nbsp;je fais la promesse de priver mon voisin de ce
+programme, ainsi je peux en avoir une copie pour
+moi-m&ecirc;me&nbsp;&raquo;. Les gens qui font de tels choix ressentent une
+pression psychologique interne pour se justifier, en diminuant l'importance
+d'aider leur voisin &mdash;&nbsp;c'est comme cela que le sens civique
+souffre. C'est un pr&eacute;judice psycho-social associ&eacute; au
+pr&eacute;judice mat&eacute;riel de d&eacute;courager l'utilisation du
+logiciel.</p>
+<p>
+   Beaucoup d'utilisateurs reconnaissent inconsciemment le tort de refuser le
+partage&nbsp;; ils d&eacute;cident alors d'ignorer les licences et les lois,
+et de partager tout de m&ecirc;me les programmes. Mais ils s'en sentent
+souvent coupables. Ils savent qu'ils doivent enfreindre la loi pour
+&ecirc;tre de bons voisins, mais ils continuent de penser que les lois font
+autorit&eacute; et concluent qu'&ecirc;tre un bon voisin (ce qu'ils sont),
 c'est vilain et honteux. C'est aussi une forme de pr&eacute;judice
-psycho-social, mais on peut y &eacute;chapper en prenant la d&eacute;cision 
que ces
-licences et ces lois n'ont pas de force morale.</p>
+psycho-social, mais on peut y &eacute;chapper en prenant la d&eacute;cision
+que ces licences et ces lois n'ont pas de force morale.</p>
 <p>
-Les programmeurs souffrent aussi de pr&eacute;judices psycho-sociaux, sachant
-que bien des usagers ne pourront utiliser leurs travaux. Ceci conduit
-&agrave; une attitude de cynisme ou de d&eacute;n&eacute;gation. Un 
programmeur peut faire
-une description enthousiaste du travail qu'il pense techniquement
-excitant; puis, quand on lui demande &laquo;Est-ce qu'il me sera permis de
-l'utiliser?&raquo;, son visage se ferme et il doit bien admettre que
-non. Pour &eacute;viter de se sentir d&eacute;courag&eacute;, soit il ignore 
ce fait la
-plupart du temps, soit il adopte une attitude cynique afin d'en
-minimiser l'importance.</p>
-<p>
-Depuis la p&eacute;riode reaganienne, la plus grande p&eacute;nurie, aux 
&Eacute;tats-Unis,
-ce n'est pas l'innovation technique, mais plut&ocirc;t la volont&eacute; de
-travailler ensemble pour le bien public. Cela n'a pas de sens
-d'encourager l'un au d&eacute;triment de l'autre.</p>
+   Les programmeurs souffrent aussi de pr&eacute;judices psycho-sociaux,
+sachant que bien des usagers ne pourront utiliser leurs travaux. Ceci
+conduit &agrave; une attitude de cynisme ou de d&eacute;n&eacute;gation. Un
+programmeur peut faire une description enthousiaste du travail qu'il pense
+techniquement excitant; puis, quand on lui demande &laquo;&nbsp;Est-ce qu'il
+me sera permis de l'utiliser&nbsp;?&nbsp;&raquo;, son visage se ferme et il
+doit bien admettre que non. Pour &eacute;viter de se sentir
+d&eacute;courag&eacute;, soit il ignore ce fait la plupart du temps, soit il
+adopte une attitude cynique afin d'en minimiser l'importance.</p>
+<p>
+   Depuis la p&eacute;riode reaganienne, la plus grande p&eacute;nurie, aux
+&Eacute;tats-Unis, ce n'est pas l'innovation technique, mais plut&ocirc;t la
+volont&eacute; de travailler ensemble pour le bien public. Cela n'a pas de
+sens d'encourager l'un au d&eacute;triment de l'autre.</p>
 
 <h4 id="custom-adaptation">L'entrave &agrave; l'adaptation sur mesure des 
programmes</h4>
 <p>
-Le deuxi&egrave;me niveau de pr&eacute;judice mat&eacute;riel est 
l'impossibilit&eacute; d'adapter
-les programmes. La facilit&eacute; de modification du logiciel est un de ses
-grands avantages sur les technologies plus anciennes. Mais la plupart
-des logiciels commerciaux ne peuvent &ecirc;tre modifi&eacute;s, m&ecirc;me 
apr&egrave;s les
-avoir achet&eacute;s. Ils sont &agrave; prendre ou &agrave; laisser, comme une 
bo&icirc;te noire,
-un point c'est tout.</p>
-<p>
-Un programme que vous pouvez ex&eacute;cuter se compose d'une s&eacute;rie de
-nombres dont le sens est obscur. Personne, m&ecirc;me un bon programmeur, ne
-peut ais&eacute;ment changer les nombres afin que le logiciel ex&eacute;cute 
autre
-chose.</p>
-<p>
-Normalement, les programmeurs travaillent sur le &laquo;code source&raquo; d'un
-programme, &eacute;crit dans un langage de programmation comme le Fortran ou
-le C. Ils utilisent des noms pour d&eacute;signer les donn&eacute;es 
utilis&eacute;es et
-des parties du programme, et ils repr&eacute;sentent les op&eacute;rations par 
des
-symboles comme le &laquo;+&raquo; pour une op&eacute;ration ou le 
&laquo;-&raquo; pour une
-soustraction. Le langage est con&ccedil;u pour aider les programmeurs &agrave;
-d&eacute;chiffrer et modifier les programmes. Voici un exemple : il s'agit
-d'un programme qui calcule la distance entre deux points d'un plan :</p>
+   Le deuxi&egrave;me niveau de pr&eacute;judice mat&eacute;riel est
+l'impossibilit&eacute; d'adapter les programmes. La facilit&eacute; de
+modification du logiciel est un de ses grands avantages sur les technologies
+plus anciennes. Mais la plupart des logiciels commerciaux ne peuvent
+&ecirc;tre modifi&eacute;s, m&ecirc;me apr&egrave;s les avoir
+achet&eacute;s. Ils sont &agrave; prendre ou &agrave; laisser, comme une
+bo&icirc;te noire, un point c'est tout.</p>
+<p>
+   Un programme que vous pouvez ex&eacute;cuter se compose d'une s&eacute;rie
+de nombres dont le sens est obscur. Personne, m&ecirc;me un bon programmeur,
+ne peut ais&eacute;ment changer les nombres afin que le logiciel
+ex&eacute;cute autre chose.</p>
+<p>
+   Normalement, les programmeurs travaillent sur le &laquo;&nbsp;code
+source&nbsp;&raquo; d'un programme, &eacute;crit dans un langage de
+programmation comme le Fortran oule C. Ils utilisent des noms pour
+d&eacute;signer les donn&eacute;es utilis&eacute;es et des parties du
+programme, et ils repr&eacute;sentent les op&eacute;rations par des symboles
+comme le &laquo;&nbsp;+&nbsp;&raquo; pour une op&eacute;ration ou le
+&laquo;&nbsp;-&nbsp;&raquo; pour une soustraction. Le langage est
+con&ccedil;u pour aider les programmeurs &agrave; d&eacute;chiffrer et
+modifier les programmes. Voici un exemple&nbsp;: il s'agit d'un programme
+qui calcule la distance entre deux points d'un plan&nbsp;:</p>
 
 <pre>
      float
@@ -371,8 +404,8 @@
      }
 </pre>
 <p>
-Voici le m&ecirc;me programme sous sa forme ex&eacute;cutable, sur 
l'ordinateur que
-j'utilise habituellement :</p>
+   Voici le m&ecirc;me programme sous sa forme ex&eacute;cutable, sur
+l'ordinateur que j'utilise habituellement&nbsp;:</p>
 
 <pre>
      1314258944      -232267772      -231844864      1634862
@@ -381,627 +414,719 @@
      1644167167      -3214848        1090581031      1962942495
      572518958       -803143692      1314803317
 </pre>
+
 <p>
-Le code source est utile (au moins potentiellement) pour chaque
-utilisateur d'un programme. Mais la plupart des utilisateurs n'ont pas
-la permission d'avoir des copies du code source. Normalement, le code
-source d'un programme propri&eacute;taire est tenu secret par son
-propri&eacute;taire, emp&ecirc;chant quiconque d'en apprendre quelque
-chose. L'utilisateur re&ccedil;oit simplement des fichiers de nombres
-incompr&eacute;hensibles que l'ordinateur ex&eacute;cutera. Cela signifie que 
seul
-le propri&eacute;taire du logiciel peut changer le programme.</p>
-<p>
-Un jour, une amie me dit qu'elle travaillait comme programmeur dans
-une banque depuis environ six mois, &eacute;crivant un programme similaire 
&agrave;
-quelque chose de commercialement disponible. Elle croyait que, si elle
-avait acc&egrave;s au code source de ce programme commercial, elle pourrait
-facilement l'adapter &agrave; ses besoins. La banque souhaitait payer pour
-cela, mais elle n'y fut pas autoris&eacute;e - le code source &eacute;tait un
-secret. Elle a d&ucirc; alors travailler d'arrache-pied pendant six mois, un
-travail qui compte pour le PNB, mais qui &eacute;tait en fait du 
gaspillage.</p>
-<p>
-Le Laboratoire d'Intelligence Artificielle du MIT re&ccedil;ut une imprimante
-graphique comme cadeau de la part de Xerox, aux alentours de
-1977. Elle &eacute;tait pilot&eacute;e par un logiciel libre, auquel nous avons
-ajout&eacute; de nombreuses caract&eacute;ristiques bien commodes. Par 
exemple, le
-logiciel avertissait imm&eacute;diatement l'utilisateur de la fin du
-processus d'impression. Si l'imprimante venait &agrave; rencontrer un
+   Le code source est utile (au moins potentiellement) pour chaque utilisateur
+d'un programme. Mais la plupart des utilisateurs n'ont pas la permission
+d'avoir des copies du code source. Normalement, le code source d'un
+programme propri&eacute;taire est tenu secret par son propri&eacute;taire,
+emp&ecirc;chant quiconque d'en apprendre quelque chose. L'utilisateur
+re&ccedil;oit simplement des fichiers de nombres incompr&eacute;hensibles
+que l'ordinateur ex&eacute;cutera. Cela signifie que seul le
+propri&eacute;taire du logiciel peut changer le programme.</p>
+<p>
+   Un jour, une amie me dit qu'elle travaillait comme programmeur dans une
+banque depuis environ six mois, &eacute;crivant un programme similaire
+&agrave; quelque chose de commercialement disponible. Elle croyait que, si
+elle avait acc&egrave;s au code source de ce programme commercial, elle
+pourrait facilement l'adapter &agrave; ses besoins. La banque souhaitait
+payer pour cela, mais elle n'y fut pas autoris&eacute;e &mdash;&nbsp;le code
+source &eacute;tait un secret. Elle a d&ucirc; alors travailler
+d'arrache-pied pendant six mois, un travail qui compte pour le PNB, mais qui
+&eacute;tait en fait du gaspillage.</p>
+<p>
+   Le Laboratoire d'Intelligence Artificielle du MIT re&ccedil;ut une
+imprimante graphique comme cadeau de la part de Xerox, aux alentours de
+1977. Elle &eacute;tait pilot&eacute;e par un logiciel libre, auquel nous
+avons ajout&eacute; de nombreuses caract&eacute;ristiques bien commodes. Par
+exemple, le logiciel avertissait imm&eacute;diatement l'utilisateur de la
+fin du processus d'impression. Si l'imprimante venait &agrave; rencontrer un
 probl&egrave;me, comme un bourrage ou un manque de papier, le programme
 avertissait de suite tous ceux qui avaient des travaux d'impression en
 cours. Ces fonctionnalit&eacute;s facilitaient la vie.</p>
 <p>
-Plus tard, Xerox offrit au labo d'IA une nouvelle imprimante, plus
-rapide, une des premi&egrave;res laser. Elle &eacute;tait pilot&eacute;e par 
un logiciel
-propri&eacute;taire qui tournait sur un poste d&eacute;di&eacute; et 
s&eacute;par&eacute;, nous ne
-pouvions donc ajouter aucune de nos fonctionnalit&eacute;s favorites. On
-pouvait s'arranger pour envoyer un message quand le travail
-d'impression se lan&ccedil;ait sur le poste d&eacute;di&eacute;, mais pas 
quand celui-ci se
-faisait effectivement (et les d&eacute;lais &eacute;taient habituellement
-importants). Il n'y avait aucun moyen de savoir si l'impression &eacute;tait
-faite; il fallait deviner. Et personne n'&eacute;tait inform&eacute; d'un 
bourrage
-papier, l'imprimante attendait ainsi souvent une heure avant d'&ecirc;tre
+   Plus tard, Xerox offrit au labo d'I.A. une nouvelle imprimante, plus rapide,
+une des premi&egrave;res laser. Elle &eacute;tait pilot&eacute;e par un
+logiciel propri&eacute;taire qui tournait sur un poste d&eacute;di&eacute;
+et s&eacute;par&eacute;, nous ne pouvions donc ajouter aucune de nos
+fonctionnalit&eacute;s favorites. On pouvait s'arranger pour envoyer un
+message quand le travail d'impression se lan&ccedil;ait sur le poste
+d&eacute;di&eacute;, mais pas quand celui-ci se faisait effectivement (et
+les d&eacute;lais &eacute;taient habituellement importants). Il n'y avait
+aucun moyen de savoir si l'impression &eacute;tait faite; il fallait
+deviner. Et personne n'&eacute;tait inform&eacute; d'un bourrage papier,
+l'imprimante attendait ainsi souvent une heure avant d'&ecirc;tre
 recharg&eacute;e.</p>
 <p>
-Les programmeurs syst&egrave;me du labo d'IA &eacute;taient capables de 
corriger de
-tels probl&egrave;mes, probablement tout aussi capables que les auteurs du
-programme. Xerox n'avait pas envie de les corriger et choisit de nous
-en emp&ecirc;cher, nous avons donc &eacute;t&eacute; forc&eacute;s de subir 
les probl&egrave;mes. Ils
-n'ont jamais &eacute;t&eacute; corrig&eacute;s.</p>
-<p>
-La plupart des bons programmeurs ont fait l'exp&eacute;rience de cette
-frustration. La banque pouvait se permettre de r&eacute;soudre son 
probl&egrave;me
-en &eacute;crivant un nouveau programme depuis le d&eacute;but, mais un 
utilisateur
-lambda, quelle que soit son habilet&eacute;, ne peut que laisser tomber.</p>
-<p>
-Laisser tomber provoque un pr&eacute;judice psycho-social - sur l'esprit
-d'ind&eacute;pendance. C'est d&eacute;moralisant d'habiter une maison qu'on ne 
peut
-r&eacute;arranger selon ses besoins. Cela conduit &agrave; la 
r&eacute;signation et au
-d&eacute;couragement, ce qui peut gagner d'autres aspects de la vie. Les gens
-qui se sentent ainsi ne sont pas heureux et ne font pas du bon
-travail.</p>
-<p>
-Imaginez ce que ce serait si les recettes &eacute;taient log&eacute;es 
&agrave; la m&ecirc;me
-enseigne que les logiciels. Vous vous diriez &laquo;Voyons, comment modifier
-cette recette pour qu'il n'y ait plus de sel?&raquo;, et le chef cuistot de
-vous r&eacute;pondre &laquo;Comment oses-tu insulter ma recette, fruit de mon
-cerveau et de mon palais, en tentant de la modifier? Tu n'as pas le
-jugement pour changer ma recette afin qu'elle marche mieux.&raquo;</p>
-<p>
-&laquo;Mais mon docteur m'a recommand&eacute; de ne pas manger sal&eacute;. 
Que puis-je
-faire? Pouvez-vous en &ocirc;ter le sel pour moi?&raquo;</p>
-<p>
-&laquo;Je serais heureux de le faire; mes honoraires ne sont que de 50000
-dollars&raquo;. &Agrave; partir du moment o&ugrave; le propri&eacute;taire a 
le monopole sur les
-modifications, les honoraires tendent &agrave; gonfler. &laquo;De toute 
fa&ccedil;on, je
-n'ai pas le temps maintenant. Je suis pris par une commission afin de
-cr&eacute;er une nouvelle recette de biscuits marins pour le 
D&eacute;partement de
-la Marine. Je reprendrai contact avec toi d'ici &agrave; peu pr&egrave;s deux 
ans&raquo;.</p>
+   Les programmeurs syst&egrave;me du labo d'I.A. &eacute;taient capables de
+corriger de tels probl&egrave;mes, probablement tout aussi capables que les
+auteurs du programme. Xerox n'avait pas envie de les corriger et choisit de
+nous en emp&ecirc;cher, nous avons donc &eacute;t&eacute; forc&eacute;s de
+subir les probl&egrave;mes. Ils n'ont jamais &eacute;t&eacute;
+corrig&eacute;s.</p>
+<p>
+   La plupart des bons programmeurs ont fait l'exp&eacute;rience de cette
+frustration. La banque pouvait se permettre de r&eacute;soudre son
+probl&egrave;me en &eacute;crivant un nouveau programme depuis le
+d&eacute;but, mais un utilisateur lambda, quelle que soit son
+habilet&eacute;, ne peut que laisser tomber.</p>
+<p>
+   Laisser tomber provoque un pr&eacute;judice psycho-social &mdash;&nbsp;sur
+l'esprit d'ind&eacute;pendance. C'est d&eacute;moralisant d'habiter une
+maison qu'on ne peut r&eacute;arranger selon ses besoins. Cela conduit
+&agrave; la r&eacute;signation et au d&eacute;couragement, ce qui peut
+gagner d'autres aspects de la vie. Les gens qui se sentent ainsi ne sont pas
+heureux et ne font pas du bon travail.</p>
+<p>
+   Imaginez ce que ce serait si les recettes &eacute;taient log&eacute;es
+&agrave; la m&ecirc;me enseigne que les logiciels. Vous vous diriez
+&laquo;&nbsp;Voyons, comment modifiercette recette pour qu'il n'y ait plus
+de sel&nbsp;?&nbsp;&raquo;, et le chef cuistot de vous r&eacute;pondre
+&laquo;&nbsp;Comment oses-tu insulter ma recette, fruit de mon cerveau et de
+mon palais, en tentant de la modifier&nbsp;? Tu n'as pas le jugement pour
+changer ma recette afin qu'elle marche mieux&nbsp;&raquo;.</p>
+<p>
+   &laquo;Mais mon docteur m'a recommand&eacute; de ne pas manger
+sal&eacute;. Que puis-je faire&nbsp;? Pouvez-vous en &ocirc;ter le sel pour
+moi&nbsp;?&nbsp;&raquo;</p>
+<p>
+   &laquo;Je serais heureux de le faire&nbsp;; mes honoraires ne sont que de
+50000 dollars&raquo;. &Agrave; partir du moment o&ugrave; le
+propri&eacute;taire a le monopole sur lesmodifications, les honoraires
+tendent &agrave; gonfler. &laquo;&nbsp;De toute fa&ccedil;on, je n'ai pas le
+temps maintenant. Je suis pris par une commission afin de cr&eacute;er une
+nouvelle recette de biscuits marins pour le D&eacute;partement de la
+Marine. Je reprendrai contact avec toi d'ici &agrave; peu pr&egrave;s deux
+ans&nbsp;&raquo;.</p>
 
 <h4 id="software-development">L'entrave au d&eacute;veloppement logiciel</h4>
 <p>
-Le troisi&egrave;me niveau de pr&eacute;judice mat&eacute;riel touche le 
d&eacute;veloppement
-logiciel. Il &eacute;tait autrefois un processus &eacute;volutif, o&ugrave; 
quelqu'un
-prenait un programme existant et en r&eacute;&eacute;crivait une partie pour 
ajouter
-une nouvelle fonctionnalit&eacute;; puis une autre personne en 
r&eacute;&eacute;crivait
+   Le troisi&egrave;me niveau de pr&eacute;judice mat&eacute;riel touche le
+d&eacute;veloppement logiciel. Il &eacute;tait autrefois un processus
+&eacute;volutif, o&ugrave; quelqu'un prenait un programme existant et en
+r&eacute;&eacute;crivait une partie pour ajouter une nouvelle
+fonctionnalit&eacute;; puis une autre personne en r&eacute;&eacute;crivait
 aussi une partie pour y ajouter une autre fonctionnalit&eacute;. Dans
-certains cas, cela a continu&eacute; ainsi sur une p&eacute;riode d'une 
vingtaine
-d'ann&eacute;es. Entre-temps, certaines parties du programme auront 
&eacute;t&eacute;
-&laquo;cannibalis&eacute;es&raquo; pour cr&eacute;er les pr&eacute;mices 
d'autres programmes.</p>
-<p>
-L'existence de propri&eacute;taires emp&ecirc;che ce genre d'&eacute;volution, 
rendant
-n&eacute;cessaire de repartir de rien si on veut d&eacute;velopper un
-programme. Cela emp&ecirc;che &eacute;galement les nouveaux praticiens 
d'&eacute;tudier
-les programmes existants pour en apprendre des techniques utiles ou
-m&ecirc;me apprendre comment on structure de gros programmes.</p>
-<p>
-Les propri&eacute;taires entravent aussi l'&eacute;ducation, l'apprentissage. 
J'ai
-rencontr&eacute; de brillants &eacute;tudiants en informatique qui n'avaient 
jamais
-vu le code source d'un gros logiciel. Ils peuvent &ecirc;tre bons &agrave; 
&eacute;crire
-de courts programmes, mais ils ne peuvent commencer &agrave; apprendre les
-techniques diff&eacute;rentes de l'&eacute;criture d'un vaste programme, s'ils 
ne
+certains cas, cela a continu&eacute; ainsi sur une p&eacute;riode d'une
+vingtaine d'ann&eacute;es. Entre-temps, certaines parties du programme
+auront &eacute;t&eacute; &laquo;&nbsp;cannibalis&eacute;es&nbsp;&raquo; pour
+cr&eacute;er les pr&eacute;mices d'autres programmes.</p>
+<p>
+   L'existence de propri&eacute;taires emp&ecirc;che ce genre
+d'&eacute;volution, rendant n&eacute;cessaire de repartir de rien si on veut
+d&eacute;velopper un programme. Cela emp&ecirc;che &eacute;galement les
+nouveaux praticiens d'&eacute;tudier les programmes existants pour en
+apprendre des techniques utiles ou m&ecirc;me apprendre comment on structure
+de gros programmes.</p>
+<p>
+   Les propri&eacute;taires entravent aussi l'&eacute;ducation,
+l'apprentissage. J'ai rencontr&eacute; de brillants &eacute;tudiants en
+informatique qui n'avaient jamais vu le code source d'un gros logiciel. Ils
+peuvent &ecirc;tre bons &agrave; &eacute;crire de courts programmes, mais
+ils ne peuvent commencer &agrave; apprendre les techniques
+diff&eacute;rentes de l'&eacute;criture d'un vaste programme, s'ils ne
 peuvent observer comment d'autres l'ont fait.</p>
 <p>
-Dans tout domaine intellectuel, on peut atteindre de plus grandes
-hauteurs en se tenant sur les &eacute;paules des autres. Mais ce n'est
-g&eacute;n&eacute;ralement plus permis dans le domaine logiciel - vous ne 
pouvez
-vous tenir sur les &eacute;paules que de ceux qui font partie de <em>votre
-propre compagnie</em>.</p>
+   Dans tout domaine intellectuel, on peut atteindre de plus grandes hauteurs
+en se tenant sur les &eacute;paules des autres. Mais ce n'est
+g&eacute;n&eacute;ralement plus permis dans le domaine logiciel
+&mdash;&nbsp;vous ne pouvez vous tenir sur les &eacute;paules que de ceux
+qui font partie de <em>votre propre compagnie</em>.</p>
 <p>
-Le pr&eacute;judice psycho-social qui s'y rattache affecte l'esprit de
+   Le pr&eacute;judice psycho-social qui s'y rattache affecte l'esprit de
 coop&eacute;ration scientifique, qui &eacute;tait autrefois si fort que les
-scientifiques coop&eacute;raient m&ecirc;me quand leurs pays &eacute;taient en
-guerre. C'est dans cet esprit que les oc&eacute;anographes japonais,
+scientifiques coop&eacute;raient m&ecirc;me quand leurs pays &eacute;taient
+en guerre. C'est dans cet esprit que les oc&eacute;anographes japonais,
 abandonnant leur labo dans une &icirc;le du Pacifique, ont soigneusement
-conserv&eacute; leurs travaux pour les Marines qui commen&ccedil;aient 
&agrave; d&eacute;barquer,
-et laiss&egrave;rent un mot leur demandant d'en prendre bien soin.</p>
-<p>
-Les conflits de profits ont d&eacute;truit ce que les conflits internationaux
-avaient &eacute;pargn&eacute;. Aujourd'hui, les scientifiques de nombreuses
-disciplines ne donnent pas assez de d&eacute;tails dans leurs publications,
-qui permettraient aux autres de reproduire leur exp&eacute;rience. Ils ne
-publient que ce qui permet au lecteur d'&ecirc;tre impressionn&eacute;s par
-l'&eacute;tendue de leurs travaux. C'est particuli&egrave;rement vrai pour la
-recherche informatique, o&ugrave; le code source des programmes d&eacute;crits 
dans
-les publications est en g&eacute;n&eacute;ral secret.</p>
+conserv&eacute; leurs travaux pour les Marines qui commen&ccedil;aient
+&agrave; d&eacute;barquer, et laiss&egrave;rent un mot leur demandant d'en
+prendre bien soin.</p>
+<p>
+   Les conflits de profits ont d&eacute;truit ce que les conflits
+internationaux avaient &eacute;pargn&eacute;. Aujourd'hui, les scientifiques
+de nombreuses disciplines ne donnent pas assez de d&eacute;tails dans leurs
+publications, qui permettraient aux autres de reproduire leur
+exp&eacute;rience. Ils ne publient que ce qui permet au lecteur d'&ecirc;tre
+impressionn&eacute;s par l'&eacute;tendue de leurs travaux. C'est
+particuli&egrave;rement vrai pour la recherche informatique, o&ugrave; le
+code source des programmes d&eacute;crits dans les publications est en
+g&eacute;n&eacute;ral secret.</p>
 
 <h4 id="does-not-matter-how">Peu importe comment le partage est restreint</h4>
 <p>
-J'ai parl&eacute; des effets d'emp&ecirc;cher les gens de copier, de modifier 
ou de
-se baser sur un programme existant. Je n'ai pas pr&eacute;cis&eacute; comment 
cette
-obstruction &eacute;tait r&eacute;alis&eacute;e, car cela n'affecte pas la 
conclusion. Que
-ce soit par protection contre la copie, copyright, licences, cryptage,
-cartes ROM ou encore un num&eacute;ro de s&eacute;rie sur le mat&eacute;riel, 
si cela
-<em>r&eacute;ussit</em> &agrave; emp&ecirc;cher l'utilisation, alors il y a 
pr&eacute;judice.</p>
-<p>
-Les utilisateurs consid&egrave;rent certaines de ces m&eacute;thodes comme plus
-odieuses que d'autres. Je sugg&egrave;re que les m&eacute;thodes les plus 
d&eacute;test&eacute;es
-sont celles qui accomplissent leur objectif.</p>
+   J'ai parl&eacute; des effets d'emp&ecirc;cher les gens de copier, de
+modifier ou de se baser sur un programme existant. Je n'ai pas
+pr&eacute;cis&eacute; comment cette obstruction &eacute;tait
+r&eacute;alis&eacute;e, car cela n'affecte pas la conclusion. Que ce soit
+par protection contre la copie, copyright, licences, cryptage, cartes ROM ou
+encore un num&eacute;ro de s&eacute;rie sur le mat&eacute;riel, si cela
+<em>r&eacute;ussit</em> &agrave; emp&ecirc;cher l'utilisation, alors il y a
+pr&eacute;judice.</p>
+<p>
+   Les utilisateurs consid&egrave;rent certaines de ces m&eacute;thodes comme
+plus odieuses que d'autres. Je sugg&egrave;re que les m&eacute;thodes les
+plus d&eacute;test&eacute;es sont celles qui accomplissent leur objectif.</p>
 
 <h4 id="should-be-free">Les logiciels devraient &ecirc;tre libres</h4>
 <p>
-J'ai montr&eacute; comment le fait d'&ecirc;tre propri&eacute;taire d'un 
programme, le
-pouvoir de restreindre sa modification ou sa copie, est une
-entrave. Ses retomb&eacute;es n&eacute;gatives sont vastes et importantes. Il
-s'ensuit que la soci&eacute;t&eacute; devrait se passer de 
propri&eacute;taires de
-logiciels.</p>
-<p>
-Une autre fa&ccedil;on de comprendre cela, est que ce dont a besoin la
-soci&eacute;t&eacute;, c'est de logiciels libres et que les logiciels 
propri&eacute;taires
-ne sont qu'un pauvre substitut. Encourager le substitut n'est pas une
-fa&ccedil;on rationnelle d'obtenir ce dont nous avons besoin.</p>
-<p>
-Vaclav Havel nous a conseill&eacute; de &laquo;travailler pour une chose parce
-qu'elle est bien, pas parce qu'elle a des chances de r&eacute;ussir&raquo;. Un
-march&eacute; cr&eacute;ant des logiciels propri&eacute;taires a des chances 
de r&eacute;ussir
-selon son propre point de vue, mais ce n'est pas ce qui est bon pour
-la soci&eacute;t&eacute;.</p>
+   J'ai montr&eacute; comment le fait d'&ecirc;tre propri&eacute;taire d'un
+programme, le pouvoir de restreindre sa modification ou sa copie, est une
+entrave. Ses retomb&eacute;es n&eacute;gatives sont vastes et
+importantes. Il s'ensuit que la soci&eacute;t&eacute; devrait se passer de
+propri&eacute;taires de logiciels.</p>
+<p>
+   Une autre fa&ccedil;on de comprendre cela, est que ce dont a besoin la
+soci&eacute;t&eacute;, c'est de logiciels libres et que les logiciels
+propri&eacute;taires ne sont qu'un pauvre substitut. Encourager le substitut
+n'est pas une fa&ccedil;on rationnelle d'obtenir ce dont nous avons besoin.</p>
+<p>
+   Vaclav Havel nous a conseill&eacute; de &laquo;travailler pour une chose
+parce qu'elle est bien, pas parce qu'elle a des chances de
+r&eacute;ussir&raquo;. Un march&eacute; cr&eacute;ant des logiciels
+propri&eacute;taires a des chances de r&eacute;ussir selon son propre point
+de vue, mais ce n'est pas ce qui est bon pour la soci&eacute;t&eacute;.</p>
 
 <h3 id="why-develop">Pourquoi les gens d&eacute;velopperont des logiciels</h3>
 <p>
-Si nous &eacute;liminons la propri&eacute;t&eacute; intellectuelle comme un 
moyen
-d'encourager les gens &agrave; d&eacute;velopper des logiciels, au 
d&eacute;but, peu de
-programmes seront d&eacute;velopp&eacute;s, mais ils seront plus utiles. 
Difficile
-de dire si la satisfaction d'ensemble des utilisateurs sera
-moindre. Mais si c'est le cas, ou si nous voulons malgr&eacute; tout
-l'augmenter, il y a d'autres moyens d'encourager le d&eacute;veloppement,
-tout comme il y a des alternatives aux postes de p&eacute;age pour tirer de
-l'argent des routes. Mais avant de parler de la fa&ccedil;on dont cela peut se 
faire,
-je vais d'abord me demander dans quelle mesure un encouragement
-artificiel est vraiment n&eacute;cessaire.</p>
+   Si nous &eacute;liminons la propri&eacute;t&eacute; intellectuelle comme un
+moyen d'encourager les gens &agrave; d&eacute;velopper des logiciels, au
+d&eacute;but, peu de programmes seront d&eacute;velopp&eacute;s, mais ils
+seront plus utiles. Difficile de dire si la satisfaction d'ensemble des
+utilisateurs sera moindre. Mais si c'est le cas, ou si nous voulons
+malgr&eacute; tout l'augmenter, il y a d'autres moyens d'encourager le
+d&eacute;veloppement, tout comme il y a des alternatives aux postes de
+p&eacute;age pour tirer del'argent des routes. Mais avant de parler de la
+fa&ccedil;on dont cela peut se faire, je vais d'abord me demander dans
+quelle mesure un encouragement artificiel est vraiment n&eacute;cessaire.</p>
 
-<h4 id="fun">Programmer, c'est fun</h4>
+<h4 id="fun">Programmer, c'est amusant</h4>
 <p>
-Certains domaines professionnels trouvent peu de candidats, sauf pour
+   Certains domaines professionnels trouvent peu de candidats, sauf pour
 l'argent; la construction routi&egrave;re, par exemple. Il en est d'autres,
-touchant aux &eacute;tudes ou &agrave; l'art, dans lesquelles il y a peu de 
chance
-de devenir riche, mais o&ugrave; les gens s'engagent par fascination ou 
&agrave;
-cause de sa valeur per&ccedil;ue pour la soci&eacute;t&eacute;. On peut y 
inclure par
-exemple, les math&eacute;matiques logiques, la musique classique et
-l'arch&eacute;ologie; puis l'organisation politique au sein des
-travailleurs. Les gens concourent, plus tristement qu'&acirc;prement, pour
-les quelques situations assises disponibles, aucune d'entre elles
-n'&eacute;tant vraiment bien solide. Ils paieraient pour avoir la chance de
-travailler dans un de ces domaines, s'ils le pouvaient.</p>
+touchant aux &eacute;tudes ou &agrave; l'art, dans lesquelles il y a peu de
+chance de devenir riche, mais o&ugrave; les gens s'engagent par fascination
+ou &agrave; cause de sa valeur per&ccedil;ue pour la
+soci&eacute;t&eacute;. On peut y inclure par exemple, les
+math&eacute;matiques logiques, la musique classique et l'arch&eacute;ologie;
+puis l'organisation politique au sein des travailleurs. Les gens concourent,
+plus tristement qu'&acirc;prement, pour les quelques situations assises
+disponibles, aucune d'entre elles n'&eacute;tant vraiment bien solide. Ils
+paieraient pour avoir la chance de travailler dans un de ces domaines, s'ils
+le pouvaient.</p>
 <p>
-Un domaine peut se transformer du jour au lendemain, s'il commence &agrave;
+   Un domaine peut se transformer du jour au lendemain, s'il commence &agrave;
 offrir la possibilit&eacute; de devenir riche. Si un travailleur devient
-riche, les autres r&eacute;clament la m&ecirc;me opportunit&eacute;. 
Bient&ocirc;t tous
-demanderont de fortes sommes d'argent pour ce qu'ils avaient
-l'habitude de faire pour le plaisir. Puis quelques ann&eacute;es passent,
-chaque personne en relation avec ce domaine tournera en d&eacute;rision
-l'id&eacute;e que le travail pourrait &ecirc;tre fait sans salaires
-mirobolants. Ils conseilleront aux acteurs sociaux de s'assurer que de
-tels salaires soient possibles, en prescrivant des privil&egrave;ges 
sp&eacute;ciaux
-et les pouvoirs, monopoles n&eacute;cessaires pour que cela puisse se 
faire.</p>
-<p>
-Ce changement est apparu dans le domaine de la programmation cette
-derni&egrave;re d&eacute;cennie. Il y a quinze ans, des articles parlaient 
d'&laquo;accros
-&agrave; l'informatique&raquo; : les utilisateurs &eacute;taient 
&laquo;connect&eacute;s&raquo; et vivaient
-modestement. Il &eacute;tait g&eacute;n&eacute;ralement compris que les accros 
de la
-programmation pouvaient briser leur couple. Aujourd'hui, il est
-g&eacute;n&eacute;ralement admis que personne ne ferait de la programmation, 
sans
-salaire &eacute;lev&eacute;. Les gens ont oubli&eacute; ce qu'ils savaient il 
y a quinze
-ans.</p>
-<p>
-M&ecirc;me si &agrave; un moment pr&eacute;cis, la plupart des gens 
travailleront dans un
-certain domaine uniquement pour un haut salaire, cela ne durera pas
-forc&eacute;ment. La tendance peut s'inverser, si la soci&eacute;t&eacute; 
donne une
-impulsion. Si nous laissons de c&ocirc;t&eacute; les possibilit&eacute;s de 
gros gains,
-peu de temps apr&egrave;s, quand les gens auront r&eacute;ajust&eacute; leurs 
attitudes,
-ils auront &agrave; nouveau &agrave; coeur de travailler dans leur domaine 
pour la
-joie de le faire.</p>
-<p>
-La question &laquo;comment payer un programmeur&raquo; devient plus simple, 
quand
-nous r&eacute;alisons que ce n'est pas la peine de les payer une fortune. Il
-est plus facile de leur assurer un niveau de vie correct sans plus.</p>
+riche, les autres r&eacute;clament la m&ecirc;me
+opportunit&eacute;. Bient&ocirc;t tous demanderont de fortes sommes d'argent
+pour ce qu'ils avaient l'habitude de faire pour le plaisir. Puis quelques
+ann&eacute;es passent, chaque personne en relation avec ce domaine tournera
+en d&eacute;rision l'id&eacute;e que le travail pourrait &ecirc;tre fait
+sans salaires mirobolants. Ils conseilleront aux acteurs sociaux de
+s'assurer que de tels salaires soient possibles, en prescrivant des
+privil&egrave;ges sp&eacute;ciaux et les pouvoirs, monopoles
+n&eacute;cessaires pour que cela puisse se faire.</p>
+<p>
+   Ce changement est apparu dans le domaine de la programmation cette
+derni&egrave;re d&eacute;cennie. Il y a quinze ans, des articles parlaient
+d'&laquo;&nbsp;accros &agrave; l'informatique&nbsp;&raquo;&nbsp;: les
+utilisateurs &eacute;taient &laquo;&nbsp;connect&eacute;s&nbsp;&raquo; et
+vivaient modestement. Il &eacute;tait g&eacute;n&eacute;ralement compris que
+les accros de la programmation pouvaient briser leur couple. Aujourd'hui, il
+est g&eacute;n&eacute;ralement admis que personne ne ferait de la
+programmation, sans salaire &eacute;lev&eacute;. Les gens ont oubli&eacute;
+ce qu'ils savaient il y a quinze ans.</p>
+<p>
+   M&ecirc;me si &agrave; un moment pr&eacute;cis, la plupart des gens
+travailleront dans un certain domaine uniquement pour un haut salaire, cela
+ne durera pas forc&eacute;ment. La tendance peut s'inverser, si la
+soci&eacute;t&eacute; donne une impulsion. Si nous laissons de
+c&ocirc;t&eacute; les possibilit&eacute;s de gros gains, peu de temps
+apr&egrave;s, quand les gens auront r&eacute;ajust&eacute; leurs attitudes,
+ils auront &agrave; nouveau &agrave; coeur de travailler dans leur domaine
+pour la joie de le faire.</p>
+<p>
+   La question &laquo;&nbsp;comment payer un programmeur&nbsp;&raquo; devient
+plus simple, quand nous r&eacute;alisons que ce n'est pas la peine de les
+payer une fortune. Il est plus facile de leur assurer un niveau de vie
+correct sans plus.</p>
 
 <h4 id="funding">Financer le logiciel libre</h4>
 <p>
-Les institutions qui payent les programmeurs n'ont pas besoin d'&ecirc;tre
-des &laquo;bo&icirc;tes &agrave; logiciels&raquo;. Beaucoup d'autres 
institutions existantes
-peuvent le faire.</p>
+   Les institutions qui payent les programmeurs n'ont pas besoin d'&ecirc;tre
+des &laquo;&nbsp;bo&icirc;tes &agrave; logiciels&nbsp;&raquo;. Beaucoup
+d'autres institutions existantespeuvent le faire.</p>
 <p>
-Les constructeurs de mat&eacute;riels informatiques pensent qu'il est
+   Les constructeurs de mat&eacute;riels informatiques pensent qu'il est
 essentiel de supporter le d&eacute;veloppement logiciel, m&ecirc;me s'ils ne
 peuvent contr&ocirc;ler l'usage du logiciel. En 1970, la plupart de leurs
 logiciels &eacute;taient libres, car ils ne pensaient pas &agrave; les
-entraver. Aujourd'hui, la volont&eacute; croissante de se joindre &agrave; des
-consortiums montre leur compr&eacute;hension que de poss&eacute;der le logiciel
-n'est pas ce qui est vraiment important pour eux.</p>
+entraver. Aujourd'hui, la volont&eacute; croissante de se joindre &agrave;
+desconsortiums montre leur compr&eacute;hension que de poss&eacute;der le
+logiciel n'est pas ce qui est vraiment important pour eux.</p>
 <p>
-Les universit&eacute;s m&egrave;nent de nombreux projets de
+   Les universit&eacute;s m&egrave;nent de nombreux projets de
 programmation. Aujourd'hui, elles en vendent souvent les r&eacute;sultats,
 mais, dans les ann&eacute;es 70, elles ne le faisaient pas. Douterait-on que
 les universit&eacute;s d&eacute;velopperaient des logiciels libres si elles
-n'&eacute;taient pas autoris&eacute;es &agrave; vendre des logiciels? Ces 
projets
-pourraient recevoir le soutien de contrats gouvernementaux et de
+n'&eacute;taient pas autoris&eacute;es &agrave; vendre des logiciels&nbsp;?
+Ces projets pourraient recevoir le soutien de contrats gouvernementaux et de
 bourses qui soutiennent actuellement le d&eacute;veloppement de logiciels
 propri&eacute;taires.</p>
 <p>
-Il est commun de nos jours que les chercheurs universitaires re&ccedil;oivent
-une bourse pour d&eacute;velopper un syst&egrave;me, qu'ils le 
d&eacute;veloppent presque
-jusqu'&agrave; la finalisation, qu'ils le d&eacute;clarent &laquo;fini&raquo;, 
puis qu'ils
-cr&eacute;ent des soci&eacute;t&eacute;s o&ugrave; ils le finiront 
effectivement et le rendront
-utilisable. Parfois, ils d&eacute;clarent &laquo;libre&raquo; la version non 
termin&eacute;e;
-s'ils sont vraiment corrompus, ils obtiendront une licence exclusive
-de la part de l'universit&eacute;. Ce n'est pas un secret, c'est ouvertement
-admis par les personnes concern&eacute;es. Pourtant, si les chercheurs
-n'&eacute;taient pas expos&eacute;s &agrave; ces tentations, ils 
continueraient quand m&ecirc;me
+   Il est commun de nos jours que les chercheurs universitaires
+re&ccedil;oivent une bourse pour d&eacute;velopper un syst&egrave;me, qu'ils
+le d&eacute;veloppent presque jusqu'&agrave; la finalisation, qu'ils le
+d&eacute;clarent &laquo;fini&raquo;, puis qu'ils cr&eacute;ent des
+soci&eacute;t&eacute;s o&ugrave; ils le finiront effectivement et le
+rendrontutilisable. Parfois, ils d&eacute;clarent &laquo;libre&raquo; la
+version non termin&eacute;e; s'ils sont vraiment corrompus, ils obtiendront
+une licence exclusive de la part de l'universit&eacute;. Ce n'est pas un
+secret, c'est ouvertement admis par les personnes
+concern&eacute;es. Pourtant, si les chercheurs n'&eacute;taient pas
+expos&eacute;s &agrave; ces tentations, ils continueraient quand m&ecirc;me
 leurs recherches.</p>
 <p>
-Les programmeurs qui &eacute;crivent des logiciels libres peuvent gagner leur
-vie en vendant des services li&eacute;s au logiciel. J'ai re&ccedil;u des 
honoraires
-pour le portage du <a href="/software/gcc/gcc.html">compilateur GNU
-C</a> sur un nouveau mat&eacute;riel et pour faire des extensions
-d'interfaces utilisateurs pour <a
-href="/software/emacs/emacs.html">GNU Emacs</a>.  (J'ai offert ces
-am&eacute;liorations au public, une fois qu'elles ont &eacute;t&eacute; 
r&eacute;alis&eacute;es). Je suis
-aussi pay&eacute; pour enseigner dans des classes.</p>
-<p>
-Je ne suis pas seul &agrave; travailler de cette fa&ccedil;on; il existe 
maintenant
-une entreprise fructueuse, grandissante qui ne fait pas
-autrement. Plusieurs autres compagnies offrent aussi un support
-commercial aux logiciels libres issus du syst&egrave;me GNU. C'est le 
d&eacute;but
-d'une industrie ind&eacute;pendante du support du logiciel libre, une
-industrie qui pourrait prendre de fortes proportions, si le logiciel
-libre devenait courant. Elle offre aux utilisateurs des options qui
-sont g&eacute;n&eacute;ralement indisponibles dans le cas de logiciels
+   Les programmeurs qui &eacute;crivent des logiciels libres peuvent gagner
+leur vie en vendant des services li&eacute;s au logiciel. J'ai re&ccedil;u
+des honoraires pour le portage du <a
+href="/software/gcc/gcc.html">compilateur GNU C</a> sur un nouveau
+mat&eacute;riel et pour faire des extensions d'interfaces utilisateurs pour
+<a href="/software/emacs/emacs.html">GNU Emacs</a>.  (J'ai offert ces
+am&eacute;liorations au public, une fois qu'elles ont &eacute;t&eacute;
+r&eacute;alis&eacute;es). Je suis aussi pay&eacute; pour enseigner dans des
+classes.</p>
+<p>
+   Je ne suis pas seul &agrave; travailler de cette fa&ccedil;on; il existe
+maintenant une entreprise fructueuse, grandissante qui ne fait pas
+autrement. Plusieurs autres compagnies offrent aussi un support commercial
+aux logiciels libres issus du syst&egrave;me GNU. C'est le d&eacute;but
+d'une industrie ind&eacute;pendante du support du logiciel libre,
+uneindustrie qui pourrait prendre de fortes proportions, si le logiciel
+libre devenait courant. Elle offre aux utilisateurs des options qui sont
+g&eacute;n&eacute;ralement indisponibles dans le cas de logiciels
 propri&eacute;taires, sauf pour les plus riches.</p>
 <p>
-De nouvelles institutions, comme la <a href="/fsf/fsf.fr.html">Free
-Software Foundation</a>, peuvent aussi financer les programmeurs. La
-majorit&eacute; des fonds de la Fondation vient de l'argent 
r&eacute;colt&eacute; dans la
+   De nouvelles institutions, comme la <a href="/fsf/fsf.fr.html">Free Software
+Foundation</a>, peuvent aussi financer les programmeurs. La majorit&eacute;
+des fonds de la Fondation vient de l'argent r&eacute;colt&eacute; dans la
 vente de bandes par correspondance. Le logiciel pr&eacute;sent sur la bande
-est libre, ce qui signifie que chaque utilisateur est libre de le
-copier et de le modifier, mais n&eacute;anmoins, beaucoup payent pour en
-obtenir des copies. (Rappelez-vous que &laquo;free software&raquo; veut dire
+est libre, ce qui signifie que chaque utilisateur est libre de le copier et
+de le modifier, mais n&eacute;anmoins, beaucoup payent pour en obtenir des
+copies. (Rappelez-vous que &laquo;&nbsp;free software&nbsp;&raquo; veut dire
 libre, et non gratuit). Certains utilisateurs ach&egrave;tent des bandes,
-alors qu'ils en poss&egrave;dent d&eacute;j&agrave;, simplement parce qu'ils 
sentent que
-nous m&eacute;ritons cette contribution. La Fondation re&ccedil;oit aussi des
-donations consid&eacute;rables de la part de fabricants d'ordinateurs.</p>
-<p>
-La Free Software Foundation est une organisation caritative et ses
-revenus sont d&eacute;pens&eacute;s en employant le plus possible de
-programmeurs. Si elle avait &eacute;t&eacute; &eacute;rig&eacute;e en 
business, distribuant les
-m&ecirc;mes logiciels libres au public pour la m&ecirc;me somme, elle pourrait
-maintenant offrir un tr&egrave;s bon niveau de vie &agrave; son fondateur.</p>
-<p>
-Parce que la Fondation est une organisation caritative, les programmeurs 
travaillent souvent pour la moiti&eacute; de qu'ils pourraient toucher 
ailleurs. Ils le font parce qu'ils sont libres de toute bureaucratie et parce 
qu'ils ressentent de la satisfaction &agrave; savoir que leur travail pourra 
&ecirc;tre utilis&eacute; par tous. Et, par-dessus tout, ils le font parce que 
programmer, c'est passionnant. Ajoutons que des volontaires nous ont 
&eacute;crit nombre de programmes (m&ecirc;me des r&eacute;dacteurs techniques 
ont r&eacute;cemment commenc&eacute; &agrave; se proposer).</p>
+alors qu'ils en poss&egrave;dent d&eacute;j&agrave;, simplement parce qu'ils
+sentent que nous m&eacute;ritons cette contribution. La Fondation
+re&ccedil;oit aussi des donations consid&eacute;rables de la part de
+fabricants d'ordinateurs.</p>
+<p>
+   La Free Software Foundation est une organisation caritative et ses revenus
+sont d&eacute;pens&eacute;s en employant le plus possible de
+programmeurs. Si elle avait &eacute;t&eacute; &eacute;rig&eacute;e en
+business, distribuant les m&ecirc;mes logiciels libres au public pour la
+m&ecirc;me somme, elle pourrait maintenant offrir un tr&egrave;s bon niveau
+de vie &agrave; son fondateur.</p>
+<p>
+   Parce que la Fondation est une organisation caritative, les programmeurs
+travaillent souvent pour la moiti&eacute; de qu'ils pourraient toucher
+ailleurs. Ils le font parce qu'ils sont libres de toute bureaucratie et
+parce qu'ils ressentent de la satisfaction &agrave; savoir que leur travail
+pourra &ecirc;tre utilis&eacute; par tous. Et, par-dessus tout, ils le font
+parce que programmer, c'est passionnant. Ajoutons que des volontaires nous
+ont &eacute;crit nombre de programmes (m&ecirc;me des r&eacute;dacteurs
+techniques ont r&eacute;cemment commenc&eacute; &agrave; se proposer).</p>
 <p>
-Ce qui confirme que la programmation est parmi les domaines les plus
+   Ce qui confirme que la programmation est parmi les domaines les plus
 fascinants, au m&ecirc;me titre que la musique et les arts. Nous n'avons pas
 &agrave; craindre que plus personne ne veuille programmer.</p>
 
-<h4 id="owe">Que doivent les utilisateurs aux programmeurs? </h4>
+<h4 id="owe">Que doivent les utilisateurs aux programmeurs&nbsp;?</h4>
 <p>
-Il y a une bonne raison &agrave; ce que les utilisateurs de logiciels se
-sentent oblig&eacute;s moralement &agrave; contribuer &agrave; leur soutien. 
Les
-d&eacute;veloppeurs de logiciels libres contribuent &agrave; l'activit&eacute; 
des
-utilisateurs, c'est &agrave; la fois loyal et - sur le long terme - aussi
-dans l'int&eacute;r&ecirc;t des utilisateurs que de les financer.</p>
-<p>
-Cependant, ceci ne s'applique pas aux d&eacute;veloppeurs de logiciels
-propri&eacute;taires, vu que l'obstructionnisme appelle plut&ocirc;t une 
sanction
-qu'une r&eacute;compense.</p>
-<p>
-Nous nous trouvons ainsi face &agrave; un paradoxe : le d&eacute;veloppeur de
-logiciels utiles a droit au soutien des utilisateurs, mais n'importe
-quelle tentative de transformer cette obligation morale en une
-exigence, d&eacute;truit les bases de l'obligation. Un d&eacute;veloppeur peut 
soit
-recevoir une r&eacute;compense, soit l'exiger, mais pas les deux.</p>
-<p>
-Je crois qu'un d&eacute;veloppeur moral faisant face &agrave; ce paradoxe doit 
agir
-de mani&egrave;re &agrave; m&eacute;riter la r&eacute;compense, mais devrait 
aussi encourager les
-utilisateurs &agrave; donner volontairement. T&ocirc;t ou tard, les 
utilisateurs
-apprendront &agrave; soutenir les d&eacute;veloppeurs d'eux-m&ecirc;mes, tout 
comme ils
-ont appris &agrave; soutenir les radios et les stations t&eacute;l&eacute; 
ind&eacute;pendantes.</p>
+   Il y a une bonne raison &agrave; ce que les utilisateurs de logiciels se
+sentent oblig&eacute;s moralement &agrave; contribuer &agrave; leur
+soutien. Les d&eacute;veloppeurs de logiciels libres contribuent &agrave;
+l'activit&eacute; des utilisateurs, c'est &agrave; la fois loyal et
+&mdash;&nbsp;sur le long terme&nbsp;&mdash; aussi dans
+l'int&eacute;r&ecirc;t des utilisateurs que de les financer.</p>
+<p>
+   Cependant, ceci ne s'applique pas aux d&eacute;veloppeurs de logiciels
+propri&eacute;taires, vu que l'obstructionnisme appelle plut&ocirc;t une
+sanction qu'une r&eacute;compense.</p>
+<p>
+   Nous nous trouvons ainsi face &agrave; un paradoxe&nbsp;: le
+d&eacute;veloppeur de logiciels utiles a droit au soutien des utilisateurs,
+mais n'importe quelle tentative de transformer cette obligation morale en
+une exigence, d&eacute;truit les bases de l'obligation. Un
+d&eacute;veloppeur peut soit recevoir une r&eacute;compense, soit l'exiger,
+mais pas les deux.</p>
+<p>
+   Je crois qu'un d&eacute;veloppeur moral faisant face &agrave; ce paradoxe
+doit agir de mani&egrave;re &agrave; m&eacute;riter la r&eacute;compense,
+mais devrait aussi encourager les utilisateurs &agrave; donner
+volontairement. T&ocirc;t ou tard, les utilisateurs apprendront &agrave;
+soutenir les d&eacute;veloppeurs d'eux-m&ecirc;mes, tout comme ils ont
+appris &agrave; soutenir les radios et les stations t&eacute;l&eacute;
+ind&eacute;pendantes.</p>
 
-<h3 id="productivity">Qu'est-ce que la productivit&eacute; logicielle?</h3>
+<h3 id="productivity">Qu'est-ce que la productivit&eacute; logicielle&nbsp;? 
</h3>
 <p>
-Si les logiciels &eacute;taient libres, il y aurait toujours des
+   Si les logiciels &eacute;taient libres, il y aurait toujours des
 programmeurs, mais peut-&ecirc;tre en nombre moindre. Est-ce que cela serait
-mauvais pour la soci&eacute;t&eacute;?</p>
+mauvais pour la soci&eacute;t&eacute;&nbsp;?</p>
 <p>
-Pas forc&eacute;ment. Aujourd'hui, les nations riches ont moins de fermiers
-qu'en 1900, mais nous ne pensons certainement pas que cela est mauvais
-pour la soci&eacute;t&eacute;, car ceux qui restent produisent plus de 
nourriture
-pour les consommateurs que tous ceux, plus nombreux, jadis. Nous
-appelons cela l'am&eacute;lioration de la productivit&eacute;. Le logiciel 
libre
+   Pas forc&eacute;ment. Aujourd'hui, les nations riches ont moins de fermiers
+qu'en 1900, mais nous ne pensons certainement pas que cela est mauvais pour
+la soci&eacute;t&eacute;, car ceux qui restent produisent plus de nourriture
+pour les consommateurs que tous ceux, plus nombreux, jadis. Nous appelons
+cela l'am&eacute;lioration de la productivit&eacute;. Le logiciel libre
 devrait demander moins de programmeurs pour satisfaire la demande, &agrave;
-cause de l'augmentation de la productivit&eacute; logicielle &agrave; tous 
niveaux :</p>
+cause de l'augmentation de la productivit&eacute; logicielle &agrave; tous
+niveaux&nbsp;:</p>
 
 <ul>
 <li> Une utilisation plus large de chaque programme 
d&eacute;velopp&eacute;.</li>
-<li> La possibilit&eacute; d'adapter un programme existant pour le 
personnaliser au lieu de repartir de z&eacute;ro.</li>
+<li> La possibilit&eacute; d'adapter un programme existant pour le 
personnaliser
+au lieu de repartir de z&eacute;ro.</li>
 <li> Une meilleure instruction des programmeurs.</li>
 <li> L'&eacute;limation des redondances dans l'effort de 
d&eacute;veloppement.</li>
 </ul>
+
 <p>
-Ceux qui font objection &agrave; la coop&eacute;ration dans la mesure 
o&ugrave; elle
-diminuerait l'emploi des programmeurs s'opposent en fait &agrave;
-l'accroissement de la productivit&eacute;. Pourtant les m&ecirc;mes acceptent
-souvent la croyance largement r&eacute;pandue que l'industrie logicielle a
-besoin d'accro&icirc;tre sa productivit&eacute;. Comment cela se fait-il?</p>
-<p>
-La &laquo;productivit&eacute; logicielle&raquo; peut vouloir dire deux choses 
: la
-productivit&eacute; g&eacute;n&eacute;rale de tout d&eacute;veloppement 
logiciel ou la
-productivit&eacute; de projets individuels. La productivit&eacute; 
g&eacute;n&eacute;rale, c'est
-ce que la soci&eacute;t&eacute; aimerait am&eacute;liorer et la voie la plus 
directe pour
-le faire est d'&eacute;liminer les obstacles artificiels &agrave; la 
coop&eacute;ration qui
-la r&eacute;duisent. Mais les chercheurs qui se penchent sur la 
&laquo;productivit&eacute;
-logicielle&raquo; se focalisent uniquement sur le deuxi&egrave;me sens, 
limit&eacute;, du
-terme, o&ugrave; l'am&eacute;lioration demande des avanc&eacute;es 
technologiques
-difficiles.</p>
-
-<h3 id="competition">Est-ce que la comp&eacute;tition est 
in&eacute;vitable?</h3>
-<p>
-Est-il in&eacute;vitable que les gens se mettent en concurrence, qu'ils
-essayent de d&eacute;passer leurs rivaux dans la soci&eacute;t&eacute;? 
Peut-&ecirc;tre,
-oui. Mais la comp&eacute;tition en elle-m&ecirc;me n'est pas nocive : ce qui 
est
+   Ceux qui font objection &agrave; la coop&eacute;ration dans la mesure
+o&ugrave; elle diminuerait l'emploi des programmeurs s'opposent en fait
+&agrave; l'accroissement de la productivit&eacute;. Pourtant les m&ecirc;mes
+acceptent souvent la croyance largement r&eacute;pandue que l'industrie
+logicielle a besoin d'accro&icirc;tre sa productivit&eacute;. Comment cela
+se fait-il&nbsp;?</p>
+<p>
+   La &laquo;&nbsp;productivit&eacute; logicielle&nbsp;&raquo; peut vouloir
+dire deux choses&nbsp;: la productivit&eacute; g&eacute;n&eacute;rale de
+tout d&eacute;veloppement logiciel ou la productivit&eacute; de projets
+individuels. La productivit&eacute; g&eacute;n&eacute;rale, c'est ce que la
+soci&eacute;t&eacute; aimerait am&eacute;liorer et la voie la plus directe
+pour le faire est d'&eacute;liminer les obstacles artificiels &agrave; la
+coop&eacute;ration qui la r&eacute;duisent. Mais les chercheurs qui se
+penchent sur la &laquo;productivit&eacute; logicielle&raquo; se focalisent
+uniquement sur le deuxi&egrave;me sens, limit&eacute;, du terme, o&ugrave;
+l'am&eacute;lioration demande des avanc&eacute;es technologiques 
difficiles.</p>
+
+<h3 id="competition">Est-ce que la comp&eacute;tition est 
in&eacute;vitable&nbsp;?</h3>
+<p>
+   Est-il in&eacute;vitable que les gens se mettent en concurrence, qu'ils
+essayent de d&eacute;passer leurs rivaux dans la
+soci&eacute;t&eacute;&nbsp;? Peut-&ecirc;tre, oui. Mais la
+comp&eacute;tition en elle-m&ecirc;me n'est pas nocive&nbsp;: ce qui est
 nocif, c'est le <em>combat</em>.</p>
 <p>
-Il y a plusieurs fa&ccedil;ons de concourir. La comp&eacute;tition peut se 
pr&eacute;senter
-comme essayer d'aller plus loin, comme surpasser ce que d'autres ont
-d&eacute;j&agrave; r&eacute;alis&eacute;. Par exemple, jadis, il y avait 
concurrence entre les
-meilleurs programmeurs, afin que l'ordinateur fasse les choses les
-plus incroyables possible, ou encore &agrave; qui &eacute;crira le programme 
le plus
-court, le plus rapide pour une t&acirc;che donn&eacute;e. Ce genre de 
comp&eacute;tition
-est b&eacute;n&eacute;fique pour tous, <em>tant que</em> l'esprit de saine 
&eacute;mulation
-est maintenu.</p>
-<p>
-Une comp&eacute;tition constructive est suffisante pour pousser les gens 
&agrave; de
-grands efforts. Certains concourent pour &ecirc;tre les premiers &agrave; avoir
-visit&eacute; tous les pays du globe; il y en a m&ecirc;me qui 
d&eacute;pensent des
-fortunes pour cela. Mais ils ne corrompent pas les capitaines de
-navire pour que leurs rivaux soient &eacute;chou&eacute;s une &icirc;le 
d&eacute;serte. Ils se
-satisfont de laisser le meilleur gagner.</p>
-<p>
-La comp&eacute;tition devient un combat quand les participants commencent 
&agrave;
-entraver les autres plut&ocirc;t que de progresser eux-m&ecirc;mes - 
c'est-&agrave;-dire
-quand le &laquo;que le meilleur gagne&raquo;fait la place au 
&laquo;laissez-moi gagner,
-que je sois le meilleur ou non&raquo;. Le logiciel propri&eacute;taire est 
nocif,
-non parce qu'il est une forme de comp&eacute;tition, mais parce qu'il est une
-forme de combat au sein des citoyens de notre soci&eacute;t&eacute;.</p>
-<p>
-La comp&eacute;tition dans les affaires n'est pas forc&eacute;ment un combat. 
Par
-exemple, lorsque deux &eacute;piceries sont en comp&eacute;tition, tout leur 
effort
-tend vers l'am&eacute;lioration de leurs propres services, pas &agrave; 
saboter leur
-rival. Mais ce n'est pas ce qui d&eacute;montre un engagement moral dans les
-affaires; plut&ocirc;t qu'il existe une faible zone de combat dans ce genre
-de business, &agrave; la limite de la violence physique. Tous les domaines
-des affaires ne partagent pas cette caract&eacute;ristique. La r&eacute;tention
+   Il y a plusieurs fa&ccedil;ons de concourir. La comp&eacute;tition peut se
+pr&eacute;senter comme essayer d'aller plus loin, comme surpasser ce que
+d'autres ont d&eacute;j&agrave; r&eacute;alis&eacute;. Par exemple, jadis,
+il y avait concurrence entre les meilleurs programmeurs, afin que
+l'ordinateur fasse les choses les plus incroyables possible, ou encore
+&agrave; qui &eacute;crira le programme le plus court, le plus rapide pour
+une t&acirc;che donn&eacute;e. Ce genre de comp&eacute;tition est
+b&eacute;n&eacute;fique pour tous, <em>tant que</em> l'esprit de saine
+&eacute;mulation est maintenu.</p>
+<p>
+   Une comp&eacute;tition constructive est suffisante pour pousser les gens
+&agrave; de grands efforts. Certains concourent pour &ecirc;tre les premiers
+&agrave; avoir visit&eacute; tous les pays du globe&nbsp;; il y en a
+m&ecirc;me qui d&eacute;pensent des fortunes pour cela. Mais ils ne
+corrompent pas les capitaines de navire pour que leurs rivaux soient
+&eacute;chou&eacute;s une &icirc;le d&eacute;serte. Ils se satisfont de
+laisser le meilleur gagner.</p>
+<p>
+   La comp&eacute;tition devient un combat quand les participants commencent
+&agrave; entraver les autres plut&ocirc;t que de progresser eux-m&ecirc;mes
+&mdash;&nbsp;c'est-&agrave;-dire quand le &laquo;&nbsp;que le meilleur
+gagne&nbsp;&raquo;fait la place au &laquo;&nbsp;laissez-moi gagner, que je
+sois le meilleur ou non&nbsp;&raquo;. Le logiciel propri&eacute;taire est
+nocif, non parce qu'il est une forme de comp&eacute;tition, mais parce qu'il
+est une forme de combat au sein des citoyens de notre 
soci&eacute;t&eacute;.</p>
+<p>
+   La comp&eacute;tition dans les affaires n'est pas forc&eacute;ment un
+combat. Par exemple, lorsque deux &eacute;piceries sont en
+comp&eacute;tition, tout leur effort tend vers l'am&eacute;lioration de
+leurs propres services, pas &agrave; saboter leur rival. Mais ce n'est pas
+ce qui d&eacute;montre un engagement moral dans les affaires; plut&ocirc;t
+qu'il existe une faible zone de combat dans ce genre de business, &agrave;
+la limite de la violence physique. Tous les domaines des affaires ne
+partagent pas cette caract&eacute;ristique. La r&eacute;tention
 d'information utile &agrave; tous, c'est une forme de combat.</p>
 <p>
-L'id&eacute;ologie, dans les affaires, ne pr&eacute;pare pas les gens &agrave; 
r&eacute;sister &agrave;
-la tentation de combattre, dans une comp&eacute;tition. Certaines formes de
-combat ont &eacute;t&eacute; interdites avec les lois anti-trusts, 
l'interdiction de
-la publicit&eacute; mensong&egrave;re, etc., mais plut&ocirc;t que de 
g&eacute;n&eacute;raliser le rejet
-du combat, les dirigeants inventent en g&eacute;n&eacute;ral d'autres formes de
-combat qui ne sont pas sp&eacute;cifiquement prohib&eacute;es. Les ressources 
de la
-soci&eacute;t&eacute; sont gaspill&eacute;es &eacute;conomiquement, &agrave; 
l'instar d'une guerre civile
-entre factions.</p>
-
-<h3 id="communism">&laquo;Pourquoi n'irais-tu pas en Russie?&raquo;</h3>
-<p>
-Aux &Eacute;tats-Unis, toute personne favorable &agrave; autre chose que le 
plus
-flagrant laissez-faire &eacute;go&iuml;ste a souvent entendu ce genre de
-r&eacute;flexion. On l'entend, par exemple, &agrave; l'encontre des partisans 
d'un
-syst&egrave;me de sant&eacute; publique, comme on en trouve dans les autres 
nations
-industrialis&eacute;es. Ou encore &agrave; propos des partisans d'un soutien 
public
-des arts, tout aussi universel chez les nations avanc&eacute;es. L'id&eacute;e 
que
-les citoyens aient une quelconque obligation de participer au bien
-public est consid&eacute;r&eacute;e comme du communisme, aux 
&Eacute;tats-Unis. Mais ce
-terme est-il bien appropri&eacute;?</p>
-<p>
-Le communisme, comme il &eacute;tait pratiqu&eacute; en Union 
Sovi&eacute;tique, &eacute;tait un
-syst&egrave;me de contr&ocirc;le centralis&eacute;, o&ugrave; toutes les 
activit&eacute;s &eacute;taient
-pass&eacute;es au crible du r&eacute;gime, soi-disant pour le bien public, 
mais en
-fait pour le bien des membres du Parti Communiste. Syst&egrave;me o&ugrave; les
-appareils permettant les copies &eacute;taient &eacute;troitement 
gard&eacute;s, pour
-emp&ecirc;cher les copies ill&eacute;gales.</p>
-<p>
-Le syst&egrave;me am&eacute;ricain de la propri&eacute;t&eacute; 
intellectuelle exerce un contr&ocirc;le
-central sur la distribution d'un programme et surveille les copieurs
-gr&acirc;ce &agrave; des <a href="http://www.dfc.org/";>syst&egrave;mes 
automatiques de
-protection contre la copie</a>, pour emp&ecirc;cher les copies 
ill&eacute;gales.</p>
-<p>
-Par opposition, je travaille &agrave; b&acirc;tir un syst&egrave;me o&ugrave; 
les gens sont
-libres de d&eacute;cider de leurs propres actions; en particulier, libres
-d'aider leur voisin, de modifier et d'am&eacute;liorer les outils qu'ils
-utilisent dans leur vie quotidienne. Un syst&egrave;me bas&eacute; sur la
-coop&eacute;ration volontaire et la d&eacute;centralisation.</p>
-<p>
-Du coup, si on doit juger ces points de vue par leurs ressemblances au
-communisme sovi&eacute;tique, alors ce sont les propri&eacute;taires de 
logiciels
-qui sont les communistes.</p>
+   L'id&eacute;ologie, dans les affaires, ne pr&eacute;pare pas les gens
+&agrave; r&eacute;sister &agrave; la tentation de combattre, dans une
+comp&eacute;tition. Certaines formes de combat ont &eacute;t&eacute;
+interdites avec les lois anti-trusts, l'interdiction de la publicit&eacute;
+mensong&egrave;re, etc., mais plut&ocirc;t que de g&eacute;n&eacute;raliser
+le rejet du combat, les dirigeants inventent en g&eacute;n&eacute;ral
+d'autres formes de combat qui ne sont pas sp&eacute;cifiquement
+prohib&eacute;es. Les ressources de la soci&eacute;t&eacute; sont
+gaspill&eacute;es &eacute;conomiquement, &agrave; l'instar d'une guerre
+civile entre factions.</p>
+
+<h3 id="communism">&laquo;&nbsp;Pourquoi n'irais-tu pas en 
Russie&nbsp;?&nbsp;&raquo;</h3>
+<p>
+   Aux &Eacute;tats-Unis, toute personne favorable &agrave; autre chose que le
+plus flagrant laissez-faire &eacute;go&iuml;ste a souvent entendu ce genre
+de r&eacute;flexion. On l'entend, par exemple, &agrave; l'encontre des
+partisans d'un syst&egrave;me de sant&eacute; publique, comme on en trouve
+dans les autres nations industrialis&eacute;es. Ou encore &agrave; propos
+des partisans d'un soutien public des arts, tout aussi universel chez les
+nations avanc&eacute;es. L'id&eacute;e que les citoyens aient une quelconque
+obligation de participer au bien public est consid&eacute;r&eacute;e comme
+du communisme, aux &Eacute;tats-Unis. Mais ce terme est-il bien
+appropri&eacute;&nbsp;?</p>
+<p>
+   Le communisme, comme il &eacute;tait pratiqu&eacute; en Union
+Sovi&eacute;tique, &eacute;tait un syst&egrave;me de contr&ocirc;le
+centralis&eacute;, o&ugrave; toutes les activit&eacute;s &eacute;taient
+pass&eacute;es au crible du r&eacute;gime, soi-disant pour le bien public,
+mais en fait pour le bien des membres du Parti Communiste. Syst&egrave;me
+o&ugrave; les appareils permettant les copies &eacute;taient
+&eacute;troitement gard&eacute;s, pour emp&ecirc;cher les copies
+ill&eacute;gales.</p>
+<p>
+   Le syst&egrave;me am&eacute;ricain de la propri&eacute;t&eacute;
+intellectuelle exerce un contr&ocirc;le central sur la distribution d'un
+programme et surveille les copieurs gr&acirc;ce &agrave; des <a
+href="http://www.dfc.org/";>syst&egrave;mes automatiques de protection contre
+la copie</a>, pour emp&ecirc;cher les copies ill&eacute;gales.</p>
+<p>
+   Par opposition, je travaille &agrave; b&acirc;tir un syst&egrave;me
+o&ugrave; les gens sont libres de d&eacute;cider de leurs propres actions;
+en particulier, libres d'aider leur voisin, de modifier et
+d'am&eacute;liorer les outils qu'ils utilisent dans leur vie quotidienne. Un
+syst&egrave;me bas&eacute; sur la coop&eacute;ration volontaire et la
+d&eacute;centralisation.</p>
+<p>
+   Du coup, si on doit juger ces points de vue par leurs ressemblances au
+communisme sovi&eacute;tique, alors ce sont les propri&eacute;taires de
+logiciels qui sont les communistes.</p>
 
 <h3 id="premises">La question des pr&eacute;misses</h3>
 <p>
-Je fais la supposition, dans cet article, que l'utilisateur d'un
-logiciel n'est pas moins important qu'un auteur ou m&ecirc;me l'employeur
-d'un auteur. Autrement dit, lorsqu'on d&eacute;cide quelle est la meilleure
-marche &agrave; suivre, leurs int&eacute;r&ecirc;ts et leurs besoins ont autant
-d'importance.</p>
-<p>
-Cette pr&eacute;misse n'est pas universellement accept&eacute;e. Beaucoup
-maintiennent que l'employeur d'un auteur est fondamentalement plus
-important que n'importe qui d'autre. Ils disent, par exemple, que le
-but, d'avoir des propri&eacute;taires de logiciels, est de donner &agrave;
-l'employeur les avantages qui lui sont d&ucirc;s - ind&eacute;pendamment de 
l'effet
-sur le public.</p>
-<p>
-Cela ne sert &agrave; rien de prouver ou non ces pr&eacute;misses. Prouver 
demande
-des pr&eacute;misses partag&eacute;es. C'est pourquoi la majorit&eacute; de 
mon discours
-s'adresse &agrave; ceux qui partagent les pr&eacute;misses que j'utilise, ou 
qui, au
-moins, sont int&eacute;ress&eacute;s par leurs cons&eacute;quences. Pour ceux 
qui croient
-que les propri&eacute;taires sont plus importants que tous les autres, pour
-ceux-l&agrave;, cet article n'est tout simplement pas pertinent.</p>
-<p>
-Mais pourquoi un grand nombre d'Am&eacute;ricains accepteraient une 
pr&eacute;misse
-qui &eacute;l&egrave;verait certaines personnes au-dessus des autres? En 
partie &agrave;
-cause de la croyance que cette pr&eacute;misse fait partie des traditions
-l&eacute;gales de la soci&eacute;t&eacute; am&eacute;ricaine. Il y a des gens 
qui pensent que
-douter de la pr&eacute;misse, c'est d&eacute;fier les bases de la 
soci&eacute;t&eacute;.</p>
-<p>
-Il est important pour ces gens de savoir que cette pr&eacute;misse ne fait
-pas partie de notre tradition l&eacute;gale. Ne l'a jamais 
&eacute;t&eacute;.</p>
-<p>
-Ainsi, la Constitution dit que le but du copyright est de &laquo;promouvoir
-le progr&egrave;s des sciences et des arts utiles&raquo;. La cour 
Supr&ecirc;me l'a
-&eacute;labor&eacute; ainsi, &eacute;non&ccedil;ant dans la &laquo;Fox Film 
contre Doyal&raquo; que &laquo;l'int&eacute;r&ecirc;t
-unique des &Eacute;tats-Unis ainsi que l'objet principal du monopole [du
-copyright], r&eacute;sident dans les b&eacute;n&eacute;fices que retire le 
public du
-travail des auteurs&raquo;.</p>
-<p>
-Nous ne sommes pas oblig&eacute;s d'approuver la Constitution ou la Cour
-Supr&ecirc;me (il fut un temps o&ugrave; les deux ont approuv&eacute; 
l'esclavage). Leurs
-positions ne r&eacute;futent donc pas la pr&eacute;misse de la 
supr&eacute;matie du
-propri&eacute;taire. Mais j'esp&egrave;re que la conscience qu'il s'agit d'une
-supposition de la droite radicale, plut&ocirc;t que d'une tradition
-reconnue, affaiblira son int&eacute;r&ecirc;t.</p>
+   Je fais la supposition, dans cet article, que l'utilisateur d'un logiciel
+n'est pas moins important qu'un auteur ou m&ecirc;me l'employeur d'un
+auteur. Autrement dit, lorsqu'on d&eacute;cide quelle est la meilleure
+marche &agrave; suivre, leurs int&eacute;r&ecirc;ts et leurs besoins ont
+autant d'importance.</p>
+<p>
+   Cette pr&eacute;misse n'est pas universellement accept&eacute;e. Beaucoup
+maintiennent que l'employeur d'un auteur est fondamentalement plus important
+que n'importe qui d'autre. Ils disent, par exemple, que le but, d'avoir des
+propri&eacute;taires de logiciels, est de donner &agrave; l'employeur les
+avantages qui lui sont d&ucirc;s &mdash;&nbsp;ind&eacute;pendamment de
+l'effet sur le public.</p>
+<p>
+   Cela ne sert &agrave; rien de prouver ou non ces pr&eacute;misses. Prouver
+demande des pr&eacute;misses partag&eacute;es. C'est pourquoi la
+majorit&eacute; de mon discourss'adresse &agrave; ceux qui partagent les
+pr&eacute;misses que j'utilise, ou qui, au moins, sont
+int&eacute;ress&eacute;s par leurs cons&eacute;quences. Pour ceux qui
+croientque les propri&eacute;taires sont plus importants que tous les
+autres, pour ceux-l&agrave;, cet article n'est tout simplement pas
+pertinent.</p>
+<p>
+   Mais pourquoi un grand nombre d'Am&eacute;ricains accepteraient une
+pr&eacute;misse qui &eacute;l&egrave;verait certaines personnes au-dessus
+des autres&nbsp;? En partie &agrave; cause de la croyance que cette
+pr&eacute;misse fait partie des traditions l&eacute;gales de la
+soci&eacute;t&eacute; am&eacute;ricaine. Il y a des gens qui pensent que
+douter de la pr&eacute;misse, c'est d&eacute;fier les bases de la
+soci&eacute;t&eacute;.</p>
+<p>
+   Il est important pour ces gens de savoir que cette pr&eacute;misse ne fait
+pas partie de notre tradition l&eacute;gale. Ne l'a jamais
+&eacute;t&eacute;.</p>
+<p>
+   Ainsi, la Constitution dit que le but du copyright est de
+&laquo;&nbsp;promouvoir le progr&egrave;s des sciences et des arts
+utiles&nbsp;&raquo;. La cour Supr&ecirc;me l'a &eacute;labor&eacute; ainsi,
+&eacute;non&ccedil;ant dans la &laquo;&nbsp;Fox Film contre
+Doyal&nbsp;&raquo; que &laquo;&nbsp;l'int&eacute;r&ecirc;t unique des
+&Eacute;tats-Unis ainsi que l'objet principal du monopole [du copyright],
+r&eacute;sident dans les b&eacute;n&eacute;fices que retire le public du
+travail des auteurs&nbsp;&raquo;.</p>
+<p>
+   Nous ne sommes pas oblig&eacute;s d'approuver la Constitution ou la Cour
+Supr&ecirc;me (il fut un temps o&ugrave; les deux ont approuv&eacute;
+l'esclavage). Leurs positions ne r&eacute;futent donc pas la pr&eacute;misse
+de la supr&eacute;matie du propri&eacute;taire. Mais j'esp&egrave;re que la
+conscience qu'il s'agit d'une supposition de la droite radicale,
+plut&ocirc;t que d'une tradition reconnue, affaiblira son
+int&eacute;r&ecirc;t.</p>
 
 <h3 id="conclusion">Conclusion</h3>
 <p>
-Nous aimons penser que notre soci&eacute;t&eacute; encourage &agrave; aider 
son voisin ;
-mais chaque fois que nous r&eacute;compensons quelqu'un pour son
-obstructionnisme ou que nous l'admirons pour les richesses qu'il a
+   Nous aimons penser que notre soci&eacute;t&eacute; encourage &agrave; aider
+son voisin&nbsp;; mais chaque fois que nous r&eacute;compensons quelqu'un
+pour son obstructionnisme ou que nous l'admirons pour les richesses qu'il a
 accumul&eacute; ainsi, nous renvoyons le message contraire.</p>
 <p>
-La th&eacute;saurisation de logiciels est un exemple de notre volont&eacute;
-d'ignorer le bien-&ecirc;tre de la soci&eacute;t&eacute; pour le gain 
personnel. On peut
-en voir la trace depuis Ronald Reagan jusqu'&agrave; Dick Cheney, depuis Exxon
-&agrave; Enron, en passant par les &eacute;checs des banques et des
-&eacute;coles. Nous pouvons la mesurer &agrave; l'aune des sans-abri et de la
-population dans les prisons. L'esprit antisocial se nourrit de
-lui-m&ecirc;me, parce que plus on voit que les autres ne nous tendront pas
-la main, plus il nous semble futile de les aider. Ainsi, notre 
soci&eacute;t&eacute;
-d&eacute;g&eacute;n&egrave;re en jungle.</p>
-<p>
-Si nous ne voulons pas vivre dans une jungle, nous devons changer nos
-attitudes. Nous devons commencer &agrave; lancer le message qu'un bon citoyen
-est un citoyen qui coop&egrave;re quand il le faut, que ce n'est pas celui
-qui r&eacute;ussit en volant les autres. J'esp&egrave;re que le mouvement du
-logiciel libre contribuera &agrave; cela : au moins dans un domaine, nous
-remplacerons la jungle par un syst&egrave;me plus efficace qui encouragera et
-se nourrira la coop&eacute;ration volontaire.</p>
+   La th&eacute;saurisation de logiciels est un exemple de notre volont&eacute;
+d'ignorer le bien-&ecirc;tre de la soci&eacute;t&eacute; pour le gain
+personnel. On peut en voir la trace depuis Ronald Reagan jusqu'&agrave; Dick
+Cheney, depuis Exxon &agrave; Enron, en passant par les &eacute;checs des
+banques et des &eacute;coles. Nous pouvons la mesurer &agrave; l'aune des
+sans-abri et de la population dans les prisons. L'esprit antisocial se
+nourrit de lui-m&ecirc;me, parce que plus on voit que les autres ne nous
+tendront pas la main, plus il nous semble futile de les aider. Ainsi, notre
+soci&eacute;t&eacute; d&eacute;g&eacute;n&egrave;re en jungle.</p>
+<p>
+   Si nous ne voulons pas vivre dans une jungle, nous devons changer nos
+attitudes. Nous devons commencer &agrave; lancer le message qu'un bon
+citoyen est un citoyen qui coop&egrave;re quand il le faut, que ce n'est pas
+celui qui r&eacute;ussit en volant les autres. J'esp&egrave;re que le
+mouvement du logiciel libre contribuera &agrave; cela&nbsp;: au moins dans
+un domaine, nous remplacerons la jungle par un syst&egrave;me plus efficace
+qui encouragera et se nourrira la coop&eacute;ration volontaire.</p>
+
 
 <h3 id="footnotes">Notes</h3>
 
 <ol>
-<li id="f1">Le mot &laquo;free&raquo; dans &laquo;free software&raquo; signifie
-libre, et non gratuit [free d&eacute;signe les deux termes, en anglais]; le
-prix pay&eacute; pour une copie d'un programme libre peut &ecirc;tre nul, 
faible,
-ou (rarement) assez &eacute;lev&eacute;.</li>
-
-<li id="f2">Les probl&egrave;mes de pollution et de congestion du
-trafic ne modifient pas cette conclusion. Si nous d&eacute;sirons rendre plus
-co&ucirc;teuse la conduite afin de la d&eacute;courager, il n'est pas 
avantageux de
-le faire en mettant en place des p&eacute;ages, qui participent et &agrave; la
+<li id="f1">Le mot &laquo;&nbsp;free&nbsp;&raquo; dans &laquo;&nbsp;free
+software&nbsp;&raquo; signifie libre, et non gratuit [free d&eacute;signe
+les deux termes, en anglais]&nbsp;; le prix pay&eacute; pour une copie d'un
+programme libre peut &ecirc;tre nul, faible, ou (rarement) assez
+&eacute;lev&eacute;.</li>
+
+<li id="f2">Les probl&egrave;mes de pollution et de congestion du trafic ne 
modifient
+pas cette conclusion. Si nous d&eacute;sirons rendre plus co&ucirc;teuse la
+conduite afin de la d&eacute;courager, il n'est pas avantageux de le faire
+en mettant en place des p&eacute;ages, qui participent et &agrave; la
 pollution et &agrave; la congestion. Une taxe sur l'essence serait bien
-mieux. Pareillement, le d&eacute;sir de renforcer la s&eacute;curit&eacute; en 
limitant la
-vitesse maximale n'est pas pertinent; un acc&egrave;s gratuit aux routes
-am&eacute;liore la vitesse moyenne en &eacute;vitant arr&ecirc;ts et retards, 
quelle que
-soit la limitation de vitesse.</li>
-
-<li id="f3">On peut voir un logiciel particulier comme une chose
-nocive, qui ne devrait &ecirc;tre accessible &agrave; personne, &agrave; 
l'instar de la
-base de donn&eacute;es d'informations personnelles de Lotus (Marketplace),
-qui a &eacute;t&eacute; retir&eacute;e des ventes suite &agrave; la 
d&eacute;sapprobation du public. La
-plus grande partie de mon discours ne s'applique pas &agrave; ce cas, mais
-pr&eacute;f&eacute;rer un propri&eacute;taire dans la mesure o&ugrave; cela 
rendrait le programme
-moins disponible n'est pas tr&egrave;s sens&eacute;. Le propri&eacute;taire ne 
le rendra
-pas <em>compl&egrave;tement</em> indisponible, comme on pourrait le souhaiter
-pour un programme consid&eacute;r&eacute; comme nocif.</li>
+mieux. Pareillement, le d&eacute;sir de renforcer la s&eacute;curit&eacute;
+en limitant la vitesse maximale n'est pas pertinent; un acc&egrave;s gratuit
+aux routes am&eacute;liore la vitesse moyenne en &eacute;vitant arr&ecirc;ts
+et retards, quelle que soit la limitation de vitesse.</li>
+
+<li id="f3">On peut voir un logiciel particulier comme une chose nocive, qui 
ne devrait
+&ecirc;tre accessible &agrave; personne, &agrave; l'instar de la base de
+donn&eacute;es d'informations personnelles de Lotus (Marketplace), qui a
+&eacute;t&eacute; retir&eacute;e des ventes suite &agrave; la
+d&eacute;sapprobation du public. La plus grande partie de mon discours ne
+s'applique pas &agrave; ce cas, mais pr&eacute;f&eacute;rer un
+propri&eacute;taire dans la mesure o&ugrave; cela rendrait le programme
+moins disponible n'est pas tr&egrave;s sens&eacute;. Le propri&eacute;taire
+ne le rendra pas <em>compl&egrave;tement</em> indisponible, comme on
+pourrait le souhaiter pour un programme consid&eacute;r&eacute; comme 
nocif.</li>
 </ol>
+
 <hr />
-<h4>Cet essai est publi&eacute;
-dans <a 
href="http://shop.fsf.org/product/free-software-free-society/";><cite>Free
+<h4>Cet essai est publi&eacute; dans <a
+href="http://shop.fsf.org/product/free-software-free-society/";><cite>Free
 Software, Free Society: The Selected Essays of Richard
 M. Stallman</cite></a></h4>
 
-</div>
-
 <!-- If needed, change the copyright block at the bottom. In general, -->
 <!-- all pages on the GNU web server should have the section about    -->
 <!-- verbatim copying.  Please do NOT remove this without talking     -->
 <!-- with the webmasters first. --> 
 <!-- Please make sure the copyright date is consistent with the document -->
 <!-- and that it is like this "2001, 2002" not this "2001-2002." -->
-<!-- for id="content", starts in the include above -->
+<div style="font-size: small;">
 
-<!--#include virtual="/server/footer.fr.html" -->
+<!--TRANSLATORS: Use space (SPC) as msgstr if you don't have notes.-->
+ </div>
+</div>
 
+<!-- for id="content", starts in the include above -->
+<!--#include virtual="/server/footer.fr.html" -->
 <div id="footer">
 
-<p>Pour les questions et requ&ecirc;tes relatives &agrave; la FSF &amp;
-GNU&nbsp;: <a href="mailto:gnu&#64;gnu.org";><em>gnu&#64;gnu.org</em></a>.
-Autres <a href="/home.fr.html#ContactInfo">moyens pour contacter</a> la FSF.
-
-Merci d'envoyer des commentaires sur cette page web &agrave; <a 
href="mailto:webmasters&#64;gnu.org";><em>webmasters&#64;gnu.org</em></a>,
-envoyer une autre question &agrave; <a 
href="mailto:gnu&#64;gnu.org";><em>gnu&#64;gnu.org</em></a>.
+<p>
+Veuillez envoyer les requêtes concernant la FSF et GNU à <a
+href="mailto:address@hidden";><em>address@hidden</em></a>. Il existe aussi <a
+href="/contact/">d'autres moyens de contacter</a> la FSF. <br /> Veuillez
+envoyer les liens orphelins ou d'autres suggestions sur cette page Web aux
+<a href="/people/webmeisters.html">webmestres de GNU</a> à l'adresse <a
+href="mailto:address@hidden";><em>address@hidden</em></a>.
 </p>
 
-<p>Copyright &copy; 1998, 2000, 2001, 2006, 2007 Free Software Foundation, 
Inc.,</p>
-<address>51 Franklin St - Fifth Floor, Boston, MA 02110, USA</address>
+<p>
+Veuillez consulter le <a
+href="/server/standards/README.translations.fr.html">README des
+traductions</a> pour des informations sur la coordination et la soumission
+de traductions de cet article.
+</p>
 
-<p>Verbatim copying and distribution of this entire article is
-permitted in any medium, provided this notice is preserved.
+<p>
+Copyright &copy; 1998, 2000, 2001, 2006, 2007 Free Software Foundation,
+Inc.,
+</p>
+<address>51 Franklin St, Fifth Floor, Boston, MA 02110, USA</address>
+<p>La reproduction exacte et la distribution intégrale de cet article est
+permise sur n'importe quel support d'archivage, pourvu que cette notice soit
+préservée.
 </p>
 
-<p>La reproduction exacte et la distribution int&eacute;grale de cet
-article est permise sur n'importe quel support d'archivage, pourvu que
-cette notice soit pr&eacute;serv&eacute;e.</p>
 
-<p>
-Derni&egrave;re mise-&agrave;-jour&nbsp;:
+<div class="translators-credits">
+
+<!--TRANSLATORS: Use space (SPC) as msgstr if you don't want credits.-->
+Traduction&nbsp;: Benjamin Drieu.<br /> Révision&nbsp;: <a
+href="mailto:trad-gnu&#64;april.org";>trad-gnu&#64;april.org</a></div>
+ <p>
 <!-- timestamp start -->
-$Date: 2009/01/06 23:22:48 $
-<!-- timestamp end -->
-</p>
+Dernière mise à jour&nbsp;:
 
-<p>
-Traduction&nbsp;: Benjamin Drieu.<br />
-R&eacute;vision&nbsp;: <a 
href="mailto:trad-gnu&#64;april.org";>trad-gnu&#64;april.org</a>
+$Date: 2009/01/22 21:28:10 $
+
+<!-- timestamp end -->
 </p>
 </div>
 
 <div id="translations">
-<h3>Traductions de cette page</h3>
+<h4>Traductions de cette page</h4>
 
-<!-- Please keep this list alphabetical, and in the original -->
-<!-- language if possible, otherwise default to English -->
-<!-- If you do not have it English, please comment what the -->
-<!-- English is.  If you add a new language here, please -->
-<!-- advise web-translators&#64;gnu.org and add it to -->
-<!--    - in /home/www/bin/nightly-vars either TAGSLANG or WEBLANG -->
-<!--    - in /home/www/html/server/standards/README.translations.html -->
-<!--      one of the lists under the section "Translations Underway" -->
+<!-- Please keep this list alphabetical. -->
+<!-- Comment what the language is for each type, i.e. de is Deutsch.-->
+<!-- If you add a new language here, please -->
+<!-- advise address@hidden and add it to -->
+<!--  - /home/www/bin/nightly-vars either TAGSLANG or WEBLANG -->
+<!--  - /home/www/html/server/standards/README.translations.html -->
+<!--  - one of the lists under the section "Translations Underway" -->
 <!--    - if there is a translation team, you also have to add an alias -->
 <!--      to mail.gnu.org:/com/mailer/aliases -->
-
 <!-- Please also check you have the 2 letter language code right versus -->
-<!--     http://www.w3.org/WAI/ER/IG/ert/iso639.htm -->
-
+<!-- <URL:http://www.w3.org/WAI/ER/IG/ert/iso639.htm> -->
+<!-- Please use W3C normative character entities -->
 <ul class="translations-list">
-<li><a href="/philosophy/shouldbefree.cs.html" 
title="Czech">&#x010c;esky</a>&nbsp;[cs]</li>
-<li><a href="/philosophy/shouldbefree.de.html" 
title="German">Deutsch</a>&nbsp;[de]</li>
-<li><a href="/philosophy/shouldbefree.html" 
title="English">English</a>&nbsp;[en]</li>
-<li><a href="/philosophy/shouldbefree.es.html" 
title="Spanish">Espa&#x00f1;ol</a>&nbsp;[es]</li>
-<li><a href="/philosophy/shouldbefree.fi.html" 
title="Finnish">Suomi</a>&nbsp;[fi]</li>
-<li><a href="/philosophy/shouldbefree.fr.html" 
title="French">Fran&#x00e7;ais</a>&nbsp;[fr]</li>
-<li><a href="/philosophy/shouldbefree.he.html" 
title="Hebrew">&#1506;&#1489;&#1512;&#1497;&#1514;</a>&nbsp;[he]</li>
-<li><a href="/philosophy/shouldbefree.id.html" title="Indonesian">Bahasa 
Indonesia</a>&nbsp;[id]</li>
-<li><a href="/philosophy/shouldbefree.nl.html" 
title="Dutch">Nederlands</a>&nbsp;[nl]</li>
-<li><a href="/philosophy/shouldbefree.pl.html" 
title="Polish">Polski</a>&nbsp;[pl]</li>
-<li><a href="/philosophy/shouldbefree.pt-br.html" title="Brazilian 
Portuguese">Portugu&#x0ea;s do Brasil</a>&nbsp;[pt-br]</li>
-<li><a href="/philosophy/shouldbefree.ru.html" 
title="Russian">&#x0420;&#x0443;&#x0441;&#x0441;&#x043a;&#x0438;&#x0439;</a>&nbsp;[ru]</li>
-<li><a href="/philosophy/shouldbefree.sr.html" 
title="Serbian">&#x0421;&#x0440;&#x043f;&#x0441;&#x043a;&#x0438;</a>&nbsp;[sr]</li>
-<li><a href="/philosophy/shouldbefree.ta.html" 
title="Tamil">&#2980;&#2990;&#3007;&#2996;&#3021;</a>&nbsp;[ta]</li>
-<li><a href="/philosophy/shouldbefree.zh-cn.html" title="Chinese 
(Simplified)">&#x7b80;&#x4f53;&#x4e2d;&#x6587;</a>&nbsp;[zh-cn]</li>
-<li><a href="/philosophy/shouldbefree.zh-tw.html" title="Chinese 
(Traditional)">&#x7e41;&#x9ad4;&#x4e2d;&#x6587;</a>&nbsp;[zh-tw]</li>
+<!-- Czech -->
+<li><a href="/philosophy/shouldbefree.cs.html">&#x010c;esky</a>&nbsp;[cs]</li>
+<!-- German -->
+<li><a href="/philosophy/shouldbefree.de.html">Deutsch</a>&nbsp;[de]</li>
+<!-- English -->
+<li><a href="/philosophy/shouldbefree.html">English</a>&nbsp;[en]</li>
+<!-- Spanish -->
+<li><a 
href="/philosophy/shouldbefree.es.html">Espa&#x00f1;ol</a>&nbsp;[es]</li>
+<!-- Finnish -->
+<li><a href="/philosophy/shouldbefree.fi.html">Suomi</a>&nbsp;[fi]</li>
+<!-- French -->
+<li><a 
href="/philosophy/shouldbefree.fr.html">Fran&#x00e7;ais</a>&nbsp;[fr]</li>
+<!-- Hebrew -->
+<li><a 
href="/philosophy/shouldbefree.he.html">&#x05e2;&#x05d1;&#x05e8;&#x05d9;&#x05ea;</a>&nbsp;[he]</li>
+<!-- Indonesian -->
+<li><a href="/philosophy/shouldbefree.id.html">Bahasa 
Indonesia</a>&nbsp;[id]</li>
+<!-- Dutch -->
+<li><a href="/philosophy/shouldbefree.nl.html">Nederlands</a>&nbsp;[nl]</li>
+<!-- Polish -->
+<li><a href="/philosophy/shouldbefree.pl.html">Polski</a>&nbsp;[pl]</li>
+<!-- Brazilian Portuguese -->
+<li><a href="/philosophy/shouldbefree.pt-br.html">portugu&#x0ea;s do 
Brasil</a>&nbsp;[pt-br]</li>
+<!-- Russian -->
+<li><a 
href="/philosophy/shouldbefree.ru.html">&#x0420;&#x0443;&#x0441;&#x0441;&#x043a;&#x0438;&#x0439;</a>&nbsp;[ru]</li>
+<!-- Serbian -->
+<li><a 
href="/philosophy/shouldbefree.sr.html">&#x0421;&#x0440;&#x043f;&#x0441;&#x043a;&#x0438;</a>&nbsp;[sr]</li>
+<!-- Tamil -->
+<li><a 
href="/philosophy/shouldbefree.ta.html">&#2980;&#2990;&#3007;&#2996;&#3021;</a>&nbsp;[ta]</li>
+<!-- Chinese(Simplified) -->
+<li><a 
href="/philosophy/shouldbefree.zh-cn.html">&#x7b80;&#x4f53;&#x4e2d;&#x6587;</a>&nbsp;[zh-cn]</li>
+<!-- Chinese(Traditional) -->
+<li><a 
href="/philosophy/shouldbefree.zh-tw.html">&#x7e41;&#x9ad4;&#x4e2d;&#x6587;</a>&nbsp;[zh-tw]</li>
 </ul>
 </div>
-
 </div>
 </body>
 </html>

Index: philosophy/software-libre-commercial-viability.fr.html
===================================================================
RCS file: /web/www/www/philosophy/software-libre-commercial-viability.fr.html,v
retrieving revision 1.7
retrieving revision 1.8
diff -u -b -r1.7 -r1.8
--- philosophy/software-libre-commercial-viability.fr.html      10 Nov 2007 
15:27:05 -0000      1.7
+++ philosophy/software-libre-commercial-viability.fr.html      22 Jan 2009 
21:28:10 -0000      1.8
@@ -1,444 +1,432 @@
 
 <!--#include virtual="/server/header.fr.html" -->
 
+<!-- This file is automatically generated by GNUnited Nations! -->
 <title>Logiciel libre et viabilit&eacute; commerciale</title>
 
 <!--#include virtual="/server/banner.fr.html" -->
+<h2>Logiciel libre et viabilit&eacute; commerciale</h2>
+<h3>(12 nov. 1998, publi&eacute; en f&eacute;vrier 1999)</h3>
 
-<h2 style="text-align: center">Logiciels libres et viabilit&eacute; 
commerciale.<br />
-(12 nov. 1998, publi&eacute; en f&eacute;vrier 1999)</h2>
+<p>
+par <strong>Alessandro Rubini</strong></p>
 
-<!-- This document uses XHTML 1.0 Strict, but may be served as -->
-<!-- text/html.  Please ensure that markup style considers -->
-<!-- appendex C of the XHTML 1.0 standard. See validator.w3.org. -->
-
-<!-- Please ensure links are consistent with Apache's MultiView. -->
-<!-- Change include statements to be consistent with the relevant -->
-<!-- language, where necessary. -->
-
-<p style="text-align: right">par Alessandro Rubini</p>
-
-<p>Heureusement, le projet de Linus visant la domination mondiale
-va devenir vrai dans un proche avenir. La tendance en faveur de cet
-objectif peut &ecirc;tre v&eacute;rifi&eacute;e en regardant
-comment la presse se comporte envers les solutions GNU/Linux, en
-observant comment plusieurs entit&eacute;s du monde &eacute;ducatif
-introduisent le logiciel libre dans les &eacute;coles, et en
-v&eacute;rifiant son excellence technique habituelle.</p>
-<p>Aujourd'hui, en 1998 (oui, c'est encore l'ann&eacute;e 1998
-&agrave; l'heure o&ugrave; j'&eacute;cris ces lignes), le boulot
-restant le plus important, &agrave; mon avis, est de diss&eacute;miner
-les implications sociales et commerciales du logiciel libre. Tout
-en appr&eacute;ciant grandement l'article de Russel Nelson &laquo;Open
-Source Software Model&raquo;' (Mod&egrave;le du logiciel open source)
-dans l'&eacute;dition du <cite>LJ</cite> (Linux Journal) de juillet, je
-ressens le besoin d'approfondir les points qu'il a
-bri&egrave;vement abord&eacute;s.</p>
-<p>Veuillez noter que je ne suis un expert ni en &eacute;conomie ni
-en politique. Je ne suis qu'un technicien du genre &laquo;fais-le
-toi-m&ecirc;me&raquo; dont les arguments sont fond&eacute;s sur sa propre
-exp&eacute;rience dans son combat pour la survie, dans l'espoir
-d'aider quelqu'un d'autre &agrave; s'adapter aux nouvelles
-conditions de son environnement. J'ai discut&eacute; de certaines
-de ces id&eacute;es avec des amis ou sur la liste de diffusion des &laquo;Free
-Software Business&raquo; (fsb-subscribe&#64;crynwr.com), &agrave; laquelle
-je me suis inscrit apr&egrave;s avoir lu l'article de Russell.</p>
-<h3 id="sec1">Viabilit&eacute; pour les consultants
-individuels</h3>
-<p>La meilleure caract&eacute;ristique de tout syst&egrave;me
-informatique est sa flexibilit&eacute;, qui permet aux utilisateurs
-de modifier son comportement selon ses propres besoins. Cette
-flexibilit&eacute; est souvent compl&egrave;tement inconnue de
-l'utilisateur lambda d'un ordinateur, parce que les solutions
-bas&eacute;es sur des logiciels propri&eacute;taires ont tendance
-&agrave; cacher les fonctionnalit&eacute;s derri&egrave;re une
-interface externe rigide, qui emp&ecirc;che toute d&eacute;viation
-du comportement attendu : le comportement <cite>de cet
-utilisateur</cite>.</p>
-<p>En adoptant le logiciel libre, les utilisateurs deviennent
-capables de d&eacute;couvrir la v&eacute;ritable puissance des
-syst&egrave;mes informatiques. Aujourd'hui, j'ai parl&eacute; avec
-un consultant commercial qui n'avait jamais pens&eacute; que des
-logiciels pouvaient &ecirc;tre adapt&eacute;s aux besoins de chacun.
-Il a confi&eacute; que sa soci&eacute;t&eacute; a toujours agi de
-la mani&egrave;re oppos&eacute;e : ils ont adapt&eacute; leurs
-besoins aux logiciels qu'ils utilisaient. La plupart des
-utilisateurs sont victimes de leurs logiciels, et ils ne le
-r&eacute;alisent m&ecirc;me pas.</p>
-<p>Informer la base des utilisateurs &agrave; propos du
-caract&egrave;re extensible des logiciels va ouvrir aux consultants
-ind&eacute;pendants de nouveaux march&eacute;s, en cr&eacute;ant de
-nouvelles opportunit&eacute;s d'emploi. Chaque utilisateur a
-diff&eacute;rents besoins, et trouver une solution &agrave; ces
-besoins est souvent synonyme d'un appel pass&eacute; via le service
-technique aux gens qui adaptent ou am&eacute;liorent le logiciel en
-question. Alors que ceci n'est m&ecirc;me pas imaginable avec les
-logiciels propri&eacute;taires, disposer du code source permet
-&agrave; tout probl&egrave;me qui pourrait se poser d'&ecirc;tre
-r&eacute;solu rapidement, et de pouvoir ajouter facilement de
-nouvelles fonctionnalit&eacute;s. Vous pourriez
-imaginer que ceci conduirait rapidement &agrave; un paquetage
-logiciel <cite>parfait</cite> : les besoins individuels sont si divers et
-sp&eacute;cialis&eacute;s qu'aucun paquetage ne saurait satisfaire
-tout le monde.</p>
-<p>Par exemple, avec d'autres, j'ai &eacute;crit un programme qui
-analyse les donn&eacute;es d'un certain type d'exp&eacute;riences,
-pour un centre local de physiologie. Durant deux ans d'utilisation,
-les m&eacute;decins ont trouv&eacute; tellement de fa&ccedil;ons
-d'am&eacute;liorer ce programme qu'il est d&eacute;sormais reconnu
-comme meilleur que les solutions commerciales. Le montant total de
-toutes les d&eacute;penses qu'ils ont effectu&eacute;es pendant ces
-ann&eacute;es r&eacute;v&egrave;le que le programme a finalement
-co&ucirc;t&eacute; plus cher que certaines alternatives
-commerciales. Ce fait n'est pas pertinent aux yeux de mes clients,
-puisqu'ils ont exactement ce qu'ils veulent et qu'ils savent qu'ils
-peuvent obtenir davantage si le besoin s'en faisait ressentir. Ce
-programme est bien entendu du logiciel libre, et d'autres centres
-ont exprim&eacute; leur int&eacute;r&ecirc;t pour en obtenir une
-copie.</p>
-<p>Comme de plus en plus de gens choisissent le logiciel libre pour
-combler leurs besoins, je suis certain que certaines
-soci&eacute;t&eacute;s de logiciels vont tenter de sataniser
-GNU/Linux, le logiciel libre et les mouvements open source, parce
-qu'ils perdent leur propre part de march&eacute;. De telles
-soci&eacute;t&eacute;s vont probablement tenter de d&eacute;montrer
-que l'emploi en informatique diminue et que l'humanit&eacute; est
-affect&eacute;e par l'adoption globale du logiciel libre. Tout cet
-argument est erron&eacute;. Les ordinateurs sont faits pour
-&ecirc;tre programm&eacute;s, et plus vous permettez de les
-programmer, plus vous cr&eacute;ez des opportunit&eacute;s
-d'emploi. Si vous comptez le nombre de gens qui offrent de la
-consultance en logiciel libre, vous allez d&eacute;passer largement
-la diminution dans les soci&eacute;t&eacute;s de logiciels
-propri&eacute;taires. En reprenant mon exemple
-pr&eacute;c&eacute;dent, le laboratoire de physiologie a
-embauch&eacute; ma soci&eacute;t&eacute; pour &eacute;crire le
-programme, et d'autres centres int&eacute;ress&eacute;s par le
-produit veulent employer un consultant local pour l'installation,
-la maintenance et l'am&eacute;lioration de notre package. J'ai dit
-&laquo;am&eacute;liorer&raquo;? Le programme ne fonctionne-t-il pas ? Oui, il
-fonctionne bien, mais <cite>il existe</cite> de la place pour
-am&eacute;liorer le produit. Le laboratoire local a
-d&eacute;cid&eacute; d'arr&ecirc;ter le d&eacute;veloppement
-&laquo;parce que nous devons r&eacute;aliser notre exp&eacute;rience
+<p>Heureusement, le projet de Linus visant la domination mondiale va devenir
+vrai dans un proche avenir. La tendance en faveur de cet objectif peut
+&ecirc;tre v&eacute;rifi&eacute;e en regardant comment la presse se comporte
+envers les solutions GNU/Linux, en observant comment plusieurs
+entit&eacute;s du monde &eacute;ducatif introduisent le logiciel libre dans
+les &eacute;coles, et en v&eacute;rifiant son excellence technique
+habituelle.</p>
+
+<p>Aujourd'hui, en 1998 (oui, c'est encore l'ann&eacute;e 1998 &agrave; l'heure
+o&ugrave; j'&eacute;cris ces lignes), le boulot restant le plus important,
+&agrave; mon avis, est de diss&eacute;miner les implications sociales et
+commerciales du logiciel libre. Tout en appr&eacute;ciant grandement
+l'article de Russel Nelson &laquo;&nbsp;Open Source Software
+Model&nbsp;&raquo; (Mod&egrave;le du logiciel open source) dans
+l'&eacute;dition du <cite>LJ</cite> (Linux Journal) de juillet, je ressens
+le besoin d'approfondir les points qu'il a bri&egrave;vement 
abord&eacute;s.</p>
+
+<p>Veuillez noter que je ne suis un expert ni en &eacute;conomie ni en
+politique. Je ne suis qu'un technicien du genre &laquo;&nbsp;fais-le
+toi-m&ecirc;me&nbsp;&raquo; dont les arguments sont fond&eacute;s sur sa
+propre exp&eacute;rience dans son combat pour la survie, dans l'espoir
+d'aider quelqu'un d'autre &agrave; s'adapter aux nouvelles conditions de son
+environnement. J'ai discut&eacute; de certaines de ces id&eacute;es avec des
+amis ou sur la liste de diffusion des &laquo;&nbsp;Free Software
+Business&nbsp;&raquo; (fsb-subscribe&#64;crynwr.com), &agrave; laquelle je
+me suis inscrit apr&egrave;s avoir lu l'article de Russell.</p>
+
+<h3 id="sec1">Viabilit&eacute; pour les consultants individuels</h3>
+
+<p>La meilleure caract&eacute;ristique de tout syst&egrave;me informatique est
+sa flexibilit&eacute;, qui permet aux utilisateurs de modifier son
+comportement selon ses propres besoins. Cette flexibilit&eacute; est souvent
+compl&egrave;tement inconnue de l'utilisateur lambda d'un ordinateur, parce
+que les solutions bas&eacute;es sur des logiciels propri&eacute;taires ont
+tendance &agrave; cacher les fonctionnalit&eacute;s derri&egrave;re une
+interface externe rigide, qui emp&ecirc;che toute d&eacute;viation du
+comportement attendu&nbsp;: un comportement d'<i>utilisateur</i>.</p>
+
+<p>En adoptant le logiciel libre, les utilisateurs deviennent capables de
+d&eacute;couvrir la v&eacute;ritable puissance des syst&egrave;mes
+informatiques. Aujourd'hui, j'ai parl&eacute; avec un consultant commercial
+qui n'avait jamais pens&eacute; que des logiciels pouvaient &ecirc;tre
+adapt&eacute;s aux besoins de chacun. Il a confi&eacute; que sa
+soci&eacute;t&eacute; a toujours agi de la mani&egrave;re
+oppos&eacute;e&nbsp;: ils ont adapt&eacute; leurs besoins aux logiciels
+qu'ils utilisaient. La plupart des utilisateurs sont victimes de leurs
+logiciels, et ils ne le r&eacute;alisent m&ecirc;me pas.</p>
+
+<p>Informer la base des utilisateurs &agrave; propos du caract&egrave;re
+extensible des logiciels va ouvrir aux consultants ind&eacute;pendants de
+nouveaux march&eacute;s, en cr&eacute;ant de nouvelles opportunit&eacute;s
+d'emploi. Chaque utilisateur a diff&eacute;rents besoins, et trouver une
+solution &agrave; ces besoins est souvent synonyme d'un appel pass&eacute;
+via le service technique aux gens qui adaptent ou am&eacute;liorent le
+logiciel en question. Alors que ceci n'est m&ecirc;me pas imaginable avec
+les logiciels propri&eacute;taires, disposer du code source permet &agrave;
+tout probl&egrave;me qui pourrait se poser d'&ecirc;tre r&eacute;solu
+rapidement, et de pouvoir ajouter facilement de nouvelles
+fonctionnalit&eacute;s. Vous pourriez imaginer que ceci conduirait
+rapidement &agrave; un paquetage logiciel <i>parfait</i>&nbsp;: les besoins
+individuels sont si divers etsp&eacute;cialis&eacute;s qu'aucun paquetage ne
+saurait satisfaire tout le monde.</p>
+
+<p>Par exemple, avec d'autres, j'ai &eacute;crit un programme qui analyse les
+donn&eacute;es d'un certain type d'exp&eacute;riences, pour un centre local
+de physiologie. Durant deux ans d'utilisation, les m&eacute;decins ont
+trouv&eacute; tellement de fa&ccedil;ons d'am&eacute;liorer ce programme
+qu'il est d&eacute;sormais reconnu comme meilleur que les solutions
+commerciales. Le montant total de toutes les d&eacute;penses qu'ils ont
+effectu&eacute;es pendant ces ann&eacute;es r&eacute;v&egrave;le que le
+programme a finalement co&ucirc;t&eacute; plus cher que certaines
+alternatives commerciales. Ce fait n'est pas pertinent aux yeux de mes
+clients, puisqu'ils ont exactement ce qu'ils veulent et qu'ils savent qu'ils
+peuvent obtenir davantage si le besoin s'en faisait ressentir. Ce programme
+est bien entendu du logiciel libre, et d'autres centres ont exprim&eacute;
+leur int&eacute;r&ecirc;t pour en obtenir une copie.</p>
+
+<p>Comme de plus en plus de gens choisissent le logiciel libre pour combler
+leurs besoins, je suis certain que certaines soci&eacute;t&eacute;s de
+logiciels vont tenter de sataniserGNU/Linux, le logiciel libre et les
+mouvements open source, parce qu'ils perdent leur propre part de
+march&eacute;. De telles soci&eacute;t&eacute;s vont probablement tenter de
+d&eacute;montrer que l'emploi en informatique diminue et que
+l'humanit&eacute; est affect&eacute;e par l'adoption globale du logiciel
+libre. Tout cet argument est erron&eacute;. Les ordinateurs sont faits pour
+&ecirc;tre programm&eacute;s, et plus vous permettez de les programmer, plus
+vous cr&eacute;ez des opportunit&eacute;s d'emploi. Si vous comptez le
+nombre de gens qui offrent de la consultance en logiciel libre, vous allez
+d&eacute;passer largement la diminution dans les soci&eacute;t&eacute;s de
+logicielspropri&eacute;taires. En reprenant mon exemple
+pr&eacute;c&eacute;dent, le laboratoire de physiologie a embauch&eacute; ma
+soci&eacute;t&eacute; pour &eacute;crire leprogramme, et d'autres centres
+int&eacute;ress&eacute;s par le produit veulent employer un consultant local
+pour l'installation, la maintenance et l'am&eacute;lioration de notre
+package. J'ai dit &laquo;&nbsp;am&eacute;liorer&nbsp;?&nbsp;&raquo; Le
+programme ne fonctionne-t-il pas&nbsp;? Oui, il fonctionne bien, mais <i>il
+existe</i> de la place pouram&eacute;liorer le produit. Le laboratoire local
+a d&eacute;cid&eacute; d'arr&ecirc;ter le d&eacute;veloppement
+&laquo;&nbsp;parce que nous devons r&eacute;aliser notre exp&eacute;rience
 plut&ocirc;t que d'inventer de nouvelles fonctionnalit&eacute;s
-logicielles&raquo;. Et comme chacun sait, tout programme comporte des
-bogues et des fonctionnalit&eacute;s qui manquent. Et c'est ici que
-nous construisons notre cr&eacute;dibilit&eacute; : les bogues
-<cite>peuvent</cite> &ecirc;tre corrig&eacute;s et les
-fonctionnalit&eacute;s <cite>peuvent</cite> &ecirc;tre
-mises en oeuvre. Comme je le sugg&eacute;rais
-pr&eacute;c&eacute;demment, plus vous rendez les choses
-programmables, plus elles seront programm&eacute;es.</p>
-<p>Pourquoi devrait-il y avoir plus d'opportunit&eacute;s d'emploi
-en informatique (IT) qu'il en existe &agrave; l'heure actuelle?
-Premi&egrave;rement, parce que les utilisateurs de logiciel libre
-demandent plus de nouvelles fonctionnalit&eacute;s que les
-utilisateurs de produits propri&eacute;taires, comme
-expliqu&eacute; ci-dessus. Ensuite, parce que chacun peut
-b&acirc;tir sa propre exp&eacute;rience professionnelle sans devoir
-payer de tribut pour pouvoir acc&eacute;der aux sources
-d'information. J'ai b&acirc;ti ma propre expertise en
-&eacute;tudiant du code source et en essayant des choses sur mon
-propre ordinateur bas de gamme. Maintenant, je suis suffisamment
-confiant pour &ecirc;tre capable de r&eacute;soudre tous les
-probl&egrave;mes que pourraient rencontrer mes clients, et mes
-clients savent que j'en suis capable (&agrave; condition que j'aie
-suffisamment de temps pour attaquer le probl&egrave;me).</p>
-<p>Un autre point tr&egrave;s important en plus de
-l'accessibilit&eacute; au code source est la standardisation des
-formats de fichier -- un domaine o&ugrave; les produits
-propri&eacute;taires ont montr&eacute; leurs pires
-caract&eacute;ristiques. Imaginons un environnement o&ugrave; tous
-les formats de fichiers du syst&egrave;me sont connus. Vous
-pourriez, par exemple, cr&eacute;er des index de tous les documents
-produits, facilitant donc une r&eacute;cup&eacute;ration
-ult&eacute;rieure. Ceci peut &ecirc;tre accompli sans &ecirc;tre en
-ligne et sans charge suppl&eacute;mentaire par du personnel non
-technique. La r&eacute;utilisation asynchrone de donn&eacute;es est
-une discipline en plein essor pour de nombreux
-utilisateurs, parce qu'ils sont accoutum&eacute;s aux programmes
-qui utilisent des formats de fichiers propri&eacute;taires (et aux
-syst&egrave;mes d'exploitation sans v&eacute;ritable syst&egrave;me
+logicielles&nbsp;&raquo;. Et comme chacun sait, tout programme comporte des
+bogues et des fonctionnalit&eacute;s qui manquent. Et c'est ici que nous
+construisons notre cr&eacute;dibilit&eacute;&nbsp;: les bogues
+<i>peuvent</i> &ecirc;tre corrig&eacute;s et les fonctionnalit&eacute;s
+<i>peuvent</i> &ecirc;tre mises en œuvre. Comme je le sugg&eacute;rais
+pr&eacute;c&eacute;demment, plus vous rendez les choses programmables, plus
+elles seront programm&eacute;es.</p>
+
+<p>Pourquoi devrait-il y avoir plus d'opportunit&eacute;s d'emploi en
+informatique (IT) qu'il en existe &agrave; l'heure actuelle&nbsp;?
+Premi&egrave;rement, parce que les utilisateurs de logiciel libre demandent
+plus de nouvelles fonctionnalit&eacute;s que les utilisateurs de produits
+propri&eacute;taires, comme expliqu&eacute; ci-dessus. Ensuite, parce que
+chacun peut b&acirc;tir sa propre exp&eacute;rience professionnelle sans
+devoir payer de tribut pour pouvoir acc&eacute;der aux sources
+d'information. J'ai b&acirc;ti ma propre expertise en &eacute;tudiant du
+code source et en essayant des choses sur mon propre ordinateur bas de
+gamme. Maintenant, je suis suffisamment confiant pour &ecirc;tre capable de
+r&eacute;soudre tous les probl&egrave;mes que pourraient rencontrer mes
+clients, et mes clients savent que j'en suis capable (&agrave; condition que
+j'aie suffisamment de temps pour attaquer le probl&egrave;me).</p>
+
+<p>Un autre point tr&egrave;s important en plus de l'accessibilit&eacute; au
+code source est la standardisation des formats de fichier &mdash;&nbsp;un
+domaine o&ugrave; les produits propri&eacute;taires ont montr&eacute; leurs
+pires caract&eacute;ristiques. Imaginons un environnement o&ugrave; tous les
+formats de fichiers du syst&egrave;me sont connus. Vous pourriez, par
+exemple, cr&eacute;er des index de tous les documents produits, facilitant
+donc une r&eacute;cup&eacute;ration ult&eacute;rieure. Ceci peut &ecirc;tre
+accompli sans &ecirc;tre en ligne et sans charge suppl&eacute;mentaire par
+du personnel non technique. La r&eacute;utilisation asynchrone de
+donn&eacute;es est une discipline en plein essor pour de nombreux
+utilisateurs, parce qu'ils sont accoutum&eacute;s aux programmes qui
+utilisent des formats de fichiers propri&eacute;taires (et
+auxsyst&egrave;mes d'exploitation sans v&eacute;ritable syst&egrave;me
 multit&acirc;che ou possibilit&eacute; de faire tourner des travaux
-&laquo;cron&raquo;). D&egrave;s que des standards libres sont adopt&eacute;s,
-les utilisateurs commencent &agrave; demander des personnalisations
-et veulent bien payer pour tout ce qui augmente leur
-productivit&eacute;. De plus, les standards libres garantissent que
-les clients ne font pas un mauvais pari, puisqu'ils ne seront
-jamais coinc&eacute;s avec des donn&eacute;es inutilisables en cas
-de changement dans le march&eacute; du logiciel.</p>
-<p>Tandis que le mod&egrave;le conventionnel de distribution de
-logiciel concentre toute la connaissance dans quelques
-soci&eacute;t&eacute;s (ou m&ecirc;me une seule d'entre elles), les
-standards ouverts fournissent de l'information technique &agrave;
-qui veut bien apprendre. L&agrave; o&ugrave; les produits
-propri&eacute;taires n'ont l'expertise que d'un nombre
-limit&eacute; de consultants qualifi&eacute;s (dont le nombre et la
+&laquo;&nbsp;cron&nbsp;&raquo;). D&egrave;s que des standards libres sont
+adopt&eacute;s, les utilisateurs commencent &agrave; demander des
+personnalisations et veulent bien payer pour tout ce qui augmente leur
+productivit&eacute;. De plus, les standards libres garantissent que les
+clients ne font pas un mauvais pari, puisqu'ils ne seront jamais
+coinc&eacute;s avec des donn&eacute;es inutilisables en cas de changement
+dans le march&eacute; du logiciel.</p>
+
+<p>Tandis que le mod&egrave;le conventionnel de distribution de logiciel
+concentre toute la connaissance dans quelques soci&eacute;t&eacute;s (ou
+m&ecirc;me une seule d'entre elles), les standards ouverts fournissent de
+l'information technique &agrave; qui veut bien apprendre. L&agrave;
+o&ugrave; les produits propri&eacute;taires n'ont l'expertise que d'un
+nombre limit&eacute; de consultants qualifi&eacute;s (dont le nombre et la
 qualit&eacute; sont g&eacute;r&eacute;s de mani&egrave;re
 centralis&eacute;e), le nombre de consultant qui ont l'expertise d'une
 solution &agrave; base de logiciel libre est virtuellement
-illimit&eacute; ; et l'offre peut s'adapter rapidement &agrave; la
+illimit&eacute;&nbsp;; et l'offre peut s'adapter rapidement &agrave; la
 demande.</p>
-<p>Dans un monde o&ugrave; les ordinateurs ne sont que de simples outils
-pour accomplir d'autres t&acirc;ches, une personnalisation simple
-et une maintenance rapide sont des exigences de base des
-utilisateurs chevronn&eacute;s (power users). &Agrave; mon avis, Le
-logiciel libre va bient&ocirc;t atteindre le degr&eacute; de
-confiance n&eacute;cessaire pour devenir un v&eacute;ritable
-ph&eacute;nom&egrave;ne de march&eacute;. D&egrave;s que vous
-commencez &agrave; faire confiance &agrave; certains produits
-&agrave; base de logiciel libre, vous apprenez qu'ils
-m&eacute;ritent plus encore. Les fans de GNU/Linux doivent
-&ecirc;tre pr&ecirc;ts &agrave; offrir du support, de
-mani&egrave;re &agrave; combler le futur besoin de consultants.</p>
-
-<h3 id="sec2">Viabilit&eacute; pour les
-soci&eacute;t&eacute;s de support</h3>
-<p>&Eacute;videmment, les consultants ind&eacute;pendants ne couvrent pas
-tous les besoins de tous les utilisateurs d'ordinateurs. Plusieurs
+
+<p>Dans un monde o&ugrave; les ordinateurs ne sont que de simples outils pour
+accomplir d'autres t&acirc;ches, une personnalisation simple et une
+maintenance rapide sont des exigences de base des utilisateurs
+chevronn&eacute;s (power users). &Agrave; mon avis, Le logiciel libre va
+bient&ocirc;t atteindre le degr&eacute; de confiance n&eacute;cessaire pour
+devenir un v&eacute;ritable ph&eacute;nom&egrave;ne de
+march&eacute;. D&egrave;s que vous commencez &agrave; faire confiance
+&agrave; certains produits &agrave; base de logiciel libre, vous apprenez
+qu'ils m&eacute;ritent plus encore. Les fans de GNU/Linux doivent &ecirc;tre
+pr&ecirc;ts &agrave; offrir du support, de mani&egrave;re &agrave; combler
+le futur besoin de consultants.</p>
+
+<h3 id="sec2">Viabilit&eacute; pour les soci&eacute;t&eacute;s de support</h3>
+
+<p>&Eacute;videmment, les consultants ind&eacute;pendants ne couvrent pas tous
+les besoins de tous les utilisateurs d'ordinateurs. Plusieurs
 activit&eacute;s ne peuvent &ecirc;tre prises en charge par des
-individus. Red Hat et S.u.S.E. prouvent que cr&eacute;er et
-maintenir une distribution peut &ecirc;tre une bonne source de
-revenus, m&ecirc;me quand le produit est librement redistribuable.
-Les efforts bas&eacute;s sur Debian sont sur la bonne voie,
-m&ecirc;me si moins avanc&eacute;s -- principalement parce que Red
-Hat et S.u.S.E. m&ecirc;laient des produits propri&eacute;taires aux
-paquetages libres pour survivre lorsque la part de march&eacute;
-&eacute;tait faible, tandis que Debian a toujours &eacute;t&eacute;
-compl&egrave;tement d&eacute;tach&eacute;e des produits
+individus. Red Hat et S.u.S.E. prouvent que cr&eacute;er et maintenir une
+distribution peut &ecirc;tre une bonne source de revenus, m&ecirc;me quand
+le produit est librement redistribuable. Les efforts bas&eacute;s sur Debian
+sont sur la bonne voie, m&ecirc;me si moins avanc&eacute;s
+&mdash;&nbsp;principalement parce que Red Hat et S.u.S.E. m&ecirc;laient des
+produits propri&eacute;taires aux paquetages libres pour survivre lorsque la
+part de march&eacute; &eacute;tait faible, tandis que Debian a toujours
+&eacute;t&eacute; compl&egrave;tement d&eacute;tach&eacute;e des produits
 propri&eacute;taires, et le reste toujours.</p>
-<p>En plus de leur boulot consistant &agrave; &laquo;cr&eacute;er et
-empaqueter&raquo; ou &agrave; &laquo;rassembler et empaqueter&raquo;, les
-soci&eacute;t&eacute;s peuvent se sp&eacute;cialiser dans le
-support technique, couvrant les situations o&ugrave; les
-syst&egrave;mes informatiques sont d'une importance critique. La
-r&eacute;alit&eacute; des grosses soci&eacute;t&eacute;s utilisant
-des syst&egrave;mes informatiques dans leur environnement de
-production ne peut &ecirc;tre satisfaite ni par un consultant
-externe ni par un technicien interne. Ils ont besoin de se fier
-&agrave; une structure externe qui garantisse le fonctionnement 24h
-sur 24 de leurs aides technologiques.</p>
-<p>M&ecirc;me si l'on d&eacute;montre que GNU/Linux ou d'autres
-syst&egrave;mes d'exploitation sont compl&egrave;tement fiables,
-les utilisateurs chevronn&eacute;s (power users) veulent se fier
-&agrave; une soci&eacute;t&eacute; de support comme forme
-d'assurance. Plus les ordinateurs sont importants pour un
-environnement de production, plus les gens veulent payer pour
-s'assurer que tout va continuer &agrave; fonctionner et pour
-pouvoir, en cas d'incident, appeler une personne &laquo;responsable&raquo;.
-Un contrat de support pour un tel utilisateur chevronn&eacute; peut
-aussi inclure une clause de remboursement en cas de non
-disponibilit&eacute; (down time). Les grosses
-soci&eacute;t&eacute;s de support seront capables de g&eacute;rer
-cela de mani&egrave;re efficace, et les clients seront heureux de
-payer de forts montants m&ecirc;me s'ils n'ont jamais besoin
-d'appeler &agrave; l'aide.</p>
-<p>En r&eacute;sum&eacute;, je ne vois nul n&eacute;cessit&eacute;
-pour une soci&eacute;t&eacute; de logiciel de conserver des droits
-exclusifs sur ses produits : la part du support est
-suffisamment importante pour offrir de bonnes positions
-&eacute;conomiques dans les technologies de l'information (IT).
-Ceux qui sont au sommet pourraient utiliser une partie des revenus
-pour financer le d&eacute;veloppement de logiciel libre, obtenant
-ainsi acc&egrave;s aux meilleurs logiciels avant tout le monde et
-associant ainsi leur nom aux produits logiciels. En fait, cette
-pratique est d&eacute;j&agrave; suivie par les grosses
-distributions.</p>
-
-<h3 id="sec3">Viabilit&eacute; pour les milieux
-&eacute;ducatifs</h3>
-<p>Inutile de le dire, les &eacute;coles et universit&eacute;s ont
-le plus grand int&eacute;r&ecirc;t &agrave; enseigner des
-technologies informatiques utilisant des outils en logiciel libre.
-Gr&acirc;ce &agrave; leur sup&eacute;riorit&eacute; technique, les
-environnements de logiciel libre ont plus &agrave; offrir aux
-&eacute;tudiants, mais n&eacute;cessitent &eacute;galement plus de
-connaissances techniques pour &ecirc;tre administr&eacute;es de
-mani&egrave;re comp&eacute;tente. Je ne vois pas d'&eacute;conomies
-ici par le fait de choisir les syst&egrave;mes d'exploitation libres
-plut&ocirc;t que propri&eacute;taires, mais les milieux
-&eacute;ducatifs pourraient mieux utiliser leur argent en
-embauchant des administrateurs syst&egrave;me plut&ocirc;t que de
-financer une soci&eacute;t&eacute; de logiciels commerciaux
-d&eacute;j&agrave; trop riche. M&ecirc;me si mon pays, l'Italie,
-est coinc&eacute;e par des r&egrave;gles qui facilitent
-plut&ocirc;t l'achat de choses plut&ocirc;t que l'emploi de
-personnel, d'autres pays vont d&eacute;j&agrave; dans la bonne
-direction : Mexico et la France, par exemple, ont annonc&eacute;
-des projets visant &agrave; l'utilisation de GNU/Linux dans leurs
-&eacute;coles publiques.</p>
-<p>Un point suppl&eacute;mentaire en faveur des logiciels libres
-dans l'&eacute;ducation : lorsque les &eacute;tudiants
-acc&egrave;dent &agrave; un emploi, ils pr&eacute;f&egrave;rent
-employer les outils qu'ils ont appris &agrave; utiliser &agrave;
-l'&eacute;cole, pour r&eacute;duire les efforts
-suppl&eacute;mentaires d'apprentissage. Ce fait seul devrait
-conduire les &eacute;coles &agrave; n'enseigner que les outils
-n'appartenant &agrave; personne -- ceux qui sont libres. Les
-&eacute;coles ne devraient enseigner les logiciels
-propri&eacute;taires que si deux conditions sont r&eacute;unies :
-aucune alternative viable n'est disponible, et que la
-soci&eacute;t&eacute; qui distribue un tel logiciel <cite>paie</cite>
-l'&eacute;cole pour qu'elle enseigne ce produit. Payer quelqu'un
-pour obtenir un produit pour en faire &agrave; sa place la
-publicit&eacute;, c'est nettement une absurdit&eacute;.</p>
-
-<h3 id="sec4">Aspects sociaux</a></h3>
-<p>Un certain nombre d'aspects sociaux sont li&eacute;s aux choix
-d'un mod&egrave;le de logiciel plut&ocirc;t qu'un autre. M&ecirc;me
-si je les consid&egrave;re comme sociaux, ces aspects ont
-&eacute;galement des implications &eacute;conomiques.</p>
-<p>M&ecirc;me si le logiciel libre peut ne pas &ecirc;tre meilleur
-march&eacute; que les logiciels propri&eacute;taires si vous
-facturez votre temps pass&eacute;, certains environnements
-utilisent des rapports diff&eacute;rents pour convertir le temps en
-argent. La plupart des pays en voie de d&eacute;veloppement
-poss&egrave;dent de bonnes ressources intellectuelles et peu
-d'argent, et ils ont g&eacute;n&eacute;ralement aussi beaucoup
-d'ordinateurs pas tr&egrave;s neufs. Les syst&egrave;mes
-d'exploitation propri&eacute;taires sont &agrave; des prix
-inabordables pour eux, mais les solutions libres sont viables et
-productives. En fait, les &laquo;<a 
href="http://www.opensource.org/halloween/";>
-Documents Halloween</a>&raquo; confirment
-mon point de vue lorsqu'ils soulignent que &laquo;Linux&raquo; se
-r&eacute;pand tr&egrave;s rapidement dans les pays de
-l'Extr&ecirc;me Orient. Les organisations humanitaires se situent
-habituellement dans un environnement identique : peu de moyens
-financiers et un nombre important de ressources humaines. Ceci
-conduit directement au mod&egrave;le du logiciel libre pour tout
-besoin en informatique (IT).</p>
-<p>Ces id&eacute;es sugg&egrave;rent sans doute que le libre
-acc&egrave;s &agrave; l'information a l'air d'&ecirc;tre une
-id&eacute;e de gauche dans l'esprit, tout comme l'expression
-&laquo;information pour les masses&raquo; ressemble au vieil adage &laquo;le
-pouvoir aux masses&raquo;. Ce qui est g&eacute;n&eacute;ralement
-ignor&eacute;, c'est le fort parfum de droite du mouvement du
-logiciel libre. Le domaine du logiciel libre est fortement
-&laquo;m&eacute;ritocratique&raquo; et un environnement parfait pour une libre
-comp&eacute;tition, o&ugrave; les lois de march&eacute; assurent
-que seules les meilleures id&eacute;es et les meilleurs joueurs
-survivront. La fa&ccedil;on de voir dans le propri&eacute;taire,
-d'un autre c&ocirc;t&eacute;, tend &agrave; restreindre la
-comp&eacute;tition en r&eacute;duisant l'innovation et en
-consolidant les r&eacute;sultats pr&eacute;c&eacute;dents.</p>
-<h3 id="sec5">Limites du mod&egrave;le logiciel
-libre</a></h3>
-<p>Naturellement, je suis au courant que tous les paquetages de
-logiciels ne peuvent pas facilement se tourner vers le logiciel
-libre. Je ne parle pas des produits bureautiques -- je
-suis confiant dans le fait que de bons projets combleront ce
-manque, t&ocirc;t ou tard.</p>
-<p>Je parle plut&ocirc;t de tous les environnements o&ugrave;
-existe une forte comp&eacute;tition pour un produit &agrave; peine
-bas&eacute; sur son composant logiciel. Par exemple, un
-&eacute;quipement industriel peut comporter un ordinateur et un peu
-de hardware appropri&eacute; (un robot, un
-p&eacute;riph&eacute;rique d'entr&eacute;e/sortie
-sp&eacute;cialis&eacute;, des <abbr title="Programmable logic 
controller">PLC</abbr>, etc). L'application logicielle
-h&eacute;berg&eacute;e sur l'ordinateur est une partie minoritaire
-de l'ensemble, mais ses fonctionnalit&eacute;s d&eacute;terminent
-grandement la valeur globale de cet &eacute;quipement. Produire et
-d&eacute;boguer de telles applications demandent la
-plupart du temps des investissements consid&eacute;rables. La libre
-redistribution du code source est donc emp&ecirc;ch&eacute;e, sous
-la forme d'une protection contre la concurrence.</p>
-<p>Un autre exemple significatif est celui des
-t&eacute;l&eacute;phones portables. Ils incluent beaucoup de
-logiciel, m&ecirc;me s'ils sont quasiment invisibles &agrave;
-l'utilisateur final, qui per&ccedil;oit l'engin comme un
-t&eacute;l&eacute;phone et pas comme un ordinateur. Un tel logiciel
-est le composant qui d&eacute;finit les capacit&eacute;s globales
-de l'appareil. &Agrave; cause de son r&ocirc;le principalement fonctionnel
-dans l'appareil, il est strictement propri&eacute;taire.</p>
-<p>Malheureusement, je ne vois pas de moyen facile de
-lib&eacute;rer ce type de code. M&ecirc;me si je ne me tracasse pas
-trop &agrave; propos des t&eacute;l&eacute;phones portables (Je ne
-les utilise pas :-)), je souhaiterais vraiment voir des applications
-industrielles libres, parce que leur contenu technologique vaut
-g&eacute;n&eacute;ralement la peine d'&ecirc;tre
-r&eacute;utilis&eacute; et adapt&eacute; &agrave; de nouveaux
+
+<p>En plus de leur boulot consistant &agrave; &laquo;&nbsp;cr&eacute;er et
+empaqueter&nbsp;&raquo; ou &agrave; &laquo;&nbsp;rassembler et
+empaqueter&nbsp;&raquo;, les soci&eacute;t&eacute;s peuvent se
+sp&eacute;cialiser dans le support technique, couvrant les situations
+o&ugrave; les syst&egrave;mes informatiques sont d'une importance
+critique. La r&eacute;alit&eacute; des grosses soci&eacute;t&eacute;s
+utilisant des syst&egrave;mes informatiques dans leur environnement de
+production ne peut &ecirc;tre satisfaite ni par un consultant externe ni par
+un technicien interne. Ils ont besoin de se fier &agrave; une structure
+externe qui garantisse le fonctionnement 24h sur 24 de leurs aides
+technologiques.</p>
+
+<p>M&ecirc;me si l'on d&eacute;montre que GNU/Linux ou d'autres syst&egrave;mes
+d'exploitation sont compl&egrave;tement fiables, les utilisateurs
+chevronn&eacute;s (power users) veulent se fier &agrave; une
+soci&eacute;t&eacute; de support comme forme d'assurance. Plus les
+ordinateurs sont importants pour un environnement de production, plus les
+gens veulent payer pour s'assurer que tout va continuer &agrave; fonctionner
+et pour pouvoir, en cas d'incident, appeler une personne
+&laquo;&nbsp;responsable&nbsp;&raquo;. Un contrat de support pour un tel
+utilisateur chevronn&eacute; peut aussi inclure une clause de remboursement
+en cas de non disponibilit&eacute; (down time). Les grosses
+soci&eacute;t&eacute;s de support seront capables de g&eacute;rer cela de
+mani&egrave;re efficace, et les clients seront heureux de payer de forts
+montants m&ecirc;me s'ils n'ont jamais besoin d'appeler &agrave; l'aide.</p>
+
+<p>En r&eacute;sum&eacute;, je ne vois nul n&eacute;cessit&eacute; pour une
+soci&eacute;t&eacute; de logiciel de conserver des droits exclusifs sur ses
+produits&nbsp;: la part du support est suffisamment importante pour offrir
+de bonnes positions &eacute;conomiques dans les technologies de
+l'information (IT). Ceux qui sont au sommet pourraient utiliser une partie
+des revenus pour financer le d&eacute;veloppement de logiciel libre,
+obtenant ainsi acc&egrave;s aux meilleurs logiciels avant tout le monde et
+associant ainsi leur nom aux produits logiciels. En fait, cette pratique est
+d&eacute;j&agrave; suivie par les grosses distributions.</p>
+
+<h3 id="sec3">Viabilit&eacute; pour les milieux &eacute;ducatifs</h3>
+
+<p>Inutile de le dire, les &eacute;coles et universit&eacute;s ont le plus
+grand int&eacute;r&ecirc;t &agrave; enseigner des technologies informatiques
+utilisant des outils en logiciel libre. Gr&acirc;ce &agrave; leur
+sup&eacute;riorit&eacute; technique, les environnements de logiciel libre
+ont plus &agrave; offrir aux &eacute;tudiants, mais n&eacute;cessitent
+&eacute;galement plus de connaissances techniques pour &ecirc;tre
+administr&eacute;es de mani&egrave;re comp&eacute;tente. Je ne vois pas
+d'&eacute;conomies ici par le fait de choisir les syst&egrave;mes
+d'exploitation libres plut&ocirc;t que propri&eacute;taires, mais les
+milieux &eacute;ducatifs pourraient mieux utiliser leur argent en embauchant
+des administrateurs syst&egrave;me plut&ocirc;t que de financer une
+soci&eacute;t&eacute; de logiciels commerciaux d&eacute;j&agrave; trop
+riche. M&ecirc;me si mon pays, l'Italie, est coinc&eacute;e par des
+r&egrave;gles qui facilitent plut&ocirc;t l'achat de choses plut&ocirc;t que
+l'emploi de personnel, d'autres pays vont d&eacute;j&agrave; dans la bonne
+direction&nbsp;: Mexico et la France, par exemple, ont annonc&eacute; des
+projets visant &agrave; l'utilisation de GNU/Linux dans leurs &eacute;coles
+publiques.</p>
+
+<p>Un point suppl&eacute;mentaire en faveur des logiciels libres dans
+l'&eacute;ducation&nbsp;: lorsque les &eacute;tudiants acc&egrave;dent
+&agrave; un emploi, ils pr&eacute;f&egrave;rent employer les outils qu'ils
+ont appris &agrave; utiliser &agrave; l'&eacute;cole, pour r&eacute;duire
+les efforts suppl&eacute;mentaires d'apprentissage. Ce fait seul devrait
+conduire les &eacute;coles &agrave; n'enseigner que les outils n'appartenant
+&agrave; personne &mdash;&nbsp;ceux qui sont libres. Les &eacute;coles ne
+devraient enseigner les logiciels propri&eacute;taires que si deux
+conditions sont r&eacute;unies&nbsp;: aucune alternative viable n'est
+disponible, et que la soci&eacute;t&eacute; qui distribue un tel logiciel
+<i>paie</i> l'&eacute;cole pour qu'elle enseigne ce produit. Payer quelqu'un
+pour obtenir un produit pour en faire &agrave; sa place la publicit&eacute;,
+c'est nettement une absurdit&eacute;.</p>
+
+<h3 id="sec4">Aspects sociaux</h3>
+
+<p>Un certain nombre d'aspects sociaux sont li&eacute;s aux choix d'un
+mod&egrave;le de logiciel plut&ocirc;t qu'un autre. M&ecirc;me si je les
+consid&egrave;re comme sociaux, ces aspects ont &eacute;galement des
+implications &eacute;conomiques.</p>
+
+<p>
+M&ecirc;me si le logiciel libre peut ne pas &ecirc;tre meilleur
+march&eacute; que les logiciels propri&eacute;taires si vous facturez votre
+temps pass&eacute;, certains environnements utilisent des rapports
+diff&eacute;rents pour convertir le temps en argent. La plupart des pays en
+voie de d&eacute;veloppement poss&egrave;dent de bonnes ressources
+intellectuelles et peu d'argent, et ils ont g&eacute;n&eacute;ralement aussi
+beaucoup d'ordinateurs pas tr&egrave;s neufs. Les syst&egrave;mes
+d'exploitation propri&eacute;taires sont &agrave; des prix inabordables pour
+eux, mais les solutions libres sont viables et productives. En fait, les
+&laquo;&nbsp;<a href="http://www.opensource.org/halloween/";>Documents
+Halloween</a>&nbsp;&raquo; confirment mon point de vue lorsqu'ils soulignent
+que &laquo;&nbsp;Linux&nbsp;&raquo; se r&eacute;pand tr&egrave;s rapidement
+dans les pays de l'Extr&ecirc;me Orient. Les organisations humanitaires se
+situent habituellement dans un environnement identique&nbsp;: peu de moyens
+financiers et un nombre important de ressources humaines. Ceci conduit
+directement au mod&egrave;le du logiciel libre pour tout besoin en
+informatique (IT).</p>
+
+<p>Ces id&eacute;es sugg&egrave;rent sans doute que le libre acc&egrave;s
+&agrave; l'information a l'air d'&ecirc;tre une id&eacute;e de gauche dans
+l'esprit, tout comme l'expression &laquo;&nbsp;information pour les
+masses&nbsp;&raquo; ressemble au vieil adage &laquo;&nbsp;le pouvoir aux
+masses&nbsp;&raquo;. Ce qui est g&eacute;n&eacute;ralement ignor&eacute;,
+c'est le fort parfum de droite du mouvement du logiciel libre. Le domaine du
+logiciel libre est fortement &laquo;m&eacute;ritocratique&raquo; et un
+environnement parfait pour une libre comp&eacute;tition, o&ugrave; les lois
+de march&eacute; assurent que seules les meilleures id&eacute;es et les
+meilleurs joueurs survivront. La fa&ccedil;on de voir dans le
+propri&eacute;taire, d'un autre c&ocirc;t&eacute;, tend &agrave; restreindre
+la comp&eacute;tition en r&eacute;duisant l'innovation et en consolidant les
+r&eacute;sultats pr&eacute;c&eacute;dents.</p>
+
+<h3 id="sec5">Limites du mod&egrave;le logiciel libre</h3>
+
+<p>Naturellement, je suis au courant que tous les paquetages de logiciels ne
+peuvent pas facilement se tourner vers le logiciel libre. Je ne parle pas
+des produits bureautiques &mdash;&nbsp;je suis confiant dans le fait que de
+bons projets combleront ce manque, t&ocirc;t ou tard.</p>
+
+<p>Je parle plut&ocirc;t de tous les environnements o&ugrave; existe une forte
+comp&eacute;tition pour un produit &agrave; peine bas&eacute; sur son
+composant logiciel. Par exemple, un &eacute;quipement industriel peut
+comporter un ordinateur et un peu de hardware appropri&eacute; (un robot, un
+p&eacute;riph&eacute;rique d'entr&eacute;e/sortiesp&eacute;cialis&eacute;,
+des <abbr title="Programmable logic controller">PLC</abbr>,
+etc). L'application logicielle h&eacute;berg&eacute;e sur l'ordinateur est
+une partie minoritaire de l'ensemble, mais ses fonctionnalit&eacute;s
+d&eacute;terminent grandement la valeur globale de cet
+&eacute;quipement. Produire et d&eacute;boguer de telles applications
+demandent la plupart du temps des investissements consid&eacute;rables. La
+libre redistribution du code source est donc emp&ecirc;ch&eacute;e, sous la
+forme d'une protection contre la concurrence.</p>
+
+<p>Un autre exemple significatif est celui des t&eacute;l&eacute;phones
+portables. Ils incluent beaucoup de logiciel, m&ecirc;me s'ils sont
+quasiment invisibles &agrave; l'utilisateur final, qui per&ccedil;oit
+l'engin comme un t&eacute;l&eacute;phone et pas comme un ordinateur. Un tel
+logiciel est le composant qui d&eacute;finit les capacit&eacute;s globalesde
+l'appareil. &Agrave; cause de son r&ocirc;le principalement fonctionnel dans
+l'appareil, il est strictement propri&eacute;taire.</p>
+
+<p>Malheureusement, je ne vois pas de moyen facile de lib&eacute;rer ce type de
+code. M&ecirc;me si je ne me tracasse pas trop &agrave; propos des
+t&eacute;l&eacute;phones portables (Je ne les utilise pas :-)), je
+souhaiterais vraiment voir des applications industrielles libres, parce que
+leur contenu technologique vaut g&eacute;n&eacute;ralement la peine
+d'&ecirc;tre r&eacute;utilis&eacute; et adapt&eacute; &agrave; de nouveaux
 probl&egrave;mes.</p>
-<blockquote><p><cite>Alessandro cr&eacute;e des logiciels libres pour
-vivre et pr&eacute;conise le logiciel libre comme une mission. Il
-esp&egrave;re que son enfant qui va na&icirc;tre restera &agrave;
-l'&eacute;cart des ordinateurs, en se rappelant le bon vieux temps
-o&ugrave; de telles b&ecirc;tes &eacute;taient confin&eacute;es
-dans leurs zoos techniques. On peut lui adresser des courriels &agrave;
-rubini&#64;gnu.org et il essaie de r&eacute;pondre &agrave; tout le
-monde.</cite></p></blockquote>
+
+<hr />
+<p>Alessandro cr&eacute;e des logiciels libres pour vivre et pr&eacute;conise
+le logiciel libre comme une mission. Il esp&egrave;re que son enfant qui va
+na&icirc;tre restera &agrave;l'&eacute;cart des ordinateurs, en se rappelant
+le bon vieux temps o&ugrave; de telles b&ecirc;tes &eacute;taient
+confin&eacute;es dans leurs zoos techniques. On peut lui adresser des
+courriels &agrave; rubini&#64;gnu.org et il essaie de r&eacute;pondre
+&agrave; tout le monde.</p>
+
 <p>Reproduit avec la permission du Linux Journal.</p>
 
 
-</div>
+<div style="font-size: small;">
 
-<!-- If needed, change the copyright block at the bottom. In general, -->
-<!-- all pages on the GNU web server should have the section about    -->
-<!-- verbatim copying.  Please do NOT remove this without talking     -->
-<!-- with the webmasters first. --> 
-<!-- Please make sure the copyright date is consistent with the document -->
-<!-- and that it is like this "2001, 2002" not this "2001-2002." -->
-<!-- for id="content", starts in the include above -->
+<!--TRANSLATORS: Use space (SPC) as msgstr if you don't have notes.-->
+ </div>
+</div>
 
 <!--#include virtual="/server/footer.fr.html" -->
-
 <div id="footer">
 
-<p>Pour les questions et requ&ecirc;tes relatives &agrave; la FSF &amp;
-GNU&nbsp;: <a href="mailto:gnu&#64;gnu.org";><em>gnu&#64;gnu.org</em></a>.
-Autres <a href="/home.fr.html#ContactInfo">moyens pour contacter</a> la FSF.
-
-Merci d'envoyer des commentaires sur cette page web &agrave; <a 
href="mailto:webmasters&#64;gnu.org";><em>webmasters&#64;gnu.org</em></a>,
-envoyer une autre question &agrave; <a 
href="mailto:gnu&#64;gnu.org";><em>gnu&#64;gnu.org</em></a>.
+<p>
+Veuillez envoyer les requêtes concernant la FSF et GNU à <a
+href="mailto:address@hidden";><em>address@hidden</em></a>. Il existe aussi <a
+href="/contact/">d'autres moyens de contacter</a> la FSF. <br /> Veuillez
+envoyer les liens orphelins ou d'autres suggestions sur cette page Web aux
+<a href="/people/webmeisters.html">webmestres de GNU</a> à l'adresse <a
+href="mailto:address@hidden";><em>address@hidden</em></a>.
 </p>
 
-<p>Copyright &copy; 1998, 1999, 2000, 2001 Alessandro Rubini</p>
+<p>
+Veuillez consulter le <a
+href="/server/standards/README.translations.fr.html">README des
+traductions</a> pour des informations sur la coordination et la soumission
+de traductions de cet article.
+</p>
 
-<p>Verbatim copying and distribution of this entire article is
-permitted in any medium, provided this notice is preserved.
+<p>
+Copyright &copy; 1998, 1999, 2000, 2001 Alessandro Rubini</p>
+<p>La reproduction exacte et la distribution intégrale de cet article est
+permise sur n'importe quel support d'archivage, pourvu que cette notice soit
+préservée.
 </p>
 
-<p>La reproduction exacte et la distribution int&eacute;grale de cet
-article est permise sur n'importe quel support d'archivage, pourvu que
-cette notice soit pr&eacute;serv&eacute;e.</p>
 
-<p>
-Derni&egrave;re mise-&agrave;-jour&nbsp;:
+<div class="translators-credits">
+
+<!--TRANSLATORS: Use space (SPC) as msgstr if you don't want credits.-->
+Traduction&nbsp;: Christophe Chisogne.<br /> Révision&nbsp;: <a
+href="mailto:trad-gnu&#64;april.org";>trad-gnu&#64;april.org</a></div>
+ <p>
 <!-- timestamp start -->
-$Date: 2007/11/10 15:27:05 $
-<!-- timestamp end -->
-</p>
+Dernière mise à jour&nbsp;:
 
-<p>
-Traduction&nbsp;: Christophe Chisogne.<br />
-R&eacute;vision&nbsp;: <a 
href="mailto:trad-gnu&#64;april.org";>trad-gnu&#64;april.org</a>
+$Date: 2009/01/22 21:28:10 $
+
+<!-- timestamp end -->
 </p>
 </div>
 
 <div id="translations">
-<h3>Traductions de cette page</h3>
+<h4>Traductions de cette page</h4>
 
-<!-- Please keep this list alphabetical, and in the original -->
-<!-- language if possible, otherwise default to English -->
-<!-- If you do not have it English, please comment what the -->
-<!-- English is.  If you add a new language here, please -->
-<!-- advise web-translators&#64;gnu.org and add it to -->
-<!--    - in /home/www/bin/nightly-vars either TAGSLANG or WEBLANG -->
-<!--    - in /home/www/html/server/standards/README.translations.html -->
-<!--      one of the lists under the section "Translations Underway" -->
+<!-- Please keep this list alphabetical. -->
+<!-- Comment what the language is for each type, i.e. de is German. -->
+<!-- Write the language name in its own language (Deutsch) in the text. -->
+<!-- If you add a new language here, please -->
+<!-- advise address@hidden and add it to -->
+<!--  - /home/www/bin/nightly-vars either TAGSLANG or WEBLANG -->
+<!--  - /home/www/html/server/standards/README.translations.html -->
+<!--  - one of the lists under the section "Translations Underway" -->
 <!--    - if there is a translation team, you also have to add an alias -->
 <!--      to mail.gnu.org:/com/mailer/aliases -->
-
-<!-- Please also check you have the 2 letter language code right versus -->
-<!--     http://www.w3.org/WAI/ER/IG/ert/iso639.htm -->
-
+<!-- Please also check you have the 2 letter language code right, cf. -->
+<!-- <URL:http://www.w3.org/WAI/ER/IG/ert/iso639.htm> -->
+<!-- Please use W3C normative character entities. -->
 <ul class="translations-list">
-<li><a href="/philosophy/philosophy.html" 
title="English">English</a>&nbsp;[en]</li>
-<li><a href="/philosophy/philosophy.fr.html" 
title="French">Fran&#x00e7;ais</a>&nbsp;[fr]</li>
-<li><a href="/philosophy/philosophy.it.html" 
title="Italian">Italiano</a>&nbsp;[it]</li>
+<!-- English -->
+<li><a 
href="/philosophy/software-libre-commercial-viability.html">English</a>&nbsp;[en]</li>
+<!-- French -->
+<li><a 
href="/philosophy/software-libre-commercial-viability.fr.html">Fran&#x00e7;ais</a>&nbsp;[fr]</li>
+<!-- Italian -->
+<li><a 
href="/philosophy/software-libre-commercial-viability.it.html">Italiano</a>&nbsp;[it]</li>
 </ul>
 </div>
-
 </div>
 </body>
 </html>

Index: philosophy/software-literary-patents.fr.html
===================================================================
RCS file: /web/www/www/philosophy/software-literary-patents.fr.html,v
retrieving revision 1.8
retrieving revision 1.9
diff -u -b -r1.8 -r1.9
--- philosophy/software-literary-patents.fr.html        2 Mar 2008 12:05:05 
-0000       1.8
+++ philosophy/software-literary-patents.fr.html        22 Jan 2009 21:28:11 
-0000      1.9
@@ -1,119 +1,137 @@
 
 <!--#include virtual="/server/header.fr.html" -->
 
-<title>Brevets logiciels et brevets litt&eacute;raires</title>
+<!-- This file is automatically generated by GNUnited Nations! -->
+<title>Brevets logiciels et brevets litt&eacute;raires - GNU Project - Free
+Software Foundation (FSF)</title>
 
 <!--#include virtual="/server/banner.fr.html" -->
-
 <h2>Brevets logiciels et brevets litt&eacute;raires</h2>
 
 <!-- This document uses XHTML 1.0 Strict, but may be served as -->
 <!-- text/html.  Please ensure that markup style considers -->
 <!-- appendex C of the XHTML 1.0 standard. See validator.w3.org. -->
-
 <!-- Please ensure links are consistent with Apache's MultiView. -->
 <!-- Change include statements to be consistent with the relevant -->
 <!-- language, where necessary. -->
-
-<h3>par <a href="http://stallman.org/";>Richard Stallman</a></h3>
+<p>par <strong><a href="http://stallman.org/";>Richard Stallman</a></strong></p>
 
 <p>
-Cet article a &eacute;t&eacute; d'abord publi&eacute; dans <cite>The 
Guardian</cite>, de Londres, le 20 juin 2005.
-La directive sur les brevets logiciels fut vot&eacute;e contre le 6 juillet 
car ses supporters avaient d&eacute;cid&eacute;
-&agrave; la derni&egrave;re minute de ne pas essayer leur force. Ils 
essaieront s&ucirc;rement &agrave; nouveau,
-pas tout &agrave; fait de la m&ecirc;me mani&egrave;re.
-</p>
+<em>Cet article a &eacute;t&eacute; d'abord publi&eacute; dans <cite>The
+Guardian</cite>, de Londres, le 20 juin 2005. La directive sur les brevets
+logiciels fut vot&eacute;e contre le 6 juillet car ses supporters avaient
+d&eacute;cid&eacute; &agrave; la derni&egrave;re minute de ne pas essayer
+leur force. Ils essaieront s&ucirc;rement &agrave; nouveau, pas tout
+&agrave; fait de la m&ecirc;me mani&egrave;re.</em></p>
 
 <p>
-Le 6 juillet 2005, le Parlement europ&eacute;en votera sur la question vitale
-d'autoriser les brevets s'appliquant aux logiciels&mdash;une politique qui
-restreindra chaque utilisateur d'ordinateur et ligotera les d&eacute;veloppeurs
-de logiciels.
+Le 6 juillet 2005, le Parlement europ&eacute;en votera sur la question
+vitale d'autoriser les brevets s'appliquant aux logiciels&mdash;une
+politique qui restreindra chaque utilisateur d'ordinateur et ligotera les
+d&eacute;veloppeurs de logiciels.
 </p>
 
 <p>
-Beaucoup de politiciens voteront &agrave; l'aveuglette&nbsp;; n'&eacute;tant 
pas programmeurs, ils
-ne comprennent pas ce que font les brevets logiciels. Ils pensent souvent que 
les brevets
-sont similaires &agrave; la loi sur les droits d'auteur (sauf pour quelques 
d&eacute;tails)&mdash;ce qui n'est pas
-le cas. Par exemple, quand j'ai demand&eacute; publiquement &agrave; Patrick 
Devedjian, alors Ministre de
-l'industrie, comment la France voterait sur la question des brevets logiciels,
-Devedjian r&eacute;pondit une d&eacute;fense passionn&eacute;e de la loi sur 
le droit d'auteur,
-en louant Victor Hugo pour son r&ocirc;le dans l'adoption du droit d'auteur.
-(Le terme trompeur <a href="/philosophy/not-ipr.fr.html"> 
&laquo;&nbsp;propri&eacute;t&eacute; intellectuelle&nbsp;&raquo;</a>,
-encourage cette confusion&nbsp;; une raison pour laquelle il ne devrait jamais 
&ecirc;tre utilis&eacute;.)
+Beaucoup de politiciens voteront &agrave; l'aveuglette&nbsp;; n'&eacute;tant
+pas programmeurs, ils ne comprennent pas ce que font les brevets
+logiciels. Ils pensent souvent que les brevets sont similaires &agrave; la
+loi sur les droits d'auteur (sauf pour quelques d&eacute;tails)&mdash;ce qui
+n'est pas le cas. Par exemple, quand j'ai demand&eacute; publiquement
+&agrave; Patrick Devedjian, alors Ministre de l'industrie, comment la France
+voterait sur la question des brevets logiciels, Devedjian r&eacute;pondit
+une d&eacute;fense passionn&eacute;e de la loi sur le droit d'auteur, en
+louant Victor Hugo pour son r&ocirc;le dans l'adoption du droit
+d'auteur. (Le terme trompeur <a
+href="/philosophy/not-ipr.fr.html">&laquo;&nbsp;propri&eacute;t&eacute;
+intellectuelle&nbsp;&raquo;</a>, encourage cette confusion&nbsp;; une raison
+pour laquelle il ne devrait jamais &ecirc;tre utilis&eacute;).
 </p>
 
 <p>
-Ceux qui imaginent des effets comme ceux-ci sur la loi sur le droit d'auteur 
ne peuvent pas envisager
-d'appr&eacute;hender les effets r&eacute;els des brevets logiciels.  Nous 
pouvons utiliser Victor Hugo comme
-exemple pour illustrer cette diff&eacute;rence.
+Ceux qui imaginent des effets comme ceux-ci sur la loi sur le droit d'auteur
+ne peuvent pas envisager d'appr&eacute;hender les effets r&eacute;els des
+brevets logiciels. Nous pouvons utiliser Victor Hugo comme exemple pour
+illustrer cette diff&eacute;rence.
 </p>
 
 <p>
-Un roman et un programme moderne complexe ont certains points en commun&nbsp;:
-chacun d'eux est grand et met en &oelig;uvre beaucoup d'id&eacute;es. Alors 
poursuivons l'analogie et
-supposons que la loi sur les brevets ait &eacute;t&eacute; appliqu&eacute;e 
aux romans dans les ann&eacute;es
-1800&nbsp;; supposons que des &eacute;tats comme la France ait permis le 
brevetage
-des id&eacute;es litt&eacute;raires. Comment cela aurait-il affect&eacute; 
l'&eacute;criture de Victor Hugo&nbsp;?
-Les effets des brevets litt&eacute;raires seraient-ils comparables aux effets 
du droit d'auteur
-litt&eacute;raire&nbsp;?
+Un roman et un programme moderne complexe ont certains points en
+commun&nbsp;: chacun d'eux est grand et met en &oelig;uvre beaucoup
+d'id&eacute;es. Alors poursuivons l'analogie et supposons que la loi sur les
+brevets ait &eacute;t&eacute; appliqu&eacute;e aux romans dans les
+ann&eacute;es 1800&nbsp;; supposons que des &eacute;tats comme la France ait
+permis le brevetage des id&eacute;es litt&eacute;raires. Comment cela
+aurait-il affect&eacute; l'&eacute;criture de Victor Hugo&nbsp;? Les effets
+des brevets litt&eacute;raires seraient-ils comparables aux effets du droit
+d'auteur litt&eacute;raire&nbsp;?
 </p>
 
 <p>
-Consid&eacute;rons le roman &laquo;&nbsp;Les Mis&eacute;rables&nbsp;&raquo; 
&eacute;crit par Hugo. Puisqu'il l'avait &eacute;crit,
-le droit d'auteur n'appartenait qu'&agrave; lui&mdash;et personne d'autre. Il 
n'avait pas &agrave; craindre qu'un
-inconnu le poursuive en justice pour violation de droit d'auteur et gagne.
-C'&eacute;tait impossible, car le droit d'auteur ne couvre que les 
d&eacute;tails
-de la paternit&eacute; d'une &oelig;uvre et ne restreint que la copie. Hugo
-n'avait pas copi&eacute; &laquo;&nbsp;Les Mis&eacute;rables&nbsp;&raquo;, il 
n'&eacute;tait donc pas en danger.
+Consid&eacute;rons le roman &laquo;&nbsp;Les Mis&eacute;rables&nbsp;&raquo;
+&eacute;crit par Hugo. Puisqu'il l'avait &eacute;crit, le droit d'auteur
+n'appartenait qu'&agrave; lui&mdash;et personne d'autre. Il n'avait pas
+&agrave; craindre qu'un inconnu le poursuive en justice pour violation de
+droit d'auteur et gagne. C'&eacute;tait impossible, car le droit d'auteur ne
+couvre que les d&eacute;tails de la paternit&eacute; d'une &oelig;uvre et ne
+restreint que la copie. Hugo n'avait pas copi&eacute; &laquo;&nbsp;Les
+Mis&eacute;rables&nbsp;&raquo;, il n'&eacute;tait donc pas en danger.
 </p>
 
 <p>
-Les brevets fonctionnent diff&eacute;remment. Les brevets couvrent les 
id&eacute;es&nbsp;; chaque brevet
-est un monopole sur la pratique d'une certaine id&eacute;e, qui est 
d&eacute;crite dans le brevet
-lui-m&ecirc;me. Voici un exemple d'un brevet litt&eacute;raire 
hypoth&eacute;tique&nbsp;:
+Les brevets fonctionnent diff&eacute;remment. Les brevets couvrent les
+id&eacute;es&nbsp;; chaque brevet est un monopole sur la pratique d'une
+certaine id&eacute;e, qui est d&eacute;crite dans le brevet
+lui-m&ecirc;me. Voici un exemple d'un brevet litt&eacute;raire
+hypoth&eacute;tique&nbsp;:
 </p>
 
 <ul>
-    <li>Revendication 1&nbsp;: un processus de communication qui 
repr&eacute;sente dans l'esprit d'un
-    lecteur le concept d'un personnage qui a &eacute;t&eacute; en prison 
longtemps
-    et qui devient amer envers la soci&eacute;t&eacute; et 
l'humanit&eacute;.</li>
-
-    <li>Revendication 2&nbsp;: un processus de communication 
conform&eacute;ment &agrave; la revendication 1, o&ugrave;
-    ledit personnage trouve finalement la r&eacute;demption morale dans la 
gentillesse d'un autre.</li>
-
-    <li>Revendication 3&nbsp;: un processus de communication 
conform&eacute;ment &agrave; la revendication 1 et 2,
-    o&ugrave; ledit personnage change de nom pendant l'histoire.</li>
+    <li>Revendication 1&nbsp;: un processus de communication qui 
repr&eacute;sente
+dans l'esprit d'un lecteur le concept d'un personnage qui a
+&eacute;t&eacute; en prison longtemps et qui devient amer envers la
+soci&eacute;t&eacute; et l'humanit&eacute;.</li>
+
+    <li>Revendication 2&nbsp;: un processus de communication 
conform&eacute;ment
+&agrave; la revendication 1, o&ugrave; ledit personnage trouve finalement la
+r&eacute;demption morale dans la gentillesse d'un autre.</li>
+
+    <li>Revendication 3&nbsp;: un processus de communication 
conform&eacute;ment
+&agrave; la revendication 1 et 2, o&ugrave; ledit personnage change de nom
+pendant l'histoire.</li>
 </ul>
 
 <p>
-Si un tel brevet avait exist&eacute; en 1862 quand &laquo;&nbsp;Les 
Mis&eacute;rables&nbsp;&raquo; a &eacute;t&eacute;
-publi&eacute;, le roman aurait viol&eacute; les trois revendications puisque 
ces trois choses
-arrivent &agrave; Jean Valjean dans le roman. Victor Hugo aurait pu &ecirc;tre
-poursuivi et dans ce cas, il aurait perdu. Le roman aurait pu &ecirc;tre
-interdit&mdash;en fait censur&eacute;&mdash;par le d&eacute;tenteur du brevet.
+Si un tel brevet avait exist&eacute; en 1862 quand &laquo;&nbsp;Les
+Mis&eacute;rables&nbsp;&raquo; a &eacute;t&eacute; publi&eacute;, le roman
+aurait viol&eacute; les trois revendications puisque ces trois choses
+arrivent &agrave; Jean Valjean dans le roman. Victor Hugo aurait pu
+&ecirc;tre poursuivi et dans ce cas, il aurait perdu. Le roman aurait pu
+&ecirc;tre interdit&mdash;en fait censur&eacute;&mdash;par le
+d&eacute;tenteur du brevet.
 </p>
 
 <p>
-Consid&eacute;rons maintenant ce brevet litt&eacute;raire 
hypoth&eacute;tique&nbsp;:
+Consid&eacute;rons maintenant ce brevet litt&eacute;raire
+hypoth&eacute;tique&nbsp;:
 </p>
 
 <ul>
-    <li>Revendication 1&nbsp;: un processus de communication qui 
repr&eacute;sente dans l'esprit d'un
-    lecteur le concept d'un personnage qui a &eacute;t&eacute; en prison 
longtemps et qui change
-    finalement de nom.</li>
+    <li>Revendication 1&nbsp;: un processus de communication qui 
repr&eacute;sente
+dans l'esprit d'un lecteur le concept d'un personnage qui a
+&eacute;t&eacute; en prison longtemps et qui change finalement de nom.</li>
 </ul>
 
 <p>
-&laquo;&nbsp;Les Mis&eacute;rables&nbsp;&raquo; aurait viol&eacute; ce brevet 
&eacute;galement, car cette description
-s'applique aussi &agrave; l'histoire de la vie de  Jean Valjean. Et voici un 
autre
-brevet hypoth&eacute;tique&nbsp;:
+&laquo;&nbsp;Les Mis&eacute;rables&nbsp;&raquo; aurait viol&eacute; ce
+brevet &eacute;galement, car cette description s'applique aussi &agrave;
+l'histoire de la vie de Jean Valjean. Et voici un autre brevet
+hypoth&eacute;tique&nbsp;:
 </p>
 
 <ul>
-    <li>Revendication 1&nbsp;: un processus de communication qui 
repr&eacute;sente dans l'esprit d'un
-    lecteur le concept d'un personnage qui trouve la r&eacute;demption morale 
et qui change
-    ensuite de nom.</li>
+    <li>Revendication 1&nbsp;: un processus de communication qui 
repr&eacute;sente
+dans l'esprit d'un lecteur le concept d'un personnage qui trouve la
+r&eacute;demption morale et qui change ensuite de nom.</li>
 </ul>
 
 <p>
@@ -121,10 +139,11 @@
 </p>
 
 <p>
-Ces trois brevets couvriraient tous l'histoire d'un personnage dans un roman.
-Ils se recouvrent, mais ne sont pas pr&eacute;cis&eacute;ment des copies des 
autres,
-ils peuvent donc tous &ecirc;tre valides simultan&eacute;ment&nbsp;; les 
d&eacute;tenteurs des trois brevets
-auraient pu poursuivre Victor Hugo. N'importe lequel d'entre eux aurait pu 
interdire
+Ces trois brevets couvriraient tous l'histoire d'un personnage dans un
+roman. Ils se recouvrent, mais ne sont pas pr&eacute;cis&eacute;ment des
+copies des autres, ils peuvent donc tous &ecirc;tre valides
+simultan&eacute;ment&nbsp;; les d&eacute;tenteurs des trois brevets auraient
+pu poursuivre Victor Hugo. N'importe lequel d'entre eux aurait pu interdire
 la publication de &laquo;&nbsp;Mis&eacute;rables&nbsp;&raquo;.
 </p>
 
@@ -133,199 +152,230 @@
 </p>
 
 <ul>
-    <li>Revendication 1&nbsp;: un processus de communication qui 
pr&eacute;sente un personnage
-dont le pr&eacute;nom correspond &agrave; la derni&egrave;re syllabe de son 
nom de famille.</li>
+    <li>Revendication 1&nbsp;: un processus de communication qui 
pr&eacute;sente un
+personnage dont le pr&eacute;nom correspond &agrave; la derni&egrave;re
+syllabe de son nom de famille.</li>
 </ul>
 
 <p>
-&agrave; cause de du nom &laquo;&nbsp;Jean Valjean&nbsp;&raquo;, mais au moins 
ce brevet aurait pu &ecirc;tre
-facilement &eacute;vit&eacute;.
+&agrave; cause de du nom &laquo;&nbsp;Jean Valjean&nbsp;&raquo;, mais au
+moins ce brevet aurait pu &ecirc;tre facilement &eacute;vit&eacute;.
 </p>
 
 <p>
-Vous pourriez penser que ces id&eacute;es sont si simples qu'aucun office de 
brevets
-n'accorderait de brevets pour cela. Nous autres programmeurs sommes souvent 
abasourdis par la
-simplicit&eacute; des id&eacute;es que les brevets logiciels r&eacute;els 
couvrent&mdash;par exemple,
-l'Office europ&eacute;en des brevets a accord&eacute; un brevet sur la barre 
de progression et
-un brevet sur le paiement par cartes de cr&eacute;dit.
-Ces brevets seraient risibles s'ils n'&eacute;taient pas si dangereux.
+Vous pourriez penser que ces id&eacute;es sont si simples qu'aucun office de
+brevets n'accorderait de brevets pour cela. Nous autres programmeurs sommes
+souvent abasourdis par la simplicit&eacute; des id&eacute;es que les brevets
+logiciels r&eacute;els couvrent&mdash;par exemple, l'Office europ&eacute;en
+des brevets a accord&eacute; un brevet sur la barre de progression et un
+brevet sur le paiement par cartes de cr&eacute;dit. Ces brevets seraient
+risibles s'ils n'&eacute;taient pas si dangereux.
 </p>
 
 <p>
-D'autres aspects du roman &laquo;&nbsp;Les Mis&eacute;rables&nbsp;&raquo; 
auraient pu causer des probl&egrave;mes
-avec les brevets.
-Par exemple, il aurait pu y avoir un brevet sur la description en fiction
-de la Bataille de Waterloo ou un brevet sur l'usage de l'argot parisien
-dans une fiction. Deux autres proc&egrave;s. En fait, il n'y a pas de limites 
au
-nombre de diff&eacute;rents brevets qui auraient pu &ecirc;tre mis en 
application pour
-poursuivre l'auteur d'une &oelig;uvre telle sue &laquo;&nbsp;Les 
Mis&eacute;rables&nbsp;&raquo;. Tous les
-d&eacute;tenteurs de brevets vous diraient qu'ils m&eacute;ritent une 
r&eacute;compense pour le progr&egrave;s en litt&eacute;rature
-que leurs id&eacute;es brevet&eacute;es repr&eacute;sentent, mais ces 
obstacles ne constitueraient pas une
-promotion du progr&egrave;s en litt&eacute;rature, ils le bloqueraient.
+D'autres aspects du roman &laquo;&nbsp;Les Mis&eacute;rables&nbsp;&raquo;
+auraient pu causer des probl&egrave;mes avec les brevets. Par exemple, il
+aurait pu y avoir un brevet sur la description en fiction de la Bataille de
+Waterloo ou un brevet sur l'usage de l'argot parisien dans une fiction. Deux
+autres proc&egrave;s. En fait, il n'y a pas de limites au nombre de
+diff&eacute;rents brevets qui auraient pu &ecirc;tre mis en application pour
+poursuivre l'auteur d'une &oelig;uvre telle sue &laquo;&nbsp;Les
+Mis&eacute;rables&nbsp;&raquo;. Tous les d&eacute;tenteurs de brevets vous
+diraient qu'ils m&eacute;ritent une r&eacute;compense pour le progr&egrave;s
+en litt&eacute;rature que leurs id&eacute;es brevet&eacute;es
+repr&eacute;sentent, mais ces obstacles ne constitueraient pas une promotion
+du progr&egrave;s en litt&eacute;rature, ils le bloqueraient.
 </p>
 
 <p>
-Cependant, un brevet tr&egrave;s &eacute;tendu aurait pu rendre tous ces 
probl&egrave;mes
-insignifiants. Imaginez des brevets avec des revendications &eacute;tendues 
comme celles-ci&nbsp;:
+Cependant, un brevet tr&egrave;s &eacute;tendu aurait pu rendre tous ces
+probl&egrave;mes insignifiants. Imaginez des brevets avec des revendications
+&eacute;tendues comme celles-ci&nbsp;:
 </p>
 
 <ul>
-    <li>Un processus de communication structur&eacute; par une narration qui 
se poursuit
-sur plusieurs pages.</li>
+    <li>Un processus de communication structur&eacute; par une narration qui se
+poursuit sur plusieurs pages.</li>
     <li>Une structure de narration ressemblant parfois &agrave; une fugue ou 
une
 improvisation.</li>
     <li>Une intrigue articul&eacute;e autour de la confrontation de personnages
 sp&eacute;cifiques, chacun tendant des pi&egrave;ges aux autres.</li>
-    <li>Une narration qui pr&eacute;sente plusieurs couches de la 
soci&eacute;t&eacute;.</li>
+    <li>Une narration qui pr&eacute;sente plusieurs couches de la
+soci&eacute;t&eacute;.</li>
     <li>Une narration qui montre les rouages d'une conspiration 
secr&egrave;te.</li>
   </ul>
 
-  <p>Quels auraient pu &ecirc;tre les d&eacute;tenteurs de brevets&nbsp;? Cela 
aurait pu &ecirc;tre
-d'autres romanciers, peut-&ecirc;tre Dumas ou Balzac, qui avaient &eacute;crit 
des romans
-similaires&mdash;mais pas n&eacute;cessairement. Il n'est pas 
n&eacute;cessaire d'&eacute;crire un programme pour
-breveter une id&eacute;e logicielle, donc, si nos brevets litt&eacute;raires 
hypoth&eacute;tiques suivaient
-le syst&egrave;me de brevets r&eacute;els, ces d&eacute;tenteurs de brevets 
n'auraient pas &agrave; &eacute;crire de romans ou
-d'histoires ou quoi que ce soit&mdash;sauf les demandes de brevets.
-Des soci&eacute;t&eacute;s parasites, des soci&eacute;t&eacute;s qui ne 
produisent rien d'autres que des menaces
-et des poursuites judiciaires, fleurissent aujourd'hui.</p>
-
-  <p>Avec des brevets &eacute;tendus comme ceux-l&agrave;, Victor Hugo 
n'aurait pas d&eacute;pass&eacute;
-le stade du questionnement de savoir quels brevets auraient pu lui valoir des 
poursuites
-pour l'utilisation du personnage de Jean Valjean, car il n'aurait m&ecirc;me 
pas envisag&eacute;
-d'&eacute;crire un roman de cette fa&ccedil;on.</p>
-
-<p>Cette analogie peut aider les non-programmeurs &agrave; voir ce que les 
brevets logiciels
-font. Les brevets logiciels couvrent des fonctionnalit&eacute;s tels que la 
d&eacute;finition d'abr&eacute;viations dans
-un traitement de texte ou le recalcul en ordre naturel dans un tableur.
-Les brevets couvrent des algorithmes que les programmes ont besoin d'utiliser. 
Les brevets couvrent
-des aspects des formats de fichier comme les nouveaux formats de fichiers Word 
de Microsoft.
-Le format vid&eacute;o MPEG 2 est couvert par 39 brevets am&eacute;ricains 
diff&eacute;rents.</p>
-
-<p>Tout comme un roman pourrait violer beaucoup de brevets litt&eacute;raires 
diff&eacute;rents &agrave; la fois,
-un programme peut violer beaucoup de brevets diff&eacute;rents en m&ecirc;me 
temps. Cela repr&eacute;sente un tel
+  <p> Quels auraient pu &ecirc;tre les d&eacute;tenteurs de brevets&nbsp;? Cela
+aurait pu &ecirc;tre d'autres romanciers, peut-&ecirc;tre Dumas ou Balzac,
+qui avaient &eacute;crit des romans similaires&mdash;mais pas
+n&eacute;cessairement. Il n'est pas n&eacute;cessaire d'&eacute;crire un
+programme pour breveter une id&eacute;e logicielle, donc, si nos brevets
+litt&eacute;raires hypoth&eacute;tiques suivaient le syst&egrave;me de
+brevets r&eacute;els, ces d&eacute;tenteurs de brevets n'auraient pas
+&agrave; &eacute;crire de romans ou d'histoires ou quoi que ce
+soit&mdash;sauf les demandes de brevets. Des soci&eacute;t&eacute;s
+parasites, des soci&eacute;t&eacute;s qui ne produisent rien d'autres que
+des menaces et des poursuites judiciaires, fleurissent aujourd'hui.</p>
+
+  <p> Avec des brevets &eacute;tendus comme ceux-l&agrave;, Victor Hugo 
n'aurait
+pas d&eacute;pass&eacute; le stade du questionnement de savoir quels brevets
+auraient pu lui valoir des poursuites pour l'utilisation du personnage de
+Jean Valjean, car il n'aurait m&ecirc;me pas envisag&eacute; d'&eacute;crire
+un roman de cette fa&ccedil;on.</p>
+
+<p>Cette analogie peut aider les non-programmeurs &agrave; voir ce que les
+brevets logiciels font. Les brevets logiciels couvrent des
+fonctionnalit&eacute;s tels que la d&eacute;finition d'abr&eacute;viations
+dans un traitement de texte ou le recalcul en ordre naturel dans un
+tableur. Les brevets couvrent des algorithmes que les programmes ont besoin
+d'utiliser. Les brevets couvrent des aspects des formats de fichier comme
+les nouveaux formats de fichiers Word de Microsoft. Le format vid&eacute;o
+MPEG 2 est couvert par 39 brevets am&eacute;ricains diff&eacute;rents.</p>
+
+<p>Tout comme un roman pourrait violer beaucoup de brevets litt&eacute;raires
+diff&eacute;rents &agrave; la fois, un programme peut violer beaucoup de
+brevets diff&eacute;rents en m&ecirc;me temps. Cela repr&eacute;sente un tel
 travail d'identifier tous les brevets viol&eacute;s par un gros programme
-qu'une seule &eacute;tude de ce genre &agrave; &eacute;t&eacute; faite. Une 
&eacute;tude de 2004 sur Linux, le
-noyau du syst&egrave;me d'exploitation GNU/Linux, a trouv&eacute; qu'il 
violait 283
-brevets logiciels am&eacute;ricains diff&eacute;rents. C'est-&agrave;-dire que 
chacun des 283
-brevets couvre un processus informatique trouv&eacute; quelque part dans
-les milliers de pages de code source de Linux.</p>
+qu'une seule &eacute;tude de ce genre &agrave; &eacute;t&eacute; faite. Une
+&eacute;tude de 2004 sur Linux, le noyau du syst&egrave;me d'exploitation
+GNU/Linux, a trouv&eacute; qu'il violait 283 brevets logiciels
+am&eacute;ricains diff&eacute;rents. C'est-&agrave;-dire que chacun des 283
+brevets couvre un processus informatique trouv&eacute; quelque part dans les
+milliers de pages de code source de Linux.</p>
 
 <p>Le texte de la directive approuv&eacute; par le Conseil des ministres
-autorise clairement les brevets couvrant les techniques logicielles.  (voir <a 
href="http://eupat.ffii.org/lettres/cons0406/text/index.fr.html";>http://eupat.ffii.org/lettres/cons0406/text/index.fr.html</a>.)
-Ses supporteurs affirment que la n&eacute;cessit&eacute; pour les brevets 
d'avoir un
-&laquo;&nbsp;caract&egrave;re technique&nbsp;&raquo; en excluent les brevets 
logiciels, mais ce n'est pas le cas.
-Il est facile de d&eacute;crire un programme pour ordinateur de mani&egrave;re 
&laquo;&nbsp;technique&nbsp;&raquo;&nbsp;:
-La Chambre de recours de l'Office europ&eacute;en des brevets a dit
-(Affaire T 0258/03;
-<a 
href="http://legal.european-patent-office.org/dg3/pdf/t030258ex1.pdf";>http://legal.european-patent-office.org/dg3/pdf/t030258ex1.pdf</a>)&nbsp;:</p>
+autorise clairement les brevets couvrant les techniques logicielles.  (voir
+<a
+href="http://eupat.ffii.org/lettres/cons0406/text/index.fr.html";>http://eupat.ffii.org/lettres/cons0406/text/index.fr.html</a>.)
+Ses supporteurs affirment que la n&eacute;cessit&eacute; pour les brevets
+d'avoir un&laquo;&nbsp;caract&egrave;re technique&nbsp;&raquo; en excluent
+les brevets logiciels, mais ce n'est pas le cas. Il est facile de
+d&eacute;crire un programme pour ordinateur de mani&egrave;re
+&laquo;&nbsp;technique&nbsp;&raquo;&nbsp;: La Chambre de recours de l'Office
+europ&eacute;en des brevets a dit (Affaire T 0258/03; <a
+href="http://legal.european-patent-office.org/dg3/pdf/t030258ex1.pdf";>http://legal.european-patent-office.org/dg3/pdf/t030258ex1.pdf</a>)&nbsp;:</p>
 
 <blockquote>
 <p>
-   La Chambre est consciente que cette interpr&eacute;tation relativement 
large du
-   terme &laquo;&nbsp;invention&nbsp;&raquo; de l'article 52(1) CBE incluera 
des activit&eacute;s
-   qui sont si famili&egrave;res que leur caract&egrave;re technique tend 
&agrave; &ecirc;tre oubli&eacute;,
-   tel que l'acte d'&eacute;crire en utilisant un stylo et du papier.
+   La Chambre est consciente que cette interpr&eacute;tation relativement large
+du terme &laquo;&nbsp;invention&nbsp;&raquo; de l'article 52(1) CBE incluera
+des activit&eacute;squi sont si famili&egrave;res que leur caract&egrave;re
+technique tend &agrave; &ecirc;tre oubli&eacute;, tel que l'acte
+d'&eacute;crire en utilisant un stylo et du papier.
 </p>
 </blockquote>
 
-<p>&laquo;&nbsp;Une &lt;&nbsp;invention mise en &oelig;uvre par 
ordinateur&nbsp;&gt; d&eacute;signe toute invention dont l'ex&eacute;cution 
implique l'utilisation d'un ordinateur, d'un r&eacute;seau informatique ou d'un 
autre appareil programmable &nbsp;&raquo; afin de faire son travail, ce qui est 
l'argument de l'article 5(2) de la directive
-pour que les brevets interdisent m&ecirc;me la publication des programmes (<a 
href="http://eupat.ffii.org/papers/europarl0309/cons0401/tab/index.fr.html";>http://eupat.ffii.org/papers/europarl0309/cons0401/tab/index.fr.html</a>).
+<p> &laquo;&nbsp;Une &lt;&nbsp;invention mise en &oelig;uvre par
+ordinateur&nbsp;&gt; d&eacute;signe toute invention dont l'ex&eacute;cution
+implique l'utilisation d'un ordinateur, d'un r&eacute;seau informatique ou
+d'un autre appareil programmable &nbsp;&raquo; afin de faire son travail, ce
+qui est l'argument de l'article 5(2) de la directive pour que les brevets
+interdisent m&ecirc;me la publication des programmes (<a
+href="http://eupat.ffii.org/papers/europarl0309/cons0401/tab/index.fr.html";>http://eupat.ffii.org/papers/europarl0309/cons0401/tab/index.fr.html</a>).
 </p>
 
 <p>
-La fa&ccedil;on d'emp&ecirc;cher les brevets logiciels de rendre confus le 
d&eacute;veloppement de logiciels
-est simple&nbsp;: ne les autorisez pas. En premi&egrave;re lecture, en
-2003, le Parlement europ&eacute;en a adopt&eacute; les amendements 
n&eacute;cessaires pour exclure les brevets logiciels
-mais le Conseil des ministres a annul&eacute; cette d&eacute;cision.
-Les citoyens de l'Union europ&eacute;enne devraient t&eacute;l&eacute;phoner 
&agrave; leur Membre du Parlement europ&eacute;en sans d&eacute;lai,
-en les pressant de soutenir la d&eacute;cision pr&eacute;c&eacute;dente du 
Parlement en seconde lecture de la directive.
+La fa&ccedil;on d'emp&ecirc;cher les brevets logiciels de rendre confus le
+d&eacute;veloppement de logiciels est simple&nbsp;: ne les autorisez pas. En
+premi&egrave;re lecture, en2003, le Parlement europ&eacute;en a
+adopt&eacute; les amendements n&eacute;cessaires pour exclure les brevets
+logiciels mais le Conseil des ministres a annul&eacute; cette
+d&eacute;cision. Les citoyens de l'Union europ&eacute;enne devraient
+t&eacute;l&eacute;phoner &agrave; leur Membre du Parlement europ&eacute;en
+sans d&eacute;lai, en les pressant de soutenir la d&eacute;cision
+pr&eacute;c&eacute;dente du Parlement en seconde lecture de la directive.
 </p>
 
-<p>
-Copyright 2005 Richard Stallman Verbatim copying and distribution of
-this entire article are permitted worldwide without royalty in any
-medium provided this notice is preserved.
-</p>
-
-<p>Copyright &copy; 2005 Richard Stallman. La reproduction exacte et la 
distribution int&eacute;grale de cet
-article est permise sur n'importe quel support d'archivage, pourvu que
-cette notice soit pr&eacute;serv&eacute;e.</p>
-
-</div>
-
 <!-- If needed, change the copyright block at the bottom. In general, -->
 <!-- all pages on the GNU web server should have the section about    -->
 <!-- verbatim copying.  Please do NOT remove this without talking     -->
 <!-- with the webmasters first. --> 
 <!-- Please make sure the copyright date is consistent with the document -->
 <!-- and that it is like this "2001, 2002" not this "2001-2002." -->
-<!-- for id="content", starts in the include above -->
+<div style="font-size: small;">
 
-<!--#include virtual="/server/footer.fr.html" -->
+<!--TRANSLATORS: Use space (SPC) as msgstr if you don't have notes.-->
+ Veuillez envoyer les requêtes concernant la FSF et GNU à <a
+href="mailto:address@hidden";><em>address@hidden</em></a>. Il existe aussi <a
+href="/contact/">d'autres moyens de contacter</a> la FSF. <br /> Veuillez
+envoyer les liens orphelins ou d'autres suggestions sur cette page Web aux
+<a href="/people/webmeisters.html">webmestres de GNU</a> à l'adresse <a
+href="mailto:address@hidden";><em>address@hidden</em></a>.</div>
+</div>
 
+<!-- for id="content", starts in the include above -->
+<!--#include virtual="/server/footer.fr.html" -->
 <div id="footer">
 
-<p>Pour les questions et requ&ecirc;tes relatives &agrave; la FSF &amp;
-GNU&nbsp;: <a href="mailto:gnu&#64;gnu.org";><em>gnu&#64;gnu.org</em></a>.
-Autres <a href="/home.fr.html#ContactInfo">moyens pour contacter</a> la FSF.
-
-Merci d'envoyer des commentaires sur cette page web &agrave; <a 
href="mailto:webmasters&#64;gnu.org";><em>webmasters&#64;gnu.org</em></a>,
-envoyer une autre question &agrave; <a 
href="mailto:gnu&#64;gnu.org";><em>gnu&#64;gnu.org</em></a>.
+<p>
+Veuillez envoyer les requêtes concernant la FSF et GNU à <a
+href="mailto:address@hidden";><em>address@hidden</em></a>. Il existe aussi <a
+href="/contact/">d'autres moyens de contacter</a> la FSF. <br /> Veuillez
+envoyer les liens orphelins ou d'autres suggestions sur cette page Web aux
+<a href="/people/webmeisters.html">webmestres de GNU</a> à l'adresse <a
+href="mailto:address@hidden";><em>address@hidden</em></a>.
 </p>
 
 <p>
-Copyright &copy; 2005, 2007, 2008 Free Software Foundation, Inc.,</p>
-<address>51 Franklin St - Fifth Floor, Boston, MA 02110, USA</address>
+Veuillez consulter le <a
+href="/server/standards/README.translations.fr.html">README des
+traductions</a> pour des informations sur la coordination et la soumission
+de traductions de cet article.
+</p>
 
-<p>Verbatim copying and distribution of this entire article is
-permitted in any medium, provided this notice is preserved.
+<p>
+Copyright &copy; 2005, 2007, 2008 Free Software Foundation, Inc.,
+</p>
+<address>51 Franklin St, Fifth Floor, Boston, MA 02110, USA</address>
+<p>La reproduction exacte et la distribution intégrale de cet article est
+permise sur n'importe quel support d'archivage, pourvu que cette notice soit
+préservée.
 </p>
 
-<p>La reproduction exacte et la distribution int&eacute;grale de cet
-article est permise sur n'importe quel support d'archivage, pourvu que
-cette notice soit pr&eacute;serv&eacute;e.</p>
 
-<p>
-Derni&egrave;re mise-&agrave;-jour&nbsp;:
+<div class="translators-credits">
+
+<!--TRANSLATORS: Use space (SPC) as msgstr if you don't want credits.-->
+Traduction&nbsp;: Cédric Corazza.<br /> Révision&nbsp;: <a
+href="mailto:trad-gnu&#64;april.org";>trad-gnu&#64;april.org</a></div>
+ <p>
 <!-- timestamp start -->
-$Date: 2008/03/02 12:05:05 $
-<!-- timestamp end -->
-</p>
+Dernière mise à jour&nbsp;:
 
-<p>
-Traduction&nbsp;: C&eacute;dric Corazza.<br />
-R&eacute;vision&nbsp;: <a href="mailto:address@hidden";>address@hidden</a>
+$Date: 2009/01/22 21:28:11 $
+
+<!-- timestamp end -->
 </p>
 </div>
 
 <div id="translations">
-<h3>Traductions de cette page</h3>
+<h4>Traductions de cette page</h4>
 
-<!-- Please keep this list alphabetical, and in the original -->
-<!-- language if possible, otherwise default to English -->
-<!-- If you do not have it English, please comment what the -->
-<!-- English is.  If you add a new language here, please -->
-<!-- advise web-translators&#64;gnu.org and add it to -->
-<!--    - in /home/www/bin/nightly-vars either TAGSLANG or WEBLANG -->
-<!--    - in /home/www/html/server/standards/README.translations.html -->
-<!--      one of the lists under the section "Translations Underway" -->
+<!-- Please keep this list alphabetical. -->
+<!-- Comment what the language is for each type, i.e. de is Deutsch.-->
+<!-- If you add a new language here, please -->
+<!-- advise address@hidden and add it to -->
+<!--  - /home/www/bin/nightly-vars either TAGSLANG or WEBLANG -->
+<!--  - /home/www/html/server/standards/README.translations.html -->
+<!--  - one of the lists under the section "Translations Underway" -->
 <!--    - if there is a translation team, you also have to add an alias -->
 <!--      to mail.gnu.org:/com/mailer/aliases -->
-
 <!-- Please also check you have the 2 letter language code right versus -->
-<!--     http://www.w3.org/WAI/ER/IG/ert/iso639.htm -->
-
+<!-- <URL:http://www.w3.org/WAI/ER/IG/ert/iso639.htm> -->
+<!-- Please use W3C normative character entities -->
 <ul class="translations-list">
-<!--  -->
-<li><a href="/philosophy/software-literary-patents.bg.html" 
title="Bulgarian">&#x431;&#x44A;&#x43B;&#x433;&#x430;&#x440;&#x441;&#x43A;&#x438;</a>&nbsp;[bg]</li>
-
-<li><a href="/philosophy/software-literary-patents.html" 
title="English">English</a>&nbsp;[en]</li>
-<li><a href="/philosophy/software-literary-patents.fr.html" 
title="French">Fran&#x00e7;ais</a>&nbsp;[fr]</li>
-<li><a href="/philosophy/software-literary-patents.nl.html" 
title="Dutch">Nederlands</a>&nbsp;[nl]</li>
-<li><a href="/philosophy/software-literary-patents.pl.html" 
title="Polish">Polski</a>&nbsp;[pl]</li>
+<!-- Bulgarian -->
+<li><a 
href="/philosophy/software-literary-patents.bg.html">&#x431;&#x44A;&#x43B;&#x433;&#x430;&#x440;&#x441;&#x43A;&#x438;</a>&nbsp;[bg]</li>
+<!-- English -->
+<li><a 
href="/philosophy/software-literary-patents.html">English</a>&nbsp;[en]</li>
+<!-- French -->
+<li><a 
href="/philosophy/software-literary-patents.fr.html">Fran&#x00e7;ais</a>&nbsp;[fr]</li>
+<!-- Dutch -->
+<li><a 
href="/philosophy/software-literary-patents.nl.html">Nederlands</a>&nbsp;[nl]</li>
+<!-- Polish -->
+<li><a 
href="/philosophy/software-literary-patents.pl.html">Polski</a>&nbsp;[pl]</li>
 </ul>
 </div>
-
 </div>
 </body>
 </html>

Index: philosophy/software-patents.fr.html
===================================================================
RCS file: /web/www/www/philosophy/software-patents.fr.html,v
retrieving revision 1.8
retrieving revision 1.9
diff -u -b -r1.8 -r1.9
--- philosophy/software-patents.fr.html 6 Jan 2009 23:22:50 -0000       1.8
+++ philosophy/software-patents.fr.html 22 Jan 2009 21:28:11 -0000      1.9
@@ -1,270 +1,319 @@
 
 <!--#include virtual="/server/header.fr.html" -->
 
-<title>Les brevets logiciels</title>
+<!-- This file is automatically generated by GNUnited Nations! -->
+<title>Les brevets logiciels - GNU Project - Free Software Foundation</title>
 
 <!--#include virtual="/server/banner.fr.html" -->
+<h2>Les brevets logiciels &mdash; Obstacles au d&eacute;veloppement des
+logiciels</h2>
 
-<h2>Les brevets logiciels &ndash; Obstacles au d&eacute;veloppement des 
logiciels</h2>
-
-<!-- This document uses XHTML 1.0 Strict, but may be served as -->
-<!-- text/html.  Please ensure that markup style considers -->
-<!-- appendex C of the XHTML 1.0 standard. See validator.w3.org. -->
-
-<!-- Please ensure links are consistent with Apache's MultiView. -->
-<!-- Change include statements to be consistent with the relevant -->
-<!-- language, where necessary. -->
-
-<p>Richard Stallman</p>
-
-<p>
-<i>
-Ceci est la transcription d'un discours de Richard M. Stallman du 25 mars 2002
-au <a href="http://www.cl.cam.ac.uk/";>Laboratoire informatique</a> de 
l'Universit&eacute; de Cambridge,
-organis&eacute; par la <a href="http://www.fipr.org/";>Foundation for 
Information Policy Research</a>.
-Cette transcription et son <a 
href="http://audio-video.gnu.org/audio/";>enregistrement audio</a>
-ont &eacute;t&eacute; effectu&eacute;s par Nicholas Hill, la mise en page HTML 
et les liens par Markus Kuhn.
-La version originale est h&eacute;berg&eacute;e sur <a 
href="http://www.cl.cam.ac.uk/~mgk25/stallman-patents.html";>
-http://www.cl.cam.ac.uk/~mgk25/stallman-patents.html</a>.
-</i>
-</p>
-<hr />
-
-<p>
-Vous &ecirc;tes peut-&ecirc;tre familier avec mon travail sur les
-<a href="philosophy/free-sw.fr.html">logiciels libres</a>.
-Ce discours ne parle pas de cela. Il aborde le
-<a 
href="http://www.progfree.org/Patents/against-software-patents.html";>mauvais 
usage des lois</a>
-qui fait du d&eacute;veloppement de logiciels une activit&eacute; dangereuse.
-Il s'agit de ce qui arrive lorsque la l&eacute;gislation sur les brevets est 
appliqu&eacute;e au domaine
-du logiciel.
-</p>
-
-<p>
-Il ne s'agit pas du brevetage des logiciels. C'est une tr&egrave;s mauvaise 
fa&ccedil;on,
-biais&eacute;e, pour qualifier ce discours, car il n'y est pas question de 
brevetage de programmes
-individuels. Si c'&eacute;tait le cas, cela ne ferait pas de diff&eacute;rence 
et serait
-basiquement inoffensif. Il s'agit plut&ocirc;t du brevetage des id&eacute;es. 
Chaque brevet couvre
-une certaine id&eacute;e. Les <a 
href="http://www.progfree.org/Patents/patents.html";>brevets
-logiciels</a> sont des brevets qui couvrent des id&eacute;es sur le logiciel, 
des id&eacute;es que vous utiliseriez
-dans le d&eacute;veloppement de logiciels. C'est ce qui en fait un dangereux 
obstacle
-pour tout d&eacute;veloppement de logiciels.
-</p>
-
-<p>
-Vous avez peut-&ecirc;tre entendu des gens utiliser un terme 
biais&eacute;&nbsp;:
-&laquo;<a href="http://www.wipo.org/about-ip/fr/";>propri&eacute;t&eacute; 
intellectuelle</a>&raquo;.
-Ce terme, comme vous pouvez le voir est trompeur. Il pr&eacute;tend que quel 
que soit
-ce dont vous parlez, il faut le traiter comme une sorte de
-propri&eacute;t&eacute;, ce qui est une des nombreuses possibilit&eacute;s. Ce 
terme de
-&laquo;propri&eacute;t&eacute; intellectuelle&raquo; pr&eacute;juge la plus 
simple question quel que soit le domaine
-o&ugrave; vous &eacute;voluez. Cela ne favorise pas une pens&eacute;e claire 
et ouverte.
-</p>
-
-<p>
-Il y a un probl&egrave;me suppl&eacute;mentaire qui n'a rien &agrave; voir 
avec la promotion
-d'une quelconque opinion. Il r&eacute;side dans la fa&ccedil;on de comprendre 
m&ecirc;me les faits.
-Le terme &laquo;propri&eacute;t&eacute; intellectuelle&raquo; est un 
fourre-tout. Il englobe
-des domaines l&eacute;gaux compl&egrave;tement diff&eacute;rents tels que les 
droits d'auteur et les
-brevets qui sont totalement diff&eacute;rents. Chaque d&eacute;tail est 
diff&eacute;rent. Il met &eacute;galement
-dans le m&ecirc;me panier les marques d&eacute;pos&eacute;es qui sont encore 
plus diff&eacute;rentes et diverses autres
-choses rencontr&eacute;es plus ou moins souvent. Aucun d'entre eux n'a quoi 
que ce soit
-en commun avec les autres. Historiquement, leurs origines sont totalement
-s&eacute;par&eacute;es. Les lois qui les r&eacute;gissent ont 
&eacute;t&eacute; con&ccedil;ues ind&eacute;pendamment. Ils
-couvrent des domaines et activit&eacute;s diff&eacute;rentes. Les 
probl&egrave;mes de politique publique
-qu'ils soul&egrave;vent sont totalement ind&eacute;pendants. Aussi, si vous 
essayez de penser
-&agrave; ces questions comme un tout, vous &ecirc;tes assur&eacute; d'en venir 
&agrave; des conclusions
-stupides. On ne peut litt&eacute;ralement pas avoir d'opinion intelligente et 
sens&eacute;e
-sur la &laquo;propri&eacute;t&eacute; intellectuelle&raquo;. Si vous voulez 
r&eacute;fl&eacute;chir clairement,
-ne m&eacute;langez pas ces questions. R&eacute;fl&eacute;chissez aux droits 
d'auteur puis aux brevets.
-Informez-vous sur la l&eacute;gislation relative aux droits d'auteur, puis, 
s&eacute;par&eacute;ment,
-sur celle relative aux brevets.
-</p>
-
-<p>
-Pour donner un exemple de quelques-unes des plus grandes diff&eacute;rences 
entre les droits d'auteurs et
-les brevets&nbsp;: les droits d'auteur couvrent les d&eacute;tails de 
l'expression d'une &oelig;uvre.
-Les droits d'auteur ne traitent pas des id&eacute;es. Les brevets ne 
concernent que les id&eacute;es et l'utilisation
-des id&eacute;es. Le droit d'auteur s'applique automatiquement. Les brevets 
proviennent d'un office des brevets
-en r&eacute;ponse &agrave; une demande de brevet.
-</p>
-
-<p>
-Les brevets co&ucirc;tent beaucoup d'argent. En fait, cela co&ucirc;te 
m&ecirc;me plus
-de payer les avocats qui r&eacute;digent la demande que le d&eacute;p&ocirc;t 
de brevet lui-m&ecirc;me.
-Cela prend typiquement quelques ann&eacute;es pour qu'une demande soit prise 
en compte, m&ecirc;me
-si les offices de brevets font un travail d'analyse extr&ecirc;mement 
d&eacute;sordonn&eacute;.
-</p>
-
-<p>
-Les droits d'auteur sont terriblement longs. Dans certains cas, ils peuvent 
durer jusqu'&agrave;
-150 ans, alors que les brevets ne s'appliquent que 20 ans, ce qui est assez 
long pour
-leur survivre mais tr&egrave;s long &agrave; l'&eacute;chelle d'un domaine tel 
que celui des logiciels.
-</p>
+<p>par <strong>Richard Stallman</strong></p>
 
 <p>
-Rappelez-vous il y a environ 20 ans lorsque le PC venait de na&icirc;tre. 
Imaginez &ecirc;tre
-oblig&eacute; de d&eacute;velopper des logiciels en utilisant seulement les 
id&eacute;es qui &eacute;taient connues
+<i>Ceci est la transcription d'un discours de Richard M. Stallman du 25 mars
+2002 au <a href="http://www.cl.cam.ac.uk/";>Laboratoire informatique</a> de
+l'Universit&eacute; de Cambridge, organis&eacute; par la <a
+href="http://www.fipr.org/";>Foundation for Information Policy
+Research</a>. Cette transcription et son <a
+href="http://audio-video.gnu.org/audio/";>enregistrement audio</a> ont
+&eacute;t&eacute; effectu&eacute;s par Nicholas Hill, la mise en page HTML
+et les liens par Markus Kuhn. La version originale est
+h&eacute;berg&eacute;e sur <a
+href="http://www.cl.cam.ac.uk/~mgk25/stallman-patents.html";>http://www.cl.cam.ac.uk/~mgk25/stallman-patents.html</a>.</i>
+</p>
+
+
+<p>
+Vous &ecirc;tes peut-&ecirc;tre familier avec mon travail sur les <a
+href="philosophy/free-sw.fr.html">logiciels libres</a>. Ce discours ne parle
+pas de cela. Il aborde le <a
+href="http://www.progfree.org/Patents/against-software-patents.html";>mauvais
+usage des lois</a> qui fait du d&eacute;veloppement de logiciels une
+activit&eacute; dangereuse. Il s'agit de ce qui arrive lorsque la
+l&eacute;gislation sur les brevets est appliqu&eacute;e au domaine du
+logiciel.
+</p>
+
+<p>
+Il ne s'agit pas du brevetage des logiciels. C'est une tr&egrave;s mauvaise
+fa&ccedil;on, biais&eacute;e, pour qualifier ce discours, car il n'y est pas
+question de brevetage de programmes individuels. Si c'&eacute;tait le cas,
+cela ne ferait pas de diff&eacute;rence et serait basiquement inoffensif. Il
+s'agit plut&ocirc;t du brevetage des id&eacute;es. Chaque brevet couvre une
+certaine id&eacute;e. Les <a
+href="http://www.progfree.org/Patents/patents.html";>brevets logiciels</a>
+sont des brevets qui couvrent des id&eacute;es sur le logiciel, des
+id&eacute;es que vous utiliseriez dans le d&eacute;veloppement de
+logiciels. C'est ce qui en fait un dangereux obstacle pour tout
+d&eacute;veloppement de logiciels.
+</p>
+
+<p>
+Vous avez peut-&ecirc;tre entendu des gens utiliser un terme
+biais&eacute;&nbsp;: &laquo;&nbsp;<a
+href="http://www.wipo.org/about-ip/fr/";>propri&eacute;t&eacute;
+intellectuelle</a>&nbsp;&raquo;. Ce terme, comme vous pouvez le voir est
+trompeur. Il pr&eacute;tend que quel que soit ce dont vous parlez, il faut
+le traiter comme une sorte de propri&eacute;t&eacute;, ce qui est une des
+nombreuses possibilit&eacute;s. Ce terme de
+&laquo;&nbsp;propri&eacute;t&eacute; intellectuelle&nbsp;&raquo;
+pr&eacute;juge la plus simple question quel que soit le domaine o&ugrave;
+vous &eacute;voluez. Cela ne favorise pas une pens&eacute;e claire et
+ouverte.
+</p>
+
+<p>
+Il y a un probl&egrave;me suppl&eacute;mentaire qui n'a rien &agrave; voir
+avec la promotion d'une quelconque opinion. Il r&eacute;side dans la
+fa&ccedil;on de comprendre m&ecirc;me les faits. Le terme
+&laquo;&nbsp;propri&eacute;t&eacute; intellectuelle&nbsp;&raquo; est un
+fourre-tout. Il englobe des domaines l&eacute;gaux compl&egrave;tement
+diff&eacute;rents tels que les droits d'auteur et les brevets qui sont
+totalement diff&eacute;rents. Chaque d&eacute;tail est diff&eacute;rent. Il
+met &eacute;galement dans le m&ecirc;me panier les marques
+d&eacute;pos&eacute;es qui sont encore plus diff&eacute;rentes et diverses
+autres choses rencontr&eacute;es plus ou moins souvent. Aucun d'entre eux
+n'a quoi que ce soit en commun avec les autres. Historiquement, leurs
+origines sont totalement s&eacute;par&eacute;es. Les lois qui les
+r&eacute;gissent ont &eacute;t&eacute; con&ccedil;ues
+ind&eacute;pendamment. Ils couvrent des domaines et activit&eacute;s
+diff&eacute;rentes. Les probl&egrave;mes de politique publique qu'ils
+soul&egrave;vent sont totalement ind&eacute;pendants. Aussi, si vous essayez
+de penser &agrave; ces questions comme un tout, vous &ecirc;tes
+assur&eacute; d'en venir &agrave; des conclusions stupides. On ne peut
+litt&eacute;ralement pas avoir d'opinion intelligente et sens&eacute;e sur
+la &laquo;&nbsp;propri&eacute;t&eacute; intellectuelle&nbsp;&raquo;. Si vous
+voulez r&eacute;fl&eacute;chir clairement, ne m&eacute;langez pas ces
+questions. R&eacute;fl&eacute;chissez aux droits d'auteur puis aux
+brevets. Informez-vous sur la l&eacute;gislation relative aux droits
+d'auteur, puis, s&eacute;par&eacute;ment, sur celle relative aux brevets.
+</p>
+
+<p>
+Pour donner un exemple de quelques-unes des plus grandes diff&eacute;rences
+entre les droits d'auteurs et les brevets&nbsp;: les droits d'auteur
+couvrent les d&eacute;tails de l'expression d'une &oelig;uvre. Les droits
+d'auteur ne traitent pas des id&eacute;es. Les brevets ne concernent que les
+id&eacute;es et l'utilisation des id&eacute;es. Le droit d'auteur s'applique
+automatiquement. Les brevets proviennent d'un office des brevets en
+r&eacute;ponse &agrave; une demande de brevet.
+</p>
+
+<p>
+Les brevets co&ucirc;tent beaucoup d'argent. En fait, cela co&ucirc;te
+m&ecirc;me plus de payer les avocats qui r&eacute;digent la demande que le
+d&eacute;p&ocirc;t de brevet lui-m&ecirc;me. Cela prend typiquement quelques
+ann&eacute;es pour qu'une demande soit prise en compte, m&ecirc;me si les
+offices de brevets font un travail d'analyse extr&ecirc;mement
+d&eacute;sordonn&eacute;.
+</p>
+
+<p>
+Les droits d'auteur sont terriblement longs. Dans certains cas, ils peuvent
+durer jusqu'&agrave; 150 ans, alors que les brevets ne s'appliquent que 20
+ans, ce qui est assez long pourleur survivre mais tr&egrave;s long &agrave;
+l'&eacute;chelle d'un domaine tel que celui des logiciels.
+</p>
+
+<p>
+Rappelez-vous il y a environ 20 ans lorsque le PC venait de
+na&icirc;tre. Imaginez &ecirc;tre oblig&eacute; de d&eacute;velopper des
+logiciels en utilisant seulement les id&eacute;es qui &eacute;taient connues
 en 1982.
 </p>
 
 <p>
-Le droit d'auteur couvre le plagiat. Si vous &eacute;crivez un roman qui 
s'av&egrave;re &ecirc;tre
-mot pour mot identique &agrave; <cite>Autant en emporte le vent</cite> et que 
vous pouvez
-prouver que vous n'avez jamais vu <cite>Autant en emporte le vent</cite>, cela 
pourrait
-&ecirc;tre une d&eacute;fense contre une accusation d'infraction &agrave; la 
loi sur les droits d'auteur.
+Le droit d'auteur couvre le plagiat. Si vous &eacute;crivez un roman qui
+s'av&egrave;re &ecirc;tre mot pour mot identique &agrave; <cite>Autant en
+emporte le vent</cite> et que vous pouvez prouver que vous n'avez jamais vu
+<cite>Autant en emporte le vent</cite>, cela pourrait &ecirc;tre une
+d&eacute;fense contre une accusation d'infraction &agrave; la loi sur les
+droits d'auteur.
 </p>
 
 <p>
-Un brevet est un monopole absolu sur l'utilisation d'une id&eacute;e. 
M&ecirc;me si vous pouviez
-prouver que vous avez eu l'id&eacute;e par vous-m&ecirc;me, cela serait 
totalement sans importance si
+Un brevet est un monopole absolu sur l'utilisation d'une
+id&eacute;e. M&ecirc;me si vous pouviez prouver que vous avez eu
+l'id&eacute;e par vous-m&ecirc;me, cela serait totalement sans importance si
 l'id&eacute;e est brevet&eacute;e par quelqu'un d'autre.
 </p>
 
 <p>
-J'esp&egrave;re que vous oublierez les droits d'auteur pendant le reste de 
cette discussion
-car elle traite des brevets et vous ne devriez jamais m&eacute;langer
-droits d'auteur et brevets. Il s'agit de votre appr&eacute;hension de ces 
probl&egrave;mes
-l&eacute;gaux. C'est ce qui arriverait &agrave; votre compr&eacute;hension de 
la chimie si vous
+J'esp&egrave;re que vous oublierez les droits d'auteur pendant le reste de
+cette discussion car elle traite des brevets et vous ne devriez jamais
+m&eacute;langer droits d'auteur et brevets. Il s'agit de votre
+appr&eacute;hension de ces probl&egrave;mes l&eacute;gaux. C'est ce qui
+arriverait &agrave; votre compr&eacute;hension de la chimie si vous
 confondiez l'eau et l'&eacute;thanol.
 </p>
 
 <p>
-Quand vous entendez quelqu'un d&eacute;crire le syst&egrave;me des brevets, il 
le d&eacute;crit
-g&eacute;n&eacute;ralement du point de vue d'une personne qui esp&egrave;re 
obtenir un brevet
--- de ce que cela donnerait pour vous d'obtenir un brevet. De ce que cela 
ferait pour vous
-de vous promener dans la rue avec un brevet en poche, de le sortir aussi 
souvent
-que vous le voulez et de le brandir &agrave; quelqu'un en disant 
&laquo;Donnez-moi
-votre argent&raquo;. Il y a une raison pour ce pr&eacute;jug&eacute;, qui est 
que la plupart
-des gens qui vous parleront ainsi du syst&egrave;me de brevet, y ont un 
int&eacute;r&ecirc;t et c'est
+Quand vous entendez quelqu'un d&eacute;crire le syst&egrave;me des brevets,
+il le d&eacute;crit g&eacute;n&eacute;ralement du point de vue d'une
+personne qui esp&egrave;re obtenir un brevet &mdash;&nbsp;de ce que cela
+donnerait pour vous d'obtenir un brevet. De ce que cela ferait pour vous de
+vous promener dans la rue avec un brevet en poche, de le sortir aussi
+souvent que vous le voulez et de le brandir &agrave; quelqu'un en disant
+&laquo;&nbsp;Donnez-moi votre argent&nbsp;&raquo;. Il y a une raison pour ce
+pr&eacute;jug&eacute;, qui est que la plupart des gens qui vous parleront
+ainsi du syst&egrave;me de brevet, y ont un int&eacute;r&ecirc;t et c'est
 pourquoi ils veulent que vous l'appr&eacute;ciiez.
 </p>
 
 <p>
-Il y a une autre raison&nbsp;: le syst&egrave;me de brevets ressemble beaucoup 
&agrave; une loterie
-car seule une fraction t&eacute;nue des brevets profitent effectivement aux 
d&eacute;tenteurs
-de brevets. En fait, le journal
-&laquo;<a 
href="http://www.economist.com/displayStory.cfm?Story_ID=S%26%29%28%20%2EP1%2F%25%0A";>The
-Economist</a>&raquo; l'a une fois compar&eacute; &agrave; une loterie. Si vous 
avez
-d&eacute;j&agrave; vu des publicit&eacute;s pour des loteries, elles vous 
invitent toujours &agrave; penser
-que vous allez gagner. Elles ne vous sugg&egrave;rent pas que vous aller 
perdre, m&ecirc;me s'il est
-plus que probable de perdre. Il en est de m&ecirc;me avec les 
publicit&eacute;s pour le syst&egrave;me des brevets.
-Elles vous invitent toujours &agrave; penser que vous serez le gagnant.
-
+Il y a une autre raison&nbsp;: le syst&egrave;me de brevets ressemble
+beaucoup &agrave; une loterie car seule une fraction t&eacute;nue des
+brevets profitent effectivement aux d&eacute;tenteurs de brevets. En fait,
+le journal &laquo;&nbsp;<a
+href="http://www.economist.com/displayStory.cfm?Story_ID=S%26%29%28%20%2EP1%2F%25%0A";>TheEconomist</a>&nbsp;&raquo;
+l'a une fois compar&eacute; &agrave; une loterie. Si vous avez
+d&eacute;j&agrave; vu des publicit&eacute;s pour des loteries, elles vous
+invitent toujours &agrave; penser que vous allez gagner. Elles ne vous
+sugg&egrave;rent pas que vous aller perdre, m&ecirc;me s'il est plus que
+probable de perdre. Il en est de m&ecirc;me avec les publicit&eacute;s pour
+le syst&egrave;me des brevets. Elles vous invitent toujours &agrave; penser
+que vous serez le gagnant.
 </p>
 
 <p>
-Pour contrebalancer ce pr&eacute;jug&eacute;, je vais vous d&eacute;crire le 
syst&egrave;me des brevets du
-point de vue de ses victimes. C'est-&agrave;-dire du point de vue de
-quelqu'un qui veut d&eacute;velopper un logiciel mais qui est oblig&eacute; 
d'affronter le
-syst&egrave;me de brevets logiciels et dont l'issue pourrait &ecirc;tre un 
proc&egrave;s.
+Pour contrebalancer ce pr&eacute;jug&eacute;, je vais vous d&eacute;crire le
+syst&egrave;me des brevets du point de vue de ses
+victimes. C'est-&agrave;-dire du point de vue dequelqu'un qui veut
+d&eacute;velopper un logiciel mais qui est oblig&eacute; d'affronter le
+syst&egrave;me de brevets logiciels et dont l'issue pourrait &ecirc;tre un
+proc&egrave;s.
 </p>
 
 <p>
-Alors, quelle est la premi&egrave;re chose que vous allez faire apr&egrave;s 
avoir eu une id&eacute;e
-du genre de programme que vous voulez &eacute;crire? La premi&egrave;re chose 
que vous voudriez
-essayer de faire pour traiter avec le syst&egrave;me de brevets est de 
d&eacute;couvrir
-les brevets qui pourraient couvrir le programme que vous voulez &eacute;crire. 
C'est
-impossible. La raison en est que les demandes de brevets en attente sont
-confidentielles. Apr&egrave;s un certain temps, elles peuvent &ecirc;tre 
publi&eacute;es, disons
-18 mois. Mais cela fait beaucoup de temps pour vous pour &eacute;crire un 
programme
-et m&ecirc;me le publier en ne sachant pas s'il y aura un brevet
-et si vous allez &ecirc;tre poursuivi. Ce n'est pas qu'une hypoth&egrave;se. En
-1984, le programme &laquo;compress&raquo; &eacute;tait &eacute;crit, un 
programme permettant la
-compression de donn&eacute;es. &Agrave; l'&eacute;poque, il n'y avait pas de 
brevet sur l'algorithme
-de compression LZW qui &eacute;tait utilis&eacute;. Puis, en 1985, les 
&Eacute;tats-Unis ont sorti un brevet
 <!-- This link is dead and there is nothing on their site related to
      the patent or LZW at all, AFAICS.         yavor, 18 Jul 2008
-<a href="http://www.unisys.com/unisys/lzw/default.asp";>brevet</a> -->
-sur cet algorithme et les ann&eacute;es qui suivirent, ceux qui distribuaient 
le
-programme &laquo;compress&raquo; ont commenc&eacute; &agrave; &ecirc;tre 
menac&eacute;s. Il n'y avait aucun moyen
-pour que l'auteur de &laquo;compress&raquo; ait pu r&eacute;aliser qu'il 
allait probablement &ecirc;tre poursuivi.
-Tout ce qu'il a fait fut d'utiliser une id&eacute;e qu'il avait trouv&eacute; 
dans un journal, comme les
-programmeurs l'ont toujours fait. Il n'avait pas r&eacute;alis&eacute; qu'on 
ne pouvait plus
-utiliser en toute s&eacute;curit&eacute; des id&eacute;es trouv&eacute;es dans 
un journal.
+<a href="http://www.unisys.com/unisys/lzw/default.asp";>patent</a> -->
+Alors, quelle est la premi&egrave;re chose que vous allez faire apr&egrave;s
+avoir eu une id&eacute;e du genre de programme que vous voulez
+&eacute;crire&nbsp;? La premi&egrave;re chose que vous voudriez essayer de
+faire pour traiter avec le syst&egrave;me de brevets est de d&eacute;couvrir
+les brevets qui pourraient couvrir le programme que vous voulez
+&eacute;crire. C'est impossible. La raison en est que les demandes de
+brevets en attente sont confidentielles. Apr&egrave;s un certain temps,
+elles peuvent &ecirc;tre publi&eacute;es, disons 18 mois. Mais cela fait
+beaucoup de temps pour vous pour &eacute;crire un programme et m&ecirc;me le
+publier en ne sachant pas s'il y aura un brevet et si vous allez &ecirc;tre
+poursuivi. Ce n'est pas qu'une hypoth&egrave;se. En 1984, le programme
+&laquo;compress&raquo; &eacute;tait &eacute;crit, un programme permettant la
+compression de donn&eacute;es. &Agrave; l'&eacute;poque, il n'y avait pas de
+brevet sur l'algorithme de compression LZW qui &eacute;tait
+utilis&eacute;. Puis, en 1985, les &Eacute;tats-Unis ont sorti un brevet sur
+cet algorithme et les ann&eacute;es qui suivirent, ceux qui distribuaient le
+programme &laquo;&nbsp;compress&nbsp;&raquo; ont commenc&eacute; &agrave;
+&ecirc;tre menac&eacute;s. Il n'y avait aucun moyen pour que l'auteur de
+&laquo;compress&raquo; ait pu r&eacute;aliser qu'il allait probablement
+&ecirc;tre poursuivi. Tout ce qu'il a fait fut d'utiliser une id&eacute;e
+qu'il avait trouv&eacute; dans un journal, comme les programmeurs l'ont
+toujours fait. Il n'avait pas r&eacute;alis&eacute; qu'on ne pouvait plus
+utiliser en toute s&eacute;curit&eacute; des id&eacute;es trouv&eacute;es
+dans un journal.
 </p>
 
 <p>
 Oublions ce probl&egrave;me. Les brevets accord&eacute;s sont publi&eacute;s
-par l'office des brevets de sorte que vous pouvez consulter toute leur longue 
liste et
-voir exactement ce qu'ils disent. Bien s&ucirc;r, vous ne pourriez en fait pas 
lire toute
-la liste car il y en a beaucoup trop. Aux &Eacute;tats-Unis, il y a des 
centaines
-de milliers de brevets logiciels.
+par l'office des brevets de sorte que vous pouvez consulter toute leur
+longue liste et voir exactement ce qu'ils disent. Bien s&ucirc;r, vous ne
+pourriez en fait pas lire toute la liste car il y en a beaucoup trop. Aux
+&Eacute;tats-Unis, il y a des centaines de milliers de brevets logiciels.
 </p>
 
 <p>
-Il n'y a aucun moyen pour que vous puissiez savoir ce dont ils traitent tous. 
Vous
-essayeriez de rechercher les brevets pertinents. Certains disent que cela
-devrait &ecirc;tre facile de nos jours avec les ordinateurs. Vous pourriez 
rechercher
-des mots-cl&eacute;s, etc. Cela marche jusqu'&agrave; un certain point. Vous 
trouverez
-quelques brevets dans le domaine. Mais vous ne les trouverez pas 
n&eacute;cessairement tous cependant.
-Par exemple, il y avait un brevet logiciel qui doit avoir expir&eacute; 
maintenant,
-sur le recalcul de l'ordre naturel dans les tableurs. Ce qui signifie
-en gros que quand vous rendez certaines cellules d&eacute;pendantes d'autres 
cellules,
-cela recalcule toujours tout apr&egrave;s les cellules les cellules dont elles 
d&eacute;pendent, de sorte
-qu'apr&egrave;s un recalcul, tout est &agrave; jour. Les premiers tableurs
-faisaient le recalcul du haut vers le bas, donc si faisiez d&eacute;pendre une 
cellule d'une cellule
-plus bas dans la feuille, et que vous aviez quelques &eacute;tapes similaires, 
vous deviez faire
-le recalcul plusieurs fois pour que les nouvelles valeurs se propagent.
-Vous &eacute;tiez suppos&eacute;s avoir des cellules d&eacute;pendant de 
cellules situ&eacute;es au-dessus d'elles. Alors,
-quelqu'un s'est dit&nbsp;: &laquo;Pourquoi ne ferai-je pas le recalcul de 
sorte que tout soit recalcul&eacute;
-en fonction des d&eacute;pendances, quelle que soit la position dans la 
feuille? Cet algorithme est
-connu sous le nom de tri topologique. La premi&egrave;re 
r&eacute;f&eacute;rence &agrave; cet algorithme que j'ai pu trouver
-datait de 1963. Le brevet couvrait plusieurs dizaines de moyens 
diff&eacute;rents pour mettre
-en &oelig;uvre le tri topologique mais vous n'auriez pas pu trouver ce brevet 
en
-recherchant &laquo;tableurs&raquo;. Vous n'auriez pas pu le trouver en 
recherchant
-&laquo;ordre naturel&raquo; ou &laquo;tri topologique&raquo;. Il ne contenanit 
aucun de ces
-termes. En fait, il &eacute;tait d&eacute;crit comme une m&eacute;thode de 
compilation de formules
-en code objet. Quand je l'ai vu la premi&egrave;re fois, j'ai pens&eacute; que 
ce n'&eacute;tait pas le bon brevet.
+Il n'y a aucun moyen pour que vous puissiez savoir ce dont ils traitent
+tous. Vous essayeriez de rechercher les brevets pertinents. Certains disent
+que cela devrait &ecirc;tre facile de nos jours avec les ordinateurs. Vous
+pourriez rechercher des mots-cl&eacute;s, etc. Cela marche jusqu'&agrave; un
+certain point. Vous trouverez quelques brevets dans le domaine. Mais vous ne
+les trouverez pas n&eacute;cessairement tous cependant. Par exemple, il y
+avait un brevet logiciel qui doit avoir expir&eacute; maintenant, sur le
+recalcul de l'ordre naturel dans les tableurs. Ce qui signifie en gros que
+quand vous rendez certaines cellules d&eacute;pendantes d'autres cellules,
+cela recalcule toujours tout apr&egrave;s les cellules les cellules dont
+elles d&eacute;pendent, de sorte qu'apr&egrave;s un recalcul, tout est
+&agrave; jour. Les premiers tableurs faisaient le recalcul du haut vers le
+bas, donc si faisiez d&eacute;pendre une cellule d'une cellule plus bas dans
+la feuille, et que vous aviez quelques &eacute;tapes similaires, vous deviez
+faire le recalcul plusieurs fois pour que les nouvelles valeurs se
+propagent. Vous &eacute;tiez suppos&eacute;s avoir des cellules
+d&eacute;pendant de cellules situ&eacute;es au-dessus d'elles. Alors,
+quelqu'un s'est dit&nbsp;: &laquo;Pourquoi ne ferai-je pas le recalcul de
+sorte que tout soit recalcul&eacute; en fonction des d&eacute;pendances,
+quelle que soit la position dans la feuille&nbsp;? Cet algorithme est connu
+sous le nom de tri topologique. La premi&egrave;re r&eacute;f&eacute;rence
+&agrave; cet algorithme que j'ai pu trouver datait de 1963. Le brevet
+couvrait plusieurs dizaines de moyens diff&eacute;rents pour mettre en
+&oelig;uvre le tri topologique mais vous n'auriez pas pu trouver ce brevet
+en recherchant &laquo;&nbsp;tableurs&nbsp;&raquo;. Vous n'auriez pas pu le
+trouver en recherchant &laquo;&nbsp;ordre naturel&nbsp;&raquo; ou
+&laquo;&nbsp;tri topologique&nbsp;&raquo;. Il ne contenanit aucun de ces
+termes. En fait, il &eacute;tait d&eacute;crit comme une m&eacute;thode de
+compilation de formules en code objet. Quand je l'ai vu la premi&egrave;re
+fois, j'ai pens&eacute; que ce n'&eacute;tait pas le bon brevet.
 </p>
 
 <p>
-Supposons que vous ayez une liste de brevets. Vous voulez donc conna&icirc;tre 
ce
-que vous n'&ecirc;tes pas autoris&eacute; &agrave; faire. Quand vous essayez 
d'&eacute;tudier ces brevets,
-vous d&eacute;couvrez qu'ils sont tr&egrave;s difficiles &agrave; comprendre 
car ils sont &eacute;crits dans
-un langage juridique tortueux, dont la signification est tr&egrave;s dure 
&agrave; saisir.
-Ce que disent les offices de brevet ne veut souvent pas dire ce qu'ils 
semblent dire.
+Supposons que vous ayez une liste de brevets. Vous voulez donc
+conna&icirc;tre ce que vous n'&ecirc;tes pas autoris&eacute; &agrave;
+faire. Quand vous essayez d'&eacute;tudier ces brevets, vous
+d&eacute;couvrez qu'ils sont tr&egrave;s difficiles &agrave; comprendre car
+ils sont &eacute;crits dans un langage juridique tortueux, dont la
+signification est tr&egrave;s dure &agrave; saisir. Ce que disent les
+offices de brevet ne veut souvent pas dire ce qu'ils semblent dire.
 </p>
 
 <p>
-Il y a eu une &eacute;tude gouvernementale australienne sur le syst&egrave;me 
des brevets dans les
-ann&eacute;es 1980. Elle concluait que, en dehors de la pression 
internationale, il n'y avait
-aucune raison d'avoir un syst&egrave;me de brevets. Ce n'&eacute;tait pas bon 
pour le public et elle
-recommandait de l'abolir, s'il n'y avait la pression internationale. Une des 
choses qu'ils
-ont cit&eacute;es &eacute;tait que les ing&eacute;nieurs n'essayaient pas de 
lire les brevets pour
-apprendre des choses, car il est trop difficiles de les comprendre. Ils 
citaient aussi un
-ing&eacute;nieur qui disait&nbsp;: &laquo;Je ne reconnais pas mes propres 
inventions dans ces brevets&raquo;.
+Il y a eu une &eacute;tude gouvernementale australienne sur le
+syst&egrave;me des brevets dans les ann&eacute;es 1980. Elle concluait que,
+en dehors de la pression internationale, il n'y avait aucune raison d'avoir
+un syst&egrave;me de brevets. Ce n'&eacute;tait pas bon pour le public et
+elle recommandait de l'abolir, s'il n'y avait la pression
+internationale. Une des choses qu'ils ont cit&eacute;es &eacute;tait que les
+ing&eacute;nieurs n'essayaient pas de lire les brevets pour apprendre des
+choses, car il est trop difficiles de les comprendre. Ils citaient aussi un
+ing&eacute;nieur qui disait&nbsp;: &laquo;&nbsp;Je ne reconnais pas mes
+propres inventions dans ces brevets&nbsp;&raquo;.
 </p>
 
 <p>
-Ce n'est pas seulement th&eacute;orique. Aux environs de 1990, un programmeur 
du nom de
-<a href="http://www.atarimagazines.com/startv2n3/hypercard.html";>Paul
-Heckel</a> poursuivait Apple en revendiquant que Hypercard violait deux de ses 
brevets.
 <!-- Link apparently not useful anymore.
-<a 
href="http://patft.uspto.gov/netacgi/nph-Parser?Sect1=PTO2&amp;Sect2=HITOFF&amp;p=1&amp;u=/netahtml/search-bool.html&amp;r=1&amp;f=G&amp;l=50&amp;co1=AND&amp;d=pall&amp;s1=%274486857%27.WKU.&amp;OS=PN/4486857&amp;RS=PN/4486857";>brevets</a>.
 -->
-Quand il vit Hypercard pour la premi&egrave;re fois, il ne pensait pas que 
cela avait quelque chose &agrave; voir
-avec ses brevets, avec ses &laquo;Inventions&raquo;. Cela n'y ressemblait pas. 
Quand
-son avocat luit dit que ses brevets pouvaient &ecirc;tre lus comme couvrant 
une partie
-de Hypercard, il d&eacute;cida d'attaquer Apple. Quand j'ai fait un discours 
&agrave; Stanford &agrave; ce sujet,
-il &eacute;tait pr&eacute;sent dans le public et il dit&nbsp;: &laquo;Ce n'est
-<a 
href="http://www.swiss.ai.mit.edu/6805/articles/int-prop/heckel-debunking.html";>pas
-vrai</a>, je n'avais seulement pas compris l'&eacute;tendue de ma 
protection!&raquo;. J'ai
-dit&nbsp;: &laquo;Oui, c'est ce que j'ai dit!&raquo;. Donc, en fait, vous 
devrez passer
-beaucoup de temps &agrave; parler avec vos avocats pour trouver ce que ces 
brevets
+<a 
href="http://patft.uspto.gov/netacgi/nph-Parser?Sect1=PTO2&amp;Sect2=HITOFF&amp;p=1&amp;u=/netahtml/search-bool.html&amp;r=1&amp;f=G&amp;l=50&amp;co1=AND&amp;d=pall&amp;s1=%274486857%27.WKU.&amp;OS=PN/4486857&amp;RS=PN/4486857";>patents</a>.
 -->
+Ce n'est pas seulement th&eacute;orique. Aux environs de 1990, un
+programmeur du nom de <a
+href="http://www.atarimagazines.com/startv2n3/hypercard.html";>PaulHeckel</a>
+poursuivait Apple en revendiquant que Hypercard violait deux de ses
+brevets. Quand il vit Hypercard pour la premi&egrave;re fois, il ne pensait
+pas que cela avait quelque chose &agrave; voir avec ses brevets, avec ses
+&laquo;&nbsp;Inventions&nbsp;&raquo;. Cela n'y ressemblait pas. Quand son
+avocat luit dit que ses brevets pouvaient &ecirc;tre lus comme couvrant une
+partie de Hypercard, il d&eacute;cida d'attaquer Apple. Quand j'ai fait un
+discours &agrave; Stanford &agrave; ce sujet, il &eacute;tait pr&eacute;sent
+dans le public et il dit&nbsp;: &laquo;&nbsp;Ce n'est  <a
+href="http://www.swiss.ai.mit.edu/6805/articles/int-prop/heckel-debunking.html";>pas
+vrai</a>, je n'avais seulement pas compris l'&eacute;tendue de ma
+protection&nbsp;!&nbsp;&raquo;. J'ai dit&nbsp;: &laquo;&nbsp;Oui, c'est ce
+que j'ai dit&nbsp;!&nbsp;&raquo;. Donc, en fait, vous devrez passer beaucoup
+de temps &agrave; parler avec vos avocats pour trouver ce que ces brevets
 vous interdisent de faire. Finalement, ils diront quelque chose de ce
-genre&nbsp;: &laquo;Si vous faites ceci, vous &ecirc;tes s&ucirc;r de perdre; 
si vous faites cela,
-il y a de grandes chances que vous perdiez, et si vous voulez vraiment 
&ecirc;tre tranquille,
-restez en dehors de ce domaine. Et &agrave; propos, 
-il y a une chance non n&eacute;gligeable qu'il en r&eacute;sulte un 
proc&egrave;s&raquo;.
+genre&nbsp;: &laquo;&nbsp;Si vous faites ceci, vous &ecirc;tes s&ucirc;r de
+perdre; si vous faites cela, il y a de grandes chances que vous perdiez, et
+si vous voulez vraiment &ecirc;tre tranquille, restez en dehors de ce
+domaine. Et &agrave; propos, il y a une chance non n&eacute;gligeable qu'il
+en r&eacute;sulte un proc&egrave;s&nbsp;&raquo;.
 </p>
 
 <p>
-Maintenant que vous savez o&ugrave; vous allez pour faire des affaires(!), 
qu'allez-vous
-faire? Bien, il y a trois approches que vous pourriez essayer.
-N'importe laquelle est applicable dans certain cas.
+Maintenant que vous savez o&ugrave; vous allez pour faire des affaires(!),
+qu'allez-vous faire&nbsp;? Bien, il y a trois approches que vous pourriez
+essayer. N'importe laquelle est applicable dans certain cas.
 </p>
 
-<p>Ce sont&nbsp;</p>
+<p>Ce sont</p>
+
 <ol>
 <li>&Eacute;viter le brevet</li>
 <li>Obtenir une licence du brevet</li>
@@ -272,843 +321,1069 @@
 </ol>
 
 <p>
-Laissez-moi d&eacute;crire ces trois approches et ce qui les rend 
r&eacute;alisables ou
-irr&eacute;alisables.
+Laissez-moi d&eacute;crire ces trois approches et ce qui les rend
+r&eacute;alisables ou irr&eacute;alisables.
 </p>
 
 <h3>1) &Eacute;viter le brevet</h3>
 
 <p>
-Cela veut dire de ne pas utiliser l'id&eacute;e couverte par le brevet. Cela 
peut
-&ecirc;tre facile ou difficile, en fonction de ce sur quoi porte 
l'id&eacute;e. Dans certains cas,
-une fonctionnalit&eacute; est brevet&eacute;e. Alors, vous &eacute;vitez le 
brevet en ne mettant pas en &oelig;uvre
-cette fonctionnalit&eacute;. Ensuite, cela d&eacute;pend juste de l'importance 
de la fonctionnalit&eacute;. Dans
-certains cas, vous pouvez vivre sans. Il y a quelques temps, les utilisateurs 
du traitement de texte
-&laquo;XyWrite&raquo; ont re&ccedil;u une mise &agrave; jour r&eacute;gressive 
par courrier. Cette mise &agrave; jour supprimait une
-fonctionnalit&eacute; qui permettait de pr&eacute;d&eacute;finir des 
abr&eacute;viations. C'est-&agrave;-dire, quand vous tapez une 
abr&eacute;viation
-suivie d'un caract&egrave;re de ponctuation, elle est imm&eacute;diatement 
remplac&eacute;e par une extension. Ainsi, vous pouvez
-d&eacute;finir une abr&eacute;viation pour une phrase longue, taper 
l'abr&eacute;viation, et alors la phrase longue sera ins&eacute;r&eacute;e
-dans le document. Ils m'&eacute;crivirent &agrave; ce sujet car ils savaient 
que l'&eacute;diteur
-&laquo;<a href="/software/emacs/emacs.html">Emacs</a>&raquo; offrait une 
fonctionnalit&eacute; similaire. En fait,
-c'est le cas depuis les ann&eacute;es 70. C'&eacute;tait int&eacute;ressant 
car cela m'a montr&eacute; que j'avais eu au moins une id&eacute;e
-brevetable dans ma vie. Je savais que c'&eacute;tait brevetable parce que 
quelqu'un d'autre l'a brevet&eacute; apr&egrave;s!
-En fait, ils avaient essay&eacute; ces diff&eacute;rentes approches. D'abord 
ils ont essay&eacute; de n&eacute;gocier avec le d&eacute;tenteur
-du brevet, qui finit par ne pas n&eacute;gocier de bonne foi. Puis, ils 
cherch&egrave;rent s'ils pouvaient avoir une chance
-d'invalider le brevet. Ce qu'ils d&eacute;cid&egrave;rent de faire, c'est 
d'oter la fonctionnalit&eacute;. Vous pouvez vivre sans
-cette fonctionnalit&eacute;. S'il ne manque que celle-l&agrave; au traitement 
de texte, les gens continueront peut-&ecirc;tre &agrave;
-l'utiliser. Mais au fur et &agrave; mesure que diverses fonctionnalit&eacute;s 
sont touch&eacute;es, vous arrivez finalement
-&agrave; un programme dont les gens pensent qu'il n'est pas tr&egrave;s bon et 
il est probable qu'ils le rejettent.
-C'est un brevet de plut&ocirc;t petite &eacute;tendue sur une 
fonctionnalit&eacute; tr&egrave;s sp&eacute;cifique.
-</p>
-
-<p>
-Que faites-vous du
-<a href="http://www.delphion.com/details?pn=US04873662__";>brevet British 
Telecom</a>
-sur les liens hypertexte traversant ainsi que les acc&egrave;s par ligne 
commut&eacute;e?
-Les liens hypertexte sont absolument essentiels &agrave; la plupart des 
utilisations d'un ordinateur
-de nos jours. Et les acc&egrave;s par ligne commut&eacute;e sont aussi 
essentielles. Comment feriez-vous sans
-cette fonctionnalit&eacute;, qui, soit dit en passant, n'est m&ecirc;me pas 
une fonctionnalit&eacute;, mais
-en fait la combinaison de deux d'entre elles seulement juxtapos&eacute;es 
arbitrairement. C'est un peu comme avoir
-un canap&eacute; et une t&eacute;l&eacute;vision dans la m&ecirc;me 
pi&egrave;ce.
-</p>
-
-<p>
-Quelquefois, l'id&eacute;e qui est brevet&eacute;e sera tellement large et 
basique qu'elle
-r&eacute;gira un domaine tout entier. Par exemple, l'id&eacute;e de 
chiffrement &agrave; cl&eacute; publique
-qui a &eacute;t&eacute; brevet&eacute;e aux &Eacute;tats-Unis. Le brevet a 
expir&eacute; en 1997.
-Jusque l&agrave;, il bloquait grandement l'utilisation du chiffrement
-&agrave; cl&eacute; publique aux &Eacute;tats-Unis. De nombreux programmes que 
les gens ont commenc&eacute;
-&agrave; d&eacute;velopper furent an&eacute;antis. Ils ne furent jamais 
vraiment disponibles car les
-d&eacute;tenteurs du brevet les mena&ccedil;aient. Puis, un programme partit. 
Le
-programme <a href="http://www.pgpi.org/";>PGP</a>, qui &eacute;tait 
initialement publi&eacute;
-comme logiciel libre. Apparemment, les d&eacute;tenteurs du brevet, comme ils 
se pr&eacute;paraient &agrave;
-attaquer comme ils l'avaient pr&eacute;vu, r&eacute;alis&egrave;rent qu'ils 
pourraient avoir une trop mauvaise
-publicit&eacute;. Ils impos&egrave;rent alors des restrictions pour qu'il soit 
&agrave; usage non-commercial
-seulement, ce qui signifiait qu'il ne pourrait pas avoir trop de 
succ&egrave;s. Ils limit&egrave;rent ainsi grandement
-l'utilisation du chiffrement &agrave; cl&eacute; publique pour une 
d&eacute;cennie ou plus. Il n'y avait pas moyen
-de contourner ce brevet. Il n'y avait rien d'autre que vous pouviez faire 
comme cela.
-</p>
-
-<p>
-Quelquefois, un algorithme sp&eacute;cifique est brevet&eacute;. Par exemple, 
il y a un brevet
-sur une version optimis&eacute;e de la transformation rapide de Fourier. Il 
s'ex&eacute;cute
-environ deux fois plus vite. Vous pouvez contourner cela en utilisant la 
transformation
-rapide de Fourier ordinaire dans votre programme. Cette partie de votre 
programme prendra
-deux fois plus de temps. Peut-&ecirc;tre que cela n'a pas vraiment 
d'importance, peut-&ecirc;tre est-ce
-une petite partie du temps d'ex&eacute;cution de votre programme. 
Peut-&ecirc;tre que s'il est deux fois
-plus lent, vous ne le remarquerez m&ecirc;me pas. Ou peut-&ecirc;tre cela 
signifie que votre programme
-ne fonctionnera pas car il prendra deux fois le temps r&eacute;el pour faire 
son travail. Les effets varient.
-</p>
-
-<p>
-Dans certains cas, vous pouvez trouver un meilleur algorithme. Cela peut ou 
non &ecirc;tre b&eacute;n&eacute;fique
-pour vous. Parce que nous ne pouvions pas utiliser &laquo;compress&raquo; dans 
le projet GNU
-nous avons commenc&eacute; &agrave; chercher d'autres algorithmes pour la 
compression de donn&eacute;es.
-Quelqu'un nous &eacute;crivit en disant qu'il en avait un. Il avait 
&eacute;crit un programme et
-d&eacute;cid&eacute; de contribuer pour nous. Nous allions publier le 
programme. Par
-chance, je suis tomb&eacute; sur un exemplaire du New York Times dans lequel 
il y avait
-la colonne hebdomadaire sur les brevets. Je n'avais pas vu d'exemplaires du 
Times plus
-d'une fois en quelques mois. Alors je l'ai regard&eacute; et cela disait que 
quelqu'un
-avait obtenu un brevet pour l'&laquo;invention d'une nouvelle m&eacute;thode 
de compression de donn&eacute;es&raquo;.
-Je me suis dit qu'il valait mieux que je jette un &oelig;il &agrave; ce 
brevet. J'ai
-obtenu une copie et il s'av&eacute;ra qu'il couvrait le programme que nous 
&eacute;tions juste &agrave; une semaine de publier.
-Ce programme mourut avant de na&icirc;tre. Plus tard, nous trouvions un autre 
algorithme qui n'&eacute;tait pas brevet&eacute;.
-Cela devint le programme <a href="/software/gzip/gzip.html">gzip</a>, qui est 
&agrave; pr&eacute;sent effectivement
-le standard de facto pour la compression de donn&eacute;es. En tant 
qu'algorithme &agrave; utiliser dans un programme
-pour la compression de donn&eacute;es, il &eacute;tait bien. Quiconque voulait 
faire de la compression de donn&eacute;es
-pouvait utiliser &laquo;gzip&raquo; plut&ocirc;t que &laquo;compress&raquo;. 
Mais ce m&ecirc;me algorithme
-de compression brevet&eacute; LZW &eacute;tait aussi utilis&eacute; dans les 
formats d'image tel que le format
-<a href="/philosophy/gif.fr.html">GIF</a>. Mais l&agrave;, parce que le 
travail que les gens voulaient
-voir effectu&eacute; n'&eacute;tait pas simplement de compresser des 
donn&eacute;es, mais de faire des images que les
-gens pourraient afficher dans leurs logiciels, il se r&eacute;v&eacute;la 
extr&ecirc;mement difficile de passer &agrave; un
-algorithme diff&eacute;rent. Nous n'avons pas &eacute;t&eacute; capables de la 
faire en 10 ans! Oui, les gens ont utilis&eacute;
-l'algorithme gzip pour d&eacute;finir un <a 
href="http://www.w3.org/Graphics/PNG/";>autre format d'image</a>, quand ils ont 
commenc&eacute; &agrave; &ecirc;tre menac&eacute;s de poursuites judiciaires 
pour l'utilisation de fichiers GIF.
-Quand nous avons commenc&eacute; &agrave; dire aux gens d'arr&ecirc;ter 
d'utiliser des fichiers GIF, de passer aux fichiers PNG,
-les gens dirent&nbsp; &laquo;Nous ne pouvons pas changer. Les navigateurs ne 
g&egrave;rent pas encore le nouveau
-format&raquo;. Les d&eacute;veloppeurs de navigateurs dirent&nbsp;: &laquo;Il 
n'y a pas d'urgence l&agrave;-dessus.
-Apr&egrave;s tout, personne n'utilise ce format de fichier&raquo;.
-</p>
-
-<p>
-En effet, il y avait tant d'inertie dans la soci&eacute;t&eacute; dans 
l'utilisation du format GIF,
-que nous n'avons pas &eacute;t&eacute; capables d'obtenir des gens qu'ils 
changent. Essentiellement,
-l'utilisation dans la communaut&eacute; du format GIF pousse encore les sites 
&agrave; utiliser ce format
-avec comme r&eacute;sultat qu'ils sont vuln&eacute;rables &agrave; ces menaces 
de proc&egrave;s.
-</p>
-
-<p>
-En fait, la situation est encore plus bizarre. Il y a en fait deux
-brevets couvrant l'algorithme de compression LZW. L'office des brevets
-ne pouvait m&ecirc;me pas dire qu'il avait accord&eacute; deux brevets sur la 
m&ecirc;me
-chose. Il n'en retrouvait pas trace. Il y a une raison &agrave; cela. Cela 
prend
-du temps d'&eacute;tudier ces deux brevets pour voir s'ils couvrent 
r&eacute;ellement
-la m&ecirc;me chose.
-</p>
-
-<p>
-S'il s'agissait de brevets sur un processus chimique, cela serait beaucoup plus
-facile. Vous pourriez voir quelles substances ont &eacute;t&eacute; 
utilis&eacute;es, quels &eacute;taient les apports,
-quels &eacute;taient les rendements, quelles actions physiques sont 
entr&eacute;es en jeu.
-Peu importe la fa&ccedil;on dont ils sont d&eacute;crits, vous verriez ce 
qu'ils sont et vous verriez s'ils
-sont similaires.
-</p>
-
-<p>
-Si une chose est purement math&eacute;matique, il y a de nombreuses 
fa&ccedil;ons de
-la d&eacute;crire, qui sont bien plus diff&eacute;rentes. Elles ne sont pas 
similaires
-de mani&egrave;re superficielle. Vous devez r&eacute;ellement les comprendre 
pour voir si cela
-parle de la m&ecirc;me chose. L'office des brevets n'a pas le temps de le 
faire.
-L'Office am&eacute;rician des brevets et des marques (USPTO) depuis quelques 
ann&eacute;es,
-a pass&eacute; en moyenne 17 heures par brevet. Ce n'est pas assez pour y 
r&eacute;fl&eacute;chir avec attention,
-donc, bien s&ucirc;r, il commet des erreurs comme celle-l&agrave;. En fait, je 
vous parlais du programme
-mort avant de na&icirc;tre. Cet algorithme avait &eacute;galement deux brevets 
accord&eacute;s aux &Eacute;tats-Unis.
-Apparemment, ce n'est pas si inhabituel.
-</p>
-
-<p>
-&Eacute;viter les brevets peut &ecirc;tre facile ou impossible. Cela peut 
&ecirc;tre
-facile mais cela rend votre programme inutile. C'est fonction de la situation.
-</p>
-
-<p>
-Voici un autre point que je dois mentionner&nbsp;: quelquefois une 
soci&eacute;t&eacute; ou un
-consortium peut faire d'un format ou d'un protocole le standard de facto. 
Alors,
-si ce format ou ce protocole est brevet&eacute;, c'est un vrai d&eacute;sastre 
pour vous.
-Il y a m&ecirc;me des standards officiels qui sont restreints par des brevets.
-Il y a eu une grande indignation politique en septembre dernier quand le
-<a href="http://www.w3.org/TR/patent-practice";>World Wide Web
-Consortium</a> a propos&eacute; de commencer &agrave; adopter des standards 
qui &eacute;taient couverts
-par des brevets. La communaut&eacute; a object&eacute; et ils ont donc fait 
marche arri&egrave;re.
-Ils recommenc&egrave;rent alors &agrave; insister sur le fait que tout brevet 
devait pouvoir &ecirc;tre
-librement mis en &oelig;uvre par quiconque et que les standards devaient 
&ecirc;tre libres
-pour quiconque pour leur mise en &oelig;uvre. C'est une victoire 
int&eacute;ressante. Je pense que
-c'&eacute;tait la premi&egrave;re fois qu'un organisme de standardisation 
avait pris cette d&eacute;cision. Il est
-normal pour les organismes de standardisation de souhaiter mettre quelque 
chose dans un standard
-qui est restreint par des brevets mais les gens ne sont pas autoris&eacute;s 
&agrave;
-avancer et &agrave; le mettre en &oelig;uvre librement. Nous avons besoin 
d'aller trouver d'autres organismes
-de standardisation et les appeler &agrave; changer leur r&egrave;gles.
+Cela veut dire de ne pas utiliser l'id&eacute;e couverte par le brevet. Cela
+peut &ecirc;tre facile ou difficile, en fonction de ce sur quoi porte
+l'id&eacute;e. Dans certains cas, une fonctionnalit&eacute; est
+brevet&eacute;e. Alors, vous &eacute;vitez le brevet en ne mettant pas en
+&oelig;uvre cette fonctionnalit&eacute;. Ensuite, cela d&eacute;pend juste
+de l'importance de la fonctionnalit&eacute;. Dans certains cas, vous pouvez
+vivre sans. Il y a quelques temps, les utilisateurs du traitement de texte
+&laquo;&nbsp;XyWrite&nbsp;&raquo; ont re&ccedil;u une mise &agrave; jour
+r&eacute;gressive par courrier. Cette mise &agrave; jour supprimait une
+fonctionnalit&eacute; qui permettait de pr&eacute;d&eacute;finir des
+abr&eacute;viations. C'est-&agrave;-dire, quand vous tapez une
+abr&eacute;viation suivie d'un caract&egrave;re de ponctuation, elle est
+imm&eacute;diatement remplac&eacute;e par une extension. Ainsi, vous pouvez
+d&eacute;finir une abr&eacute;viation pour une phrase longue, taper
+l'abr&eacute;viation, et alors la phrase longue sera ins&eacute;r&eacute;e
+dans le document. Ils m'&eacute;crivirent &agrave; ce sujet car ils savaient
+que l'&eacute;diteur &laquo;&nbsp;<a
+href="/software/emacs/emacs.html">Emacs</a>&nbsp;&raquo; offrait une
+fonctionnalit&eacute; similaire. En fait, c'est le cas depuis les
+ann&eacute;es 70. C'&eacute;tait int&eacute;ressant car cela m'a
+montr&eacute; que j'avais eu au moins une id&eacute;e brevetable dans ma
+vie. Je savais que c'&eacute;tait brevetable parce que quelqu'un d'autre l'a
+brevet&eacute; apr&egrave;s&nbsp;! En fait, ils avaient essay&eacute; ces
+diff&eacute;rentes approches. D'abord ils ont essay&eacute; de
+n&eacute;gocier avec le d&eacute;tenteur du brevet, qui finit par ne pas
+n&eacute;gocier de bonne foi. Puis, ils cherch&egrave;rent s'ils pouvaient
+avoir une chance d'invalider le brevet. Ce qu'ils d&eacute;cid&egrave;rent
+de faire, c'est d'ôter la fonctionnalit&eacute;. Vous pouvez vivre sans
+cette fonctionnalit&eacute;. S'il ne manque que celle-l&agrave; au
+traitement de texte, les gens continueront peut-&ecirc;tre &agrave;
+l'utiliser. Mais au fur et &agrave; mesure que diverses
+fonctionnalit&eacute;s sont touch&eacute;es, vous arrivez finalement
+&agrave; un programme dont les gens pensent qu'il n'est pas tr&egrave;s bon
+et il est probable qu'ils le rejettent. C'est un brevet de plut&ocirc;t
+petite &eacute;tendue sur une fonctionnalit&eacute; tr&egrave;s
+sp&eacute;cifique.
+</p>
+
+<p>
+Que faites-vous du <a
+href="http://www.delphion.com/details?pn=US04873662__";>brevet British
+Telecom</a> sur les liens hypertexte traversant ainsi que les acc&egrave;s
+par ligne commut&eacute;e&nbsp;? Les liens hypertexte sont absolument
+essentiels &agrave; la plupart des utilisations d'un ordinateur de nos
+jours. Et les acc&egrave;s par ligne commut&eacute;e sont aussi
+essentielles. Comment feriez-vous sans cette fonctionnalit&eacute;, qui,
+soit dit en passant, n'est m&ecirc;me pas une fonctionnalit&eacute;, mais en
+fait la combinaison de deux d'entre elles seulement juxtapos&eacute;es
+arbitrairement. C'est un peu comme avoir un canap&eacute; et une
+t&eacute;l&eacute;vision dans la m&ecirc;me pi&egrave;ce.
+</p>
+
+<p>
+Quelquefois, l'id&eacute;e qui est brevet&eacute;e sera tellement large et
+basique qu'elle r&eacute;gira un domaine tout entier. Par exemple,
+l'id&eacute;e de chiffrement &agrave; cl&eacute; publique qui a
+&eacute;t&eacute; brevet&eacute;e aux &Eacute;tats-Unis. Le brevet a
+expir&eacute; en 1997. Jusque l&agrave;, il bloquait grandement
+l'utilisation du chiffrement &agrave; cl&eacute; publique aux
+&Eacute;tats-Unis. De nombreux programmes que les gens ont commenc&eacute;
+&agrave; d&eacute;velopper furent an&eacute;antis. Ils ne furent jamais
+vraiment disponibles car les d&eacute;tenteurs du brevet les
+mena&ccedil;aient. Puis, un programme partit. Le programme <a
+href="http://www.pgpi.org/";>PGP</a>, qui &eacute;tait initialement
+publi&eacute; comme logiciel libre. Apparemment, les d&eacute;tenteurs du
+brevet, comme ils se pr&eacute;paraient &agrave; attaquer comme ils
+l'avaient pr&eacute;vu, r&eacute;alis&egrave;rent qu'ils pourraient avoir
+une trop mauvaise publicit&eacute;. Ils impos&egrave;rent alors des
+restrictions pour qu'il soit &agrave; usage non-commercial seulement, ce qui
+signifiait qu'il ne pourrait pas avoir trop de succ&egrave;s. Ils
+limit&egrave;rent ainsi grandement l'utilisation du chiffrement &agrave;
+cl&eacute; publique pour une d&eacute;cennie ou plus. Il n'y avait pas moyen
+de contourner ce brevet. Il n'y avait rien d'autre que vous pouviez faire
+comme cela.
+</p>
+
+<p>
+Quelquefois, un algorithme sp&eacute;cifique est brevet&eacute;. Par
+exemple, il y a un brevet sur une version optimis&eacute;e de la
+transformation rapide de Fourier. Il s'ex&eacute;cute environ deux fois plus
+vite. Vous pouvez contourner cela en utilisant la transformation rapide de
+Fourier ordinaire dans votre programme. Cette partie de votre programme
+prendra deux fois plus de temps. Peut-&ecirc;tre que cela n'a pas vraiment
+d'importance, peut-&ecirc;tre est-ce une petite partie du temps
+d'ex&eacute;cution de votre programme. Peut-&ecirc;tre que s'il est deux
+fois plus lent, vous ne le remarquerez m&ecirc;me pas. Ou peut-&ecirc;tre
+cela signifie que votre programme ne fonctionnera pas car il prendra deux
+fois le temps r&eacute;el pour faire son travail. Les effets varient.
+</p>
+
+<p>
+Dans certains cas, vous pouvez trouver un meilleur algorithme. Cela peut ou
+non &ecirc;tre b&eacute;n&eacute;fique pour vous. Parce que nous ne pouvions
+pas utiliser &laquo;&nbsp;compress&nbsp;&raquo; dans le projet GNU nous
+avons commenc&eacute; &agrave; chercher d'autres algorithmes pour la
+compression de donn&eacute;es. Quelqu'un nous &eacute;crivit en disant qu'il
+en avait un. Il avait &eacute;crit un programme et d&eacute;cid&eacute; de
+contribuer pour nous. Nous allions publier le programme. Par chance, je suis
+tomb&eacute; sur un exemplaire du New York Times dans lequel il y avait la
+colonne hebdomadaire sur les brevets. Je n'avais pas vu d'exemplaires du
+Times plus d'une fois en quelques mois. Alors je l'ai regard&eacute; et cela
+disait que quelqu'un avait obtenu un brevet pour l'&laquo;&nbsp;invention
+d'une nouvelle m&eacute;thode de compression de
+donn&eacute;es&nbsp;&raquo;. Je me suis dit qu'il valait mieux que je jette
+un &oelig;il &agrave; ce brevet. J'ai obtenu une copie et il s'av&eacute;ra
+qu'il couvrait le programme que nous &eacute;tions juste &agrave; une
+semaine de publier. Ce programme mourut avant de na&icirc;tre. Plus tard,
+nous trouvions un autre algorithme qui n'&eacute;tait pas
+brevet&eacute;. Cela devint le programme <a
+href="/software/gzip/gzip.html">gzip</a>, qui est &agrave; pr&eacute;sent
+effectivement le standard de facto pour la compression de donn&eacute;es. En
+tant qu'algorithme &agrave; utiliser dans un programme pour la compression
+de donn&eacute;es, il &eacute;tait bien. Quiconque voulait faire de la
+compression de donn&eacute;es pouvait utiliser &laquo;gzip&raquo;
+plut&ocirc;t que &laquo;compress&raquo;. Mais ce m&ecirc;me algorithme de
+compression brevet&eacute; LZW &eacute;tait aussi utilis&eacute; dans les
+formats d'image tel que le format <a
+href="/philosophy/gif.fr.html">GIF</a>. Mais l&agrave;, parce que le travail
+que les gens voulaient voir effectu&eacute; n'&eacute;tait pas simplement de
+compresser des donn&eacute;es, mais de faire des images que les gens
+pourraient afficher dans leurs logiciels, il se r&eacute;v&eacute;la
+extr&ecirc;mement difficile de passer &agrave; un algorithme
+diff&eacute;rent. Nous n'avons pas &eacute;t&eacute; capables de la faire en
+10 ans&nbsp;! Oui, les gens ont utilis&eacute; l'algorithme gzip pour
+d&eacute;finir un <a href="http://www.w3.org/Graphics/PNG/";>autre format
+d'image</a>, quand ils ont commenc&eacute; &agrave; &ecirc;tre
+menac&eacute;s de poursuites judiciaires pour l'utilisation de fichiers
+GIF. Quand nous avons commenc&eacute; &agrave; dire aux gens d'arr&ecirc;ter
+d'utiliser des fichiers GIF, de passer aux fichiers PNG, les gens
+dirent&nbsp; &laquo;&nbsp;Nous ne pouvons pas changer. Les navigateurs ne
+g&egrave;rent pas encore le nouveau format&nbsp;&raquo;. Les
+d&eacute;veloppeurs de navigateurs dirent&nbsp;: &laquo;&nbsp;Il n'y a pas
+d'urgence l&agrave;-dessus. Apr&egrave;s tout, personne n'utilise ce format
+de fichier&nbsp;&raquo;.
+</p>
+
+<p>
+En effet, il y avait tant d'inertie dans la soci&eacute;t&eacute; dans
+l'utilisation du format GIF, que nous n'avons pas &eacute;t&eacute; capables
+d'obtenir des gens qu'ils changent. Essentiellement, l'utilisation dans la
+communaut&eacute; du format GIF pousse encore les sites &agrave; utiliser ce
+format avec comme r&eacute;sultat qu'ils sont vuln&eacute;rables &agrave;
+ces menaces de proc&egrave;s.
+</p>
+
+<p>
+En fait, la situation est encore plus bizarre. Il y a en fait deux brevets
+couvrant l'algorithme de compression LZW. L'office des brevets ne pouvait
+m&ecirc;me pas dire qu'il avait accord&eacute; deux brevets sur la
+m&ecirc;me chose. Il n'en retrouvait pas trace. Il y a une raison &agrave;
+cela. Cela prend du temps d'&eacute;tudier ces deux brevets pour voir s'ils
+couvrent r&eacute;ellement la m&ecirc;me chose.
+</p>
+
+<p>
+S'il s'agissait de brevets sur un processus chimique, cela serait beaucoup
+plus facile. Vous pourriez voir quelles substances ont &eacute;t&eacute;
+utilis&eacute;es, quels &eacute;taient les apports, quels &eacute;taient les
+rendements, quelles actions physiques sont entr&eacute;es en jeu. Peu
+importe la fa&ccedil;on dont ils sont d&eacute;crits, vous verriez ce qu'ils
+sont et vous verriez s'ils sont similaires.
+</p>
+
+<p>
+Si une chose est purement math&eacute;matique, il y a de nombreuses
+fa&ccedil;ons de la d&eacute;crire, qui sont bien plus
+diff&eacute;rentes. Elles ne sont pas similaires de mani&egrave;re
+superficielle. Vous devez r&eacute;ellement les comprendre pour voir si cela
+parle de la m&ecirc;me chose. L'office des brevets n'a pas le temps de le
+faire. L'Office am&eacute;rician des brevets et des marques (USPTO) depuis
+quelques ann&eacute;es, a pass&eacute; en moyenne 17 heures par brevet. Ce
+n'est pas assez pour y r&eacute;fl&eacute;chir avec attention, donc, bien
+s&ucirc;r, il commet des erreurs comme celle-l&agrave;. En fait, je vous
+parlais du programme mort avant de na&icirc;tre. Cet algorithme avait
+&eacute;galement deux brevets accord&eacute;s aux
+&Eacute;tats-Unis. Apparemment, ce n'est pas si inhabituel.
+</p>
+
+<p>
+&Eacute;viter les brevets peut &ecirc;tre facile ou impossible. Cela peut
+&ecirc;tre facile mais cela rend votre programme inutile. C'est fonction de
+la situation.
+</p>
+
+<p>
+Voici un autre point que je dois mentionner&nbsp;: quelquefois une
+soci&eacute;t&eacute; ou un consortium peut faire d'un format ou d'un
+protocole le standard de facto. Alors, si ce format ou ce protocole est
+brevet&eacute;, c'est un vrai d&eacute;sastre pour vous. Il y a m&ecirc;me
+des standards officiels qui sont restreints par des brevets. Il y a eu une
+grande indignation politique en septembre dernier quand le <a
+href="http://www.w3.org/TR/patent-practice";>World Wide Web Consortium</a> a
+propos&eacute; de commencer &agrave; adopter des standards qui
+&eacute;taient couverts par des brevets. La communaut&eacute; a
+object&eacute; et ils ont donc fait marche arri&egrave;re. Ils
+recommenc&egrave;rent alors &agrave; insister sur le fait que tout brevet
+devait pouvoir &ecirc;tre librement mis en &oelig;uvre par quiconque et que
+les standards devaient &ecirc;tre libres pour quiconque pour leur mise en
+&oelig;uvre. C'est une victoire int&eacute;ressante. Je pense que
+c'&eacute;tait la premi&egrave;re fois qu'un organisme de standardisation
+avait pris cette d&eacute;cision. Il est normal pour les organismes de
+standardisation de souhaiter mettre quelque chose dans un standard qui est
+restreint par des brevets mais les gens ne sont pas autoris&eacute;s
+&agrave; avancer et &agrave; le mettre en &oelig;uvre librement. Nous avons
+besoin d'aller trouver d'autres organismes de standardisation et les appeler
+&agrave; changer leur r&egrave;gles.
 </p>
 
 <h3>2) Obtenir une licence du brevet</h3>
 
 <p>
-La seconde possibilit&eacute;, au lieu d'&eacute;viter le brevet, est 
d'obtenir une
-licence pour le brevet. Ce n'est pas n&eacute;cessairement un choix. Le 
d&eacute;tenteur
-du brevet n'est pas oblig&eacute; de vous offrir une licence, ce n'est pas 
requis. Il
-y a 10 ans, la Ligue pour la libert&eacute; de la programmation a re&ccedil;u 
une lettre demandant
-de l'aide, d'une personne dont la soci&eacute;t&eacute; familiale fabriquait 
des machines &agrave; sous
-pour les casinos et ils utilisaient des ordinateurs pour les faire 
fonctionner. Il a re&ccedil;u une menace
-d'une autre soci&eacute;t&eacute; qui disait&nbsp;: &laquo;Nous avons les 
brevets&raquo;. Vous n'&ecirc;tes pas
-autoris&eacute;s &agrave; faire ces choses. Fermez boutique.
-</p>
-
-<p>
-J'ai regard&eacute; le brevet. Il couvrait&nbsp; Avoir des ordinateurs sur un 
r&eacute;seau
-pour des jeux tel que chaque ordinateur g&egrave;re plus d'un jeu
-et permette de jouer &agrave; plus d'un jeu &agrave; la fois.
-</p>
-
-<p>
-Vous trouverez que l'office des brevets pense r&eacute;ellement qu'il y a 
quelque chose de
-brillant &agrave; faire plus d'une chose &agrave; la fois. Ils ne 
r&eacute;alisent pas
-qu'en informatique, c'est la fa&ccedil;on la plus &eacute;vidente pour tout 
g&eacute;n&eacute;raliser.
-Vous l'avez fait une fois et maintenant vous pouvez le faire autant de fois 
que vous le voulez,
-vous pouvez faire un sous-programme. Ils pensent que si vous faites quelque 
plus
-d'une fois, cela signifie que d'une fa&ccedil;on ou d'une autre vous 
&ecirc;tes brillant et que vraiment
-personne ne peut argumenter avec vous et que vous avez le droit de donner des 
ordres &agrave; tout
-le monde. enfin, on ne lui a pas propos&eacute; de licence. Il devait fermer. 
Il ne pouvait
-vraiment pas se permettre d'aller en justice. Je dirais que ce brevet en 
particulier
-&eacute;tait une id&eacute;e &eacute;vidente. Il est possible qu'un juge ait 
pu en &ecirc;tre
-d'accord, mais nous ne le saurons jamais car il ne pouvait pas se permettre 
d'aller au proc&egrave;s.
-</p>
-
-<p>
-Cependant, beaucoup de d&eacute;tenteurs de brevets offrent des licences. Ils 
demandent souvent
-beaucoup d'argent pour cela. La soci&eacute;t&eacute; qui d&eacute;tenait le 
brevet du recalcul en ordre naturel
-demandait 5% des ventes brutes de chaque tableur aux &Eacute;tats-Unis pour la 
licence.
-On m'a dit que c'&eacute;tait le prix bon march&eacute; avant poursuites 
juduciaires.
-Si vous allez au proc&egrave;s et qu'ils gagnent, ils demanderaient plus.
-Vous pourriez vous permettre de donner 5% pour avoir une licence pour ce 
brevet-l&agrave;,
-mais que faire si vous avez besoin des licences pour 20 brevets 
diff&eacute;rents pour faire votre
-programme? Alors, tout l'argent que vous gagnez irait dans les brevets. Et si 
vous aviez
-besoin de licences pour 21 brevets?
-</p>
-
-<p>
-Des hommes d'affaires m'ont dit qu'en pratique, deux ou trois 
emp&ecirc;cheraient
-de faire marcher une affaire.
-</p>
-
-<p>
-Il y a une situation o&ugrave; les licences de brevets sont une tr&egrave;s 
bonne
-solution. C'est-&agrave;-dire si vous &ecirc;tes une tr&egrave;s grosse 
soci&eacute;t&eacute; multinationale. Car
-ces soci&eacute;t&eacute;s poss&egrave;dent beaucoup de brevets, et font des 
licences crois&eacute;es entre elles.
-De cette fa&ccedil;on, elles &eacute;chappent &agrave; la plupart des dommages 
occasionn&eacute;s par le syst&egrave;me de brevets
-et n'en prennent que le bon c&ocirc;t&eacute;. IBM a publi&eacute; un
-<a 
href="http://progfree.org/Links/prep.ai.mit.edu/ibm.think.article";>article</a>
-dans le magazine &laquo;Think&raquo;. Je crois que c'&eacute;tait le 
num&eacute;ro 5 de l'ann&eacute;e 1990
-sur le portefeuille de brevets d'IBM, qui disait qu'IBM obtenait deux types de 
b&eacute;n&eacute;fice de
-ses 9000 brevets am&eacute;ricains. Je crois que le nombre est plus important 
aujourd'hui. Le premier
-&eacute;tait de percevoir des royalties et le second, d'avoir acc&egrave;s aux 
brevets des autres.
-Ils disaient que le second est plus grand d'un ordre de grandeur.
-Donc, le b&eacute;n&eacute;fice qu'IBM retirait d'&ecirc;tre autoris&eacute; 
&agrave; utiliser les
-id&eacute;es qui &eacute;taient brevet&eacute;es par d'autres &eacute;tait 10 
fois le b&eacute;n&eacute;fice direct qu'il en retirait
-en donnant des licences de ses propres brevets. Qu'est-ce que cela signifie 
r&eacute;ellement?
-</p>
-
-<p>
-Quel est le b&eacute;n&eacute;fice qu'obtient IBM de son acc&egrave;s aux 
brevets des autres?
-C'est en fait le b&eacute;n&eacute;fice d'&ecirc;tre excus&eacute; des ennuis 
que peut vous causer le
+La seconde possibilit&eacute;, au lieu d'&eacute;viter le brevet, est
+d'obtenir une licence pour le brevet. Ce n'est pas n&eacute;cessairement un
+choix. Le d&eacute;tenteur du brevet n'est pas oblig&eacute; de vous offrir
+une licence, ce n'est pas requis. Il y a 10 ans, la Ligue pour la
+libert&eacute; de la programmation a re&ccedil;u une lettre demandant de
+l'aide, d'une personne dont la soci&eacute;t&eacute; familiale fabriquait
+des machines &agrave; sous pour les casinos et ils utilisaient des
+ordinateurs pour les faire fonctionner. Il a re&ccedil;u une menace d'une
+autre soci&eacute;t&eacute; qui disait&nbsp;: &laquo;&nbsp;Nous avons les
+brevets&nbsp;&raquo;. Vous n'&ecirc;tes pas autoris&eacute;s &agrave; faire
+ces choses. Fermez boutique.
+</p>
+
+<p>
+J'ai regard&eacute; le brevet. Il couvrait&nbsp; Avoir des ordinateurs sur
+un r&eacute;seau pour des jeux tel que chaque ordinateur g&egrave;re plus
+d'un jeu et permette de jouer &agrave; plus d'un jeu &agrave; la fois.
+</p>
+
+<p>
+Vous trouverez que l'office des brevets pense r&eacute;ellement qu'il y a
+quelque chose de brillant &agrave; faire plus d'une chose &agrave; la
+fois. Ils ne r&eacute;alisent pas qu'en informatique, c'est la fa&ccedil;on
+la plus &eacute;vidente pour tout g&eacute;n&eacute;raliser. vous l'avez
+fait une fois et maintenant vous pouvez le faire autant de fois que vous le
+voulez, vous pouvez faire un sous-programme. Ils pensent que si vous faites
+quelque plus d'une fois, cela signifie que d'une fa&ccedil;on ou d'une autre
+vous &ecirc;tes brillant et que vraiment personne ne peut argumenter avec
+vous et que vous avez le droit de donner des ordres &agrave; tout le
+monde. enfin, on ne lui a pas propos&eacute; de licence. Il devait
+fermer. Il ne pouvait vraiment pas se permettre d'aller en justice. Je
+dirais que ce brevet en particulier &eacute;tait une id&eacute;e
+&eacute;vidente. Il est possible qu'un juge ait pu en &ecirc;tre d'accord,
+mais nous ne le saurons jamais car il ne pouvait pas se permettre d'aller au
+proc&egrave;s.
+</p>
+
+<p>
+Cependant, beaucoup de d&eacute;tenteurs de brevets offrent des
+licences. Ils demandent souvent beaucoup d'argent pour cela. La
+soci&eacute;t&eacute; qui d&eacute;tenait le brevet du recalcul en ordre
+naturel demandait 5% des ventes brutes de chaque tableur aux
+&Eacute;tats-Unis pour la licence. On m'a dit que c'&eacute;tait le prix bon
+march&eacute; avant poursuites juduciaires. Si vous allez au proc&egrave;s
+et qu'ils gagnent, ils demanderaient plus. Vous pourriez vous permettre de
+donner 5% pour avoir une licence pour ce brevet-l&agrave;, mais que faire si
+vous avez besoin des licences pour 20 brevets diff&eacute;rents pour faire
+votre programme&nbsp;? Alors, tout l'argent que vous gagnez irait dans les
+brevets. Et si vous aviez besoin de licences pour 21 brevets&nbsp;?
+</p>
+
+<p>
+Des hommes d'affaires m'ont dit qu'en pratique, deux ou trois
+emp&ecirc;cheraient de faire marcher une affaire.
+</p>
+
+<p>
+Il y a une situation o&ugrave; les licences de brevets sont une tr&egrave;s
+bonne solution. C'est-&agrave;-dire si vous &ecirc;tes une tr&egrave;s
+grosse soci&eacute;t&eacute; multinationale. Car ces soci&eacute;t&eacute;s
+poss&egrave;dent beaucoup de brevets, et font des licences crois&eacute;es
+entre elles. De cette fa&ccedil;on, elles &eacute;chappent &agrave; la
+plupart des dommages occasionn&eacute;s par le syst&egrave;me de brevets et
+n'en prennent que le bon c&ocirc;t&eacute;. IBM a publi&eacute; un <a
+href="http://progfree.org/Links/prep.ai.mit.edu/ibm.think.article";>article</a>
+dans le magazine &laquo;&nbsp;Think&nbsp;&raquo;. Je crois que
+c'&eacute;tait le num&eacute;ro 5 de l'ann&eacute;e 1990 sur le portefeuille
+de brevets d'IBM, qui disait qu'IBM obtenait deux types de
+b&eacute;n&eacute;fice de ses 9000 brevets am&eacute;ricains. Je crois que
+le nombre est plus important aujourd'hui. Le premier &eacute;tait de
+percevoir des royalties et le second, d'avoir acc&egrave;s aux brevets des
+autres. Ils disaient que le second est plus grand d'un ordre de
+grandeur. Donc, le b&eacute;n&eacute;fice qu'IBM retirait d'&ecirc;tre
+autoris&eacute; &agrave; utiliser les id&eacute;es qui &eacute;taient
+brevet&eacute;es par d'autres &eacute;tait 10 fois le b&eacute;n&eacute;fice
+direct qu'il en retirait en donnant des licences de ses propres
+brevets. Qu'est-ce que cela signifie r&eacute;ellement&nbsp;?
+</p>
+
+<p>
+Quel est le b&eacute;n&eacute;fice qu'obtient IBM de son acc&egrave;s aux
+brevets des autres&nbsp;? C'est en fait le b&eacute;n&eacute;fice
+d'&ecirc;tre excus&eacute; des ennuis que peut vous causer le
 syst&egrave;mes de brevets. Le syst&egrave;me de brevets est comme une
-loterie. Ce qui peut arriver avec n'importe quel brevet, c'est soit rien,
-soit une aubaine pour le d&eacute;tenteur du brevet ou un d&eacute;sastre pour 
quelqu'un d'autre.
-Mais IBM est si gros que pour eux, cela s'&eacute;quilibre. Ils ont l'occasion 
de mesurer
-la moyenne entre les dommages et les b&eacute;n&eacute;fices du syst&egrave;me 
de brevets. Pour eux, les ennuis du
-syst&egrave;me de brevets auraient &eacute;t&eacute; 10 fois ceux des 
b&eacute;n&eacute;fices. Je dis auraient &eacute;t&eacute;
-car IBM par ses &eacute;changes de licences crois&eacute;es &eacute;vite 
d'avoir &agrave; affronter les
-ennuis. Ces ennuis sont seulement potentiels. Cela ne leur est pas 
r&eacute;ellement
-arriv&eacute;. Mais quand ils mesurent les b&eacute;n&eacute;fices 
retir&eacute;s pour avoir &eacute;viter ces ennuis,
-ils les estiment &agrave; 10 fois la valeur de l'argent qu'ils ont 
retir&eacute; de leurs brevets.
-</p>
-
-<p>
-Ce ph&eacute;nom&egrave;ne de licences crois&eacute;es r&eacute;fute un mythe 
commun, le mythe
-du g&eacute;nie qui meurt de faim. Le mythe qui dit que les brevets 
&laquo;prot&egrave;ge&raquo; le &laquo;petit
-inventeur&raquo;. Ces termes sont des termes de propagande. Vous ne devriez 
pas les utiliser.
-Le sc&eacute;nario se pr&eacute;sente comme ceci&nbsp;: supposez qu'il y ait 
un brillant concepteur de
-quoi que soit. Supposez qu'il ait pass&eacute; des ann&eacute;es &agrave; 
mourir de faim dans son grenier
-pour concevoir un nouveau type de truc formidable et qu'il veuille maintenant
-le fabriquer; n'est-ce pas une honte que les grosses soci&eacute;t&eacute;s 
entrent en concurrence
-avec lui, lui retirant toute l'affaire et qu'il &laquo;meure de faim&raquo;.
-Je voudrais faire remarquer que les gens dans les domaines de la haute 
technologie ne travaillent
-g&eacute;n&eacute;ralement pas seuls dans leur coin et que les id&eacute;es ne 
viennent pas du n&eacute;ant,
-elles sont bas&eacute;es sur les id&eacute;es d'autres personnes, lesquelles 
ont de tr&egrave;s fortes chances
-d'obtenir un travail si elles en ont besoin de nos jours. Aussi, ce 
sc&eacute;nario,
-l'id&eacute;e qu'une id&eacute;e g&eacute;niale vienne &agrave; l'esprit de 
cette personne brillante
-travaillant seule est irr&eacute;aliste tout comme celle qu'il serait en danger
-de mourir de faim. Mais il est concevable que quelqu'un puisse avoir
-une id&eacute;e et cette id&eacute;e combin&eacute;e avec 100 ou 200 autres 
id&eacute;es peut &ecirc;tre
-la base pour faire un produit et que les grosses soci&eacute;t&eacute;s 
puissent
-entrer en concurrence avec lui. Alors voyons ce qu'il arrive s'il essaie 
d'utiliser
-un brevet pour les arr&ecirc;ter. Il dit&nbsp;: &laquo;Oh non, IBM. Vous ne 
pouvez pas me concurrencer.
-J'ai ce brevet. IBM dit voyons cela. Regardons votre produit.
-Hmmm. J'ai ce brevet et celui-ci, et celui-ci et celui-ci et celui-ci et 
celui-ci
-et celui-ci, que des parties de votre produit violent.
-Si vous pensez que vous pouvez vous battre contre tous ces brevets au 
tribunal, je ferai juste
-demi-tour et j'en trouverai d'autres. Alors, pourquoi 
n'&eacute;changerions-nous pas des licences crois&eacute;es?&raquo;.
-Et ensuite, ce brillant petit inventeur dit&nbsp;: &laquo;Bien, d'accord, nous 
croiserons nos
-licences&raquo;. Alors il peut rentrer et faire son merveilleux truc,
-mais IBM aussi. IBM a l'acc&egrave;s &agrave; son brevet et a de droit de le 
concurrencer,
-ce qui signifie que ce brevet n'a pas du tout 
&laquo;prot&eacute;g&eacute;&raquo; l'inventeur.
-Le syst&egrave;me de brevets ne prot&egrave;ge vraiment pas.
-</p>
-
-<p>
-Les tr&egrave;s grosses soci&eacute;t&eacute;s &eacute;vitent, pour la 
plupart, les d&eacute;g&acirc;ts provoqu&eacute;s par le syst&egrave;me
-des brevets. Elles n'en voient principalement que le bon c&ocirc;t&eacute;. 
C'est pourquoi elles veulent avoir
-des brevets logiciels. Ce sont celles qui en b&eacute;n&eacute;ficient. Mais 
si vous &ecirc;tes
-un petit inventeur ou que vous travaillez pour une petite 
soci&eacute;t&eacute;, la petite soci&eacute;t&eacute;
-ne sera pas capable de faire cela. Elles essaient. Le probl&egrave;me est 
qu'elles ne peuvent
-pas obtenir assez de brevets pour faire cela. Chaque brevet d&eacute;signe une 
certaine
-direction. Donc, si une petite soci&eacute;t&eacute; a des brevets qui pointent
-l&agrave;, l&agrave; et l&agrave; et que quelqu'un dirige un de ses brevets 
dessus
-et dit&nbsp;: &laquo;Donnez-moi votre argent&raquo;, il sont impuissants. IBM 
peut
-le faire gr&acirc;ce &agrave; ses 9000 brevets, ils d&eacute;signent tout,
-peu importe o&ugrave; vous vous situez, il y a probablement un brevet IBM qui 
vous d&eacute;signe.
-C'est pourquoi IBM peut presque toujours faire des licences crois&eacute;es. 
Les petites soci&eacute;t&eacute;s
-ne peuvent qu'occasionnellement faire des licences crois&eacute;es. Elles 
diront qu'elles
-veulent des brevets pour se d&eacute;fendre mais elles ne pourront en obtenir 
suffisamment
-pour &ecirc;tre capables de se d&eacute;fendre.
-</p>
-
-<p>
-Il y a de cas o&ugrave; m&ecirc;me IBM ne peut pas faire de licences 
crois&eacute;es. C'est-&agrave;-dire
-quand il y a une seule soci&eacute;t&eacute; qui a un brevet et qui
-extorque de l'argent aux gens. La soci&eacute;t&eacute; qui poss&egrave;de le 
brevet du recalcul en ordre
-naturel est exactement ce genre de soci&eacute;t&eacute;. Leur seul commerce
-est de menacer de proc&egrave;s les gens et de r&eacute;colter de l'argent des 
gens qui font r&eacute;ellement
-du d&eacute;veloppement.
-</p>
-
-<p>
-Il n'y a pas de proc&eacute;dures l&eacute;gales pour les brevets. Je pense 
que les avocats
-savent la difficult&eacute; que ce serait d'avoir &agrave; traiter avec le 
syst&egrave;me des brevets eux-m&ecirc;mes.
-Le r&eacute;sultat est qu'il n'y a aucun moyen d'obtenir un brevet
-pour forcer une soci&eacute;t&eacute; &agrave; faire des licences 
crois&eacute;es. Alors, ils circulent et
-extorquent tout le monde. Mais je pense que des soci&eacute;t&eacute;s comme 
IBM se disent que c'est le
-prix &agrave; payer et s'en accommodent.
+loterie. Ce qui peut arriver avec n'importe quel brevet, c'est soit
+rien,soit une aubaine pour le d&eacute;tenteur du brevet ou un
+d&eacute;sastre pour quelqu'un d'autre. Mais IBM est si gros que pour eux,
+cela s'&eacute;quilibre. Ils ont l'occasion de mesurer la moyenne entre les
+dommages et les b&eacute;n&eacute;fices du syst&egrave;me de brevets. Pour
+eux, les ennuis du syst&egrave;me de brevets auraient &eacute;t&eacute; 10
+fois ceux des b&eacute;n&eacute;fices. Je dis auraient &eacute;t&eacute; car
+IBM par ses &eacute;changes de licences crois&eacute;es &eacute;vite d'avoir
+&agrave; affronter les ennuis. Ces ennuis sont seulement potentiels. Cela ne
+leur est pas r&eacute;ellement arriv&eacute;. Mais quand ils mesurent les
+b&eacute;n&eacute;fices retir&eacute;s pour avoir &eacute;viter ces ennuis,
+ils les estiment &agrave; 10 fois la valeur de l'argent qu'ils ont
+retir&eacute; de leurs brevets.
+</p>
+
+<p>
+Ce ph&eacute;nom&egrave;ne de licences crois&eacute;es r&eacute;fute un
+mythe commun, le mythe du g&eacute;nie qui meurt de faim. Le mythe qui dit
+que les brevets &laquo;&nbsp;prot&egrave;ge&nbsp;&raquo; le
+&laquo;&nbsp;petit inventeur&nbsp;&raquo;. Ces termes sont des termes de
+propagande. Vous ne devriez pas les utiliser. Le sc&eacute;nario se
+pr&eacute;sente comme ceci&nbsp;: supposez qu'il y ait un brillant
+concepteur de quoi que soit. Supposez qu'il ait pass&eacute; des
+ann&eacute;es &agrave; mourir de faim dans son grenier pour concevoir un
+nouveau type de truc formidable et qu'il veuille maintenant le
+fabriquer&nbsp;; n'est-ce pas une honte que les grosses
+soci&eacute;t&eacute;s entrent en concurrence avec lui, lui retirant toute
+l'affaire et qu'il &laquo;&nbsp;meure de faim&nbsp;&raquo;. Je voudrais
+faire remarquer que les gens dans les domaines de la haute technologie ne
+travaillent g&eacute;n&eacute;ralement pas seuls dans leur coin et que les
+id&eacute;es ne viennent pas du n&eacute;ant, elles sont bas&eacute;es sur
+les id&eacute;es d'autres personnes, lesquelles ont de tr&egrave;s fortes
+chances d'obtenir un travail si elles en ont besoin de nos jours. Aussi, ce
+sc&eacute;nario, l'id&eacute;e qu'une id&eacute;e g&eacute;niale vienne
+&agrave; l'esprit de cette personne brillante travaillant seule est
+irr&eacute;aliste tout comme celle qu'il serait en danger de mourir de
+faim. Mais il est concevable que quelqu'un puisse avoir une id&eacute;e et
+cette id&eacute;e combin&eacute;e avec 100 ou 200 autres id&eacute;es peut
+&ecirc;tre la base pour faire un produit et que les grosses
+soci&eacute;t&eacute;s puissent entrer en concurrence avec lui. Alors voyons
+ce qu'il arrive s'il essaie d'utiliserun brevet pour les arr&ecirc;ter. Il
+dit&nbsp;: &laquo;&nbsp;Oh non, IBM. Vous ne pouvez pas me
+concurrencer. J'ai ce brevet. IBM dit voyons cela. Regardons votre
+produit. Hmmm. J'ai ce brevet et celui-ci, et celui-ci et celui-ci et
+celui-ci et celui-ci et celui-ci, que des parties de votre produit
+violent. Si vous pensez que vous pouvez vous battre contre tous ces brevets
+au tribunal, je ferai juste demi-tour et j'en trouverai d'autres. Alors,
+pourquoi n'&eacute;changerions-nous pas des licences
+crois&eacute;es&nbsp;?&nbsp;&raquo;.Et ensuite, ce brillant petit inventeur
+dit&nbsp;: &laquo;&nbsp;Bien, d'accord, nous croiserons nos
+licences&nbsp;&raquo;. Alors il peut rentrer et faire son merveilleux truc,
+mais IBM aussi. IBM a l'acc&egrave;s &agrave; son brevet et a de droit de le
+concurrencer, ce qui signifie que ce brevet n'a pas du tout
+&laquo;prot&eacute;g&eacute;&raquo; l'inventeur.Le syst&egrave;me de brevets
+ne prot&egrave;ge vraiment pas.
+</p>
+
+<p>
+Les tr&egrave;s grosses soci&eacute;t&eacute;s &eacute;vitent, pour la
+plupart, les d&eacute;g&acirc;ts provoqu&eacute;s par le syst&egrave;me des
+brevets. Elles n'en voient principalement que le bon
+c&ocirc;t&eacute;. C'est pourquoi elles veulent avoir des brevets
+logiciels. Ce sont celles qui en b&eacute;n&eacute;ficient. Mais si vous
+&ecirc;tes un petit inventeur ou que vous travaillez pour une petite
+soci&eacute;t&eacute;, la petite soci&eacute;t&eacute; ne sera pas capable
+de faire cela. Elles essaient. Le probl&egrave;me est qu'elles ne peuvent
+pas obtenir assez de brevets pour faire cela. Chaque brevet d&eacute;signe
+une certaine direction. Donc, si une petite soci&eacute;t&eacute; a des
+brevets qui pointent l&agrave;, l&agrave; et l&agrave; et que quelqu'un
+dirige un de ses brevets dessus et dit&nbsp;: &laquo;&nbsp;Donnez-moi votre
+argent&nbsp;&raquo;, il sont impuissants. IBM peut le faire gr&acirc;ce
+&agrave; ses 9000 brevets, ils d&eacute;signent tout, peu importe o&ugrave;
+vous vous situez, il y a probablement un brevet IBM qui vous
+d&eacute;signe. C'est pourquoi IBM peut presque toujours faire des licences
+crois&eacute;es. Les petites soci&eacute;t&eacute;s ne peuvent
+qu'occasionnellement faire des licences crois&eacute;es. Elles diront
+qu'elles veulent des brevets pour se d&eacute;fendre mais elles ne pourront
+en obtenir suffisamment pour &ecirc;tre capables de se d&eacute;fendre.
+</p>
+
+<p>
+Il y a de cas o&ugrave; m&ecirc;me IBM ne peut pas faire de licences
+crois&eacute;es. C'est-&agrave;-dire quand il y a une seule
+soci&eacute;t&eacute; qui a un brevet et qui extorque de l'argent aux
+gens. La soci&eacute;t&eacute; qui poss&egrave;de le brevet du recalcul en
+ordre naturel est exactement ce genre de soci&eacute;t&eacute;. Leur seul
+commerce est de menacer de proc&egrave;s les gens et de r&eacute;colter de
+l'argent des gens qui font r&eacute;ellement du d&eacute;veloppement.
+</p>
+
+<p>
+Il n'y a pas de proc&eacute;dures l&eacute;gales pour les brevets. Je pense
+que les avocats savent la difficult&eacute; que ce serait d'avoir &agrave;
+traiter avec le syst&egrave;me des brevets eux-m&ecirc;mes. Le
+r&eacute;sultat est qu'il n'y a aucun moyen d'obtenir un brevet pour forcer
+une soci&eacute;t&eacute; &agrave; faire des licences
+crois&eacute;es. Alors, ils circulent et extorquent tout le monde. Mais je
+pense que des soci&eacute;t&eacute;s comme IBM se disent que c'est le prix
+&agrave; payer et s'en accommodent.
 </p>
 
 <p>
-Voil&agrave; donc, en mati&egrave;re de licence des brevets, ce qui peut 
&ecirc;tre possible
-ou non et ce que vous pouvez ou non vous permettre.
+Voil&agrave; donc, en mati&egrave;re de licence des brevets, ce qui peut
+&ecirc;tre possible ou non et ce que vous pouvez ou non vous permettre.
 </p>
 
 <h3>3) Invalider le brevet au tribunal</h3>
 
 <p>
-Afin d'obtenir un brevet, l'invention propos&eacute;e est suppos&eacute;e 
&ecirc;tre nouvelle,
-utile et non &eacute;vidente. C'est la formulation utilis&eacute;e aux 
&Eacute;tats-Unis. Je pense que
-les autres pays utilisent une formulation diff&eacute;rente qui en est 
tr&egrave;s proche.
-Bien s&ucirc;r, quand l'office des brevets entre en jeu,
-ils commencent par interpr&ecirc;ter nouveau et non &eacute;vident. Nouveau 
finit par signifier
-nous ne l'avons pas dans nos fichiers et non &eacute;vident finit par 
signifier non &eacute;vident
-pour quelqu'un avec un QI de 50.
+Afin d'obtenir un brevet, l'invention propos&eacute;e est suppos&eacute;e
+&ecirc;tre nouvelle, utile et non &eacute;vidente. C'est la formulation
+utilis&eacute;e aux &Eacute;tats-Unis. Je pense que les autres pays
+utilisent une formulation diff&eacute;rente qui en est tr&egrave;s
+proche. Bien s&ucirc;r, quand l'office des brevets entre en jeu, ils
+commencent par interpr&ecirc;ter nouveau et non &eacute;vident. Nouveau
+finit par signifier nous ne l'avons pas dans nos fichiers et non
+&eacute;vident finit par signifier non &eacute;vident pour quelqu'un avec un
+Q.I. de 50.
 </p>
 
 <p>
-Quelqu'un qui &eacute;tudie la plupart des brevets accord&eacute;s aux 
&Eacute;tats-Unis,
-ou du moins, qui le faisait, je ne sais pas s'il arrive toujours &agrave; les 
suivre,
-a dit que 90% d'entre eux ne passerait pas le test de la Ville de Cristal,
-ce qui voulait dire que si quelqu'un de l'office des brevets sortait et allait 
chez le
-marchands de journaux acheter quelques magazines d'informatique, il verrait 
que ces id&eacute;es
-sont d&eacute;j&agrave; connues.
+Quelqu'un qui &eacute;tudie la plupart des brevets accord&eacute;s aux
+&Eacute;tats-Unis, ou du moins, qui le faisait, je ne sais pas s'il arrive
+toujours &agrave; les suivre, a dit que 90% d'entre eux ne passerait pas le
+test de la Ville de Cristal, ce qui voulait dire que si quelqu'un de
+l'office des brevets sortait et allait chez le marchands de journaux acheter
+quelques magazines d'informatique, il verrait que ces id&eacute;es sont
+d&eacute;j&agrave; connues.
 </p>
 
 <p>
-L'office des brevets fait des choses si manifestement stupides, que
-vous n'avez pas besoin de conna&icirc;tre l'&eacute;tat de l'art pour voir que 
c'est
-stupide. Ce n'est pas limit&eacute; au logiciel. J'ai vu une fois le fameux
-brevet sur la souris de Harvard qui a &eacute;t&eacute; obtenu apr&egrave;s 
que Harvard ait g&eacute;n&eacute;tiquement
-modifi&eacute; une lign&eacute;e de souris avec un g&egrave;ne provoquant le 
cancer. Le g&egrave;ne en question
-&eacute;tait d&eacute;j&agrave; connu et &eacute;tait ins&eacute;r&eacute; 
selon des m&eacute;thodes connues
-sur une lign&eacute;e de souris existante. Le brevet qu'ils ont obtenu couvrait
-l'introduction d'un g&egrave;ne provoquant le cancer pour n'importe quel type 
de mammif&egrave;res, quelque soit
-la m&eacute;thode utilis&eacute;e. Vous n'avez pas besoin de conna&icirc;tre 
quoi que ce soit en manipulation g&eacute;n&eacute;tique
-pour r&eacute;aliser que c'est ridicule.
+L'office des brevets fait des choses si manifestement stupides, que vous
+n'avez pas besoin de conna&icirc;tre l'&eacute;tat de l'art pour voir que
+c'est stupide. Ce n'est pas limit&eacute; au logiciel. J'ai vu une fois le
+fameux brevet sur la souris de Harvard qui a &eacute;t&eacute; obtenu
+apr&egrave;s que Harvard ait g&eacute;n&eacute;tiquement modifi&eacute; une
+lign&eacute;e de souris avec un g&egrave;ne provoquant le cancer. Le
+g&egrave;ne en question &eacute;tait d&eacute;j&agrave; connu et
+&eacute;tait ins&eacute;r&eacute; selon des m&eacute;thodes connues sur une
+lign&eacute;e de souris existante. Le brevet qu'ils ont obtenu couvrait
+l'introduction d'un g&egrave;ne provoquant le cancer pour n'importe quel
+type de mammif&egrave;res, quelque soit la m&eacute;thode
+utilis&eacute;e. Vous n'avez pas besoin de conna&icirc;tre quoi que ce soit
+en manipulation g&eacute;n&eacute;tique pour r&eacute;aliser que c'est
+ridicule.
 </p>
 
 <p>
-On m'a dit que cette surench&egrave;re de revendication est une pratique 
normale et que
-l'Office am&eacute;ricain des brevets et des marques invitait parfois les 
postulants au brevet &agrave;
-rendre leur revendication plus &eacute;tendue. En fait, rendre la 
revendication plus &eacute;tendue
-jusqu'&agrave; ce que vous pensiez qu'elle empi&egrave;te sur quelque chose 
d'autre
-qui est ant&eacute;rieure sans ambigu&iuml;t&eacute;. Voyez tout ce que vous 
pouvez imaginer
-que cela recouvre.
+On m'a dit que cette surench&egrave;re de revendication est une pratique
+normale et que l'Office am&eacute;ricain des brevets et des marques invitait
+parfois les postulants au brevet &agrave; rendre leur revendication plus
+&eacute;tendue. En fait, rendre la revendication plus &eacute;tendue
+jusqu'&agrave; ce que vous pensiez qu'elle empi&egrave;te sur quelque chose
+d'autre qui est ant&eacute;rieure sans ambigu&iuml;t&eacute;. Voyez tout ce
+que vous pouvez imaginer que cela recouvre.
 </p>
 
 <p>
-Quand les programmeurs regardent des brevets, ils disent pour beaucoup d'entre 
eux, que c'est
-si ridiculement &eacute;vident&nbsp;!
 <!-- Another dead link.
-<a 
href="http://people.qualcomm.com/karn/patents/patent-comments.html";>&eacute;vident</a>!
 -->
- Les bureaucrates des brevets ont toutes sortes d'excuses pour justifier 
d'ignorer ce que
-pensent les programmeurs. Ils disent&nbsp;: &laquo;Oh! mais vous devez 
consid&eacute;rer
-cela en vous pla&ccedil;ant 10 ou 20 ans en arri&egrave;re&raquo;. Puis, ils 
d&eacute;couvrirent qu'en
-diss&eacute;quant les choses vous pouviez finalement perdre vos positions.
-Tout peut para&icirc;tre non &eacute;vident si vous le d&eacute;cortiquez ou 
si vous
-l'analysez suffisamment. Vous perdez tout simplement votre bon sens
-ou au moins la capacit&eacute; &agrave; d&eacute;cider de ce qui est 
&eacute;vident et de ce qui ne l'est pas.
-Ensuite, bien s&ucirc;r, ils d&eacute;crivent les d&eacute;tenteurs du brevet 
comme de
-brillants inventeurs, tous. Par cons&eacute;quent, nous ne pouvons pas
-remettre en question leur droit &agrave; exercer leur pouvoir sur ce que nous 
pouvons faire.
-</p>
-
-<p>
-Si vous allez en justice, les juges sont probablement un peu plus
-rigoureux sur l'id&eacute;e de ce qui est &eacute;vident ou pas. Mais le 
probl&egrave;me,
-c'est que cela co&ucirc;te des millions de dollars de faire cela. J'ai entendu 
parler
-d'une affaire de brevet, je me rappelle que le d&eacute;fendeur &eacute;tait 
Qualcomm, et je crois
-que la d&eacute;cision de la cour fut 13 millions dollars dont la plus grande 
partie pour
-payer les honoraires des avocats des deux c&ocirc;t&eacute;s. Il restait 
quelques millions de dollars
-pour le plaignant car ils avaient perdu.
-</p>
-
-<p>
-Dans une large mesure, la question de la validit&eacute; d'un brevet 
d&eacute;pendra
-des al&eacute;as historiques. Des hasards historiques tels que ce qui a 
&eacute;t&eacute; publi&eacute;
-pr&eacute;cis&eacute;ment et quand ; et laquelle de ces choses a 
d&eacute;j&agrave; &eacute;t&eacute; trouv&eacute;e.
-Lesquelles n'ont pas &eacute;t&eacute; perdues, les dates pr&eacute;cises, etc.
-Beaucoup d'al&eacute;as historiques d&eacute;finissent si un brevet est valide.
-En fait, c'est une chose bizarre que le
-<a href="http://www.delphion.com/details?pn=US04873662__";>brevet
-de British Telecom pour suivre les hyperliens avec un acc&egrave;s 
t&eacute;l&eacute;phonique</a>,
-ait &eacute;t&eacute; demand&eacute; en 1975, je pense. Je pense que c'est en 
1974 que j'ai
-d&eacute;velopp&eacute; le paquetage &laquo;info&raquo; pour la 
premi&egrave;re fois. Le paquetage &laquo;info&raquo; vous permet
-de traverser les hyperliens et les gens utilisaient des 
t&eacute;l&eacute;phones pour appeler
-et acc&eacute;der au syst&egrave;me. Donc en fait, j'ai produit quelque chose 
d'ant&eacute;rieur pour
-ce brevet. C'est donc la deuxi&egrave;me id&eacute;e brevetable que j'ai eu 
dans ma vie,
-mais je ne pense pas avoir une preuve de cela. Je ne pensais que 
c'&eacute;tait suffisamment
-int&eacute;ressant pour le publier. Apr&egrave;s tout, j'ai eu l'id&eacute;e 
de suivre les
-hyperliens suite &agrave; une d&eacute;mo de l'&eacute;diteur de Engelbart. 
C'&eacute;tait lui qui avait une id&eacute;e
-int&eacute;ressante &agrave; publier. J'ai appel&eacute; ce que j'ai fait 
&laquo;l'hypertexte du pauvre&raquo;
-car j'avais &agrave; le mettre en &oelig;uvre dans le contexte de TECO.
-Ce n'&eacute;tait pas aussi puissant que son hypertexte mais c'&eacute;tait au 
moins utile pour
-naviguer dans la documentation, ce qui &eacute;tait le but, et pour ce qui est
-des acc&egrave;s t&eacute;l&eacute;phoniques, et bien, il y en avait, mais il 
ne m'est pas
-venu &agrave; l'esprit que cela avait quelque chose &agrave; voir avec le 
reste.
-Je n'allais publier un papier disant&nbsp;: &laquo;Oh! J'ai mis en &oelig;uvre
-cet hypertexte du pauvre, et devinez quoi! Il y a aussi des lignes 
t&eacute;l&eacute;phoniques sur
-l'ordinateur!&raquo;. Je suppose que je n'ai aucun moyen de dire 
pr&eacute;cis&eacute;ment &agrave; quelle date
-j'ai mis en &oelig;uvre ceci. Et &eacute;tait-ce publi&eacute; d'une 
mani&egrave;re ou d'une autre ? Bien, nous avons
-invit&eacute; des gens &agrave; venir &agrave; travers ARPAnet et &agrave; se 
connecter sur notre machine,
-pour qu'il puissent naviguer dans la documentation en utilisant 
&laquo;info&raquo; et voir
-la chose. S'ils nous l'avaient demand&eacute;, ils auraient trouv&eacute; que 
nous avions un acc&egrave;s
-t&eacute;l&eacute;phonique. Mais comme vous pouvez le voir, le hasard 
historique d&eacute;termine si vous avez
-l'ant&eacute;riorit&eacute; sur l'invention.
+<a href="http://people.qualcomm.com/karn/patents/patent-comments.html";>
+obvious</a>! -->
+Quand les programmeurs regardent des brevets, ils disent pour beaucoup
+d'entre eux, que c'est si ridiculement &eacute;vident&nbsp;! Les
+bureaucrates des brevets ont toutes sortes d'excuses pour justifier
+d'ignorer ce que pensent les programmeurs. Ils disent&nbsp;:
+&laquo;&nbsp;Oh&nbsp;! mais vous devez consid&eacute;rer cela en vous
+pla&ccedil;ant 10 ou 20 ans en arri&egrave;re&nbsp;&raquo;. Puis, ils
+d&eacute;couvrirent qu'en diss&eacute;quant les choses vous pouviez
+finalement perdre vos positions. Tout peut para&icirc;tre non &eacute;vident
+si vous le d&eacute;cortiquez ou si vous l'analysez suffisamment. Vous
+perdez tout simplement votre bon sens ou au moins la capacit&eacute;
+&agrave; d&eacute;cider de ce qui est &eacute;vident et de ce qui ne l'est
+pas. Ensuite, bien s&ucirc;r, ils d&eacute;crivent les d&eacute;tenteurs du
+brevet comme de brillants inventeurs, tous. Par cons&eacute;quent, nous ne
+pouvons pas remettre en question leur droit &agrave; exercer leur pouvoir
+sur ce que nous pouvons faire.
+</p>
+
+<p>
+Si vous allez en justice, les juges sont probablement un peu plus rigoureux
+sur l'id&eacute;e de ce qui est &eacute;vident ou pas. Mais le
+probl&egrave;me, c'est que cela co&ucirc;te des millions de dollars de faire
+cela. J'ai entendu parler d'une affaire de brevet, je me rappelle que le
+d&eacute;fendeur &eacute;tait Qualcomm, et je crois que la d&eacute;cision
+de la cour fut 13 millions dollars dont la plus grande partie pour payer les
+honoraires des avocats des deux c&ocirc;t&eacute;s. Il restait quelques
+millions de dollars pour le plaignant car ils avaient perdu.
+</p>
+
+<p>
+Dans une large mesure, la question de la validit&eacute; d'un brevet
+d&eacute;pendra des al&eacute;as historiques. Des hasards historiques tels
+que ce qui a &eacute;t&eacute; publi&eacute; pr&eacute;cis&eacute;ment et
+quand&nbsp;; et laquelle de ces choses a d&eacute;j&agrave;
+&eacute;t&eacute; trouv&eacute;e. Lesquelles n'ont pas &eacute;t&eacute;
+perdues, les dates pr&eacute;cises, etc. Beaucoup d'al&eacute;as historiques
+d&eacute;finissent si un brevet est valide. En fait, c'est une chose bizarre
+que le<a href="http://www.delphion.com/details?pn=US04873662__";>brevet de
+British Telecom pour suivre les hyperliens avec un acc&egrave;s
+t&eacute;l&eacute;phonique</a>, ait &eacute;t&eacute; demand&eacute; en
+1975, je pense. Je pense que c'est en 1974 que j'ai d&eacute;velopp&eacute;
+le paquetage &laquo;&nbsp;info&nbsp;&raquo; pour la premi&egrave;re fois. Le
+paquetage &laquo;&nbsp;info&nbsp;&raquo; vous permet de traverser les
+hyperliens et les gens utilisaient des t&eacute;l&eacute;phones pour appeler
+et acc&eacute;der au syst&egrave;me. Donc en fait, j'ai produit quelque
+chose d'ant&eacute;rieur pour ce brevet. C'est donc la deuxi&egrave;me
+id&eacute;e brevetable que j'ai eu dans ma vie, mais je ne pense pas avoir
+une preuve de cela. Je ne pensais que c'&eacute;tait suffisamment
+int&eacute;ressant pour le publier. Apr&egrave;s tout, j'ai eu l'id&eacute;e
+de suivre les hyperliens suite &agrave; une d&eacute;mo de l'&eacute;diteur
+de Engelbart. C'&eacute;tait lui qui avait une id&eacute;e
+int&eacute;ressante &agrave; publier. J'ai appel&eacute; ce que j'ai fait
+&laquo;&nbsp;l'hypertexte du pauvre&nbsp;&raquo; car j'avais &agrave; le
+mettre en &oelig;uvre dans le contexte de TECO. Ce n'&eacute;tait pas aussi
+puissant que son hypertexte mais c'&eacute;tait au moins utile pour naviguer
+dans la documentation, ce qui &eacute;tait le but, et pour ce qui est des
+acc&egrave;s t&eacute;l&eacute;phoniques, et bien, il y en avait, mais il ne
+m'est pas venu &agrave; l'esprit que cela avait quelque chose &agrave; voir
+avec le reste. Je n'allais publier un papier disant&nbsp;:
+&laquo;&nbsp;Oh&nbsp;! J'ai mis en &oelig;uvre cet hypertexte du pauvre, et
+devinez quoi! Il y a aussi des lignes t&eacute;l&eacute;phoniques sur
+l'ordinateur&nbsp;!&nbsp;&raquo;. Je suppose que je n'ai aucun moyen de dire
+pr&eacute;cis&eacute;ment &agrave; quelle date j'ai mis en &oelig;uvre
+ceci. Et &eacute;tait-ce publi&eacute; d'une mani&egrave;re ou d'une
+autre&nbsp;? Bien, nous avons invit&eacute; des gens &agrave; venir &agrave;
+travers ARPAnet et &agrave; se connecter sur notre machine, pour qu'il
+puissent naviguer dans la documentation en utilisant
+&laquo;&nbsp;info&nbsp;&raquo; et voir la chose. S'ils nous l'avaient
+demand&eacute;, ils auraient trouv&eacute; que nous avions un acc&egrave;s
+t&eacute;l&eacute;phonique. Mais comme vous pouvez le voir, le hasard
+historique d&eacute;termine si vous avez l'ant&eacute;riorit&eacute; sur
+l'invention.
 </p>
 
 <p>
 Maintenant, bien s&ucirc;r, il y a une publication faite par Engelbart sur
-l'hypertexte qu'ils vont produire. Je ne pense pas que cela dise quoi que
-ce soit sur le fait d'avoir une connexion t&eacute;l&eacute;phonique sur 
l'ordinateur cependant, donc
-cela suffira-t-il, ce n'est pas clair. La possibilit&eacute; d'aller en 
justice pour invalider
-le brevet est donc un choix.
-</p>
-
-<p>
-&Agrave; cause de la d&eacute;pense, c'est souvent hors de question m&ecirc;me 
si vous pouvez trouver
-quelque solide r&eacute;alisation ant&eacute;rieure qui serait suffisante pour 
invalider le
-brevet. En cons&eacute;quence, un brevet invalide, c'est-&agrave;-dire un 
brevet qui n'aurait pas
-d&ucirc; exister (mais en fait c'est le cas pour beaucoup d'entre eux) est une 
arme
-dangereuse. Si quelqu'un vous attaque avec un brevet invalide, cela peut 
vraiment
-vous causer beaucoup de probl&egrave;mes. Vous pourriez &ecirc;tre capable de 
vous sortir d'affaire en les
-bluffant en leur montrant la r&eacute;alisation ant&eacute;rieure. Cela 
d&eacute;pend s'ils peuvent &ecirc;tre
-effray&eacute;s de cette mani&egrave;re ou ils pourraient penser &laquo;Bien, 
vous bluffez, nous pensons
-que vous ne pouvez pas vraiment vous permettre d'aller en justice, donc nous 
vous poursuivrons
-en justice de toute fa&ccedil;on&raquo;.
-</p>
-
-<p>
-Vous pouvez quelquefois r&eacute;ussir &agrave; utiliser ces trois 
possibilit&eacute;s,
-mais souvent, ce n'est pas le cas. Alors vous devez affronter brevet
-apr&egrave;s brevet apr&egrave;s brevet. Chaque fois, vous pouvez &ecirc;tre 
en mesure d'utiliser
-une des trois possibilit&eacute;s, mais alors il y a un autre brevet puis un 
autre
-et un autre. C'est comme traverser un champ de mines. Chaque pas que vous 
faites,
-chaque d&eacute;cision de conception ne tombera probablement pas sur un 
brevet, vous pouvez
-alors avancer de quelques pas et il n'y aura probablement pas d'explosion. 
Mais la
-probabilit&eacute; que vous avez de marcher au travers du champ de mines et de 
d&eacute;velopper
-le programme que vous voulez sans tomber sur un brevet s'amenuisera au fur et 
&agrave;
-mesure que le programme grossit.
-</p>
-
-<p>
-Les gens ont l'habitude de me dire&nbsp;&laquo;Bien, il y a des brevets dans 
d'autres
-domaines, pourquoi le logiciel devrait &ecirc;tre exempt&eacute;?&raquo;. 
Remarquez la bizarre supposition
-qui dit que d'une mani&egrave;re ou d'une autre, nous sommes tous 
suppos&eacute;s souffrir du syst&egrave;me
-des brevets. C'est comme de dire&nbsp;&laquo;Des gens ont le cancer. Pourquoi 
ne l'auriez-vous
-pas?&raquo;. De mon point de vue, chaque personne qui n'a pas le cancer est 
dans une bonne situation. Mais il y a
-derri&egrave;re cela une question moins trompeuse, qui est une bonne 
question&nbsp;:
-&laquo;Le logiciel est-il diff&eacute;rent des autres domaines ? La politique 
des brevets
-devrait-elle &ecirc;tre diff&eacute;rente pour diff&eacute;rents domaines ? Si 
oui, pourquoi ?
-</p>
-
-<p>
-Laissez-moi r&eacute;pondre &agrave; cette question&nbsp;: les brevets 
traitent des diff&eacute;rents champs
-diff&eacute;remment car dans des domaines tr&egrave;s vari&eacute;s les 
brevets traitent des produits diff&eacute;remment.
-</p>
-
-<p>
-D'un c&ocirc;t&eacute; nous avons des produits pharmaceutiques o&ugrave; une 
formule chimique donn&eacute;e
-serait brevet&eacute;e, et donc le brevet ne couvre qu'un seul produit.
-D'autres produits ne seraient donc pas couverts par le brevet existant. S'il 
devait
-y avoir un brevet pour ce nouveau produit, le d&eacute;tenteur du brevet 
serait celui qui
-a d&eacute;velopp&eacute; le nouveau produit.
-</p>
-
-<p>
-Cela cadre avec l'id&eacute;e na&iuml;ve que dans le syst&egrave;me de brevets 
que nous avons,
-si vous d&eacute;veloppez un nouveau produit, vous obtiendrez &laquo;&nbsp;Le
-Brevet&nbsp;&raquo;. L'id&eacute;e qu'il y a un brevet par produit et qu'il 
couvre l'id&eacute;e
-de ce produit. Dans certains domaines, c'est presque vrai.
-Dans d'autres, c'est loin d'&ecirc;tre vrai, car les paquetages logiciels sont
-habituellement tr&egrave;s gros. Ils utilisent beaucoup d'id&eacute;es 
diff&eacute;rentes
-dans une nouvelle combinaison. Si le programme est nouveau et pas seulement 
une copie, alors
-il est probable qu'il utilise une combinaison diff&eacute;rente d'id&eacute;es 
associ&eacute;es bien s&ucirc;r &agrave; du
-code nouvellement &eacute;crit, parce que vous ne pouvez pas lancer comme 
&ccedil;a des id&eacute;es et comme
-par magie les voir fonctionner. Vous avez &agrave; les mettre en &oelig;uvre
-toutes. Vous devrez les mettre en &oelig;uvre toutes dans cette combinaison. 
Le r&eacute;sultat en est
-que m&ecirc;me si vous &eacute;crivez un programme, vous utilisez beaucoup 
d'id&eacute;es diff&eacute;rentes
-n'importe laquelle d'entre elles pourrait avoir &eacute;t&eacute; 
brevet&eacute;e par quelqu'un. L'association de deux
-peut avoir &eacute;t&eacute; brevet&eacute;e en tant que combinaison par 
quelqu'un. Il pourrait y
-avoir plusieurs fa&ccedil;ons diff&eacute;rentes de d&eacute;crire une 
id&eacute;e qui pourrait &ecirc;tre brevet&eacute;e
-par diverses personnes. Donc il y a probablement des milliers de choses,
-des milliers de points de vuln&eacute;rabilit&eacute; dans votre programme, 
qui pourraient
-d&eacute;j&agrave; &ecirc;tre brevet&eacute;es par quelqu'un d'autre. C'est 
pourquoi les brevets logiciels
-tendent &agrave; emp&ecirc;cher le progr&egrave;s dans les logiciels -- le 
travail de
-d&eacute;veloppement de logiciels. S'il y avait un brevet pour un produit, 
alors ces
-brevets n'emp&ecirc;cheraient pas le d&eacute;veloppement de produits car si 
vous avez d&eacute;velopp&eacute;
-un nouveau produit, il ne sera pas d&eacute;j&agrave; brevet&eacute; par 
quelqu'un d'autre.
-Mais quand un produit correspond &agrave; l'association de beaucoup 
d'id&eacute;es diff&eacute;rentes,
-il est tr&egrave;s probable que votre nouveau produit soit d&eacute;j&agrave; 
brevet&eacute; par quelqu'un d'autre.
-En fait, il y a une &eacute;tude &eacute;conomique qui montre que d'imposer un 
syst&egrave;me de brevets
-sur un domaine o&ugrave; l'innovation est incr&eacute;mentale, peut retarder 
le progr&egrave;s. Les partisans
-des brevets logiciels disent&nbsp;: &laquo;&nbsp;Oui, il peut y avoir des 
probl&egrave;mes mais le plus
-important, c'est que les brevets doivent promouvoir l'innovation et c'est si
-important que peu importe les probl&egrave;mes qu'ils causent&nbsp;&raquo;. 
Bien
-s&ucirc;r, ils ne disent pas &ccedil;a tr&egrave;s fort car c'est ridicule mais
-implicitement ils veulent que vous croyez que tant que les brevets promeuvent 
le
-progr&egrave;s, cela surpasse tous les co&ucirc;ts. Mais en fait, il n'y a 
aucune raison de
-croire que les brevets participent au progr&egrave;s. Nous avons maintenant un 
mod&egrave;le
-qui montrent pr&eacute;cis&eacute;ment comment les brevets peuvent retarder le 
progr&egrave;s. Les cas o&ugrave; ce
-mod&egrave;le peut s'appliquer correspond tr&egrave;s bien au domaine du 
logiciel&nbsp; innovation
-incr&eacute;mentale.
-</p>
-
-<p>
-Pourquoi le logiciel est-il sur cette extr&eacute;mit&eacute; du 
spectre&nbsp;? La raison est que dans le logiciel
-nous d&eacute;veloppons des objets math&eacute;matiques 
id&eacute;alis&eacute;s. Vous pouvez
-b&acirc;tir un ch&acirc;teau compliqu&eacute; et le faire reposer sur une 
ligne t&eacute;nue et il restera debout
-car il ne p&egrave;se rien. Dans d'autres domaines, les gens doivent
-composer avec la perversit&eacute; de la mati&egrave;re -- des objets 
physiques.
-La mati&egrave;re fait ce qu'elle doit faire. Vous pouvez essayer de la 
modeler et si son
-comportement de fait ne s'ajuste pas au mod&egrave;le alors c'est dur pour 
vous, car le d&eacute;fi
-est de r&eacute;aliser des objets physiques qui fonctionnent vraiment.
-</p>
-
-<p>
-Si je voulais mettre une d&eacute;claration &laquo;&nbsp;If&nbsp;&raquo; dans 
une d&eacute;claration
-&laquo;&nbsp;While&nbsp;&raquo;, je n'ai pas besoin de me soucier de savoir si 
la d&eacute;claration
-&laquo;&nbsp;If&nbsp;&raquo; oscillera &agrave; une certaine fr&eacute;quence 
et entrera
-finalement en r&eacute;sonnance pour se fissurer.
-Je n'ai pas besoin de me soucier de savoir si elle oscillera
-&agrave; une certaine haute fr&eacute;quence et induira un signal dans la 
valeur
-d'una autre variable. Je n'ai pas besoin de savoir combien de courant
-cette d&eacute;claration &laquo;&nbsp;If&nbsp;&raquo; consommera et si elle 
peut
-dissiper la chaleur &agrave; l'int&eacute;rieur de cette d&eacute;claration 
&laquo;&nbsp;While&nbsp;&raquo;.
-Ou s'il y aura une chute de tension dans la d&eacute;claration 
&laquo;&nbsp;While&nbsp;&raquo;
-qui fera que la d&eacute;claration &laquo;&nbsp;If&nbsp;&raquo; ne 
fonctionnera pas.
-Je n'ai pas besoin de me soucier si j'ex&eacute;cute ce programme
-dans un environnement d'eau sal&eacute;e que l'eau sal&eacute;e s'infiltrera
-entre la d&eacute;claration &laquo;&nbsp;If&nbsp;&raquo; et la 
d&eacute;claration &laquo;&nbsp;While&nbsp;&raquo;
-et provoquera une corrosion. Je n'ai pas besoin de me soucier quand je me 
r&eacute;f&egrave;re &agrave; la valeur d'une variable
-si j'exc&egrave;de la limite de ventilation en m'y r&eacute;f&eacute;rant 20 
fois.
-Je n'ai pas besoin de me soucier, quand je me r&eacute;f&egrave;re &agrave; la 
variable, de la
-capacitance qu'elle a et s'il y a eu suffisamment de temps pour
-charger la valeur. Je n'ai pas besoin de me soucier quand j'&eacute;cris un 
programme
+l'hypertexte qu'ils vont produire. Je ne pense pas que cela dise quoi que ce
+soit sur le fait d'avoir une connexion t&eacute;l&eacute;phonique sur
+l'ordinateur cependant, donc cela suffira-t-il, ce n'est pas clair. La
+possibilit&eacute; d'aller en justice pour invalider le brevet est donc un
+choix.
+</p>
+
+<p>
+&Agrave; cause de la d&eacute;pense, c'est souvent hors de question
+m&ecirc;me si vous pouvez trouver quelque solide r&eacute;alisation
+ant&eacute;rieure qui serait suffisante pour invalider le brevet. En
+cons&eacute;quence, un brevet invalide, c'est-&agrave;-dire un brevet qui
+n'aurait pas d&ucirc; exister (mais en fait c'est le cas pour beaucoup
+d'entre eux) est une arme dangereuse. Si quelqu'un vous attaque avec un
+brevet invalide, cela peut vraiment vous causer beaucoup de
+probl&egrave;mes. Vous pourriez &ecirc;tre capable de vous sortir d'affaire
+en les bluffant en leur montrant la r&eacute;alisation
+ant&eacute;rieure. Cela d&eacute;pend s'ils peuvent &ecirc;tre
+effray&eacute;s de cette mani&egrave;re ou ils pourraient penser
+&laquo;&nbsp;Bien, vous bluffez, nous pensons que vous ne pouvez pas
+vraiment vous permettre d'aller en justice, donc nous vous poursuivrons en
+justice de toute fa&ccedil;on&nbsp;&raquo;.
+</p>
+
+<p>
+Vous pouvez quelquefois r&eacute;ussir &agrave; utiliser ces trois
+possibilit&eacute;s, mais souvent, ce n'est pas le cas. Alors vous devez
+affronter brevet apr&egrave;s brevet apr&egrave;s brevet. Chaque fois, vous
+pouvez &ecirc;tre en mesure d'utiliser une des trois possibilit&eacute;s,
+mais alors il y a un autre brevet puis un autre et un autre. C'est comme
+traverser un champ de mines. Chaque pas que vous faites, chaque
+d&eacute;cision de conception ne tombera probablement pas sur un brevet,
+vous pouvez alors avancer de quelques pas et il n'y aura probablement pas
+d'explosion. Mais la probabilit&eacute; que vous avez de marcher au travers
+du champ de mines et de d&eacute;velopper le programme que vous voulez sans
+tomber sur un brevet s'amenuisera au fur et &agrave; mesure que le programme
+grossit.
+</p>
+
+<p>
+Les gens ont l'habitude de me dire&nbsp;&laquo;&nbsp;Bien, il y a des
+brevets dans d'autres domaines, pourquoi le logiciel devrait &ecirc;tre
+exempt&eacute;&nbsp;?&nbsp;&raquo;. Remarquez la bizarre supposition qui dit
+que d'une mani&egrave;re ou d'une autre, nous sommes tous suppos&eacute;s
+souffrir du syst&egrave;me des brevets. C'est comme de dire&nbsp;:
+&laquo;&nbsp;Des gens ont le cancer. Pourquoi ne l'auriez-vous
+pas&nbsp;?&nbsp;&raquo;. De mon point de vue, chaque personne qui n'a pas le
+cancer est dans une bonne situation. Mais il y a derri&egrave;re cela une
+question moins trompeuse, qui est une bonne question&nbsp;: &laquo;&nbsp;Le
+logiciel est-il diff&eacute;rent des autres domaines&nbsp;? La politique des
+brevets devrait-elle &ecirc;tre diff&eacute;rente pour diff&eacute;rents
+domaines&nbsp;? Si oui, pourquoi&nbsp;?
+</p>
+
+<p>
+Laissez-moi r&eacute;pondre &agrave; cette question&nbsp;: les brevets
+traitent des diff&eacute;rents champs diff&eacute;remment car dans des
+domaines tr&egrave;s vari&eacute;s les brevets traitent des produits
+diff&eacute;remment.
+</p>
+
+<p>
+D'un c&ocirc;t&eacute; nous avons des produits pharmaceutiques o&ugrave; une
+formule chimique donn&eacute;e serait brevet&eacute;e, et donc le brevet ne
+couvre qu'un seul produit. D'autres produits ne seraient donc pas couverts
+par le brevet existant. S'il devait y avoir un brevet pour ce nouveau
+produit, le d&eacute;tenteur du brevet serait celui qui a
+d&eacute;velopp&eacute; le nouveau produit.
+</p>
+
+<p>
+Cela cadre avec l'id&eacute;e na&iuml;ve que dans le syst&egrave;me de
+brevets que nous avons, si vous d&eacute;veloppez un nouveau produit, vous
+obtiendrez &laquo;&nbsp;LeBrevet&nbsp;&raquo;. L'id&eacute;e qu'il y a un
+brevet par produit et qu'il couvre l'id&eacute;e de ce produit. Dans
+certains domaines, c'est presque vrai. Dans d'autres, c'est loin
+d'&ecirc;tre vrai, car les paquetages logiciels sont habituellement
+tr&egrave;s gros. Ils utilisent beaucoup d'id&eacute;es diff&eacute;rentes
+dans une nouvelle combinaison. Si le programme est nouveau et pas seulement
+une copie, alors il est probable qu'il utilise une combinaison
+diff&eacute;rente d'id&eacute;es associ&eacute;es bien s&ucirc;r &agrave; du
+code nouvellement &eacute;crit, parce que vous ne pouvez pas lancer comme
+&ccedil;a des id&eacute;es et comme par magie les voir fonctionner. Vous
+avez &agrave; les mettre en &oelig;uvre toutes. Vous devrez les mettre en
+&oelig;uvre toutes dans cette combinaison. Le r&eacute;sultat en est que
+m&ecirc;me si vous &eacute;crivez un programme, vous utilisez beaucoup
+d'id&eacute;es diff&eacute;rentes n'importe laquelle d'entre elles pourrait
+avoir &eacute;t&eacute; brevet&eacute;e par quelqu'un. L'association de deux
+peut avoir &eacute;t&eacute; brevet&eacute;e en tant que combinaison par
+quelqu'un. Il pourrait y avoir plusieurs fa&ccedil;ons diff&eacute;rentes de
+d&eacute;crire une id&eacute;e qui pourrait &ecirc;tre brevet&eacute;e par
+diverses personnes. Donc il y a probablement des milliers de choses, des
+milliers de points de vuln&eacute;rabilit&eacute; dans votre programme, qui
+pourraient d&eacute;j&agrave; &ecirc;tre brevet&eacute;es par quelqu'un
+d'autre. C'est pourquoi les brevets logiciels tendent &agrave;
+emp&ecirc;cher le progr&egrave;s dans les logiciels &mdash;&nbsp;le travail
+de d&eacute;veloppement de logiciels. S'il y avait un brevet pour un
+produit, alors ces brevets n'emp&ecirc;cheraient pas le d&eacute;veloppement
+de produits car si vous avez d&eacute;velopp&eacute; un nouveau produit, il
+ne sera pas d&eacute;j&agrave; brevet&eacute; par quelqu'un d'autre. Mais
+quand un produit correspond &agrave; l'association de beaucoup
+d'id&eacute;es diff&eacute;rentes, il est tr&egrave;s probable que votre
+nouveau produit soit d&eacute;j&agrave; brevet&eacute; par quelqu'un
+d'autre. En fait, il y a une &eacute;tude &eacute;conomique qui montre que
+d'imposer un syst&egrave;me de brevets sur un domaine o&ugrave; l'innovation
+est incr&eacute;mentale, peut retarder le progr&egrave;s. Les partisans des
+brevets logiciels disent&nbsp;: &laquo;&nbsp;Oui, il peut y avoir des
+probl&egrave;mes mais le plus important, c'est que les brevets doivent
+promouvoir l'innovation et c'est si important que peu importe les
+probl&egrave;mes qu'ils causent&nbsp;&raquo;. Bien s&ucirc;r, ils ne disent
+pas &ccedil;a tr&egrave;s fort car c'est ridicule mais implicitement ils
+veulent que vous croyez que tant que les brevets promeuvent le
+progr&egrave;s, cela surpasse tous les co&ucirc;ts. Mais en fait, il n'y a
+aucune raison de croire que les brevets participent au progr&egrave;s. Nous
+avons maintenant un mod&egrave;le qui montrent pr&eacute;cis&eacute;ment
+comment les brevets peuvent retarder le progr&egrave;s. Les cas o&ugrave; ce
+mod&egrave;le peut s'appliquer correspond tr&egrave;s bien au domaine du
+logiciel&nbsp;; innovation incr&eacute;mentale.
+</p>
+
+<p>
+Pourquoi le logiciel est-il sur cette extr&eacute;mit&eacute; du
+spectre&nbsp;? La raison est que dans le logiciel nous d&eacute;veloppons
+des objets math&eacute;matiques id&eacute;alis&eacute;s. Vous pouvez
+b&acirc;tir un ch&acirc;teau compliqu&eacute; et le faire reposer sur une
+ligne t&eacute;nue et il restera debout car il ne p&egrave;se rien. Dans
+d'autres domaines, les gens doivent composer avec la perversit&eacute; de la
+mati&egrave;re &mdash;&nbsp;des objets physiques. La mati&egrave;re fait ce
+qu'elle doit faire. Vous pouvez essayer de la modeler et si son comportement
+de fait ne s'ajuste pas au mod&egrave;le alors c'est dur pour vous, car le
+d&eacute;fi est de r&eacute;aliser des objets physiques qui fonctionnent
+vraiment.
+</p>
+
+<p>
+Si je voulais mettre une d&eacute;claration &laquo;&nbsp;If&nbsp;&raquo;
+dans une d&eacute;claration &laquo;&nbsp;While&nbsp;&raquo;, je n'ai pas
+besoin de me soucier de savoir si la d&eacute;claration
+&laquo;&nbsp;If&nbsp;&raquo; oscillera &agrave; une certaine
+fr&eacute;quence et entrera finalement en r&eacute;sonnance pour se
+fissurer.Je n'ai pas besoin de me soucier de savoir si elle oscillera
+&agrave; une certaine haute fr&eacute;quence et induira un signal dans la
+valeur d'una autre variable. Je n'ai pas besoin de savoir combien de courant
+cette d&eacute;claration &laquo;&nbsp;If&nbsp;&raquo; consommera et si elle
+peut dissiper la chaleur &agrave; l'int&eacute;rieur de cette
+d&eacute;claration &laquo;&nbsp;While&nbsp;&raquo;. Ou s'il y aura une chute
+de tension dans la d&eacute;claration &laquo;&nbsp;While&nbsp;&raquo; qui
+fera que la d&eacute;claration &laquo;&nbsp;If&nbsp;&raquo; ne fonctionnera
+pas. Je n'ai pas besoin de me soucier si j'ex&eacute;cute ce programme dans
+un environnement d'eau sal&eacute;e que l'eau sal&eacute;e s'infiltrera
+entre la d&eacute;claration &laquo;&nbsp;If&nbsp;&raquo; et la
+d&eacute;claration &laquo;&nbsp;While&nbsp;&raquo; et provoquera une
+corrosion. Je n'ai pas besoin de me soucier quand je me r&eacute;f&egrave;re
+&agrave; la valeur d'une variable si j'exc&egrave;de la limite de
+ventilation en m'y r&eacute;f&eacute;rant 20 fois. Je n'ai pas besoin de me
+soucier, quand je me r&eacute;f&egrave;re &agrave; la variable, de la
+capacitance qu'elle a et s'il y a eu suffisamment de temps pour charger la
+valeur. Je n'ai pas besoin de me soucier quand j'&eacute;cris un programme
 de savoir comment je vais assembler physiquement chaque copie et si je peux
-r&eacute;ussir &agrave; obtenir un acc&egrave;s pour mettre cette 
d&eacute;claration &laquo;&nbsp;If&nbsp;&raquo; dans
-la d&eacute;claration &laquo;&nbsp;While&nbsp;&raquo;. Je n'ai pas besoin de 
me soucier sur la fa&ccedil;on
-d'avoir un acc&egrave;s au cas o&ugrave; la d&eacute;claration 
&laquo;&nbsp;If&nbsp;&raquo; se casse, pour la supprimer
-et la remplacer par une nouvelle. Il y a tant de probl&egrave;mes dont nous 
n'avons pas &agrave; nous
-soucier dans le logiciel. Cela rend le logiciel fondamentalement plus facile. 
Il est beaucoup
-plus facile d'&eacute;crire un programme que de concevoir un objet physique 
qui doit
-fonctionner. Cela peut sembler &eacute;trange car vous avez probablement 
entendu des gens
-dire combien il &eacute;tait difficile de concevoir un logiciel et que 
c'&eacute;tait un gros probl&egrave;me
-et la fa&ccedil;on dont ils allaient r&eacute;soudre cela. Ils ne parlent pas 
vraiement de la m&ecirc;me
-chose que moi. Je compare des syst&egrave;mes physiques et logiciels de 
m&ecirc;me complexit&eacute;,
-de m&ecirc;me nombre de parties. Je dis qu'un syst&egrave;me logiciel est bien 
plus facile &agrave; concevoir
-qu'un syst&egrave;me physique. Mais l'intelligence des gens dans ces divers 
domaines est la m&ecirc;me,
-alors que faisons-nous quand nous sommes confront&eacute;s &agrave; un domaine 
facile&nbsp;?
-Nous allons encore plus loin&nbsp;! Nous poussons nos capacit&eacute;s 
&agrave; leurs limites.
-Si des syst&egrave;mes de m&ecirc;me taille sont simples, faisons alors des 
syst&egrave;mes
-dix fois plus gros, alors ce sera difficile&nbsp;! C'est ce que nous 
faisons&nbsp;! Nous faisons
-des syst&egrave;mes logiciels qui sont bien plus grands, en termes de nombre 
d'&eacute;l&eacute;ments que les syst&egrave;mes
-physiques. Un syst&egrave;me physique dont la conception rec&egrave;le un 
million d'&eacute;l&eacute;ments diff&eacute;rents
-est un m&eacute;ga projet. Un programme d'ordinateur dont la conception 
rec&egrave;le
-un million d'&eacute;l&eacute;ments, fait peut-&ecirc;tre 300000 lignes, 
quelques personnes &eacute;criront
-cela en deux ans. Ce n'est pas un programme particuli&egrave;rement imposant.
-Je pense que GNU Emacs a maintenant quelques millions d'&eacute;l&eacute;ments 
dans sa conception.
-Il fait un million de lignes de code. C'est un projet r&eacute;alis&eacute; 
essentiellement
-sans fonds, &eacute;crit pour la plupart par des personnes sur leur temps 
libre.
-</p>
-
-<p>
-C'est une autre grosse source d'&eacute;conomie. Si vous avez con&ccedil;u un 
produit mat&eacute;riel,
-la chose suivante que vous devrez faire est de concevoir l'usine pour le 
fabriquer.
-Construire cette usine peut co&ucirc;ter des millions ou des dizaines de 
millions l&agrave; o&ugrave;
-la copie du programme ne co&ucirc;te que de taper 
&laquo;&nbsp;copy&nbsp;&raquo;. la m&ecirc;me
-commande copy copiera n'importe quel programme. Vous voulez des copies sur CD, 
tr&egrave;s bien.
-Vous gravez un CD master et vous l'envoyez &agrave; une usine de gravage de 
CD. Ils utiliseront le m&ecirc;me
-&eacute;quipement qui copiera n'importe quel contenu sur un CD. Vous n'avez 
pas besoin
-de b&acirc;tir une usine pour fabriquer ce produit. Il y a une &eacute;norme
-simplification et une &eacute;norme r&eacute;duction des co&ucirc;ts.
-Le r&eacute;sultat est, disons pour une soci&eacute;t&eacute; 
automobile&nbsp;: elle d&eacute;pensera 50
-millions de dollars pour b&acirc;tir l'usine, pour fabriquer un nouveau 
mod&egrave;le de voiture, pour engager
-des avocats qui s'occuperont des n&eacute;gociations sur les licences de 
brevets. Ils peuvent m&ecirc;me
-faire face &agrave; un proc&egrave;s s'ils le voulaient. Concevoir un programme
-de m&ecirc;me complexit&eacute; peut co&ucirc;ter 50000 ou 100000 dollars.
-En comparaison, le co&ucirc;t pour traiter avec le syst&egrave;me de brevets 
est &eacute;crasant.
-En fait, concevoir un programme de la m&ecirc;me complexit&eacute; que la 
conception m&eacute;canique
-d'une voiture prend probablement un mois. Combien d'&eacute;l&eacute;ments 
contient
-une voiture, qui ne contient pas d'ordinateur [<a href="#f1">1</a>].
-Il n'y a pas tant d'&eacute;l&eacute;ments que cela. Cela ne veut pas dire que 
concevoir
-une bonne voiture est simple mais juste qu'elle ne rec&egrave;le pas tant 
d'&eacute;l&eacute;ments diff&eacute;rents que cela.
+r&eacute;ussir &agrave; obtenir un acc&egrave;s pour mettre cette
+d&eacute;claration &laquo;&nbsp;If&nbsp;&raquo; dans la d&eacute;claration
+&laquo;&nbsp;While&nbsp;&raquo;. Je n'ai pas besoin de me soucier sur la
+fa&ccedil;on d'avoir un acc&egrave;s au cas o&ugrave; la d&eacute;claration
+&laquo;&nbsp;If&nbsp;&raquo; se casse, pour la supprimer et la remplacer par
+une nouvelle. Il y a tant de probl&egrave;mes dont nous n'avons pas &agrave;
+nous soucier dans le logiciel. Cela rend le logiciel fondamentalement plus
+facile. Il est beaucoup plus facile d'&eacute;crire un programme que de
+concevoir un objet physique qui doit fonctionner. Cela peut sembler
+&eacute;trange car vous avez probablement entendu des gens dire combien il
+&eacute;tait difficile de concevoir un logiciel et que c'&eacute;tait un
+gros probl&egrave;me et la fa&ccedil;on dont ils allaient r&eacute;soudre
+cela. Ils ne parlent pas vraiement de la m&ecirc;me chose que moi. Je
+compare des syst&egrave;mes physiques et logiciels de m&ecirc;me
+complexit&eacute;, de m&ecirc;me nombre de parties. Je dis qu'un
+syst&egrave;me logiciel est bien plus facile &agrave; concevoir qu'un
+syst&egrave;me physique. Mais l'intelligence des gens dans ces divers
+domaines est la m&ecirc;me, alors que faisons-nous quand nous sommes
+confront&eacute;s &agrave; un domaine facile&nbsp;? Nous allons encore plus
+loin&nbsp;! Nous poussons nos capacit&eacute;s &agrave; leurs limites. Si
+des syst&egrave;mes de m&ecirc;me taille sont simples, faisons alors des
+syst&egrave;mes dix fois plus gros, alors ce sera difficile&nbsp;! C'est ce
+que nous faisons&nbsp;! Nous faisons des syst&egrave;mes logiciels qui sont
+bien plus grands, en termes de nombre d'&eacute;l&eacute;ments que les
+syst&egrave;mes physiques. Un syst&egrave;me physique dont la conception
+rec&egrave;le un million d'&eacute;l&eacute;ments diff&eacute;rents est un
+m&eacute;ga projet. Un programme d'ordinateur dont la conception
+rec&egrave;le un million d'&eacute;l&eacute;ments, fait peut-&ecirc;tre
+300000 lignes, quelques personnes &eacute;criront cela en deux ans. Ce n'est
+pas un programme particuli&egrave;rement imposant. Je pense que GNU Emacs a
+maintenant quelques millions d'&eacute;l&eacute;ments dans sa conception. Il
+fait un million de lignes de code. C'est un projet r&eacute;alis&eacute;
+essentiellement sans fonds, &eacute;crit pour la plupart par des personnes
+sur leur temps libre.
+</p>
+
+<p>
+C'est une autre grosse source d'&eacute;conomie. Si vous avez con&ccedil;u
+un produit mat&eacute;riel, la chose suivante que vous devrez faire est de
+concevoir l'usine pour le fabriquer. Construire cette usine peut
+co&ucirc;ter des millions ou des dizaines de millions l&agrave; o&ugrave; la
+copie du programme ne co&ucirc;te que de taper
+&laquo;&nbsp;copy&nbsp;&raquo;. La m&ecirc;me commande copy copiera
+n'importe quel programme. Vous voulez des copies sur CD, tr&egrave;s
+bien. Vous gravez un CD master et vous l'envoyez &agrave; une usine de
+gravage de CD. Ils utiliseront le m&ecirc;me &eacute;quipement qui copiera
+n'importe quel contenu sur un CD. Vous n'avez pas besoin de b&acirc;tir une
+usine pour fabriquer ce produit. Il y a une &eacute;norme simplification et
+une &eacute;norme r&eacute;duction des co&ucirc;ts. Le r&eacute;sultat est,
+disons pour une soci&eacute;t&eacute; automobile&nbsp;: elle
+d&eacute;pensera 50 millions de dollars pour b&acirc;tir l'usine, pour
+fabriquer un nouveau mod&egrave;le de voiture, pour engager des avocats qui
+s'occuperont des n&eacute;gociations sur les licences de brevets. Ils
+peuvent m&ecirc;me faire face &agrave; un proc&egrave;s s'ils le
+voulaient. Concevoir un programme de m&ecirc;me complexit&eacute; peut
+co&ucirc;ter 50000 ou 100000 dollars. En comparaison, le co&ucirc;t pour
+traiter avec le syst&egrave;me de brevets est &eacute;crasant. En fait,
+concevoir un programme de la m&ecirc;me complexit&eacute; que la conception
+m&eacute;canique d'une voiture prend probablement un mois. Combien
+d'&eacute;l&eacute;ments contient une voiture, qui ne contient pas
+d'ordinateur [<a href="#f1">1</a>]. Il n'y a pas tant
+d'&eacute;l&eacute;ments que cela. Cela ne veut pas dire que concevoir une
+bonne voiture est simple mais juste qu'elle ne rec&egrave;le pas tant
+d'&eacute;l&eacute;ments diff&eacute;rents que cela.
 </p>
 
 <p>
 Le logiciel est vraiment diff&eacute;rent des autres domaines car nous
-travaillons sur des objets math&eacute;matiques, dont la conception est bien, 
bien plus facile,
-ce qui a pour r&eacute;sultat que nous faisons des syst&egrave;mes qui sont 
bien, bien plus
-grands et avec juste quelques personnes. Le r&eacute;sultat est qu'avec le 
syst&egrave;me de brevets,
-au lieu d'&ecirc;tre proche d'un produit &eacute;gale un brevet, nous sommes
-dans un syst&egrave;me ou un produit met en jeu vraiment beaucoup 
d'id&eacute;es qui pourraient
-d&eacute;j&agrave; &ecirc;tre brevet&eacute;es.
-</p>
-
-<p>
-La meilleure fa&ccedil;on de l'expliquer est par analogie avec les symphonies. 
Une
-symphonie est &eacute;galement longue et contient beaucoup de notes, et elle 
utilise probablement
-beaucoup d'id&eacute;es musicales. Imaginez si les gouvernements d'Europe dans 
les ann&eacute;es 1700 avaient
-d&eacute;cid&eacute; de promouvoir la musique symphonique en 
&eacute;tablissant un Office
-europ&eacute;en des brevets musicaux qui aurait donn&eacute; des brevets pour 
toutes sortes d'id&eacute;es
-musicales qui pourraient se d&eacute;cliner en mots. Imaginez-vous alors aux 
environs de 1800,
-vous &ecirc;tes Beethoven et vous voulez &eacute;crire une symphonie.
-Vous trouverez alors qu'&eacute;crire votre symphonie de sorte qu'elle ne 
viole pas de brevets
-deviendra plus difficile que d'&eacute;crire une bonne symphonie.
-Quand vous vous en plaindrez, les d&eacute;tenteurs de brevets vous 
diront&nbsp;:
-&laquo;&nbsp;Ah Beethoven, vous rousp&eacute;tez car vous n'avez pas 
d'id&eacute;es personnelles.
-Tout ce que vous voulez, c'est piquer nos inventions&nbsp;&raquo;. Beethoven
-avait beaucoup de nouvelles id&eacute;es musicales mais il a d&ucirc; utiliser 
beaucoup d'id&eacute;es existantes
-pour faire une musique reconnaissable, afin de faire de la musique
-que les auditeurs puissent aimer, et qu'ils reconnaissent comme musique.
-Personne n'est si brillant qu'il puisse r&eacute;inventer la musique
-et faire quelque chose que les gens voudraient &eacute;couter.
-<a href="http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Boulez";>Pierre Boulez</a> disait
-qu'il essaierait de le faire, mais qui &eacute;coute Pierre Boulez&nbsp;? 
Personne n'est
-si brillant qu'il puisse r&eacute;inventer l'informatique totalement.
-S'il le faisait, il ferait quelque chose que les utilisateurs trouveraient si
-&eacute;trange qu'ils ne voudraient pas l'utiliser. Si vous regardez un 
traitement de texte
-aujourd'hui, vous trouverez, je pense, des centaines de fonctionnalit&eacute;s 
diff&eacute;rentes.
-Si vous d&eacute;veloppez un joli traitement de texte innovant, cela signifie
-qu'il y a de nouvelles id&eacute;es dedans, mais il doit y avoir aussi des 
centaines d'id&eacute;es
-anciennes aussi. Si vous n'avez pas le droit de les utiliser, vous ne pouvez 
pas faire
-de traitement de texte innovant.
-</p>
-
-<p>
-Parce que le travail de d&eacute;veloppement est si cons&eacute;quent, nous 
n'avons pas besoin
-besoin de plan artificiel pour inciter &agrave; trouver de nouvelles 
id&eacute;es. Vous avez juste des gens qui
-&eacute;crivent des logiciels et ils auront de nouvelles id&eacute;es. Si vous 
voulez
-&eacute;crire un programme et que vous voulez qu'il soit bon, alors des 
id&eacute;es vous viendront
-et vous trouverez un moyen de les utiliser. Ce qui se passait,
-car j'&eacute;tais dans le domaine logiciel avant qu'il y ait les brevets 
logiciels,
-c'&eacute;tait que la plupart des d&eacute;veloppeurs publiaient toute 
nouvelle id&eacute;e qu'ils jugeaient
-importante, dont ils pensaient qu'ils pourraient retirer un certain 
cr&eacute;dit ou respect.
-Les id&eacute;es mineures ou pas assez importantes n'&eacute;taient pas 
publi&eacute;es car cela
-aurait &eacute;t&eacute; stupide.
-Maintenant, le syst&egrave;me de brevets est suppos&eacute; encourager la 
divulgation de id&eacute;es. En
-fait, auparavant, personne ne gardait les id&eacute;es secr&egrave;tes. Ils 
gardaient le code
-secret, c'est vrai. Le code, apr&egrave;s tout, repr&eacute;sentait la majeure 
partie du
-travail. Ils gardaient le code secret et publiaient les id&eacute;es, de sorte 
que les
-employ&eacute;s obtiennent quelque cr&eacute;dit et soient satisfaits. 
Apr&egrave;s les brevets logiciels,
-ils gardent toujours le code secret et ont brevet&eacute; les id&eacute;es, 
donc, en fait,
-la divulgation n'a pas &eacute;t&eacute; encourag&eacute;e dans un quelconque 
sens pertinent.
-</p>
-
-<p>
-Les m&ecirc;mes choses sont gard&eacute;es secr&egrave;tes maintenant comme 
c'&eacute;tait le cas auparavant,
-mais les id&eacute;es qui &eacute;taient publi&eacute;es de sorte que l'on 
puisse les utiliser sont
-maintenant brevet&eacute;es et hors d'atteinte pendant 20 ans. Que peut faire 
un pays
-pour changer cela&nbsp;? Comment peut-on changer la politique pour 
r&eacute;soudre ce probl&egrave;mes&nbsp;?
-</p>
-
-<p>
-Il y a deux points que vous pouvez attaquer. L'un est l'endroit o&ugrave; sont
-demand&eacute;s et accord&eacute;s les brevets, &agrave; l'office des brevets. 
L'autre, c'est
-quand les brevets ont &eacute;t&eacute; appliqu&eacute;s -- 
c'est-&agrave;-dire, la question de ce que le
+travaillons sur des objets math&eacute;matiques, dont la conception est
+bien, bien plus facile, ce qui a pour r&eacute;sultat que nous faisons des
+syst&egrave;mes qui sont bien, bien plus grands et avec juste quelques
+personnes. Le r&eacute;sultat est qu'avec le syst&egrave;me de brevets, au
+lieu d'&ecirc;tre proche d'un produit &eacute;gale un brevet, nous sommes
+dans un syst&egrave;me ou un produit met en jeu vraiment beaucoup
+d'id&eacute;es qui pourraient d&eacute;j&agrave; &ecirc;tre
+brevet&eacute;es.
+</p>
+
+<p>
+La meilleure fa&ccedil;on de l'expliquer est par analogie avec les
+symphonies. Une symphonie est &eacute;galement longue et contient beaucoup
+de notes, et elle utilise probablement beaucoup d'id&eacute;es
+musicales. Imaginez si les gouvernements d'Europe dans les ann&eacute;es
+1700 avaient d&eacute;cid&eacute; de promouvoir la musique symphonique en
+&eacute;tablissant un Office europ&eacute;en des brevets musicaux qui aurait
+donn&eacute; des brevets pour toutes sortes d'id&eacute;es musicales qui
+pourraient se d&eacute;cliner en mots. Imaginez-vous alors aux environs de
+1800, vous &ecirc;tes Beethoven et vous voulez &eacute;crire une
+symphonie. Vous trouverez alors qu'&eacute;crire votre symphonie de sorte
+qu'elle ne viole pas de brevets deviendra plus difficile que d'&eacute;crire
+une bonne symphonie. Quand vous vous en plaindrez, les d&eacute;tenteurs de
+brevets vous diront&nbsp;: &laquo;&nbsp;Ah Beethoven, vous rousp&eacute;tez
+car vous n'avez pas d'id&eacute;es personnelles. Tout ce que vous voulez,
+c'est piquer nos inventions&nbsp;&raquo;. Beethoven avait beaucoup de
+nouvelles id&eacute;es musicales mais il a d&ucirc; utiliser beaucoup
+d'id&eacute;es existantes pour faire une musique reconnaissable, afin de
+faire de la musique que les auditeurs puissent aimer, et qu'ils
+reconnaissent comme musique. Personne n'est si brillant qu'il puisse
+r&eacute;inventer la musique et faire quelque chose que les gens voudraient
+&eacute;couter. <a href="http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Boulez";>Pierre
+Boulez</a> disait qu'il essaierait de le faire, mais qui &eacute;coute
+Pierre Boulez&nbsp;? Personne n'est si brillant qu'il puisse
+r&eacute;inventer l'informatique totalement. S'il le faisait, il ferait
+quelque chose que les utilisateurs trouveraient si &eacute;trange qu'ils ne
+voudraient pas l'utiliser. Si vous regardez un traitement de texte
+aujourd'hui, vous trouverez, je pense, des centaines de
+fonctionnalit&eacute;s diff&eacute;rentes. Si vous d&eacute;veloppez un joli
+traitement de texte innovant, cela signifie qu'il y a de nouvelles
+id&eacute;es dedans, mais il doit y avoir aussi des centaines d'id&eacute;es
+anciennes aussi. Si vous n'avez pas le droit de les utiliser, vous ne pouvez
+pas faire de traitement de texte innovant.
+</p>
+
+<p>
+Parce que le travail de d&eacute;veloppement est si cons&eacute;quent, nous
+n'avons pas besoin besoin de plan artificiel pour inciter &agrave; trouver
+de nouvelles id&eacute;es. Vous avez juste des gens qui &eacute;crivent des
+logiciels et ils auront de nouvelles id&eacute;es. Si vous voulez
+&eacute;crire un programme et que vous voulez qu'il soit bon, alors des
+id&eacute;es vous viendront et vous trouverez un moyen de les utiliser. Ce
+qui se passait, car j'&eacute;tais dans le domaine logiciel avant qu'il y
+ait les brevets logiciels,c'&eacute;tait que la plupart des
+d&eacute;veloppeurs publiaient toute nouvelle id&eacute;e qu'ils jugeaient
+importante, dont ils pensaient qu'ils pourraient retirer un certain
+cr&eacute;dit ou respect. Les id&eacute;es mineures ou pas assez importantes
+n'&eacute;taient pas publi&eacute;es car cela aurait &eacute;t&eacute;
+stupide. Maintenant, le syst&egrave;me de brevets est suppos&eacute;
+encourager la divulgation de id&eacute;es. En fait, auparavant, personne ne
+gardait les id&eacute;es secr&egrave;tes. Ils gardaient le code secret,
+c'est vrai. Le code, apr&egrave;s tout, repr&eacute;sentait la majeure
+partie du travail. Ils gardaient le code secret et publiaient les
+id&eacute;es, de sorte que les employ&eacute;s obtiennent quelque
+cr&eacute;dit et soient satisfaits. Apr&egrave;s les brevets logiciels, ils
+gardent toujours le code secret et ont brevet&eacute; les id&eacute;es,
+donc, en fait, la divulgation n'a pas &eacute;t&eacute; encourag&eacute;e
+dans un quelconque sens pertinent.
+</p>
+
+<p>
+Les m&ecirc;mes choses sont gard&eacute;es secr&egrave;tes maintenant comme
+c'&eacute;tait le cas auparavant, mais les id&eacute;es qui &eacute;taient
+publi&eacute;es de sorte que l'on puisse les utiliser sont maintenant
+brevet&eacute;es et hors d'atteinte pendant 20 ans. Que peut faire un pays
+pour changer cela&nbsp;? Comment peut-on changer la politique pour
+r&eacute;soudre ce probl&egrave;mes&nbsp;?
+</p>
+
+<p>
+Il y a deux points que vous pouvez attaquer. L'un est l'endroit o&ugrave;
+sont demand&eacute;s et accord&eacute;s les brevets, &agrave; l'office des
+brevets. L'autre, c'est quand les brevets ont &eacute;t&eacute;
+appliqu&eacute;s &mdash;&nbsp;c'est-&agrave;-dire, la question de ce que le
 brevet couvre.
 </p>
 
 <p>
-Changer le crit&egrave;re pour accorder les brevets ou simplement conserver un 
bon
-crit&egrave;re, peut fonctionner dans un pays qui n'a pas autoris&eacute; les 
brevets
-logiciels auparavant, par exemple, en grande partie,
-en Europe. Simplement pour clairement faire respecter les r&egrave;gles de 
l'Office europ&eacute;en
-des brevets qui dit que le logiciel n'est pas brevetable. C'est une bonne 
solution
-pour l'Europe. L'Europe est en train d'examiner une directive sur les brevets 
logiciels.
-Je suppose que le directive est peut-&ecirc;tre plus &eacute;tendue que cela 
mais une de ses importantes
-implications concernent les brevets logiciels. Simplement en modifiant ceci 
pour dire
-que les id&eacute;es logicielles ne peuvent pas &ecirc;tre brevetables 
pr&eacute;servera l'Europe de ce probl&egrave;me
-en grande partie, except&eacute;s quelques pays qui ont pu reconna&icirc;tre 
le probl&egrave;me
-de leur c&ocirc;t&eacute;. Malheureusement, l'un d'eux est le Royaume-Uni. 
Malheureusement pour vous.
-</p>
-
-<p>
-Cette approche ne fonctionnerait pas aux &Eacute;tats-Unis. La raison est que
-les &Eacute;tats-Unis ont d&eacute;j&agrave; un grand nombre de brevets 
logiciels et que tout changement
-dans le crit&egrave;re de d&eacute;livrance de brevet ne d&eacute;barassera 
pas des brevets existants [<a href="#f2">2</a>].
-En fait ces brevets ne sont pas officiellement &eacute;tiquet&eacute;s comme 
brevets logiciels. Je
-dis brevets logiciels mais qu'est-ce que je veux r&eacute;ellement dire&nbsp;? 
Des brevets qui peuvent
-potentiellement s'appliquer aux logiciels. Des brevets qui pourraient 
potentiellement vous faire
-poursuivre en justice pour avoir &eacute;crit un logiciel. L'office des 
brevets ne divise pas les brevets
-logiciels d'un c&ocirc;t&eacute; et les autres de l'autre. Donc, il est 
concevable que tout brevet pourrait
-vous amener devant le tribunal pour avoir &eacute;crit un logiciel s'il 
pouvait s'appliquer
-au domaine du logiciel. Aussi, aux &Eacute;tats-Unis, la solution passerait 
par un changement
-de la demande de brevet, l'&eacute;tendue du brevet pr&eacute;cisant qu'une 
pure mise en
-&oelig;uvre logicielle ex&eacute;cut&eacute;e sur un ordinateur universel qui 
n'enfreint pas en soi
-de brevet, n'est pas couverte par un brevet et vous ne pouvez pas &ecirc;tre 
poursuivi pour cela.
-C'est l'autre type de solution.
-</p>
-
-<p>
-Le premier type de solution, la solution qui op&egrave;re sur les types de 
brevets
-qui sont valides est une bonne solution &agrave; utiliser pour l'Europe.
-</p>
-
-<p>
-Quand les &Eacute;tats-Unis ont commenc&eacute; &agrave; avoir des brevets 
logiciels, il n'y a pas eu de d&eacute;bat
-politique. En fait, personne ne l'a remarqu&eacute;. Dans le domaine du 
logiciel, pour la plupart,
-personne ne l'a m&ecirc;me remarqu&eacute;. Il y a eu une d&eacute;cision de 
la Cour supr&ecirc;me en 1981
-qui traitait d'un brevet sur un processus de vulcanisation de caoutchouc. Le 
jugement
-disait que le fait que l'appareillage incluait un ordinateur et un programme 
comme partie
-int&eacute;grante du processus pour vulcaniser le caoutchouc ne le rendait pas
-non brevetable. La Cour d'appel l'ann&eacute;e suivante qui examine tous les 
cas de brevets
-annula les restrictions. Elle dit que les fait qu'il y ait un ordinateur et un 
programme
-inclus le rendait brevetable. Le fait qu'il y ait un ordinateur et un programme
-dans n'importe quoi le rendait brevetable. C'est pourquoi les 
&Eacute;tats-Unis ont
-commenc&eacute; &agrave; avoir des brevets sur les proc&eacute;d&eacute;s 
commerciaux. C'est pourquoi
-les proc&eacute;d&eacute;s commerciaux furent ex&eacute;cut&eacute;s sur 
ordinateur et que cela les rendaient
-brevetables. Donc, cette d&eacute;cision &eacute;tait rendue et je pense que 
le brevet sur le recalcul
-en ordre naturel &eacute;tait le premier ou avait pu &ecirc;tre le premier.
-Pendant les ann&eacute;es 1980, nous ne savions pas cela.
-</p>
-
-<p>
-C'est aux environs de 1990 que les d&eacute;veloppeurs aux &Eacute;tats-Unis 
ont commenc&eacute; &agrave; &ecirc;tre conscients
-qu'ils affrontaient un danger avec les brevets logiciels. J'ai donc vu
-comment fonctionnait l'informatique avant et apr&egrave;s. Je n'ai pas vu
-une acc&eacute;l&eacute;ration particuli&egrave;re apr&egrave;s 1990. Il n'y 
avait pas de d&eacute;bat politique
-aux &Eacute;tats-Unis, mais en Europe, il y a eu un grand d&eacute;bat 
politique.
-Plusieurs ann&eacute;es auparavant, il y avait eu un effort pour amender le
-<!-- <a href="http://www.european-patent-office.org/legal/epc/index_f.html";> 
-->
-Trait&eacute; de Munich qui &eacute;tablissait le
-<a href="http://www.european-patent-office.org/index.fr.php";>Office 
europ&eacute;en des brevets</a>. Il y avait une
-<a 
href="http://www.european-patent-office.org/legal/epc/f/ar52.html#A52";>clause
-disant que le logiciel n'&eacute;tait pas brevetable</a>. L'effort consistait 
&agrave; amender cela
-pour autoriser les brevets logiciels. Mais la communaut&eacute; s'en 
aper&ccedil;ut.
-Ce furent en fait les d&eacute;veloppeurs et les utilisateurs de logiciel 
libres qui prirent
-la t&ecirc;te de l'opposition.
-</p>
-
-<p>
-Nous ne sommes pas les seuls menac&eacute;s par les brevets logiciels. Tous les
-d&eacute;veloppeurs de logiciels sont menac&eacute;s par les brevets logiciels 
et m&ecirc;me les
-utilisateurs. Par exemple, Paul Heckel, quand Apple n'avait pas tr&egrave;s 
peur de ses
-menaces, mena&ccedil;a de commencer &agrave; poursuivre les clients d'Apple.
-Apple eut tr&egrave;s peur. Ils ont pens&eacute; qu'ils ne pouvaient pas se 
permettre de voir leurs
-clients poursuivis comme cela, m&ecirc;me si en fin de compte, ils auraient 
gagn&eacute;.
-Donc, les utilisateurs peuvent &ecirc;tre poursuivis aussi, soit comme un moyen
-d'attaquer un d&eacute;veloppeur ou comme un moyen de leur extorquer de 
l'argent soit pour
-semer la pagaille.
-</p>
-
-<p>
-Tous les d&eacute;veloppeurs et les utilisateurs de logiciels sont 
vuln&eacute;rables. Mais ce fut la communaut&eacute;
-du logiciel libre en Europe qui prit la t&ecirc;te de l'organisation de 
l'opposition.
-En fait, par deux fois maintenant, les pays qui dirigent l'Office 
europ&eacute;en des brevets
-ont vot&eacute; pour ne pas amender le trait&eacute;. Alors la Commission 
europ&eacute;enne s'en m&ecirc;la et les
-Commissions parlementaires &eacute;taient divis&eacute;es sur le 
probl&egrave;me.
-</p>
-
-<p>
-Celle dont le travail est de promouvoir le logiciel est contre les brevets 
logiciels
-semble-t-il. Ils n'&eacute;taient pas en charge de ce probl&egrave;me. C'est 
la Commission parlementaire
-juridique et du march&eacute; int&eacute;rieur qui est en charge de cela et 
qui est men&eacute;e
-par une personne qui est en faveur des brevets logiciels.
-En fait, ils ont ignor&eacute; l'opinion publique qui s'&eacute;tait 
exprim&eacute;e.
-Ils ont propos&eacute; une directive pour autoriser les brevets logiciels [<a 
href="#f3">3</a>].
-Le gouvernement fran&ccedil;ais a d&eacute;j&agrave; dit qu'il &eacute;tait 
contre.
-Les gens qui travaillent dans les divers autres gouvernements s'opposent aux 
brevets logiciels
-et il est vital de commencer &agrave; faire la m&ecirc;me chose ici.
-</p>
+Changer le crit&egrave;re pour accorder les brevets ou simplement conserver
+un bon crit&egrave;re, peut fonctionner dans un pays qui n'a pas
+autoris&eacute; les brevets logiciels auparavant, par exemple, en grande
+partie, en Europe. Simplement pour clairement faire respecter les
+r&egrave;gles de l'Office europ&eacute;en des brevets qui dit que le
+logiciel n'est pas brevetable. C'est une bonne solution pour
+l'Europe. L'Europe est en train d'examiner une directive sur les brevets
+logiciels. Je suppose que le directive est peut-&ecirc;tre plus
+&eacute;tendue que cela mais une de ses importantes implications concernent
+les brevets logiciels. Simplement en modifiant ceci pour dire que les
+id&eacute;es logicielles ne peuvent pas &ecirc;tre brevetables
+pr&eacute;servera l'Europe de ce probl&egrave;me en grande partie,
+except&eacute;s quelques pays qui ont pu reconna&icirc;tre le
+probl&egrave;me de leur c&ocirc;t&eacute;. Malheureusement, l'un d'eux est
+le Royaume-Uni. Malheureusement pour vous.
+</p>
+
+<p>
+Cette approche ne fonctionnerait pas aux &Eacute;tats-Unis. La raison est
+que les &Eacute;tats-Unis ont d&eacute;j&agrave; un grand nombre de brevets
+logiciels et que tout changement dans le crit&egrave;re de d&eacute;livrance
+de brevet ne d&eacute;barassera pas des brevets existants [<a
+href="#f2">2</a>]. En fait ces brevets ne sont pas officiellement
+&eacute;tiquet&eacute;s comme brevets logiciels. Je dis brevets logiciels
+mais qu'est-ce que je veux r&eacute;ellement dire&nbsp;? Des brevets qui
+peuvent potentiellement s'appliquer aux logiciels. Des brevets qui
+pourraient potentiellement vous faire poursuivre en justice pour avoir
+&eacute;crit un logiciel. L'office des brevets ne divise pas les brevets
+logiciels d'un c&ocirc;t&eacute; et les autres de l'autre. Donc, il est
+concevable que tout brevet pourrait vous amener devant le tribunal pour
+avoir &eacute;crit un logiciel s'il pouvait s'appliquer au domaine du
+logiciel. Aussi, aux &Eacute;tats-Unis, la solution passerait par un
+changement de la demande de brevet, l'&eacute;tendue du brevet
+pr&eacute;cisant qu'une pure mise en &oelig;uvre logicielle
+ex&eacute;cut&eacute;e sur un ordinateur universel qui n'enfreint pas en soi
+de brevet, n'est pas couverte par un brevet et vous ne pouvez pas &ecirc;tre
+poursuivi pour cela. C'est l'autre type de solution.
+</p>
+
+<p>
+Le premier type de solution, la solution qui op&egrave;re sur les types de
+brevets qui sont valides est une bonne solution &agrave; utiliser pour
+l'Europe.
+</p>
+
+<p>
+Quand les &Eacute;tats-Unis ont commenc&eacute; &agrave; avoir des brevets
+logiciels, il n'y a pas eu de d&eacute;bat politique. En fait, personne ne
+l'a remarqu&eacute;. Dans le domaine du logiciel, pour la plupart, personne
+ne l'a m&ecirc;me remarqu&eacute;. Il y a eu une d&eacute;cision de la Cour
+supr&ecirc;me en 1981 qui traitait d'un brevet sur un processus de
+vulcanisation de caoutchouc. Le jugement disait que le fait que
+l'appareillage incluait un ordinateur et un programme comme partie
+int&eacute;grante du processus pour vulcaniser le caoutchouc ne le rendait
+pas non brevetable. La Cour d'appel l'ann&eacute;e suivante qui examine tous
+les cas de brevets annula les restrictions. Elle dit que les fait qu'il y
+ait un ordinateur et un programme inclus le rendait brevetable. Le fait
+qu'il y ait un ordinateur et un programme dans n'importe quoi le rendait
+brevetable. C'est pourquoi les &Eacute;tats-Unis ont commenc&eacute;
+&agrave; avoir des brevets sur les proc&eacute;d&eacute;s commerciaux. C'est
+pourquoi les proc&eacute;d&eacute;s commerciaux furent
+ex&eacute;cut&eacute;s sur ordinateur et que cela les rendaient
+brevetables. Donc, cette d&eacute;cision &eacute;tait rendue et je pense que
+le brevet sur le recalcul en ordre naturel &eacute;tait le premier ou avait
+pu &ecirc;tre le premier. Pendant les ann&eacute;es 1980, nous ne savions
+pas cela.
+</p>
+
+<p>
+<!-- <a href="http://www.european-patent-office.org/legal/epc/";> -->
+C'est aux environs de 1990 que les d&eacute;veloppeurs aux &Eacute;tats-Unis
+ont commenc&eacute; &agrave; &ecirc;tre conscients qu'ils affrontaient un
+danger avec les brevets logiciels. J'ai donc vu comment fonctionnait
+l'informatique avant et apr&egrave;s. Je n'ai pas vu une
+acc&eacute;l&eacute;ration particuli&egrave;re apr&egrave;s 1990. Il n'y
+avait pas de d&eacute;bat politique aux &Eacute;tats-Unis, mais en Europe,
+il y a eu un grand d&eacute;bat politique. Plusieurs ann&eacute;es
+auparavant, il y avait eu un effort pour amender le Trait&eacute; de Munich
+qui &eacute;tablissait le <a
+href="http://www.european-patent-office.org/index.fr.php";>Office
+europ&eacute;en des brevets</a>. Il y avait une <a
+href="http://www.european-patent-office.org/legal/epc/f/ar52.html#A52";>clause
+disant que le logiciel n'&eacute;tait pas brevetable</a>. L'effort
+consistait &agrave; amender cela pour autoriser les brevets logiciels. Mais
+la communaut&eacute; s'en aper&ccedil;ut. Ce furent en fait les
+d&eacute;veloppeurs et les utilisateurs de logiciel libres qui prirent la
+t&ecirc;te de l'opposition.
+</p>
+
+<p>
+Nous ne sommes pas les seuls menac&eacute;s par les brevets logiciels. Tous
+les d&eacute;veloppeurs de logiciels sont menac&eacute;s par les brevets
+logiciels et m&ecirc;me les utilisateurs. Par exemple, Paul Heckel, quand
+Apple n'avait pas tr&egrave;s peur de ses menaces, mena&ccedil;a de
+commencer &agrave; poursuivre les clients d'Apple. Apple eut tr&egrave;s
+peur. Ils ont pens&eacute; qu'ils ne pouvaient pas se permettre de voir
+leurs clients poursuivis comme cela, m&ecirc;me si en fin de compte, ils
+auraient gagn&eacute;. Donc, les utilisateurs peuvent &ecirc;tre poursuivis
+aussi, soit comme un moyen d'attaquer un d&eacute;veloppeur ou comme un
+moyen de leur extorquer de l'argent soit pour semer la pagaille.
+</p>
+
+<p>
+Tous les d&eacute;veloppeurs et les utilisateurs de logiciels sont
+vuln&eacute;rables. Mais ce fut la communaut&eacute; du logiciel libre en
+Europe qui prit la t&ecirc;te de l'organisation de l'opposition. En fait,
+par deux fois maintenant, les pays qui dirigent l'Office europ&eacute;en des
+brevets ont vot&eacute; pour ne pas amender le trait&eacute;. Alors la
+Commission europ&eacute;enne s'en m&ecirc;la et les Commissions
+parlementaires &eacute;taient divis&eacute;es sur le probl&egrave;me.
+</p>
+
+<p> Celle dont le travail est de promouvoir le logiciel est contre les brevets
+logiciels semble-t-il. Ils n'&eacute;taient pas en charge de ce
+probl&egrave;me. C'est la Commission parlementaire juridique et du
+march&eacute; int&eacute;rieur qui est en charge de cela et qui est
+men&eacute;e par une personne qui est en faveur des brevets logiciels. En
+fait, ils ont ignor&eacute; l'opinion publique qui s'&eacute;tait
+exprim&eacute;e. Ils ont propos&eacute; une directive pour autoriser les
+brevets logiciels [<a href="#f3">3</a>]. Le gouvernement fran&ccedil;ais a
+d&eacute;j&agrave; dit qu'il &eacute;tait contre. Les gens qui travaillent
+dans les divers autres gouvernements s'opposent aux brevets logiciels et il
+est vital de commencer &agrave; faire la m&ecirc;me chose ici.  </p>
 
 <p>
 Selon <a href="http://www.ffii.org/~phm/index.fr.html";>Hartmut Pilch</a>,
-qui est un des leaders dans la bataille europ&eacute;enne contre les brevets 
logiciels,
-l'&eacute;lan principal provient de l'<a 
href="http://www.patent.gov.uk/";>Office britannique des brevets</a>.
-L'Office britannique des brevets est tout simplement partial en faveur des 
brevets logicels.
-Il a eu une consultation publique et la plupart des r&eacute;ponses 
&eacute;taient oppos&eacute;es aux brevets logiciels.
-Ils ont ensuite &eacute;crit un rapport disant que les gens semblaient en 
&ecirc;tre satisfaits,
-ignorant compl&egrave;tement les r&eacute;ponses. Vous voyez, la 
communaut&eacute; du logiciel libre leur a demand&eacute;
-de leur envoyer les r&eacute;ponses ainsi qu'&agrave; eux, pour qu'ils 
puissent les publier. Ils ont
-alors publi&eacute; ces r&eacute;ponses qui &eacute;taient 
g&eacute;n&eacute;ralement oppos&eacute;es. Vous n'auriez jamais pu deviner
-que le rapport que l'Office britannique des brevets a publi&eacute; en 
&eacute;tait tir&eacute;.
-</p>
-
-<p>
-Ils (l'Office britannique des brevets et des marques) utilisent un terme 
qu'ils appellent
-effet technique. C'est un terme que l'on peut &eacute;tirer 
&eacute;norm&eacute;ment. Vous
-&ecirc;tes suppos&eacute; penser que cela signifie qu'une id&eacute;e de 
programme ne serait brevetable
-que si elle se rapporte &eacute;troitement &agrave; des activit&eacute;s 
physiques sp&eacute;cifiques. Si c'est l'interpr&eacute;tation,
-cela r&eacute;soudrait en grande partie le probl&egrave;me. Si les seules 
id&eacute;es logicielles
-qui peuvent &ecirc;tre brevet&eacute;es &eacute;taient celles qui sont 
vraiment reli&eacute;es &agrave; une technique particuli&egrave;re
-un r&eacute;sultat physique sp&eacute;cifique que vous auriez pu breveter si 
vous n'aviez pas utilis&eacute; de programme,
-ce serait OK. Le probl&egrave;me, c'est que vous pouvez &eacute;tirer ce 
terme. Vous pouvez d&eacute;crire le r&eacute;sultat que
-vos obtenez en ex&eacute;cutant un programme comme r&eacute;sultat physique. 
En quoi ce r&eacute;sultat physique diff&egrave;re
-de tout autre&nbsp;? Eh bien, c'est le r&eacute;sultat de ce calcul. Ce qui en 
r&eacute;sulte, c'est que l'Office
-britannique des brevets propose quelque chose qui semble mener &agrave; 
resoudre presque tout le probl&egrave;me
-et qui donne vraiment carte blanche pour breveter pratiquement tout.
-</p>
-
-<p>
-Les personnes dans le m&ecirc;me minist&egrave;re sont &eacute;galement 
impliqu&eacute;es dans le probl&egrave;me
-du droit d'auteur, qui n'a vraiment rien &agrave; voir avec les brevets 
logiciels except&eacute; qu'il est
-trait&eacute; par les m&ecirc;mes personnes. C'est une question 
d'interpr&eacute;tation d'une
-r&eacute;cente directive europ&eacute;enne sur le copyright, une loi horrible 
comme la
-<a href="http://www.eff.org/IP/DMCA/";>Digital Millennium Copyright
-Act aux &Eacute;tats-Unis</a>. Mais il y a une certaine latitude pour les pays 
pour d&eacute;cider
-comment la mettre en &oelig;uvre. Le Royaume-Uni propose le moyen le plus 
draconien pour mettre
-en &oelig;uvre cette directive. Vous pourriez grandement r&eacute;duire le mal 
qu'elle fait
-en la mettant en &oelig;uvre proprement. Le Royaume-Uni veut maximiser l'effet 
tyrannique
-de cette directive. Il semble qu'il y ait un certain groupe,
-le <a href="http://www.dti.gov.uk/";>Minist&egrave;re du commerce et de 
l'industrie</a>,
-qui a besoin de tirer les r&ecirc;nes. Il est n&eacute;cessaire de 
v&eacute;rifier leur activit&eacute;, de les emp&ecirc;cher de
-cr&eacute;er de nouvelles formes de pouvoir.
-</p>
-
-<p>
-Les brevets logiciels attachent chaque d&eacute;veloppeur et chaque 
utilisateur de logiciel
-dans une nouvelle forme de bureaucratie. Si les soci&eacute;t&eacute;s qui 
utilisent des ordinateurs
-r&eacute;alisaient tous les ennuis que cela peut leur causer, ils partiraient 
en guerre
-et je suis s&ucirc;r qu'ils peuvent l'arr&ecirc;ter. Les 
soci&eacute;t&eacute;s n'aiment pas &ecirc;tre retenues dans la
-bureaucratie.
-</p>
-
-<p>
-Quelquefois, bien s&ucirc;r, cela sert une cause importante. Il y a certains 
domaines
-o&ugrave; nous souhaitons que le gouvernement britannique fasse un travail 
plus attentif en
-appliquant la bureaucratie avec certaines soci&eacute;t&eacute;s, comme 
lorsqu'il s'agit de l'importation
-d'animaux [<a href="#f4">4</a>]. Mais dans certains cas, cela ne sert aucune 
cause sauf de
-cr&eacute;er des monopoles artificiels de sorte que quelqu'un puisse 
interf&eacute;rer dans le d&eacute;veloppement
-logiciel, extorquer de l'argent aux d&eacute;veloppeurs et aux utilisateurs,
-et l&agrave;, nous devons alors le rejeter.
-</p>
-
-<p>
-Nous devons rendre les directions conscientes de ce que peuvent faire les 
brevets logiciels.
-Obtenez leur soutien en
-<a href="http://swpat.ffii.org/index.fr.html";>combattant les brevets logiciels 
en Europe</a>.
+qui est un des leaders dans la bataille europ&eacute;enne contre les brevets
+logiciels, l'&eacute;lan principal provient de l'<a
+href="http://www.patent.gov.uk/";>Office britannique des
+brevets</a>. L'Office britannique des brevets est tout simplement partial en
+faveur des brevets logicels. Il a eu une consultation publique et la plupart
+des r&eacute;ponses &eacute;taient oppos&eacute;es aux brevets
+logiciels. Ils ont ensuite &eacute;crit un rapport disant que les gens
+semblaient en &ecirc;tre satisfaits, ignorant compl&egrave;tement les
+r&eacute;ponses. Vous voyez, la communaut&eacute; du logiciel libre leur a
+demand&eacute; de leur envoyer les r&eacute;ponses ainsi qu'&agrave; eux,
+pour qu'ils puissent les publier. Ils ont alors publi&eacute; ces
+r&eacute;ponses qui &eacute;taient g&eacute;n&eacute;ralement
+oppos&eacute;es. Vous n'auriez jamais pu deviner que le rapport que l'Office
+britannique des brevets a publi&eacute; en &eacute;tait tir&eacute;.
+</p>
+
+<p>
+Ils (l'Office britannique des brevets et des marques) utilisent un terme
+qu'ils appellent effet technique. C'est un terme que l'on peut &eacute;tirer
+&eacute;norm&eacute;ment. Vous &ecirc;tes suppos&eacute; penser que cela
+signifie qu'une id&eacute;e de programme ne serait brevetable que si elle se
+rapporte &eacute;troitement &agrave; des activit&eacute;s physiques
+sp&eacute;cifiques. Si c'est l'interpr&eacute;tation, cela r&eacute;soudrait
+en grande partie le probl&egrave;me. Si les seules id&eacute;es logicielles
+qui peuvent &ecirc;tre brevet&eacute;es &eacute;taient celles qui sont
+vraiment reli&eacute;es &agrave; une technique particuli&egrave;re un
+r&eacute;sultat physique sp&eacute;cifique que vous auriez pu breveter si
+vous n'aviez pas utilis&eacute; de programme, ce serait OK. Le
+probl&egrave;me, c'est que vous pouvez &eacute;tirer ce terme. Vous pouvez
+d&eacute;crire le r&eacute;sultat que vos obtenez en ex&eacute;cutant un
+programme comme r&eacute;sultat physique. En quoi ce r&eacute;sultat
+physique diff&egrave;re de tout autre&nbsp;? Eh bien, c'est le
+r&eacute;sultat de ce calcul. Ce qui en r&eacute;sulte, c'est que l'Office
+britannique des brevets propose quelque chose qui semble mener &agrave;
+resoudre presque tout le probl&egrave;me et qui donne vraiment carte blanche
+pour breveter pratiquement tout.
+</p>
+
+<p>
+Les personnes dans le m&ecirc;me minist&egrave;re sont &eacute;galement
+impliqu&eacute;es dans le probl&egrave;me du droit d'auteur, qui n'a
+vraiment rien &agrave; voir avec les brevets logiciels except&eacute; qu'il
+est trait&eacute; par les m&ecirc;mes personnes. C'est une question
+d'interpr&eacute;tation d'une r&eacute;cente directive europ&eacute;enne sur
+le copyright, une loi horrible comme la <a
+href="http://www.eff.org/IP/DMCA/";>Digital Millennium Copyright Act aux
+&Eacute;tats-Unis</a>. Mais il y a une certaine latitude pour les pays pour
+d&eacute;cider comment la mettre en &oelig;uvre. Le Royaume-Uni propose le
+moyen le plus draconien pour mettre en &oelig;uvre cette directive. Vous
+pourriez grandement r&eacute;duire le mal qu'elle fait en la mettant en
+&oelig;uvre proprement. Le Royaume-Uni veut maximiser l'effet tyrannique de
+cette directive. Il semble qu'il y ait un certain groupe, le <a
+href="http://www.dti.gov.uk/";>Minist&egrave;re du commerce et de
+l'industrie</a>, qui a besoin de tirer les r&ecirc;nes. Il est
+n&eacute;cessaire de v&eacute;rifier leur activit&eacute;, de les
+emp&ecirc;cher de cr&eacute;er de nouvelles formes de pouvoir.
+</p>
+
+<p>
+Les brevets logiciels attachent chaque d&eacute;veloppeur et chaque
+utilisateur de logiciel dans une nouvelle forme de bureaucratie. Si les
+soci&eacute;t&eacute;s qui utilisent des ordinateurs r&eacute;alisaient tous
+les ennuis que cela peut leur causer, ils partiraient en guerre et je suis
+s&ucirc;r qu'ils peuvent l'arr&ecirc;ter. Les soci&eacute;t&eacute;s
+n'aiment pas &ecirc;tre retenues dans la bureaucratie.
+</p>
+
+<p>
+Quelquefois, bien s&ucirc;r, cela sert une cause importante. Il y a certains
+domaines o&ugrave; nous souhaitons que le gouvernement britannique fasse un
+travail plus attentif en appliquant la bureaucratie avec certaines
+soci&eacute;t&eacute;s, comme lorsqu'il s'agit de l'importation d'animaux
+[<a href="#f4">4</a>]. Mais dans certains cas, cela ne sert aucune cause
+sauf de cr&eacute;er des monopoles artificiels de sorte que quelqu'un puisse
+interf&eacute;rer dans le d&eacute;veloppement logiciel, extorquer de
+l'argent aux d&eacute;veloppeurs et aux utilisateurs, et l&agrave;, nous
+devons alors le rejeter.
+</p>
+
+<p>
+Nous devons rendre les directions conscientes de ce que peuvent faire les
+brevets logiciels. Obtenez leur soutien en <a
+href="http://swpat.ffii.org/index.fr.html";>combattant les brevets logiciels
+en Europe</a>.
 </p>
 
 <p>
@@ -1116,112 +1391,118 @@
 </p>
 
 <h3>Notes</h3>
- <ol>
-   <li><a id="f1">Il y a approximativement 300 &agrave; 400 pi&egrave;ces 
uniques dans une
-   transmission automatique et une transmission est g&eacute;n&eacute;ralement 
le composant
-   le plus compliqu&eacute; dans une auto. Concevoir une transmission peut 
prendre de six
-   mois &agrave; un an et cela peut m&ecirc;me prendre en fait plus de temps 
pour la faire
-   construire et fonctionner. Cependant, un programme avec 500 &agrave; 600 
parties
-   fonctionnelles a environ 200 &agrave; 300 lignes de code et cela ne 
prendrait &agrave; un
-   bon programmeur que d'un jour &agrave; une semaine pour &eacute;crire, 
tester et
-   d&eacute;boguer.</a></li>
-
-   <li><a id="f2">Je dis &laquo;&nbsp;brevets logiciels&nbsp;&raquo; mais 
qu'est-ce que je veux
-   r&eacute;ellement dire&nbsp;?
-   L'Office am&eacute;ricain des brevets ne s&eacute;pare pas officiellement 
les brevets
-   logiciels des autres brevets. Donc en fait, tout brevet pourrait vous 
valoir des poursuites
-   pour avoir &eacute;crit du logiciel s'il peut s'appliquer &agrave; un 
logiciel.
-   Les brevets logiciels sont des brevets qui peuvent s'appliquer 
potentiellement &agrave; du logiciel,
-   des brevets qui peuvent potentiellement vous valoir des poursuites pour 
avoir &eacute;crit du logiciel.</a></li>
-
-   <li><a id="f3">Le 6 juillet 2005, le Parlement europ&eacute;en a 
rejet&eacute; la directive sur les
-   brevets logiciels par 648 voix sur 680. Cependant, nous ne devons pas 
oublier le probl&egrave;me
-   des brevets logiciels car ceux qui avaient fait pression pour ce brevetage 
essaient de ressusciter
-   cette directive rejet&eacute;e r&eacute;cemment. Nous devons aussi nous 
assurer que l'Office europ&eacute;en
-   des brevets (EPO) et que les divers offices nationaux des diff&eacute;rents 
pays europ&eacute;ens arr&ecirc;tent
-   d'accorder des brevets pour des logiciels int&eacute;gr&eacute;s dans 
d'autres sortes d'inventions.</a></li>
-
-   <li><a id="f4">Pour limiter la propagation de la fi&egrave;vre 
aphteuse.</a></li>
+<ol>
+  <li id="f1">Il y a approximativement 300 &agrave; 400 pi&egrave;ces uniques 
dans une
+transmission automatique et une transmission est g&eacute;n&eacute;ralement
+le composant le plus compliqu&eacute; dans une auto. Concevoir une
+transmission peut prendre de six mois &agrave; un an et cela peut m&ecirc;me
+prendre en fait plus de temps pour la faire construire et
+fonctionner. Cependant, un programme avec 500 &agrave; 600 parties
+fonctionnelles a environ 200 &agrave; 300 lignes de code et cela ne
+prendrait &agrave; un bon programmeur que d'un jour &agrave; une semaine
+pour &eacute;crire, tester et d&eacute;boguer.</li>
+  
+  <li id="f2">Je dis &laquo;&nbsp;brevets logiciels&nbsp;&raquo; mais 
qu'est-ce que je
+veux r&eacute;ellement dire&nbsp;? L'Office am&eacute;ricain des brevets ne
+s&eacute;pare pas officiellement les brevets logiciels des autres
+brevets. Donc en fait, tout brevet pourrait vous valoir des poursuites pour
+avoir &eacute;crit du logiciel s'il peut s'appliquer &agrave; un
+logiciel. Les brevets logiciels sont des brevets qui peuvent s'appliquer
+potentiellement &agrave; du logiciel, des brevets qui peuvent
+potentiellement vous valoir des poursuites pour avoir &eacute;crit du
+logiciel.</li>
+
+  <li id="f3">Le 6 juillet 2005, le Parlement europ&eacute;en a rejet&eacute; 
la directive
+sur les brevets logiciels par 648 voix sur 680. Cependant, nous ne devons
+pas oublier le probl&egrave;me des brevets logiciels car ceux qui avaient
+fait pression pour ce brevetage essaient de ressusciter cette directive
+rejet&eacute;e r&eacute;cemment. Nous devons aussi nous assurer que l'Office
+europ&eacute;en des brevets (EPO) et que les divers offices nationaux des
+diff&eacute;rents pays europ&eacute;ens arr&ecirc;tent d'accorder des
+brevets pour des logiciels int&eacute;gr&eacute;s dans d'autres sortes
+d'inventions.</li>
 
- </ol>
+  <li id="f4">Pour limiter la propagation de la fi&egrave;vre aphteuse.</li>
+</ol>
 
 <hr />
-<h4>Cet essai est publi&eacute;
-dans <a 
href="http://shop.fsf.org/product/free-software-free-society/";><cite>Free
+<h4>Cet essai est publi&eacute; dans <a
+href="http://shop.fsf.org/product/free-software-free-society/";><cite>Free
 Software, Free Society: The Selected Essays of Richard
 M. Stallman</cite></a>.</h4>
 
-</div>
 
-<!-- If needed, change the copyright block at the bottom. In general, -->
-<!-- all pages on the GNU web server should have the section about    -->
-<!-- verbatim copying.  Please do NOT remove this without talking     -->
-<!-- with the webmasters first. --> 
-<!-- Please make sure the copyright date is consistent with the document -->
-<!-- and that it is like this "2001, 2002" not this "2001-2002." -->
-<!-- for id="content", starts in the include above -->
+<div style="font-size: small;">
 
-<!--#include virtual="/server/footer.fr.html" -->
+<!--TRANSLATORS: Use space (SPC) as msgstr if you don't have notes.-->
+ </div>
+</div>
 
+<!--#include virtual="/server/footer.fr.html" -->
 <div id="footer">
 
-<p>Pour les questions et requ&ecirc;tes relatives &agrave; la FSF &amp;
-GNU&nbsp;: <a href="mailto:gnu&#64;gnu.org";><em>gnu&#64;gnu.org</em></a>.
-Autres <a href="/home.fr.html#ContactInfo">moyens pour contacter</a> la FSF.
-
-Merci d'envoyer des commentaires sur cette page web &agrave; <a 
href="mailto:webmasters&#64;gnu.org";><em>webmasters&#64;gnu.org</em></a>,
-envoyer une autre question &agrave; <a 
href="mailto:gnu&#64;gnu.org";><em>gnu&#64;gnu.org</em></a>.
+<p>
+Veuillez envoyer les requêtes concernant la FSF et GNU à <a
+href="mailto:address@hidden";><em>address@hidden</em></a>. Il existe aussi <a
+href="/contact/">d'autres moyens de contacter</a> la FSF. <br /> Veuillez
+envoyer les liens orphelins ou d'autres suggestions sur cette page Web aux
+<a href="/people/webmeisters.html">webmestres de GNU</a> à l'adresse <a
+href="mailto:address@hidden";><em>address@hidden</em></a>.
 </p>
 
-<p>Copyright &copy; 2002 Richard Stallman
+<p>
+Veuillez consulter le <a
+href="/server/standards/README.translations.fr.html">README des
+traductions</a> pour des informations sur la coordination et la soumission
+de traductions de cet article.
 </p>
 
-<p>Verbatim copying and distribution of this entire article is
-permitted in any medium, provided this notice is preserved.
+<p>
+Copyright &copy; 2002 Richard Stallman.  <br />La reproduction exacte et la
+distribution intégrale de cet article est permise sur n'importe quel support
+d'archivage, pourvu que cette notice soit préservée.
 </p>
 
-<p>La reproduction exacte et la distribution int&eacute;grale de cet
-article est permise sur n'importe quel support d'archivage, pourvu que
-cette notice soit pr&eacute;serv&eacute;e.</p>
 
-<p>
-Derni&egrave;re mise-&agrave;-jour&nbsp;:
+<div class="translators-credits">
+
+<!--TRANSLATORS: Use space (SPC) as msgstr if you don't want credits.-->
+Traduction&nbsp;: Cédric Corazza.<br /> Révision&nbsp;: <a
+href="mailto:trad-gnu&#64;april.org";>trad-gnu&#64;april.org</a></div>
+ <p>
 <!-- timestamp start -->
-$Date: 2009/01/06 23:22:50 $
-<!-- timestamp end -->
-</p>
+Dernière mise à jour&nbsp;:
 
-<p>
-Traduction&nbsp;: C&eacute;dric Corazza.<br />
-R&eacute;vision&nbsp;: <a href="mailto:address@hidden";>address@hidden</a>
+$Date: 2009/01/22 21:28:11 $
+
+<!-- timestamp end -->
 </p>
 </div>
 
 <div id="translations">
-<h3>Traductions de cette page</h3>
+<h4>Traductions de cette page</h4>
 
-<!-- Please keep this list alphabetical, and in the original            -->
-<!-- language if possible, otherwise default to English                 -->
-<!-- If you do not have it English, please comment what the             -->
-<!-- English is.  If you add a new language here, please                -->
-<!-- advise web-translators&#64;gnu.org and add it to                   -->
-<!--    - in /home/www/bin/nightly-vars either TAGSLANG or WEBLANG      -->
-<!--    - in /home/www/html/server/standards/README.translations.html   -->
-<!--      one of the lists under the section "Translations Underway"    -->
+<!-- Please keep this list alphabetical by language code. -->
+<!-- Comment what the language is for each type, i.e. de is German. -->
+<!-- Write the language name in its own language (Deutsch) in the text. -->
+<!-- If you add a new language here, please -->
+<!-- advise address@hidden and add it to -->
+<!--  - /home/www/html/server/standards/README.translations.html -->
+<!--  - one of the lists under the section "Translations Underway" -->
 <!--    - if there is a translation team, you also have to add an alias -->
 <!--      to mail.gnu.org:/com/mailer/aliases                           -->
-
-<!-- Please also check you have the 2 letter language code right, cf.   -->
-<!-- <http://www.loc.gov/standards/iso639-2/php/code_list.php>          -->
-<!-- If ISO 639-1 code is not available, use the 3 letter ISO 639-2.    -->
+<!-- Please also check you have the language code right; see: -->
+<!-- http://www.loc.gov/standards/iso639-2/php/code_list.php -->
+<!-- If the 2-letter ISO 639-1 code is not available, -->
+<!-- use the 3-letter ISO 639-2. -->
 <!-- Please use W3C normative character entities.                       -->
-
 <ul class="translations-list">
-<li><a href="/philosophy/software-patents.html" 
title="English">English</a>&nbsp;[en]</li>
-<li><a href="/philosophy/software-patents.fr.html" 
title="French">Fran&#x00e7;ais</a>&nbsp;[fr]</li>
+<!-- English -->
+<li><a href="/philosophy/software-patents.html">English</a>&nbsp;[en]</li>
+<!-- French -->
+<li><a 
href="/philosophy/software-patents.fr.html">Fran&ccedil;ais</a>&nbsp;[fr]</li>
 </ul>
 </div>
-
 </div>
 </body>
 </html>

Index: philosophy/stallman-kth.fr.html
===================================================================
RCS file: /web/www/www/philosophy/stallman-kth.fr.html,v
retrieving revision 1.5
retrieving revision 1.6
diff -u -b -r1.5 -r1.6
--- philosophy/stallman-kth.fr.html     26 Jul 2008 10:53:47 -0000      1.5
+++ philosophy/stallman-kth.fr.html     22 Jan 2009 21:28:11 -0000      1.6
@@ -1,875 +1,928 @@
 
 <!--#include virtual="/server/header.fr.html" -->
 
-<title>Conf&eacute;rence en Su&egrave;de- Le projet GNU - Free Software 
Foundation (FSF)</title>
+<!-- This file is automatically generated by GNUnited Nations! -->
+<title>Conf&eacute;rence en Su&egrave;de - GNU Project - Free Software 
Foundation
+(FSF)</title>
 
 <!--#include virtual="/server/banner.fr.html" -->
-
 <h2>Conf&eacute;rence de RMS au KTH (Su&egrave;de), le 30 octobre 1986</h2>
 
-<!-- This document uses XHTML 1.0 Strict, but may be served as -->
-<!-- text/html.  Please ensure that markup style considers -->
-<!-- appendex C of the XHTML 1.0 standard. See validator.w3.org. -->
-
-<!-- Please ensure links are consistent with Apache's MultiView. -->
-<!-- Change include statements to be consistent with the relevant -->
-<!-- language, where necessary. -->
-
-<div style="text-align: center">
-<p><em>(Kungliga Tekniska H&ouml;gskolan (Institut Royal de Technologies))<br 
/>
-Stockholm Su&egrave;de</em></p>
-<p><em>
-organis&eacute; par l'association des &eacute;tudiants<br />
-&laquo;&nbsp;Datorf&ouml;reningen Stacken&nbsp;&raquo;<br />
-le 30 octobre 1986</em></p>
-</div>
-
-<p><strong>[Note&nbsp;: Ceci une transcription l&eacute;g&egrave;rement 
r&eacute;vis&eacute;e de l'entretien.
-En tant que tel, il contient des faux d&eacute;parts en plus de locutions
-naturelles en anglais parl&eacute; mais qui paraissent bizarres dans une
-publication. Il n'est pas &eacute;vident de savoir comment le traduire
-dans un anglais correct sans faire violence au discours
-original.]</strong></p>
-
-<p>Il semble qu'il y a trois choses dont les gens voudraient que je
-parle. Tout d'abord, j'ai pens&eacute; que le meilleur sujet ici pour un
-club de hackers &eacute;tait de dire comment &ccedil;a se passait au
-<abbr title="Massachusetts Institute of Technology">M.I.T.</abbr>
-autrefois. Ce qui faisait du laboratoire d'Intelligence
-Artificielle un endroit si particulier. Mais des gens me disent
-aussi, &eacute;tant donn&eacute; qu'il s'agit de personnes totalement 
diff&eacute;rentes
-de celles qui &eacute;taient &agrave; la conf&eacute;rence lundi et mardi, que 
je dois
-parler de ce qu'il se passe dans le projet GNU et que je devrais
-dire pourquoi le logiciel et l'information ne peuvent pas &ecirc;tre
-consid&eacute;r&eacute;s comme des propri&eacute;t&eacute;s. Ce qui veut dire 
qu'il y a trois
-entretiens en tout. Et puisque deux de ces sujets prennent chacun
-une heure, nous y sommes pour un bon moment. Aussi je me suis dit
-que je pourrais &eacute;ventuellement les diviser en trois parties. Comme
-&ccedil;a les gens pourraient sortir quand &ccedil;a ne les int&eacute;resse 
pas.
-Une fois arriv&eacute; &agrave; la fin d'un sujet, je peux signaler quand c'est
-fini et les gens peuvent sortir et je peux envoyer Jan Rynning
-dehors pour appeler les autres.</p>
-
-<p>[Quelqu'un dit&nbsp;: &laquo;&nbsp;Jan, han trenger ingen 
mike&nbsp;?&nbsp;&raquo; (traduction&nbsp;:
-&laquo;&nbsp;Jan, vous avez besoin d'un microphone&nbsp;?&nbsp;&raquo;)]</p>
-
-<p>Jan, &ecirc;tes-vous pr&ecirc;t &agrave; sortir en courant pour aller 
chercher les
-autres personnes&nbsp;?</p>
-
-<p>JMR&nbsp;: Je recherche un microphone, quelqu'un me dit qu'il est &agrave;
-l'int&eacute;rieur de cette bo&icirc;te verrouill&eacute;e.</p>
-
-<p>RMS&nbsp;: Et bien, autrefois au laboratoire d'<abbr title="Intelligence 
Artificielle">I.A.</abbr>, nous aurions pris
-une masse et nous l'aurions fendu jusqu'&agrave; ce qu'il s'ouvre et la
-porte cass&eacute;e aurait &eacute;t&eacute; une le&ccedil;on pour quiconque 
aurait os&eacute; mettre
-sous cl&eacute; ce dont les gens avaient besoin de se servir. Heureusement
-toutefois que j'ai appris le chant bulgare, aussi je n'ai aucune
-peine &agrave; me d&eacute;brouiller sans microphone.</p>
+<center>
+<p><em>(Kungliga Tekniska H&ouml;gskolan (Institut Royal de Technologies))<br
+/>Stockholm Su&egrave;de</em></p>
+<p><em>organis&eacute; par l'association des &eacute;tudiants<br
+/>&laquo;&nbsp;Datorf&ouml;reningen Stacken&nbsp;&raquo;<br />le 30 octobre
+1986</em></p>
+</center>
+
+<p><strong>[Note&nbsp;: Ceci une transcription l&eacute;g&egrave;rement
+r&eacute;vis&eacute;e de l'entretien. En tant que tel, il contient des faux
+d&eacute;parts en plus de locutionsnaturelles en anglais parl&eacute; mais
+qui paraissent bizarres dans une publication. Il n'est pas &eacute;vident de
+savoir comment le traduire dans un anglais correct sans faire violence au
+discours original.]</strong></p>
+
+<p>Il semble qu'il y a trois choses dont les gens voudraient que je parle. Tout
+d'abord, j'ai pens&eacute; que le meilleur sujet ici pour un club de hackers
+&eacute;tait de dire comment &ccedil;a se passait au <abbr
+title="Massachusetts Institute of Technology">M.I.T.</abbr> autrefois. Ce
+qui faisait du laboratoire d'Intelligence Artificielle un endroit si
+particulier. Mais des gens me disent aussi, &eacute;tant donn&eacute; qu'il
+s'agit de personnes totalement diff&eacute;rentes de celles qui
+&eacute;taient &agrave; la conf&eacute;rence lundi et mardi, que je dois
+parler de ce qu'il se passe dans le projet GNU et que je devrais dire
+pourquoi le logiciel et l'information ne peuvent pas &ecirc;tre
+consid&eacute;r&eacute;s comme des propri&eacute;t&eacute;s. Ce qui veut
+dire qu'il y a trois entretiens en tout. Et puisque deux de ces sujets
+prennent chacun une heure, nous y sommes pour un bon moment. Aussi je me
+suis dit que je pourrais &eacute;ventuellement les diviser en trois
+parties. Comme &ccedil;a les gens pourraient sortir quand &ccedil;a ne les
+int&eacute;resse pas. Une fois arriv&eacute; &agrave; la fin d'un sujet, je
+peux signaler quand c'est fini et les gens peuvent sortir et je peux envoyer
+Jan Rynning dehors pour appeler les autres.</p>
 
 <p>Bon, dois-je installer ce syst&egrave;me pour vous signaler les
 diff&eacute;rentes parties de l'entretien ou vous avez juste envie de le
-suivre jusqu'au bout&nbsp;?</p>
+suivre jusqu'au bout&nbsp;?(R&eacute;ponse&nbsp;: Yeaaah&nbsp;!)</p>
 
-<p>[R&eacute;ponse&nbsp;: Yeaaah&nbsp;!]</p>
-
-<p>Quand j'ai commenc&eacute; &agrave; programmer, c'&eacute;tait en 1969. 
Dans un
-laboratoire d'IBM &agrave; New York. Ensuite, je suis all&eacute; dans une 
&eacute;cole
-qui avait, probablement comme la plupart, un service informatique.
-Il y avait quelques professeurs responsables de ce qu'on &eacute;tait
-cens&eacute; y faire et il y avait des gens qui d&eacute;cidaient de qui 
pouvait
-se servir de quoi. Il y avait une p&eacute;nurie de terminaux pour la
-plupart d'entre nous. Or pas mal de professeurs en avaient un
-personnellement dans leurs bureaux, ce qui &eacute;tait du gaspillage,
-mais typique de leur attitude. Quand j'ai visit&eacute; le laboratoire
-d'Intelligence Artificielle au M.I.T., j'ai trouv&eacute; un esprit qui
-diff&eacute;rait de celui-ci de fa&ccedil;on rafra&icirc;chissante. Par 
exemple&nbsp;: l&agrave;, on
-consid&eacute;rait que les terminaux &eacute;taient &agrave; tout le monde et 
les
-professeurs s'&eacute;taient enferm&eacute;s &agrave; clef dans leurs bureaux 
&agrave; force de
-voir leurs portes d&eacute;fonc&eacute;es. On m'a montr&eacute; une fois un 
chariot avec
-un grand bloc de fer au-dessus. Celui qui avait &eacute;t&eacute; 
utilis&eacute; pour
-d&eacute;foncer la porte du bureau d'un des professeurs quand il a eu le
-culot d'y enfermer un terminal. Il y en avait tr&egrave;s peu &agrave; cette
-&eacute;poque. Il y avait &agrave; peu pr&egrave;s quelque chose comme cinq 
terminaux &agrave;
-&eacute;cran pour tout le syst&egrave;me, aussi si l'un d'entre eux 
&eacute;tait bloqu&eacute;,
-c'&eacute;tait un vrai d&eacute;sastre.</p>
-
-<p>Dans les ann&eacute;es qui ont suivi, j'ai &eacute;t&eacute; inspir&eacute; 
par ces id&eacute;es et
-de nombreuses fois j'ai escalad&eacute; les plafonds ou sous les planchers
-pour d&eacute;bloquer les salles qui contenaient des machines dont les
-gens avaient besoin. Et je laissais derri&egrave;re un mot qui expliquait
-aux gens qu'il ne devaient pas &ecirc;tre aussi &eacute;go&iuml;ste pour 
fermer la
-porte. Les gens qui fermaient la porte, au fond, ne pensaient qu'&agrave;
-eux. Ils avaient une raison de le faire, bien-s&ucirc;r. Ils pensaient
-quelque part qu'ils pouvaient &ecirc;tre vol&eacute;s et d&eacute;siraient 
fermer &agrave;
-clef. Mais ils ne pensaient pas aux autres qui souffraient d'avoir
-des choses enferm&eacute;es dans la m&ecirc;me salle. Presque &agrave; chaque 
fois que
-cela s'est produit - apr&egrave;s avoir port&eacute; &agrave; leur attention 
qu'il ne
-leur appartenait pas de d&eacute;cider de la fermeture de la porte - ils
-&eacute;taient capables de trouver un compromis. Mais le probl&egrave;me, c'est
-que les gens ne prennent pas la peine d'y penser. Ils se disent&nbsp;:
-&laquo;&nbsp;Cette salle est &agrave; moi, je peux la fermer, que les autres 
aillent
-au diable&nbsp;!&nbsp;&raquo;, et c'est exactement l'esprit que nous devons 
leur
-apprendre &agrave; ne pas avoir.</p>
+<p>Quand j'ai commenc&eacute; &agrave; programmer, c'&eacute;tait en 1969. Dans
+un laboratoire d'IBM &agrave; New York. Ensuite, je suis all&eacute; dans
+une &eacute;cole qui avait, probablement comme la plupart, un service
+informatique. Il y avait quelques professeurs responsables de ce qu'on
+&eacute;tait cens&eacute; y faire et il y avait des gens qui
+d&eacute;cidaient de qui pouvait se servir de quoi. Il y avait une
+p&eacute;nurie de terminaux pour la plupart d'entre nous. Or pas mal de
+professeurs en avaient un personnellement dans leurs bureaux, ce qui
+&eacute;tait du gaspillage, mais typique de leur attitude. Quand j'ai
+visit&eacute; le laboratoire d'Intelligence Artificielle au M.I.T., j'ai
+trouv&eacute; un esprit qui diff&eacute;rait de celui-ci de fa&ccedil;on
+rafra&icirc;chissante. Par exemple&nbsp;: l&agrave;, on consid&eacute;rait
+que les terminaux &eacute;taient &agrave; tout le monde et les professeurs
+s'&eacute;taient enferm&eacute;s &agrave; clef dans leurs bureaux &agrave;
+force de voir leurs portes d&eacute;fonc&eacute;es. On m'a montr&eacute; une
+fois un chariot avec un grand bloc de fer au-dessus. Celui qui avait
+&eacute;t&eacute; utilis&eacute; pour d&eacute;foncer la porte du bureau
+d'un des professeurs quand il a eu le culot d'y enfermer un terminal. Il y
+en avait tr&egrave;s peu &agrave; cette &eacute;poque. Il y avait &agrave;
+peu pr&egrave;s quelque chose comme cinq terminaux &agrave; &eacute;cran
+pour tout le syst&egrave;me, aussi si l'un d'entre eux &eacute;tait
+bloqu&eacute;, c'&eacute;tait un vrai d&eacute;sastre.</p>
+
+<p>Dans les ann&eacute;es qui ont suivi, j'ai &eacute;t&eacute; inspir&eacute;
+par ces id&eacute;es et de nombreuses fois j'ai escalad&eacute; les plafonds
+ou sous les plancherspour d&eacute;bloquer les salles qui contenaient des
+machines dont les gens avaient besoin. Et je laissais derri&egrave;re un mot
+qui expliquait aux gens qu'il ne devaient pas &ecirc;tre aussi
+&eacute;go&iuml;ste pour fermer la porte. Les gens qui fermaient la porte,
+au fond, ne pensaient qu'&agrave; eux. Ils avaient une raison de le faire,
+bien-s&ucirc;r. Ils pensaient quelque part qu'ils pouvaient &ecirc;tre
+vol&eacute;s et d&eacute;siraient fermer &agrave; clef. Mais ils ne
+pensaient pas aux autres qui souffraient d'avoir des choses enferm&eacute;es
+dans la m&ecirc;me salle. Presque &agrave; chaque fois que cela s'est
+produit &mdash;&nbsp;apr&egrave;s avoir port&eacute; &agrave; leur attention
+qu'il neleur appartenait pas de d&eacute;cider de la fermeture de la
+porte&nbsp;&mdash; ils &eacute;taient capables de trouver un compromis. Mais
+le probl&egrave;me, c'est que les gens ne prennent pas la peine d'y
+penser. Ils se disent&nbsp;: &laquo;&nbsp;Cette salle est &agrave; moi, je
+peux la fermer, que les autres aillent au diable&nbsp;!&nbsp;&raquo;, et
+c'est exactement l'esprit que nous devons leur apprendre &agrave; ne pas
+avoir.</p>
 
 <p>Mais cet esprit d'ouvrir les portes n'&eacute;tait pas un comportement
-isol&eacute;, il faisait partie d'une fa&ccedil;on de vivre &agrave; part 
enti&egrave;re. Les
-hackers du laboratoire d'I.A. &eacute;taient vraiment tr&egrave;s 
motiv&eacute;s pour
-&eacute;crire de bons programmes. Et des programmes int&eacute;ressants. Ils
-&eacute;taient &agrave; ce point impatients que le travail se fasse, qu'ils
-n'acceptaient pas de voir les terminaux enferm&eacute;s ou quoi que ce
-soit d'autre que les gens pouvaient faire pour entraver le travail
-utile. C'est la diff&eacute;rence entre les personnes au moral d'acier qui
-s'inqui&egrave;tent vraiment de ce qu'elles essayent de faire et les gens
-qui prennent &ccedil;a juste pour un boulot. Mais si c'est juste un
-boulot, qui s'inqui&egrave;te vraiment de savoir si les gens qui vous
-embauchent sont assez stupides pour vous inciter &agrave; vous reposer et
-attendre&nbsp;? C'est leur temps, leur argent, mais pas grand-chose ne se
-fait dans un endroit comme &ccedil;a. Ce n'est pas dr&ocirc;le d'&ecirc;tre 
dans un
-endroit comme &ccedil;a.</p>
-
-<p>Une autre chose que nous n'avions pas au laboratoire d'I.A.,
-c'&eacute;tait la protection des dossiers. Il n'y avait aucune 
s&eacute;curit&eacute;
-sur l'ordinateur. Et nous l'avons tr&egrave;s consciemment voulu comme 
&ccedil;a.
-Les hackers qui ont &eacute;crit le &laquo;&nbsp;Syst&egrave;me de 
r&eacute;partition du temps
-incompatible&nbsp;&raquo; (Incompatible Timesharing System) avaient 
jug&eacute; que la
-protection des dossiers n'&eacute;tait qu'un moyen comme un autre pour un
-soi-disant directeur de syst&egrave;me, d'avoir du pouvoir sur tout le
-monde. Ils n'ont pas voulu que n'importe qui puisse avoir du
-pouvoir sur eux comme &ccedil;a. Aussi, ils n'ont pas mis en application
-ce genre de dispositif. R&eacute;sultat, chaque fois que quelque chose
-&eacute;tait cass&eacute; dans le syst&egrave;me, vous pouviez toujours le 
r&eacute;parer. Vous
-n'aviez jamais &agrave; vous asseoir impuissant parce qu'il n'y avait PAS
-D'ISSUE, alors que vous saviez parfaitement quoi faire mais parce
-qu'il avait &eacute;t&eacute; d&eacute;cid&eacute; de ne pas vous faire 
confiance pour &ccedil;a. Vous
-n'aviez pas &agrave; laisser tomber et rentrer &agrave; la maison en attendant
-que quelqu'un vienne le matin pour r&eacute;parer le syst&egrave;me, alors que
-vous saviez dix fois mieux que lui ce qu'il fallait faire.</p>
+isol&eacute;, il faisait partie d'une fa&ccedil;on de vivre &agrave; part
+enti&egrave;re. Les hackers du laboratoire d'I.A. &eacute;taient vraiment
+tr&egrave;s motiv&eacute;s pour &eacute;crire de bons programmes. Et des
+programmes int&eacute;ressants. Ils &eacute;taient &agrave; ce point
+impatients que le travail se fasse, qu'ils n'acceptaient pas de voir les
+terminaux enferm&eacute;s ou quoi que ce soit d'autre que les gens pouvaient
+faire pour entraver le travail utile. C'est la diff&eacute;rence entre les
+personnes au moral d'acier qui s'inqui&egrave;tent vraiment de ce qu'elles
+essayent de faire et les gens qui prennent &ccedil;a juste pour un
+boulot. Mais si c'est juste un boulot, qui s'inqui&egrave;te vraiment de
+savoir si les gens qui vous embauchent sont assez stupides pour vous inciter
+&agrave; vous reposer et attendre&nbsp;? C'est leur temps, leur argent, mais
+pas grand-chose ne se fait dans un endroit comme &ccedil;a. Ce n'est pas
+dr&ocirc;le d'&ecirc;tre dans un endroit comme &ccedil;a.</p>
+
+<p>Une autre chose que nous n'avions pas au laboratoire d'I.A., c'&eacute;tait
+la protection des dossiers. Il n'y avait aucune s&eacute;curit&eacute; sur
+l'ordinateur. Et nous l'avons tr&egrave;s consciemment voulu comme
+&ccedil;a. Les hackers qui ont &eacute;crit le &laquo;&nbsp;Syst&egrave;me
+de r&eacute;partition du temps incompatible&nbsp;&raquo; (Incompatible
+Timesharing System) avaient jug&eacute; que la protection des dossiers
+n'&eacute;tait qu'un moyen comme un autre pour un soi-disant directeur de
+syst&egrave;me, d'avoir du pouvoir sur tout le monde. Ils n'ont pas voulu
+que n'importe qui puisse avoir du pouvoir sur eux comme &ccedil;a. Aussi,
+ils n'ont pas mis en applicationce genre de dispositif. R&eacute;sultat,
+chaque fois que quelque chose &eacute;tait cass&eacute; dans le
+syst&egrave;me, vous pouviez toujours le r&eacute;parer. Vous n'aviez jamais
+&agrave; vous asseoir impuissant parce qu'il n'y avait PAS D'ISSUE, alors
+que vous saviez parfaitement quoi faire mais parce qu'il avait
+&eacute;t&eacute; d&eacute;cid&eacute; de ne pas vous faire confiance pour
+&ccedil;a. Vous n'aviez pas &agrave; laisser tomber et rentrer &agrave; la
+maison en attendant que quelqu'un vienne le matin pour r&eacute;parer le
+syst&egrave;me, alors que vous saviez dix fois mieux que lui ce qu'il
+fallait faire.</p>
 
 <p>Et nous n'avons laiss&eacute; aucun professeur, aucun patron non plus
-d&eacute;cider quel travail allait &ecirc;tre effectu&eacute;, parce que notre 
travail
-c'&eacute;tait d'am&eacute;liorer le syst&egrave;me&nbsp;! Nous parlions aux 
utilisateurs
-&eacute;videmment; si vous ne faites pas &ccedil;a, vous ne pouvez pas savoir 
ce
-qui est n&eacute;cessaire. Nous &eacute;tions les seuls, les plus aptes 
&agrave; savoir
-quel genre d'am&eacute;liorations &eacute;taient possibles. Et nous parlions
-toujours entre nous pour savoir comment nous voulions voir le
-syst&egrave;me &eacute;voluer, quelles sortes d'id&eacute;es ordonn&eacute;es 
vues dans
+d&eacute;cider quel travail allait &ecirc;tre effectu&eacute;, parce que
+notre travail c'&eacute;tait d'am&eacute;liorer le syst&egrave;me&nbsp;!
+Nous parlions aux utilisateurs &eacute;videmment; si vous ne faites pas
+&ccedil;a, vous ne pouvez pas savoir ce qui est n&eacute;cessaire. Nous
+&eacute;tions les seuls, les plus aptes &agrave; savoir quel genre
+d'am&eacute;liorations &eacute;taient possibles. Et nous parlions toujours
+entre nous pour savoir comment nous voulions voir le syst&egrave;me
+&eacute;voluer, quelles sortes d'id&eacute;es ordonn&eacute;es vues dans
 d'autres syst&egrave;mes, nous pouvions utiliser. Ainsi au final, nous
 avions une anarchie de fonctionnement sans douleur et apr&egrave;s mon
-exp&eacute;rience l&agrave;-bas, je fus convaincu que c'&eacute;tait la 
meilleure fa&ccedil;on
-de vivre pour les gens.</p>
+exp&eacute;rience l&agrave;-bas, je fus convaincu que c'&eacute;tait la
+meilleure fa&ccedil;on de vivre pour les gens.</p>
 
 <p>Malheureusement le laboratoire d'I.A. sous cette angle a &eacute;t&eacute;
-d&eacute;truit. Pendant des ann&eacute;es nous avions craint que le laboratoire
-ne soit d&eacute;truit par un autre labo du M.I.T., le laboratoire
-d'Informatique dont le directeur &eacute;tait le genre de type &agrave;
-construire un empire. Il faisait tout ce qu'il pouvait pour avoir
+d&eacute;truit. Pendant des ann&eacute;es nous avions craint que le
+laboratoire ne soit d&eacute;truit par un autre labo du M.I.T., le
+laboratoire d'Informatique dont le directeur &eacute;tait le genre de type
+&agrave; construire un empire. Il faisait tout ce qu'il pouvait pour avoir
 une promotion &agrave; l'int&eacute;rieur du M.I.T. et faire grossir son
-organisation. Personne ne voulait faire les choses &agrave; sa mani&egrave;re
-&eacute;tant donn&eacute; qu'il croyait que les gens devaient ob&eacute;ir aux 
ordres et
-d'autres choses dans le style.</p>
-
-<p>Mais ce danger, nous avions r&eacute;ussi &agrave; nous en d&eacute;fendre. 
Il a &eacute;t&eacute;
-d&eacute;truit par quelque chose que nous n'avions pas pr&eacute;vu&nbsp;: 
l'esprit
-commercial. Vers le d&eacute;but des ann&eacute;es 80, les hackers ont
-soudainement compris qu'il y avait maintenant un int&eacute;r&ecirc;t 
commercial
-&agrave; faire ce qu'ils faisaient. Il &eacute;tait possible de devenir riche 
en
+organisation. Personne ne voulait faire les choses &agrave; sa
+mani&egrave;re &eacute;tant donn&eacute; qu'il croyait que les gens devaient
+ob&eacute;ir aux ordres et d'autres choses dans le style.</p>
+
+<p>Mais ce danger, nous avions r&eacute;ussi &agrave; nous en
+d&eacute;fendre. Il a &eacute;t&eacute; d&eacute;truit par quelque chose que
+nous n'avions pas pr&eacute;vu&nbsp;: l'esprit commercial. Vers le
+d&eacute;but des ann&eacute;es 80, les hackers ont soudainement compris
+qu'il y avait maintenant un int&eacute;r&ecirc;t commercial &agrave; faire
+ce qu'ils faisaient. Il &eacute;tait possible de devenir riche en
 travaillant pour des compagnies priv&eacute;es. Tout ce qu'il suffisait de
-faire, c'&eacute;tait de cesser de partager le travail et d&eacute;truire le 
labo
-d'I.A. du M.I.T. Et c'est ce qu'ils ont fait, malgr&eacute; tous mes efforts
-pour les en emp&ecirc;cher.</p>
+faire, c'&eacute;tait de cesser de partager le travail et d&eacute;truire le
+labo d'I.A. du M.I.T. Et c'est ce qu'ils ont fait, malgr&eacute; tous mes
+efforts pour les en emp&ecirc;cher.</p>
 
 <p>L'essentiel des programmeurs comp&eacute;tents du laboratoire du M.I.T.,
-except&eacute; moi, ont &eacute;t&eacute; embauch&eacute;s ailleurs et cela a 
caus&eacute; bien plus
-qu'un changement provisoire. Cela a caus&eacute; une m&eacute;tamorphose
-d&eacute;finitive, parce que &ccedil;a a bris&eacute; la continuit&eacute; de 
la culture des
-hackers. Les nouveaux hackers sont toujours attir&eacute;s par les
-anciens. Il y avait l&agrave; les ordinateurs les plus dr&ocirc;les et des gens
-qui faisaient les choses les plus int&eacute;ressantes avec. Et aussi un
-esprit qu'il &eacute;tait tr&egrave;s plaisant &agrave; partager. Une fois 
ceci mort, il
-n'y avait plus d'endroit &agrave; recommander aux nouveaux. Aussi, ils ont
+except&eacute; moi, ont &eacute;t&eacute; embauch&eacute;s ailleurs et cela
+a caus&eacute; bien plus qu'un changement provisoire. Cela a caus&eacute;
+une m&eacute;tamorphose d&eacute;finitive, parce que &ccedil;a a
+bris&eacute; la continuit&eacute; de la culture des hackers. Les nouveaux
+hackers sont toujours attir&eacute;s par les anciens. Il y avait l&agrave;
+les ordinateurs les plus dr&ocirc;les et des gens qui faisaient les choses
+les plus int&eacute;ressantes avec. Et aussi un esprit qu'il &eacute;tait
+tr&egrave;s plaisant &agrave; partager. Une fois ceci mort, il n'y avait
+plus d'endroit &agrave; recommander aux nouveaux. Aussi, ils ont
 cess&eacute; d'arriver. Il n'y avait plus personne qui aurait pu les
-inspirer, personne dont ils auraient pu apprendre les traditions.
-De plus personne de qui apprendre &agrave; bien programmer. Avec juste une
-petite &eacute;quipe de professeurs et d'&eacute;tudiants 
dipl&ocirc;m&eacute;s qui ne
-savaient pas vraiment comment faire marcher un programme, vous ne
-pouviez pas apprendre &agrave; faire fonctionner un bon programme. Aussi
-le labo d'I.A. du M.I.T. que j'aimais a disparu. Et apr&egrave;s quelques
-ann&eacute;es pass&eacute;es &agrave; me battre contre les gens qui avait fait 
&ccedil;a, pour
-essayer de les punir pour &ccedil;a, j'ai d&eacute;cid&eacute; de me consacrer 
&agrave; cr&eacute;er
-une nouvelle communaut&eacute; avec cet esprit.</p>
+inspirer, personne dont ils auraient pu apprendre les traditions. De plus
+personne de qui apprendre &agrave; bien programmer. Avec juste une petite
+&eacute;quipe de professeurs et d'&eacute;tudiants dipl&ocirc;m&eacute;s qui
+ne savaient pas vraiment comment faire marcher un programme, vous ne pouviez
+pas apprendre &agrave; faire fonctionner un bon programme. Aussi le labo
+d'I.A. du M.I.T. que j'aimais a disparu. Et apr&egrave;s quelques
+ann&eacute;es pass&eacute;es &agrave; me battre contre les gens qui avait
+fait &ccedil;a, pour essayer de les punir pour &ccedil;a, j'ai
+d&eacute;cid&eacute; de me consacrer &agrave; cr&eacute;er une nouvelle
+communaut&eacute; avec cet esprit.</p>
 
 <p>Mais un des probl&egrave;mes auxquels j'ai d&ucirc; faire face fut celui des
-logiciels <a 
href="/philosophy/categories.fr.html#ProprietarySoftware">propri&eacute;taires
-(18Ko)</a>. Par exemple, ce qu'il s'est pass&eacute;
-au laboratoire une fois les hackers partis, c'est que les machines
-et les logiciels que nous avions d&eacute;velopp&eacute;s ne pouvaient plus 
&ecirc;tre
-maintenus. Les logiciels marchaient &eacute;videmment et continuaient de
-marcher si personne ne les changeait, mais pas les machines. Les
-machines allaient casser et personne n'allait pouvoir les r&eacute;parer
-et par la suite on allait les jeter. Dans les vieux jours, oui, il
-y avait des contrats d'entretien pour les machines mais c'&eacute;tait
-une plaisanterie pour l'essentiel. C'&eacute;tait une mani&egrave;re de
-participer apr&egrave;s que les experts du labo d'IA aient arrang&eacute; le
-probl&egrave;me. Parce que si vous aviez laiss&eacute; les personnes de service
-le faire, &ccedil;a leur aurait pris des jours. Et vous ne vouliez pas que
-&ccedil;a arrive. Vous vouliez que &ccedil;a marche. Aussi, les personnes qui
-savaient faire ce genre de choses allaient r&eacute;parer &ccedil;a 
tr&egrave;s vite,
-puisqu'elles &eacute;taient dix fois plus comp&eacute;tentes que n'importe 
quelle
-personne du service. Ils pouvaient faire un bien meilleur travail.
-Et donc si les cartes &eacute;taient ab&icirc;m&eacute;es, ils avaient juste 
&agrave; les
-laisser l&agrave; et appeler les personnes de service 
&laquo;&nbsp;Reprenez-les et
-ramenez-nous en de nouvelles&nbsp;&raquo;.</p>
-
-<p>&Agrave; la belle &eacute;poque, nos hackers avaient &eacute;galement 
l'habitude de
-modifier les machines qui venaient de Digital. Par exemple, ils
-construisaient des bo&icirc;tes de pagination &agrave; poser sur le PDP-10's. 
De
-nos jours, je pense qu'il y en a certains ici [&agrave; Stockholm] qui le
-font aussi. Mais ce n'&eacute;tait pas courant en ces temps-l&agrave;. Et
-aux temps tr&egrave;s anciens, au d&eacute;but des ann&eacute;es 60, les gens
-modifiaient les ordinateurs en ajoutant toutes sortes de nouvelles
-instructions et de nouveaux syst&egrave;mes fantaisistes de temps 
partag&eacute;.
-De sorte que le PDP-1 du M.I.T., avant qu'il ne parte &agrave; la retraite
-dans les ann&eacute;es 70, avait quelque chose comme deux fois plus
-d'instructions qu'il n'en avait lors de sa livraison par Digital
-dans les ann&eacute;es 60. Et il avait un planificateur mat&eacute;riel 
sp&eacute;cial
-pour aider les unit&eacute;s logiques et d'&eacute;tranges dispositifs de
-m&eacute;moire-tra&ccedil;ante qui rendait possible le fait de relier
-individuellement les p&eacute;riph&eacute;riques mat&eacute;riels &agrave; des 
syst&egrave;mes de
-r&eacute;partition du temps et des tas d'autres choses comme &ccedil;a que je
-connais &agrave; peine. Je pense qu'ils ont &eacute;galement construit, dans un
-certain type de mode d'adressage &eacute;tendu qu'ils ont rajout&eacute;, 
l'index
-des registres et l'adressage indirect et ont transform&eacute; pour
-l'essentiel une toute petite machine en une autre &agrave; peu pr&egrave;s
-correcte.</p>
-
-<p>Je devine que l'un des inconv&eacute;nients de la VLSI (Very Large
-Scale Integration (int&eacute;gration &agrave; tr&egrave;s grande 
&eacute;chelle))
-est qu'il n'est plus vraiment pratique d'ajouter des instructions sur vos 
machines.</p>
+logiciels <a
+href="/philosophy/categories.fr.html#ProprietarySoftware">propri&eacute;taires<a>.
+Par exemple, ce qu'il s'est pass&eacute; au laboratoire une fois les hackers
+partis, c'est que les machines et les logiciels que nous avions
+d&eacute;velopp&eacute;s ne pouvaient plus &ecirc;tre maintenus. Les
+logiciels marchaient &eacute;videmment et continuaient de marcher si
+personne ne les changeait, mais pas les machines. Les machines allaient
+casser et personne n'allait pouvoir les r&eacute;parer et par la suite on
+allait les jeter. Dans les vieux jours, oui, il y avait des contrats
+d'entretien pour les machines mais c'&eacute;tait une plaisanterie pour
+l'essentiel. C'&eacute;tait une mani&egrave;re de participer apr&egrave;s
+que les experts du labo d'IA aient arrang&eacute; le probl&egrave;me. Parce
+que si vous aviez laiss&eacute; les personnes de service le faire, &ccedil;a
+leur aurait pris des jours. Et vous ne vouliez pas que &ccedil;a
+arrive. Vous vouliez que &ccedil;a marche. Aussi, les personnes qui savaient
+faire ce genre de choses allaient r&eacute;parer &ccedil;a tr&egrave;s vite,
+puisqu'elles &eacute;taient dix fois plus comp&eacute;tentes que n'importe
+quelle personne du service. Ils pouvaient faire un bien meilleur travail. Et
+donc si les cartes &eacute;taient ab&icirc;m&eacute;es, ils avaient juste
+&agrave; les laisser l&agrave; et appeler les personnes de service
+&laquo;&nbsp;Reprenez-les et ramenez-nous en de nouvelles&nbsp;&raquo;.</p>
+
+<p>&Agrave; la belle &eacute;poque, nos hackers avaient &eacute;galement
+l'habitude de modifier les machines qui venaient de Digital. Par exemple,
+ils construisaient des bo&icirc;tes de pagination &agrave; poser sur le
+PDP-10's. De nos jours, je pense qu'il y en a certains ici [&agrave;
+Stockholm] qui le font aussi. Mais ce n'&eacute;tait pas courant en ces
+temps-l&agrave;. Et aux temps tr&egrave;s anciens, au d&eacute;but des
+ann&eacute;es 60, les gens modifiaient les ordinateurs en ajoutant toutes
+sortes de nouvelles instructions et de nouveaux syst&egrave;mes fantaisistes
+de temps partag&eacute;. De sorte que le PDP-1 du M.I.T., avant qu'il ne
+parte &agrave; la retraite dans les ann&eacute;es 70, avait quelque chose
+comme deux fois plus d'instructions qu'il n'en avait lors de sa livraison
+par Digital dans les ann&eacute;es 60. Et il avait un planificateur
+mat&eacute;riel sp&eacute;cial pour aider les unit&eacute;s logiques et
+d'&eacute;tranges dispositifs de m&eacute;moire-tra&ccedil;ante qui rendait
+possible le fait de relier individuellement les p&eacute;riph&eacute;riques
+mat&eacute;riels &agrave; des syst&egrave;mes de r&eacute;partition du temps
+et des tas d'autres choses comme &ccedil;a que je connais &agrave; peine. Je
+pense qu'ils ont &eacute;galement construit, dans un certain type de mode
+d'adressage &eacute;tendu qu'ils ont rajout&eacute;, l'index des registres
+et l'adressage indirect et ont transform&eacute; pour l'essentiel une toute
+petite machine en une autre &agrave; peu pr&egrave;s correcte.</p>
+
+<p>Je devine que l'un des inconv&eacute;nients de la VLSI (Very Large Scale
+Integration (int&eacute;gration &agrave; tr&egrave;s grande &eacute;chelle))
+est qu'il n'est plus vraiment pratique d'ajouter des instructions sur vos
+machines.</p>
 
 <p>Le PDP-1 avait des fonctions tr&egrave;s int&eacute;ressantes,
-particuli&egrave;rement de pouvoir &ecirc;tre accessible &agrave; des 
programmes tr&egrave;s
-int&eacute;ressants en tr&egrave;s peu d'instructions. Moins qu'aucune autre
-machine depuis. Je crois par exemple que le c&eacute;l&egrave;bre hach&eacute;
-d'affichage &laquo;&nbsp;munching squares&nbsp;&raquo; (lit.&nbsp;: grignotage 
de carr&eacute;s) qui
-faisait que des carr&eacute;s grandissaient puis se brisaient en une
-multitude de petits carr&eacute;s qui devenaient plus grands et se
-cassaient en petits carr&eacute;s. Cela a &eacute;t&eacute; &eacute;crit en 
quelque chose comme
-cinq instructions sur le PDP-1. Et beaucoup d'autres beaux
-programmes d'affichage ont pu &ecirc;tre &eacute;crits ainsi en peu
-d'instructions.</p>
+particuli&egrave;rement de pouvoir &ecirc;tre accessible &agrave; des
+programmes tr&egrave;s int&eacute;ressants en tr&egrave;s peu
+d'instructions. Moins qu'aucune autre machine depuis. Je crois par exemple
+que le c&eacute;l&egrave;bre hach&eacute; d'affichage &laquo;&nbsp;munching
+squares&nbsp;&raquo; (lit.&nbsp;: grignotage de carr&eacute;s) qui faisait
+que des carr&eacute;s grandissaient puis se brisaient en une multitude de
+petits carr&eacute;s qui devenaient plus grands et se cassaient en petits
+carr&eacute;s. Cela a &eacute;t&eacute; &eacute;crit en quelque chose comme
+cinq instructions sur le PDP-1. Et beaucoup d'autres beaux programmes
+d'affichage ont pu &ecirc;tre &eacute;crits ainsi en peu d'instructions.</p>
 
 <p>C'&eacute;tait le laboratoire d'I.A. Mais c'&eacute;tait quoi la culture des
 hackers hormis leur anarchisme&nbsp;? Dans les temps du PDP-1 une seule
 personne pouvait utiliser la machine, du moins au d&eacute;but. Plusieurs
-ann&eacute;es apr&egrave;s ils ont &eacute;crit un syst&egrave;me de 
r&eacute;partition du temps et
-ils ont rajout&eacute; pas mal de mat&eacute;riel pour &ccedil;a. Mais au 
d&eacute;but, vous
-pouviez seulement vous enregistrer pour une p&eacute;riode donn&eacute;e.
-Naturellement les professeurs et les &eacute;tudiants qui travaillaient
-sur des projets officiels venaient toujours pendant la journ&eacute;e.
-Ainsi, les gens qui voulaient avoir plus de temps s'enregistraient
-la nuit quand il y avait moins d'affluence et ce fut la coutume
-des hackers de travailler la nuit. M&ecirc;me lorsqu'il y avait le
-r&eacute;partiteur de temps, il &eacute;tait toujours plus facile d'en avoir,
-vous pouviez obtenir plus de cycles la nuit parce qu'il y avait peu
-d'utilisateurs. Aussi ceux qui d&eacute;siraient effectuer un volume de
-travail plus important devaient venir la nuit. Mais &ccedil;a a 
commenc&eacute; &agrave;
-changer parce que vous n'&eacute;tiez pas seul, il y avait quelques
-autres hackers ici et l&agrave; et c'est devenu un ph&eacute;nom&egrave;ne 
social. Si
-vous entriez pendant la journ&eacute;e, vous pouviez vous attendre &agrave;
-trouver des professeurs et des &eacute;tudiants qui n'&eacute;taient pas des 
fans
-de la machine, alors que si vous veniez la nuit vous trouviez des
-hackers. Par cons&eacute;quent, les hackers sont venus la nuit pour
-partager leur culture. Et ils ont d&eacute;velopp&eacute; d'autres traditions,
-comme celle d'aller chercher de la nourriture chinoise &agrave; trois
-heure du matin. Et j'ai beaucoup de souvenirs de levers de soleil
-depuis la voiture en revenant de Chinatown. C'&eacute;tait tellement beau
-de voir le lever du soleil, c'est une heure tellement calme du
-jour. C'est une heure merveilleuse pour aller au lit. Il est si
-doux de marcher vers sa maison dans une lumi&egrave;re qui commence juste
-&agrave; poindre et les oiseaux qui commencent &agrave; gazouiller. Vous aviez
-une sensation de douce satisfaction, de tranquillit&eacute; pour le
-travail que vous avez fait la nuit.</p>
-
-<p>Une autre tradition que nous avons commenc&eacute;e &eacute;tait celle 
d'avoir
-des endroits o&ugrave; dormir au laboratoire. Depuis que j'y &eacute;tais venu 
la
-premi&egrave;re fois, il y avait toujours au moins un lit. Et j'y passais
-un peu plus de temps que la plupart des autres parce que chaque
-ann&eacute;e, pour une raison ou une autre, je n'avais pas d'appartement
-et j'y vivais quelques mois. Et je l'ai toujours trouv&eacute; tr&egrave;s
-confortable et sympa et frais en &eacute;t&eacute;. Mais il n'&eacute;tait
-pas du tout rare de tomber sur des personnes endormies au
-laboratoire, toujours &agrave; cause de leur enthousiasme&nbsp;: vous restez le
-plus longtemps possible &agrave; hacker parce que vous ne vouliez pas vous
-arr&ecirc;ter, et une fois que vous &ecirc;tiez compl&egrave;tement 
&eacute;puis&eacute;, vous
-escaladiez la surface horizontale souple la plus proche. Une
-ambiance vraiment sans c&eacute;r&eacute;monie.</p>
-
-<p>Mais quand les hackers sont partis du laboratoire, &ccedil;a a caus&eacute; 
un
-changement d&eacute;mographique parce que les professeurs et les 
&eacute;tudiants
-qui n'&eacute;taient pas vraiment des fans de la machine &eacute;taient aussi
-nombreux qu'avant&nbsp;; ils repr&eacute;sentaient la majorit&eacute;. Et ils 
ont
-vraiment eu peur. Sans hacker pour maintenir le syst&egrave;me, ils se
-sont dit&nbsp;: &laquo;&nbsp;&Ccedil;a va &ecirc;tre un d&eacute;sastre, il 
nous faut un logiciel
-commercial&nbsp;&raquo;, et ils se sont dit &laquo;&nbsp;Comme &ccedil;a, nous 
pourrons compter
-sur la maintenance de l'entreprise&nbsp;&raquo;. Il fut prouv&eacute; qu'ils 
avaient
-absolument tort, mais c'est ce qu'ils ont fait. Ce fut exactement
-au moment o&ugrave; un nouveau syst&egrave;me KL-10 &eacute;tait sens&eacute; 
arriver et la
-question fut d'utiliser le Syst&egrave;me de r&eacute;partition du
-temps incompatible ou le syst&egrave;me num&eacute;rique de Twenex. Une fois 
les hackers
-partis - qui auraient sans doute encourag&eacute; &agrave; utiliser le leur - 
les
-universitaires ont choisi d'utiliser le logiciel commercial, et &ccedil;a
-eu plusieurs effets imm&eacute;diats. Certains n'ont pas &eacute;t&eacute; 
vraiment
-imm&eacute;diats mais ils ont in&eacute;vitablement suivi comme n'importe qui
-d'averti l'aurait vu.</p>
-
-<p>La premi&egrave;re chose fut que ce logiciel &eacute;tait tr&egrave;s mal 
&eacute;crit et
-dur &agrave; comprendre&nbsp;; rendant donc plus durs les changements
-n&eacute;cessaires. Une autre fut que le logiciel &eacute;tait 
s&eacute;curis&eacute;, ce qui a
-eu pour effet in&eacute;vitable de diminuer la collaboration entre les uns
-et les autres. Dans le pass&eacute;, sur <abbr title="Icompatible Timesharing 
System">ITS</abbr>,
-on trouvait b&eacute;n&eacute;fique le
-fait d'avoir acc&egrave;s &agrave; tous les fichiers et de pouvoir changer
-n'importe lequel, parce que nous avions des raisons pour cela. Je
-me rappelle un scandale int&eacute;ressant o&ugrave; quelqu'un a envoy&eacute; 
une
-demande d'aide en utilisant Macsyma. Macsyma est un programme
-symbolique d'alg&egrave;bre qui a &eacute;t&eacute; d&eacute;velopp&eacute; au 
M.I.T.. Il a envoy&eacute; une
-demande d'aide &agrave; l'une des personnes qui travaillait dessus et a
-obtenu une r&eacute;ponse quelques heures plus tard de la part de
-quelqu'un d'autre. Il a &eacute;t&eacute; horrifi&eacute;. Il a envoy&eacute; 
le message&nbsp;:
-&laquo;&nbsp;Untel ou untel doit lire votre courrier, les fichiers de courrier
-ne sont peut-&ecirc;tre pas correctement prot&eacute;g&eacute;s sur votre 
syst&egrave;me&nbsp;?&nbsp;&raquo;.
-&laquo;&nbsp;Naturellement, aucun dossier n'est prot&eacute;g&eacute; sur 
notre syst&egrave;me. Quel
-est le probl&egrave;me&nbsp;? Vous avez obtenu votre r&eacute;ponse plus 
t&ocirc;t, pourquoi
-en &ecirc;tes-vous chagrin&eacute;&nbsp;? &Eacute;videmment nous lisons le 
courrier de tout
-le monde, comme &ccedil;a nous pouvons tomber sur des personnes comme vous
-et les aider&nbsp;&raquo;. Certaines personnes ne savent pas qu'elles sont
-riches.</p>
+ann&eacute;es apr&egrave;s ils ont &eacute;crit un syst&egrave;me de
+r&eacute;partition du temps et ils ont rajout&eacute; pas mal de
+mat&eacute;riel pour &ccedil;a. Mais au d&eacute;but, vous pouviez seulement
+vous enregistrer pour une p&eacute;riode donn&eacute;e. Naturellement les
+professeurs et les &eacute;tudiants qui travaillaient sur des projets
+officiels venaient toujours pendant la journ&eacute;e. Ainsi, les gens qui
+voulaient avoir plus de temps s'enregistraient la nuit quand il y avait
+moins d'affluence et ce fut la coutume des hackers de travailler la
+nuit. M&ecirc;me lorsqu'il y avait le r&eacute;partiteur de temps, il
+&eacute;tait toujours plus facile d'en avoir, vous pouviez obtenir plus de
+cycles la nuit parce qu'il y avait peu d'utilisateurs. Aussi ceux qui
+d&eacute;siraient effectuer un volume de travail plus important devaient
+venir la nuit. Mais &ccedil;a a commenc&eacute; &agrave; changer parce que
+vous n'&eacute;tiez pas seul, il y avait quelques autres hackers ici et
+l&agrave; et c'est devenu un ph&eacute;nom&egrave;ne social. Si vous entriez
+pendant la journ&eacute;e, vous pouviez vous attendre &agrave; trouver des
+professeurs et des &eacute;tudiants qui n'&eacute;taient pas des fans de la
+machine, alors que si vous veniez la nuit vous trouviez des hackers. Par
+cons&eacute;quent, les hackers sont venus la nuit pour partager leur
+culture. Et ils ont d&eacute;velopp&eacute; d'autres traditions, comme celle
+d'aller chercher de la nourriture chinoise &agrave; trois heure du matin. Et
+j'ai beaucoup de souvenirs de levers de soleil depuis la voiture en revenant
+de Chinatown. C'&eacute;tait tellement beau de voir le lever du soleil,
+c'est une heure tellement calme du jour. C'est une heure merveilleuse pour
+aller au lit. Il est si doux de marcher vers sa maison dans une
+lumi&egrave;re qui commence juste &agrave; poindre et les oiseaux qui
+commencent &agrave; gazouiller. Vous aviez une sensation de douce
+satisfaction, de tranquillit&eacute; pour le travail que vous avez fait la
+nuit.</p>
+
+<p>Une autre tradition que nous avons commenc&eacute;e &eacute;tait celle
+d'avoir des endroits o&ugrave; dormir au laboratoire. Depuis que j'y
+&eacute;tais venu la premi&egrave;re fois, il y avait toujours au moins un
+lit. Et j'y passais un peu plus de temps que la plupart des autres parce que
+chaque ann&eacute;e, pour une raison ou une autre, je n'avais pas
+d'appartement et j'y vivais quelques mois. Et je l'ai toujours trouv&eacute;
+tr&egrave;s confortable et sympa et frais en &eacute;t&eacute;. Mais il
+n'&eacute;tait pas du tout rare de tomber sur des personnes endormies au
+laboratoire, toujours &agrave; cause de leur enthousiasme&nbsp;: vous restez
+le plus longtemps possible &agrave; hacker parce que vous ne vouliez pas
+vous arr&ecirc;ter, et une fois que vous &ecirc;tiez compl&egrave;tement
+&eacute;puis&eacute;, vous escaladiez la surface horizontale souple la plus
+proche. Une ambiance vraiment sans c&eacute;r&eacute;monie.</p>
+
+<p>Mais quand les hackers sont partis du laboratoire, &ccedil;a a caus&eacute;
+un changement d&eacute;mographique parce que les professeurs et les
+&eacute;tudiants qui n'&eacute;taient pas vraiment des fans de la machine
+&eacute;taient aussi nombreux qu'avant&nbsp;; ils repr&eacute;sentaient la
+majorit&eacute;. Et ils ont vraiment eu peur. Sans hacker pour maintenir le
+syst&egrave;me, ils se sont dit&nbsp;: &laquo;&nbsp;&Ccedil;a va &ecirc;tre
+un d&eacute;sastre, il nous faut un logiciel commercial&nbsp;&raquo;, et ils
+se sont dit &laquo;&nbsp;Comme &ccedil;a, nous pourrons compter sur la
+maintenance de l'entreprise&nbsp;&raquo;. Il fut prouv&eacute; qu'ils
+avaient absolument tort, mais c'est ce qu'ils ont fait.</p>
+
+<p>Ce fut exactement au moment o&ugrave; un nouveau syst&egrave;me KL-10
+&eacute;tait sens&eacute; arriver et la question fut d'utiliser le
+Syst&egrave;me de r&eacute;partition du temps incompatible ou le
+syst&egrave;me num&eacute;rique de Twenex. Une fois les hackers partis
+&mdash;&nbsp;qui auraient sans doute encourag&eacute; &agrave; utiliser le
+leur&nbsp;&mdash; les universitaires ont choisi d'utiliser le logiciel
+commercial, et &ccedil;a eu plusieurs effets imm&eacute;diats. Certains
+n'ont pas &eacute;t&eacute; vraimentimm&eacute;diats mais ils ont
+in&eacute;vitablement suivi comme n'importe qui d'averti l'aurait vu.</p>
+
+<p>La premi&egrave;re chose fut que ce logiciel &eacute;tait tr&egrave;s mal
+&eacute;crit et dur &agrave; comprendre&nbsp;; rendant donc plus durs les
+changements n&eacute;cessaires. Une autre fut que le logiciel &eacute;tait
+s&eacute;curis&eacute;, ce qui a eu pour effet in&eacute;vitable de diminuer
+la collaboration entre les uns et les autres. Dans le pass&eacute;, sur
+<abbr title="Icompatible Timesharing System">ITS</abbr>, on trouvait
+b&eacute;n&eacute;fique le fait d'avoir acc&egrave;s &agrave; tous les
+fichiers et de pouvoir changer n'importe lequel, parce que nous avions des
+raisons pour cela. Je me rappelle un scandale int&eacute;ressant o&ugrave;
+quelqu'un a envoy&eacute; une demande d'aide en utilisant Macsyma. Macsyma
+est un programme symbolique d'alg&egrave;bre qui a &eacute;t&eacute;
+d&eacute;velopp&eacute; au M.I.T. Il a envoy&eacute; une demande d'aide
+&agrave; l'une des personnes qui travaillait dessus et a obtenu une
+r&eacute;ponse quelques heures plus tard de la part de quelqu'un d'autre. Il
+a &eacute;t&eacute; horrifi&eacute;. Il a envoy&eacute; le message&nbsp;:
+&laquo;&nbsp;Untel ou untel doit lire votre courrier, les fichiers de
+courrier ne sont peut-&ecirc;tre pas correctement prot&eacute;g&eacute;s sur
+votre syst&egrave;me&nbsp;?&nbsp;&raquo;. &laquo;&nbsp;Naturellement, aucun
+dossier n'est prot&eacute;g&eacute; sur notre syst&egrave;me. Quel est le
+probl&egrave;me&nbsp;? Vous avez obtenu votre r&eacute;ponse plus t&ocirc;t,
+pourquoi en &ecirc;tes-vous chagrin&eacute;&nbsp;? &Eacute;videmment nous
+lisons le courrier de tout le monde, comme &ccedil;a nous pouvons tomber sur
+des personnes comme vous et les aider&nbsp;&raquo;. Certaines personnes ne
+savent pas qu'elles sont riches.</p>
 
 <p>Mais naturellement Twenex n'&eacute;tait pas seulement muni d'une
-s&eacute;curit&eacute; - et par d&eacute;faut la s&eacute;curit&eacute; est 
activ&eacute;e - mais il est
-&eacute;galement con&ccedil;u en partant de l'hypoth&egrave;se que la 
s&eacute;curit&eacute; est
-active. Or il y a un bon nombre de choses tr&egrave;s faciles &agrave; faire 
qui
-peuvent causer des dommages et la seule chose qui vous emp&ecirc;che de
-les faire par accident c'est la s&eacute;curit&eacute;. Sur ITS, nous avions
-d&eacute;velopp&eacute; des moyens suppl&eacute;mentaires pour &eacute;viter 
que les gens
-fassent des erreurs par accident, mais sur Twenex vous ne les aviez
-pas &eacute;tant donn&eacute; qu'il &eacute;tait suppos&eacute; y avoir une 
s&eacute;curit&eacute; totale
-dans les r&eacute;sultats et que seulement les chefs avaient la
-possibilit&eacute; de faire des erreurs. Ainsi ils n'ont mis de 
s&eacute;curit&eacute;
-dans aucun des m&eacute;canismes. Le r&eacute;sultat, c'est que vous ne pouviez
-plus enlever la s&eacute;curit&eacute; et avoir ce que vous vouliez vraiment
-avoir. Et il n'y avait plus de hackers pour faire les changements
-n&eacute;cessaires dans les m&eacute;canismes. Aussi les gens ont 
&eacute;t&eacute; oblig&eacute;s de
-travailler avec la s&eacute;curit&eacute;. Et environ six mois apr&egrave;s 
que la
-machine soit arriv&eacute;e, il a commenc&eacute; &agrave; y avoir quelques 
&laquo;&nbsp;coups
-d'&eacute;tat&nbsp;&raquo;. C'est-&agrave;-dire, d'abord nous avons 
&eacute;mis l'hypoth&egrave;se que tous
-ceux qui travaillaient pour le laboratoire allaient avoir un bout
-de gouvernail donnant les pleins pouvoirs et la priorit&eacute; sur les
-mesures de s&eacute;curit&eacute;, mais il a suffit de venir quelques 
apr&egrave;s-midi
-pour d&eacute;couvrir que le bout de gouvernail d'&agrave; peu pr&egrave;s 
tout le monde
-avait &eacute;t&eacute; supprim&eacute;.</p>
-
-<p>Quand je m'en suis rendu compte, j'ai tout renvers&eacute;. Dans un
-premier temps, j'ai fini par conna&icirc;tre le mot de passe d'une des
-personnes qui faisait partie de l'&eacute;lite et j'ai pu l'utiliser pour
-renvoyer tout le monde dessus. Dans un deuxi&egrave;me temps, il a 
chang&eacute;
-son mot de passe et ensuite chang&eacute; de relations. Il faisait
-maintenant partie de l'aristocratie. Alors j'ai d&ucirc; faire baisser le
-r&eacute;gime de la machine et utiliser le temps non-partag&eacute; DDT pour
-fouiller un peu partout. J'ai fouill&eacute; dans le moniteur pendant un
-moment et j'ai compris &agrave; la fin comment faire pour qu'il se charge
-et que je puisse le patcher. De sorte que j'ai pu bloquer le
-contr&ocirc;le des mots de passe et ainsi rendre les pleins pouvoirs au
-groupe entier. Puis j'ai laiss&eacute; un message-syst&egrave;me. Le nom de 
cette
-machine &eacute;tait OZ et le message disait&nbsp;: &laquo;&nbsp;Il y a eu une 
nouvelle
-tentative de prise du pouvoir, jusqu'ici les forces aristocratiques
-sont battues - La radio Libre d'OZ&nbsp;&raquo;. Plus tard j'ai 
d&eacute;couvert que
-&laquo;&nbsp;la Radio Libre d'Oz&nbsp;&raquo; est l'une des expressions 
utilis&eacute;es par
-Firesign Theater. Je ne le savais pas &agrave; ce moment-l&agrave;.</p>
-
-<p>Mais graduellement les choses ont empir&eacute;, &agrave; cause de la 
fa&ccedil;on
-dont le syst&egrave;me avait &eacute;t&eacute; construit qui forcait les gens 
&agrave; demander
-de plus en plus de s&eacute;curit&eacute;. Jusqu'&agrave; ce que finalement, 
je sois
+s&eacute;curit&eacute; &mdash;&nbsp;et par d&eacute;faut la
+s&eacute;curit&eacute; est activ&eacute;e&nbsp;&mdash; mais il est
+&eacute;galement con&ccedil;u en partant de l'hypoth&egrave;se que la
+s&eacute;curit&eacute; est active. Or il y a un bon nombre de choses
+tr&egrave;s faciles &agrave; faire qui peuvent causer des dommages et la
+seule chose qui vous emp&ecirc;che de les faire par accident c'est la
+s&eacute;curit&eacute;. Sur ITS, nous avions d&eacute;velopp&eacute; des
+moyens suppl&eacute;mentaires pour &eacute;viter que les gens fassent des
+erreurs par accident, mais sur Twenex vous ne les aviez pas &eacute;tant
+donn&eacute; qu'il &eacute;tait suppos&eacute; y avoir une
+s&eacute;curit&eacute; totale dans les r&eacute;sultats et que seulement les
+chefs avaient la possibilit&eacute; de faire des erreurs. Ainsi ils n'ont
+mis de s&eacute;curit&eacute; dans aucun des m&eacute;canismes. Le
+r&eacute;sultat, c'est que vous ne pouviez plus enlever la
+s&eacute;curit&eacute; et avoir ce que vous vouliez vraiment avoir. Et il
+n'y avait plus de hackers pour faire les changements n&eacute;cessaires dans
+les m&eacute;canismes. Aussi les gens ont &eacute;t&eacute; oblig&eacute;s
+de travailler avec la s&eacute;curit&eacute;. Et environ six mois
+apr&egrave;s que la machine soit arriv&eacute;e, il a commenc&eacute;
+&agrave; y avoir quelques &laquo;&nbsp;coups
+d'&eacute;tat&nbsp;&raquo;. C'est-&agrave;-dire, d'abord nous avons
+&eacute;mis l'hypoth&egrave;se que tous ceux qui travaillaient pour le
+laboratoire allaient avoir un bout de gouvernail donnant les pleins pouvoirs
+et la priorit&eacute; sur les mesures de s&eacute;curit&eacute;, mais il a
+suffit de venir quelques apr&egrave;s-midi pour d&eacute;couvrir que le bout
+de gouvernail d'&agrave; peu pr&egrave;s tout le monde avait
+&eacute;t&eacute; supprim&eacute;.</p>
+
+<p>Quand je m'en suis rendu compte, j'ai tout renvers&eacute;. Dans un premier
+temps, j'ai fini par conna&icirc;tre le mot de passe d'une des personnes qui
+faisait partie de l'&eacute;lite et j'ai pu l'utiliser pour renvoyer tout le
+monde dessus. Dans un deuxi&egrave;me temps, il a chang&eacute; son mot de
+passe et ensuite chang&eacute; de relations. Il faisait maintenant partie de
+l'aristocratie. Alors j'ai d&ucirc; faire baisser le r&eacute;gime de la
+machine et utiliser le temps non-partag&eacute; DDT pour fouiller un peu
+partout. J'ai fouill&eacute; dans le moniteur pendant un moment et j'ai
+compris &agrave; la fin comment faire pour qu'il se charge et que je puisse
+le patcher. De sorte que j'ai pu bloquer lecontr&ocirc;le des mots de passe
+et ainsi rendre les pleins pouvoirs au groupe entier. Puis j'ai
+laiss&eacute; un message-syst&egrave;me. Le nom de cette machine
+&eacute;tait OZ et le message disait&nbsp;: &laquo;&nbsp;Il y a eu une
+nouvelle tentative de prise du pouvoir, jusqu'ici les forces aristocratiques
+sont battues &mdash;&nbsp;La radio Libre d'OZ&nbsp;&raquo;. Plus tard j'ai
+d&eacute;couvert que &laquo;&nbsp;la Radio Libre d'Oz&nbsp;&raquo; est l'une
+des expressions utilis&eacute;es par Firesign Theater. Je ne le savais pas
+&agrave; ce moment-l&agrave;.</p>
+
+<p>Mais graduellement les choses ont empir&eacute;, &agrave; cause de la
+fa&ccedil;on dont le syst&egrave;me avait &eacute;t&eacute; construit qui
+forcait les gens &agrave; demander de plus en plus de
+s&eacute;curit&eacute;. Jusqu'&agrave; ce que finalement, je sois
 oblig&eacute; d'arr&ecirc;ter d'utiliser la machine parce que je refusais
-d'avoir un mot de passe secret. Depuis que les mots de passe
-&eacute;taient apparus pour la premi&egrave;re fois au laboratoire d'I.A. du 
M.I.T.,
-j'en &eacute;tais venu &agrave; la conclusion que pour respecter ma croyance,
-pour suivre ma croyance, il ne devait y avoir aucun mot de passe.
-Je devais toujours veiller &agrave; avoir un mot de passe aussi &eacute;vident
-que possible et le dire &agrave; tout le monde. Parce que je ne crois pas
-qu'il soit vraiment souhaitable d'avoir une s&eacute;curit&eacute; sur un
+d'avoir un mot de passe secret. Depuis que les mots de passe &eacute;taient
+apparus pour la premi&egrave;re fois au laboratoire d'I.A. du M.I.T., j'en
+&eacute;tais venu &agrave; la conclusion que pour respecter ma croyance,
+pour suivre ma croyance, il ne devait y avoir aucun mot de passe. Je devais
+toujours veiller &agrave; avoir un mot de passe aussi &eacute;vident que
+possible et le dire &agrave; tout le monde. Parce que je ne crois pas qu'il
+soit vraiment souhaitable d'avoir une s&eacute;curit&eacute; sur un
 ordinateur, je ne devrais pas aider au maintien du r&eacute;gime de
-s&eacute;curit&eacute;. Sur les syst&egrave;mes qui me permettent d'utiliser 
un &laquo;&nbsp;mot de
-passe vide&nbsp;&raquo; et sur des syst&egrave;mes o&ugrave; cela n'est pas 
permis - o&ugrave; cela
-signifie que vous ne pouvez pas ouvrir de session ailleurs, des
-choses comme &ccedil;a, j'utilise mon login en tant que mot de passe. Il
-est &eacute;vident que vous pouvez l'obtenir. Et quand les gens 
pr&eacute;cisent
-que de cette mani&egrave;re on peut ouvrir une session en mon nom, je
-r&eacute;ponds &laquo;&nbsp;Oui, c'est une id&eacute;e, quelqu'un pourrait 
avoir besoin de
+s&eacute;curit&eacute;. Sur les syst&egrave;mes qui me permettent d'utiliser
+un &laquo;&nbsp;mot de passe vide&nbsp;&raquo; et sur des syst&egrave;mes
+o&ugrave; cela n'est pas permis &mdash;&nbsp;o&ugrave; cela signifie que
+vous ne pouvez pas ouvrir de session ailleurs, des choses comme &ccedil;a,
+j'utilise mon login en tant que mot de passe. Il est &eacute;vident que vous
+pouvez l'obtenir. Et quand les gens pr&eacute;cisent que de cette
+mani&egrave;re on peut ouvrir une session en mon nom, je r&eacute;ponds
+&laquo;&nbsp;Oui, c'est une id&eacute;e, quelqu'un pourrait avoir besoin de
 quelques donn&eacute;es sur cette machine. Je veux m'assurer qu'elles ne
 sont pas verrouill&eacute;es par la s&eacute;curit&eacute;&nbsp;&raquo;.</p>
 
 <p>Et une autre chose que je fais toujours, c'est d&eacute;sactiver la
-protection sur mon r&eacute;pertoire et mes dossiers. Parce que de temps
-en temps j'y stocke des programmes utiles et s'il y a un bogue je
-veux que les gens puissent le corriger.</p>
-
-<p>Mais cette machine n'a pas non plus &eacute;t&eacute; con&ccedil;ue pour 
d&eacute;fendre le
-ph&eacute;nom&egrave;ne appel&eacute; &laquo;&nbsp;tourisme&nbsp;&raquo;. Le
-&laquo;&nbsp;tourisme&nbsp;&raquo; est une tr&egrave;s vieille
-tradition du laboratoire d'I.A. qui allait dans le sens de nos autres
-conceptions de l'anarchie et qui &eacute;tait que nous devions laisser les
-gens de l'ext&eacute;rieur utiliser la machine. &Agrave; l'&eacute;poque 
o&ugrave; quiconque
-pouvait marcher jusqu'&agrave; elle et se connecter &agrave; ce qui lui 
plaisait,
-c'&eacute;tait automatique&nbsp;: si vous veniez pour visiter, vous pouviez
-ouvrir une session et travailler. Plus tard nous avons plus ou
-moins formalis&eacute; &ccedil;a comme une tradition admise, 
particuli&egrave;rement
-quand l'Arpanet a commenc&eacute; et que les gens ont commenc&eacute; &agrave; 
se relier
-&agrave; nos machines &agrave; partir de n'importe quel coin du pays. 
Maintenant
-ce que nous esp&eacute;rions, c'&eacute;tait que ces personnes apprendraient
-r&eacute;ellement &agrave; programmer et qu'elles commenceraient &agrave; 
modifier le
-logiciel d'exploitation. Quand vous dites &ccedil;a &agrave; un directeur 
syst&egrave;me
-n'importe o&ugrave; ailleurs, il en serait horrifi&eacute;. Si vous lui 
proposez
-l'id&eacute;e que n'importe quel &eacute;tranger puisse utiliser la machine, il
-dirait &laquo;&nbsp;Mais s'il commence &agrave; modifier nos 
programmes&nbsp;?&nbsp;&raquo;. Mais pour
-nous, si un &eacute;tranger commence &agrave; modifier les programmes, cela
-signifie qu'il montre un vrai int&eacute;r&ecirc;t en devenant un membre
-contributif de la communaut&eacute;. Nous encouragions toujours les gens 
&agrave;
-le faire. &Agrave; commencer naturellement par &eacute;crire de nouveaux
-utilitaires, des petits, et nous jetions un &oelig;il sur ce qu'ils
-avaient fait et nous les corrigions. Ils en arrivaient alors &agrave;
-ajouter des dispositifs &agrave; de grands utilitaires existants. Et ce
-sont des programmes qui ont exist&eacute; pendant une dizaine ou 
peut-&ecirc;tre
-une quinzaine d'ann&eacute;es, grandissant petit &agrave; petit, un artisan 
apr&egrave;s
-l'autre, auquels s'ajoutaient de nouveaux dispositifs 
suppl&eacute;mentaires.</p>
+protection sur mon r&eacute;pertoire et mes dossiers. Parce que de temps en
+temps j'y stocke des programmes utiles et s'il y a un bogue je veux que les
+gens puissent le corriger.</p>
+
+<p>Mais cette machine n'a pas non plus &eacute;t&eacute; con&ccedil;ue pour
+d&eacute;fendre leph&eacute;nom&egrave;ne appel&eacute;
+&laquo;&nbsp;tourisme&nbsp;&raquo;. Le&laquo;&nbsp;tourisme&nbsp;&raquo; est
+une tr&egrave;s vieilletradition du laboratoire d'I.A. qui allait dans le
+sens de nos autresconceptions de l'anarchie et qui &eacute;tait que nous
+devions laisser lesgens de l'ext&eacute;rieur utiliser la machine. &Agrave;
+l'&eacute;poque o&ugrave; quiconquepouvait marcher jusqu'&agrave; elle et se
+connecter &agrave; ce qui lui plaisait,c'&eacute;tait automatique&nbsp;: si
+vous veniez pour visiter, vous pouviez ouvrir une session et
+travailler. Plus tard nous avons plus ou moins formalis&eacute; &ccedil;a
+comme une tradition admise, particuli&egrave;rement quand l'Arpanet a
+commenc&eacute; et que les gens ont commenc&eacute; &agrave; se relier
+&agrave; nos machines &agrave; partir de n'importe quel coin du
+pays. Maintenant ce que nous esp&eacute;rions, c'&eacute;tait que ces
+personnes apprendraient r&eacute;ellement &agrave; programmer et qu'elles
+commenceraient &agrave; modifier le logiciel d'exploitation. Quand vous
+dites &ccedil;a &agrave; un directeur syst&egrave;me n'importe o&ugrave;
+ailleurs, il en serait horrifi&eacute;. Si vous lui proposez l'id&eacute;e
+que n'importe quel &eacute;tranger puisse utiliser la machine, il dirait
+&laquo;&nbsp;Mais s'il commence &agrave; modifier nos
+programmes&nbsp;?&nbsp;&raquo;. Mais pour nous, si un &eacute;tranger
+commence &agrave; modifier les programmes, cela signifie qu'il montre un
+vrai int&eacute;r&ecirc;t en devenant un membre contributif de la
+communaut&eacute;. Nous encouragions toujours les gens &agrave; le
+faire. &Agrave; commencer naturellement par &eacute;crire de nouveaux
+utilitaires, des petits, et nous jetions un &oelig;il sur ce qu'ils avaient
+fait et nous les corrigions. Ils en arrivaient alors &agrave; ajouter des
+dispositifs &agrave; de grands utilitaires existants. Et ce sont des
+programmes qui ont exist&eacute; pendant une dizaine ou peut-&ecirc;tre une
+quinzaine d'ann&eacute;es, grandissant petit &agrave; petit, un artisan
+apr&egrave;s l'autre, auquels s'ajoutaient de nouveaux dispositifs
+suppl&eacute;mentaires.</p>
 
 <p>Comme dans certaines villes de France on pourrait dire, o&ugrave; vous
-pouvez voir des b&acirc;timents extr&ecirc;mement vieux avec des rajouts, faits
-des centaines d'ann&eacute;es apr&egrave;s, dans tous les styles jusqu'&agrave;
-aujourd'hui. Dans le domaine de l'informatique, un programme qui a
-&eacute;t&eacute; commenc&eacute; en 1965 c'est exactement &ccedil;a. Ainsi 
nous esp&eacute;rions
-toujours que des touristes entretiennent le syst&egrave;me et peut-&ecirc;tre
-allaient-ils &ecirc;tre embauch&eacute;s apr&egrave;s avoir d&eacute;j&agrave; 
commenc&eacute; &agrave; travailler
-sur les programmes et nous avoir montr&eacute; qu'ils &eacute;taient capables 
de
-faire du bon travail.</p>
-
-<p>Mais il y avait sur les machines ITS certains dispositifs qui
-aidaient &agrave; &eacute;viter que &ccedil;a nous &eacute;chappe. L'un 
d'entre eux &eacute;tait un
-dispositif &laquo;&nbsp;espion&nbsp;&raquo; o&ugrave; tout le monde pouvait 
observer ce que tout
-le monde faisait. Et naturellement les touristes ont aim&eacute;
-espionner. Ils pensaient que c'&eacute;tait une chose ing&eacute;nieuse. C'est 
un
-peu m&eacute;chant vous voyez mais le r&eacute;sultat est que si un touriste
-commence &agrave; faire n'importe quoi qui cause probl&egrave;me, il y a 
toujours
-quelqu'un pour le voir. Assez vite ses amis allaient en &ecirc;tre
-furieux parce qu'ils savaient que le tourisme continue &agrave; exister,
-il fallait des touristes responsables. Aussi il y avait forc&eacute;ment
-quelqu'un qui savait qui c'&eacute;tait et nous &eacute;tions en mesure de lui
-dire de nous laisser tranquilles. Et si nous ne pouvions pas, alors
-ce que nous avions &agrave; faire &eacute;tait de fermer enti&egrave;rement 
l'acc&egrave;s &agrave;
-certains endroits pendant un moment, et quand nous le r&eacute;ouvriions,
-il &eacute;tait parti et nous avait oubli&eacute;s. Et cela a continu&eacute; 
comme &ccedil;a
-pendant des ann&eacute;es, des ann&eacute;es&hellip; et des ann&eacute;es.</p>
-
-<p>Mais le syst&egrave;me de Twenex n'avait pas &eacute;t&eacute; con&ccedil;u 
pour ce genre de
-chose et par la suite ils ne m'ont plus tol&eacute;r&eacute;, moi et mon mot de
-passe que tout le monde connaissait. Les touristes ouvraient
-toujours les sessions en mon nom, &agrave; deux ou trois &agrave; la fois, et 
ont
-commenc&eacute; &agrave; vider mon compte. &Agrave; ce moment-l&agrave; de 
toute fa&ccedil;on, je
-travaillais le plus souvent sur d'autres machines; tellement que
-finalement j'ai abandonn&eacute; et cess&eacute; &agrave; tout jamais de le 
r&eacute;activer.
-C'&eacute;tait comme &ccedil;a. Je ne m'&eacute;tais pas connect&eacute; sur 
cette machine en
-tant que moi&hellip; [ &agrave; ce moment-l&agrave;, RMS est interrompu par des
-applaudissements &eacute;normes ]&hellip; pour &ccedil;a.</p>
+pouvez voir des b&acirc;timents extr&ecirc;mement vieux avec des rajouts,
+faits des centaines d'ann&eacute;es apr&egrave;s, dans tous les styles
+jusqu'&agrave; aujourd'hui. Dans le domaine de l'informatique, un programme
+qui a &eacute;t&eacute; commenc&eacute; en 1965 c'est exactement
+&ccedil;a. Ainsi nous esp&eacute;rions toujours que des touristes
+entretiennent le syst&egrave;me et peut-&ecirc;tre allaient-ils &ecirc;tre
+embauch&eacute;s apr&egrave;s avoir d&eacute;j&agrave; commenc&eacute;
+&agrave; travailler sur les programmes et nous avoir montr&eacute; qu'ils
+&eacute;taient capables de faire du bon travail.</p>
+
+<p>Mais il y avait sur les machines ITS certains dispositifs qui aidaient
+&agrave; &eacute;viter que &ccedil;a nous &eacute;chappe. L'un d'entre eux
+&eacute;tait un dispositif &laquo;&nbsp;espion&nbsp;&raquo; o&ugrave; tout
+le monde pouvait observer ce que tout le monde faisait. Et naturellement les
+touristes ont aim&eacute; espionner. Ils pensaient que c'&eacute;tait une
+chose ing&eacute;nieuse. C'est un peu m&eacute;chant vous voyez mais le
+r&eacute;sultat est que si un touriste commence &agrave; faire n'importe
+quoi qui cause probl&egrave;me, il y a toujours quelqu'un pour le
+voir. Assez vite ses amis allaient en &ecirc;tre furieux parce qu'ils
+savaient que le tourisme continue &agrave; exister,il fallait des touristes
+responsables. Aussi il y avait forc&eacute;ment quelqu'un qui savait qui
+c'&eacute;tait et nous &eacute;tions en mesure de lui dire de nous laisser
+tranquilles. Et si nous ne pouvions pas, alors ce que nous avions &agrave;
+faire &eacute;tait de fermer enti&egrave;rement l'acc&egrave;s &agrave;
+certains endroits pendant un moment, et quand nous le r&eacute;ouvriions, il
+&eacute;tait parti et nous avait oubli&eacute;s. Et cela a continu&eacute;
+comme &ccedil;a pendant des ann&eacute;es, des ann&eacute;es&hellip; et des
+ann&eacute;es.</p>
+
+<p>Mais le syst&egrave;me de Twenex n'avait pas &eacute;t&eacute; con&ccedil;u
+pour ce genre de chose et par la suite ils ne m'ont plus
+tol&eacute;r&eacute;, moi et mon mot de passe que tout le monde
+connaissait. Les touristes ouvraient toujours les sessions en mon nom,
+&agrave; deux ou trois &agrave; la fois, et ont commenc&eacute; &agrave;
+vider mon compte. &Agrave; ce moment-l&agrave; de toute fa&ccedil;on, je
+travaillais le plus souvent sur d'autres machines; tellement que finalement
+j'ai abandonn&eacute; et cess&eacute; &agrave; tout jamais de le
+r&eacute;activer. C'&eacute;tait comme &ccedil;a. Je ne m'&eacute;tais pas
+connect&eacute; sur cette machine en tant que moi&hellip; [ &agrave; ce
+moment-l&agrave;, RMS est interrompu par des applaudissements &eacute;normes
+]&hellip; pour &ccedil;a.</p>
 
 <p>Quand ils eurent le syst&egrave;me Twenex pour la premi&egrave;re fois, ils
-avaient &agrave; l'esprit d'y faire plusieurs changements. Ceux 
op&eacute;r&eacute;s
-dans le domaine de la s&eacute;curit&eacute; ont fonctionn&eacute;. Ils ont 
aussi voulu
-avoir la machine sur le r&eacute;seau d'ARPA et sur celui du M.I.T. Chaos en
-m&ecirc;me temps. Et il s'av&egrave;re qu'ils n'ont pas pu le faire, qu'il n'y
-avait personne d'assez comp&eacute;tent pour &ccedil;a. Il n'y avait plus de
-talent disponible et c'&eacute;tait trop difficile. Ce syst&egrave;me 
&eacute;tait
-beaucoup plus dur &agrave; comprendre parce qu'on l'avait mal &eacute;crit et
-naturellement Digital ne voulait pas faire ce genre de choses.
-Ainsi l'id&eacute;e d'un syst&egrave;me commercial qui se maintenait tout seul
-s'est r&eacute;v&eacute;l&eacute; &ecirc;tre une erreur. Ils avaient 
absolument besoin de
-hacker le syst&egrave;me. Mais ils n'avaient plus les moyens d'attirer les
-hackers. Et de nos jours au M.I.T., il y a plus de gens 
int&eacute;ress&eacute;s &agrave;
-hacker ITS que Twenex.</p>
-
-<p>Et la raison, c'est que Twenex ne pouvait pas &ecirc;tre partag&eacute;.
-Twenex est un programme propri&eacute;taire&nbsp;: vous n'avez le droit d'avoir
-les sources que si vous les gardez secr&egrave;tes de fa&ccedil;on assez
-agressive et &ccedil;a leur donne mauvais go&ucirc;t. &Agrave; moins que la 
personne
-soit inconsciente. Comme le sont certains en informatique&nbsp;; il y en
-a qui feraient n'importe quoi si c'est dr&ocirc;le pour eux et ne
-penseront pas une minute &agrave; coop&eacute;rer avec qui que ce soit. Mais il
-faut &ecirc;tre franchement ailleurs pour ne pas remarquer &agrave; quel point
-c'est triste de travailler comme &ccedil;a sur un programme, c'est une
-autre fa&ccedil;on de d&eacute;courager. Et comme si ce n'&eacute;tait pas 
suffisant,
-chaque ann&eacute;e ils vous donnent une nouvelle version remplie d'une
+avaient &agrave; l'esprit d'y faire plusieurs changements. Ceux
+op&eacute;r&eacute;s dans le domaine de la s&eacute;curit&eacute; ont
+fonctionn&eacute;. Ils ont aussi voulu avoir la machine sur le r&eacute;seau
+d'ARPA et sur celui du M.I.T. Chaos en m&ecirc;me temps. Et il
+s'av&egrave;re qu'ils n'ont pas pu le faire, qu'il n'y avait personne
+d'assez comp&eacute;tent pour &ccedil;a. Il n'y avait plus de talent
+disponible et c'&eacute;tait trop difficile. Ce syst&egrave;me &eacute;tait
+beaucoup plus dur &agrave; comprendre parce qu'on l'avait mal &eacute;crit
+et naturellement Digital ne voulait pas faire ce genre de choses. Ainsi
+l'id&eacute;e d'un syst&egrave;me commercial qui se maintenait tout seul
+s'est r&eacute;v&eacute;l&eacute; &ecirc;tre une erreur. Ils avaient
+absolument besoin de hacker le syst&egrave;me. Mais ils n'avaient plus les
+moyens d'attirer les hackers. Et de nos jours au M.I.T., il y a plus de gens
+int&eacute;ress&eacute;s &agrave; hacker ITS que Twenex.</p>
+
+<p>Et la raison, c'est que Twenex ne pouvait pas &ecirc;tre
+partag&eacute;. Twenex est un programme propri&eacute;taire&nbsp;: vous
+n'avez le droit d'avoir les sources que si vous les gardez secr&egrave;tes
+de fa&ccedil;on assez agressive et &ccedil;a leur donne mauvais
+go&ucirc;t. &Agrave; moins que la personne soit inconsciente. Comme le sont
+certains en informatique&nbsp;; il y en a qui feraient n'importe quoi si
+c'est dr&ocirc;le pour eux et ne penseront pas une minute &agrave;
+coop&eacute;rer avec qui que ce soit. Mais il faut &ecirc;tre franchement
+ailleurs pour ne pas remarquer &agrave; quel point c'est triste de
+travailler comme &ccedil;a sur un programme, c'est une autre fa&ccedil;on de
+d&eacute;courager. Et comme si ce n'&eacute;tait pas suffisant, chaque
+ann&eacute;e ils vous donnent une nouvelle version remplie d'une
 cinquantaine de milliers de lignes de code suppl&eacute;mentaires toutes
-&eacute;crites par des singes. Parce qu'ils suivent g&eacute;n&eacute;ralement 
le
-syst&egrave;me de programmation scolaire du genre &laquo;&nbsp;million de 
singes
-dactylographiant qui finiront bien par apporter quelque chose 
d'utile&nbsp;&raquo;.</p>
+&eacute;crites par des singes. Parce qu'ils suivent
+g&eacute;n&eacute;ralement le syst&egrave;me de programmation scolaire du
+genre &laquo;&nbsp;million de singes dactylographiant qui finiront bien par
+apporter quelque chose d'utile&nbsp;&raquo;.</p>
 
 <p>Il m'appar&ucirc;t clair, d'apr&egrave;s ce que j'avais vu advenir de ces
-syst&egrave;mes propri&eacute;taires que la seule fa&ccedil;on de conserver 
l'esprit du
-vieux labo d'I.A. &eacute;tait d'avoir un logiciel d'exploitation libre.
-D'avoir un syst&egrave;me form&eacute; par du logiciel libre pouvant 
&ecirc;tre partag&eacute;
-avec n'importe qui. De fa&ccedil;on &agrave; pouvoir inviter tout le monde 
&agrave;
-s'associer pour l'am&eacute;liorer. Et c'est ce qui a conduit au projet
-GNU. Ainsi j'estime que nous sommes arriv&eacute;s &agrave; la deuxi&egrave;me 
partie de
+syst&egrave;mes propri&eacute;taires que la seule fa&ccedil;on de conserver
+l'esprit du vieux labo d'I.A. &eacute;tait d'avoir un logiciel
+d'exploitation libre. D'avoir un syst&egrave;me form&eacute; par du logiciel
+libre pouvant &ecirc;tre partag&eacute; avec n'importe qui. De fa&ccedil;on
+&agrave; pouvoir inviter tout le monde &agrave; s'associer pour
+l'am&eacute;liorer. Et c'est ce qui a conduit au projet GNU. Ainsi j'estime
+que nous sommes arriv&eacute;s &agrave; la deuxi&egrave;me partie de
 l'entretien.</p>
 
-<p>Environ trois ans et demi auparavant, il &eacute;tait devenu clair pour
-moi que je devais commencer &agrave; d&eacute;velopper un syst&egrave;me de 
logiciel
-libre. Je pouvais voir deux genres de syst&egrave;mes se 
d&eacute;velopper&nbsp;: le
-premier, un syst&egrave;me qui ressemblait &agrave; celui des machines LISP, un
-syst&egrave;me essentiellement comme celui qui venait d'&ecirc;tre 
d&eacute;velopp&eacute; sur
-les machines LISP du M.I.T. mais libre et fonctionnant sur tout type
-de mat&eacute;riel, pas seulement sur les machines LISP 
sp&eacute;cialis&eacute;es. Et
-l'autre syst&egrave;me possible &eacute;tait un logiciel d'exploitation plus
+<p>Environ trois ans et demi auparavant, il &eacute;tait devenu clair pour moi
+que je devais commencer &agrave; d&eacute;velopper un syst&egrave;me de
+logiciel libre. Je pouvais voir deux genres de syst&egrave;mes se
+d&eacute;velopper&nbsp;: le premier, un syst&egrave;me qui ressemblait
+&agrave; celui des machines LISP, un syst&egrave;me essentiellement comme
+celui qui venait d'&ecirc;tre d&eacute;velopp&eacute; sur les machines LISP
+du M.I.T. mais libre et fonctionnant sur tout type de mat&eacute;riel, pas
+seulement sur les machines LISP sp&eacute;cialis&eacute;es. Et l'autre
+syst&egrave;me possible &eacute;tait un logiciel d'exploitation plus
 conventionnel. Et il &eacute;tait clair pour moi que si je faisais un
-logiciel d'exploitation conventionnel, je devais le rendre
-compatible avec Unix parce que &ccedil;a rendait la migration plus facile
-aux gens alentours. Peu de temps plus tard, j'en ai conclu que
-c'&eacute;tait ce qu'il fallait faire. Et la raison, c'&eacute;tait qu'il 
n'&eacute;tait
-pas vraiment possible d'obtenir quelque chose d'identique au
-syst&egrave;me des machines LISP sur tout type de mat&eacute;riel. Le 
syst&egrave;me des
-machines LISP utilise du mat&eacute;riel sp&eacute;cial, plus un microcode 
&agrave;
-affichage sp&eacute;cial pour gagner une bonne vitesse d'ex&eacute;cution et 
une
-d&eacute;tection solide des erreurs pendant le temps d'ex&eacute;cution, en
-particulier les erreurs sur le type des donn&eacute;es. Pour qu'un 
syst&egrave;me
-LISP puisse fonctionner assez rapidement sur du mat&eacute;riel ordinaire,
-vous devez commencer par faire des suppositions. En supposant que
-tel argument est le bon. Et si ce n'est pas le cas, vous obtenez le
-plantage du syst&egrave;me.</p>
-
-<p>Naturellement vous pouvez y placer des contr&ocirc;les explicites,
-vous pouvez &eacute;crire un programme solide si vous voulez, mais le fait
-est que vous allez obtenir des choses comme des erreurs d'adressage
-de m&eacute;moire lorsque vous alimentez une fonction, un argument de type
-inappropri&eacute; si vous n'aviez pas pr&eacute;vu d'y placer des 
&eacute;l&eacute;ments &agrave;
-contr&ocirc;ler pour &ccedil;a.</p>
+logiciel d'exploitation conventionnel, je devais le rendre compatible avec
+Unix parce que &ccedil;a rendait la migration plus facile aux gens
+alentours. Peu de temps plus tard, j'en ai conclu que c'&eacute;tait ce
+qu'il fallait faire. Et la raison, c'&eacute;tait qu'il n'&eacute;tait pas
+vraiment possible d'obtenir quelque chose d'identique au syst&egrave;me des
+machines LISP sur tout type de mat&eacute;riel. Le syst&egrave;me des
+machines LISP utilise du mat&eacute;riel sp&eacute;cial, plus un microcode
+&agrave; affichage sp&eacute;cial pour gagner une bonne vitesse
+d'ex&eacute;cution et une d&eacute;tection solide des erreurs pendant le
+temps d'ex&eacute;cution, en particulier les erreurs sur le type des
+donn&eacute;es. Pour qu'un syst&egrave;me LISP puisse fonctionner assez
+rapidement sur du mat&eacute;riel ordinaire, vous devez commencer par faire
+des suppositions. En supposant que tel argument est le bon. Et si ce n'est
+pas le cas, vous obtenez le plantage du syst&egrave;me.</p>
+
+<p>Naturellement vous pouvez y placer des contr&ocirc;les explicites, vous
+pouvez &eacute;crire un programme solide si vous voulez, mais le fait est
+que vous allez obtenir des choses comme des erreurs d'adressage de
+m&eacute;moire lorsque vous alimentez une fonction, un argument de type
+inappropri&eacute; si vous n'aviez pas pr&eacute;vu d'y placer des
+&eacute;l&eacute;ments &agrave; contr&ocirc;ler pour &ccedil;a.</p>
 
 <p>Le r&eacute;sultat, c'est qu'il fallait que quelque chose fonctionne en
 dessous du syst&egrave;me LISP pour percevoir ces erreurs, donner &agrave;
 l'utilisateur la possibilit&eacute; de maintenir le fonctionnement et de
-d&eacute;boguer les probl&egrave;mes qui &eacute;taient survenus. Enfin j'en 
ai conclu
-que si je devais avoir &agrave; plus bas niveau un logiciel
+d&eacute;boguer les probl&egrave;mes qui &eacute;taient survenus. Enfin j'en
+ai conclu que si je devais avoir &agrave; plus bas niveau un logiciel
 d'exploitation, je pouvais tout aussi bien faire un bon syst&egrave;me
-d'exploitation -- c'&eacute;tait un choix entre un syst&egrave;me 
d'exploitation
-et le LISP ou juste un syst&egrave;me d'exploitation&nbsp;; donc je devais 
faire
-le logiciel d'exploitation d'abord et le rendre compatible avec
-Unix. Enfin quand j'ai r&eacute;alis&eacute; que je pouvais utiliser le plus
-dr&ocirc;le des mots anglais pour nommer ce syst&egrave;me, le choix que je
-devais faire &eacute;tait clair. Et ce mot est bien-s&ucirc;r GNU, qui
-signifie &laquo;&nbsp;GNU is Not Unix&nbsp;&raquo;". L'acronyme 
r&eacute;cursif est une tr&egrave;s
-vieille tradition dans la communaut&eacute; des hackers aux environs du
-M.I.T. Il a commenc&eacute; je crois, avec un &eacute;diteur appel&eacute; 
TINT, ce qui
-signifie&nbsp;: &laquo;&nbsp;Tint Is Not Teco&nbsp;&raquo; et plus tard c'est 
pass&eacute; par des
-noms comme &laquo;&nbsp;SINE&nbsp;&raquo; pour &laquo;&nbsp;Sine Is Not 
Emacs&nbsp;&raquo;, et FINE pour &laquo;&nbsp;Fine Is
-Not Emacs&nbsp;&raquo;, et EINE pour &laquo;&nbsp;Eine Is Not 
Emacs&nbsp;&raquo;, et ZWEI pour &laquo;&nbsp;Zwei
-Was Eine Initially&nbsp;&raquo;, et finalement c'&eacute;tait arriv&eacute; 
&agrave; GNU.</p>
-
-<p>Je dirais qu'environ deux ans et demi avant de commencer
-r&eacute;ellement &agrave; travailler sur GNU, j'avais d&eacute;j&agrave; fait 
plus de la
-moiti&eacute; du travail. Au moment o&ugrave; j'&eacute;tais pr&ecirc;t 
&agrave; d&eacute;marrer le projet,
-j'ai d'abord regard&eacute; autour de moi ce qu'il y avait de libre 
d&eacute;j&agrave;
-disponible. J'ai d&eacute;couvert un syst&egrave;me portatif 
int&eacute;ressant de
-compilateur appel&eacute; &laquo;&nbsp;le kit compilateur libre 
universitaire&nbsp;&raquo; et j'ai
-pens&eacute; qu'avec un nom comme &ccedil;a, je pouvais peut-&ecirc;tre 
l'avoir. Ainsi,
-j'ai envoy&eacute; un message &agrave; la personne qui l'avait 
d&eacute;velopp&eacute; en lui
+d'exploitation &mdash;&nbsp;c'&eacute;tait un choix entre un syst&egrave;me
+d'exploitation et le LISP ou juste un syst&egrave;me d'exploitation&nbsp;;
+donc je devais faire le logiciel d'exploitation d'abord et le rendre
+compatible avec Unix. Enfin quand j'ai r&eacute;alis&eacute; que je pouvais
+utiliser le plus dr&ocirc;le des mots anglais pour nommer ce syst&egrave;me,
+le choix que je devais faire &eacute;tait clair. Et ce mot est
+bien-s&ucirc;r GNU, qui signifie &laquo;&nbsp;GNU is Not
+Unix&nbsp;&raquo;. L'acronyme r&eacute;cursif est une tr&egrave;s vieille
+tradition dans la communaut&eacute; des hackers aux environs du M.I.T. Il a
+commenc&eacute; je crois, avec un &eacute;diteur appel&eacute; TINT, ce qui
+signifie&nbsp;: &laquo;&nbsp;Tint Is Not Teco&nbsp;&raquo; et plus tard
+c'est pass&eacute; par des noms comme &laquo;&nbsp;SINE&nbsp;&raquo; pour
+&laquo;&nbsp;Sine Is Not Emacs&nbsp;&raquo;, et FINE pour &laquo;&nbsp;Fine
+Is Not Emacs&nbsp;&raquo;, et EINE pour &laquo;&nbsp;Eine Is Not
+Emacs&nbsp;&raquo;, et ZWEI pour &laquo;&nbsp;Zwei Was Eine
+Initially&nbsp;&raquo;, et finalement c'&eacute;tait arriv&eacute; &agrave;
+GNU.</p>
+
+<p>Je dirais qu'environ deux ans et demi avant de commencer r&eacute;ellement
+&agrave; travailler sur GNU, j'avais d&eacute;j&agrave; fait plus de la
+moiti&eacute; du travail. Au moment o&ugrave; j'&eacute;tais pr&ecirc;t
+&agrave; d&eacute;marrer le projet, j'ai d'abord regard&eacute; autour de
+moi ce qu'il y avait de libre d&eacute;j&agrave; disponible. J'ai
+d&eacute;couvert un syst&egrave;me portatif int&eacute;ressant de
+compilateur appel&eacute; &laquo;&nbsp;le kit compilateur libre
+universitaire&nbsp;&raquo; et j'ai pens&eacute; qu'avec un nom comme
+&ccedil;a, je pouvais peut-&ecirc;tre l'avoir. Ainsi, j'ai envoy&eacute; un
+message &agrave; la personne qui l'avait d&eacute;velopp&eacute; en lui
 demandant s'il acceptait de le donner au projet GNU. Et il a dit&nbsp;:
-&laquo;&nbsp;Non, l'universit&eacute; est peut-&ecirc;tre libre, mais le 
logiciel qu'ils
-d&eacute;veloppent ne l'est pas&nbsp;&raquo;, mais aussi qu'il voulait avoir un
-syst&egrave;me compatible avec Unix et qu'il a voulu &eacute;crire une sorte de
-noyau pour lui, alors pourquoi je n'&eacute;crirais pas les utilitaires,
-comme &ccedil;a les deux pourraient &ecirc;tre distribu&eacute;s avec son 
compilateur
-propri&eacute;taire et &ccedil;a encouragerait les gens &agrave; l'acheter. 
J'ai pens&eacute;
-que c'&eacute;tait ignoble alors je lui ai dit que mon premier projet sera
-de faire un compilateur.</p>
-
-<p>Je ne savais pas vraiment grand-chose au sujet des compilateurs
-de lin&eacute;arisation parce que je n'avais jamais travaill&eacute; dessus. 
Mais
-j'ai mis les mains dedans. Et celui dont on m'avait parl&eacute; &eacute;tait
-libre. C'&eacute;tait un compilateur appel&eacute; PASTEL dont les auteurs
-disaient que c'&eacute;tait du &laquo;&nbsp;PASCAL mal fichu&nbsp;&raquo;.</p>
-
-<p>Le Pastel &eacute;tait un langage tr&egrave;s compliqu&eacute; comprenant 
des
-dispositifs comme des caract&egrave;res param&eacute;tris&eacute;s et des 
caract&egrave;res
-param&egrave;tres explicites et beaucoup de choses compliqu&eacute;es. Le
-compilateur naturellement a &eacute;t&eacute; &eacute;crit dans ce langage et
-comportait nombre de dispositifs compliqu&eacute;s pour optimiser
-l'utilisation de ces &eacute;l&eacute;ments. Par exemple&nbsp;: le 
caract&egrave;re &laquo;&nbsp;string&nbsp;&raquo;
-dans ce langage &eacute;tait un caract&egrave;re param&eacute;tris&eacute;; 
vous pouviez dire
-le &laquo;&nbsp;string(n)&nbsp;&raquo; si vous vouliez une cha&icirc;ne d'une 
longueur
-particuli&egrave;re; vous pouviez &eacute;galement juste dire 
&laquo;&nbsp;string&nbsp;&raquo;, et le
-param&egrave;tre &eacute;tait d&eacute;termin&eacute; &agrave; partir du 
contexte. Maintenant, les
-cha&icirc;nes sont tr&egrave;s importantes et n&eacute;cessaires &agrave; 
beaucoup de
-constructions qui les utilisent pour fonctionner rapidement. Et &ccedil;a
-veut dire qu'elles devaient avoir beaucoup de fonctions pour
-d&eacute;tecter des choses comme quand la longueur d&eacute;clar&eacute;e 
d'une cha&icirc;ne
-est un argument connu pour &ecirc;tre constant dans toute la fonction,
-quand il s'agit de sauvegarder la valeur et d'optimiser le code
-qu'elles vont produire&hellip; beaucoup de choses compliqu&eacute;es. Mais j'ai
-pu voir dans ce compilateur comment proc&eacute;der &agrave; l'allocation
-automatique de registre et quelques id&eacute;es sur la fa&ccedil;on de 
manipuler
-diff&eacute;rents types de machines.</p>
-
-<p>Bon, ce compilateur ayant d&eacute;j&agrave; compil&eacute; PASTEL, j'avais 
&agrave;
-rajouter une entr&eacute;e pour le C&nbsp;; ce que je fis. Puis d'ajouter un
-arri&egrave;re-plan pour la 68000 qui devait &ecirc;tre ma premi&egrave;re 
machine
-cible. Mais j'allais vers un s&eacute;rieux probl&egrave;me. Puisque le langage
-PASTEL &eacute;tait con&ccedil;u de mani&egrave;re &agrave; ne pas avoir 
besoin de d&eacute;clarer
-quoi que ce soit avant de l'utiliser. Les d&eacute;clarations et
-utilitaires pouvaient &ecirc;tre dans n'importe quel ordre&nbsp;; en d'autres
-termes&nbsp;: la d&eacute;claration &laquo;&nbsp;forward&nbsp;&raquo; du 
Pascal &eacute;tait obsol&egrave;te. Pour
-cette raison il &eacute;tait n&eacute;cessaire d'emmagaziner le programme dans
-son entier, de le garder dans le noyau et de l'appliquer d'un
-trait. Le r&eacute;sultat, c'&eacute;tait que le stockage interm&eacute;diaire 
utilis&eacute;
-dans le compilateur, la taille de la m&eacute;moire requise, &eacute;taient
-proportionnels &agrave; la taille de votre fichier. Et cela incluait aussi
-l'espace de pile&nbsp;; vous aviez besoin d'une quantit&eacute; gigantesque
-d'espace de pile, et j'en ai conclu que le syst&egrave;me 68000 dont je
-disposais ne pouvait pas faire fonctionner le compilateur. Car
-c'&eacute;tait une horrible version d'Unix qui vous limitait &agrave; quelque
-chose comme 16K de mots de pile, ceci en d&eacute;pit de l'existence de
-six m&eacute;ga-octets dans la machine. Et naturellement pour 
g&eacute;n&eacute;rer la
-matrice des conflits pour voir quelles valeurs temporaires &eacute;taient
-en conflit ou actives en m&ecirc;me temps que les autres, il &eacute;tait
-n&eacute;cessaire d'avoir une matrice quadratique de bits. Et pour les
-grandes fonctions cela pouvait prendre des centaines de milliers
-d'octets. Aussi je suis parvenu &agrave; corriger la premi&egrave;re des 
quelque
-dix passes du compilateur en compilation crois&eacute;e sur cette machine
-et j'ai constat&eacute; alors que la seconde ne pourrait jamais
-fonctionner.</p>
-
-<p>Pendant que je r&eacute;fl&eacute;chissais &agrave; ces probl&egrave;mes en 
me demandant si
-je devais essayer de les corriger ou bien d'&eacute;crire enti&egrave;rement un
-nouveau compilateur, j'ai commenc&eacute; de mani&egrave;re indirecte &agrave;
-travailler sur GNU Emacs. Gnu Emacs est la partie principale de la
-distribution du syst&egrave;me GNU. C'est un &eacute;diteur de texte extensible
-qui ressemble de pr&egrave;s &agrave; l'Emacs original que j'ai 
d&eacute;velopp&eacute; il y a
-dix ans, sauf que celui-ci emploie le v&eacute;ritable LISP pour son
-extension de langage. Le r&eacute;dacteur lui-m&ecirc;me est 
impl&eacute;ment&eacute; en C de
-m&ecirc;me que l'interpr&eacute;teur LISP. Ainsi l'interpr&eacute;teur LISP est
-enti&egrave;rement portatif et vous n'avez pas besoin de syst&egrave;me LISP
-externe au r&eacute;dacteur. Le r&eacute;dacteur contient son propre 
syst&egrave;me LISP
-et toutes les commandes d'&eacute;dition sont &eacute;crites en LISP de 
mani&egrave;re &agrave;
-pouvoir vous donner des exemples sur la fa&ccedil;on d'&eacute;crire vos 
propres
-commandes d'&eacute;dition et des &eacute;l&eacute;ments pour d&eacute;buter 
avec. Ainsi vous
-pouvez les changer pour les commandes d'&eacute;dition que vous voulez
-vraiment.</p>
-
-<p>L'&eacute;t&eacute; de cette ann&eacute;e-l&agrave;, il y a environ deux 
ans maintenant, un
-ami m'a dit qu'en raison de son travail au tout d&eacute;but du
-d&eacute;veloppement de Gosling Emacs, il a eu la permission &eacute;crite de
-Gosling de distribuer sa propre version. Gosling, &agrave; l'origine,
-avait cr&eacute;&eacute; son Emacs. Il l'avait distribu&eacute; librement et 
beaucoup de
-gens aid&egrave;rent &agrave; son d&eacute;veloppement, avec l'espoir - selon 
les
-propres mots de Gosling dans son manuel - qu'il avait suivi le m&ecirc;me
-&eacute;tat d'esprit que celui que j'avais donn&eacute; &agrave; l'Emacs 
original.
-Ensuite il a poignard&eacute; tout le monde dans le dos en posant un
-copyright dessus, en faisant promettre aux gens de ne pas le
-redistribuer puis en le vendant &agrave; une maison d'&eacute;dition de
-logiciels. Les rapports d'affaires que j'ai eu avec lui par la
-suite m'ont personnellement prouv&eacute; qu'il &eacute;tait aussi l&acirc;che 
et
-ignoble que vous pouvez le voir dans cette histoire.</p>
+&laquo;&nbsp;Non, l'universit&eacute; est peut-&ecirc;tre libre, mais le
+logiciel qu'ils d&eacute;veloppent ne l'est pas&nbsp;&raquo;, mais aussi
+qu'il voulait avoir un syst&egrave;me compatible avec Unix et qu'il a voulu
+&eacute;crire une sorte de noyau pour lui, alors pourquoi je
+n'&eacute;crirais pas les utilitaires, comme &ccedil;a les deux pourraient
+&ecirc;tre distribu&eacute;s avec son compilateur propri&eacute;taire et
+&ccedil;a encouragerait les gens &agrave; l'acheter. J'ai pens&eacute; que
+c'&eacute;tait ignoble alors je lui ai dit que mon premier projet sera de
+faire un compilateur.</p>
+
+<p>Je ne savais pas vraiment grand-chose au sujet des compilateurs de
+lin&eacute;arisation parce que je n'avais jamais travaill&eacute;
+dessus. Mais j'ai mis les mains dedans. Et celui dont on m'avait
+parl&eacute; &eacute;tait libre. C'&eacute;tait un compilateur appel&eacute;
+PASTEL dont les auteurs disaient que c'&eacute;tait du &laquo;&nbsp;PASCAL
+mal fichu&nbsp;&raquo;.</p>
+
+<p>Le Pastel &eacute;tait un langage tr&egrave;s compliqu&eacute; comprenant
+des dispositifs comme des caract&egrave;res param&eacute;tris&eacute;s et
+des caract&egrave;res param&egrave;tres explicites et beaucoup de choses
+compliqu&eacute;es. Le compilateur naturellement a &eacute;t&eacute;
+&eacute;crit dans ce langage et comportait nombre de dispositifs
+compliqu&eacute;s pour optimiser l'utilisation de ces
+&eacute;l&eacute;ments. Par exemple&nbsp;: le caract&egrave;re
+&laquo;&nbsp;string&nbsp;&raquo; dans ce langage &eacute;tait un
+caract&egrave;re param&eacute;tris&eacute;; vous pouviez dire le
+&laquo;&nbsp;string(n)&nbsp;&raquo; si vous vouliez une cha&icirc;ne d'une
+longueur particuli&egrave;re; vous pouviez &eacute;galement juste dire
+&laquo;&nbsp;string&nbsp;&raquo;, et le param&egrave;tre &eacute;tait
+d&eacute;termin&eacute; &agrave; partir du contexte. Maintenant, les
+cha&icirc;nes sont tr&egrave;s importantes et n&eacute;cessaires &agrave;
+beaucoup de constructions qui les utilisent pour fonctionner rapidement. Et
+&ccedil;a veut dire qu'elles devaient avoir beaucoup de fonctions pour
+d&eacute;tecter des choses comme quand la longueur d&eacute;clar&eacute;e
+d'une cha&icirc;ne est un argument connu pour &ecirc;tre constant dans toute
+la fonction, quand il s'agit de sauvegarder la valeur et d'optimiser le code
+qu'elles vont produire&hellip; beaucoup de choses compliqu&eacute;es. Mais
+j'ai pu voir dans ce compilateur comment proc&eacute;der &agrave;
+l'allocation automatique de registre et quelques id&eacute;es sur la
+fa&ccedil;on de manipuler diff&eacute;rents types de machines.</p>
+
+<p>Bon, ce compilateur ayant d&eacute;j&agrave; compil&eacute; PASTEL, j'avais
+&agrave; rajouter une entr&eacute;e pour le C&nbsp;; ce que je fis. Puis
+d'ajouter un arri&egrave;re-plan pour la 68000 qui devait &ecirc;tre ma
+premi&egrave;re machine cible. Mais j'allais vers un s&eacute;rieux
+probl&egrave;me. Puisque le langage PASTEL &eacute;tait con&ccedil;u de
+mani&egrave;re &agrave; ne pas avoir besoin de d&eacute;clarer quoi que ce
+soit avant de l'utiliser. Les d&eacute;clarations et utilitaires pouvaient
+&ecirc;tre dans n'importe quel ordre&nbsp;; en d'autres termes&nbsp;: la
+d&eacute;claration &laquo;&nbsp;forward&nbsp;&raquo; du Pascal &eacute;tait
+obsol&egrave;te. Pour cette raison il &eacute;tait n&eacute;cessaire
+d'emmagaziner le programme dans son entier, de le garder dans le noyau et de
+l'appliquer d'un trait. Le r&eacute;sultat, c'&eacute;tait que le stockage
+interm&eacute;diaire utilis&eacute; dans le compilateur, la taille de la
+m&eacute;moire requise, &eacute;taient proportionnels &agrave; la taille de
+votre fichier. Et cela incluait aussi l'espace de pile&nbsp;; vous aviez
+besoin d'une quantit&eacute; gigantesque d'espace de pile, et j'en ai conclu
+que le syst&egrave;me 68000 dont je disposais ne pouvait pas faire
+fonctionner le compilateur. Car c'&eacute;tait une horrible version d'Unix
+qui vous limitait &agrave; quelque chose comme 16K de mots de pile, ceci en
+d&eacute;pit de l'existence de six m&eacute;ga-octets dans la machine. Et
+naturellement pour g&eacute;n&eacute;rer la matrice des conflits pour voir
+quelles valeurs temporaires &eacute;taient en conflit ou actives en
+m&ecirc;me temps que les autres, il &eacute;tait n&eacute;cessaire d'avoir
+une matrice quadratique de bits. Et pour les grandes fonctions cela pouvait
+prendre des centaines de milliers d'octets. Aussi je suis parvenu &agrave;
+corriger la premi&egrave;re des quelque dix passes du compilateur en
+compilation crois&eacute;e sur cette machine et j'ai constat&eacute; alors
+que la seconde ne pourrait jamais fonctionner.</p>
+
+<p>Pendant que je r&eacute;fl&eacute;chissais &agrave; ces probl&egrave;mes en
+me demandant si je devais essayer de les corriger ou bien d'&eacute;crire
+enti&egrave;rement un nouveau compilateur, j'ai commenc&eacute; de
+mani&egrave;re indirecte &agrave; travailler sur GNU Emacs. Gnu Emacs est la
+partie principale de la distribution du syst&egrave;me GNU. C'est un
+&eacute;diteur de texte extensible qui ressemble de pr&egrave;s &agrave;
+l'Emacs original que j'ai d&eacute;velopp&eacute; il y a dix ans, sauf que
+celui-ci emploie le v&eacute;ritable LISP pour son extension de langage. Le
+r&eacute;dacteur lui-m&ecirc;me est impl&eacute;ment&eacute; en C de
+m&ecirc;me que l'interpr&eacute;teur LISP. Ainsi l'interpr&eacute;teur LISP
+est enti&egrave;rement portatif et vous n'avez pas besoin de syst&egrave;me
+LISP externe au r&eacute;dacteur. Le r&eacute;dacteur contient son propre
+syst&egrave;me LISP et toutes les commandes d'&eacute;dition sont
+&eacute;crites en LISP de mani&egrave;re &agrave; pouvoir vous donner des
+exemples sur la fa&ccedil;on d'&eacute;crire vos propres commandes
+d'&eacute;dition et des &eacute;l&eacute;ments pour d&eacute;buter
+avec. Ainsi vous pouvez les changer pour les commandes d'&eacute;dition que
+vous voulez vraiment.</p>
+
+<p>L'&eacute;t&eacute; de cette ann&eacute;e-l&agrave;, il y a environ deux ans
+maintenant, un ami m'a dit qu'en raison de son travail au tout d&eacute;but
+du d&eacute;veloppement de Gosling Emacs, il a eu la permission
+&eacute;crite de Gosling de distribuer sa propre version. Gosling, &agrave;
+l'origine, avait cr&eacute;&eacute; son Emacs. Il l'avait distribu&eacute;
+librement et beaucoup de gens aid&egrave;rent &agrave; son
+d&eacute;veloppement, avec l'espoir &mdash;&nbsp; selon les propres mots de
+Gosling dans son manuel&nbsp;&mdash; qu'il avait suivi le m&ecirc;me
+&eacute;tat d'esprit que celui que j'avais donn&eacute; &agrave; l'Emacs
+original. Ensuite il a poignard&eacute; tout le monde dans le dos en posant
+un copyright dessus, en faisant promettre aux gens de ne pas le redistribuer
+puis en le vendant &agrave; une maison d'&eacute;dition de logiciels. Les
+rapports d'affaires que j'ai eu avec lui par la suite m'ont personnellement
+prouv&eacute; qu'il &eacute;tait aussi l&acirc;che et ignoble que vous
+pouvez le voir dans cette histoire.</p>
 
 <p>Mais de toute fa&ccedil;on, mon ami m'avait donn&eacute; le programme. Et
-j'avais l'intention de modifier les commandes d'&eacute;dition &agrave; un 
niveau
-sup&eacute;rieur pour les rendre compatibles avec l'Emacs original dont
-j'avais l'habitude. Ceci pour qu'elles puissent manipuler toutes
-les combinaisons d'arguments num&eacute;riques et tout ce que l'on pouvait
-s'attendre &agrave; ce qu'elles manipulent, en &eacute;tant pourvues de tous 
les
-dispositifs que je voulais. Mais peu apr&egrave;s, j'ai d&eacute;couvert que le
-langage d'extension de ce r&eacute;dacteur, appel&eacute; MOCKLISP, ne 
suffisait
-pas &agrave; la t&acirc;che. J'ai compris que je devais le remplacer
-imm&eacute;diatement pour pouvoir r&eacute;aliser mon projet. J'avais 
d&eacute;j&agrave; pens&eacute;
-auparavant &agrave; remplacer &eacute;ventuellement MOCKLISP par le vrai LISP,
-mais ce que j'ai d&eacute;couvert c'est qu'il fallait le faire d'abord.
-Maintenant, la raison pour laquelle MOCKLISP s'appelle MOCK (FAUX),
-c'est qu'il n'y a aucun type de structure des donn&eacute;es&nbsp;: il n'y a
-pas de listes LISP&nbsp;; il n'y a aucun type de tableau. Il n'y a
-&eacute;galement pas de symboles LISP, qui sont des objets 
nomm&eacute;s&nbsp;: &agrave;
-chaque nom particulier est attribu&eacute; un seul objet de mani&egrave;re 
&agrave; ce
-que la saisie du nom se rapporte toujours au m&ecirc;me objet. Sinon, &ccedil;a
-entrave consid&eacute;rablement l'&eacute;criture de pas mal de types de
-programmes, en vous obligeant &agrave; passer par des manipulations
+j'avais l'intention de modifier les commandes d'&eacute;dition &agrave; un
+niveau sup&eacute;rieur pour les rendre compatibles avec l'Emacs original
+dont j'avais l'habitude. Ceci pour qu'elles puissent manipuler toutes les
+combinaisons d'arguments num&eacute;riques et tout ce que l'on pouvait
+s'attendre &agrave; ce qu'elles manipulent, en &eacute;tant pourvues de tous
+les dispositifs que je voulais. Mais peu apr&egrave;s, j'ai d&eacute;couvert
+que le langage d'extension de ce r&eacute;dacteur, appel&eacute; MOCKLISP,
+ne suffisait pas &agrave; la t&acirc;che. J'ai compris que je devais le
+remplacer imm&eacute;diatement pour pouvoir r&eacute;aliser mon
+projet. J'avais d&eacute;j&agrave; pens&eacute; auparavant &agrave;
+remplacer &eacute;ventuellement MOCKLISP par le vrai LISP, mais ce que j'ai
+d&eacute;couvert c'est qu'il fallait le faire d'abord. Maintenant, la raison
+pour laquelle MOCKLISP s'appelle MOCK (FAUX), c'est qu'il n'y a aucun type
+de structure des donn&eacute;es&nbsp;: il n'y a pas de listes LISP&nbsp;; il
+n'y a aucun type de tableau. Il n'y a &eacute;galement pas de symboles LISP,
+qui sont des objets nomm&eacute;s&nbsp;: &agrave; chaque nom particulier est
+attribu&eacute; un seul objet de mani&egrave;re &agrave; ce que la saisie du
+nom se rapporte toujours au m&ecirc;me objet. Sinon, &ccedil;a entrave
+consid&eacute;rablement l'&eacute;criture de pas mal de types de programmes,
+en vous obligeant &agrave; passer par des manipulations
 alphanum&eacute;riques compliqu&eacute;es qui ne vont pas vraiment dans ce
 sens.</p>
 
-<p>Alors j'ai &eacute;crit un interpr&eacute;teur de LISP pour le mettre 
&agrave; la
-place de MOCKLISP. Et pendant le processus, j'ai constat&eacute; que je
-devais r&eacute;&eacute;crire un certain nombre de structures de 
donn&eacute;es internes
-&agrave; l'&eacute;diteur parce que je voulais qu'il s'agisse d'objets LISP. 
J'ai
-voulu que l'interface entre le LISP et l'&eacute;diteur soit propre. C'est
-&agrave; dire que les objets comme les tampons, les sous-programmes, les
-fen&ecirc;tres et les zones tampon de l'&eacute;diteur soient tous des objets
-LISP. Pour que les instructions de l'&eacute;diteur qui leur &eacute;taient
-affect&eacute;es soient r&eacute;ellement attribuables en tant que fonctions 
LISP
-avec des donn&eacute;es LISP. Cela voulait dire qu'il fallait reconcevoir
-les formats de donn&eacute;es de tous les objets et r&eacute;&eacute;crire 
toutes les
-fonctions qui leur &eacute;taient affect&eacute;es. Et cela a eu pour 
r&eacute;sultat,
-pendant environ six mois, de me faire r&eacute;&eacute;crire &agrave; peu 
pr&egrave;s tout ce
-qu'il y avait dans l'&eacute;diteur.</p>
-
-<p>En outre, parce qu'il est vraiment difficile d'&eacute;crire dans
-MOCKLISP, tout ce qui avait &eacute;t&eacute; &eacute;crit &eacute;tait 
tr&egrave;s imparfait. Et en
-le r&eacute;&eacute;crivant, je pouvais tirer profit de la puissance du vrai
-LISP&nbsp;; je pouvais rendre tout &ccedil;a beaucoup plus puissant, beaucoup
-plus simple et rapide. Alors je l'ai fait. Et quand j'ai commenc&eacute; 
&agrave;
-distribuer le programme, il ne restait qu'une petite partie de ce
-que j'avais re&ccedil;u.</p>
-
-<p>&Agrave; ce moment-l&agrave;, l'entreprise &agrave; qui Gosling pensait 
avoir vendu
-le programme a contest&eacute; &agrave; mon ami le droit de le distribuer. Le
-message &eacute;tait alors enregistr&eacute; sur des bandes qu'il ne pouvait 
pas
-trouver. Malgr&eacute; tout, Gosling a ni&eacute; lui avoir donn&eacute; la 
permission.
-Une chose &eacute;trange s'est alors produite. Il &eacute;tait en pourparlers
-avec cette compagnie qui semblait principalement concern&eacute;e par le
-fait qu'il avait distribu&eacute; quelque chose de similaire &agrave; ce 
qu'elle
-distribuait. En gros, Gosling distribuait ce que la compagnie,
-Megatest, o&ugrave; il avait travaill&eacute;, distribuait aussi. 
C'est-&agrave;-dire ce
-qu'il m'avait donn&eacute;; en r&eacute;alit&eacute; une de ses anciennes 
versions
-d'Emacs modifi&eacute;e. Il allait donc passer un accord avec eux dans
-lequel il cessait de le distribuer. Ils voulaient ensuite passer &agrave;
-GNU Emacs, en reconnaissant &agrave; Gosling la permission de le faire
-apr&egrave;s tout et donc th&eacute;oriquement tout le monde &eacute;tait 
content. Alors
+<p>Alors j'ai &eacute;crit un interpr&eacute;teur de LISP pour le mettre
+&agrave; la place de MOCKLISP. Et pendant le processus, j'ai constat&eacute;
+que je devais r&eacute;&eacute;crire un certain nombre de structures de
+donn&eacute;es internes &agrave; l'&eacute;diteur parce que je voulais qu'il
+s'agisse d'objets LISP. J'ai voulu que l'interface entre le LISP et
+l'&eacute;diteur soit propre. C'est &agrave; dire que les objets comme les
+tampons, les sous-programmes, les fen&ecirc;tres et les zones tampon de
+l'&eacute;diteur soient tous des objets LISP. Pour que les instructions de
+l'&eacute;diteur qui leur &eacute;taient affect&eacute;es soient
+r&eacute;ellement attribuables en tant que fonctions LISP avec des
+donn&eacute;es LISP. Cela voulait dire qu'il fallait reconcevoir les formats
+de donn&eacute;es de tous les objets et r&eacute;&eacute;crire toutes
+lesfonctions qui leur &eacute;taient affect&eacute;es. Et cela a eu pour
+r&eacute;sultat, pendant environ six mois, de me faire
+r&eacute;&eacute;crire &agrave; peu pr&egrave;s tout ce qu'il y avait dans
+l'&eacute;diteur.</p>
+
+<p>En outre, parce qu'il est vraiment difficile d'&eacute;crire dans MOCKLISP,
+tout ce qui avait &eacute;t&eacute; &eacute;crit &eacute;tait tr&egrave;s
+imparfait. Et en le r&eacute;&eacute;crivant, je pouvais tirer profit de la
+puissance du vrai LISP&nbsp;; je pouvais rendre tout &ccedil;a beaucoup plus
+puissant, beaucoup plus simple et rapide. Alors je l'ai fait. Et quand j'ai
+commenc&eacute; &agrave; distribuer le programme, il ne restait qu'une
+petite partie de ce que j'avais re&ccedil;u.</p>
+
+<p>&Agrave; ce moment-l&agrave;, l'entreprise &agrave; qui Gosling pensait
+avoir vendu le programme a contest&eacute; &agrave; mon ami le droit de le
+distribuer. Le message &eacute;tait alors enregistr&eacute; sur des bandes
+qu'il ne pouvait pas trouver. Malgr&eacute; tout, Gosling a ni&eacute; lui
+avoir donn&eacute; la permission. Une chose &eacute;trange s'est alors
+produite. Il &eacute;tait en pourparlers avec cette compagnie qui semblait
+principalement concern&eacute;e par le fait qu'il avait distribu&eacute;
+quelque chose de similaire &agrave; ce qu'elle distribuait. En gros, Gosling
+distribuait ce que la compagnie, Megatest, o&ugrave; il avait
+travaill&eacute;, distribuait aussi. C'est-&agrave;-dire ce qu'il m'avait
+donn&eacute;; en r&eacute;alit&eacute; une de ses anciennes versions d'Emacs
+modifi&eacute;e. Il allait donc passer un accord avec eux dans lequel il
+cessait de le distribuer. Ils voulaient ensuite passer &agrave; GNU Emacs,
+en reconnaissant &agrave; Gosling la permission de le faire apr&egrave;s
+tout et donc th&eacute;oriquement tout le monde &eacute;tait content. Alors
 cette entreprise m'a entretenu au sujet de leur d&eacute;sir de distribuer
 GNU Emacs, librement bien-s&ucirc;r, mais aussi de vendre divers types de
 supports d'aide. Et ils ont voulu louer mes comp&eacute;tences pour aider
 &agrave; faire ce travail. Aussi, il est un peu &eacute;trange qu'ils aient
-soudain chang&eacute; d'avis et refus&eacute; de signer cet accord, en mettant 
un
-message d'annonce sur le r&eacute;seau comme quoi on ne m'avait pas 
donn&eacute;
-le droit de distribuer le programme. Ils n'ont pas r&eacute;ellement dit
-qu'ils feraient quelque chose. Ils ont juste dit qu'il n'&eacute;tait pas
-improbable qu'ils fassent quelque chose un jour. Cela faisait
-suffisamment peur aux gens pour que plus personne ne l'utilise. C'est 
triste.</p>
-
-<p>(Parfois je me dis que peut-&ecirc;tre une des meilleures choses que
-je pourrais faire dans la vie serait de trouver une pile colossale
-de logiciels propri&eacute;taires encore sous secret commercial et de
-commencer &agrave; en distribuer des copies &agrave; tous les coins de rue en 
les
-faisant sortir du secret commercial. &Ccedil;a serait peut-&ecirc;tre une
+soudain chang&eacute; d'avis et refus&eacute; de signer cet accord, en
+mettant un message d'annonce sur le r&eacute;seau comme quoi on ne m'avait
+pas donn&eacute; le droit de distribuer le programme. Ils n'ont pas
+r&eacute;ellement dit qu'ils feraient quelque chose. Ils ont juste dit qu'il
+n'&eacute;tait pas improbable qu'ils fassent quelque chose un jour. Cela
+faisait suffisamment peur aux gens pour que plus personne ne
+l'utilise. C'est triste.</p>
+
+<p>(Parfois je me dis que peut-&ecirc;tre une des meilleures choses que je
+pourrais faire dans la vie serait de trouver une pile colossale de logiciels
+propri&eacute;taires encore sous secret commercial et de commencer &agrave;
+en distribuer des copies &agrave; tous les coins de rue en les faisant
+sortir du secret commercial. &Ccedil;a serait peut-&ecirc;tre une
 mani&egrave;re beaucoup plus efficace pour moi de fournir aux gens du
-nouveau logiciel libre plut&ocirc;t qu'en l'&eacute;crivant r&eacute;ellement 
moi-m&ecirc;me&nbsp;;
-mais tout le monde serait trop l&acirc;che pour le prendre quand 
m&ecirc;me.)</p>
-
-<p>&Ccedil;a m'a oblig&eacute; &agrave; r&eacute;&eacute;crire tout ce qui 
restait qui n'&eacute;tait pas de
-moi, et je l'ai fait. Il m'a fallu environ une semaine et demie.
-Ainsi ils ont gagn&eacute; une grande victoire! Il &eacute;tait certain que je 
ne
-coop&eacute;rerais jamais plus avec eux en aucune mani&egrave;re apr&egrave;s 
&ccedil;a.</p>
-
-<p>Apr&egrave;s que GNU Emacs soit devenu raisonnablement stable - ce qui
-m'a pris environ un an et demi &agrave; tout prendre - j'ai commenc&eacute; 
&agrave;
-revenir sur d'autres parties du syst&egrave;me. J'ai d&eacute;velopp&eacute; un
-programme de d&eacute;bogage que j'ai appel&eacute; GDB&nbsp; un 
d&eacute;bogueur en code C
-symbolique r&eacute;cemment entr&eacute; dans la distribution. 
R&eacute;alis&eacute; en grande
-partie dans l'esprit de DBX qui est le d&eacute;bogueur de l'Unix de
-Berkeley. Les commandes se composent d'un mot indiquant ce que vous
-voulez faire, suivi des arguments. Dans ce programme, toutes les
-commandes peuvent &ecirc;tre abr&eacute;g&eacute;es. Et les commandes communes 
sont des
-abr&eacute;viations &agrave; caract&egrave;re unique, sachant que toute 
abr&eacute;viation &agrave;
-caract&egrave;re unique est permise. Il y a aussi des am&eacute;nagements
-consid&eacute;rables pour HELP. Vous pouvez taper HELP suivi de toutes les
-commandes ou m&ecirc;me des commandes secondaires et vous obtenez une
-description compl&egrave;te de la fa&ccedil;on de l'utiliser. Naturellement 
vous
-pouvez taper n'importe quelle expression en C et il en imprimera la valeur.</p>
+nouveau logiciel libre plut&ocirc;t qu'en l'&eacute;crivant
+r&eacute;ellement moi-m&ecirc;me&nbsp;; mais tout le monde serait trop
+l&acirc;che pour le prendre quand m&ecirc;me).</p>
+
+<p>&Ccedil;a m'a oblig&eacute; &agrave; r&eacute;&eacute;crire tout ce qui
+restait qui n'&eacute;tait pas de moi, et je l'ai fait. Il m'a fallu environ
+une semaine et demie. Ainsi ils ont gagn&eacute; une grande victoire! Il
+&eacute;tait certain que je ne coop&eacute;rerais jamais plus avec eux en
+aucune mani&egrave;re apr&egrave;s &ccedil;a.</p>
+
+<p>Apr&egrave;s que GNU Emacs soit devenu raisonnablement stable
+&mdash;&nbsp;ce qui m'a pris environ un an et demi &agrave; tout prendre -
+j'ai commenc&eacute; &agrave; revenir sur d'autres parties du
+syst&egrave;me. J'ai d&eacute;velopp&eacute; un programme de d&eacute;bogage
+que j'ai appel&eacute; GDB&nbsp; un d&eacute;bogueur en code C symbolique
+r&eacute;cemment entr&eacute; dans la distribution. R&eacute;alis&eacute; en
+grande partie dans l'esprit de DBX qui est le d&eacute;bogueur de l'Unix de
+Berkeley. Les commandes se composent d'un mot indiquant ce que vous voulez
+faire, suivi des arguments. Dans ce programme, toutes les commandes peuvent
+&ecirc;tre abr&eacute;g&eacute;es. Et les commandes communes sont des
+abr&eacute;viations &agrave; caract&egrave;re unique, sachant que toute
+abr&eacute;viation &agrave; caract&egrave;re unique est permise. Il y a
+aussi des am&eacute;nagements consid&eacute;rables pour HELP. Vous pouvez
+taper HELP suivi de toutes les commandes ou m&ecirc;me des commandes
+secondaires et vous obtenez une description compl&egrave;te de la
+fa&ccedil;on de l'utiliser. Naturellement vous pouvez taper n'importe quelle
+expression en C et il en imprimera la valeur.</p>
 
 <p>Vous pouvez &eacute;galement faire des choses inhabituelles pour un
-d&eacute;bogueur C symbolique, par exemple&nbsp;: vous pouvez faire 
r&eacute;f&eacute;rer
-n'importe quel type de donn&eacute;e de C &agrave; n'importe quelle adresse de
-m&eacute;moire pour en &eacute;tudier la valeur ou pour l'attribuer. Par 
exemple
-si vous voulez stocker une valeur de virgule flottante dans un mot
-&agrave; une certaine adresse, vous devez juste dire&nbsp;: 
&laquo;&nbsp;Donnez-moi l'objet
-du type FLOAT ou DOUBLE &agrave; cette adresse et attribuez-le&nbsp;&raquo;. 
Une autre
-chose que vous pouvez faire est d'&eacute;tudier toutes les valeurs qui
-ont &eacute;t&eacute; &eacute;tudi&eacute;es auparavant. Chaque valeur 
&eacute;tudi&eacute;e est plac&eacute;e au
-dessus de l'&laquo;&nbsp;historique des valeurs&nbsp;&raquo;. Vous pouvez vous 
r&eacute;f&eacute;rer &agrave;
-n'importe quel &eacute;l&eacute;ment par sa position dans l'historique. Ou vous
-pouvez facilement vous r&eacute;f&eacute;rer au dernier &eacute;l&eacute;ment 
juste avec le
-signe dollar. Et &ccedil;a facilite le suivi de la structure des listes.
-Pour n'importe quel genre de structure de C qui contient un
-pointeur vers une autre structure, vous pouvez faire quelque chose
-comme &laquo;&nbsp;PRINT*$.next&nbsp;&raquo; qui dit&nbsp;: 
&laquo;&nbsp;Sortez le prochain champ de la
-derni&egrave;re chose que vous m'avez montr&eacute; et ensuite affichez la
-structure sur laquelle il pointe&nbsp;&raquo;. En r&eacute;p&eacute;tant cette 
commande, vous
-voyez chaque fois la prochaine structure de la liste, sachant que
-dans chacun des d&eacute;bogueurs C que j'ai vus, la seule mani&egrave;re de le
-faire est de taper une commande chaque fois plus longue. Et quand
-c'est combin&eacute; &agrave; un retour-chariot tap&eacute; juste apr&egrave;s 
la derni&egrave;re
-commande donn&eacute;e, &ccedil;a devient tr&egrave;s pratique. Vous avez 
juste &agrave; taper
-retour-chariot pour chaque &eacute;l&eacute;ment de la liste que vous voulez
-voir.</p>
+d&eacute;bogueur C symbolique, par exemple&nbsp;: vous pouvez faire
+r&eacute;f&eacute;rer n'importe quel type de donn&eacute;e de C &agrave;
+n'importe quelle adresse de m&eacute;moire pour en &eacute;tudier la valeur
+ou pour l'attribuer. Par exemple si vous voulez stocker une valeur de
+virgule flottante dans un mot &agrave; une certaine adresse, vous devez
+juste dire&nbsp;: &laquo;&nbsp;Donnez-moi l'objet du type FLOAT ou DOUBLE
+&agrave; cette adresse et attribuez-le&nbsp;&raquo;. Une autre chose que
+vous pouvez faire est d'&eacute;tudier toutes les valeurs qui ont
+&eacute;t&eacute; &eacute;tudi&eacute;es auparavant. Chaque valeur
+&eacute;tudi&eacute;e est plac&eacute;e au dessus de
+l'&laquo;&nbsp;historique des valeurs&nbsp;&raquo;. Vous pouvez vous
+r&eacute;f&eacute;rer &agrave; n'importe quel &eacute;l&eacute;ment par sa
+position dans l'historique. Ou vous pouvez facilement vous
+r&eacute;f&eacute;rer au dernier &eacute;l&eacute;ment juste avec le signe
+dollar. Et &ccedil;a facilite le suivi de la structure des listes. Pour
+n'importe quel genre de structure de C qui contient un pointeur vers une
+autre structure, vous pouvez faire quelque chose comme
+&laquo;&nbsp;PRINT*$.next&nbsp;&raquo; qui dit&nbsp;: &laquo;&nbsp;Sortez le
+prochain champ de la derni&egrave;re chose que vous m'avez montr&eacute; et
+ensuite affichez la structure sur laquelle il pointe&nbsp;&raquo;. En
+r&eacute;p&eacute;tant cette commande, vous voyez chaque fois la prochaine
+structure de la liste, sachant que dans chacun des d&eacute;bogueurs C que
+j'ai vus, la seule mani&egrave;re de le faire est de taper une commande
+chaque fois plus longue. Et quand c'est combin&eacute; &agrave; un
+retour-chariot tap&eacute; juste apr&egrave;s la derni&egrave;re commande
+donn&eacute;e, &ccedil;a devient tr&egrave;s pratique. Vous avez juste
+&agrave; taper retour-chariot pour chaque &eacute;l&eacute;ment de la liste
+que vous voulez voir.</p>
 
 <p>Vous pouvez aussi poser des variables de fa&ccedil;on explicite dans le
-d&eacute;bogueur, en n'importe quel nombre. Vous posez le signe dollar
-suivi d'un nom et c'est une variable. Vous pouvez attribuer les
-valeurs de ces variables &agrave; n'importe quel type de donn&eacute;es de C et
-vous pourrez les &eacute;tudier plus tard. Parmi les choses pour
-lesquelles c'est utile, s'il y a une valeur particuli&egrave;re que vous
-voulez &eacute;tudier, sachant que vous allez vous y r&eacute;f&eacute;rer 
souvent,
-plut&ocirc;t que de vous souvenir de son num&eacute;ro dans l'historique, vous
-pouvez lui donner un nom. Vous pouvez aussi les utiliser quand vous
+d&eacute;bogueur, en n'importe quel nombre. Vous posez le signe dollar suivi
+d'un nom et c'est une variable. Vous pouvez attribuer les valeurs de ces
+variables &agrave; n'importe quel type de donn&eacute;es de C et vous
+pourrez les &eacute;tudier plus tard. Parmi les choses pour lesquelles c'est
+utile, s'il y a une valeur particuli&egrave;re que vous voulez
+&eacute;tudier, sachant que vous allez vous y r&eacute;f&eacute;rer souvent,
+plut&ocirc;t que de vous souvenir de son num&eacute;ro dans l'historique,
+vous pouvez lui donner un nom. Vous pouvez aussi les utiliser quand vous
 placez des paliers conditionnels. Les paliers conditionnels sont un
 dispositif qui existe dans beaucoup de d&eacute;bogueurs symboliques. Vous
-dites&nbsp;: &laquo;&nbsp;Arr&ecirc;tez-vous quand vous serez arriv&eacute;s 
&agrave; ce point du
-programme, mais seulement si une certaine expression est vraie&nbsp;&raquo;.
-Les variables dans le d&eacute;bogueur vous permettent de comparer une
-variable du programme &agrave; sa pr&eacute;c&eacute;dente valeur 
sauvegard&eacute;e dans la
-variable du d&eacute;bogueur. Une autre chose &agrave; laquelle elles peuvent
-servir, c'est de compter. Parce qu'apr&egrave;s tout, les allocations sont
-des expressions en C, donc on peut faire&nbsp;: 
&laquo;&nbsp;$foo+=5&nbsp;&raquo; pour
-incr&eacute;menter la valeur &laquo;&nbsp;$foo&nbsp;&raquo; de cinq ou juste 
&laquo;&nbsp;$foo++&nbsp;&raquo;. Vous pouvez
-&eacute;galement le faire lors d'un palier conditionnel. Une mani&egrave;re
-&eacute;conome de le voir s'arr&ecirc;ter la dixi&egrave;me fois que le palier 
est
-atteint, serait de faire &laquo;&nbsp;$foo--==0&nbsp;&raquo;. Est-ce que tout 
le monde
-suit&nbsp;? Faire d&eacute;cro&icirc;tre Foo et une fois qu'il est &agrave; 
z&eacute;ro, arr&ecirc;t. Vous
-faites d&eacute;marrer $foo au nombre de fois que vous voulez qu'il saute
-et vous le l&acirc;chez. Vous pouvez aussi utiliser &ccedil;a pour examiner les
-&eacute;l&eacute;ments d'un tableau. Supposez que vous avez un tableau de
-pointeurs, vous pouvez faire&nbsp;:</p>
+dites&nbsp;: &laquo;&nbsp;Arr&ecirc;tez-vous quand vous serez arriv&eacute;s
+&agrave; ce point du programme, mais seulement si une certaine expression
+est vraie&nbsp;&raquo;. Les variables dans le d&eacute;bogueur vous
+permettent de comparer une variable du programme &agrave; sa
+pr&eacute;c&eacute;dente valeur sauvegard&eacute;e dans la variable du
+d&eacute;bogueur. Une autre chose &agrave; laquelle elles peuvent servir,
+c'est de compter. Parce qu'apr&egrave;s tout, les allocations sont des
+expressions en C, donc on peut faire&nbsp;:
+&laquo;&nbsp;$foo+=5&nbsp;&raquo; pour incr&eacute;menter la valeur
+&laquo;&nbsp;$foo&nbsp;&raquo; de cinq ou juste
+&laquo;&nbsp;$foo++&nbsp;&raquo;. Vous pouvez &eacute;galement le faire lors
+d'un palier conditionnel. Une mani&egrave;re &eacute;conome de le voir
+s'arr&ecirc;ter la dixi&egrave;me fois que le palier est atteint, serait de
+faire &laquo;&nbsp;$foo--==0&nbsp;&raquo;. Est-ce que tout le monde
+suit&nbsp;? Faire d&eacute;cro&icirc;tre Foo et une fois qu'il est &agrave;
+z&eacute;ro, arr&ecirc;t. Vous faites d&eacute;marrer $foo au nombre de fois
+que vous voulez qu'il saute et vous le l&acirc;chez. Vous pouvez aussi
+utiliser &ccedil;a pour examiner les &eacute;l&eacute;ments d'un
+tableau. Supposez que vous avez un tableau de pointeurs, vous pouvez
+faire&nbsp;:</p>
+
 <pre>PRINT X[$foo++]</pre>
 
 <p>mais d'abord vous faites</p>
+
 <pre>SET $foo=0</pre>
 
-<p>Ok, quand vous faites &ccedil;a [des points &agrave; l'expression 
&laquo;&nbsp;Print&nbsp;&raquo;],
-vous obtenez l'&eacute;l&eacute;ment z&eacute;ro de X et quand vous le faites 
&agrave;
-nouveau, il atteint le premier &eacute;l&eacute;ment. Supposez que ce soient 
des
-pointeurs vers des structures, alors vous mettez probablement une
-ast&eacute;risque l&agrave; [avant le X dans l'expression 
&laquo;&nbsp;Print&nbsp;&raquo;] et chaque
-fois qu'elle affiche la prochaine structure point&eacute;e par 
l'&eacute;l&eacute;ment
-du tableau. Et bien-s&ucirc;r vous pouvez r&eacute;p&eacute;ter cette commande 
en
-tapant retour-chariot. Si une chose simple &agrave; r&eacute;p&eacute;ter ne 
suffit pas,
-vous pouvez cr&eacute;er une commande d&eacute;finie par l'utilisateur. Vous
-pouvez dire &laquo;&nbsp;D&eacute;finissez Mumble&nbsp;&raquo;, vous donnez 
quelques lignes de
-commandes et vous dites &laquo;&nbsp;end&nbsp;&raquo;. Il y a maintenant une 
commande
-&laquo;&nbsp;Mumble&nbsp;&raquo; d&eacute;finie qui ex&eacute;cutera ces 
lignes. Et il est tr&egrave;s utile de
-mettre ces d&eacute;finitions dans un fichier de commande. Vous pouvez
-avoir un fichier de commande dans chaque r&eacute;pertoire qui sera
-charg&eacute; automatiquement lorsque vous mettez en marche le d&eacute;bogueur
-avec &ccedil;a en tant que r&eacute;pertoire actif. Ainsi pour chaque 
programme,
+<p>Ok, quand vous faites &ccedil;a [des points &agrave; l'expression
+&laquo;&nbsp;Print&nbsp;&raquo;], vous obtenez l'&eacute;l&eacute;ment
+z&eacute;ro de X et quand vous le faites &agrave; nouveau, il atteint le
+premier &eacute;l&eacute;ment. Supposez que ce soient des pointeurs vers des
+structures, alors vous mettez probablement une ast&eacute;risque l&agrave;
+[avant le X dans l'expression &laquo;&nbsp;Print&nbsp;&raquo;] et chaque
+fois qu'elle affiche la prochaine structure point&eacute;e par
+l'&eacute;l&eacute;ment du tableau. Et bien-s&ucirc;r vous pouvez
+r&eacute;p&eacute;ter cette commande en tapant retour-chariot. Si une chose
+simple &agrave; r&eacute;p&eacute;ter ne suffit pas, vous pouvez
+cr&eacute;er une commande d&eacute;finie par l'utilisateur. Vous pouvez dire
+&laquo;&nbsp;D&eacute;finissez Mumble&nbsp;&raquo;, vous donnez quelques
+lignes de commandes et vous dites &laquo;&nbsp;end&nbsp;&raquo;. Il y a
+maintenant une commande &laquo;&nbsp;Mumble&nbsp;&raquo; d&eacute;finie qui
+ex&eacute;cutera ces lignes. Et il est tr&egrave;s utile de mettre ces
+d&eacute;finitions dans un fichier de commande. Vous pouvez avoir un fichier
+de commande dans chaque r&eacute;pertoire qui sera charg&eacute;
+automatiquement lorsque vous mettez en marche le d&eacute;bogueur avec
+&ccedil;a en tant que r&eacute;pertoire actif. Ainsi pour chaque programme,
 vous pouvez d&eacute;finir un ensemble de commandes sur mesure pour
-acc&eacute;der aux structures de donn&eacute;es de fa&ccedil;on utile. Vous 
pouvez m&ecirc;me
-fournir de la documentation pour vos commandes, de fa&ccedil;on &agrave; ce
-qu'elles soient trait&eacute;es dans les am&eacute;nagements de 
&laquo;&nbsp;help&nbsp;&raquo; comme des
-commandes int&eacute;gr&eacute;es.</p>
+acc&eacute;der aux structures de donn&eacute;es de fa&ccedil;on utile. Vous
+pouvez m&ecirc;me fournir de la documentation pour vos commandes, de
+fa&ccedil;on &agrave; ce qu'elles soient trait&eacute;es dans les
+am&eacute;nagements de &laquo;&nbsp;help&nbsp;&raquo; comme des commandes
+int&eacute;gr&eacute;es.</p>
 
 <p>Une autre chose peu habituelle dans ce d&eacute;bogueur, c'est la
-capacit&eacute; d'&eacute;carter les trames de la pile. Parce que je crois que
-c'est non seulement important pour pouvoir examiner ce qui se
-produit dans le programme que vous d&eacute;boguez, mais aussi pour le
-modifier de toutes les fa&ccedil;ons possibles. De sorte qu'apr&egrave;s avoir
-trouv&eacute; un probl&egrave;me et avoir su ce qui n'allait pas, vous pouvez
-arranger les choses comme si le code &eacute;tait correct et trouver le
-prochain bogue sans avoir d'abord &agrave; recompiler le programme. Cela
+capacit&eacute; d'&eacute;carter les trames de la pile. Parce que je crois
+que c'est non seulement important pour pouvoir examiner ce qui se produit
+dans le programme que vous d&eacute;boguez, mais aussi pour le modifier de
+toutes les fa&ccedil;ons possibles. De sorte qu'apr&egrave;s avoir
+trouv&eacute; un probl&egrave;me et avoir su ce qui n'allait pas, vous
+pouvez arranger les choses comme si le code &eacute;tait correct et trouver
+le prochain bogue sans avoir d'abord &agrave; recompiler le programme. Cela
 signifie non seulement pouvoir changer en souplesse les secteurs de
 donn&eacute;es de votre programme, mais &eacute;galement changer le flux de
 contr&ocirc;le. Dans ce d&eacute;bogueur, vous pouvez changer le flux de
 contr&ocirc;le tr&egrave;s directement en disant&nbsp;:</p>
+
 <pre>SET $PC=&lt;un certain nombre&gt;</pre>
 
 <p>Et vous pouvez placer le compteur. Vous pouvez &eacute;galement placer
@@ -877,1146 +930,1225 @@
 
 <pre>SET $SP+=&lt;quelque chose&gt;</pre>
 
-<p>Ceci si vous voulez incr&eacute;menter l'indicateur de pile d'une
-certaine quantit&eacute;. Mais en outre, vous pouvez &eacute;galement le dire
-pour d&eacute;marrer sur une ligne particuli&egrave;re du programme&nbsp;; 
vous pouvez
-placer le compteur &agrave; une ligne particuli&egrave;re du code source. Mais
-que se passe-t'il si vous constatez que vous avez appel&eacute; une
-fonction par erreur et que vous ne vouliez pas appeler cette
-fonction du tout&nbsp;? Vous vous dites que cette fonction est trop
-merdique, que vous voulez vraiment en sortir et vous faites &agrave; la
-main ce que cette fonction devait faire. Pour cela, vous pouvez
-utiliser la commande &laquo;&nbsp;RETURN&nbsp;&raquo;. Vous 
s&eacute;lectionnez une trame de la
-pile et vous dites &laquo;&nbsp;RETURN&nbsp;&raquo;. Et &ccedil;a va faire que 
la trame de la
-pile comme toutes celles qui vont avec, seront abandonn&eacute;es comme
-si cette fonction revenait instantan&eacute;ment en arri&egrave;re. Vous pouvez
-aussi sp&eacute;cifier la valeur &agrave; laquelle vous voulez qu'elle 
revienne.
-&Ccedil;a ne prolonge pas l'ex&eacute;cution&nbsp;; &ccedil;a simule le retour 
et stoppe &agrave;
-nouveau le programme&nbsp;; vous pouvez ainsi continuer de modifier autre 
chose.</p>
+<p>Ceci si vous voulez incr&eacute;menter l'indicateur de pile d'une certaine
+quantit&eacute;. Mais en outre, vous pouvez &eacute;galement le dire pour
+d&eacute;marrer sur une ligne particuli&egrave;re du programme&nbsp;; vous
+pouvez placer le compteur &agrave; une ligne particuli&egrave;re du code
+source. Mais que se passe-t'il si vous constatez que vous avez appel&eacute;
+une fonction par erreur et que vous ne vouliez pas appeler cette fonction du
+tout&nbsp;? Vous vous dites que cette fonction est trop merdique, que vous
+voulez vraiment en sortir et vous faites &agrave; la main ce que cette
+fonction devait faire. Pour cela, vous pouvez utiliser la commande
+&laquo;&nbsp;RETURN&nbsp;&raquo;. Vous s&eacute;lectionnez une trame de la
+pile et vous dites &laquo;&nbsp;RETURN&nbsp;&raquo;. Et &ccedil;a va faire
+que la trame de la pile comme toutes celles qui vont avec, seront
+abandonn&eacute;es comme si cette fonction revenait instantan&eacute;ment en
+arri&egrave;re. Vous pouvez aussi sp&eacute;cifier la valeur &agrave;
+laquelle vous voulez qu'elle revienne. &Ccedil;a ne prolonge pas
+l'ex&eacute;cution&nbsp;; &ccedil;a simule le retour et stoppe &agrave;
+nouveau le programme&nbsp;; vous pouvez ainsi continuer de modifier autre
+chose.</p>
 
 <p>Avec toutes ces choses r&eacute;unies, vous avez donc un excellent
 contr&ocirc;le sur ce qu'il se passe dans un programme.</p>
 
 <p>En outre, une chose assez amusante&nbsp;: C a des constantes de
-cha&icirc;ne. Que se passe t-il si vous utilisez une constante de cha&icirc;ne
-dans une expression que vous calculez dans le d&eacute;bogueur&nbsp;? Il doit
-cr&eacute;er une cha&icirc;ne dans le programme que vous d&eacute;boguez. 
Alors il le
-fait. Il cr&eacute;e un appel &agrave; MALLOC dans le programme 
d&eacute;bogu&eacute;, laisse
-MALLOC fonctionner et r&eacute;cup&egrave;re le contr&ocirc;le. Ainsi il 
trouve de
+cha&icirc;ne. Que se passe t-il si vous utilisez une constante de
+cha&icirc;ne dans une expression que vous calculez dans le
+d&eacute;bogueur&nbsp;? Il doit cr&eacute;er une cha&icirc;ne dans le
+programme que vous d&eacute;boguez. Alors il le fait. Il cr&eacute;e un
+appel &agrave; MALLOC dans le programme d&eacute;bogu&eacute;, laisse MALLOC
+fonctionner et r&eacute;cup&egrave;re le contr&ocirc;le. Ainsi il trouve de
 fa&ccedil;on invisible un endroit pour placer la constante de cha&icirc;ne.</p>
 
-<p>Quand le d&eacute;bogueur a finalement fonctionn&eacute; sur le vrai 
syst&egrave;me
-GNU, j'avais l'intention d'y installer des am&eacute;nagements pour
-examiner l'ensemble des &eacute;tats internes du processus tournant en
-dessous de lui. Par exemple pour examiner l'&eacute;tat de la carte
-m&eacute;moire, pour savoir quelles pages existent, si elles sont
-lisibles, inscriptibles et pour examiner l'&eacute;tat inf&eacute;rieur du
-terminal du programme. Il y a d&eacute;j&agrave; l'&eacute;bauche d'une 
commande&nbsp;; ce
-d&eacute;bogueur, &agrave; la diff&eacute;rence des d&eacute;bogueurs sous 
Unix, maintient
-l'&eacute;tat du terminal du d&eacute;bogueur et celui du programme que vous
-d&eacute;boguez compl&egrave;tement s&eacute;par&eacute;s. De sorte que 
&ccedil;a marche avec des
-programmes qui tournent en mode brut, avec ceux qui font des
-interruptions d'entr&eacute;es dynamiques&nbsp;; et il y a &eacute;galement une
-commande qui vous permet d'apprendre quelque chose sur les
-positionnements des terminaux que le programme que vous d&eacute;boguez
-utilise r&eacute;ellement. Je crois qu'en g&eacute;n&eacute;ral un 
d&eacute;bogueur devrait
-vous permettre de d&eacute;couvrir tout qu'il se passe dans le processus 
inf&eacute;rieur.</p>
-
-<p>Deux autres parties centrales du syst&egrave;me GNU existent 
d&eacute;j&agrave;. L'un
-est le nouveau compilateur C et l'autre le noyau TRIX.</p>
+<p>Quand le d&eacute;bogueur a finalement fonctionn&eacute; sur le vrai
+syst&egrave;me GNU, j'avais l'intention d'y installer des
+am&eacute;nagements pour examiner l'ensemble des &eacute;tats internes du
+processus tournant en dessous de lui. Par exemple pour examiner
+l'&eacute;tat de la carte m&eacute;moire, pour savoir quelles pages
+existent, si elles sont lisibles, inscriptibles et pour examiner
+l'&eacute;tat inf&eacute;rieur du terminal du programme. Il y a
+d&eacute;j&agrave; l'&eacute;bauche d'une commande&nbsp;; ce
+d&eacute;bogueur, &agrave; la diff&eacute;rence des d&eacute;bogueurs sous
+Unix, maintient l'&eacute;tat du terminal du d&eacute;bogueur et celui du
+programme que vous d&eacute;boguez compl&egrave;tement
+s&eacute;par&eacute;s. De sorte que &ccedil;a marche avec des programmes qui
+tournent en mode brut, avec ceux qui font des interruptions d'entr&eacute;es
+dynamiques&nbsp;; et il y a &eacute;galement une commande qui vous permet
+d'apprendre quelque chose sur les positionnements des terminaux que le
+programme que vous d&eacute;boguez utilise r&eacute;ellement. Je crois qu'en
+g&eacute;n&eacute;ral un d&eacute;bogueur devrait vous permettre de
+d&eacute;couvrir tout qu'il se passe dans le processus inf&eacute;rieur.</p>
+
+<p>Deux autres parties centrales du syst&egrave;me GNU existent
+d&eacute;j&agrave;. L'un est le nouveau compilateur C et l'autre le noyau
+TRIX.</p>
 
 <p>J'ai &eacute;crit le nouveau compilateur C cette ann&eacute;e, depuis le
-printemps dernier. J'ai finalement d&eacute;cid&eacute; que je devais me passer
-du PASTEL. Ce compilateur utilise quelques id&eacute;es du PASTEL et
-quelques id&eacute;es de l'optimiseur portatif de l'universit&eacute; 
d'Arizona.
-Ce qu'ils avaient d'int&eacute;ressant, c'&eacute;tait de manipuler plusieurs
-types diff&eacute;rents de machines par des instructions simples et de
-l&agrave;, combiner plusieurs instructions simples dans une seule
-instruction compliqu&eacute;e quand la machine cible le permettait. Pour
-que cela reste uniforme, ils repr&eacute;sentaient les instructions en
-notation alg&eacute;brique. Par exemple, l'instruction ADD pourrait &ecirc;tre
-repr&eacute;sent&eacute;e comme ceci&nbsp;:</p>
-
-<pre>r[3]=r[2]+4</pre>
-
-<p>C'&eacute;tait une repr&eacute;sentation interne &agrave; leur compilateur 
de
-l'instruction de&nbsp;: prendre le contenu du registre n&deg;2, d'y ajouter 4
-et de le stocker dans le registre n&deg;3. De cette fa&ccedil;on vous pouviez
-repr&eacute;senter n'importe quelle instruction pour n'importe quelle
-machine. Ils repr&eacute;sentaient r&eacute;ellement toutes les instructions
-comme &ccedil;a et quand est venu le temps d'essayer de les combiner, ils
-l'ont fait en substituant une expression dans une autre, donnant
-une expression alg&eacute;brique plus compliqu&eacute;e &agrave; l'instruction
-combin&eacute;e.</p>
-
-<p>Cela d&eacute;pendait parfois si le r&eacute;sultat de la premi&egrave;re 
instruction
-avait une utilit&eacute; quelconque ou pas mais il pouvait &ecirc;tre
-n&eacute;cessaire de faire une instruction combin&eacute;e avec deux 
op&eacute;rateurs
-d'assignement. Un pour la valeur [pointer sur ???] et un autre
-pour cette valeur [pointer sur ???] &agrave; l'int&eacute;rieur de laquelle 
&eacute;tait
-substitu&eacute; ce qui provenait de la deuxi&egrave;me instruction. Si cette
-valeur n'&eacute;tait utilis&eacute;e qu'une fois, vous pouviez 
l'&eacute;liminer apr&egrave;s
-l'avoir substitu&eacute;e&nbsp;; il n'&eacute;tait plus n&eacute;cessaire de 
calculer. Donc
-c'est r&eacute;ellement assez difficile de faire ces substitutions
-correctement, en v&eacute;rifiant bien que les instructions qui
-interviennent ne vont changer aucune de ces valeurs ni rien d'autre
-du m&ecirc;me genre. Quand vous devez permettre des choses comme
-l'utilisation de l'auto-incr&eacute;mentation et l'adressage de
+printemps dernier. J'ai finalement d&eacute;cid&eacute; que je devais me
+passer du PASTEL. Ce compilateur utilise quelques id&eacute;es du PASTEL et
+quelques id&eacute;es de l'optimiseur portatif de l'universit&eacute;
+d'Arizona. Ce qu'ils avaient d'int&eacute;ressant, c'&eacute;tait de
+manipuler plusieurs types diff&eacute;rents de machines par des instructions
+simples et de l&agrave;, combiner plusieurs instructions simples dans une
+seule instruction compliqu&eacute;e quand la machine cible le
+permettait. Pour que cela reste uniforme, ils repr&eacute;sentaient les
+instructions en notation alg&eacute;brique. Par exemple, l'instruction ADD
+pourrait &ecirc;tre repr&eacute;sent&eacute;e comme ceci&nbsp;:</p>
+
+<pre>
+  r[3]=r[2]+4
+</pre>
+
+<p>C'&eacute;tait une repr&eacute;sentation interne &agrave; leur compilateur
+de l'instruction de&nbsp;: prendre le contenu du registre n&deg;2, d'y
+ajouter 4 et de le stocker dans le registre n&deg;3. De cette fa&ccedil;on
+vous pouviez repr&eacute;senter n'importe quelle instruction pour n'importe
+quelle machine. Ils repr&eacute;sentaient r&eacute;ellement toutes les
+instructions comme &ccedil;a et quand est venu le temps d'essayer de les
+combiner, ils l'ont fait en substituant une expression dans une autre,
+donnant une expression alg&eacute;brique plus compliqu&eacute;e &agrave;
+l'instruction combin&eacute;e.</p>
+
+<p>Cela d&eacute;pendait parfois si le r&eacute;sultat de la premi&egrave;re
+instruction avait une utilit&eacute; quelconque ou pas mais il pouvait
+&ecirc;tre n&eacute;cessaire de faire une instruction combin&eacute;e avec
+deux op&eacute;rateurs d'assignement. Un pour la valeur [pointer sur ???] et
+un autre pour cette valeur [pointer sur ???] &agrave; l'int&eacute;rieur de
+laquelle &eacute;tait substitu&eacute; ce qui provenait de la
+deuxi&egrave;me instruction. Si cette valeur n'&eacute;tait utilis&eacute;e
+qu'une fois, vous pouviez l'&eacute;liminer apr&egrave;s l'avoir
+substitu&eacute;e&nbsp;; il n'&eacute;tait plus n&eacute;cessaire de
+calculer. Donc c'est r&eacute;ellement assez difficile de faire ces
+substitutions correctement, en v&eacute;rifiant bien que les instructions
+qui interviennent ne vont changer aucune de ces valeurs ni rien d'autre du
+m&ecirc;me genre. Quand vous devez permettre des choses comme l'utilisation
+de l'auto-incr&eacute;mentation et l'adressage de
 l'auto-d&eacute;cr&eacute;mentation, ce que je fais maintenant, vous avez
-diverses v&eacute;rifications &agrave; faire &agrave; leur sujet dans les 
situations o&ugrave;
-votre objectif n'est pas de conserver de valeur.</p>
+diverses v&eacute;rifications &agrave; faire &agrave; leur sujet dans les
+situations o&ugrave; votre objectif n'est pas de conserver de valeur.</p>
+
+<p>Mais apr&egrave;s avoir v&eacute;rifi&eacute; tout &ccedil;a, vous prenez
+l'expression combin&eacute;e substitu&eacute;e et vous la placez &agrave;
+travers un correspondeur de combinaison, qui reconna&icirc;t toutes les
+instructions valides de la machine cible que vous avez choisie. Quand c'est
+identifi&eacute;, vous remplacez les deux instructions par leur instruction
+combin&eacute;e, sinon vous les laissez seules. Leur technique est de
+combiner deux ou trois instructions li&eacute;es en flux de donn&eacute;es
+dans ce but.</p>
+
+<p>Dans le compilateur d'Arizona, ils repr&eacute;sentent vraiment les choses
+avec des cha&icirc;nes de texte comme celles-l&agrave;, et leur compilateur
+est terriblement lent. Au d&eacute;but j'avais l'id&eacute;e d'utiliser leur
+compilateur et d'y apporter des modifications, mais j'ai compris que je
+devais le r&eacute;&eacute;crire enti&egrave;rement pour obtenir la
+rapidit&eacute; que je voulais, aussi je l'ai fait pour pouvoir utiliser des
+repr&eacute;sentations de structure de liste pour toutes ces
+expressions. Des choses comme ceci&nbsp;:</p>
 
-<p>Mais apr&egrave;s avoir v&eacute;rifi&eacute; tout &ccedil;a, vous prenez 
l'expression
-combin&eacute;e substitu&eacute;e et vous la placez &agrave; travers un 
correspondeur de
-combinaison, qui reconna&icirc;t toutes les instructions valides de la
-machine cible que vous avez choisie. Quand c'est identifi&eacute;, vous
-remplacez les deux instructions par leur instruction combin&eacute;e,
-sinon vous les laissez seules. Leur technique est de combiner deux
-ou trois instructions li&eacute;es en flux de donn&eacute;es dans ce but.</p>
-<p>Dans le compilateur d'Arizona, ils repr&eacute;sentent vraiment les
-choses avec des cha&icirc;nes de texte comme celles-l&agrave;, et leur
-compilateur est terriblement lent. Au d&eacute;but j'avais l'id&eacute;e
-d'utiliser leur compilateur et d'y apporter des modifications, mais
-j'ai compris que je devais le r&eacute;&eacute;crire enti&egrave;rement pour 
obtenir la
-rapidit&eacute; que je voulais, aussi je l'ai fait pour pouvoir utiliser
-des repr&eacute;sentations de structure de liste pour toutes ces
-expressions. Des choses comme ceci :</p>
 <pre>
      (set (reg 2)
           (+ (reg 2)
              (int 4)))
 </pre>
-<p>&Ccedil;a ressemble un peu au LISP mais la s&eacute;mantique n'est pas tout 
&agrave;
-fait la m&ecirc;me, parce que chaque symbole est ici identifi&eacute;
-individuellement. Un ensemble fixe, particulier de ces symboles est
-d&eacute;fini. De tous ceux dont vous avez besoin. Chacun ayant une
-combinaison particuli&egrave;re de types d'arguments, par exemple&nbsp;: 
&laquo;&nbsp;reg&nbsp;&raquo;
-a toujours un nombre entier parce que les registres sont 
num&eacute;rot&eacute;s,
-mais &laquo;&nbsp;+&nbsp;&raquo; prend deux sous-expressions, et ainsi de 
suite. Et &agrave;
-chacune de ces expressions va &eacute;galement un type de donn&eacute;es qui 
pour
+
+<p>&Ccedil;a ressemble un peu au LISP mais la s&eacute;mantique n'est pas tout
+&agrave; fait la m&ecirc;me, parce que chaque symbole est ici
+identifi&eacute; individuellement. Un ensemble fixe, particulier de ces
+symboles est d&eacute;fini. De tous ceux dont vous avez besoin. Chacun ayant
+une combinaison particuli&egrave;re de types d'arguments, par exemple&nbsp;:
+&laquo;&nbsp;reg&nbsp;&raquo; a toujours un nombre entier parce que les
+registres sont num&eacute;rot&eacute;s, mais &laquo;&nbsp;+&nbsp;&raquo;
+prend deux sous-expressions, et ainsi de suite. Et &agrave; chacune de ces
+expressions va &eacute;galement un type de donn&eacute;es qui pour
 l'essentiel indique s'il est fixe ou flottant et sa longueur en
-octets. &Ccedil;a peut &ecirc;tre &eacute;largi pour manipuler d'autres choses 
si vous
-en avez besoin.</p>
+octets. &Ccedil;a peut &ecirc;tre &eacute;largi pour manipuler d'autres
+choses si vous en avez besoin.</p>
 
-<p>Et la fa&ccedil;on dont j'attribue automatiquement le registre, c'est
-qu'au moment o&ugrave; je g&eacute;n&egrave;re initialement le code, quand je 
fais la
-combinaison puis le reste &agrave; toute variable qui entre 
th&eacute;oriquement
-dans un registre, j'assigne ce que j'appelle un pseudo-nombre de
-registre. Un nombre qui commence &agrave; seize, ou tout ce qui pourrait
-&ecirc;tre trop &eacute;lev&eacute; pour un vrai registre de votre machine 
cible. Les
-vrais registres &eacute;tant num&eacute;rot&eacute;s de z&eacute;ro &agrave; 
quinze ou toute s&eacute;quence
-au-dessus de laquelle viennent les pseudo-registres. Et l&agrave;, une des
-derni&egrave;res parties du compilateur consiste &agrave; intervenir et 
&agrave; changer
-tous les pseudo-registres en vrais registres. &Agrave; nouveau, il fait un
-sch&eacute;ma des conflits, il voit quels pseudo-registres sont vivants au
-m&ecirc;me point. Et comme ils ne peuvent naturellement pas entrer dans
-le m&ecirc;me vrai registre, il essaye de regrouper les pseudo-registres
-dans de vrais registres autant qu'il peut, en les rangeant par
-ordre d'importance.</p>
+<p>Et la fa&ccedil;on dont j'attribue automatiquement le registre, c'est qu'au
+moment o&ugrave; je g&eacute;n&egrave;re initialement le code, quand je fais
+la combinaison puis le reste &agrave; toute variable qui entre
+th&eacute;oriquement dans un registre, j'assigne ce que j'appelle un
+pseudo-nombre de registre. Un nombre qui commence &agrave; seize, ou tout ce
+qui pourrait &ecirc;tre trop &eacute;lev&eacute; pour un vrai registre de
+votre machine cible. Les vrais registres &eacute;tant
+num&eacute;rot&eacute;s de z&eacute;ro &agrave; quinze ou toute
+s&eacute;quence au-dessus de laquelle viennent les pseudo-registres. Et
+l&agrave;, une des derni&egrave;res parties du compilateur consiste &agrave;
+intervenir et &agrave; changer tous les pseudo-registres en vrais
+registres. &Agrave; nouveau, il fait un sch&eacute;ma des conflits, il voit
+quels pseudo-registres sont vivants au m&ecirc;me point. Et comme ils ne
+peuvent naturellement pas entrer dans le m&ecirc;me vrai registre, il essaye
+de regrouper les pseudo-registres dans de vrais registres autant qu'il peut,
+en les rangeant par ordre d'importance.</p>
 
 <p>Et &agrave; la fin, il doit corriger le code pour les diff&eacute;rents
 probl&egrave;mes; comme celui des pseudo-registres qui ne s'adaptaient pas
-aux vrais registres et qui devaient &ecirc;tre mis &agrave; la place dans des
-slots de pile. Quand &ccedil;a arrive sur certaines machines, des
-instructions peuvent devenir invalides. Par exemple sur la 68000,
-on peut ajouter un registre dans la m&eacute;moire et ajouter de la
-m&eacute;moire dans un registre mais pas ajouter une adresse m&eacute;moire 
dans
-une autre. Aussi, si lors d'une instruction ADD vous allez vers des
-68000 et que les deux &eacute;l&eacute;ments arrivent ensemble dans la 
m&eacute;moire,
-ce n'est pas valide. Donc ce passage final intervient et des
-&eacute;l&eacute;ments sont copi&eacute;s dans et en dehors des registres, 
comme c'est
-n&eacute;cessaire pour corriger ce genre de probl&egrave;me.</p>
+aux vrais registres et qui devaient &ecirc;tre mis &agrave; la place dans
+des slots de pile. Quand &ccedil;a arrive sur certaines machines, des
+instructions peuvent devenir invalides. Par exemple sur la 68000, on peut
+ajouter un registre dans la m&eacute;moire et ajouter de la m&eacute;moire
+dans un registre mais pas ajouter une adresse m&eacute;moire dans une
+autre. Aussi, si lors d'une instruction ADD vous allez vers des 68000 et que
+les deux &eacute;l&eacute;ments arrivent ensemble dans la m&eacute;moire, ce
+n'est pas valide. Donc ce passage final intervient et des
+&eacute;l&eacute;ments sont copi&eacute;s dans et en dehors des registres,
+comme c'est n&eacute;cessaire pour corriger ce genre de probl&egrave;me.</p>
 
 <p>Les probl&egrave;mes peuvent &eacute;galement surgir avec les registres
-d'index. Si vous essayez d'indexer par quelque chose, la plupart du
-temps le code deviendra invalide si la quantit&eacute; d'index est dans la
-m&eacute;moire. Except&eacute; dans quelques cas sur quelques machines 
o&ugrave; vous
-pouvez le faire avec un adressage indirect. Lorsque vous proc&eacute;dez 
&agrave;
-une auto-incr&eacute;mentation sur un registre d'index, vous pouvez avoir
-&agrave; copier la valeur dans un registre, op&eacute;rer l'instruction et de 
l&agrave;
-copier la valeur incr&eacute;ment&eacute;e en amont du slot de m&eacute;moire 
o&ugrave; elle
+d'index. Si vous essayez d'indexer par quelque chose, la plupart du temps le
+code deviendra invalide si la quantit&eacute; d'index est dans la
+m&eacute;moire. Except&eacute; dans quelques cas sur quelques machines
+o&ugrave; vous pouvez le faire avec un adressage indirect. Lorsque vous
+proc&eacute;dez &agrave; une auto-incr&eacute;mentation sur un registre
+d'index, vous pouvez avoir &agrave; copier la valeur dans un registre,
+op&eacute;rer l'instruction et de l&agrave; copier la valeur
+incr&eacute;ment&eacute;e en amont du slot de m&eacute;moire o&ugrave; elle
 vit vraiment.</p>
 
-<p>Il y a de la place pour beaucoup d'optimisation et je n'ai pas
-fini de mettre en &oelig;uvre tout ce qui est n&eacute;cessaire pour le rendre
+<p>Il y a de la place pour beaucoup d'optimisation et je n'ai pas fini de
+mettre en &oelig;uvre tout ce qui est n&eacute;cessaire pour le rendre
 vraiment pleinement efficace.</p>
 
-<p>Ce compilateur fonctionne actuellement avec un analyseur
-syntaxique qui transforme en r&eacute;alit&eacute; le code C en arbre 
syntaxique,
+<p>Ce compilateur fonctionne actuellement avec un analyseur syntaxique qui
+transforme en r&eacute;alit&eacute; le code C en arbre syntaxique,
 annot&eacute; d'informations en types de donn&eacute;es C. Alors un autre
-passage examine cet arbre et produit du code comme celui-l&agrave; [comme
-du LISP]. Ensuite viennent plusieurs passages d'optimisation&nbsp;: un
-pour traiter par exemple des sauts &agrave; travers des sauts, des sauts
-de sauts, des sauts de +1 et tout ce qui peut &ecirc;tre imm&eacute;diatement
-simplifi&eacute;. Puis un syst&egrave;me de reconnaissance des sous-expressions
-courantes trouve alors les blocs de base et effectue l'analyse du
-flux des donn&eacute;es afin de pouvoir indiquer pour chaque instruction
-quelles valeurs sont utilis&eacute;es dans l'instruction et nulle part
-ailleurs. Et qui lie aussi chaque instruction aux endroits o&ugrave; les
-valeurs utilis&eacute;es ont &eacute;t&eacute; cr&eacute;&eacute;es. Donc si 
j'ai une instruction qui
-cr&eacute;e un pseudo-registre R[28] et une autre instruction plus tard
-qui utilise R[28], sachant que c'est le premier lieu pour utiliser
-R[28], je fais pointer la seconde en arri&egrave;re sur la premi&egrave;re et 
ce
-pointeur est celui qui servira pour contr&ocirc;ler les essais de
-combinaison des instructions. Vous ne combinez pas des instructions
-adjacentes, vous combinez une instruction qui utilise une valeur
-avec l'instruction qui a produit cette valeur. M&ecirc;me s'il y a
-d'autres instructions au milieu, elles ne sont pas concern&eacute;es; vous
-avez juste &agrave; vous assurer qu'elles n'interviennent pas. Et apr&egrave;s 
le
-combinateur, vient l'attributeur dynamique de registre et enfin
-quelque chose pour le convertir en code assembleur.</p>
+passage examine cet arbre et produit du code comme celui-l&agrave; [comme du
+LISP]. Ensuite viennent plusieurs passages d'optimisation&nbsp;: un pour
+traiter par exemple des sauts &agrave; travers des sauts, des sauts de
+sauts, des sauts de +1 et tout ce qui peut &ecirc;tre imm&eacute;diatement
+simplifi&eacute;. Puis un syst&egrave;me de reconnaissance des
+sous-expressions courantes trouve alors les blocs de base et effectue
+l'analyse du flux des donn&eacute;es afin de pouvoir indiquer pour chaque
+instruction quelles valeurs sont utilis&eacute;es dans l'instruction et
+nulle part ailleurs. Et qui lie aussi chaque instruction aux endroits
+o&ugrave; les valeurs utilis&eacute;es ont &eacute;t&eacute;
+cr&eacute;&eacute;es. Donc si j'ai une instruction qui cr&eacute;e un
+pseudo-registre R[28] et une autre instruction plus tard qui utilise R[28],
+sachant que c'est le premier lieu pour utiliser R[28], je fais pointer la
+seconde en arri&egrave;re sur la premi&egrave;re et ce pointeur est celui
+qui servira pour contr&ocirc;ler les essais de combinaison des
+instructions. Vous ne combinez pas des instructions adjacentes, vous
+combinez une instruction qui utilise une valeur avec l'instruction qui a
+produit cette valeur. M&ecirc;me s'il y a d'autres instructions au milieu,
+elles ne sont pas concern&eacute;es; vous avez juste &agrave; vous assurer
+qu'elles n'interviennent pas. Et apr&egrave;s le combinateur, vient
+l'attributeur dynamique de registre et enfin quelque chose pour le convertir
+en code assembleur.</p>
 
 <p>Dans le compilateur d'Arizona, le syst&egrave;me de reconnaissance
-d'instruction a &eacute;t&eacute; cr&eacute;&eacute; avec LEX. La description 
de votre machine
-&eacute;tait simplement un programme LEX, que LEX transformait en fonction
-de C pour identifier les instructions valides comme les cha&icirc;nes. &Agrave;
-la place, j'ai un arbre de d&eacute;cision &agrave; usage sp&eacute;cial, 
cr&eacute;&eacute; &agrave; partir
-d'une description de machine &eacute;crite dans cette syntaxe comme si
-c'&eacute;tait du LISP. Et ce syst&egrave;me de reconnaissance est 
utilis&eacute; comme
-sous-programme dans plusieurs parties diff&eacute;rentes du compilateur.</p>
+d'instruction a &eacute;t&eacute; cr&eacute;&eacute; avec LEX. La
+description de votre machine &eacute;tait simplement un programme LEX, que
+LEX transformait en fonction de C pour identifier les instructions valides
+comme les cha&icirc;nes. &Agrave; la place, j'ai un arbre de d&eacute;cision
+&agrave; usage sp&eacute;cial, cr&eacute;&eacute; &agrave; partir d'une
+description de machine &eacute;crite dans cette syntaxe comme si
+c'&eacute;tait du LISP. Et ce syst&egrave;me de reconnaissance est
+utilis&eacute; comme sous-programme dans plusieurs parties
+diff&eacute;rentes du compilateur.</p>
 
 <p>Actuellement ce compilateur fonctionne &agrave; peu pr&egrave;s aussi
-rapidement que le PCC. Il fonctionne sensiblement plus rapidement
-si vous lui dites de ne pas faire une attribution de registre
-limite. Dans ce cas elle assigne des registres de la m&ecirc;me mani&egrave;re
-que le PCC. Dans son mode super-limite, il fait un travail
-d'allocation de registres bien meilleur que le PCC et j'observe
-que pour VAX, il produit le meilleur code que j'ai vu de tous les
-compilateurs C sur VAX.</p>
+rapidement que le PCC. Il fonctionne sensiblement plus rapidement si vous
+lui dites de ne pas faire une attribution de registre limite. Dans ce cas
+elle assigne des registres de la m&ecirc;me mani&egrave;re que le PCC. Dans
+son mode super-limite, il fait un travail d'allocation de registres bien
+meilleur que le PCC et j'observe que pour VAX, il produit le meilleur code
+que j'ai vu de tous les compilateurs C sur VAX.</p>
 
-<p>Pour les 68000 le code n'est pas toujours id&eacute;al. Je peux voir
-par endroits, aux &eacute;tapes ant&eacute;rieures, se passer des choses qui ne
+<p>Pour les 68000 le code n'est pas toujours id&eacute;al. Je peux voir par
+endroits, aux &eacute;tapes ant&eacute;rieures, se passer des choses qui ne
 sont pas forc&eacute;ment les meilleures parce qu'il ne peut pas anticiper
-vraiment. Il a un choix &agrave; faire &agrave; une &eacute;tape 
ant&eacute;rieure et il fait
-ce qu'il pense &ecirc;tre le mieux. Or s'il avait fait l'autre choix, une
-&eacute;tape ult&eacute;rieure aurait &eacute;t&eacute; assez intelligente 
pour faire encore
-mieux. Mais l'&eacute;tape ant&eacute;rieure ne sait pas ce que l'&eacute;tape
+vraiment. Il a un choix &agrave; faire &agrave; une &eacute;tape
+ant&eacute;rieure et il fait ce qu'il pense &ecirc;tre le mieux. Or s'il
+avait fait l'autre choix, une &eacute;tape ult&eacute;rieure aurait
+&eacute;t&eacute; assez intelligente pour faire encore mieux. Mais
+l'&eacute;tape ant&eacute;rieure ne sait pas ce que l'&eacute;tape
 ult&eacute;rieure va faire, donc je dois travailler davantage sur ce genre
 de choses.</p>
 
 <p>Parfois &ccedil;a provoque le fait de lib&eacute;rer des registres
-inutilement. &Eacute;tant donn&eacute; que quand les choses finissent dans la
-m&eacute;moire, il a besoin de les copier dans des registres. Et il lui
-faut des registres pour &ccedil;a. C'est-&agrave;-dire prendre des registres 
d&eacute;j&agrave;
-assign&eacute;s et virer les quantit&eacute;s provisoires des slots de pile.
-&Eacute;videmment, maintenant que ces choses sont dans la m&eacute;moire, 
&ccedil;a peut
-invalider davantage d'instructions. Pas les registres. Donc il lui
-faut tout le temps v&eacute;rifier. Parfois il pense &agrave; tort qu'il 
devrait
-copier les choses dans les registres, alors il peut en lib&eacute;rer trop
-et ne pas utiliser tous les registres qu'il pourrait.</p>
-
-<p>Question&nbsp;: Avez-vous un g&eacute;n&eacute;rateur de code pour les 
32000&nbsp;?</p>
-<p>RMS&nbsp;:</p>
-<p>Pas encore, mais &agrave; nouveau ce n'est pas un g&eacute;n&eacute;rateur 
de code dont
-vous avez besoin, juste d'une description de machine. Une liste de
-toutes les instructions de la machine d&eacute;crites sous cette forme
-[comme du LISP]. En fait, hormis le travail de mettre en &oelig;uvre 
l'id&eacute;e de
-contraintes sur les arguments - lesquels pourront &ecirc;tre dans des
-registres et dans quel genre de registres - n&eacute;cessaires pour les
-68000 mais pas pour le VAX, le travail de portage de ce compilateur
-de VAX aux 68000 a juste pris quelques jours. Donc il est tr&egrave;s
-facile &agrave; transf&eacute;rer.</p>
-
-<p>Le compilateur produit actuellement du code assembleur. Et il
-peut produire de l'information de d&eacute;bogage soit dans le format que
-DBX veut, soit dans le format interne sp&eacute;cial &agrave; GDB. Je dirais 
que
-le seul travail &agrave; faire sur ce compilateur se situe &agrave; trois
-niveaux.</p>
- <ol>
-   <li>Je dois ajouter un dispositif de &laquo;&nbsp;profilage&nbsp;&raquo; 
comme
-   celui des compilateurs d'Unix.</li>
-   <li>Je dois rendre les allocations de registre plus intelligentes pour ne 
plus
-   voir de choses stupides appara&icirc;tre en sortie.</li>
-   <li>Il y a divers bogues. Des choses qu'il ne traite pas encore correctement
-   bien qu'il se soit compil&eacute; correctement. Je pense que &ccedil;a ne 
prendra
-   que quelques mois, ensuite je le diffuserai.</li>
-  </ol>
-
-<p>L'autre partie assez importante du syst&egrave;me, c'est le noyau.</p>
-
-<p>Question&nbsp;:</p>
-
-<p>Une pause&nbsp;?</p>
-
-<p>RMS&nbsp;:</p>
-
-<p>Ah, ouais je devine que nous avons oubli&eacute; les coupures. Pourquoi
-je ne finirai pas de parler du noyau&nbsp;? Ce qui devrait prendre environ
-cinq minutes seulement, et ensuite nous pourrons faire une coupure.</p>
+inutilement. &Eacute;tant donn&eacute; que quand les choses finissent dans
+la m&eacute;moire, il a besoin de les copier dans des registres. Et il lui
+faut des registres pour &ccedil;a. C'est-&agrave;-dire prendre des registres
+d&eacute;j&agrave; assign&eacute;s et virer les quantit&eacute;s provisoires
+des slots de pile. &Eacute;videmment, maintenant que ces choses sont dans la
+m&eacute;moire, &ccedil;a peut invalider davantage d'instructions. Pas les
+registres. Donc il lui faut tout le temps v&eacute;rifier. Parfois il pense
+&agrave; tort qu'il devrait copier les choses dans les registres, alors il
+peut en lib&eacute;rer trop et ne pas utiliser tous les registres qu'il
+pourrait.</p>
+
+<p>(Question&nbsp;: Avez-vous un g&eacute;n&eacute;rateur de code pour les
+32000&nbsp;?) Pas encore, mais &agrave; nouveau ce n'est pas un
+g&eacute;n&eacute;rateur de code dont vous avez besoin, juste d'une
+description de machine. Une liste de toutes les instructions de la machine
+d&eacute;crites sous cette forme [comme du LISP]. En fait, hormis le travail
+de mettre en &oelig;uvre l'id&eacute;e de contraintes sur les arguments
+&mdash;&nbsp;lesquels pourront &ecirc;tre dans des registres et dans quel
+genre de registres&nbsp;&mdash; n&eacute;cessaires pour les 68000 mais pas
+pour le VAX, le travail de portage de ce compilateur de VAX aux 68000 a
+juste pris quelques jours. Donc il est tr&egrave;s facile &agrave;
+transf&eacute;rer.</p>
+
+<p>Le compilateur produit actuellement du code assembleur. Et il peut produire
+de l'information de d&eacute;bogage soit dans le format que DBX veut, soit
+dans le format interne sp&eacute;cial &agrave; GDB. Je dirais que le seul
+travail &agrave; faire sur ce compilateur se situe &agrave; trois
+niveaux. Un&nbsp;: Je dois ajouter un dispositif de
+&laquo;&nbsp;profilage&nbsp;&raquo; comme celui des compilateurs
+d'Unix. Deux&nbsp;: Je dois rendre les allocations de registre plus
+intelligentes pour ne plus voir de choses stupides appara&icirc;tre en
+sortie. Trois&nbsp;: Il y a divers bogues. Des choses qu'il ne traite pas
+encore correctement bien qu'il se soit compil&eacute; correctement. Je pense
+que &ccedil;a ne prendra que quelques mois, ensuite je le diffuserai.</p>
+
+<p>L'autre partie assez importante du syst&egrave;me, c'est le
+noyau.(Question&nbsp;: Une pause&nbsp;?) Ah, ouais je devine que nous avons
+oubli&eacute; les coupures. Pourquoi je ne finirai pas de parler du
+noyau&nbsp;? Ce qui devrait prendre environ cinq minutes seulement, et
+ensuite nous pourrons faire une coupure.</p>
 
 <p>Maintenant pour le noyau, je projette d'utiliser un syst&egrave;me
-appel&eacute; TRIX (il ne ressemble &agrave; rien de ce que je connais) qui a 
&eacute;t&eacute;
-d&eacute;velopp&eacute; comme projet de recherche au M.I.T. Ce syst&egrave;me 
est bas&eacute; sur
-le Remote Procedure Call - Appel de Proc&eacute;dure &agrave; Distance. Les
-programmes sont appel&eacute;s domaines. Chaque domaine est un espace
-d'adressage et a diverses capacit&eacute;s; une capacit&eacute; n'&eacute;tant 
rien
-d'autre que l'aptitude &agrave; appeler un domaine. Tout domaine peut
-cr&eacute;er des &laquo;&nbsp;ports de capacit&eacute;s&nbsp;&raquo; pour 
l'appeler et peut passer ces
-ports aux autres domaines. Et il n'y a aucune diff&eacute;rence entre
-appeler le syst&egrave;me et appeler un autre domaine d'utilisateur. En
-fait vous ne pouvez pas dire lequel vous avez. Ainsi il est tr&egrave;s
-facile d'avoir des dispositifs mis en &oelig;uvre par d'autres programmes
-utilisateur. Un syst&egrave;me de fichiers pourrait l'&ecirc;tre de 
fa&ccedil;on
-transparente. Il est &eacute;galement transparent de communiquer &agrave; 
travers
-des r&eacute;seaux. Vous pensez que vous appelez directement un autre
-domaine mais en r&eacute;alit&eacute; vous appelez le domaine du serveur de
-r&eacute;seau. Il prend l'information que vous avez donn&eacute;e dans l'appel 
et
-la passe au-dessus du r&eacute;seau &agrave; un autre programme du serveur qui
-appelle alors le domaine auquel vous essayez de parler. Mais pour
-vous et cet autre domaine, cela se passe de mani&egrave;re invisible.</p>
+appel&eacute; TRIX (il ne ressemble &agrave; rien de ce que je connais) qui
+a &eacute;t&eacute; d&eacute;velopp&eacute; comme projet de recherche au
+M.I.T. Ce syst&egrave;me est bas&eacute; sur le Remote Procedure Call
+&mdash;&nbsp;Appel de Proc&eacute;dure &agrave; Distance. Les programmes
+sont appel&eacute;s domaines. Chaque domaine est un espace d'adressage et a
+diverses capacit&eacute;s; une capacit&eacute; n'&eacute;tant rien d'autre
+que l'aptitude &agrave; appeler un domaine. Tout domaine peut cr&eacute;er
+des &laquo;&nbsp;ports de capacit&eacute;s&nbsp;&raquo; pour l'appeler et
+peut passer ces ports aux autres domaines. Et il n'y a aucune
+diff&eacute;rence entre appeler le syst&egrave;me et appeler un autre
+domaine d'utilisateur. En fait vous ne pouvez pas dire lequel vous
+avez. Ainsi il est tr&egrave;s facile d'avoir des dispositifs mis en
+&oelig;uvre par d'autres programmes utilisateur. Un syst&egrave;me de
+fichiers pourrait l'&ecirc;tre de fa&ccedil;on transparente. Il est
+&eacute;galement transparent de communiquer &agrave; travers des
+r&eacute;seaux. Vous pensez que vous appelez directement un autre domaine
+mais en r&eacute;alit&eacute; vous appelez le domaine du serveur de
+r&eacute;seau. Il prend l'information que vous avez donn&eacute;e dans
+l'appel et la passe au-dessus du r&eacute;seau &agrave; un autre programme
+du serveur qui appelle alors le domaine auquel vous essayez de parler. Mais
+pour vous et cet autre domaine, cela se passe de mani&egrave;re invisible.</p>
 
 <p>Le noyau TRIX fonctionne et il a une certaine quantit&eacute; limit&eacute;e
-de compatibilit&eacute;s Unix, mais il lui en faut beaucoup plus.
-Actuellement son syst&egrave;me de fichiers utilise la m&ecirc;me structure sur
-disque que l'antique syst&egrave;me de fichiers d'Unix. &Ccedil;a rendait plus
-facile le d&eacute;bogage parce qu'ils pouvaient installer les fichiers
-avec Unix et donc faire fonctionner TRIX, mais ce syst&egrave;me de
-fichiers n'a aucune des fonctionalit&eacute;s n&eacute;cessaires 
d'apr&egrave;s moi.</p>
-
-<p>Les fonctionalit&eacute;s qui devraient &ecirc;tre rajout&eacute;es 
d'apr&egrave;s moi
-incluent&nbsp;: les num&eacute;ros de version, la restauration, les 
informations
-sur quand, comment et o&ugrave; le dossier a &eacute;t&eacute; 
sauvegard&eacute; sur bande, le
-remplacement nucl&eacute;aire des fichiers. Je crois qu'il est bon dans
-Unix, lorsqu'un fichier est &eacute;crit, que vous puissiez d&eacute;j&agrave; 
regarder
-ce qu'il se passe. Ainsi par exemple, vous pouvez utiliser 
&laquo;&nbsp;tail&nbsp;&raquo;
-pour voir o&ugrave; &ccedil;a en est, c'est vraiment bien. Et si le programme
-&eacute;choue apr&egrave;s avoir &eacute;crit le fichier partiellement, vous 
pouvez voir
-ce qu'il a fait. Toutes ces choses sont bonnes, mais le r&eacute;sultat
-partiellement &eacute;crit ne devrait jamais &ecirc;tre 
consid&eacute;r&eacute; comme le
-r&eacute;sultat final escompt&eacute;. La version pr&eacute;c&eacute;dente 
devrait continuer
-d'&ecirc;tre visible et utilis&eacute;e par tous ceux qui tentent de l'utiliser
-jusqu'&agrave; ce qu'une nouvelle version soit enti&egrave;rement et 
correctement
-r&eacute;alis&eacute;e. Cela signifie que la nouvelle version devra &ecirc;tre 
visible
-dans le syst&egrave;me de fichiers mais pas sous le nom qu'elle est 
cens&eacute;e
-avoir. Elle devrait &ecirc;tre renomm&eacute;e quand c'est fini. C'est
-d'ailleurs ce qui se passe dans ITS, bien que chaque programme
-utilisateur doive le faire de fa&ccedil;on explicite. Pour la
-compatibilit&eacute; d'Unix avec les programmes utilisateurs, &ccedil;a doit se
-passer de fa&ccedil;on invisible.</p>
-
-<p>C'est un arrangement bizarrement effrayant d'essayer de faire
-co&iuml;ncider les num&eacute;ros de versions avec les programmes utilisateur
-pr&eacute;sents sous Unix. Il s'agit de l'id&eacute;e de sp&eacute;cifier le 
nom de
-fichier, en laissant implicite le num&eacute;ro de version si vous le
+de compatibilit&eacute;s Unix, mais il lui en faut beaucoup
+plus. Actuellement son syst&egrave;me de fichiers utilise la m&ecirc;me
+structure sur disque que l'antique syst&egrave;me de fichiers
+d'Unix. &Ccedil;a rendait plus facile le d&eacute;bogage parce qu'ils
+pouvaient installer les fichiers avec Unix et donc faire fonctionner TRIX,
+mais ce syst&egrave;me de fichiers n'a aucune des fonctionalit&eacute;s
+n&eacute;cessaires d'apr&egrave;s moi.</p>
+
+<p>Les fonctionalit&eacute;s qui devraient &ecirc;tre rajout&eacute;es
+d'apr&egrave;s moi incluent&nbsp;: les num&eacute;ros de version, la
+restauration, les informations sur quand, comment et o&ugrave; le dossier a
+&eacute;t&eacute; sauvegard&eacute; sur bande, le remplacement
+nucl&eacute;aire des fichiers. Je crois qu'il est bon dans Unix, lorsqu'un
+fichier est &eacute;crit, que vous puissiez d&eacute;j&agrave; regarder ce
+qu'il se passe. Ainsi par exemple, vous pouvez utiliser
+&laquo;&nbsp;tail&nbsp;&raquo; pour voir o&ugrave; &ccedil;a en est, c'est
+vraiment bien. Et si le programme &eacute;choue apr&egrave;s avoir
+&eacute;crit le fichier partiellement, vous pouvez voir ce qu'il a
+fait. Toutes ces choses sont bonnes, mais le r&eacute;sultat partiellement
+&eacute;crit ne devrait jamais &ecirc;tre consid&eacute;r&eacute; comme le
+r&eacute;sultat final escompt&eacute;. La version pr&eacute;c&eacute;dente
+devrait continuer d'&ecirc;tre visible et utilis&eacute;e par tous ceux qui
+tentent de l'utiliser jusqu'&agrave; ce qu'une nouvelle version soit
+enti&egrave;rement et correctement r&eacute;alis&eacute;e. Cela signifie que
+la nouvelle version devra &ecirc;tre visible dans le syst&egrave;me de
+fichiers mais pas sous le nom qu'elle est cens&eacute;e avoir. Elle devrait
+&ecirc;tre renomm&eacute;e quand c'est fini. C'est d'ailleurs ce qui se
+passe dans ITS, bien que chaque programme utilisateur doive le faire de
+fa&ccedil;on explicite. Pour la compatibilit&eacute; d'Unix avec les
+programmes utilisateurs, &ccedil;a doit se passer de fa&ccedil;on 
invisible.</p>
+
+<p>C'est un arrangement bizarrement effrayant d'essayer de faire co&iuml;ncider
+les num&eacute;ros de versions avec les programmes utilisateur
+pr&eacute;sents sous Unix. Il s'agit de l'id&eacute;e de sp&eacute;cifier le
+nom de fichier, en laissant implicite le num&eacute;ro de version si vous le
 sp&eacute;cifiez normalement. Et si vous souhaitez le faire de fa&ccedil;on
-explicite - soit parce que vous voulez d&eacute;clarer explicitement
-quelle version utiliser, soit parce que vous ne voulez pas de
-version du tout - vous mettez un point &agrave; son extr&eacute;mit&eacute;. 
Ainsi si
-vous donnez le nom de fichier &laquo;&nbsp;FOO&nbsp;&raquo; cela signifie 
&laquo;&nbsp;cherchez les
-versions qui existent pour &lt;FOO&gt; et prenez la 
derni&egrave;re&nbsp;&raquo;. Mais si vous
-dites &laquo;&nbsp;FOO.&nbsp;&raquo; cela signifie &laquo;&nbsp;utilisez 
exactement le nom &lt;FOO&gt; et aucun
-autre&nbsp;&raquo;. Si vous dites &laquo;&nbsp;FOO.3.&nbsp;&raquo; cela veut 
dire &laquo;&nbsp;utilisez exactement
-le nom FOO.3&nbsp;&raquo; qui naturellement est la version trois de 
&laquo;&nbsp;FOO&nbsp;&raquo; et
-aucune autre. En sortie, si vous dites juste &laquo;&nbsp;FOO&nbsp;&raquo;, 
&ccedil;a va cr&eacute;er par
-la suite une nouvelle version de &laquo;&nbsp;FOO&nbsp;&raquo;, mais si vous 
dites &laquo;&nbsp;FOO.&nbsp;&raquo;,
-&ccedil;a va &eacute;crire un fichier nomm&eacute; exactement 
&laquo;&nbsp;FOO&nbsp;&raquo;.</p>
+explicite &mdash;&nbsp;soit parce que vous voulez d&eacute;clarer
+explicitement quelle version utiliser, soit parce que vous ne voulez pas de
+version du tout&nbsp;&mdash; vous mettez un point &agrave; son
+extr&eacute;mit&eacute;. Ainsi si vous donnez le nom de fichier
+&laquo;&nbsp;FOO&nbsp;&raquo; cela signifie &laquo;&nbsp;cherchez les
+versions qui existent pour &lt;FOO&gt; et prenez la
+derni&egrave;re&nbsp;&raquo;. Mais si vous dites
+&laquo;&nbsp;FOO.&nbsp;&raquo; cela signifie &laquo;&nbsp;utilisez
+exactement le nom &lt;FOO&gt; et aucun autre&nbsp;&raquo;. Si vous dites
+&laquo;&nbsp;FOO.3.&nbsp;&raquo; cela veut dire &laquo;&nbsp;utilisez
+exactement le nom FOO.3&nbsp;&raquo; qui naturellement est la version trois
+de &laquo;&nbsp;FOO&nbsp;&raquo; et aucune autre. En sortie, si vous dites
+juste &laquo;&nbsp;FOO&nbsp;&raquo;, &ccedil;a va cr&eacute;er par la suite
+une nouvelle version de &laquo;&nbsp;FOO&nbsp;&raquo;, mais si vous dites
+&laquo;&nbsp;FOO.&nbsp;&raquo;, &ccedil;a va &eacute;crire un fichier
+nomm&eacute; exactement &laquo;&nbsp;FOO&nbsp;&raquo;.</p>
 
 <p>Maintenant c'est un d&eacute;fi compliqu&eacute; de mettre au point tous ces
-d&eacute;tails et de voir s'il y a des probl&egrave;mes persistants, si 
vraiment
-certains logiciels Unix &eacute;chouent malgr&eacute; le fait d'avoir fourni 
des
-noms avec des points et ainsi de suite, pour tenter de lui faire
-avoir le m&ecirc;me comportement.</p>
+d&eacute;tails et de voir s'il y a des probl&egrave;mes persistants, si
+vraiment certains logiciels Unix &eacute;chouent malgr&eacute; le fait
+d'avoir fourni des noms avec des points et ainsi de suite, pour tenter de
+lui faire avoir le m&ecirc;me comportement.</p>
 
 <p>Je m'attends &agrave; ce que lorsque vous sortez un fichier dont le nom
-finit par un point, vous l'ouvrez en fait avec ce nom tout de suite
-et vous obtenez le m&ecirc;me comportement qu'Unix&nbsp;: le r&eacute;sultat
-partiellement &eacute;crit est imm&eacute;diatement visible. Tandis que quand
-vous le sortez avec un nom qui ne finit pas par un point, la
-nouvelle version ne devrait appara&icirc;tre que quand vous le fermez et
-seulement si vous le fermez explicitement. S'il a &eacute;t&eacute; 
ferm&eacute; parce
-que le travail a &eacute;chou&eacute; ou &agrave; cause du plantage du 
syst&egrave;me ou de
-n'importe quoi du genre, il devrait &ecirc;tre sous un nom 
diff&eacute;rent.</p>
-
-<p>Et cette id&eacute;e peut &ecirc;tre associ&eacute;e au &laquo;&nbsp;star 
matching&nbsp;&raquo; -
-correspondance par &eacute;toile (*) - o&ugrave; un nom qui ne finit pas par 
un point
-&eacute;quivaut &agrave; tous les noms sans num&eacute;ro de version. Ainsi, 
si un
-certain r&eacute;pertoire a des fichiers comme ceci&nbsp;:</p>
+finit par un point, vous l'ouvrez en fait avec ce nom tout de suite et vous
+obtenez le m&ecirc;me comportement qu'Unix&nbsp;: le r&eacute;sultat
+partiellement &eacute;crit est imm&eacute;diatement visible. Tandis que
+quand vous le sortez avec un nom qui ne finit pas par un point, la nouvelle
+version ne devrait appara&icirc;tre que quand vous le fermez et seulement si
+vous le fermez explicitement. S'il a &eacute;t&eacute; ferm&eacute; parce
+que le travail a &eacute;chou&eacute; ou &agrave; cause du plantage du
+syst&egrave;me ou de n'importe quoi du genre, il devrait &ecirc;tre sous un
+nom diff&eacute;rent.</p>
+
+<p>Et cette id&eacute;e peut &ecirc;tre associ&eacute;e au &laquo;&nbsp;star
+matching&nbsp;&raquo; &mdash;&nbsp;correspondance par &eacute;toile
+(*)&nbsp;&mdash; o&ugrave; un nom qui ne finit pas par un point
+&eacute;quivaut &agrave; tous les noms sans num&eacute;ro de version. Ainsi,
+si un certain r&eacute;pertoire a des fichiers comme ceci&nbsp;:</p>
+
+<pre>
+  foo.1 foo.2 bar.8
+</pre>
 
-<pre>foo.1 foo.2 bar.8</pre>
 <p>Si je dis &laquo;&nbsp;*&nbsp;&raquo;, &ccedil;a &eacute;quivaut 
&agrave;</p>
-<pre>foo bar</pre>
+<pre>
+  foo bar
+</pre>
+
 <p>parce que &ccedil;a prend tous les noms, les d&eacute;barasse de leurs
 versions et conserve tous ceux qui sont distincts. Mais si je dis
-&laquo;&nbsp;*.&nbsp;&raquo;, alors &ccedil;a prend tous les noms exacts, met 
un point apr&egrave;s
-chaque nom et cherche les &eacute;quivalences. &Ccedil;a me donne tous les noms
-avec toutes les diff&eacute;rentes versions qui existent. Et pareil, vous
-pouvez voir la diff&eacute;rence entre le &laquo;&nbsp;*.c&nbsp;&raquo; et le 
&laquo;&nbsp;*.c.&nbsp;&raquo;. Ceci [le
-premier] vous donnera essentiellement les r&eacute;f&eacute;rences sans version
-de tous les fichiers &laquo;&nbsp;.c&nbsp;&raquo;, tandis que cela [le second] 
vous donnera
-toutes les versions&hellip; bon, pas vraiment, vous devriez dire
-&laquo;&nbsp;*.c.*.&nbsp;&raquo; mais je n'ai pas rendu compte des 
d&eacute;tails ici.</p>
-
-<p>Autre chose qui n'est pas une fonction visible par l'utilisateur
-et certainement compatible &agrave; installer, c'est la protection du
-syst&egrave;me de fichiers. &Agrave; savoir, &eacute;crire toutes les 
informations sur
-le disque dans l'ordre appropri&eacute;, en s'arrangeant pour pouvoir
-presser le bouton &laquo;&nbsp;Arr&ecirc;t&nbsp;&raquo; &agrave; tout moment 
sans endommager le syst&egrave;me
-de fichiers du disque. C'est tellement connu que je ne peux pas
-imaginer qu'on puisse le n&eacute;gliger. Une autre id&eacute;e, c'est
-l'information redondante. Je ne sais pas si je le ferai, mais j'ai
-des id&eacute;es sur la fa&ccedil;on de stocker dans chaque fichier tous ses 
noms
-et par l&agrave; rendre possible si l'un des r&eacute;pertoires du disque est
-perdu de le reconstruire &agrave; partir du reste du contenu du
-disque.</p>
+&laquo;&nbsp;*.&nbsp;&raquo;, alors &ccedil;a prend tous les noms exacts,
+met un point apr&egrave;s chaque nom et cherche les
+&eacute;quivalences. &Ccedil;a me donne tous les noms avec toutes les
+diff&eacute;rentes versions qui existent. Et pareil, vous pouvez voir la
+diff&eacute;rence entre le &laquo;&nbsp;*.c&nbsp;&raquo; et le
+&laquo;&nbsp;*.c.&nbsp;&raquo;. Ceci [le premier] vous donnera
+essentiellement les r&eacute;f&eacute;rences sans version de tous les
+fichiers &laquo;&nbsp;.c&nbsp;&raquo;, tandis que cela [le second] vous
+donnera toutes les versions&hellip; bon, pas vraiment, vous devriez dire
+&laquo;&nbsp;*.c.*.&nbsp;&raquo; mais je n'ai pas rendu compte des
+d&eacute;tails ici.</p>
+
+<p>Autre chose qui n'est pas une fonction visible par l'utilisateur et
+certainement compatible &agrave; installer, c'est la protection du
+syst&egrave;me de fichiers. &Agrave; savoir, &eacute;crire toutes les
+informations sur le disque dans l'ordre appropri&eacute;, en s'arrangeant
+pour pouvoir presser le bouton &laquo;&nbsp;Arr&ecirc;t&nbsp;&raquo;
+&agrave; tout moment sans endommager le syst&egrave;me de fichiers du
+disque. C'est tellement connu que je ne peux pas imaginer qu'on puisse le
+n&eacute;gliger. Une autre id&eacute;e, c'est l'information redondante. Je
+ne sais pas si je le ferai, mais j'ai des id&eacute;es sur la fa&ccedil;on
+de stocker dans chaque fichier tous ses noms et par l&agrave; rendre
+possible si l'un des r&eacute;pertoires du disque est perdu de le
+reconstruire &agrave; partir du reste du contenu du disque.</p>
 
 <p>En outre, je pense savoir comment rendre possible la mise &agrave; jour
-nucl&eacute;aire de n'importe quelle partie de fichier. Ceci si vous
-voulez remplacer un sous-bloc particulier d'un fichier par de
-nouvelles donn&eacute;es de mani&egrave;re &agrave; ce qu'&agrave; toute 
tentative de lecture
-du fichier cela ne permette de voir que celles-ci ou seulement les
+nucl&eacute;aire de n'importe quelle partie de fichier. Ceci si vous voulez
+remplacer un sous-bloc particulier d'un fichier par de nouvelles
+donn&eacute;es de mani&egrave;re &agrave; ce qu'&agrave; toute tentative de
+lecture du fichier cela ne permette de voir que celles-ci ou seulement les
 anciennes.</p>
 
-<p>Pour le support de r&eacute;seau, j'ai l'intention par la suite
-de mettre en &oelig;uvre TCP/IP pour ce syst&egrave;me. Je pense 
&eacute;galement qu'il est
-possible d'utiliser KERMIT pour obtenir quelque chose d'&eacute;quivalent
-au UUCP de mani&egrave;re efficace.</p>
-
-<p>Un shell qui a d&eacute;ja &eacute;t&eacute; &eacute;crit je crois. Il a 
deux modes. L'un
-imitant le shell BOURNE et l'autre imitant le shell C dans le m&ecirc;me
-programme. Je n'en ai pas re&ccedil;u de copie et je ne connais pas la
-somme de travail que je vais devoir accomplir dessus. En outre,
-beaucoup d'autres utilitaires existent. Un MAKE existe, LS&nbsp;; il y a
-BISON qui remplace YACC qui est distribu&eacute;. Quelque chose d'assez proche
-de LEX sort mais qui n'est pas totalement compatible et a besoin
-d'&ecirc;tre retravaill&eacute;. Et en g&eacute;n&eacute;ral, ce qui reste 
&agrave; faire est
-beaucoup moins important que ce qui a &eacute;t&eacute; fait mais on a toujours
-besoin de beaucoup de gens pour aider.</p>
-
-<p>Les gens me demandent toujours &laquo;&nbsp;Quand est-ce que &ccedil;a sera 
fini&nbsp;?&nbsp;&raquo;.
-Naturellement je ne peux pas savoir, mais c'est une mauvaise
-question. Si vous avez pay&eacute; pour &ccedil;a, je comprendrais que vous
-vouliez savoir exactement ce que vous allez obtenir et quand. Mais
-puisque vous n'allez pas payer, la bonne question &agrave; vous poser est
-&laquo;&nbsp;Comment pouvez-vous aider pour que cela finisse plus 
t&ocirc;t&nbsp;?&nbsp;&raquo;. J'ai
-une liste de projets, elle est dans un dossier au M.I.T.. Les gens qui
-sont int&eacute;ress&eacute;s pour aider peuvent m'envoyer un courrier 
&agrave; cette
-adresse internet et je leur enverrai en retour une liste de projets
-- Je me demande si &ccedil;a va marcher [en regardant la craie]. Est-ce
-que c'est lisible&nbsp;? C'est &laquo;&nbsp;address@hidden&nbsp;&raquo; - 
suivez juste la &laquo;&nbsp;bouncing
-ball&nbsp;&raquo; (la balle magique). Et maintenant prenons une pause, et
-apr&egrave;s la pause, je vais dire des choses vraiment controvers&eacute;es.
-Alors ne partez pas maintenant. Si vous partez maintenant vous
-allez rater la v&eacute;ritable exp&eacute;rience.</p>
+<p>Pour le support de r&eacute;seau, j'ai l'intention par la suite de mettre en
+&oelig;uvre TCP/IP pour ce syst&egrave;me. Je pense &eacute;galement qu'il
+est possible d'utiliser KERMIT pour obtenir quelque chose
+d'&eacute;quivalent au UUCP de mani&egrave;re efficace.</p>
+
+<p>Un shell qui a d&eacute;ja &eacute;t&eacute; &eacute;crit je crois. Il a
+deux modes. L'un imitant le shell BOURNE et l'autre imitant le shell C dans
+le m&ecirc;me programme. Je n'en ai pas re&ccedil;u de copie et je ne
+connais pas la somme de travail que je vais devoir accomplir dessus. En
+outre, beaucoup d'autres utilitaires existent. Un MAKE existe, LS&nbsp;; il
+y a BISON qui remplace YACC qui est distribu&eacute;. Quelque chose d'assez
+proche de LEX sort mais qui n'est pas totalement compatible et a besoin
+d'&ecirc;tre retravaill&eacute;. Et en g&eacute;n&eacute;ral, ce qui reste
+&agrave; faire est beaucoup moins important que ce qui a &eacute;t&eacute;
+fait mais on a toujours besoin de beaucoup de gens pour aider.</p>
+
+<p>Les gens me demandent toujours &laquo;&nbsp;Quand est-ce que &ccedil;a sera
+fini&nbsp;?&nbsp;&raquo;. Naturellement je ne peux pas savoir, mais c'est
+une mauvaise question. Si vous avez pay&eacute; pour &ccedil;a, je
+comprendrais que vous vouliez savoir exactement ce que vous allez obtenir et
+quand. Mais puisque vous n'allez pas payer, la bonne question &agrave; vous
+poser est &laquo;&nbsp;Comment pouvez-vous aider pour que cela finisse plus
+t&ocirc;t&nbsp;?&nbsp;&raquo;. J'ai une liste de projets, elle est dans un
+dossier au M.I.T.. Les gens qui sont int&eacute;ress&eacute;s pour aider
+peuvent m'envoyer un courrier &agrave; cette adresse internet et je leur
+enverrai en retour une liste de projets (Je me demande si &ccedil;a va
+marcher [en regardant la craie]). Est-ce que c'est lisible&nbsp;? C'est
+&laquo;&nbsp;address@hidden&nbsp;&raquo; (suivez juste la &laquo;&nbsp;bouncing
+ball&nbsp;&raquo; (la balle magique)). Et maintenant prenons une pause, et
+apr&egrave;s la pause, je vais dire des choses vraiment
+controvers&eacute;es. Alors ne partez pas maintenant. Si vous partez
+maintenant vous allez rater la v&eacute;ritable exp&eacute;rience.</p>
 
-<p><strong>[Nous avons eu 15 minutes de pause]</strong></p>
+<p><strong>[Ici, nous avons eu 15 minutes de pause]</strong></p>
 
 <p>On m'a demand&eacute; de faire conna&icirc;tre le moyen d'obtenir des copies
-du logiciel GNU. Bien, un moyen naturellement est de conna&icirc;tre un
-ami qui en a une copie. Mais si ce n'est pas le cas et que vous
-n'&ecirc;tes pas sur l'Internet pour le t&eacute;l&eacute;charger, alors vous 
pouvez
-toujours commander une distribution et envoyer une certaine somme
-d'argent &agrave; la Free Software Foundation (Fondation pour le Logiciel
-Libre). Naturellement les logiciels libres ce n'est pas la m&ecirc;me
-chose que la distribution libre. Je l'expliquerai en d&eacute;tail plus
-tard.</p>
-
-<p>J'ai un manuel d'EMACS, de la s&eacute;rie bien imprim&eacute;e. &Ccedil;a 
a &eacute;t&eacute;
-phototyp&eacute; puis imprim&eacute; en offset. Bien que vous puissiez 
&eacute;galement
-l'imprimer vous-m&ecirc;me &agrave; partir des sources de la distribution
-d'EMACS, vous pouvez obtenir ces copies de la Free Software
-Foundation. Vous pouvez venir apr&egrave;s et regarder. &Ccedil;a contient
-&eacute;galement une commande pour que vous puissiez copier l'information,
-de m&ecirc;me que cette page [de garde] qui a &eacute;t&eacute; aussi 
appr&eacute;ci&eacute;e&nbsp;:
-[montrant du doigt un personnage chass&eacute; par RMS &agrave; cheval sur un
-gnu] c'est un accapareur de logiciel effray&eacute;, je parlerai de lui
-dans un moment.</p>
-
-<p>Le logiciel est un ph&eacute;nom&egrave;ne relativement nouveau. Les gens 
ont
-commenc&eacute; &agrave; distribuer du logiciel il y a peut-&ecirc;tre trente 
ans. Il y
-a seulement environ vingt ans que quelqu'un a eu l'id&eacute;e de faire du
-business avec &ccedil;a. C'&eacute;tait un secteur sans &agrave;-priori sur la 
fa&ccedil;on de
-faire ou sur les droits que l'on pouvait avoir. Et il y avait
-quelques id&eacute;es sur ce que les autres domaines de la vie pouvaient
-apporter comme tradition par analogie.</p>
+du logiciel GNU. Bien, un moyen naturellement est de conna&icirc;tre un ami
+qui en a une copie. Mais si ce n'est pas le cas et que vous n'&ecirc;tes pas
+sur l'Internet pour le t&eacute;l&eacute;charger, alors vous pouvez toujours
+commander une distribution et envoyer une certaine somme d'argent &agrave;
+la Free Software Foundation (Fondation pour le Logiciel
+Libre). Naturellement les logiciels libres ce n'est pas la m&ecirc;me chose
+que la distribution libre. Je l'expliquerai en d&eacute;tail plus tard.</p>
+
+<p>J'ai un manuel d'EMACS, de la s&eacute;rie bien imprim&eacute;e. &Ccedil;a a
+&eacute;t&eacute; phototyp&eacute; puis imprim&eacute; en offset. Bien que
+vous puissiez &eacute;galement l'imprimer vous-m&ecirc;me &agrave; partir
+des sources de la distribution d'EMACS, vous pouvez obtenir ces copies de la
+Free Software Foundation. Vous pouvez venir apr&egrave;s et
+regarder. &Ccedil;a contient &eacute;galement une commande pour que vous
+puissiez copier l'information, de m&ecirc;me que cette page [de garde] qui a
+&eacute;t&eacute; aussi appr&eacute;ci&eacute;e&nbsp;: [montrant du doigt un
+personnage chass&eacute; par RMS &agrave; cheval sur un gnu] c'est un
+accapareur de logiciel effray&eacute;, je parlerai de lui dans un moment.</p>
+
+<p>Le logiciel est un ph&eacute;nom&egrave;ne relativement nouveau. Les gens
+ont commenc&eacute; &agrave; distribuer du logiciel il y a peut-&ecirc;tre
+trente ans. Il y a seulement environ vingt ans que quelqu'un a eu
+l'id&eacute;e de faire du business avec &ccedil;a. C'&eacute;tait un secteur
+sans &agrave;-priori sur la fa&ccedil;on de faire ou sur les droits que l'on
+pouvait avoir. Et il y avait quelques id&eacute;es sur ce que les autres
+domaines de la vie pouvaient apporter comme tradition par analogie.</p>
 
 <p>Une analogie appr&eacute;ci&eacute;e par un bon nombre de professeurs en
-Europe est celle faite entre les programmes et les math&eacute;matiques.
-Un programme est une sorte de grande formule. Par tradition,
-personne ne peut poss&eacute;der une formule math&eacute;matique. N'importe qui
-peut la copier et s'en servir.</p>
-
-<p>L'analogie qui a le plus de sens pour les gens ordinaires, c'est
-celle avec les recettes. Si vous r&eacute;fl&eacute;chissez, ce qui ressemble 
le
-plus &agrave; un programme dans la vie ordinaire c'est une recette. Des
+Europe est celle faite entre les programmes et les math&eacute;matiques. Un
+programme est une sorte de grande formule. Par tradition, personne ne peut
+poss&eacute;der une formule math&eacute;matique. N'importe qui peut la
+copier et s'en servir.</p>
+
+<p>L'analogie qui a le plus de sens pour les gens ordinaires, c'est celle avec
+les recettes. Si vous r&eacute;fl&eacute;chissez, ce qui ressemble le plus
+&agrave; un programme dans la vie ordinaire c'est une recette. Des
 instructions pour faire quelque chose. La diff&eacute;rence, c'est qu'une
 recette est suivie par une personne, pas par une machine de fa&ccedil;on
-automatis&eacute;e. Il est vrai qu'il n'y a pas de diff&eacute;rence entre le
-code source et le code objet pour la recette, mais c'est toujours
-ce qu'il y a de plus proche. Et personne n'est autoris&eacute; &agrave; 
poss&eacute;der
-une recette.</p>
-
-<p>Mais l'analogie qui a &eacute;t&eacute; choisie fut celle avec les livres, 
sur
-lesquels s'appliquent le droit d'auteur. Pourquoi ce choix a-t-il
-&eacute;t&eacute; fait&nbsp;? Parce que les gens qui avaient le plus &agrave; 
gagner &agrave; faire
-ce choix particulier ont &eacute;t&eacute; autoris&eacute;s &agrave; prendre 
la d&eacute;cision. Les
-gens qui &eacute;crivaient les programmes, pas ceux qui les utilisaient,
-n'ont pas eu le droit de d&eacute;cider. Cela a &eacute;t&eacute; fait d'une 
fa&ccedil;on
-totalement &eacute;go&iuml;ste, en transformant le domaine de la programmation
-en quelque chose de sinistre.</p>
-
-<p>Quand je suis entr&eacute; dans le domaine, quand j'ai commenc&eacute; 
&agrave;
-travailler au M.I.T. en 1971, l'id&eacute;e que les programmes que nous
-d&eacute;veloppions pourraient ne pas &ecirc;tre partag&eacute;s n'a 
m&ecirc;me pas &eacute;t&eacute;
-discut&eacute;e. Comme &agrave; Stanford et C.M.U., comme n'importe qui et 
DIGITAL
-&eacute;galement. Le logiciel d'exploitation de DIGITAL &agrave; ce 
moment-l&agrave;
-&eacute;tait libre. J'ai de temps en temps obtenu des morceaux de
-programme du syst&egrave;me de DIGITAL comme l'assembleur multi-compatible
-PDP-11. Je l'ai transf&eacute;r&eacute; pour qu'il fonctionne sur ITS et j'y ai
-ajout&eacute; de nombreux utilitaires. Il n'y avait aucun droit d'auteur
-sur ce programme.</p>
-
-<p>C'est seulement vers la fin des ann&eacute;es 70 que &ccedil;a a 
commenc&eacute; &agrave;
-changer. J'ai &eacute;t&eacute; extr&ecirc;mement marqu&eacute; par l'esprit 
de partage que
-nous avions alors. Nous esp&eacute;rions faire quelque chose d'utile et
-nous &eacute;tions heureux si les gens pouvaient l'utiliser. Ainsi, quand
-j'ai d&eacute;velopp&eacute; le premier EMACS et que les gens ont 
commenc&eacute; &agrave;
-vouloir l'utiliser en dehors du M.I.T., j'ai dit qu'il appartenait &agrave;
-la &laquo;&nbsp;communaut&eacute;&nbsp;&raquo; EMACS. Pour utiliser EMACS vous 
deviez &ecirc;tre membre
-de la communaut&eacute; et &ccedil;a voulait dire que vous aviez eu la
-responsabilit&eacute; de participer &agrave; toutes les am&eacute;liorations 
que vous
-aviez faites. Toutes les am&eacute;liorations de l'EMACS original devaient
-m'&ecirc;tre renvoy&eacute;es pour que je puisse les incorporer &agrave; de 
nouvelles
-versions d'EMACS, de mani&egrave;re &agrave; ce que chacun dans la 
communaut&eacute;
-puisse en b&eacute;n&eacute;ficier.</p>
-
-<p>Mais &ccedil;a a commenc&eacute; &agrave; se d&eacute;grader quand SCRIBE a 
&eacute;t&eacute; d&eacute;velopp&eacute; &agrave;
-C.M.U. puis vendu &agrave; une entreprise. &Ccedil;a a &eacute;t&eacute; 
d&eacute;routant pour beaucoup
-d'entre nous dans de nombreuses universit&eacute;s, parce que nous avons
-vu que c'&eacute;tait une tentation offerte &agrave; chacun et qu'il 
&eacute;tait bien
-profitable d'&ecirc;tre peu coop&eacute;ratif. Et ceux d'entre nous qui y
-croyaient toujours n'avaient aucune arme pour tenter de contraindre
-les gens &agrave; coop&eacute;rer avec nous. Sans aucun doute, les uns 
apr&egrave;s
-les autres, les gens allaient d&eacute;serter et cesser de coop&eacute;rer 
avec le
-reste de la soci&eacute;t&eacute;, jusqu'&agrave; ce qu'il ne reste plus que 
ceux qui
-avaient des consciences tr&egrave;s fortes pour continuer. Et c'est ce
-qu'il s'est pass&eacute;.</p>
-
-<p>Le domaine de la programmation est maintenant devenu sinistre,
-o&ugrave; chacun pense de fa&ccedil;on cynique &agrave; combien il va gagner 
&agrave; ne pas
-&ecirc;tre sympa avec ses homologues et les utilisateurs.</p>
+automatis&eacute;e. Il est vrai qu'il n'y a pas de diff&eacute;rence entre
+le code source et le code objet pour la recette, mais c'est toujours ce
+qu'il y a de plus proche. Et personne n'est autoris&eacute; &agrave;
+poss&eacute;der une recette.</p>
+
+<p>Mais l'analogie qui a &eacute;t&eacute; choisie fut celle avec les livres,
+sur lesquels s'appliquent le droit d'auteur. Pourquoi ce choix a-t-il
+&eacute;t&eacute; fait&nbsp;? Parce que les gens qui avaient le plus
+&agrave; gagner &agrave; faire ce choix particulier ont &eacute;t&eacute;
+autoris&eacute;s &agrave; prendre la d&eacute;cision. Les gens qui
+&eacute;crivaient les programmes, pas ceux qui les utilisaient, n'ont pas eu
+le droit de d&eacute;cider. Cela a &eacute;t&eacute; fait d'une fa&ccedil;on
+totalement &eacute;go&iuml;ste, en transformant le domaine de la
+programmation en quelque chose de sinistre.</p>
+
+<p>Quand je suis entr&eacute; dans le domaine, quand j'ai commenc&eacute;
+&agrave; travailler au M.I.T. en 1971, l'id&eacute;e que les programmes que
+nous d&eacute;veloppions pourraient ne pas &ecirc;tre partag&eacute;s n'a
+m&ecirc;me pas &eacute;t&eacute; discut&eacute;e. Comme &agrave; Stanford et
+C.M.U., comme n'importe qui et DIGITAL &eacute;galement. Le logiciel
+d'exploitation de DIGITAL &agrave; ce moment-l&agrave; &eacute;tait
+libre. J'ai de temps en temps obtenu des morceaux de programme du
+syst&egrave;me de DIGITAL comme l'assembleur multi-compatible PDP-11. Je
+l'ai transf&eacute;r&eacute; pour qu'il fonctionne sur ITS et j'y ai
+ajout&eacute; de nombreux utilitaires. Il n'y avait aucun droit d'auteur sur
+ce programme.</p>
+
+<p>C'est seulement vers la fin des ann&eacute;es 70 que &ccedil;a a
+commenc&eacute; &agrave; changer. J'ai &eacute;t&eacute; extr&ecirc;mement
+marqu&eacute; par l'esprit de partage que nous avions alors. Nous
+esp&eacute;rions faire quelque chose d'utile et nous &eacute;tions heureux
+si les gens pouvaient l'utiliser. Ainsi, quand j'ai d&eacute;velopp&eacute;
+le premier EMACS et que les gens ont commenc&eacute; &agrave; vouloir
+l'utiliser en dehors du M.I.T., j'ai dit qu'il appartenait &agrave; la
+&laquo;&nbsp;communaut&eacute;&nbsp;&raquo; EMACS. Pour utiliser EMACS vous
+deviez &ecirc;tre membre de la communaut&eacute; et &ccedil;a voulait dire
+que vous aviez eu la responsabilit&eacute; de participer &agrave; toutes les
+am&eacute;liorations que vous aviez faites. Toutes les am&eacute;liorations
+de l'EMACS original devaient m'&ecirc;tre renvoy&eacute;es pour que je
+puisse les incorporer &agrave; de nouvelles versions d'EMACS, de
+mani&egrave;re &agrave; ce que chacun dans la communaut&eacute; puisse en
+b&eacute;n&eacute;ficier.</p>
+
+<p>Mais &ccedil;a a commenc&eacute; &agrave; se d&eacute;grader quand SCRIBE a
+&eacute;t&eacute; d&eacute;velopp&eacute; &agrave; C.M.U. puis vendu
+&agrave; une entreprise. &Ccedil;a a &eacute;t&eacute; d&eacute;routant pour
+beaucoup d'entre nous dans de nombreuses universit&eacute;s, parce que nous
+avons vu que c'&eacute;tait une tentation offerte &agrave; chacun et qu'il
+&eacute;tait bien profitable d'&ecirc;tre peu coop&eacute;ratif. Et ceux
+d'entre nous qui y croyaient toujours n'avaient aucune arme pour tenter de
+contraindre les gens &agrave; coop&eacute;rer avec nous. Sans aucun doute,
+les uns apr&egrave;s les autres, les gens allaient d&eacute;serter et cesser
+de coop&eacute;rer avec le reste de la soci&eacute;t&eacute;, jusqu'&agrave;
+ce qu'il ne reste plus que ceux qui avaient des consciences tr&egrave;s
+fortes pour continuer. Et c'est ce qu'il s'est pass&eacute;.</p>
+
+<p>Le domaine de la programmation est maintenant devenu sinistre, o&ugrave;
+chacun pense de fa&ccedil;on cynique &agrave; combien il va gagner &agrave;
+ne pas &ecirc;tre sympa avec ses homologues et les utilisateurs.</p>
 
 <p>Je veux montrer que le fait de poss&eacute;der un logiciel est &agrave; la
-fois mat&eacute;riellement inutile, spirituellement nuisible &agrave; la 
soci&eacute;t&eacute;
-et malfaisant. Ces trois choses &eacute;tant interd&eacute;pendantes. C'est
-spirituellement nocif parce que &ccedil;a engage manifestement chaque
-membre de la soci&eacute;t&eacute; en contact avec des ordinateurs dans une
-pratique mat&eacute;rielle inutile aux autres. Et chaque fois que vous
-faites quelque chose pour vous-m&ecirc;me et que vous savez que &ccedil;a 
blesse
-plus les autres que &ccedil;a ne vous aide, vous &ecirc;tes oblig&eacute; de 
devenir
-cynique pour pouvoir supporter une telle chose dans votre esprit.
-Et c'est malfaisant parce que &ccedil;a gaspille 
d&eacute;lib&eacute;r&eacute;ment le travail
-effectu&eacute; dans la soci&eacute;t&eacute; en provoquant l'affaiblissement 
social.</p>
-
-<p>D'abord je veux expliquer les diff&eacute;rentes nuisances caus&eacute;es 
par
-les tentatives de poss&eacute;der un logiciel ou toute autre information
-utile en g&eacute;n&eacute;ral, puis je m'appliquerai &agrave; r&eacute;futer 
les arguments qui
-soutiennent cette pratique, ensuite je veux parler de la fa&ccedil;on de
-combattre ce ph&eacute;nom&egrave;ne et comment je m'y prends 
moi-m&ecirc;me.</p>
-
-<p>L'id&eacute;e de poss&eacute;der l'information est nocive &agrave; trois 
niveaux
-diff&eacute;rents. Mat&eacute;riellement nocif &agrave; trois niveaux 
diff&eacute;rents. Et &agrave;
-chaque type de nocivit&eacute; mat&eacute;rielle correspond une nocivit&eacute;
-spirituelle.</p>
+fois mat&eacute;riellement inutile, spirituellement nuisible &agrave; la
+soci&eacute;t&eacute; et malfaisant. Ces trois choses &eacute;tant
+interd&eacute;pendantes. C'est spirituellement nocif parce que &ccedil;a
+engage manifestement chaque membre de la soci&eacute;t&eacute; en contact
+avec des ordinateurs dans une pratique mat&eacute;rielle inutile aux
+autres. Et chaque fois que vous faites quelque chose pour vous-m&ecirc;me et
+que vous savez que &ccedil;a blesse plus les autres que &ccedil;a ne vous
+aide, vous &ecirc;tes oblig&eacute; de devenir cynique pour pouvoir
+supporter une telle chose dans votre esprit. Et c'est malfaisant parce que
+&ccedil;a gaspille d&eacute;lib&eacute;r&eacute;ment le travail
+effectu&eacute; dans la soci&eacute;t&eacute; en provoquant
+l'affaiblissement social.</p>
+
+<p>D'abord je veux expliquer les diff&eacute;rentes nuisances caus&eacute;es
+par les tentatives de poss&eacute;der un logiciel ou toute autre information
+utile en g&eacute;n&eacute;ral, puis je m'appliquerai &agrave;
+r&eacute;futer les arguments qui soutiennent cette pratique, ensuite je veux
+parler de la fa&ccedil;on de combattre ce ph&eacute;nom&egrave;ne et comment
+je m'y prends moi-m&ecirc;me.</p>
+
+<p>L'id&eacute;e de poss&eacute;der l'information est nocive &agrave; trois
+niveaux diff&eacute;rents. Mat&eacute;riellement nocif &agrave; trois
+niveaux diff&eacute;rents. Et &agrave; chaque type de nocivit&eacute;
+mat&eacute;rielle correspond une nocivit&eacute; spirituelle.</p>
 
-<p>Au premier niveau, c'est juste que &ccedil;a d&eacute;courage l'utilisation 
du
-programme. Du coup, peu de gens utilisent le programme, mais &ccedil;a ne
+<p>Au premier niveau, c'est juste que &ccedil;a d&eacute;courage l'utilisation
+du programme. Du coup, peu de gens utilisent le programme, mais &ccedil;a ne
 demande pas moins de travail pour l'&eacute;laborer. Quand on vous met un
-prix sur l'utilisation d'un programme en tant 
qu'&laquo;&nbsp;incitation&nbsp;&raquo; -
-c'est le mot que ces accapareurs de logiciel aiment &agrave; employer -
-c'est une incitation pour les gens &agrave; ne pas l'utiliser et c'est du
-g&acirc;chis. Si par exemple la moiti&eacute; seulement de cette multitude de
-gens utilise le programme parce qu'il a un prix, le programme a 
&eacute;t&eacute;
-&agrave; moiti&eacute; gaspill&eacute;. La m&ecirc;me quantit&eacute; de 
travail a produit seulement
-la moiti&eacute; de richesse.</p>
+prix sur l'utilisation d'un programme en tant
+qu'&laquo;&nbsp;incitation&nbsp;&raquo;, c'est le mot que ces accapareurs de
+logiciel aiment &agrave; employer, c'est une incitation pour les gens
+&agrave; ne pas l'utiliser et c'est du g&acirc;chis. Si par exemple la
+moiti&eacute; seulement de cette multitude de gens utilise le programme
+parce qu'il a un prix, le programme a &eacute;t&eacute; &agrave;
+moiti&eacute; gaspill&eacute;. La m&ecirc;me quantit&eacute; de travail a
+produit seulement la moiti&eacute; de richesse.</p>
 
 <p>En fait, vous n'avez rien de sp&eacute;cial &agrave; faire pour qu'un
 programme se r&eacute;pande &agrave; tous ceux qui veulent l'utiliser, parce
 qu'ils peuvent le copier eux-m&ecirc;mes parfaitement bien et qu'il finit
-par atteindre tout le monde. Tout ce que vous avez &agrave; faire, apr&egrave;s
-avoir &eacute;crit le programme, c'est de vous reposer et de laissez les
-gens faire ce qu'ils veulent. Mais ce n'est pas ce qu'il se passe.
-Au lieu de &ccedil;a, quelqu'un essaye d&eacute;lib&eacute;r&eacute;ment 
d'entraver le partage
-du programme. Mais il ne tente pas simplement de l'entraver, il
-tente de se faire aider en mettant la pression sur les autres.
-Toutes les fois qu'un utilisateur signe un accord de
-non-divulgation, il a essentiellement vendu tous ses homologues
-utilisateurs. Au lieu de suivre la r&egrave;gle d'or et de dire 
&laquo;&nbsp;J'aime ce
-programme, mon voisin le voudrait aussi, je veux que nous l'ayons
-tous les deux&nbsp;&raquo;, il a dit&nbsp;: &laquo;&nbsp;Ouais, donnez-le moi. 
Au diable mon
-voisin&nbsp;! Je vous aiderai &agrave; le maintenir hors de sa port&eacute;e. 
Ne le
-donnez qu'&agrave; moi&nbsp;!&nbsp;&raquo; et cet esprit est ce qui cause la 
nuisance
+par atteindre tout le monde. Tout ce que vous avez &agrave; faire,
+apr&egrave;s avoir &eacute;crit le programme, c'est de vous reposer et de
+laissez les gens faire ce qu'ils veulent. Mais ce n'est pas ce qu'il se
+passe. Au lieu de &ccedil;a, quelqu'un essaye
+d&eacute;lib&eacute;r&eacute;ment d'entraver le partage du programme. Mais
+il ne tente pas simplement de l'entraver, il tente de se faire aider en
+mettant la pression sur les autres. Toutes les fois qu'un utilisateur signe
+un accord de non-divulgation, il a essentiellement vendu tous ses homologues
+utilisateurs. Au lieu de suivre la r&egrave;gle d'or et de dire
+&laquo;&nbsp;J'aime ce programme, mon voisin le voudrait aussi, je veux que
+nous l'ayons tous les deux&nbsp;&raquo;, il a dit&nbsp;: &laquo;&nbsp;Ouais,
+donnez-le moi. Au diable mon voisin&nbsp;! Je vous aiderai &agrave; le
+maintenir hors de sa port&eacute;e. Ne le donnez qu'&agrave;
+moi&nbsp;!&nbsp;&raquo; et cet esprit est ce qui cause la nuisance
 spirituelle. Cette attitude de dire &laquo;&nbsp;Au diable mes voisins,
 donnez-moi &agrave; MOI une copie&nbsp;&raquo;.</p>
 
 <p>Apr&egrave;s &ecirc;tre rentr&eacute; dans les gens qui disaient qu'il ne me
-laisseraient pas avoir de copies parce qu'ils avaient sign&eacute; un
-accord secret, quand quelqu'un me demandait de signer un truc comme
-&ccedil;a je savais que c'&eacute;tait mal. Je ne pouvais pas faire &agrave; 
quelqu'un
-d'autre ce qui m'avait tant exasp&eacute;r&eacute; quand on me l'avait fait 
&agrave;
-moi.</p>
+laisseraient pas avoir de copies parce qu'ils avaient sign&eacute; un accord
+secret, quand quelqu'un me demandait de signer un truc comme &ccedil;a je
+savais que c'&eacute;tait mal. Je ne pouvais pas faire &agrave; quelqu'un
+d'autre ce qui m'avait tant exasp&eacute;r&eacute; quand on me l'avait fait
+&agrave; moi.</p>
 
 <p>Mais c'est juste un des niveaux de la nocivit&eacute;. Le deuxi&egrave;me
-niveau arrive quand les gens veulent modifier le programme, parce
-qu'un programme ne satisfait jamais vraiment tous ceux qui
-voudraient l'utiliser. Tout comme ils aiment varier les recettes,
-en mettant moins de sel - ou peut-&ecirc;tre aiment-ils rajouter du
-poivre vert&nbsp;? - les gens doivent &eacute;galement modifier les programmes
-pour obtenir les effets dont ils ont besoin.</p>
+niveau arrive quand les gens veulent modifier le programme, parce qu'un
+programme ne satisfait jamais vraiment tous ceux qui voudraient
+l'utiliser. Tout comme ils aiment varier les recettes, en mettant moins de
+sel, ou peut-&ecirc;tre aiment-ils rajouter du poivre vert, les gens doivent
+&eacute;galement modifier les programmes pour obtenir les effets dont ils
+ont besoin.</p>
 
 <p>Maintenant, les propri&eacute;taires de logiciel ne s'inqui&egrave;tent pas
-vraiment de savoir si les gens peuvent modifier le programme ou
-non, mais les en emp&ecirc;cher leur est utile pour parvenir &agrave; leurs
-fins. G&eacute;n&eacute;ralement quand un logiciel est une 
propri&eacute;t&eacute;
-industrielle, vous ne pouvez pas obtenir les sources, vous ne
-pouvez pas le modifier et c'est un grand gaspillage de travail pour
-les programmeurs aussi bien qu'une grande frustation pour les
+vraiment de savoir si les gens peuvent modifier le programme ou non, mais
+les en emp&ecirc;cher leur est utile pour parvenir &agrave; leurs
+fins. G&eacute;n&eacute;ralement quand un logiciel est une
+propri&eacute;t&eacute; industrielle, vous ne pouvez pas obtenir les
+sources, vous ne pouvez pas le modifier et c'est un grand gaspillage de
+travail pour les programmeurs aussi bien qu'une grande frustation pour les
 utilisateurs. Par exemple&nbsp;: une amie m'a dit qu'elle avait
-travaill&eacute; pendant de nombreux mois dans une banque o&ugrave; elle 
&eacute;tait
-programmeuse, pour &eacute;crire un nouveau programme. Or il y avait un
-programme disponible dans le commerce qui &eacute;tait presque bon, mais
-qui n'&eacute;tait pas tout &agrave; fait ce dont ils avaient besoin. Et tel
-quel, il leur &eacute;tait inutile. La quantit&eacute; de changement que cela
-demandait &eacute;tait probablement faible, mais comme les sources de ce
-programme n'&eacute;taient pas disponibles, c'&eacute;tait impossible. Elle a 
d&ucirc;
-partir de z&eacute;ro et dilapider beaucoup de temps. Et nous ne pouvons
-que sp&eacute;culer sur la fraction de l'ensemble des programmeurs du
-monde qui perdent leur temps de cette fa&ccedil;on.</p>
+travaill&eacute; pendant de nombreux mois dans une banque o&ugrave; elle
+&eacute;tait programmeuse, pour &eacute;crire un nouveau programme. Or il y
+avait un programme disponible dans le commerce qui &eacute;tait presque bon,
+mais qui n'&eacute;tait pas tout &agrave; fait ce dont ils avaient
+besoin. Et tel quel, il leur &eacute;tait inutile. La quantit&eacute; de
+changement que cela demandait &eacute;tait probablement faible, mais comme
+les sources de ce programme n'&eacute;taient pas disponibles, c'&eacute;tait
+impossible. Elle a d&ucirc; partir de z&eacute;ro et dilapider beaucoup de
+temps. Et nous ne pouvons que sp&eacute;culer sur la fraction de l'ensemble
+des programmeurs du monde qui perdent leur temps de cette fa&ccedil;on.</p>
 
 <p>Il y a aussi le cas o&ugrave; un programme est ad&eacute;quat mais
-inconfortable. Par exemple&nbsp;: la premi&egrave;re fois que nous avons eu une
-imprimante graphique au M.I.T., nous avons &eacute;crit le logiciel
+inconfortable. Par exemple&nbsp;: la premi&egrave;re fois que nous avons eu
+une imprimante graphique au M.I.T., nous avons &eacute;crit le logiciel
 nous-m&ecirc;mes et nous avons install&eacute; un bon nombre d'utilitaires
-sympathiques. Par exemple, il devait vous envoyer un message quand
-le travail d'impression &eacute;tait fini et il vous envoyait un message
-si l'imprimante manquait de papier, si vous aviez un travail en
-file d'attente et pas mal d'autres choses qui correspondaient &agrave; ce
-que nous voulions. Nous avons alors re&ccedil;u une imprimante graphique
-beaucoup plus int&eacute;ressante, une des premi&egrave;res imprimantes laser,
-mais le logiciel &eacute;tait fourni par Xerox et nous ne pouvions pas le
-modifier. Ils n'accepteraient pas d'int&eacute;grer les utilitaires et
-nous ne pouvions pas le faire nous-m&ecirc;me. Aussi nous avons d&ucirc; nous
-contenter de choses qui ne &laquo;&nbsp;fonctionnaient qu'&agrave; 
moiti&eacute;&nbsp;&raquo;. Et c'&eacute;tait
-tr&egrave;s frustrant de savoir que nous &eacute;tions pr&ecirc;ts, 
d&eacute;sireux et
-capables d'arranger &ccedil;a mais que nous n'en avions pas le droit. On
-nous sabotait.</p>
-
-<p>Et il y a toutes les personnes qui utilisent des ordinateurs et
-qui disent que les ordinateurs sont un myst&egrave;re pour eux. Ils ne
-savent pas comment &ccedil;a fonctionne. Mais comment pourraient-ils le
-savoir&nbsp;? Ils ne peuvent pas lire les programmes qu'ils utilisent. La
-seule mani&egrave;re pour les gens d'apprendre comment les programmes
-devraient &ecirc;tre &eacute;crits ou comment ils font ce qu'ils font, c'est de
-lire le code source.</p>
-
-<p>Aussi je ne peux que me demander si l'id&eacute;e d'un utilisateur qui
-voit l'ordinateur uniquement comme un outil tient r&eacute;ellement ou non
-de la proph&eacute;tie d'auto-&eacute;panouissement&nbsp;; une 
cons&eacute;quence du fait de
-maintenir le code source secret.</p>
+sympathiques. Par exemple, il devait vous envoyer un message quand le
+travail d'impression &eacute;tait fini et il vous envoyait un message si
+l'imprimante manquait de papier, si vous aviez un travail en file d'attente
+et pas mal d'autres choses qui correspondaient &agrave; ce que nous
+voulions. Nous avons alors re&ccedil;u une imprimante graphique beaucoup
+plus int&eacute;ressante, une des premi&egrave;res imprimantes laser, mais
+le logiciel &eacute;tait fourni par Xerox et nous ne pouvions pas le
+modifier. Ils n'accepteraient pas d'int&eacute;grer les utilitaires et nous
+ne pouvions pas le faire nous-m&ecirc;me. Aussi nous avons d&ucirc; nous
+contenter de choses qui ne &laquo;&nbsp;fonctionnaient qu'&agrave;
+moiti&eacute;&nbsp;&raquo;. Et c'&eacute;tait tr&egrave;s frustrant de
+savoir que nous &eacute;tions pr&ecirc;ts, d&eacute;sireux et capables
+d'arranger &ccedil;a mais que nous n'en avions pas le droit. On nous
+sabotait.</p>
+
+<p>Et il y a toutes les personnes qui utilisent des ordinateurs et qui disent
+que les ordinateurs sont un myst&egrave;re pour eux. Ils ne savent pas
+comment &ccedil;a fonctionne. Mais comment pourraient-ils le savoir&nbsp;?
+Ils ne peuvent pas lire les programmes qu'ils utilisent. La seule
+mani&egrave;re pour les gens d'apprendre comment les programmes devraient
+&ecirc;tre &eacute;crits ou comment ils font ce qu'ils font, c'est de lire
+le code source.</p>
+
+<p>Aussi je ne peux que me demander si l'id&eacute;e d'un utilisateur qui voit
+l'ordinateur uniquement comme un outil tient r&eacute;ellement ou non de la
+proph&eacute;tie d'auto-&eacute;panouissement&nbsp;; une cons&eacute;quence
+du fait de maintenir le code source secret.</p>
 
 <p>Maintenant la nocivit&eacute; spirituelle qui correspond &agrave; ce type de
-nocivit&eacute; mat&eacute;rielle r&eacute;side dans l'esprit 
d'auto-suffisance. Quand
-une personne d&eacute;pense une bonne partie de son temps &agrave; utiliser un
-syst&egrave;me informatique, la configuration de ce syst&egrave;me informatique
-devient le pays dans lequel elle vit. Tout comme la mani&egrave;re dont
-nos maisons et nos meubles sont dispos&eacute;s d&eacute;termine comment nous
-vivons parmi eux. Ainsi va le syst&egrave;me informatique que nous
-utilisons. Et si nous ne pouvons pas le modifier pour qu'il nous
-convienne, nos vies sont alors vraiment sous le contr&ocirc;le des
-autres. Et d'une certaine mani&egrave;re, la personne qui le constate en
-est d&eacute;moralis&eacute;e&nbsp;: &laquo;&nbsp;&Ccedil;a ne sert &agrave; 
rien d'essayer de changer &ccedil;a, ce
-sera toujours mauvais. Je ne vais rien gagner &agrave; tout d&eacute;ranger. Je
-ne vais qu'y consacrer mon temps et&hellip; quand j'aurai fini, je m'en
-irai en t&acirc;chant de ne plus y penser&nbsp;&raquo;. Ce genre d'esprit, ce 
manque
-d'enthousiasme est ce qui r&eacute;sulte de ne pas &ecirc;tre autoris&eacute; 
&agrave;
+nocivit&eacute; mat&eacute;rielle r&eacute;side dans l'esprit
+d'auto-suffisance. Quand une personne d&eacute;pense une bonne partie de son
+temps &agrave; utiliser un syst&egrave;me informatique, la configuration de
+ce syst&egrave;me informatique devient le pays dans lequel elle vit. Tout
+comme la mani&egrave;re dont nos maisons et nos meubles sont dispos&eacute;s
+d&eacute;termine comment nous vivons parmi eux. Ainsi va le syst&egrave;me
+informatique que nous utilisons. Et si nous ne pouvons pas le modifier pour
+qu'il nous convienne, nos vies sont alors vraiment sous le contr&ocirc;le
+des autres. Et d'une certaine mani&egrave;re, la personne qui le constate en
+est d&eacute;moralis&eacute;e&nbsp;: &laquo;&nbsp;&Ccedil;a ne sert &agrave;
+rien d'essayer de changer &ccedil;a, ce sera toujours mauvais. Je ne vais
+rien gagner &agrave; tout d&eacute;ranger. Je ne vais qu'y consacrer mon
+temps et&hellip; quand j'aurai fini, je m'en irai en t&acirc;chant de ne
+plus y penser&nbsp;&raquo;. Ce genre d'esprit, ce manque d'enthousiasme est
+ce qui r&eacute;sulte de ne pas &ecirc;tre autoris&eacute; &agrave;
 am&eacute;liorer les choses quand vous avez l'esprit public.</p>
 
 <p>Le troisi&egrave;me niveau de nocivit&eacute; se situe dans l'interaction
-entre les d&eacute;veloppeurs de logiciel eux-m&ecirc;mes. Puisque tout domaine
-de connaissance avance davantage quand les gens peuvent construire
-&agrave; partir du travail des autres. Mais l'appropriation de
-l'information est explicitement con&ccedil;ue pour emp&ecirc;cher tout autre de
-le faire. Si les gens pouvaient construire &agrave; partir du travail des
-autres, alors la propri&eacute;t&eacute; deviendrait difficile &agrave; 
cerner, c'est
-pourquoi ils s'assurent que chaque nouveau venu dans le domaine
-commence &agrave; partir du d&eacute;but et en ralentissent ainsi
+entre les d&eacute;veloppeurs de logiciel eux-m&ecirc;mes. Puisque tout
+domaine de connaissance avance davantage quand les gens peuvent construire
+&agrave; partir du travail des autres. Mais l'appropriation de l'information
+est explicitement con&ccedil;ue pour emp&ecirc;cher tout autre de le
+faire. Si les gens pouvaient construire &agrave; partir du travail des
+autres, alors la propri&eacute;t&eacute; deviendrait difficile &agrave;
+cerner, c'est pourquoi ils s'assurent que chaque nouveau venu dans le
+domaine commence &agrave; partir du d&eacute;but et en ralentissent ainsi
 consid&eacute;rablement l'avancement.</p>
 
 <p>Aussi nous pouvons le constater&nbsp;: combien de tableurs ont-ils
-&eacute;t&eacute; cr&eacute;es par diff&eacute;rentes entreprises sans avoir 
tir&eacute; b&eacute;n&eacute;fice de
-ce qui avait d&eacute;j&agrave; &eacute;t&eacute; fait&nbsp;? Oui il est vrai, 
le premier tableur qui
-a &eacute;t&eacute; &eacute;crit n'&eacute;tait pas parfait. Il a probablement 
seulement
-fonctionn&eacute; sur certains types d'ordinateurs et il ne faisait pas
-les choses de la meilleure mani&egrave;re possible. Donc il y avait
-diverses raisons pour lesquelles certaines personnes voulaient en
-r&eacute;&eacute;crire des morceaux. Mais si elles avaient seulement 
r&eacute;&eacute;crit les
-morceaux qu'elles voulaient vraiment am&eacute;liorer, cela aurait donn&eacute;
-beaucoup moins de travail. Vous pouvez tr&egrave;s bien voir comment
-am&eacute;liorer un des aspects d'un syst&egrave;me mais ne pas voir comment en
-am&eacute;liorer un autre&nbsp;; en fait cela pourrait vous &ecirc;tre 
tr&egrave;s difficile
-de le faire aussi bien. Si vous pouviez seulement prendre la partie
-que vous aimez et seulement refaire le morceau qui vous inspire,
-vous pourriez avoir le meilleur syst&egrave;me en tout point. Avec
-beaucoup moins de travail que cela n'en prend d'&eacute;crire un syst&egrave;me
-enti&egrave;rement. Et nous savons tous qu'un syst&egrave;me peut souvent tirer
-b&eacute;n&eacute;fice d'&ecirc;tre enti&egrave;rement r&eacute;&eacute;crit, 
mais &agrave; condition de pouvoir
-lire le vieux d'abord.</p>
+&eacute;t&eacute; cr&eacute;es par diff&eacute;rentes entreprises sans avoir
+tir&eacute; b&eacute;n&eacute;fice de ce qui avait d&eacute;j&agrave;
+&eacute;t&eacute; fait&nbsp;? Oui il est vrai, le premier tableur qui a
+&eacute;t&eacute; &eacute;crit n'&eacute;tait pas parfait. Il a probablement
+seulement fonctionn&eacute; sur certains types d'ordinateurs et il ne
+faisait pas les choses de la meilleure mani&egrave;re possible. Donc il y
+avait diverses raisons pour lesquelles certaines personnes voulaient en
+r&eacute;&eacute;crire des morceaux. Mais si elles avaient seulement
+r&eacute;&eacute;crit les morceaux qu'elles voulaient vraiment
+am&eacute;liorer, cela aurait donn&eacute; beaucoup moins de travail. Vous
+pouvez tr&egrave;s bien voir comment am&eacute;liorer un des aspects d'un
+syst&egrave;me mais ne pas voir comment en am&eacute;liorer un autre&nbsp;;
+en fait cela pourrait vous &ecirc;tre tr&egrave;s difficile de le faire
+aussi bien. Si vous pouviez seulement prendre la partie que vous aimez et
+seulement refaire le morceau qui vous inspire, vous pourriez avoir le
+meilleur syst&egrave;me en tout point. Avec beaucoup moins de travail que
+cela n'en prend d'&eacute;crire un syst&egrave;me enti&egrave;rement. Et
+nous savons tous qu'un syst&egrave;me peut souvent tirer
+b&eacute;n&eacute;fice d'&ecirc;tre enti&egrave;rement
+r&eacute;&eacute;crit, mais &agrave; condition de pouvoir lire le vieux
+d'abord.</p>
 
 <p>Donc, les personnes dans le domaine de la programmation ont
-&eacute;volu&eacute; de mani&egrave;re &agrave; perdre une bonne partie de 
leur temps en cr&eacute;ant
-de ce fait un apparent besoin en programmeurs. Plus important qu'en
-r&eacute;alit&eacute;. Pourquoi y a-t-il un manque de programmeurs&nbsp;? 
Puisqu'avec
-la propri&eacute;t&eacute; intellectuelle ceux-ci se sont organis&eacute;s pour
-gaspiller la moiti&eacute; de leur travail, il semble que nous en ayons
-besoin de deux fois plus. Quand les gens se tournent vers le
-syst&egrave;me de la propri&eacute;t&eacute; intellectuelle en disant 
&laquo;&nbsp;Regardez les
+&eacute;volu&eacute; de mani&egrave;re &agrave; perdre une bonne partie de
+leur temps en cr&eacute;ant de ce fait un apparent besoin en
+programmeurs. Plus important qu'en r&eacute;alit&eacute;. Pourquoi y a-t-il
+un manque de programmeurs&nbsp;? Puisqu'avec la propri&eacute;t&eacute;
+intellectuelle ceux-ci se sont organis&eacute;s pour gaspiller la
+moiti&eacute; de leur travail, il semble que nous en ayons besoin de deux
+fois plus. Quand les gens se tournent vers le syst&egrave;me de la
+propri&eacute;t&eacute; intellectuelle en disant &laquo;&nbsp;Regardez les
 belles statistiques d'emploi, regardez l'ampleur de cette
-industrie&nbsp;&raquo;", cela ne prouve r&eacute;ellement que du gaspillage de 
temps et
-d'argent. Quand ils parlent de chercher des moyens d'am&eacute;liorer la
-productivit&eacute; du programmeur, ils sont ravis de le faire si cela
-implique des outils plus &eacute;volu&eacute;s, mais si cela implique de se
-d&eacute;barrasser de choses pr&eacute;cises qui pourraient la r&eacute;duire, 
ils sont
-contre. Puisque cela r&eacute;duirait le nombre de programmeurs 
utilis&eacute;s.
-Il y a quelque chose d'un peu schizophr&egrave;ne l&agrave;-dedans.</p>
+industrie&nbsp;&raquo;", cela ne prouve r&eacute;ellement que du gaspillage
+de temps et d'argent. Quand ils parlent de chercher des moyens
+d'am&eacute;liorer la productivit&eacute; du programmeur, ils sont ravis de
+le faire si cela implique des outils plus &eacute;volu&eacute;s, mais si
+cela implique de se d&eacute;barrasser de choses pr&eacute;cises qui
+pourraient la r&eacute;duire, ils sont contre. Puisque cela r&eacute;duirait
+le nombre de programmeurs utilis&eacute;s. Il y a quelque chose d'un peu
+schizophr&egrave;ne l&agrave;-dedans.</p>
 
 <p>Et la nocivit&eacute; spirituelle qui correspond &agrave; ce niveau de
-nocivit&eacute; mat&eacute;rielle se trouve dans l'esprit de coop&eacute;ration
-scientifique, qui &eacute;tait si fort, que m&ecirc;me les scientifiques dans
-les pays en guerre continuaient de coop&eacute;rer. Parce qu'ils savaient
-que ce qu'ils faisaient n'avait rien &agrave; voir avec la guerre. 
C'&eacute;tait
-uniquement pour le b&eacute;n&eacute;fice &agrave; long terme de 
l'humanit&eacute;. De nos
+nocivit&eacute; mat&eacute;rielle se trouve dans l'esprit de
+coop&eacute;ration scientifique, qui &eacute;tait si fort, que m&ecirc;me
+les scientifiques dans les pays en guerre continuaient de
+coop&eacute;rer. Parce qu'ils savaient que ce qu'ils faisaient n'avait rien
+&agrave; voir avec la guerre. C'&eacute;tait uniquement pour le
+b&eacute;n&eacute;fice &agrave; long terme de l'humanit&eacute;. De nos
 jours, les gens ne s'en inqui&egrave;tent plus.</p>
 
 <p>Pour avoir une id&eacute;e de ce qui peut emp&ecirc;cher l'utilisation d'un
-programme, imaginez un sandwich que vous pouvez manger mais qui ne
-serait pas consomm&eacute;. Vous pourriez le manger, une autre personne
-pourrait le manger, le m&ecirc;me sandwich, n'importe quel nombre de
-fois et il en resterait toujours comme s'il nourrissait autant
-qu'&agrave; l'origine.</p>
+programme, imaginez un sandwich que vous pouvez manger mais qui ne serait
+pas consomm&eacute;. Vous pourriez le manger, une autre personne pourrait le
+manger, le m&ecirc;me sandwich, n'importe quel nombre de fois et il en
+resterait toujours comme s'il nourrissait autant qu'&agrave; l'origine.</p>
 
 <p>La meilleure chose &agrave; faire, ce que nous devons faire avec ce
 sandwich, est de l'amener partout o&ugrave; les gens sont affam&eacute;s;
 l'amenant &agrave; autant de bouches que possible, de sorte qu'il alimente
-autant de personnes que possible. Il est certain que nous ne
-devrions pas mettre de prix sur ce sandwich, parce que sinon les
-gens ne se permettraient pas de le manger et il serait
-gaspill&eacute;.</p>
-
-<p>Un programme est comme ce sandwich, mais encore plus, parce
-qu'il peut &ecirc;tre mang&eacute; en m&ecirc;me temps dans de nombreux 
endroits
-diff&eacute;rents, utilis&eacute; par des personnes diff&eacute;rentes les 
unes apr&egrave;s
-les autres. C'est comme si ce sandwich suffisait pour alimenter
-tout le monde, partout, pour toujours, et cela n'a pas pu se
+autant de personnes que possible. Il est certain que nous ne devrions pas
+mettre de prix sur ce sandwich, parce que sinon les gens ne se permettraient
+pas de le manger et il serait gaspill&eacute;.</p>
+
+<p>Un programme est comme ce sandwich, mais encore plus, parce qu'il peut
+&ecirc;tre mang&eacute; en m&ecirc;me temps dans de nombreux endroits
+diff&eacute;rents, utilis&eacute; par des personnes diff&eacute;rentes les
+unes apr&egrave;s les autres. C'est comme si ce sandwich suffisait pour
+alimenter tout le monde, partout, pour toujours, et cela n'a pas pu se
 produire parce que quelqu'un a cru qu'il pouvait le poss&eacute;der.</p>
 
 <p>Maintenant, les gens qui croient qu'ils peuvent poss&eacute;der les
 programmes proposent g&eacute;n&eacute;ralement deux types d'arguments. Le
-premier c'est&nbsp;: &laquo;&nbsp;Je l'ai &eacute;crit, c'est l'enfant de mon 
esprit, mon
-coeur, mon &acirc;me y est. Qui peut me l'enlever&nbsp;? O&ugrave; qu'il 
aille, il est
-&agrave; moi, &agrave; moi, A MOI&nbsp;!!&nbsp;&raquo;. Bien, il est curieux 
tout de m&ecirc;me que la
-plupart d'entre eux signent des accords stipulant qu'il appartient
-&agrave; l'entreprise pour laquelle ils travaillent.</p>
-
-<p>Aussi je crois que c'est l'une des choses que vous pouvez
-facilement vous dire en croyant que c'est important, mais vous
-pouvez aussi ais&eacute;ment vous convaincre que cela n'a pas d'importance
-du tout.</p>
-
-<p>Habituellement, ces personnes usent de cet argument pour exiger
-le droit de contr&ocirc;ler m&ecirc;me la fa&ccedil;on dont les gens peuvent 
modifier
-le programme. Ils disent&nbsp;: &laquo;&nbsp;Personne ne devrait pouvoir 
g&acirc;cher mon
-&oelig;uvre d'art&nbsp;&raquo;. Bien, imaginez que la personne qui a 
invent&eacute; le plat
-que vous projetez de cuisiner a eu le droit de contr&ocirc;ler la fa&ccedil;on
-dont vous pouvez le faire cuire parce que c'est son &oelig;uvre d'art.
-Vous voulez y enlever le sel, mais il dit &laquo;&nbsp;Oh, non! J'ai 
con&ccedil;u ce
-plat et il doit y avoir beaucoup de sel&nbsp;!&nbsp;&raquo;, &laquo;&nbsp;Mais 
mon m&eacute;decin m'a
-dit qu'il n'&eacute;tait pas bon pour moi de manger sal&eacute;. Que dois-je
-faire&nbsp;?&nbsp;&raquo;.</p>
-
-<p>Clairement, la personne qui utilise le programme est bien plus
-pr&egrave;s de l'&eacute;v&eacute;nement. L'utilisation du programme l'affecte
-directement tandis qu'il y a juste une sorte de relation abstraite
-avec la personne qui l'a &eacute;crit. Et donc, pour donner aux gens
-autant de contr&ocirc;le que possible sur leurs propres vies, c'est
-l'utilisateur qui doit d&eacute;cider.</p>
-
-<p>Le deuxi&egrave;me argument est &eacute;conomique. &laquo;&nbsp;Comment les 
gens seront
-pay&eacute;s pour programmer&nbsp;?&nbsp;&raquo; disent-ils, et il y a un peu 
de vrai
-l&agrave;-dedans. Mais une bonne part de ce qu'ils disent est confus. Et
-la confusion vient de ce qu'il n'est pas du tout pareil de dire&nbsp;:
-&laquo;&nbsp;Si nous voulons avoir beaucoup de gens pour programmer, nous
-devons nous assurer qu'ils n'auront pas besoin de gagner leur vie
-d'une autre mani&egrave;re&nbsp;&raquo; d'une part, et d'autre part de dire 
&laquo;&nbsp;Nous
-devons conserver le syst&egrave;me actuel, nous devons devenir riches en
-programmant&nbsp;&raquo;. Il y a une grande diff&eacute;rence entre juste 
percevoir un
-salaire pour vivre et se faire du fric comme le font les
-programmeurs de nos jours, au moins aux &Eacute;tats-Unis.
-Ils disent toujours&nbsp;: &laquo;&nbsp;Comment vais-je 
manger&nbsp;?&nbsp;&raquo;, mais le probl&egrave;me
-n'est pas vraiment de savoir &laquo;&nbsp;comment il va manger&nbsp;&raquo; 
mais &laquo;&nbsp;comment
-il va manger des sushis&nbsp;&raquo;. De m&ecirc;me &laquo;&nbsp;Comment 
aurai-je un toit
-au-dessus de ma t&ecirc;te&nbsp;?&nbsp;&raquo; mais &nbsp;comment pourra-t'il 
se payer un
+premier c'est&nbsp;: &laquo;&nbsp;Je l'ai &eacute;crit, c'est l'enfant de
+mon esprit, mon cœur, mon &acirc;me y est. Qui peut me l'enlever&nbsp;?
+O&ugrave; qu'il aille, il est &agrave; moi, &agrave; moi, À
+MOI&nbsp;!!&nbsp;&raquo;. Bien, il est curieux tout de m&ecirc;me que la
+plupart d'entre eux signent des accords stipulant qu'il appartient &agrave;
+l'entreprise pour laquelle ils travaillent.</p>
+
+<p>Aussi je crois que c'est l'une des choses que vous pouvez facilement vous
+dire en croyant que c'est important, mais vous pouvez aussi ais&eacute;ment
+vous convaincre que cela n'a pas d'importance du tout.</p>
+
+<p>Habituellement, ces personnes usent de cet argument pour exiger le droit de
+contr&ocirc;ler m&ecirc;me la fa&ccedil;on dont les gens peuvent modifier le
+programme. Ils disent&nbsp;: &laquo;&nbsp;Personne ne devrait pouvoir
+g&acirc;cher mon &oelig;uvre d'art&nbsp;&raquo;. Bien, imaginez que la
+personne qui a invent&eacute; le plat que vous projetez de cuisiner a eu le
+droit de contr&ocirc;ler la fa&ccedil;on dont vous pouvez le faire cuire
+parce que c'est son &oelig;uvre d'art. Vous voulez y enlever le sel, mais il
+dit &laquo;&nbsp;Oh, non! J'ai con&ccedil;u ce plat et il doit y avoir
+beaucoup de sel&nbsp;!&nbsp;&raquo;, &laquo;&nbsp;Mais mon m&eacute;decin
+m'a dit qu'il n'&eacute;tait pas bon pour moi de manger sal&eacute;. Que
+dois-je faire&nbsp;?&nbsp;&raquo;.</p>
+
+<p>Clairement, la personne qui utilise le programme est bien plus pr&egrave;s
+de l'&eacute;v&eacute;nement. L'utilisation du programme l'affecte
+directement tandis qu'il y a juste une sorte de relation abstraite avec la
+personne qui l'a &eacute;crit. Et donc, pour donner aux gens autant de
+contr&ocirc;le que possible sur leurs propres vies, c'est l'utilisateur qui
+doit d&eacute;cider.</p>
+
+<p>Le deuxi&egrave;me argument est &eacute;conomique. &laquo;&nbsp;Comment les
+gens seront pay&eacute;s pour programmer&nbsp;?&nbsp;&raquo; disent-ils, et
+il y a un peu de vrai l&agrave;-dedans. Mais une bonne part de ce qu'ils
+disent est confus. Et la confusion vient de ce qu'il n'est pas du tout
+pareil de dire&nbsp;: &laquo;&nbsp;Si nous voulons avoir beaucoup de gens
+pour programmer, nous devons nous assurer qu'ils n'auront pas besoin de
+gagner leur vie d'une autre mani&egrave;re&nbsp;&raquo; d'une part, et
+d'autre part de dire &laquo;&nbsp;Nous devons conserver le syst&egrave;me
+actuel, nous devons devenir riches en programmant&nbsp;&raquo;. Il y a une
+grande diff&eacute;rence entre juste percevoir un salaire pour vivre et se
+faire du fric comme le font les programmeurs de nos jours, au moins aux
+&Eacute;tats-Unis. Ils disent toujours&nbsp;: &laquo;&nbsp;Comment vais-je
+manger&nbsp;?&nbsp;&raquo;, mais le probl&egrave;me n'est pas vraiment de
+savoir &laquo;&nbsp;comment il va manger&nbsp;&raquo; mais
+&laquo;&nbsp;comment il va manger des sushis&nbsp;&raquo;. De m&ecirc;me
+&laquo;&nbsp;Comment aurai-je un toit au-dessus de ma
+t&ecirc;te&nbsp;?&nbsp;&raquo; mais &nbsp;comment pourra-t'il se payer un
 appartement dans une copropri&eacute;t&eacute;&nbsp;?&nbsp;&raquo;.</p>
 
-<p>Le syst&egrave;me actuel a &eacute;t&eacute; choisi par les gens qui 
investissent
-dans le d&eacute;veloppement de logiciel parce que &ccedil;a leur donne la
-possibilit&eacute; de se faire le plus d'argent possible, non pas parce
-que c'est le seul moyen de soutenir l'effort de d&eacute;veloppement d'un
-syst&egrave;me. En fait, aussi r&eacute;cemment qu'il y a dix ou quinze ans, on
-aidait au d&eacute;veloppement de logiciel de diff&eacute;rentes 
mani&egrave;res. Par
-exemple, les syst&egrave;mes d'exploitation de DIGITAL qui &eacute;taient 
libres,
-m&ecirc;me au d&eacute;but des ann&eacute;es 70, ont &eacute;t&eacute; 
d&eacute;velopp&eacute;s par des personnes
-pay&eacute;es pour ce travail. Beaucoup de programmes utiles ont 
&eacute;t&eacute;
-d&eacute;velopp&eacute;s dans les universit&eacute;s. De nos jours ces 
programmes sont
-souvent vendus, mais il y a quinze ans ils &eacute;taient libres et les
-gens avaient d&eacute;j&agrave; &eacute;t&eacute; pay&eacute;s pour 
&ccedil;a.</p>
-
-<p>Lorsque vous avez quelque chose comme un programme, comme un
-sandwich infini ou comme une route qui ne doit &ecirc;tre construite
-qu'une fois, sachant qu'une fois construite il importe peu de
-savoir combien de fois vous l'utilisez, sachant que cela ne co&ucirc;te
-rien de l'utiliser, il est g&eacute;n&eacute;ralement bien mieux de ne pas 
mettre
-de co&ucirc;t sur cette utilisation. Et il y a des tas de choses comme 
&ccedil;a
-que nous d&eacute;veloppons aujourd'hui, apr&egrave;s avoir pay&eacute; des 
gens pour le
-faire. Par exemple, toutes les rues l&agrave;-dehors. Autant il est tr&egrave;s
-facile de trouver des gens qui programmeront sans &ecirc;tre pay&eacute;s,
-autant il est vraiment impossible d'en trouver qui construiront des
-routes sans &ecirc;tre pay&eacute;s. La construction des routes n'est pas
-cr&eacute;atrive ni amusante comme la programmation mais nous avons des
-tas de rues l&agrave;-dehors. Nous apportons l'argent pour payer ces gens
-et c'est bien mieux comme &ccedil;a que d'avoir dit&nbsp;: 
&laquo;&nbsp;Laissons les
-entreprises faire et construire des routes et des cabines de p&eacute;age,
-et chaque fois que vous tournez &agrave; un coin de rue vous paierez un
-autre p&eacute;age. De l&agrave;, les entreprises qui auront 
s&eacute;lectionn&eacute; les bons
-endroits pour mettre leurs routes feront des profits et les autres
-feront faillite&nbsp;&raquo;.</p>
+<p>Le syst&egrave;me actuel a &eacute;t&eacute; choisi par les gens qui
+investissent dans le d&eacute;veloppement de logiciel parce que &ccedil;a
+leur donne la possibilit&eacute; de se faire le plus d'argent possible, non
+pas parce que c'est le seul moyen de soutenir l'effort de
+d&eacute;veloppement d'un syst&egrave;me. En fait, aussi r&eacute;cemment
+qu'il y a dix ou quinze ans, on aidait au d&eacute;veloppement de logiciel
+de diff&eacute;rentes mani&egrave;res. Par exemple, les syst&egrave;mes
+d'exploitation de DIGITAL qui &eacute;taient libres, m&ecirc;me au
+d&eacute;but des ann&eacute;es 70, ont &eacute;t&eacute;
+d&eacute;velopp&eacute;s par des personnes pay&eacute;es pour ce
+travail. Beaucoup de programmes utiles ont &eacute;t&eacute;
+d&eacute;velopp&eacute;s dans les universit&eacute;s. De nos jours ces
+programmes sont souvent vendus, mais il y a quinze ans ils &eacute;taient
+libres et les gens avaient d&eacute;j&agrave; &eacute;t&eacute; pay&eacute;s
+pour &ccedil;a.</p>
+
+<p>Lorsque vous avez quelque chose comme un programme, comme un sandwich infini
+ou comme une route qui ne doit &ecirc;tre construite qu'une fois, sachant
+qu'une fois construite il importe peu de savoir combien de fois vous
+l'utilisez, sachant que cela ne co&ucirc;te rien de l'utiliser, il est
+g&eacute;n&eacute;ralement bien mieux de ne pas mettre de co&ucirc;t sur
+cette utilisation. Et il y a des tas de choses comme &ccedil;a que nous
+d&eacute;veloppons aujourd'hui, apr&egrave;s avoir pay&eacute; des gens pour
+le faire. Par exemple, toutes les rues l&agrave;-dehors. Autant il est
+tr&egrave;s facile de trouver des gens qui programmeront sans &ecirc;tre
+pay&eacute;s, autant il est vraiment impossible d'en trouver qui
+construiront des routes sans &ecirc;tre pay&eacute;s. La construction des
+routes n'est pas cr&eacute;atrive ni amusante comme la programmation mais
+nous avons des tas de rues l&agrave;-dehors. Nous apportons l'argent pour
+payer ces gens et c'est bien mieux comme &ccedil;a que d'avoir dit&nbsp;:
+&laquo;&nbsp;Laissons les entreprises faire et construire des routes et des
+cabines de p&eacute;age, et chaque fois que vous tournez &agrave; un coin de
+rue vous paierez un autre p&eacute;age. De l&agrave;, les entreprises qui
+auront s&eacute;lectionn&eacute; les bons endroits pour mettre leurs routes
+feront des profits et les autres feront faillite&nbsp;&raquo;.</p>
 
 <p>Il y a une chose dr&ocirc;le qui se produit chaque fois que quelqu'un
 propose une mani&egrave;re de faire de l'argent en accaparant quelque
 chose. Jusque l&agrave;, vous aviez probablement un bon nombre de gens
-vraiment enthousiastes et d&eacute;sireux de travailler dans ce domaine.
-Et le seul genre de question qui se posait &eacute;tait&nbsp;: 
&laquo;&nbsp;Comment
-peuvent-ils trouver un moyen d'existence&nbsp;?&nbsp;&raquo; Si nous pensons 
aux
-math&eacute;maticiens par exemple, il y a beaucoup plus de gens qui
-veulent &ecirc;tre des math&eacute;maticiens purs que de fonds pour que tout le
-monde le devienne. Et m&ecirc;me lorsque vous obtenez des fonds, vous
-n'en obtenez pas beaucoup. Et ces gens ne vivent pas bien. Pour des
-musiciens c'est encore pire. J'ai vu des statistiques sur combien
-le musicien moyen - le p&eacute;quin moyen qui consacre la majeure partie
-de son temps &agrave; tenter de devenir musicien - se fait dans le
-Massachusetts&nbsp;; c'&eacute;tait quelque chose comme la moiti&eacute; du 
revenu
-moyen ou moins. C'est &agrave; peine assez pour vivre, c'est dur. Mais il
-y en a un bon nombre qui essaient. Et puis, d'une fa&ccedil;on ou d'une
-autre, quand il devient possible d'&ecirc;tre tr&egrave;s bien pay&eacute; 
pour faire
+vraiment enthousiastes et d&eacute;sireux de travailler dans ce domaine. Et
+le seul genre de question qui se posait &eacute;tait&nbsp;:
+&laquo;&nbsp;Comment peuvent-ils trouver un moyen
+d'existence&nbsp;?&nbsp;&raquo; Si nous pensons aux math&eacute;maticiens
+par exemple, il y a beaucoup plus de gens qui veulent &ecirc;tre des
+math&eacute;maticiens purs que de fonds pour que tout le monde le
+devienne. Et m&ecirc;me lorsque vous obtenez des fonds, vous n'en obtenez
+pas beaucoup. Et ces gens ne vivent pas bien. Pour des musiciens c'est
+encore pire. J'ai vu des statistiques sur combien le musicien moyen, le
+p&eacute;quin moyen qui consacre la majeure partie de son temps &agrave;
+tenter de devenir musicien, se fait dans le Massachusetts&nbsp;;
+c'&eacute;tait quelque chose comme la moiti&eacute; du revenu moyen ou
+moins. C'est &agrave; peine assez pour vivre, c'est dur. Mais il y en a un
+bon nombre qui essaient. Et puis, d'une fa&ccedil;on ou d'une autre, quand
+il devient possible d'&ecirc;tre tr&egrave;s bien pay&eacute; pour faire
 quelque chose, g&eacute;n&eacute;ralement tous ces gens disparaissent. Et on
-commence &agrave; dire &laquo;&nbsp;personne ne le fera &agrave; moins 
d'&ecirc;tre pay&eacute; aussi
-bien&nbsp;&raquo;.</p>
+commence &agrave; dire &laquo;&nbsp;personne ne le fera &agrave; moins
+d'&ecirc;tre pay&eacute; aussi bien&nbsp;&raquo;.</p>
 
-<p>Et j'ai vu cela se produire dans le domaine de la programmation.
-Les m&ecirc;mes qui travaillaient au laboratoire d'I.A. en &eacute;tant 
tr&egrave;s peu
-pay&eacute;s et qui aimaient &ccedil;a, aujourd'hui ne r&ecirc;veraient pas 
d'un
-travail pour moins de cinquante mille dollars par an. Que s'est-il
-pass&eacute;&nbsp;? Quand vous faites miroiter aux gens la possibilit&eacute; 
de faire
-de l'argent, quand ils en voient d'autres faire le m&ecirc;me travail en
-&eacute;tant pay&eacute;s tr&egrave;s cher, ils estiment devoir obtenir la 
m&ecirc;me chose et
-personne n'est alors dispos&eacute; &agrave; continuer &agrave; l'ancienne 
mani&egrave;re. Il
-est facile une fois que cela s'est produit, de penser que de bien
-payer les gens est d&eacute;sormais le seul moyen. Mais ce n'est pas vrai.
-Si la possibilit&eacute; de faire de l'argent n'existait pas vous auriez
-des gens qui accepteraient de le faire pour pas grand-chose,
-particuli&egrave;rement quand c'est cr&eacute;atif et amusant.</p>
-
-<p>Maintenant que j'ai vu le monde unique du laboratoire d'I.A.
-d&eacute;truit et la vente du logiciel en &ecirc;tre intrins&egrave;quement
-responsable, j'ai &eacute;galement vu, comme je l'ai expliqu&eacute; avant, le
-besoin en logiciel libre pour retrouver une communaut&eacute; comme
-celle-l&agrave;. Mais en y r&eacute;fl&eacute;chissant davantage, j'ai 
r&eacute;alis&eacute; l'ampleur
-de la nocivit&eacute; du logiciel accapar&eacute; sur l'ensemble de la 
soci&eacute;t&eacute;,
-plus particuli&egrave;rement la pression mise sur les gens pour qu'ils
-vendent au d&eacute;triment de leurs voisins et causant l'affaiblissement
-social. Le m&ecirc;me esprit qui pousse les gens &agrave; observer quelqu'un 
qui
-se fait poignarder dans la rue sans le dire &agrave; personne. Cet esprit
-dont nous pouvons voir tant d'entreprises en faire la preuve autour
-de nous. Il &eacute;tait &eacute;vident que j'avais le choix. Je pouvais faire
-partie de ce monde et me sentir malheureux de voir ce que je
-faisais de ma vie ou je pouvais d&eacute;cider de le combattre. Ainsi
-j'ai d&eacute;cid&eacute; de le combattre. J'ai consacr&eacute; ma 
carri&egrave;re &agrave; tenter de
+<p>Et j'ai vu cela se produire dans le domaine de la programmation. Les
+m&ecirc;mes qui travaillaient au laboratoire d'I.A. en &eacute;tant
+tr&egrave;s peu pay&eacute;s et qui aimaient &ccedil;a, aujourd'hui ne
+r&ecirc;veraient pas d'un travail pour moins de cinquante mille dollars par
+an. Que s'est-il pass&eacute;&nbsp;? Quand vous faites miroiter aux gens la
+possibilit&eacute; de faire de l'argent, quand ils en voient d'autres faire
+le m&ecirc;me travail en &eacute;tant pay&eacute;s tr&egrave;s cher, ils
+estiment devoir obtenir la m&ecirc;me chose et personne n'est alors
+dispos&eacute; &agrave; continuer &agrave; l'ancienne mani&egrave;re. Il est
+facile une fois que cela s'est produit, de penser que de bien payer les gens
+est d&eacute;sormais le seul moyen. Mais ce n'est pas vrai. Si la
+possibilit&eacute; de faire de l'argent n'existait pas vous auriez des gens
+qui accepteraient de le faire pour pas grand-chose, particuli&egrave;rement
+quand c'est cr&eacute;atif et amusant.</p>
+
+<p>Maintenant que j'ai vu le monde unique du laboratoire d'I.A. d&eacute;truit
+et la vente du logiciel en &ecirc;tre intrins&egrave;quement responsable,
+j'ai &eacute;galement vu, comme je l'ai expliqu&eacute; avant, le besoin en
+logiciel libre pour retrouver une communaut&eacute; comme
+celle-l&agrave;. Mais en y r&eacute;fl&eacute;chissant davantage, j'ai
+r&eacute;alis&eacute; l'ampleur de la nocivit&eacute; du logiciel
+accapar&eacute; sur l'ensemble de la soci&eacute;t&eacute;, plus
+particuli&egrave;rement la pression mise sur les gens pour qu'ils vendent au
+d&eacute;triment de leurs voisins et causant l'affaiblissement social. Le
+m&ecirc;me esprit qui pousse les gens &agrave; observer quelqu'un quise fait
+poignarder dans la rue sans le dire &agrave; personne. Cet esprit dont nous
+pouvons voir tant d'entreprises en faire la preuve autour de nous. Il
+&eacute;tait &eacute;vident que j'avais le choix. Je pouvais faire partie de
+ce monde et me sentir malheureux de voir ce que je faisais de ma vie ou je
+pouvais d&eacute;cider de le combattre. Ainsi j'ai d&eacute;cid&eacute; de
+le combattre. J'ai consacr&eacute; ma carri&egrave;re &agrave; tenter de
 reconstruire la communaut&eacute; de partage du logiciel, &agrave; tenter de
-mettre un terme au ph&eacute;nom&egrave;ne d'accaparer l'information utile 
&agrave;
-l'ensemble des gens. Et le syst&egrave;me GNU est un moyen &agrave; cet effet. 
Il
-est un moyen technique &agrave; des fins sociales. Avec le syst&egrave;me GNU,
-j'esp&egrave;re vacciner les utilisateurs contre la menace des accapareurs
-de logiciel.</p>
-
-<p>En ce moment, les accapareurs r&eacute;clament essentiellement le
-pouvoir de rendre inutile l'ordinateur d'une personne. Il y avait
-des gens aux USA, il y a plus ou moins cinquante ans, de
-la Mafia qui entraient dans les magasins et les bars, sp&eacute;cialement
-les bars hors-la-loi &eacute;videmment. Ils pouvaient entrer et dire&nbsp;: 
&laquo;&nbsp;Pas
-mal d'endroits par ici ont br&ucirc;l&eacute; derni&egrave;rement. Vous ne 
voudriez pas
-que le v&ocirc;tre subisse le m&ecirc;me sort&nbsp;? Aussi, nous pouvons vous
-prot&eacute;ger contre les incendies, vous avez juste &agrave; nous payer mille
-dollars par mois et nous nous assurerons qu'il n'y aura pas le
-feu&nbsp;&raquo;. Et &ccedil;a s'appelait &laquo;&nbsp;le racket de 
protection&nbsp;&raquo;. Aujourd'hui nous
-en sommes &agrave; quelque chose pr&egrave;s &agrave; ce qu'une personne nous 
dise &laquo;&nbsp;Vous
-avez un joli ordinateur ici et vous utilisez quelques programmes.
-Bien, si vous ne voulez pas que ces programmes disparaissent, si
-vous ne voulez pas que la police vous poursuive, vous feriez mieux
-de payer mille dollars et je vous donnerai une copie de ce
-programme avec une autorisation&nbsp;&raquo;, et &ccedil;a s'appelle 
&laquo;&nbsp;le racket de
-protection de logiciel&nbsp;&raquo;.</p>
-
-<p>Vraiment, tout ce qu'ils font c'est interf&eacute;rer avec tous ceux
-qui font ce qui doit &ecirc;tre fait, mais ils pr&eacute;tendent fournir -
-davantage pour eux-m&ecirc;mes que pour le reste du monde - une fonction
+mettre un terme au ph&eacute;nom&egrave;ne d'accaparer l'information utile
+&agrave; l'ensemble des gens. Et le syst&egrave;me GNU est un moyen &agrave;
+cet effet. Il est un moyen technique &agrave; des fins sociales. Avec le
+syst&egrave;me GNU, j'esp&egrave;re vacciner les utilisateurs contre la
+menace des accapareurs de logiciel.</p>
+
+<p>En ce moment, les accapareurs r&eacute;clament essentiellement le pouvoir de
+rendre inutile l'ordinateur d'une personne. Il y avait des gens aux USA, il
+y a plus ou moins cinquante ans, de la Mafia qui entraient dans les magasins
+et les bars, sp&eacute;cialement les bars hors-la-loi &eacute;videmment. Ils
+pouvaient entrer et dire&nbsp;: &laquo;&nbsp;Pas mal d'endroits par ici ont
+br&ucirc;l&eacute; derni&egrave;rement. Vous ne voudriez pas que le
+v&ocirc;tre subisse le m&ecirc;me sort&nbsp;? Aussi, nous pouvons vous
+prot&eacute;ger contre les incendies, vous avez juste &agrave; nous payer
+mille dollars par mois et nous nous assurerons qu'il n'y aura pas le
+feu&nbsp;&raquo;. Et &ccedil;a s'appelait &laquo;&nbsp;le racket de
+protection&nbsp;&raquo;. Aujourd'hui nous en sommes &agrave; quelque chose
+pr&egrave;s &agrave; ce qu'une personne nous dise &laquo;&nbsp;Vous avez un
+joli ordinateur ici et vous utilisez quelques programmes. Bien, si vous ne
+voulez pas que ces programmes disparaissent, si vous ne voulez pas que la
+police vous poursuive, vous feriez mieux de payer mille dollars et je vous
+donnerai une copie de ce programme avec une autorisation&nbsp;&raquo;, et
+&ccedil;a s'appelle &laquo;&nbsp;le racket de protection de
+logiciel&nbsp;&raquo;.</p>
+
+<p>Vraiment, tout ce qu'ils font c'est interf&eacute;rer avec tous ceux qui
+font ce qui doit &ecirc;tre fait, mais ils pr&eacute;tendent fournir,
+davantage pour eux-m&ecirc;mes que pour le reste du monde, une fonction
 utile. Bon. Ce que j'esp&egrave;re, c'est que quand ce type de Mafia du
 logiciel entre et dit&nbsp;: &laquo;&nbsp;Vous voulez que ces programmes
-disparaissent de votre ordinateur&nbsp;?&nbsp;&raquo;, l'utilisateur puisse 
r&eacute;pondre&nbsp;:
-&laquo;&nbsp;Je n'ai plus peur de vous. J'ai le logiciel libre GNU et il n'y a
-rien que vous puissiez me faire d&eacute;sormais&nbsp;&raquo;.</p>
-
-<p>Maintenant, un des moyens de justifier parfois le fait de
-poss&eacute;der le logiciel est l'id&eacute;e de donner l'envie aux gens de
-produire des choses. Je soutiens l'id&eacute;e de l'entreprise priv&eacute;e en
-g&eacute;n&eacute;ral et l'id&eacute;e de vouloir gagner de l'argent en 
produisant des
-choses que d'autres aiment &agrave; utiliser, mais &ccedil;a se 
d&eacute;traque dans le
-domaine du logiciel maintenant. Produire un programme propri&eacute;taire,
-ce n'est pas la m&ecirc;me contribution &agrave; la soci&eacute;t&eacute; que 
produire ce
-programme et le laisser libre. Parce que l'&eacute;criture du programme
-est juste une contribution potentielle &agrave; la soci&eacute;t&eacute;. La 
vraie
-contribution &agrave; la richesse de la soci&eacute;t&eacute; vient seulement 
quand le
+disparaissent de votre ordinateur&nbsp;?&nbsp;&raquo;, l'utilisateur puisse
+r&eacute;pondre&nbsp;: &laquo;&nbsp;Je n'ai plus peur de vous. J'ai le
+logiciel libre GNU et il n'y a rien que vous puissiez me faire
+d&eacute;sormais&nbsp;&raquo;.</p>
+
+<p>Maintenant, un des moyens de justifier parfois le fait de poss&eacute;der le
+logiciel est l'id&eacute;e de donner l'envie aux gens de produire des
+choses. Je soutiens l'id&eacute;e de l'entreprise priv&eacute;e en
+g&eacute;n&eacute;ral et l'id&eacute;e de vouloir gagner de l'argent en
+produisant des choses que d'autres aiment &agrave; utiliser, mais &ccedil;a
+se d&eacute;traque dans le domaine du logiciel maintenant. Produire un
+programme propri&eacute;taire, ce n'est pas la m&ecirc;me contribution
+&agrave; la soci&eacute;t&eacute; que produire ce programme et le laisser
+libre. Parce que l'&eacute;criture du programme est juste une contribution
+potentielle &agrave; la soci&eacute;t&eacute;. La vraie contribution
+&agrave; la richesse de la soci&eacute;t&eacute; vient seulement quand le
 programme est utilis&eacute;. Et si vous emp&ecirc;chez l'utilisation du
 programme, la contribution ne se produit pas vraiment. Aussi, la
-contribution dont la soci&eacute;t&eacute; a besoin ne r&eacute;side pas dans 
ces
-programmes propri&eacute;taires que tout le monde a tellement envie de
-faire. La contribution que nous voulons vraiment est celle du
-logiciel libre. Aussi notre soci&eacute;t&eacute; se d&eacute;traque parce 
qu'elle donne
-aux gens l'envie de faire ce qui n'est pas utile et aucune envie de
+contribution dont la soci&eacute;t&eacute; a besoin ne r&eacute;side pas
+dans ces programmes propri&eacute;taires que tout le monde a tellement envie
+de faire. La contribution que nous voulons vraiment est celle du logiciel
+libre. Aussi notre soci&eacute;t&eacute; se d&eacute;traque parce qu'elle
+donne aux gens l'envie de faire ce qui n'est pas utile et aucune envie de
 faire ce qu'est utile. Ainsi l'id&eacute;e fondamentale de l'entreprise
-priv&eacute;e n'est pas comprise et vous pourriez m&ecirc;me dire que la 
soci&eacute;t&eacute;
-est n&eacute;vrotique. Car apr&egrave;s tout, quand un individu encourage dans 
le
-comportement des autres ce qui n'est pas bon pour lui, vous appelez
-&ccedil;a une n&eacute;vrose. Ici la soci&eacute;t&eacute; se comporte comme 
&ccedil;a, en
-encourageant les programmeurs &agrave; faire des choses qui ne sont pas
-bonnes pour la soci&eacute;t&eacute;.</p>
+priv&eacute;e n'est pas comprise et vous pourriez m&ecirc;me dire que la
+soci&eacute;t&eacute; est n&eacute;vrotique. Car apr&egrave;s tout, quand un
+individu encourage dans le comportement des autres ce qui n'est pas bon pour
+lui, vous appelez &ccedil;a une n&eacute;vrose. Ici la soci&eacute;t&eacute;
+se comporte comme &ccedil;a, en encourageant les programmeurs &agrave; faire
+des choses qui ne sont pas bonnes pour la soci&eacute;t&eacute;.</p>
 
 <p>Je ne suis pas commun. Je pr&eacute;f&egrave;re croire que je suis un bon
-membre de la soci&eacute;t&eacute; et que je contribue &agrave; quelque chose 
plut&ocirc;t que
-de sentir que je l'arnaque avec succ&egrave;s et c'est pourquoi j'ai
-d&eacute;cid&eacute; de faire ce que j'ai fait. Mais tout le monde est plus ou
-moins tracass&eacute; par le sentiment d'&ecirc;tre pay&eacute; pour faire ce 
qui n'est
-pas vraiment utile. Aussi cessons de d&eacute;fendre l'id&eacute;e 
d'encourager &agrave;
-faire la mauvaise chose et essayons au moins de proposer des
-arrangements pour encourager les gens &agrave; faire la bonne, qui est de
-faire du logiciel libre.</p>
+membre de la soci&eacute;t&eacute; et que je contribue &agrave; quelque
+chose plut&ocirc;t que de sentir que je l'arnaque avec succ&egrave;s et
+c'est pourquoi j'ai d&eacute;cid&eacute; de faire ce que j'ai fait. Mais
+tout le monde est plus ou moins tracass&eacute; par le sentiment
+d'&ecirc;tre pay&eacute; pour faire ce qui n'est pas vraiment utile. Aussi
+cessons de d&eacute;fendre l'id&eacute;e d'encourager &agrave; faire la
+mauvaise chose et essayons au moins de proposer des arrangements pour
+encourager les gens &agrave; faire la bonne, qui est de faire du logiciel
+libre.</p>
 
 <p>Merci.</p>
 
-<p><strong>[Apr&egrave;s &ccedil;a, RMS a r&eacute;pondu &agrave; des 
questions pendant environ une
-heure. J'ai seulement inclus tr&egrave;s peu de ces questions et
-r&eacute;ponses dans cette version. La bande &eacute;tait mauvaise, et je n'ai
-pas eu le temps de faire un travail appropri&eacute; sur la 
totalit&eacute;]</strong></p>
+<p><strong>[Apr&egrave;s &ccedil;a, RMS a r&eacute;pondu &agrave; des questions
+pendant environ une heure. J'ai seulement inclus tr&egrave;s peu de ces
+questions et r&eacute;ponses dans cette version. La bande &eacute;tait
+mauvaise, et je n'ai pas eu le temps de faire un travail appropri&eacute;
+sur la totalit&eacute;]</strong></p>
 
 <dl>
-<dt><b>Question&nbsp;:</b> Est-ce que quelqu'un a tent&eacute; de vous causer 
des ennuis&nbsp;?</dt>
-<dd><b>R&eacute;ponse&nbsp;:</b> La seule fois qu'on a tent&eacute; de me 
causer des ennuis c'&eacute;tait avec
-ces propri&eacute;taires pr&eacute;tendus, soi-disant propri&eacute;taires de 
Gosling
-Emacs. Hormis le fait qu'ils n'en avaient aucune raison, ils ne
-peuvent rien faire de plus. D'ailleurs, je voudrais attirer
-l'attention de tout le monde sur la fa&ccedil;on dont les gens se servent
-d'un langage pour essayer d'encourager les gens &agrave; penser certaines
-choses et &agrave; ne pas penser &agrave; d'autres. Une grande part de la
-terminologie actuelle dans le domaine a &eacute;t&eacute; choisie par les
-soi-disant propri&eacute;taires de logiciel pour tenter de vous
-encourager &agrave; voir le logiciel assimil&eacute; &agrave; des objets 
mat&eacute;riels comme
-une propri&eacute;t&eacute; et oublier les diff&eacute;rences. L'exemple le 
plus
-flagrant en est le terme &laquo;&nbsp;pirate&nbsp;&raquo;. Refusez s'il vous 
pla&icirc;t d'utiliser le terme
-&laquo;&nbsp;pirate&nbsp;&raquo; pour d&eacute;crire quelqu'un qui souhaite 
partager le logiciel
-avec son voisin comme un bon citoyen.
-
-<p>J'ai oubli&eacute; de vous dire ceci&nbsp;: L'id&eacute;e de droit d'auteur 
a &eacute;t&eacute;
-invent&eacute; apr&egrave;s la presse imprim&eacute;e. Dans l'ancien temps, 
les auteurs
-se copiaient les uns les autres librement et ceci n'&eacute;tait pas mal
-consid&eacute;r&eacute;. Et c'&eacute;tait m&ecirc;me tr&egrave;s utile&nbsp;: 
certains travaux d'auteurs
-ont seulement pu survivre, m&ecirc;me en fragments, parce qu'ils ont 
&eacute;t&eacute;
-cit&eacute;s longuement dans d'autres travaux qui, eux ont surv&eacute;cu.</p>
-
-<p>C'&eacute;tait parce que des livres &eacute;taient copi&eacute;s une fois 
&agrave; ce
-moment-l&agrave;. Il &eacute;tait dix fois plus dur d'en tirer dix copies 
qu'une
-seule. Alors la presse a &eacute;t&eacute; invent&eacute;e. Et ceci n'a pas 
emp&ecirc;ch&eacute; les
-gens de copier les livres &agrave; la main. Mais par comparaison avec le
-fait de les imprimer, les copier &agrave; la main &eacute;tait si 
d&eacute;sagr&eacute;able que
+<dt><b>Question&nbsp;:</b> Est-ce que quelqu'un a tent&eacute; de vous causer
+des ennuis&nbsp;?</dt>
+
+<dd><b>R&eacute;ponse&nbsp;:</b> La seule fois qu'on a tent&eacute; de me 
causer
+des ennuis c'&eacute;tait avec ces propri&eacute;taires pr&eacute;tendus,
+soi-disant propri&eacute;taires de Gosling Emacs. Hormis le fait qu'ils n'en
+avaient aucune raison, ils ne peuvent rien faire de plus. D'ailleurs, je
+voudrais attirer l'attention de tout le monde sur la fa&ccedil;on dont les
+gens se servent d'un langage pour essayer d'encourager les gens &agrave;
+penser certaines choses et &agrave; ne pas penser &agrave; d'autres. Une
+grande part de la terminologie actuelle dans le domaine a &eacute;t&eacute;
+choisie par les soi-disant propri&eacute;taires de logiciel pour tenter de
+vous encourager &agrave; voir le logiciel assimil&eacute; &agrave; des
+objets mat&eacute;riels comme une propri&eacute;t&eacute; et oublier les
+diff&eacute;rences. L'exemple le plus flagrant en est le terme
+&laquo;&nbsp;pirate&nbsp;&raquo;. Refusez s'il vous pla&icirc;t d'utiliser
+le terme &laquo;&nbsp;pirate&nbsp;&raquo; pour d&eacute;crire quelqu'un qui
+souhaite partager le logiciel avec son voisin comme un bon citoyen.
+
+<p>J'ai oubli&eacute; de vous dire ceci&nbsp;: L'id&eacute;e de droit d'auteur
+a &eacute;t&eacute; invent&eacute; apr&egrave;s la presse
+imprim&eacute;e. Dans l'ancien temps, les auteurs se copiaient les uns les
+autres librement et ceci n'&eacute;tait pas mal consid&eacute;r&eacute;. Et
+c'&eacute;tait m&ecirc;me tr&egrave;s utile&nbsp;: certains travaux
+d'auteurs ont seulement pu survivre, m&ecirc;me en fragments, parce qu'ils
+ont &eacute;t&eacute; cit&eacute;s longuement dans d'autres travaux qui, eux
+ont surv&eacute;cu.</p>
+
+<p>C'&eacute;tait parce que des livres &eacute;taient copi&eacute;s une fois
+&agrave; ce moment-l&agrave;. Il &eacute;tait dix fois plus dur d'en tirer
+dix copies qu'une seule. Alors la presse a &eacute;t&eacute;
+invent&eacute;e. Et ceci n'a pas emp&ecirc;ch&eacute; les gens de copier les
+livres &agrave; la main. Mais par comparaison avec le fait de les imprimer,
+les copier &agrave; la main &eacute;tait si d&eacute;sagr&eacute;able que
 cela pouvait rendre la t&acirc;che tout &agrave; fait impossible.</p>
 
-<p>Quand les livres ont pu &ecirc;tre produits en masse, le droit
-d'auteur commen&ccedil;ait &agrave; avoir un sens. De plus, celui-ci n'a pas
-confisqu&eacute; la libert&eacute; de lecture publique, puisqu'en tant que 
membre
-du public qui n'avait pas de presse vous ne pouviez pas copier de
-livre de toute fa&ccedil;on. Aussi vous ne perdiez aucune libert&eacute; 
&agrave; cause
-du droit d'auteur. Il a &eacute;t&eacute; invent&eacute; et se comprenait par 
un
-changement technologique. Or aujourd'hui le changement inverse se
-produit. La copie individuelle d'information se fait de mieux en
-mieux et nous pouvons voir que la finalit&eacute; du progr&egrave;s 
technologique
-est de permettre de copier n'importe quel genre d'information&hellip;
-[coupure due &agrave; la rotation de la bande].</p>
-
-<p>Ainsi nous retournons dans la m&ecirc;me situation que dans le monde
-antique o&ugrave; le droit d'auteur n'avait pas de sens.</p>
-
-<p>Si nous consid&eacute;rons notre concept de propri&eacute;t&eacute;, 
&ccedil;a vient des
-objets mat&eacute;riels. Les objets mat&eacute;riels satisfont une loi
-&eacute;conomique, plut&ocirc;t pas mal. Oui c'est vrai, je peux casser une
-craie en deux mais ce n'est pas &ccedil;a, et elle va s'user, se
-consommer. Mais fondamentalement ceci est une chaise [pointant une
-chaise du doigt]. Je ne peux pas simplement claquer des doigts et
-en avoir deux. La seule mani&egrave;re d'en avoir une deuxi&egrave;me, c'est de
-la construire comme l'a &eacute;t&eacute; la premi&egrave;re. &Ccedil;a prend 
plus de mati&egrave;res
-premi&egrave;res, plus de travail de production et nos id&eacute;es de 
propri&eacute;t&eacute;
-ont &eacute;t&eacute; d&eacute;velopp&eacute;es pour qu'il y ait un sens moral 
&agrave; ce que ces
-faits concordent.</p>
-
-<p>Pour une partie d'information que tout le monde peut copier, les
-faits sont diff&eacute;rents. Les attitudes morales correspondantes sont
-diff&eacute;rentes. Les attitudes morales proviennent de la r&eacute;flexion 
sur
-le nombre de gens que cela va aider et le nombre de gens que cela
-va l&eacute;ser de faire certaines choses. Lorsqu'il s'agit d'objet
-mat&eacute;riel, vous pouvez venir emporter cette chaise mais vous ne
-pouvez pas venir la copier. Et si vous emportiez la chaise, elle ne
-produirait rien, il n'y a aucune excuse. Si quelqu'un dit&nbsp;: 
&laquo;&nbsp;J'ai
+<p>Quand les livres ont pu &ecirc;tre produits en masse, le droit d'auteur
+commen&ccedil;ait &agrave; avoir un sens. De plus, celui-ci n'a pas
+confisqu&eacute; la libert&eacute; de lecture publique, puisqu'en tant que
+membre du public qui n'avait pas de presse vous ne pouviez pas copier de
+livre de toute fa&ccedil;on. Aussi vous ne perdiez aucune libert&eacute;
+&agrave; cause du droit d'auteur. Il a &eacute;t&eacute; invent&eacute; et
+se comprenait par un changement technologique. Or aujourd'hui le changement
+inverse se produit. La copie individuelle d'information se fait de mieux en
+mieux et nous pouvons voir que la finalit&eacute; du progr&egrave;s
+technologique est de permettre de copier n'importe quel genre
+d'information&hellip; [coupure due &agrave; la rotation de la bande].</p>
+
+<p>Ainsi nous retournons dans la m&ecirc;me situation que dans le monde antique
+o&ugrave; le droit d'auteur n'avait pas de sens.</p>
+
+<p>Si nous consid&eacute;rons notre concept de propri&eacute;t&eacute;,
+&ccedil;a vient des objets mat&eacute;riels. Les objets mat&eacute;riels
+satisfont une loi &eacute;conomique, plut&ocirc;t pas mal. Oui c'est vrai,
+je peux casser une craie en deux mais ce n'est pas &ccedil;a, et elle va
+s'user, se consommer. Mais fondamentalement ceci est une chaise [pointant
+une chaise du doigt]. Je ne peux pas simplement claquer des doigts et en
+avoir deux. La seule mani&egrave;re d'en avoir une deuxi&egrave;me, c'est de
+la construire comme l'a &eacute;t&eacute; la premi&egrave;re. &Ccedil;a
+prend plus de mati&egrave;res premi&egrave;res, plus de travail de
+production et nos id&eacute;es de propri&eacute;t&eacute; ont
+&eacute;t&eacute; d&eacute;velopp&eacute;es pour qu'il y ait un sens moral
+&agrave; ce que ces faits concordent.</p>
+
+<p>Pour une partie d'information que tout le monde peut copier, les faits sont
+diff&eacute;rents. Les attitudes morales correspondantes sont
+diff&eacute;rentes. Les attitudes morales proviennent de la r&eacute;flexion
+sur le nombre de gens que cela va aider et le nombre de gens que cela va
+l&eacute;ser de faire certaines choses. Lorsqu'il s'agit d'objet
+mat&eacute;riel, vous pouvez venir emporter cette chaise mais vous ne pouvez
+pas venir la copier. Et si vous emportiez la chaise, elle ne produirait
+rien, il n'y a aucune excuse. Si quelqu'un dit&nbsp;: &laquo;&nbsp;J'ai
 travaill&eacute; pour faire cette chaise, une seule personne peut avoir
-cette chaise, &ccedil;a peut aussi bien &ecirc;tre moi&nbsp;&raquo;, nous 
pourrions aussi
-bien dire&nbsp;: &laquo;&nbsp;Ouais, c'est compr&eacute;hensible&nbsp;&raquo;. 
Quand une personne dit&nbsp;:
-&laquo;&nbsp;J'ai grav&eacute; les bits sur ce disque, une seule personne peut 
l'avoir
-alors n'essayez pas de me l'enlever&nbsp;&raquo;, &ccedil;a se comprend aussi. 
Si
-seulement une personne peut avoir le disque, &ccedil;a pourrait aussi bien
-&ecirc;tre celui qui le poss&egrave;de.</p>
+cette chaise, &ccedil;a peut aussi bien &ecirc;tre moi&nbsp;&raquo;, nous
+pourrions aussi bien dire&nbsp;: &laquo;&nbsp;Ouais, c'est
+compr&eacute;hensible&nbsp;&raquo;. Quand une personne dit&nbsp;:
+&laquo;&nbsp;J'ai grav&eacute; les bits sur ce disque, une seule personne
+peut l'avoir alors n'essayez pas de me l'enlever&nbsp;&raquo;, &ccedil;a se
+comprend aussi. Si seulement une personne peut avoir le disque, &ccedil;a
+pourrait aussi bien &ecirc;tre celui qui le poss&egrave;de.</p>
 
-<p>Mais quand quelqu'un d'autre arrive et dit&nbsp;: &laquo;&nbsp;Je ne vais 
pas
-ab&icirc;mer votre disque, je vais juste en faire un autre comme lui par
+<p>Mais quand quelqu'un d'autre arrive et dit&nbsp;: &laquo;&nbsp;Je ne vais
+pas ab&icirc;mer votre disque, je vais juste en faire un autre comme lui par
 magie et je l'emm&egrave;nerai et vous pouvez continuer &agrave; utiliser ce
-disque comme vous le faisiez avant&nbsp;&raquo;. Bien, c'est la m&ecirc;me 
chose que
-si quelqu'un disait&nbsp;: &laquo;&nbsp;J'ai un copieur magique de chaise. Vous
-pouvez continuer &agrave; profiter de votre chaise en l'ayant toujours &agrave;
-disposition mais j'en aurai une aussi&nbsp;&raquo;. C'est bon.</p>
+disque comme vous le faisiez avant&nbsp;&raquo;. Bien, c'est la m&ecirc;me
+chose que si quelqu'un disait&nbsp;: &laquo;&nbsp;J'ai un copieur magique de
+chaise. Vous pouvez continuer &agrave; profiter de votre chaise en l'ayant
+toujours &agrave; disposition mais j'en aurai une aussi&nbsp;&raquo;. C'est
+bon.</p>
 
 <p>Si les gens peuvent ne pas avoir &agrave; construire mais juste &agrave;
-claquer des doigts et reproduire, c'est merveilleux. Mais ce
-changement technologique ne convient pas aux gens qui voudraient
-pouvoir poss&eacute;der des copies particuli&egrave;res et en tirer de 
l'argent.
-C'est une id&eacute;e qui ne correspond qu'aux objets conservables. Aussi
-ils font leur possible pour transformer les programmes en objets
-mat&eacute;riels. Vous &ecirc;tes-vous demand&eacute; pourquoi quand vous 
allez dans un
-magasin de logiciel et que vous achetez une copie de programme,
-cela revient &agrave; acheter quelque chose qui ressemble &agrave; un 
livre&nbsp;? Ils
-veulent que les gens imaginent qu'ils obtiennent un objet mat&eacute;riel,
-pas qu'ils r&eacute;alisent que ce qu'ils ont vraiment obtenu est sous
-forme de donn&eacute;es num&eacute;riques copiables.</p>
+claquer des doigts et reproduire, c'est merveilleux. Mais ce changement
+technologique ne convient pas aux gens qui voudraient pouvoir
+poss&eacute;der des copies particuli&egrave;res et en tirer de
+l'argent. C'est une id&eacute;e qui ne correspond qu'aux objets
+conservables. Aussi ils font leur possible pour transformer les programmes
+en objets mat&eacute;riels. Vous &ecirc;tes-vous demand&eacute; pourquoi
+quand vous allez dans un magasin de logiciel et que vous achetez une copie
+de programme, cela revient &agrave; acheter quelque chose qui ressemble
+&agrave; un livre&nbsp;? Ils veulent que les gens imaginent qu'ils
+obtiennent un objet mat&eacute;riel, pas qu'ils r&eacute;alisent que ce
+qu'ils ont vraiment obtenu est sous forme de donn&eacute;es
+num&eacute;riques copiables.</p>
 
 <p>Apr&egrave;s tout, qu'est-ce qu'un ordinateur &agrave; part une machine
 universelle&nbsp;? Vous avez probablement &eacute;tudi&eacute; les machines
-universelles de Turing, des machines qui peuvent imiter n'importe
-quelle autre machine. La raison pour laquelle une machine
-universelle est si bonne, c'est que vous pouvez lui faire imiter
-n'importe laquelle. Et les modes d'emploi peuvent &ecirc;tre copi&eacute;s et
-chang&eacute;s, tout ce que vous ne pouvez pas faire avec un objet
-mat&eacute;riel. Et c'est exactement ce que les accapareurs de logiciel
-veulent que le public arr&ecirc;te de faire. Ils veulent avoir l'avantage
-du changement technologique vers les machines universelles mais ils
-ne veulent pas que le public l'obtienne.</p>
-
-<p>Pour l'essentiel, ils tentent de conserver &laquo;&nbsp;l'&acirc;ge de 
l'objet
-mat&eacute;riel&nbsp;&raquo; mais celui-ci est fini et notre conception du 
vrai et du
-faux devrait &ecirc;tre synchrone avec les faits r&eacute;els du monde dans
-lequel nous vivons.</p></dd>
-
-<dt><b>Question&nbsp;:</b> Ainsi &ccedil;a r&eacute;duit les droits de 
propri&eacute;t&eacute; de l'information.
-Pensez-vous qu'il y ait des exemples o&ugrave;, selon vous, il est bon de
-poss&eacute;der l'information&nbsp;?</dt>
-
-<dd><b>R&eacute;ponse&nbsp;:</b> Pour une information qui n'est pas utile au 
public ou &agrave;
-caract&egrave;re personnel, je dirais OUI. En d'autres termes, pas
-l'information sur la mani&egrave;re de faire les choses mais sur ce que
-vous avez l'intention de faire. L'information dont la seule valeur
-pour les autres est sp&eacute;culative. Celle qui leur permet de vous
-faire perdre de l'argent mais avec laquelle ils ne peuvent
-r&eacute;ellement rien cr&eacute;er. Je dirais qu'il est parfaitement 
raisonnable
-de garder ce genre de chose secret et sous contr&ocirc;le.
-
-<p>Mais en termes
-d'information cr&eacute;atrice, celle que les gens peuvent utiliser ou
-dont ils peuvent profiter et qui le sera d'autant plus que plus de
-gens l'auront, nous devrions toujours en encourager la copie.</p>
+universelles de Turing, des machines qui peuvent imiter n'importe quelle
+autre machine. La raison pour laquelle une machine universelle est si bonne,
+c'est que vous pouvez lui faire imiter n'importe laquelle. Et les modes
+d'emploi peuvent &ecirc;tre copi&eacute;s et chang&eacute;s, tout ce que
+vous ne pouvez pas faire avec un objet mat&eacute;riel. Et c'est exactement
+ce que les accapareurs de logiciel veulent que le public arr&ecirc;te de
+faire. Ils veulent avoir l'avantage du changement technologique vers les
+machines universelles mais ils ne veulent pas que le public l'obtienne.</p>
+
+<p>Pour l'essentiel, ils tentent de conserver &laquo;&nbsp;l'&acirc;ge de
+l'objet mat&eacute;riel&nbsp;&raquo; mais celui-ci est fini et notre
+conception du vrai et du faux devrait &ecirc;tre synchrone avec les faits
+r&eacute;els du monde dans lequel nous vivons.</p>
+</dd>
+
+<dt><b>Question&nbsp;:</b> Ainsi &ccedil;a r&eacute;duit les droits de
+propri&eacute;t&eacute; de l'information. Pensez-vous qu'il y ait des
+exemples o&ugrave;, selon vous, il est bon de poss&eacute;der
+l'information&nbsp;?</dt>
+
+<dd><b>R&eacute;ponse&nbsp;:</b> Pour une information qui n'est pas utile au
+public ou &agrave; caract&egrave;re personnel, je dirais OUI. En d'autres
+termes, pas l'information sur la mani&egrave;re de faire les choses mais sur
+ce que vous avez l'intention de faire. L'information dont la seule valeur
+pour les autres est sp&eacute;culative. Celle qui leur permet de vous faire
+perdre de l'argent mais avec laquelle ils ne peuvent r&eacute;ellement rien
+cr&eacute;er. Je dirais qu'il est parfaitement raisonnable de garder ce
+genre de chose secret et sous contr&ocirc;le.
+
+<p>Mais en termes d'information cr&eacute;atrice, celle que les gens peuvent
+utiliser ou dont ils peuvent profiter et qui le sera d'autant plus que plus
+de gens l'auront, nous devrions toujours en encourager la copie.</p>
 </dd>
 </dl>
-</div>
 
-<!-- If needed, change the copyright block at the bottom. In general, -->
-<!-- all pages on the GNU web server should have the section about    -->
-<!-- verbatim copying.  Please do NOT remove this without talking     -->
-<!-- with the webmasters first. --> 
-<!-- Please make sure the copyright date is consistent with the document -->
-<!-- and that it is like this "2001, 2002" not this "2001-2002." -->
-<!-- for id="content", starts in the include above -->
 
-<!--#include virtual="/server/footer.fr.html" -->
+<div style="font-size: small;">
 
-<div id="footer">
+<!--TRANSLATORS: Use space (SPC) as msgstr if you don't have notes.-->
+ </div>
+</div>
 
-<p>Pour les questions et requ&ecirc;tes relatives &agrave; la FSF &amp;
-GNU&nbsp;: <a href="mailto:gnu&#64;gnu.org";><em>gnu&#64;gnu.org</em></a>.
-Autres <a href="/home.fr.html#ContactInfo">moyens pour contacter</a> la FSF.
+<!--#include virtual="/server/footer.fr.html" -->
+<div id="footer">
 
-Merci d'envoyer des commentaires sur cette page web &agrave; <a 
href="mailto:webmasters&#64;gnu.org";><em>webmasters&#64;gnu.org</em></a>,
-envoyer une autre question &agrave; <a 
href="mailto:gnu&#64;gnu.org";><em>gnu&#64;gnu.org</em></a>.
+<p>
+Veuillez envoyer les requêtes concernant la FSF et GNU à <a
+href="mailto:address@hidden";><em>address@hidden</em></a>. Il existe aussi <a
+href="/contact/">d'autres moyens de contacter</a> la FSF. <br /> Veuillez
+envoyer les liens orphelins ou d'autres suggestions sur cette page Web aux
+<a href="/people/webmeisters.html">webmestres de GNU</a> à l'adresse <a
+href="mailto:address@hidden";><em>address@hidden</em></a>.
 </p>
 
-<p>Copyright &copy; 1987 Richard M. Stallman et Bjrn Remseth</p>
+<p>
+Veuillez consulter le <a
+href="/server/standards/README.translations.fr.html">README des
+traductions</a> pour des informations sur la coordination et la soumission
+de traductions de cet article.
+</p>
 
-<p>Verbatim copying and distribution of this entire article is
-permitted in any medium, provided this notice is preserved.
+<p>
+Copyright &copy; 1987 Richard Stallman et Bjrn Remseth
+</p>
+<p>
+La reproduction exacte et la distribution intégrale de cet article est
+permise sur n'importe quel support d'archivage, pourvu que cette notice soit
+préservée.
 </p>
 
-<p>La reproduction exacte et la distribution int&eacute;grale de cet
-article est permise sur n'importe quel support d'archivage, pourvu que
-cette notice soit pr&eacute;serv&eacute;e.</p>
 
-<p>
-Derni&egrave;re mise-&agrave;-jour&nbsp;:
+<div class="translators-credits">
+
+<!--TRANSLATORS: Use space (SPC) as msgstr if you don't want credits.-->
+Traduction&nbsp;: Miluz.<br /> Révision&nbsp;: <a
+href="mailto:trad-gnu&#64;april.org";>trad-gnu&#64;april.org</a></div>
+ <p>
 <!-- timestamp start -->
-$Date: 2008/07/26 10:53:47 $
-<!-- timestamp end -->
-</p>
+Dernière mise à jour&nbsp;:
 
-<p>
-Traduction&nbsp;: Miluz.<br />
-R&eacute;vision&nbsp;: <a 
href="mailto:trad-gnu&#64;april.org";>trad-gnu&#64;april.org</a>
+$Date: 2009/01/22 21:28:11 $
+
+<!-- timestamp end -->
 </p>
 </div>
 
 <div id="translations">
-<h3>Traductions de cette page</h3>
+<h4>Traductions de cette page</h4>
 
-<!-- Please keep this list alphabetical, and in the original            -->
-<!-- language if possible, otherwise default to English                 -->
-<!-- If you do not have it English, please comment what the             -->
-<!-- English is.  If you add a new language here, please                -->
-<!-- advise web-translators&#64;gnu.org and add it to                   -->
-<!--    - in /home/www/bin/nightly-vars either TAGSLANG or WEBLANG      -->
-<!--    - in /home/www/html/server/standards/README.translations.html   -->
-<!--      one of the lists under the section "Translations Underway"    -->
+<!-- Please keep this list alphabetical by language code. -->
+<!-- Comment what the language is for each type, i.e. de is German. -->
+<!-- Write the language name in its own language (Deutsch) in the text. -->
+<!-- If you add a new language here, please -->
+<!-- advise address@hidden and add it to -->
+<!--  - /home/www/html/server/standards/README.translations.html -->
+<!--  - one of the lists under the section "Translations Underway" -->
 <!--    - if there is a translation team, you also have to add an alias -->
 <!--      to mail.gnu.org:/com/mailer/aliases                           -->
-
-<!-- Please also check you have the 2 letter language code right, cf.   -->
-<!-- <http://www.loc.gov/standards/iso639-2/php/code_list.php>          -->
-<!-- If ISO 639-1 code is not available, use the 3 letter ISO 639-2.    -->
+<!-- Please also check you have the language code right; see: -->
+<!-- http://www.loc.gov/standards/iso639-2/php/code_list.php -->
+<!-- If the 2-letter ISO 639-1 code is not available, -->
+<!-- use the 3-letter ISO 639-2. -->
 <!-- Please use W3C normative character entities.                       -->
-
 <ul class="translations-list">
-<li><a href="/philosophy/stallman-kth.html" 
title="English">English</a>&nbsp;[en]</li>
-<li><a href="/philosophy/stallman-kth.fr.html" 
title="French">Fran&#x00e7;ais</a>&nbsp;[fr]</li>
-<li><a href="/philosophy/stallman-kth.ja.html" 
title="Japanese">&#x65e5;&#x672c;&#x8a9e;</a>&nbsp;[ja]</li>
+<!-- English -->
+<li><a href="/philosophy/stallman-kth.html">English</a>&nbsp;[en]</li>
+<!-- French -->
+<li><a 
href="/philosophy/stallman-kth.fr.html">Fran&#x00e7;ais</a>&nbsp;[fr]</li>
+<!-- Japanese -->
+<li><a 
href="/philosophy/stallman-kth.ja.html">&#x65e5;&#x672c;&#x8a9e;</a>&nbsp;[ja]</li>
 </ul>
 </div>
-
 </div>
 </body>
 </html>

Index: philosophy/po/my_doom.es.po
===================================================================
RCS file: /web/www/www/philosophy/po/my_doom.es.po,v
retrieving revision 1.1
retrieving revision 1.2
diff -u -b -r1.1 -r1.2
--- philosophy/po/my_doom.es.po 22 Jan 2009 15:20:51 -0000      1.1
+++ philosophy/po/my_doom.es.po 22 Jan 2009 21:28:15 -0000      1.2
@@ -15,28 +15,29 @@
 "Language-Team: Spanish <address@hidden>\n"
 "MIME-Version: 1.0\n"
 "Content-Type: text/plain; charset=UTF-8\n"
-"Content-Transfer-Encoding: 8bit"
+"Content-Transfer-Encoding: 8bit\n"
 
 # type: Content of: <h2>
-#:  
 msgid "MyDoom and You"
 msgstr "MyDoom y usted"
 
 # type: Content of: <p>
-msgid "by <a href=\"http://stallman.org/\";><strong>Richard 
Stallman</strong></a>"
-msgstr "Por <a href=\"http://stallman.org/\";><strong>Richard 
Stallman</strong></a>"
+msgid ""
+"by <a href=\"http://stallman.org/\";><strong>Richard Stallman</strong></a>"
+msgstr ""
+"Por <a href=\"http://stallman.org/\";><strong>Richard Stallman</strong></a>"
 
 # type: Content of: <p>
 msgid ""
 "I grew up in a community whose other members committed crimes as serious as "
 "murder. The city of New York, with its 8 million inhabitants, had hundreds "
-"of murders each year, mostly committed by people who lived in the "
-"city. Violent assaults and robberies were even more common."
+"of murders each year, mostly committed by people who lived in the city. "
+"Violent assaults and robberies were even more common."
 msgstr ""
-"Crecí en una comunidad cuyos miembros cometían crímenes tan graves "
-"como homicidios. La ciudad de Nueva York, con sus 8 millones de habitantes, "
-"tenía cientos de homicidios por año, cometidos mayormente por gente que "
-"vivía en la ciudad. Robos y asaltos violentos eran aún más comunes."
+"Crecí en una comunidad cuyos miembros cometían crímenes tan graves como "
+"homicidios. La ciudad de Nueva York, con sus 8 millones de habitantes, tenía 
"
+"cientos de homicidios por año, cometidos mayormente por gente que vivía en "
+"la ciudad. Robos y asaltos violentos eran aún más comunes."
 
 # type: Content of: <p>
 msgid ""
@@ -51,13 +52,12 @@
 msgstr ""
 "Otros males relacionados más con información que con violencia física eran 
"
 "también comunes. Por ejemplo, algunos policías de Nueva York mentían "
-"habitualmente cuando eran citados como testigos, y hasta crearon una "
-"palabra para ello: en lugar de «testimonio», describían sus apariciones en 
"
-"la corte como «testimiento». Algunos programadores de Nueva "
-"York cayeron en la práctica, legal pero socialmente destructiva, del "
-"software privativo: le ofrecían paquetes de software atractivos a la gente "
-"sin el código fuente, y les exigían la promesa de no compartirlos con nadie 
"
-"más."
+"habitualmente cuando eran citados como testigos, y hasta crearon una palabra "
+"para ello: en lugar de «testimonio», describían sus apariciones en la 
corte "
+"como «testimiento». Algunos programadores de Nueva York cayeron en la "
+"práctica, legal pero socialmente destructiva, del software privativo: le "
+"ofrecían paquetes de software atractivos a la gente sin el código fuente, y 
"
+"les exigían la promesa de no compartirlos con nadie más."
 
 # type: Content of: <p>
 msgid ""
@@ -68,27 +68,25 @@
 "software. People are aware that the mere fact that some New Yorkers were "
 "known to have done these things is no justification for treating all of us "
 "as guilty. That would be &ldquo;guilt by association&rdquo;, and people know "
-"this is unjust.  I now live in the smaller city of Cambridge, "
-"Massachusetts. Murder and robbery occur there, too; I do not know if "
-"Cambridge police regularly lie in court, but proprietary software is rife.  "
-"Nonetheless, I have never seen anyone try to condemn the whole city of "
-"Cambridge for this. Here, too, people recognize that guilt by association is "
-"an injustice."
-msgstr ""
-"A pesar de estos males prevalecientes, nunca en mi vida he visto a "
-"alguien intentando condenar a todos los neoyorquinos sobre la base "
-"de los males que sólo algunos cometieron. No he visto a nadie suponer "
-"que todos los ciudadanos de Nueva York son culpables de homicidio, "
-"violencia, robo, estafa o de escribir software privativo. La gente tiene "
-"claro que el simple hecho de que algunos neoyorquinos hayan hecho "
-"estas cosas no justifica que nos traten a todos como culpables. Esto "
-"sería «culpabilidad por asociación», y la gente sabe que eso es injusto. "
-"Ahora vivo en la más pequeña ciudad de Cambridge, en Massachusetts. "
-"También aquí ocurren homicidios y robos. No sé si la policía de Cambridge 
"
-"acostumbra mentir en la corte, pero el software privativo es predominante. "
-"De todos modos, nunca vi a nadie condenar a toda la ciudad de "
-"Cambridge por esto. Aquí también, la gente reconoce que la culpabilidad "
-"por asociación es una injusticia."
+"this is unjust.  I now live in the smaller city of Cambridge, Massachusetts. "
+"Murder and robbery occur there, too; I do not know if Cambridge police "
+"regularly lie in court, but proprietary software is rife.  Nonetheless, I "
+"have never seen anyone try to condemn the whole city of Cambridge for this. "
+"Here, too, people recognize that guilt by association is an injustice."
+msgstr ""
+"A pesar de estos males prevalecientes, nunca en mi vida he visto a alguien "
+"intentando condenar a todos los neoyorquinos sobre la base de los males que "
+"sólo algunos cometieron. No he visto a nadie suponer que todos los "
+"ciudadanos de Nueva York son culpables de homicidio, violencia, robo, estafa "
+"o de escribir software privativo. La gente tiene claro que el simple hecho "
+"de que algunos neoyorquinos hayan hecho estas cosas no justifica que nos "
+"traten a todos como culpables. Esto sería «culpabilidad por asociación», 
y "
+"la gente sabe que eso es injusto. Ahora vivo en la más pequeña ciudad de "
+"Cambridge, en Massachusetts. También aquí ocurren homicidios y robos. No 
sé "
+"si la policía de Cambridge acostumbra mentir en la corte, pero el software "
+"privativo es predominante. De todos modos, nunca vi a nadie condenar a toda "
+"la ciudad de Cambridge por esto. Aquí también, la gente reconoce que la "
+"culpabilidad por asociación es una injusticia."
 
 # type: Content of: <p>
 msgid ""
@@ -99,12 +97,12 @@
 "some&mdash;have tried to hold our entire community guilty for the "
 "development of the MyDoom virus."
 msgstr ""
-"Sin embargo, la gente no siempre recuerda aplicar este principio. "
-"Mi comunidad virtual, la comunidad del software libre que he ayudado "
-"a construir desde hace 20 años desarrollando el sistema operativo GNU, "
-"es ahora víctima de una campaña de culpabilidad por asociación. Un "
-"número de artículos, he visto algunos, han intentado culpar a nuestra "
-"comunidad entera por el desarrollo del virus MyDoom."
+"Sin embargo, la gente no siempre recuerda aplicar este principio. Mi "
+"comunidad virtual, la comunidad del software libre que he ayudado a "
+"construir desde hace 20 años desarrollando el sistema operativo GNU, es "
+"ahora víctima de una campaña de culpabilidad por asociación. Un número de 
"
+"artículos, he visto algunos, han intentado culpar a nuestra comunidad entera 
"
+"por el desarrollo del virus MyDoom."
 
 # type: Content of: <p>
 msgid ""
@@ -119,11 +117,11 @@
 "of these speculations."
 msgstr ""
 "Podemos estar seguros que algunos habitantes de Nueva York han cometido "
-"asesinatos, porque han sido juzgados y condenados por ello. No sabemos "
-"si alguien de la comunidad del software libre ha participado en la 
programación "
+"asesinatos, porque han sido juzgados y condenados por ello. No sabemos si "
+"alguien de la comunidad del software libre ha participado en la programación 
"
 "de MyDoom. Los programadores no han sido identificados; ellos mismos saben "
-"quiénes son, pero usted y yo sólo podemos especular. Podríamos especular "
-"que fueron usuarios de GNU/Linux los que desarrollaron el virus para atacar a 
"
+"quiénes son, pero usted y yo sólo podemos especular. Podríamos especular 
que "
+"fueron usuarios de GNU/Linux los que desarrollaron el virus para atacar a "
 "SCO. Podríamos especular que Microsoft desarrolló el virus para así poder "
 "culparnos a nosotros. Podríamos especular que ex-empleados de SCO "
 "desarrollaron el virus para vengarse. Pero no existe evidencia de ninguna de "
@@ -136,29 +134,28 @@
 "New York City and Cambridge: proved to have had some members who acted "
 "destructively."
 msgstr ""
-"Si algún día encontramos que los que desarrollaron el virus eran usuarios "
-"de software libre, entonces mi comunidad virtual estará en la misma 
situación "
-"que Nueva York o Cambridge: estará probado que hay algunos miembros "
-"que han actuado destructivamente."
+"Si algún día encontramos que los que desarrollaron el virus eran usuarios 
de "
+"software libre, entonces mi comunidad virtual estará en la misma situación "
+"que Nueva York o Cambridge: estará probado que hay algunos miembros que han "
+"actuado destructivamente."
 
 # type: Content of: <p>
 msgid ""
 "This should not surprise anyone. The free software community numbers in the "
 "tens of millions, larger than New York or even Shanghai. It is hardly to be "
-"expected that so many people would all be ethical. Our community is "
-"self-selected for at least partial rejection of one unethical practice, "
+"expected that so many people would all be ethical. Our community is self-"
+"selected for at least partial rejection of one unethical practice, "
 "proprietary software, but even that doesn't guarantee perfection. The "
 "presence of a few wrongdoers among many millions is no surprise&mdash;and no "
 "excuse for guilt by association."
 msgstr ""
 "Esto no sorprendería a nadie. La comunidad de software libre incluye a "
-"decenas de millones, más grande que Nueva York e incluso que Shangai. "
-"Sería muy difícil que entre tanta gente todos tuvieran un comportamiento "
-"ético. Nuestra comunidad se auto-selecciona por un mínimo de rechazo "
-"parcial a una práctica no ética:, el software privativo, pero aún eso no "
-"garantiza perfección. La presencia de unos pocos malhechores entre "
-"muchos millones no es sorprendente, y no es excusa para la "
-"culpabilidad por asociación."
+"decenas de millones, más grande que Nueva York e incluso que Shangai. Sería 
"
+"muy difícil que entre tanta gente todos tuvieran un comportamiento ético. "
+"Nuestra comunidad se auto-selecciona por un mínimo de rechazo parcial a una "
+"práctica no ética:, el software privativo, pero aún eso no garantiza "
+"perfección. La presencia de unos pocos malhechores entre muchos millones no "
+"es sorprendente, y no es excusa para la culpabilidad por asociación."
 
 # type: Content of: <p>
 msgid ""
@@ -169,8 +166,8 @@
 msgstr ""
 "Creo realmente que casi todos los lectores de este artículo no tienen nada "
 "que ver con el desarrollo del virus MyDoom. Así que si alguien lo está "
-"acusando, no actúe a la defensiva. Usted no tiene que ver con el virus "
-"más que los que lo acusan, así que conteste eso con la cabeza erguida."
+"acusando, no actúe a la defensiva. Usted no tiene que ver con el virus más "
+"que los que lo acusan, así que conteste eso con la cabeza erguida."
 
 # type: Content of: <p>
 msgid ""
@@ -182,22 +179,22 @@
 msgstr ""
 "Si alguien tiene conocimiento o evidencia sobre quien desarrolló el virus, "
 "confío en que presentará una denuncia contra esas personas específicas, "
-"basada en pruebas concretas. Pero nadie debería acusar sin pruebas, y "
-"no hay excusas para la culpabilidad por asociación. No en Nueva York, "
-"no en Cambridge, y no en el Mundo Libre."
+"basada en pruebas concretas. Pero nadie debería acusar sin pruebas, y no hay 
"
+"excusas para la culpabilidad por asociación. No en Nueva York, no en "
+"Cambridge, y no en el Mundo Libre."
 
-#. TRANSLATORS: Use space (SPC) as msgstr if you don't have notes.
 # type: Content of: <div>
+#. TRANSLATORS: Use space (SPC) as msgstr if you don't have notes.
 msgid "*GNUN-SLOT: TRANSLATOR'S NOTES*"
 msgstr " "
 
 # type: Content of: <div><p>
 msgid ""
-"Please send FSF &amp; GNU inquiries to <a "
-"href=\"mailto:address@hidden";><em>address@hidden</em></a>.  There are also <a 
"
-"href=\"/contact/\">other ways to contact</a> the FSF.  <br /> Please send "
-"broken links and other corrections or suggestions to <a "
-"href=\"mailto:address@hidden";><em>address@hidden</em></a>."
+"Please send FSF &amp; GNU inquiries to <a href=\"mailto:address@hidden";
+"\"><em>address@hidden</em></a>.  There are also <a href=\"/contact/\">other "
+"ways to contact</a> the FSF.  <br /> Please send broken links and other "
+"corrections or suggestions to <a href=\"mailto:address@hidden";
+"\"><em>address@hidden</em></a>."
 msgstr ""
 "Por favor, envíe sus comentarios y preguntas sobre la <acronym title=\"Free "
 "Software Foundation\">FSF</acronym> y el proyecto GNU a <a href=\"mailto:";
@@ -208,13 +205,13 @@
 
 # type: Content of: <div><p>
 msgid ""
-"Please see the <a "
-"href=\"/server/standards/README.translations.html\">Translations README</a> "
-"for information on coordinating and submitting translations of this article."
-msgstr ""
-"Por favor, vea el <a "
-"href=\"/server/standards/README.translations.html\">Translations README</a> "
-"para informarse acerca cómo coordinar y enviar traducciones de este 
artículo."
+"Please see the <a href=\"/server/standards/README.translations.html"
+"\">Translations README</a> for information on coordinating and submitting "
+"translations of this article."
+msgstr ""
+"Por favor, vea el <a href=\"/server/standards/README.translations.html"
+"\">Translations README</a> para informarse acerca cómo coordinar y enviar "
+"traducciones de este artículo."
 
 # type: Content of: <div><p>
 msgid "Copyright &copy; 2004, 2007 Free Software Foundation, Inc.,"
@@ -234,17 +231,18 @@
 "worldwide, without royalty, in any medium, provided this notice, and the "
 "copyright notice, are preserved."
 
-#. TRANSLATORS: Use space (SPC) as msgstr if you don't want credits.
 # type: Content of: <div><div>
+#. TRANSLATORS: Use space (SPC) as msgstr if you don't want credits.
 msgid "*GNUN-SLOT: TRANSLATOR'S CREDITS*"
-msgstr "<!-- Traducción: Martín Olivera, corregida por Richard Stallman 
(gracias RMS!)  -->"
+msgstr ""
+"<!-- Traducción: Martín Olivera, corregida por Richard Stallman (gracias "
+"RMS!)  -->"
 
-#.  timestamp start 
 # type: Content of: <div><p>
+#.  timestamp start 
 msgid "Updated:"
 msgstr "Última actualización:"
 
 # type: Content of: <div><h4>
 msgid "Translations of this page"
 msgstr "Traducciones de esta página"
-

Index: philosophy/po/self-interest.fr.po
===================================================================
RCS file: /web/www/www/philosophy/po/self-interest.fr.po,v
retrieving revision 1.1
retrieving revision 1.2
diff -u -b -r1.1 -r1.2
--- philosophy/po/self-interest.fr.po   18 Jan 2009 17:33:08 -0000      1.1
+++ philosophy/po/self-interest.fr.po   22 Jan 2009 21:28:15 -0000      1.2
@@ -17,7 +17,9 @@
 
 # type: Content of: <title>
 msgid "Self-Interest - GNU Project - Free Software Foundation (FSF)"
-msgstr "L'int&eacute;r&ecirc;t personnel - GNU Project - Free Software 
Foundation (FSF)"
+msgstr ""
+"L'int&eacute;r&ecirc;t personnel - GNU Project - Free Software Foundation "
+"(FSF)"
 
 # type: Content of: <h2>
 msgid "Self-Interest"
@@ -29,59 +31,274 @@
 
 # type: Content of: <p>
 msgid "Is Self-Interest Sufficient to Organize an Free Economy?"
-msgstr "L'int&eacute;r&ecirc;t personnel est-il suffisant pour organiser une 
&eacute;conomie libre&nbsp;?"
-
-# type: Content of: <p>
-msgid "The quick answer is, &ldquo;No.&rdquo; And few of the better-known 
theoreticians of the free-market have ever thought that self-interest was, or 
even could be, sufficient to organize, or long maintain, a free economy.  Among 
those theoreticians, Adam Smith is often regarded as having been the primary 
philosopher of self-interest. In a book written to correct a number of 
misunderstandings of Smith's teachings, we find the following summaries of 
Smith's view about self-interest:"
-msgstr "La r&eacute;ponse rapide est &laquo;&nbsp;non&nbsp;&raquo;. Peu de 
th&eacute;oriciens des plus connus du march&eacute; libre ont effleur&eacute; 
l'id&eacute;e que l'int&eacute;r&ecirc;t personnel est ou pourrait &ecirc;tre 
suffisant pour organiser, maintenir dans le temps, une &eacute;conomie libre. 
Parmi ces th&eacute;oriciens, Adam Smith est souvent consid&eacute;r&eacute; 
comme le p&egrave;re de la philosophie de l'int&eacute;r&ecirc;t personnel. 
Dans un livre &eacute;crit pour rectifier certaines incompr&eacute;hensions 
dans l'enseignement de Smith, nous trouvons les r&eacute;sum&eacute;s suivants 
du point de vue de Smith sur l'int&eacute;r&ecirc;t personnel&nbsp;:"
+msgstr ""
+"L'int&eacute;r&ecirc;t personnel est-il suffisant pour organiser une &eacute;"
+"conomie libre&nbsp;?"
+
+# type: Content of: <p>
+msgid ""
+"The quick answer is, &ldquo;No.&rdquo; And few of the better-known "
+"theoreticians of the free-market have ever thought that self-interest was, "
+"or even could be, sufficient to organize, or long maintain, a free economy.  "
+"Among those theoreticians, Adam Smith is often regarded as having been the "
+"primary philosopher of self-interest. In a book written to correct a number "
+"of misunderstandings of Smith's teachings, we find the following summaries "
+"of Smith's view about self-interest:"
+msgstr ""
+"La r&eacute;ponse rapide est &laquo;&nbsp;non&nbsp;&raquo;. Peu de th&eacute;"
+"oriciens des plus connus du march&eacute; libre ont effleur&eacute; "
+"l'id&eacute;e que l'int&eacute;r&ecirc;t personnel est ou pourrait &ecirc;"
+"tre suffisant pour organiser, maintenir dans le temps, une &eacute;conomie "
+"libre. Parmi ces th&eacute;oriciens, Adam Smith est souvent consid&eacute;"
+"r&eacute; comme le p&egrave;re de la philosophie de l'int&eacute;r&ecirc;t "
+"personnel. Dans un livre &eacute;crit pour rectifier certaines "
+"incompr&eacute;hensions dans l'enseignement de Smith, nous trouvons les "
+"r&eacute;sum&eacute;s suivants du point de vue de Smith sur l'int&eacute;"
+"r&ecirc;t personnel&nbsp;:"
 
 # type: Content of: <blockquote><p>
-msgid "Far from being an individualist, Smith believed it is the influence of 
society that transforms people into moral beings. He thought that people often 
misjudge their own self-interest."
-msgstr "&laquo;&nbsp;Loin d'&ecirc;tre un individualiste, Smith croyait que 
c'est l'influence de la soci&eacute;t&eacute; qui nous transforme en 
&ecirc;tres moraux. Il pensait que souvent, nous nous trompons sur notre propre 
int&eacute;r&ecirc;t personnel&nbsp;&raquo;."
+msgid ""
+"Far from being an individualist, Smith believed it is the influence of "
+"society that transforms people into moral beings. He thought that people "
+"often misjudge their own self-interest."
+msgstr ""
+"&laquo;&nbsp;Loin d'&ecirc;tre un individualiste, Smith croyait que c'est "
+"l'influence de la soci&eacute;t&eacute; qui nous transforme en &ecirc;tres "
+"moraux. Il pensait que souvent, nous nous trompons sur notre propre "
+"int&eacute;r&ecirc;t personnel&nbsp;&raquo;."
 
 # type: Content of: <p>
 msgid "Even more directly to the point:"
 msgstr "Encore plus directement&nbsp;:"
 
 # type: Content of: <blockquote><p>
-msgid "[Adam Smith] regarded the attempt to explain all human behavior on the 
basis of self-interest as analytically misguided and morally pernicious."
-msgstr "[Adam Smith] consid&eacute;rait la tentative d'expliquer tout 
comportement humain sur les bases de l'int&eacute;r&ecirc;t personnel comme mal 
orient&eacute;e analytiquement et pernicieuse moralement."
-
-# type: Content of: <p>
-msgid "[Both quotes are from page 2 of &ldquo;Adam Smith: In His Time and 
Ours&rdquo;, Jerry Z. Muller, Princeton: Princeton University Press, 1993.]"
-msgstr "[Les deux citations sont tir&eacute;es de la page 2 de 
&laquo;&nbsp;Adam Smith&nbsp;: De son temps et du nôtre&nbsp;&raquo;, Jerry Z. 
Muller, Princeton&nbsp;: Princeton University Press, 1993.]"
-
-# type: Content of: <p>
-msgid "As Adam Smith certainly realized, self-interest will be one of the 
principal forces organizing economic activities in any society, but that is as 
true of the most repressive or brutal society as it is of a relatively free and 
open society. Most of us will not like the results of self-interest untempered 
by a respect for other creatures.  As a recent example, in running their 
country to the disadvantage of most Soviet citizens, the leaders of the 
Communist Party and of the Soviet military and intelligence services were 
advancing their own self-interests, at least as they understood or 
misunderstood those interests."
-msgstr "Comme Adam Smith l'a certainement compris, l'int&eacute;r&ecirc;t 
personnel sera l'une des principales forces organisant les activit&eacute;s 
&eacute;conomiques de toute soci&eacute;t&eacute;, mais c'est aussi vrai de la 
plus r&eacute;pressive et brutale soci&eacute;t&eacute; que d'une 
soci&eacute;t&eacute; relativement libre et ouverte. La plupart d'entre nous 
n'aimerait pas les cons&eacute;quences d'un int&eacute;r&ecirc;t personnel non 
adouci par le respect pour l'autre. Prenons un exemple r&eacute;cent&nbsp;: en 
menant leur pays au d&eacute;savantage de la plupart des citoyens 
sovi&eacute;tiques, les dirigeants du parti communiste, de l'arm&eacute;e 
sovi&eacute;tique et des services secrets, servaient leur propres 
int&eacute;r&ecirc;ts personnels, du moins selon ce qu'ils comprenaient ou pas 
de ces int&eacute;r&ecirc;ts."
-
-# type: Content of: <p>
-msgid "The advantages enjoyed by Americans over citizens of the Soviet 
countries, and the advantages we still enjoy over the nominally free citizens 
of Russia and other eastern European countries, are those of a society 
organized to allow a high percentage of Americans to act in such a way as to 
serve both their self-interest and some substantial stock of moral principles. 
Not only our habits and customs, but also our positive laws &mdash; such as 
those of copyright &mdash; enter into that organization of our society, for 
good or bad, but not in a morally neutral manner."
-msgstr "Les avantages dont les Am&eacute;ricains jouissent sur les citoyens 
des pays sovi&eacute;tiques et les avantages dont nous jouissons toujours sur 
les citoyens dits libres de Russie et des autres pays d'Europe de l'Est, sont 
ceux d'une soci&eacute;t&eacute; organis&eacute;e de fa&ccedil;on telle qu'elle 
permette &agrave; un fort pourcentage d'Am&eacute;ricains d'agir d'une 
mani&egrave;re qui serve &agrave; la fois leur int&eacute;r&ecirc;t personnel 
et &agrave; la fois quelques fonds substantiels de principes moraux. Outre nos 
us et coutumes, nos lois formelles &mdash;&nbsp;comme celles sur le 
copyright&nbsp;&mdash; entrent aussi en jeu dans l'organisation de notre 
soci&eacute;t&eacute;,en bien ou en mal, mais pas d'une mani&egrave;re 
moralement neutre."
-
-# type: Content of: <p>
-msgid "Self-interest is not necessarily evil, though it can lead people to act 
in morally reprehensible ways. The love of self, and the consequent development 
of self-interest, is one aspect of a creature who is also a social, and hence 
moral, being. Self-interest itself can serve moral interests in a free society 
so long as that society has the proper foundations. The elements of those 
foundations include not only a populace sharing a substantial body of moral 
beliefs and habits but also the formal political structures, positive laws, and 
accepted court decisions capable of supporting both social order and personal 
freedom. Once those are in place, and once they have been internalized by the 
bulk of the citizens, then self-interest will provide a fuel of sorts to keep 
an economy functioning effectively without leading to immoral results on the 
whole. The question is always: Is our society organized properly, in its 
positive laws and in the habits we teach our children and reinforce in 
ourselves, so that self-interest and moral principles do not generally come 
into conflict?"
-msgstr "L'int&eacute;r&ecirc;t personnel n'est pas n&eacute;cessairement 
n&eacute;gatif, bien qu'il puisse nous conduire &agrave; agir de mani&egrave;re 
r&eacute;pr&eacute;hensible moralement. L'amour de soi et le 
d&eacute;veloppement de l'int&eacute;r&ecirc;t personnel qui en d&eacute;coule, 
est un aspect d'une personne en tant qu'&ecirc;tre social et par l&agrave; 
m&ecirc;me &ecirc;tre moral. L'int&eacute;r&ecirc;t personnel en lui-m&ecirc;me 
peut servir des int&eacute;r&ecirc;ts moraux dans une soci&eacute;t&eacute; 
libre tant que cette soci&eacute;t&eacute; &agrave; des fondations correctes. 
Les &eacute;l&eacute;ments de ces fondations incluent non seulement une 
population partageant un ensemble substantiel de convictions morales et 
d'habitudes, mais aussi de structures politiques formelles, de lois convaincues 
et de d&eacute;cisions de justice accept&eacute;es, capables de servir &agrave; 
la fois l'ordre social et la libert&eacute; individuelle. Une fois tout cela en 
place puis assimil&eacute; par la masse des citoyens,l'int&eacute;r&ecirc;t 
personnel va alors g&eacute;n&eacute;rer un r&eacute;servoir d'esp&egrave;ces 
afin de conserver une &eacute;conomie qui fonctionne correctement, sans mener 
&agrave; des r&eacute;sultats immoraux sur l'ensemble. La question est 
toujours&nbsp;: notre soci&eacute;t&eacute; est-elle organis&eacute;e 
correctement, dans ses lois et habitudes que nous enseignons &agrave; nos 
enfants et que nous renfor&ccedil;ons en nous, pour que l'int&eacute;r&ecirc;t 
personnel et les principes moraux &mdash;&nbsp;dans l'ensemble&nbsp;&mdash; ne 
rentrent pas en conflit&nbsp;?"
-
-# type: Content of: <p>
-msgid "Those people aware of modern mathematics or of programming techniques 
should appreciate the recursive, and inherently unstable, interactions between 
individual morality and social structure. To oversimplify in a useful manner: 
People with substantial moral beliefs organize societies along those beliefs 
and those societies then begin to form the habits and beliefs of children, 
immigrants, etc. according to those same beliefs. Always, it is a messy 
historical process which can be destroyed or rerouted into less desirable 
paths. There is inevitably a question as to whether we are straying from a 
proper path and also a question as to how robust the society is, i.e., how much 
of a disturbance it would take to destroy much of what is good about that 
society."
-msgstr "Ceux qui connaissent les math&eacute;matiques modernes ou les 
techniques de programmation devraient appr&eacute;cier les interactions 
r&eacute;cursives et par nature instables, entre moralit&eacute; individuelle 
et structure sociale. Pour simplifier de fa&ccedil;on outranci&egrave;re et 
utile&nbsp;: qui poss&egrave;de des convictions morales fortes organise des 
soci&eacute;t&eacute;s qui s'accordent avec ces convictions et ces 
soci&eacute;t&eacute;s fa&ccedil;onnent alors les habitudes et convictions des 
enfants, des immigrants, etc&hellip; en fonction de ces m&ecirc;mes 
convictions. Il s'agit toujours d'un processus historique tr&egrave;s complexe 
qui peut &ecirc;tre d&eacute;truit ou d&eacute;tourn&eacute; dans des 
directions moins d&eacute;sirables. Il y a in&eacute;vitablement les questions 
de savoir si nous nous &eacute;garons d'un chemin d&eacute;sirable et quelle 
est la solidit&eacute; de la soci&eacute;t&eacute;&nbsp;; par exemple&nbsp;: 
combien il faudrait de troubles pour d&eacute;truire la plupart de ce qui est 
bon dans la soci&eacute;t&eacute;."
-
-# type: Content of: <p>
-msgid "Sometimes, good people will decide that something has gone wrong and it 
is time to fight for a moral principle even if it becomes necessary to 
sacrifice, or at least qualify, their own self-interest. In the words of Thomas 
Sowell, a free-market theorist of our time:"
-msgstr "Parfois, des gens biens d&eacute;cideront que quelque chose est devenu 
mauvais et qu'il est temps de se battre pour un principe moral, m&ecirc;me s'il 
devient n&eacute;cessaire de sacrifier, ou au moins de r&eacute;duire leur 
int&eacute;r&ecirc;t personnel. D'apr&egrave;s Thomas Sowel, un 
th&eacute;oricien du march&eacute; libre contemporain&nbsp;:"
+msgid ""
+"[Adam Smith] regarded the attempt to explain all human behavior on the basis "
+"of self-interest as analytically misguided and morally pernicious."
+msgstr ""
+"[Adam Smith] consid&eacute;rait la tentative d'expliquer tout comportement "
+"humain sur les bases de l'int&eacute;r&ecirc;t personnel comme mal "
+"orient&eacute;e analytiquement et pernicieuse moralement."
+
+# type: Content of: <p>
+msgid ""
+"[Both quotes are from page 2 of &ldquo;Adam Smith: In His Time and "
+"Ours&rdquo;, Jerry Z. Muller, Princeton: Princeton University Press, 1993.]"
+msgstr ""
+"[Les deux citations sont tir&eacute;es de la page 2 de &laquo;&nbsp;Adam "
+"Smith&nbsp;: De son temps et du nôtre&nbsp;&raquo;, Jerry Z. Muller, "
+"Princeton&nbsp;: Princeton University Press, 1993.]"
+
+# type: Content of: <p>
+msgid ""
+"As Adam Smith certainly realized, self-interest will be one of the principal "
+"forces organizing economic activities in any society, but that is as true of "
+"the most repressive or brutal society as it is of a relatively free and open "
+"society. Most of us will not like the results of self-interest untempered by "
+"a respect for other creatures.  As a recent example, in running their "
+"country to the disadvantage of most Soviet citizens, the leaders of the "
+"Communist Party and of the Soviet military and intelligence services were "
+"advancing their own self-interests, at least as they understood or "
+"misunderstood those interests."
+msgstr ""
+"Comme Adam Smith l'a certainement compris, l'int&eacute;r&ecirc;t personnel "
+"sera l'une des principales forces organisant les activit&eacute;s &eacute;"
+"conomiques de toute soci&eacute;t&eacute;, mais c'est aussi vrai de la plus "
+"r&eacute;pressive et brutale soci&eacute;t&eacute; que d'une soci&eacute;"
+"t&eacute; relativement libre et ouverte. La plupart d'entre nous n'aimerait "
+"pas les cons&eacute;quences d'un int&eacute;r&ecirc;t personnel non adouci "
+"par le respect pour l'autre. Prenons un exemple r&eacute;cent&nbsp;: en "
+"menant leur pays au d&eacute;savantage de la plupart des citoyens "
+"sovi&eacute;tiques, les dirigeants du parti communiste, de l'arm&eacute;e "
+"sovi&eacute;tique et des services secrets, servaient leur propres int&eacute;"
+"r&ecirc;ts personnels, du moins selon ce qu'ils comprenaient ou pas de ces "
+"int&eacute;r&ecirc;ts."
+
+# type: Content of: <p>
+msgid ""
+"The advantages enjoyed by Americans over citizens of the Soviet countries, "
+"and the advantages we still enjoy over the nominally free citizens of Russia "
+"and other eastern European countries, are those of a society organized to "
+"allow a high percentage of Americans to act in such a way as to serve both "
+"their self-interest and some substantial stock of moral principles. Not only "
+"our habits and customs, but also our positive laws &mdash; such as those of "
+"copyright &mdash; enter into that organization of our society, for good or "
+"bad, but not in a morally neutral manner."
+msgstr ""
+"Les avantages dont les Am&eacute;ricains jouissent sur les citoyens des pays "
+"sovi&eacute;tiques et les avantages dont nous jouissons toujours sur les "
+"citoyens dits libres de Russie et des autres pays d'Europe de l'Est, sont "
+"ceux d'une soci&eacute;t&eacute; organis&eacute;e de fa&ccedil;on telle "
+"qu'elle permette &agrave; un fort pourcentage d'Am&eacute;ricains d'agir "
+"d'une mani&egrave;re qui serve &agrave; la fois leur int&eacute;r&ecirc;t "
+"personnel et &agrave; la fois quelques fonds substantiels de principes "
+"moraux. Outre nos us et coutumes, nos lois formelles &mdash;&nbsp;comme "
+"celles sur le copyright&nbsp;&mdash; entrent aussi en jeu dans "
+"l'organisation de notre soci&eacute;t&eacute;,en bien ou en mal, mais pas "
+"d'une mani&egrave;re moralement neutre."
+
+# type: Content of: <p>
+msgid ""
+"Self-interest is not necessarily evil, though it can lead people to act in "
+"morally reprehensible ways. The love of self, and the consequent development "
+"of self-interest, is one aspect of a creature who is also a social, and "
+"hence moral, being. Self-interest itself can serve moral interests in a free "
+"society so long as that society has the proper foundations. The elements of "
+"those foundations include not only a populace sharing a substantial body of "
+"moral beliefs and habits but also the formal political structures, positive "
+"laws, and accepted court decisions capable of supporting both social order "
+"and personal freedom. Once those are in place, and once they have been "
+"internalized by the bulk of the citizens, then self-interest will provide a "
+"fuel of sorts to keep an economy functioning effectively without leading to "
+"immoral results on the whole. The question is always: Is our society "
+"organized properly, in its positive laws and in the habits we teach our "
+"children and reinforce in ourselves, so that self-interest and moral "
+"principles do not generally come into conflict?"
+msgstr ""
+"L'int&eacute;r&ecirc;t personnel n'est pas n&eacute;cessairement n&eacute;"
+"gatif, bien qu'il puisse nous conduire &agrave; agir de mani&egrave;re "
+"r&eacute;pr&eacute;hensible moralement. L'amour de soi et le d&eacute;"
+"veloppement de l'int&eacute;r&ecirc;t personnel qui en d&eacute;coule, est "
+"un aspect d'une personne en tant qu'&ecirc;tre social et par l&agrave; "
+"m&ecirc;me &ecirc;tre moral. L'int&eacute;r&ecirc;t personnel en lui-m&ecirc;"
+"me peut servir des int&eacute;r&ecirc;ts moraux dans une soci&eacute;"
+"t&eacute; libre tant que cette soci&eacute;t&eacute; &agrave; des fondations "
+"correctes. Les &eacute;l&eacute;ments de ces fondations incluent non "
+"seulement une population partageant un ensemble substantiel de convictions "
+"morales et d'habitudes, mais aussi de structures politiques formelles, de "
+"lois convaincues et de d&eacute;cisions de justice accept&eacute;es, "
+"capables de servir &agrave; la fois l'ordre social et la libert&eacute; "
+"individuelle. Une fois tout cela en place puis assimil&eacute; par la masse "
+"des citoyens,l'int&eacute;r&ecirc;t personnel va alors g&eacute;n&eacute;rer "
+"un r&eacute;servoir d'esp&egrave;ces afin de conserver une &eacute;conomie "
+"qui fonctionne correctement, sans mener &agrave; des r&eacute;sultats "
+"immoraux sur l'ensemble. La question est toujours&nbsp;: notre soci&eacute;"
+"t&eacute; est-elle organis&eacute;e correctement, dans ses lois et habitudes "
+"que nous enseignons &agrave; nos enfants et que nous renfor&ccedil;ons en "
+"nous, pour que l'int&eacute;r&ecirc;t personnel et les principes moraux "
+"&mdash;&nbsp;dans l'ensemble&nbsp;&mdash; ne rentrent pas en conflit&nbsp;?"
+
+# type: Content of: <p>
+msgid ""
+"Those people aware of modern mathematics or of programming techniques should "
+"appreciate the recursive, and inherently unstable, interactions between "
+"individual morality and social structure. To oversimplify in a useful "
+"manner: People with substantial moral beliefs organize societies along those "
+"beliefs and those societies then begin to form the habits and beliefs of "
+"children, immigrants, etc. according to those same beliefs. Always, it is a "
+"messy historical process which can be destroyed or rerouted into less "
+"desirable paths. There is inevitably a question as to whether we are "
+"straying from a proper path and also a question as to how robust the society "
+"is, i.e., how much of a disturbance it would take to destroy much of what is "
+"good about that society."
+msgstr ""
+"Ceux qui connaissent les math&eacute;matiques modernes ou les techniques de "
+"programmation devraient appr&eacute;cier les interactions r&eacute;cursives "
+"et par nature instables, entre moralit&eacute; individuelle et structure "
+"sociale. Pour simplifier de fa&ccedil;on outranci&egrave;re et utile&nbsp;: "
+"qui poss&egrave;de des convictions morales fortes organise des soci&eacute;"
+"t&eacute;s qui s'accordent avec ces convictions et ces soci&eacute;t&eacute;"
+"s fa&ccedil;onnent alors les habitudes et convictions des enfants, des "
+"immigrants, etc&hellip; en fonction de ces m&ecirc;mes convictions. Il "
+"s'agit toujours d'un processus historique tr&egrave;s complexe qui peut "
+"&ecirc;tre d&eacute;truit ou d&eacute;tourn&eacute; dans des directions "
+"moins d&eacute;sirables. Il y a in&eacute;vitablement les questions de "
+"savoir si nous nous &eacute;garons d'un chemin d&eacute;sirable et quelle "
+"est la solidit&eacute; de la soci&eacute;t&eacute;&nbsp;; par exemple&nbsp;: "
+"combien il faudrait de troubles pour d&eacute;truire la plupart de ce qui "
+"est bon dans la soci&eacute;t&eacute;."
+
+# type: Content of: <p>
+msgid ""
+"Sometimes, good people will decide that something has gone wrong and it is "
+"time to fight for a moral principle even if it becomes necessary to "
+"sacrifice, or at least qualify, their own self-interest. In the words of "
+"Thomas Sowell, a free-market theorist of our time:"
+msgstr ""
+"Parfois, des gens biens d&eacute;cideront que quelque chose est devenu "
+"mauvais et qu'il est temps de se battre pour un principe moral, m&ecirc;me "
+"s'il devient n&eacute;cessaire de sacrifier, ou au moins de r&eacute;duire "
+"leur int&eacute;r&ecirc;t personnel. D'apr&egrave;s Thomas Sowel, un "
+"th&eacute;oricien du march&eacute; libre contemporain&nbsp;:"
 
 # type: Content of: <blockquote><p>
-msgid "There are, of course, noneconomic values.  Indeed, there are 
<em>only</em> noneconomic values. Economics is not a value itself but merely a 
method of trading off one value against another.  If statements about 
&lsquo;noneconomic values&rsquo; (or, more specifically, &lsquo;social 
values&rsquo; or &lsquo;human values&rsquo;) are meant to deny the inherent 
reality of trade-offs, or to exempt some particular value from the trade-off 
process, then such selfless ideals can be no more effectively demonstrated than 
by trading off financial gains in the interest of such ideals. This is an 
economic trade-off. <tt>[from page 79 of &ldquo;Knowledge &amp; 
Decisions&rdquo;, Thomas Sowell, New York: Basic Books, 1980.]</tt>"
-msgstr "Il y a, bien s&ucirc;r, des valeurs non &eacute;conomiques. De plus, 
il y a des valeurs <em>purement</em> non &eacute;conomiques. L'&eacute;conomie 
n'est pas une valeur en elle-m&ecirc;me, mais purement et simplement une 
m&eacute;thode de revente (dans le sens d'&eacute;change) d'une valeur contre 
une autre. Si les affirmations &agrave; propos de valeurs &laquo;&nbsp;non 
&eacute;conomiques&nbsp;&raquo; (ou plus sp&eacute;cifiquement, de 
&laquo;&nbsp;valeurs sociales&nbsp;&raquo; ou &laquo;&nbsp;valeurs 
humaines&nbsp;&raquo;) ont pour but de nier la r&eacute;alit&eacute; 
inh&eacute;rente des reventes, ou d'exempter quelques valeurs pr&eacute;cises 
de ce processus de revente, alors des id&eacute;aux aussi 
d&eacute;sint&eacute;ress&eacute;s ne peuvent pas &ecirc;tre 
d&eacute;montr&eacute;s plus efficacement qu'en pratiquant la reventedes gains 
financiers dans l'int&eacute;r&ecirc;t de tels id&eacute;aux. C'est un 
&eacute;change &eacute;conomique.&raquo; [page 79 de &laquo;&nbsp;Knowledge 
&amp; Decisions&nbsp;&raquo;, Thomas Sowell, New York&nbsp;: Basic Books, 
1980.]"
-
-# type: Content of: <p>
-msgid "In context, Professor Sowell was not arguing against those imputing 
some sort of moral power to self-interest; he was instead arguing against those 
who think there should be an easy path to the reform of a society which may 
have a particular moral defect. Those are two sides to the same coin &mdash; 
serving self-interest may put a person in conflict with moral values and the 
attempt to serve moral values may lead to some sacrifice of one's 
self-interest."
-msgstr "Si l'on se place dans le contexte, on voit que le professeur Sowell ne 
critiquait pas ceux qui imputent une sorte de puissance morale &agrave; 
l'int&eacute;r&ecirc;t personnel, mais qu'il critiquait en fait ceux qui 
pensent qu'il devrait y avoir un chemin facile &agrave; la r&eacute;forme d'une 
soci&eacute;t&eacute; qui aurait un d&eacute;faut moral particulier. Il y a 
toujours un c&ocirc;t&eacute; pile et un c&ocirc;t&eacute; face sur une 
m&ecirc;me pi&egrave;ce&nbsp;; servir son int&eacute;r&ecirc;t personnel 
pourrait mettre une personne en conflit avec des valeurs morales, tout comme 
essayer de servir des valeurs morales pourrait conduire &agrave; des sacrifices 
vis-&agrave;-vis de son int&eacute;r&ecirc;t personnel."
-
-# type: Content of: <p>
-msgid "Self-interest can be a powerful fuel for a society, at least when the 
citizens of that society are well-formed individuals, but there is no mystical 
or magical aspect to self-interest that guarantees moral results. Self-interest 
will lead to generally moral results to the extent that moral constraints, 
external but mostly internal, guide the actions of the self-interested parties. 
A society with the proper constraints does not come into existence by some act 
of magic, but rather by the acts of people who are aiming at a higher purpose, 
whether the preservation of liberty in the society as a whole or the 
preservation of a cooperative spirit within communities of programmers, or 
maybe both of those at the same time."
-msgstr "L'int&eacute;r&ecirc;t personnel peut &ecirc;tre un carburant efficace 
pour une soci&eacute;t&eacute;, du moins lorsque les citoyens de cette 
soci&eacute;t&eacute; sont des individus bien form&eacute;s, mais il n'y a pas 
d'aspect mystique ou magique &agrave; ce que l'int&eacute;r&ecirc;t personnel 
garantisse des r&eacute;sultats moraux. L'int&eacute;r&ecirc;t personnel 
m&egrave;nera g&eacute;n&eacute;ralement &agrave; des r&eacute;sultats moraux 
dans la mesure o&ugrave; ce sont les contraintes morales, externes mais pour la 
plupart internes, qui guident les actions des groupes ayant des 
int&eacute;r&ecirc;ts personnels. Une soci&eacute;t&eacute; avec des 
contraintes moralescorrectes ne na&icirc;t pas par magie, mais plut&ocirc;t 
gr&acirc;ce aux actions de personnes qui tendent vers un but plus haut, que ce 
soit la pr&eacute;servation de la libert&eacute; dans la soci&eacute;t&eacute; 
tout enti&egrave;re ou la pr&eacute;servation de l'esprit de coop&eacute;ration 
entre les communaut&eacute;s de programmeurs, oupeut-&ecirc;tre m&ecirc;me les 
deux &agrave; la fois."
+msgid ""
+"There are, of course, noneconomic values.  Indeed, there are <em>only</em> "
+"noneconomic values. Economics is not a value itself but merely a method of "
+"trading off one value against another.  If statements about &lsquo;"
+"noneconomic values&rsquo; (or, more specifically, &lsquo;social "
+"values&rsquo; or &lsquo;human values&rsquo;) are meant to deny the inherent "
+"reality of trade-offs, or to exempt some particular value from the trade-off "
+"process, then such selfless ideals can be no more effectively demonstrated "
+"than by trading off financial gains in the interest of such ideals. This is "
+"an economic trade-off. <tt>[from page 79 of &ldquo;Knowledge &amp; "
+"Decisions&rdquo;, Thomas Sowell, New York: Basic Books, 1980.]</tt>"
+msgstr ""
+"Il y a, bien s&ucirc;r, des valeurs non &eacute;conomiques. De plus, il y a "
+"des valeurs <em>purement</em> non &eacute;conomiques. L'&eacute;conomie "
+"n'est pas une valeur en elle-m&ecirc;me, mais purement et simplement une "
+"m&eacute;thode de revente (dans le sens d'&eacute;change) d'une valeur "
+"contre une autre. Si les affirmations &agrave; propos de valeurs &laquo;"
+"&nbsp;non &eacute;conomiques&nbsp;&raquo; (ou plus sp&eacute;cifiquement, de "
+"&laquo;&nbsp;valeurs sociales&nbsp;&raquo; ou &laquo;&nbsp;valeurs "
+"humaines&nbsp;&raquo;) ont pour but de nier la r&eacute;alit&eacute; "
+"inh&eacute;rente des reventes, ou d'exempter quelques valeurs pr&eacute;"
+"cises de ce processus de revente, alors des id&eacute;aux aussi d&eacute;"
+"sint&eacute;ress&eacute;s ne peuvent pas &ecirc;tre d&eacute;montr&eacute;s "
+"plus efficacement qu'en pratiquant la reventedes gains financiers dans "
+"l'int&eacute;r&ecirc;t de tels id&eacute;aux. C'est un &eacute;change "
+"&eacute;conomique.&raquo; [page 79 de &laquo;&nbsp;Knowledge &amp; "
+"Decisions&nbsp;&raquo;, Thomas Sowell, New York&nbsp;: Basic Books, 1980.]"
+
+# type: Content of: <p>
+msgid ""
+"In context, Professor Sowell was not arguing against those imputing some "
+"sort of moral power to self-interest; he was instead arguing against those "
+"who think there should be an easy path to the reform of a society which may "
+"have a particular moral defect. Those are two sides to the same coin &mdash; "
+"serving self-interest may put a person in conflict with moral values and the "
+"attempt to serve moral values may lead to some sacrifice of one's self-"
+"interest."
+msgstr ""
+"Si l'on se place dans le contexte, on voit que le professeur Sowell ne "
+"critiquait pas ceux qui imputent une sorte de puissance morale &agrave; "
+"l'int&eacute;r&ecirc;t personnel, mais qu'il critiquait en fait ceux qui "
+"pensent qu'il devrait y avoir un chemin facile &agrave; la r&eacute;forme "
+"d'une soci&eacute;t&eacute; qui aurait un d&eacute;faut moral particulier. "
+"Il y a toujours un c&ocirc;t&eacute; pile et un c&ocirc;t&eacute; face sur "
+"une m&ecirc;me pi&egrave;ce&nbsp;; servir son int&eacute;r&ecirc;t personnel "
+"pourrait mettre une personne en conflit avec des valeurs morales, tout comme "
+"essayer de servir des valeurs morales pourrait conduire &agrave; des "
+"sacrifices vis-&agrave;-vis de son int&eacute;r&ecirc;t personnel."
+
+# type: Content of: <p>
+msgid ""
+"Self-interest can be a powerful fuel for a society, at least when the "
+"citizens of that society are well-formed individuals, but there is no "
+"mystical or magical aspect to self-interest that guarantees moral results. "
+"Self-interest will lead to generally moral results to the extent that moral "
+"constraints, external but mostly internal, guide the actions of the self-"
+"interested parties. A society with the proper constraints does not come into "
+"existence by some act of magic, but rather by the acts of people who are "
+"aiming at a higher purpose, whether the preservation of liberty in the "
+"society as a whole or the preservation of a cooperative spirit within "
+"communities of programmers, or maybe both of those at the same time."
+msgstr ""
+"L'int&eacute;r&ecirc;t personnel peut &ecirc;tre un carburant efficace pour "
+"une soci&eacute;t&eacute;, du moins lorsque les citoyens de cette "
+"soci&eacute;t&eacute; sont des individus bien form&eacute;s, mais il n'y a "
+"pas d'aspect mystique ou magique &agrave; ce que l'int&eacute;r&ecirc;t "
+"personnel garantisse des r&eacute;sultats moraux. L'int&eacute;r&ecirc;t "
+"personnel m&egrave;nera g&eacute;n&eacute;ralement &agrave; des r&eacute;"
+"sultats moraux dans la mesure o&ugrave; ce sont les contraintes morales, "
+"externes mais pour la plupart internes, qui guident les actions des groupes "
+"ayant des int&eacute;r&ecirc;ts personnels. Une soci&eacute;t&eacute; avec "
+"des contraintes moralescorrectes ne na&icirc;t pas par magie, mais "
+"plut&ocirc;t gr&acirc;ce aux actions de personnes qui tendent vers un but "
+"plus haut, que ce soit la pr&eacute;servation de la libert&eacute; dans la "
+"soci&eacute;t&eacute; tout enti&egrave;re ou la pr&eacute;servation de "
+"l'esprit de coop&eacute;ration entre les communaut&eacute;s de programmeurs, "
+"oupeut-&ecirc;tre m&ecirc;me les deux &agrave; la fois."
 
 # type: Content of: <div>
 #. TRANSLATORS: Use space (SPC) as msgstr if you don't have notes.
@@ -89,25 +306,53 @@
 msgstr " "
 
 # type: Content of: <div><p>
-msgid "Please send FSF &amp; GNU inquiries to <a 
href=\"mailto:address@hidden";><em>address@hidden</em></a>.  There are also <a 
href=\"/contact/\">other ways to contact</a> the FSF.  <br /> Please send 
broken links and other corrections or suggestions to <a 
href=\"mailto:address@hidden";><em>address@hidden</em></a>."
-msgstr "Veuillez envoyer les requêtes concernant la FSF et GNU à <a 
href=\"mailto:address@hidden";><em>address@hidden</em></a>. Il existe aussi <a 
href=\"/contact/\">d'autres moyens de contacter</a> la FSF. <br /> Veuillez 
envoyer les liens orphelins ou d'autres suggestions sur cette page Web aux <a 
href=\"/people/webmeisters.html\">webmestres de GNU</a> à l'adresse <a 
href=\"mailto:address@hidden";><em>address@hidden</em></a>."
+msgid ""
+"Please send FSF &amp; GNU inquiries to <a href=\"mailto:address@hidden";
+"\"><em>address@hidden</em></a>.  There are also <a href=\"/contact/\">other "
+"ways to contact</a> the FSF.  <br /> Please send broken links and other "
+"corrections or suggestions to <a href=\"mailto:address@hidden";
+"\"><em>address@hidden</em></a>."
+msgstr ""
+"Veuillez envoyer les requêtes concernant la FSF et GNU à <a href=\"mailto:";
+"address@hidden"><em>address@hidden</em></a>. Il existe aussi <a 
href=\"/contact/"
+"\">d'autres moyens de contacter</a> la FSF. <br /> Veuillez envoyer les "
+"liens orphelins ou d'autres suggestions sur cette page Web aux <a href=\"/"
+"people/webmeisters.html\">webmestres de GNU</a> à l'adresse <a 
href=\"mailto:";
+"address@hidden"><em>address@hidden</em></a>."
 
 # type: Content of: <div><p>
-msgid "Please see the <a 
href=\"/server/standards/README.translations.html\">Translations README</a> for 
information on coordinating and submitting translations of this article."
-msgstr "Veuillez consulter le <a 
href=\"/server/standards/README.translations.fr.html\">README des 
traductions</a> pour des informations sur la coordination et la soumission de 
traductions de cet article."
+msgid ""
+"Please see the <a href=\"/server/standards/README.translations.html"
+"\">Translations README</a> for information on coordinating and submitting "
+"translations of this article."
+msgstr ""
+"Veuillez consulter le <a href=\"/server/standards/README.translations.fr.html"
+"\">README des traductions</a> pour des informations sur la coordination et "
+"la soumission de traductions de cet article."
 
 # type: Content of: <div><p>
-msgid "Copyright &copy; 1998 Loyd Fueston <a 
href=\"mailto:address@hidden";>&lt;address@hidden&gt;</a>"
-msgstr "Copyright &copy; 1998 Loyd Fueston <a 
href=\"mailto:address@hidden";>&lt;address@hidden&gt;</a>"
+msgid ""
+"Copyright &copy; 1998 Loyd Fueston <a href=\"mailto:address@hidden";>&lt;"
+"address@hidden&gt;</a>"
+msgstr ""
+"Copyright &copy; 1998 Loyd Fueston <a href=\"mailto:address@hidden";>&lt;"
+"address@hidden&gt;</a>"
 
 # type: Content of: <div><p>
-msgid "Verbatim copying and distribution of this entire article is permitted 
in any medium, provided this notice is preserved."
-msgstr "La reproduction exacte et la distribution intégrale de cet article 
est permise sur n'importe quel support d'archivage, pourvu que cette notice 
soit préservée."
+msgid ""
+"Verbatim copying and distribution of this entire article is permitted in any "
+"medium, provided this notice is preserved."
+msgstr ""
+"La reproduction exacte et la distribution intégrale de cet article est "
+"permise sur n'importe quel support d'archivage, pourvu que cette notice soit "
+"préservée."
 
 # type: Content of: <div><div>
 #. TRANSLATORS: Use space (SPC) as msgstr if you don't want credits.
 msgid "*GNUN-SLOT: TRANSLATOR'S CREDITS*"
-msgstr "Traduction&nbsp;: Pierre-Yves Enderlin.<br /> Révision&nbsp;: <a 
href=\"mailto:trad-gnu&#64;april.org\";>trad-gnu&#64;april.org</a>"
+msgstr ""
+"Traduction&nbsp;: Pierre-Yves Enderlin.<br /> Révision&nbsp;: <a href="
+"\"mailto:trad-gnu&#64;april.org\";>trad-gnu&#64;april.org</a>"
 
 # type: Content of: <div><p>
 #.  timestamp start
@@ -117,4 +362,3 @@
 # type: Content of: <div><h4>
 msgid "Translations of this page"
 msgstr "Traductions de cette page"
-

Index: philosophy/po/selling.fr.po
===================================================================
RCS file: /web/www/www/philosophy/po/selling.fr.po,v
retrieving revision 1.1
retrieving revision 1.2
diff -u -b -r1.1 -r1.2
--- philosophy/po/selling.fr.po 18 Jan 2009 17:33:08 -0000      1.1
+++ philosophy/po/selling.fr.po 22 Jan 2009 21:28:15 -0000      1.2
@@ -17,119 +17,352 @@
 
 # type: Content of: <title>
 msgid "Selling Free Software - GNU Project - Free Software Foundation (FSF)"
-msgstr "Vendre des logiciels libres - GNU Project - Free Software Foundation 
(FSF)"
+msgstr ""
+"Vendre des logiciels libres - GNU Project - Free Software Foundation (FSF)"
 
 # type: Content of: <h2>
 msgid "Selling Free Software"
 msgstr "Vendre des logiciels libres"
 
 # type: Content of: <p>
-msgid "Many people believe that the spirit of the GNU project is that you 
should not charge money for distributing copies of software, or that you should 
charge as little as possible &mdash; just enough to cover the cost."
-msgstr "Beaucoup de personnes croient que l'esprit du projet GNU est de ne pas 
faire payer la distribution de copies de logiciels, ou alors le moins 
possible&nbsp;: juste assez pour couvrir les frais."
-
-# type: Content of: <p>
-msgid "Actually we encourage people who redistribute <a 
href=\"/philosophy/free-sw.html\">free software</a> to charge as much as they 
wish or can.  If this seems surprising to you, please read on."
-msgstr "En fait, nous encourageons ceux qui distribuent des <a 
href=\"/philosophy/free-sw.fr.html\">logiciels libres</a> &agrave; les faire 
payer le prix qu'ils veulent ou peuvent. Si cela vous semble surprenant, 
continuez &agrave; lire."
-
-# type: Content of: <p>
-msgid "The word &ldquo;free&rdquo; has two legitimate general meanings; it can 
refer either to freedom or to price.  When we speak of &ldquo;free 
software&rdquo;, we're talking about freedom, not price.  (Think of &ldquo;free 
speech&rdquo;, not &ldquo;free beer&rdquo;.)  Specifically, it means that a 
user is free to run the program, change the program, and redistribute the 
program with or without changes."
-msgstr "Le mot anglais &laquo;&nbsp;free&nbsp;&raquo; (libre) a deux sens, il 
peut aussi bien faire r&eacute;f&eacute;rence au prix qu'&agrave; la 
libert&eacute;. Quand nous parlons de &laquo;&nbsp;free software&nbsp;&raquo; 
(logiciel libre) nous parlons de la libert&eacute;, pas du prix. Plus 
particuli&egrave;rement, il signifie qu'un utilisateur est libre d'utiliser un 
programme, de le modifier et de le redistribuer, avec ou sans modifications."
-
-# type: Content of: <p>
-msgid "Free programs are sometimes distributed gratis, and sometimes for a 
substantial price.  Often the same program is available in both ways from 
different places.  The program is free regardless of the price, because users 
have freedom in using it."
-msgstr "Les logiciels libres sont parfois distribu&eacute;s gratuitement, et 
parfois contre r&eacute;mun&eacute;ration. Un m&ecirc;me programme est souvent 
disponible sous ces deux versions &agrave; partir de sources 
diff&eacute;rentes. Le programme est libre en d&eacute;pit de son prix, car les 
utilisateurs ont toute libert&eacute; dans son utilisation."
-
-# type: Content of: <p>
-msgid "<a href=\"categories.html#ProprietarySoftware\">Non-free programs</a> 
are usually sold for a high price, but sometimes a store will give you a copy 
at no charge.  That doesn't make it free software, though.  Price or no price, 
the program is non-free because users don't have freedom."
-msgstr "<a href=\"/philosophy/categories.fr.html#ProprietarySoftware\">Les 
logiciels propri&eacute;taires</a> sont souvent vendus &agrave; un prix 
&eacute;lev&eacute;, mais parfois un revendeur peut vous en donner une copie 
gratuite. Cela n'en fait pas pour autant un logiciel libre. Qu'il soit gratuit 
ou payant, le programme n'est pas libre car les utilisateurs n'ont aucune 
libert&eacute;."
-
-# type: Content of: <p>
-msgid "Since free software is not a matter of price, a low price isn't more 
free, or closer to free.  So if you are redistributing copies of free software, 
you might as well charge a substantial fee and <em>make some money</em>.  
Redistributing free software is a good and legitimate activity; if you do it, 
you might as well make a profit from it."
-msgstr "Puisque le prix n'a pas d'importance lorsque nous parlons de logiciel 
libre, un prix bas ne rend pas un logiciel plus 
&laquo;&nbsp;libre&nbsp;&raquo;. Ainsi, si vous redistribuez des copies de 
logiciels libres, vous pouvez aussi bien fixer un prix &eacute;lev&eacute; que 
<em>rentrer dans vos frais</em>. La redistribution de logiciels libres est une 
activit&eacute;honorable et totalement l&eacute;gale; si vous l'exercez, vous 
pouvez tr&egrave;s bien en tirer du profit."
-
-# type: Content of: <p>
-msgid "Free software is a community project, and everyone who depends on it 
ought to look for ways to contribute to building the community.  For a 
distributor, the way to do this is to give a part of the profit to the <a 
href=\"/fsf/fsf.html\">Free Software Foundation</a> or some other free software 
development project.  By funding development, you can advance the world of free 
software."
-msgstr "Le logiciel libre est le projet de toute une communaut&eacute;, et 
tous ceux qui en d&eacute;pendent devraient chercher &agrave; soutenir la 
communaut&eacute;. Pour un distributeur, la mani&egrave;re d'y contribuer est 
de donner une part de ses b&eacute;n&eacute;fices &agrave; la <a 
href=\"/fsf/fsf.fr.html\">FSF</a> ou &agrave; un autre projet de 
d&eacute;veloppement de logiciels libres. En soutenant des &eacute;quipes de 
d&eacute;veloppement, vous faites avancer le logiciel libre."
-
-# type: Content of: <p>
-msgid "<strong>Distributing free software is an opportunity to raise funds for 
development.  Don't waste it!</strong>"
-msgstr "<strong>La distribution de logiciels libres est une chance de 
rassembler des fonds pour le d&eacute;veloppement. Ne la laissez pas 
passer&nbsp;!</strong>"
-
-# type: Content of: <p>
-msgid "In order to contribute funds, you need to have some extra.  If you 
charge too low a fee, you won't have anything to spare to support development."
-msgstr "Pour faire un don, vous devez avoir des fonds en r&eacute;serve. Si 
vous fixez un prix trop faible, vous n'aurez pas de r&eacute;serve pour 
soutenir le d&eacute;veloppement."
+msgid ""
+"Many people believe that the spirit of the GNU project is that you should "
+"not charge money for distributing copies of software, or that you should "
+"charge as little as possible &mdash; just enough to cover the cost."
+msgstr ""
+"Beaucoup de personnes croient que l'esprit du projet GNU est de ne pas faire "
+"payer la distribution de copies de logiciels, ou alors le moins "
+"possible&nbsp;: juste assez pour couvrir les frais."
+
+# type: Content of: <p>
+msgid ""
+"Actually we encourage people who redistribute <a href=\"/philosophy/free-sw."
+"html\">free software</a> to charge as much as they wish or can.  If this "
+"seems surprising to you, please read on."
+msgstr ""
+"En fait, nous encourageons ceux qui distribuent des <a href=\"/philosophy/"
+"free-sw.fr.html\">logiciels libres</a> &agrave; les faire payer le prix "
+"qu'ils veulent ou peuvent. Si cela vous semble surprenant, continuez "
+"&agrave; lire."
+
+# type: Content of: <p>
+msgid ""
+"The word &ldquo;free&rdquo; has two legitimate general meanings; it can "
+"refer either to freedom or to price.  When we speak of &ldquo;free "
+"software&rdquo;, we're talking about freedom, not price.  (Think of &ldquo;"
+"free speech&rdquo;, not &ldquo;free beer&rdquo;.)  Specifically, it means "
+"that a user is free to run the program, change the program, and redistribute "
+"the program with or without changes."
+msgstr ""
+"Le mot anglais &laquo;&nbsp;free&nbsp;&raquo; (libre) a deux sens, il peut "
+"aussi bien faire r&eacute;f&eacute;rence au prix qu'&agrave; la "
+"libert&eacute;. Quand nous parlons de &laquo;&nbsp;free software&nbsp;"
+"&raquo; (logiciel libre) nous parlons de la libert&eacute;, pas du prix. "
+"Plus particuli&egrave;rement, il signifie qu'un utilisateur est libre "
+"d'utiliser un programme, de le modifier et de le redistribuer, avec ou sans "
+"modifications."
+
+# type: Content of: <p>
+msgid ""
+"Free programs are sometimes distributed gratis, and sometimes for a "
+"substantial price.  Often the same program is available in both ways from "
+"different places.  The program is free regardless of the price, because "
+"users have freedom in using it."
+msgstr ""
+"Les logiciels libres sont parfois distribu&eacute;s gratuitement, et parfois "
+"contre r&eacute;mun&eacute;ration. Un m&ecirc;me programme est souvent "
+"disponible sous ces deux versions &agrave; partir de sources diff&eacute;"
+"rentes. Le programme est libre en d&eacute;pit de son prix, car les "
+"utilisateurs ont toute libert&eacute; dans son utilisation."
+
+# type: Content of: <p>
+msgid ""
+"<a href=\"categories.html#ProprietarySoftware\">Non-free programs</a> are "
+"usually sold for a high price, but sometimes a store will give you a copy at "
+"no charge.  That doesn't make it free software, though.  Price or no price, "
+"the program is non-free because users don't have freedom."
+msgstr ""
+"<a href=\"/philosophy/categories.fr.html#ProprietarySoftware\">Les logiciels "
+"propri&eacute;taires</a> sont souvent vendus &agrave; un prix &eacute;"
+"lev&eacute;, mais parfois un revendeur peut vous en donner une copie "
+"gratuite. Cela n'en fait pas pour autant un logiciel libre. Qu'il soit "
+"gratuit ou payant, le programme n'est pas libre car les utilisateurs n'ont "
+"aucune libert&eacute;."
+
+# type: Content of: <p>
+msgid ""
+"Since free software is not a matter of price, a low price isn't more free, "
+"or closer to free.  So if you are redistributing copies of free software, "
+"you might as well charge a substantial fee and <em>make some money</em>.  "
+"Redistributing free software is a good and legitimate activity; if you do "
+"it, you might as well make a profit from it."
+msgstr ""
+"Puisque le prix n'a pas d'importance lorsque nous parlons de logiciel libre, "
+"un prix bas ne rend pas un logiciel plus &laquo;&nbsp;libre&nbsp;&raquo;. "
+"Ainsi, si vous redistribuez des copies de logiciels libres, vous pouvez "
+"aussi bien fixer un prix &eacute;lev&eacute; que <em>rentrer dans vos frais</"
+"em>. La redistribution de logiciels libres est une activit&eacute;honorable "
+"et totalement l&eacute;gale; si vous l'exercez, vous pouvez tr&egrave;s bien "
+"en tirer du profit."
+
+# type: Content of: <p>
+msgid ""
+"Free software is a community project, and everyone who depends on it ought "
+"to look for ways to contribute to building the community.  For a "
+"distributor, the way to do this is to give a part of the profit to the <a "
+"href=\"/fsf/fsf.html\">Free Software Foundation</a> or some other free "
+"software development project.  By funding development, you can advance the "
+"world of free software."
+msgstr ""
+"Le logiciel libre est le projet de toute une communaut&eacute;, et tous ceux "
+"qui en d&eacute;pendent devraient chercher &agrave; soutenir la "
+"communaut&eacute;. Pour un distributeur, la mani&egrave;re d'y contribuer "
+"est de donner une part de ses b&eacute;n&eacute;fices &agrave; la <a href=\"/"
+"fsf/fsf.fr.html\">FSF</a> ou &agrave; un autre projet de d&eacute;"
+"veloppement de logiciels libres. En soutenant des &eacute;quipes de d&eacute;"
+"veloppement, vous faites avancer le logiciel libre."
+
+# type: Content of: <p>
+msgid ""
+"<strong>Distributing free software is an opportunity to raise funds for "
+"development.  Don't waste it!</strong>"
+msgstr ""
+"<strong>La distribution de logiciels libres est une chance de rassembler des "
+"fonds pour le d&eacute;veloppement. Ne la laissez pas passer&nbsp;!</strong>"
+
+# type: Content of: <p>
+msgid ""
+"In order to contribute funds, you need to have some extra.  If you charge "
+"too low a fee, you won't have anything to spare to support development."
+msgstr ""
+"Pour faire un don, vous devez avoir des fonds en r&eacute;serve. Si vous "
+"fixez un prix trop faible, vous n'aurez pas de r&eacute;serve pour soutenir "
+"le d&eacute;veloppement."
 
 # type: Content of: <h3>
 msgid "Will a higher distribution price hurt some users?"
-msgstr "Est-ce qu'un prix plus &eacute;lev&eacute; l&eacute;sera des 
utilisateurs&nbsp;?"
-
-# type: Content of: <p>
-msgid "People sometimes worry that a high distribution fee will put free 
software out of range for users who don't have a lot of money.  With <a 
href=\"/philosophy/categories.html#ProprietarySoftware\">proprietary 
software</a>, a high price does exactly that &mdash; but free software is 
different."
-msgstr "Certains s'inqui&egrave;tent parfois qu'un prix trop 
&eacute;lev&eacute; mette le logiciel libre hors de port&eacute;e des 
utilisateurs n'ayant pas beaucoup de moyens financiers. En ce qui concerne les 
<a href=\"/philosophy/categories.fr.html#ProprietarySoftware\">logiciels 
propri&eacute;taires</a>, c'est exactement ce que fait un prix 
&eacute;lev&eacute;, mais c'est diff&eacute;rent pour le logiciel libre."
-
-# type: Content of: <p>
-msgid "The difference is that free software naturally tends to spread around, 
and there are many ways to get it."
-msgstr "La diff&eacute;rence est que le logiciel libre tend naturellement 
&agrave; se r&eacute;pandre, et qu'il y a diff&eacute;rentes fa&ccedil;ons de 
se le procurer."
-
-# type: Content of: <p>
-msgid "Software hoarders try their damnedest to stop you from running a 
proprietary program without paying the standard price.  If this price is high, 
that does make it hard for some users to use the program."
-msgstr "Les rapaces du logiciel vendent leur &acirc;me au diable pour vous 
emp&ecirc;cher d'utiliser un programme propri&eacute;taire sans payer le prix 
fort. Si le prix est &eacute;lev&eacute;, il devient vraiment difficile pour 
certains utilisateurs d'utiliser le programme."
-
-# type: Content of: <p>
-msgid "With free software, users don't <em>have</em> to pay the distribution 
fee in order to use the software.  They can copy the program from a friend who 
has a copy, or with the help of a friend who has network access.  Or several 
users can join together, split the price of one CD-ROM, then each in turn can 
install the software.  A high CD-ROM price is not a major obstacle when the 
software is free."
-msgstr "Avec le logiciel libre, les utilisateurs n'ont pas &agrave; payer la 
distribution pour utiliser le logiciel. Ils peuvent copier le programme 
&agrave; partir de la copie d'un ami, ou avec son aide s'il a acc&egrave;s au 
r&eacute;seau. Plusieurs utilisateurs peuvent &eacute;galement se cotiser pour 
acheter un CD-ROM et installer le logiciel chacun &agrave; son tour. Un prix 
&eacute;lev&eacute; n'est pas un obstacle majeur si le logiciel est libre."
+msgstr ""
+"Est-ce qu'un prix plus &eacute;lev&eacute; l&eacute;sera des "
+"utilisateurs&nbsp;?"
+
+# type: Content of: <p>
+msgid ""
+"People sometimes worry that a high distribution fee will put free software "
+"out of range for users who don't have a lot of money.  With <a href=\"/"
+"philosophy/categories.html#ProprietarySoftware\">proprietary software</a>, a "
+"high price does exactly that &mdash; but free software is different."
+msgstr ""
+"Certains s'inqui&egrave;tent parfois qu'un prix trop &eacute;lev&eacute; "
+"mette le logiciel libre hors de port&eacute;e des utilisateurs n'ayant pas "
+"beaucoup de moyens financiers. En ce qui concerne les <a href=\"/philosophy/"
+"categories.fr.html#ProprietarySoftware\">logiciels propri&eacute;taires</a>, "
+"c'est exactement ce que fait un prix &eacute;lev&eacute;, mais c'est "
+"diff&eacute;rent pour le logiciel libre."
+
+# type: Content of: <p>
+msgid ""
+"The difference is that free software naturally tends to spread around, and "
+"there are many ways to get it."
+msgstr ""
+"La diff&eacute;rence est que le logiciel libre tend naturellement &agrave; "
+"se r&eacute;pandre, et qu'il y a diff&eacute;rentes fa&ccedil;ons de se le "
+"procurer."
+
+# type: Content of: <p>
+msgid ""
+"Software hoarders try their damnedest to stop you from running a proprietary "
+"program without paying the standard price.  If this price is high, that does "
+"make it hard for some users to use the program."
+msgstr ""
+"Les rapaces du logiciel vendent leur &acirc;me au diable pour vous emp&ecirc;"
+"cher d'utiliser un programme propri&eacute;taire sans payer le prix fort. Si "
+"le prix est &eacute;lev&eacute;, il devient vraiment difficile pour certains "
+"utilisateurs d'utiliser le programme."
+
+# type: Content of: <p>
+msgid ""
+"With free software, users don't <em>have</em> to pay the distribution fee in "
+"order to use the software.  They can copy the program from a friend who has "
+"a copy, or with the help of a friend who has network access.  Or several "
+"users can join together, split the price of one CD-ROM, then each in turn "
+"can install the software.  A high CD-ROM price is not a major obstacle when "
+"the software is free."
+msgstr ""
+"Avec le logiciel libre, les utilisateurs n'ont pas &agrave; payer la "
+"distribution pour utiliser le logiciel. Ils peuvent copier le programme "
+"&agrave; partir de la copie d'un ami, ou avec son aide s'il a acc&egrave;s "
+"au r&eacute;seau. Plusieurs utilisateurs peuvent &eacute;galement se cotiser "
+"pour acheter un CD-ROM et installer le logiciel chacun &agrave; son tour. Un "
+"prix &eacute;lev&eacute; n'est pas un obstacle majeur si le logiciel est "
+"libre."
 
 # type: Content of: <h3>
 msgid "Will a higher distribution price discourage use of free software?"
-msgstr "Est-ce qu'un prix plus &eacute;lev&eacute; d&eacute;couragera 
l'utilisation du logiciel libre&nbsp;?"
-
-# type: Content of: <p>
-msgid "Another common concern is for the popularity of free software.  People 
think that a high price for distribution would reduce the number of users, or 
that a low price is likely to encourage users."
-msgstr "Une autre inqui&eacute;tude est souvent exprim&eacute;e &agrave; 
propos de la popularit&eacute; du logiciel libre. Certains pensent qu'un prix 
&eacute;lev&eacute; r&eacute;duira le nombre d'utilisateurs ou qu'un prix 
faible encouragera certainement ces derniers."
-
-# type: Content of: <p>
-msgid "This is true for proprietary software &mdash; but free software is 
different.  With so many ways to get copies, the price of distribution service 
has less effect on popularity."
-msgstr "C'est vrai dans le cas d'un logiciel propri&eacute;taire 
&mdash;&nbsp;mais c'est diff&eacute;rent dans le cas d'un logiciel libre. Il y 
a tellement de fa&ccedil;ons d'avoir des copies que le prix pay&eacute; en 
&eacute;change de la distribution a beaucoup moins d'effet sur la 
popularit&eacute;."
-
-# type: Content of: <p>
-msgid "In the long run, how many people use free software is determined mainly 
by <em>how much free software can do</em>, and how easy it is to use.  Many 
users will continue to use proprietary software if free software can't do all 
the jobs they want to do.  Thus, if we want to increase the number of users in 
the long run, we should above all <em>develop more free software</em>."
-msgstr "&Agrave; longue &eacute;ch&eacute;ance, le nombre d'utilisateurs du 
logiciel libre est d&eacute;termin&eacute; par <em>les capacit&eacute;s du 
logiciel libre</em> et par sa simplicit&eacute; d'utilisation. De nombreux 
utilisateurs continueront &agrave; utiliser des logiciels propri&eacute;taires 
si le logiciel libre ne peut pas faire tout ce qu'ils veulent. Ainsi, si nous 
voulons faire augmenter le nombre d'utilisateurs &agrave; longue 
&eacute;ch&eacute;ance, nous devons avant tout <em>d&eacute;velopper plus de 
logiciels libres</em>."
-
-# type: Content of: <p>
-msgid "The most direct way to do this is by writing needed <a 
href=\"http://savannah.gnu.org/projects/tasklist\";>free software</a> or <a 
href=\"/doc/doc.html\">manuals</a> yourself.  But if you do distribution rather 
than writing, the best way you can help is by raising funds for others to write 
them."
-msgstr "La fa&ccedil;on la plus directe est d'&eacute;crire vous-m&ecirc;me 
des <a href=\"http://savannah.gnu.org/projects/tasklist\";>logiciels libres</a> 
ou des <a href=\"/doc/doc.html#PleaseHelpWriteDocumentation\">manuels</a> qui 
manquent. Mais si vous assurez la distribution plut&ocirc;t que la 
cr&eacute;ation, la meilleure fa&ccedil;on de nous aider est de lever des fonds 
pour aider les autres &agrave; en &eacute;crire."
+msgstr ""
+"Est-ce qu'un prix plus &eacute;lev&eacute; d&eacute;couragera l'utilisation "
+"du logiciel libre&nbsp;?"
+
+# type: Content of: <p>
+msgid ""
+"Another common concern is for the popularity of free software.  People think "
+"that a high price for distribution would reduce the number of users, or that "
+"a low price is likely to encourage users."
+msgstr ""
+"Une autre inqui&eacute;tude est souvent exprim&eacute;e &agrave; propos de "
+"la popularit&eacute; du logiciel libre. Certains pensent qu'un prix &eacute;"
+"lev&eacute; r&eacute;duira le nombre d'utilisateurs ou qu'un prix faible "
+"encouragera certainement ces derniers."
+
+# type: Content of: <p>
+msgid ""
+"This is true for proprietary software &mdash; but free software is "
+"different.  With so many ways to get copies, the price of distribution "
+"service has less effect on popularity."
+msgstr ""
+"C'est vrai dans le cas d'un logiciel propri&eacute;taire &mdash;&nbsp;mais "
+"c'est diff&eacute;rent dans le cas d'un logiciel libre. Il y a tellement de "
+"fa&ccedil;ons d'avoir des copies que le prix pay&eacute; en &eacute;change "
+"de la distribution a beaucoup moins d'effet sur la popularit&eacute;."
+
+# type: Content of: <p>
+msgid ""
+"In the long run, how many people use free software is determined mainly by "
+"<em>how much free software can do</em>, and how easy it is to use.  Many "
+"users will continue to use proprietary software if free software can't do "
+"all the jobs they want to do.  Thus, if we want to increase the number of "
+"users in the long run, we should above all <em>develop more free software</"
+"em>."
+msgstr ""
+"&Agrave; longue &eacute;ch&eacute;ance, le nombre d'utilisateurs du logiciel "
+"libre est d&eacute;termin&eacute; par <em>les capacit&eacute;s du logiciel "
+"libre</em> et par sa simplicit&eacute; d'utilisation. De nombreux "
+"utilisateurs continueront &agrave; utiliser des logiciels propri&eacute;"
+"taires si le logiciel libre ne peut pas faire tout ce qu'ils veulent. Ainsi, "
+"si nous voulons faire augmenter le nombre d'utilisateurs &agrave; longue "
+"&eacute;ch&eacute;ance, nous devons avant tout <em>d&eacute;velopper plus de "
+"logiciels libres</em>."
+
+# type: Content of: <p>
+msgid ""
+"The most direct way to do this is by writing needed <a href=\"http://";
+"savannah.gnu.org/projects/tasklist\">free software</a> or <a href=\"/doc/doc."
+"html\">manuals</a> yourself.  But if you do distribution rather than "
+"writing, the best way you can help is by raising funds for others to write "
+"them."
+msgstr ""
+"La fa&ccedil;on la plus directe est d'&eacute;crire vous-m&ecirc;me des <a "
+"href=\"http://savannah.gnu.org/projects/tasklist\";>logiciels libres</a> ou "
+"des <a href=\"/doc/doc.html#PleaseHelpWriteDocumentation\">manuels</a> qui "
+"manquent. Mais si vous assurez la distribution plut&ocirc;t que la cr&eacute;"
+"ation, la meilleure fa&ccedil;on de nous aider est de lever des fonds pour "
+"aider les autres &agrave; en &eacute;crire."
 
 # type: Content of: <h3>
 msgid "The term &ldquo;selling software&rdquo; can be confusing too"
-msgstr "Les mots &laquo;&nbsp;vendre des logiciels&nbsp;&raquo; peut aussi 
induire en erreur"
-
-# type: Content of: <p>
-msgid "Strictly speaking, &ldquo;selling&rdquo; means trading goods for money. 
 Selling a copy of a free program is legitimate, and we encourage it."
-msgstr "<em>Stricto sensus</em>, &laquo;&nbsp;vendre&nbsp;&raquo; signifie 
&eacute;changer des biens contre de l'argent. Vendre une copie d'un logiciel 
libre est l&eacute;gal, et nous encourageons cette pratique."
-
-# type: Content of: <p>
-msgid "However, when people think of <a 
href=\"words-to-avoid.html#SellSoftware\">&ldquo;selling software&rdquo;</a>, 
they usually imagine doing it the way most companies do it: making the software 
proprietary rather than free."
-msgstr "Cependant, quand les gens pensent &agrave; «&nbsp;<a 
href=\"/philosophy/words-to-avoid.fr.html#SellSoftware\">vendre des 
logiciels</a>&nbsp;», ils l'imaginent habituellement de la m&ecirc;me 
mani&egrave;re que la plupart des entreprises&nbsp;: rendre le logiciel 
propri&eacute;taire plut&ocirc;t que libre."
-
-# type: Content of: <p>
-msgid "So unless you're going to draw distinctions carefully, the way this 
article does, we suggest it is better to avoid using the term &ldquo;selling 
software&rdquo; and choose some other wording instead.  For example, you could 
say &ldquo;distributing free software for a fee&rdquo;&mdash;that is 
unambiguous."
-msgstr "Alors &agrave; moins que vous ne soyez pr&ecirc;ts &agrave; faire des 
distictions pr&eacute;cises, comme le fait cet article, nous vous 
sugg&eacute;rons d'&eacute;viter le terme &laquo;&nbsp;vendre des 
logiciels&nbsp;&raquo; et de choisir un autre vocabulaire &agrave; la place. 
Par exemple, vous pourriez dire &laquo;&nbsp;distribuer des logiciels libres 
contre r&eacute;mun&eacute;ration&nbsp;&raquo;, ce qui l&egrave;ve toute 
ambiguït&eacute;."
+msgstr ""
+"Les mots &laquo;&nbsp;vendre des logiciels&nbsp;&raquo; peut aussi induire "
+"en erreur"
+
+# type: Content of: <p>
+msgid ""
+"Strictly speaking, &ldquo;selling&rdquo; means trading goods for money.  "
+"Selling a copy of a free program is legitimate, and we encourage it."
+msgstr ""
+"<em>Stricto sensus</em>, &laquo;&nbsp;vendre&nbsp;&raquo; signifie &eacute;"
+"changer des biens contre de l'argent. Vendre une copie d'un logiciel libre "
+"est l&eacute;gal, et nous encourageons cette pratique."
+
+# type: Content of: <p>
+msgid ""
+"However, when people think of <a href=\"words-to-avoid.html#SellSoftware"
+"\">&ldquo;selling software&rdquo;</a>, they usually imagine doing it the way "
+"most companies do it: making the software proprietary rather than free."
+msgstr ""
+"Cependant, quand les gens pensent &agrave; «&nbsp;<a href=\"/philosophy/"
+"words-to-avoid.fr.html#SellSoftware\">vendre des logiciels</a>&nbsp;», ils "
+"l'imaginent habituellement de la m&ecirc;me mani&egrave;re que la plupart "
+"des entreprises&nbsp;: rendre le logiciel propri&eacute;taire plut&ocirc;t "
+"que libre."
+
+# type: Content of: <p>
+msgid ""
+"So unless you're going to draw distinctions carefully, the way this article "
+"does, we suggest it is better to avoid using the term &ldquo;selling "
+"software&rdquo; and choose some other wording instead.  For example, you "
+"could say &ldquo;distributing free software for a fee&rdquo;&mdash;that is "
+"unambiguous."
+msgstr ""
+"Alors &agrave; moins que vous ne soyez pr&ecirc;ts &agrave; faire des "
+"distictions pr&eacute;cises, comme le fait cet article, nous vous "
+"sugg&eacute;rons d'&eacute;viter le terme &laquo;&nbsp;vendre des "
+"logiciels&nbsp;&raquo; et de choisir un autre vocabulaire &agrave; la place. "
+"Par exemple, vous pourriez dire &laquo;&nbsp;distribuer des logiciels libres "
+"contre r&eacute;mun&eacute;ration&nbsp;&raquo;, ce qui l&egrave;ve toute "
+"ambiguït&eacute;."
 
 # type: Content of: <h3>
 msgid "High or low fees, and the GNU GPL"
 msgstr "Prix &eacute;lev&eacute;s ou bas et la GNU GPL"
 
 # type: Content of: <p>
-msgid "Except for one special situation, the <a 
href=\"/copyleft/gpl.html\">GNU General Public License</a> (GNU GPL)  has no 
requirements about how much you can charge for distributing a copy of free 
software.  You can charge nothing, a penny, a dollar, or a billion dollars.  
It's up to you, and the marketplace, so don't complain to us if nobody wants to 
pay a billion dollars for a copy."
-msgstr "En dehors d'une seule situation sp&eacute;cifique, la <a 
href=\"/copyleft/gpl.html\">Licence Publique G&eacute;n&eacute;rale GNU</a> 
(GNU GPL) n'a pas d'exigences en ce qui concerne le prix que vous pouvez 
demander pour la distribution d'un logiciel libre. Vous pouvez ne rien 
demander, ou alors un centime, un franc, un million de francs. Cela ne 
d&eacute;pend que de vous, de l'offre et de la demande, alors ne venez pas vous 
plaindre si personne ne veut payer un million de francs pour une copie."
-
-# type: Content of: <p>
-msgid "The one exception is in the case where binaries are distributed without 
the corresponding complete source code.  Those who do this are required by the 
GNU GPL to provide source code on subsequent request.  Without a limit on the 
fee for the source code, they would be able set a fee too large for anyone to 
pay&mdash;such as a billion dollars&mdash;and thus pretend to release source 
code while in truth concealing it.  So in this case we have to limit the fee 
for source, to ensure the user's freedom.  In ordinary situations, however, 
there is no such justification for limiting distribution fees, so we do not 
limit them."
-msgstr "La seule exception est le cas o&ugrave; les binaires sont 
distribu&eacute;s sans le code source complet. Ceux qui font cela sont 
oblig&eacute;s par la GNU GPL de donner le code source sur toutes demandes 
ult&eacute;rieures. Sans limite fix&eacute;e au prix du code source, ils 
peuvent fixer un prix trop &eacute;lev&eacute; pour que quelqu'un puisse payer 
(un million de francs, par exemple), et ainsi pr&eacute;tendre distribuer le 
code source alors qu'ils le dissimulent. Ainsi, nous devons dans ce cas limiter 
le prix du code source pour assurer la libert&eacute; de l'utilisateur. 
Cependant, dans des situations normales il n'y  a pas de telle justification 
pour limiter le prix de distribution, alors nous ne le faisons pas."
-
-# type: Content of: <p>
-msgid "Sometimes companies whose activities cross the line of what the GNU GPL 
permits plead for permission, saying that they &ldquo;won't charge money for 
the GNU software&rdquo; or such like.  They don't get anywhere this way.  Free 
software is about freedom, and enforcing the GPL is defending freedom.  When we 
defend users' freedom, we are not distracted by side issues such as how much of 
a distribution fee is charged.  Freedom is the issue, the whole issue, and the 
only issue."
-msgstr "Parfois des entreprises, dont les activit&eacute;s franchissent la 
limite de ce que la GNU GPL permet, implorent des autorisations, en disant 
qu'ils &laquo;ne vont pas faire payer les logiciels GNU&raquo;, ou d'autres 
choses du m&ecirc;me style. Cela ne les m&eacute;nera pas loin. Le logiciel 
libre c'est avant tout la libert&eacute;, et faire respecter la GPL c'est 
d&eacute;fendre cette libert&eacute;. Quand nous d&eacute;fendons la 
libert&eacute; des utilisateurs, nous ne nous occupons pas de probl&egrave;mes 
annexes comme le prix de la distribution. La libert&eacute; est la question, la 
seule et l'unique."
+msgid ""
+"Except for one special situation, the <a href=\"/copyleft/gpl.html\">GNU "
+"General Public License</a> (GNU GPL)  has no requirements about how much you "
+"can charge for distributing a copy of free software.  You can charge "
+"nothing, a penny, a dollar, or a billion dollars.  It's up to you, and the "
+"marketplace, so don't complain to us if nobody wants to pay a billion "
+"dollars for a copy."
+msgstr ""
+"En dehors d'une seule situation sp&eacute;cifique, la <a href=\"/copyleft/"
+"gpl.html\">Licence Publique G&eacute;n&eacute;rale GNU</a> (GNU GPL) n'a pas "
+"d'exigences en ce qui concerne le prix que vous pouvez demander pour la "
+"distribution d'un logiciel libre. Vous pouvez ne rien demander, ou alors un "
+"centime, un franc, un million de francs. Cela ne d&eacute;pend que de vous, "
+"de l'offre et de la demande, alors ne venez pas vous plaindre si personne ne "
+"veut payer un million de francs pour une copie."
+
+# type: Content of: <p>
+msgid ""
+"The one exception is in the case where binaries are distributed without the "
+"corresponding complete source code.  Those who do this are required by the "
+"GNU GPL to provide source code on subsequent request.  Without a limit on "
+"the fee for the source code, they would be able set a fee too large for "
+"anyone to pay&mdash;such as a billion dollars&mdash;and thus pretend to "
+"release source code while in truth concealing it.  So in this case we have "
+"to limit the fee for source, to ensure the user's freedom.  In ordinary "
+"situations, however, there is no such justification for limiting "
+"distribution fees, so we do not limit them."
+msgstr ""
+"La seule exception est le cas o&ugrave; les binaires sont distribu&eacute;s "
+"sans le code source complet. Ceux qui font cela sont oblig&eacute;s par la "
+"GNU GPL de donner le code source sur toutes demandes ult&eacute;rieures. "
+"Sans limite fix&eacute;e au prix du code source, ils peuvent fixer un prix "
+"trop &eacute;lev&eacute; pour que quelqu'un puisse payer (un million de "
+"francs, par exemple), et ainsi pr&eacute;tendre distribuer le code source "
+"alors qu'ils le dissimulent. Ainsi, nous devons dans ce cas limiter le prix "
+"du code source pour assurer la libert&eacute; de l'utilisateur. Cependant, "
+"dans des situations normales il n'y  a pas de telle justification pour "
+"limiter le prix de distribution, alors nous ne le faisons pas."
+
+# type: Content of: <p>
+msgid ""
+"Sometimes companies whose activities cross the line of what the GNU GPL "
+"permits plead for permission, saying that they &ldquo;won't charge money for "
+"the GNU software&rdquo; or such like.  They don't get anywhere this way.  "
+"Free software is about freedom, and enforcing the GPL is defending freedom.  "
+"When we defend users' freedom, we are not distracted by side issues such as "
+"how much of a distribution fee is charged.  Freedom is the issue, the whole "
+"issue, and the only issue."
+msgstr ""
+"Parfois des entreprises, dont les activit&eacute;s franchissent la limite de "
+"ce que la GNU GPL permet, implorent des autorisations, en disant qu'ils "
+"&laquo;ne vont pas faire payer les logiciels GNU&raquo;, ou d'autres choses "
+"du m&ecirc;me style. Cela ne les m&eacute;nera pas loin. Le logiciel libre "
+"c'est avant tout la libert&eacute;, et faire respecter la GPL c'est d&eacute;"
+"fendre cette libert&eacute;. Quand nous d&eacute;fendons la libert&eacute; "
+"des utilisateurs, nous ne nous occupons pas de probl&egrave;mes annexes "
+"comme le prix de la distribution. La libert&eacute; est la question, la "
+"seule et l'unique."
 
 # type: Content of: <div>
 #. TRANSLATORS: Use space (SPC) as msgstr if you don't have notes.
@@ -137,29 +370,56 @@
 msgstr " "
 
 # type: Content of: <div><p>
-msgid "Please send FSF &amp; GNU inquiries to <a 
href=\"mailto:address@hidden";><em>address@hidden</em></a>.  There are also <a 
href=\"/contact/\">other ways to contact</a> the FSF.  <br /> Please send 
broken links and other corrections or suggestions to <a 
href=\"mailto:address@hidden";><em>address@hidden</em></a>."
-msgstr "Veuillez envoyer les requêtes concernant la FSF et GNU à <a 
href=\"mailto:address@hidden";><em>address@hidden</em></a>. Il existe aussi <a 
href=\"/contact/\">d'autres moyens de contacter</a> la FSF. <br /> Veuillez 
envoyer les liens orphelins ou d'autres suggestions sur cette page Web aux <a 
href=\"/people/webmeisters.html\">webmestres de GNU</a> à l'adresse <a 
href=\"mailto:address@hidden";><em>address@hidden</em></a>."
+msgid ""
+"Please send FSF &amp; GNU inquiries to <a href=\"mailto:address@hidden";
+"\"><em>address@hidden</em></a>.  There are also <a href=\"/contact/\">other "
+"ways to contact</a> the FSF.  <br /> Please send broken links and other "
+"corrections or suggestions to <a href=\"mailto:address@hidden";
+"\"><em>address@hidden</em></a>."
+msgstr ""
+"Veuillez envoyer les requêtes concernant la FSF et GNU à <a href=\"mailto:";
+"address@hidden"><em>address@hidden</em></a>. Il existe aussi <a 
href=\"/contact/"
+"\">d'autres moyens de contacter</a> la FSF. <br /> Veuillez envoyer les "
+"liens orphelins ou d'autres suggestions sur cette page Web aux <a href=\"/"
+"people/webmeisters.html\">webmestres de GNU</a> à l'adresse <a 
href=\"mailto:";
+"address@hidden"><em>address@hidden</em></a>."
 
 # type: Content of: <div><p>
-msgid "Please see the <a 
href=\"/server/standards/README.translations.html\">Translations README</a> for 
information on coordinating and submitting translations of this article."
-msgstr "Veuillez consulter le <a 
href=\"/server/standards/README.translations.fr.html\">README des 
traductions</a> pour des informations sur la coordination et la soumission de 
traductions de cet article."
+msgid ""
+"Please see the <a href=\"/server/standards/README.translations.html"
+"\">Translations README</a> for information on coordinating and submitting "
+"translations of this article."
+msgstr ""
+"Veuillez consulter le <a href=\"/server/standards/README.translations.fr.html"
+"\">README des traductions</a> pour des informations sur la coordination et "
+"la soumission de traductions de cet article."
 
 # type: Content of: <div><p>
-msgid "Copyright &copy; 1996, 1997, 1998, 2001, 2007 Free Software Foundation, 
Inc.,"
-msgstr "Copyright &copy; 1996, 1997, 1998, 2001, 2007 Free Software 
Foundation, Inc.,"
+msgid ""
+"Copyright &copy; 1996, 1997, 1998, 2001, 2007 Free Software Foundation, Inc.,"
+msgstr ""
+"Copyright &copy; 1996, 1997, 1998, 2001, 2007 Free Software Foundation, Inc.,"
 
 # type: Content of: <div><address>
 msgid "51 Franklin St, Fifth Floor, Boston, MA 02110, USA"
 msgstr "51 Franklin St, Fifth Floor, Boston, MA 02110, USA"
 
 # type: Content of: <div><p>
-msgid "Verbatim copying and distribution of this entire article are permitted 
worldwide, without royalty, in any medium, provided this notice, and the 
copyright notice, are preserved."
-msgstr "La reproduction exacte et la distribution intégrale de cet article 
est permise sur n'importe quel support d'archivage, pourvu que cette notice 
soit préservée."
+msgid ""
+"Verbatim copying and distribution of this entire article are permitted "
+"worldwide, without royalty, in any medium, provided this notice, and the "
+"copyright notice, are preserved."
+msgstr ""
+"La reproduction exacte et la distribution intégrale de cet article est "
+"permise sur n'importe quel support d'archivage, pourvu que cette notice soit "
+"préservée."
 
 # type: Content of: <div><div>
 #. TRANSLATORS: Use space (SPC) as msgstr if you don't want credits.
 msgid "*GNUN-SLOT: TRANSLATOR'S CREDITS*"
-msgstr "Traduction&nbsp;: Benjamin Drieu.<br /> Révision&nbsp;: <a 
href=\"mailto:trad-gnu&#64;april.org\";>trad-gnu&#64;april.org</a>"
+msgstr ""
+"Traduction&nbsp;: Benjamin Drieu.<br /> Révision&nbsp;: <a href=\"mailto:";
+"trad-gnu&#64;april.org\">trad-gnu&#64;april.org</a>"
 
 # type: Content of: <div><p>
 #.  timestamp start
@@ -169,4 +429,3 @@
 # type: Content of: <div><h4>
 msgid "Translations of this page"
 msgstr "Traductions de cette page"
-

Index: philosophy/po/shouldbefree.fr.po
===================================================================
RCS file: /web/www/www/philosophy/po/shouldbefree.fr.po,v
retrieving revision 1.1
retrieving revision 1.2
diff -u -b -r1.1 -r1.2
--- philosophy/po/shouldbefree.fr.po    18 Jan 2009 17:33:08 -0000      1.1
+++ philosophy/po/shouldbefree.fr.po    22 Jan 2009 21:28:15 -0000      1.2
@@ -16,16 +16,22 @@
 "Content-Transfer-Encoding: 8bit\n"
 
 # type: Content of: <title>
-msgid "Why Software Should Be Free - GNU Project - Free Software Foundation 
(FSF)"
-msgstr "Pourquoi les logiciels devraient &ecirc;tre libres - GNU Project - 
Free Software Foundation (FSF)"
+msgid ""
+"Why Software Should Be Free - GNU Project - Free Software Foundation (FSF)"
+msgstr ""
+"Pourquoi les logiciels devraient &ecirc;tre libres - GNU Project - Free "
+"Software Foundation (FSF)"
 
 # type: Content of: <h2>
 msgid "Why Software Should Be Free"
 msgstr "Pourquoi les logiciels devraient &ecirc;tre libres"
 
 # type: Content of: <p>
-msgid "by <a href=\"http://www.stallman.org/\";><strong>Richard 
Stallman</strong></a>"
-msgstr "par <a href=\"http://www.stallman.org/\";><strong>Richard 
Stallman</strong></a>"
+msgid ""
+"by <a href=\"http://www.stallman.org/\";><strong>Richard Stallman</strong></a>"
+msgstr ""
+"par <a href=\"http://www.stallman.org/\";><strong>Richard Stallman</strong></"
+"a>"
 
 # type: Content of: <p>
 msgid "(Version of April 24, 1992)"
@@ -36,124 +42,425 @@
 msgstr "Introduction"
 
 # type: Content of: <p>
-msgid "The existence of software inevitably raises the question of how 
decisions about its use should be made.  For example, suppose one individual 
who has a copy of a program meets another who would like a copy.  It is 
possible for them to copy the program; who should decide whether this is done? 
The individuals involved? Or another party, called the &ldquo;owner&rdquo;?"
-msgstr "L'existence de logiciels soul&egrave;ve forc&eacute;ment la question 
de la fa&ccedil;on dont devraient &ecirc;tre prises les d&eacute;cisions 
concernant leur usage. Par exemple, supposons qu'une personne ayant une copie 
d'un programme, rencontre une autre personne qui en voudrait une copie. Il est 
possible pour eux de copier le programme; qui devrait d&eacute;cider si c'est 
possible&nbsp;? Les personnes elles-m&ecirc;mes&nbsp;? Ou une tierce personne, 
son &laquo;&nbsp;propri&eacute;taire&nbsp;&raquo;&nbsp;?"
+msgid ""
+"The existence of software inevitably raises the question of how decisions "
+"about its use should be made.  For example, suppose one individual who has a "
+"copy of a program meets another who would like a copy.  It is possible for "
+"them to copy the program; who should decide whether this is done? The "
+"individuals involved? Or another party, called the &ldquo;owner&rdquo;?"
+msgstr ""
+"L'existence de logiciels soul&egrave;ve forc&eacute;ment la question de la "
+"fa&ccedil;on dont devraient &ecirc;tre prises les d&eacute;cisions "
+"concernant leur usage. Par exemple, supposons qu'une personne ayant une "
+"copie d'un programme, rencontre une autre personne qui en voudrait une "
+"copie. Il est possible pour eux de copier le programme; qui devrait d&eacute;"
+"cider si c'est possible&nbsp;? Les personnes elles-m&ecirc;mes&nbsp;? Ou une "
+"tierce personne, son &laquo;&nbsp;propri&eacute;taire&nbsp;&raquo;&nbsp;?"
 
 # type: Content of: <p>
-msgid "Software developers typically consider these questions on the 
assumption that the criterion for the answer is to maximize developers' 
profits. The political power of business has led to the government adoption of 
both this criterion and the answer proposed by the developers: that the program 
has an owner, typically a corporation associated with its development."
-msgstr "Les d&eacute;veloppeurs de logiciels consid&egrave;rent typiquement 
que le crit&egrave;re de r&eacute;ponse suppos&eacute; est la maximisation de 
leurs profits. Le pouvoir politique des affaires a pouss&eacute; le 
gouvernement &agrave; adopter &agrave; la fois ce crit&egrave;re et la 
r&eacute;ponse propos&eacute;e par les d&eacute;veloppeurs&nbsp;: 
c'est-&agrave;-dire qu'un programme a un propri&eacute;taire, en 
g&eacute;n&eacute;ral une soci&eacute;t&eacute; associ&eacute;e &agrave; son 
d&eacute;veloppement."
+msgid ""
+"Software developers typically consider these questions on the assumption "
+"that the criterion for the answer is to maximize developers' profits. The "
+"political power of business has led to the government adoption of both this "
+"criterion and the answer proposed by the developers: that the program has an "
+"owner, typically a corporation associated with its development."
+msgstr ""
+"Les d&eacute;veloppeurs de logiciels consid&egrave;rent typiquement que le "
+"crit&egrave;re de r&eacute;ponse suppos&eacute; est la maximisation de leurs "
+"profits. Le pouvoir politique des affaires a pouss&eacute; le gouvernement "
+"&agrave; adopter &agrave; la fois ce crit&egrave;re et la r&eacute;ponse "
+"propos&eacute;e par les d&eacute;veloppeurs&nbsp;: c'est-&agrave;-dire qu'un "
+"programme a un propri&eacute;taire, en g&eacute;n&eacute;ral une soci&eacute;"
+"t&eacute; associ&eacute;e &agrave; son d&eacute;veloppement."
 
 # type: Content of: <p>
-msgid "I would like to consider the same question using a different criterion: 
the prosperity and freedom of the public in general."
-msgstr "J'aimerais consid&eacute;rer la m&ecirc;me question en utilisant un 
crit&egrave;re diff&eacute;rent&nbsp;: la prosp&eacute;rit&eacute; et la 
libert&eacute; du public en g&eacute;n&eacute;ral."
+msgid ""
+"I would like to consider the same question using a different criterion: the "
+"prosperity and freedom of the public in general."
+msgstr ""
+"J'aimerais consid&eacute;rer la m&ecirc;me question en utilisant un "
+"crit&egrave;re diff&eacute;rent&nbsp;: la prosp&eacute;rit&eacute; et la "
+"libert&eacute; du public en g&eacute;n&eacute;ral."
 
 # type: Content of: <p>
-msgid "This answer cannot be decided by current law&mdash;the law should 
conform to ethics, not the other way around.  Nor does current practice decide 
this question, although it may suggest possible answers.  The only way to judge 
is to see who is helped and who is hurt by recognizing owners of software, why, 
and how much.  In other words, we should perform a cost-benefit analysis on 
behalf of society as a whole, taking account of individual freedom as well as 
production of material goods."
-msgstr "Cette r&eacute;ponse ne peut pas &ecirc;tre d&eacute;cid&eacute;e par 
la loi actuelle &mdash;&nbsp;la loi devrait se conformer &agrave; la morale, 
pas l'inverse&nbsp;&mdash; ni par l'usage, bien qu'ils puissent sugg&eacute;rer 
des r&eacute;ponses possibles. La seule fa&ccedil;on d'en juger, est d'observer 
qui b&eacute;n&eacute;ficie et qui est l&eacute;s&eacute; en reconnaissant un 
propri&eacute;taire au logiciel, pourquoi et dans quelle mesure. En d'autres 
termes, nous devrions en &eacute;valuer le pour et le contre pour la 
soci&eacute;t&eacute; dans son ensemble, en prenant en compte aussi bien la 
libert&eacute; individuelle que la production de biens mat&eacute;riels."
+msgid ""
+"This answer cannot be decided by current law&mdash;the law should conform to "
+"ethics, not the other way around.  Nor does current practice decide this "
+"question, although it may suggest possible answers.  The only way to judge "
+"is to see who is helped and who is hurt by recognizing owners of software, "
+"why, and how much.  In other words, we should perform a cost-benefit "
+"analysis on behalf of society as a whole, taking account of individual "
+"freedom as well as production of material goods."
+msgstr ""
+"Cette r&eacute;ponse ne peut pas &ecirc;tre d&eacute;cid&eacute;e par la loi "
+"actuelle &mdash;&nbsp;la loi devrait se conformer &agrave; la morale, pas "
+"l'inverse&nbsp;&mdash; ni par l'usage, bien qu'ils puissent sugg&eacute;rer "
+"des r&eacute;ponses possibles. La seule fa&ccedil;on d'en juger, est "
+"d'observer qui b&eacute;n&eacute;ficie et qui est l&eacute;s&eacute; en "
+"reconnaissant un propri&eacute;taire au logiciel, pourquoi et dans quelle "
+"mesure. En d'autres termes, nous devrions en &eacute;valuer le pour et le "
+"contre pour la soci&eacute;t&eacute; dans son ensemble, en prenant en compte "
+"aussi bien la libert&eacute; individuelle que la production de biens "
+"mat&eacute;riels."
 
 # type: Content of: <p>
-msgid "In this essay, I will describe the effects of having owners, and show 
that the results are detrimental.  My conclusion is that programmers have the 
duty to encourage others to share, redistribute, study, and improve the 
software we write: in other words, to write <a 
href=\"/philosophy/free-sw.html\">&ldquo;free&rdquo; software</a>.<a 
href=\"#f1\">(1)</a>"
-msgstr "Dans cet article, je d&eacute;crirai les effets d'avoir des 
propri&eacute;taires, et je montrerai que les r&eacute;sultats sont 
pr&eacute;judiciables. Ma conclusion est que les programmeurs ont le devoir 
d'encourager les autres &agrave; partager, distribuer, &eacute;tudier et 
am&eacute;liorer les logiciels que nous &eacute;crivons&nbsp;: autrement dit, 
d'&eacute;crire des <a href=\"/philosophy/free-sw.fr.html\">logiciels 
libres</a>.<a href=\"#1\">(1)</a>"
+msgid ""
+"In this essay, I will describe the effects of having owners, and show that "
+"the results are detrimental.  My conclusion is that programmers have the "
+"duty to encourage others to share, redistribute, study, and improve the "
+"software we write: in other words, to write <a href=\"/philosophy/free-sw."
+"html\">&ldquo;free&rdquo; software</a>.<a href=\"#f1\">(1)</a>"
+msgstr ""
+"Dans cet article, je d&eacute;crirai les effets d'avoir des propri&eacute;"
+"taires, et je montrerai que les r&eacute;sultats sont pr&eacute;judiciables. "
+"Ma conclusion est que les programmeurs ont le devoir d'encourager les autres "
+"&agrave; partager, distribuer, &eacute;tudier et am&eacute;liorer les "
+"logiciels que nous &eacute;crivons&nbsp;: autrement dit, d'&eacute;crire des "
+"<a href=\"/philosophy/free-sw.fr.html\">logiciels libres</a>.<a href=\"#1\">"
+"(1)</a>"
 
 # type: Content of: <h3>
 msgid "How Owners Justify Their Power"
 msgstr "Comment les propri&eacute;taires justifient leur pouvoir"
 
 # type: Content of: <p>
-msgid "Those who benefit from the current system where programs are property 
offer two arguments in support of their claims to own programs: the emotional 
argument and the economic argument."
-msgstr "Ceux-l&agrave;, qui b&eacute;n&eacute;ficient du syst&egrave;me actuel 
o&ugrave; les programmes sont propri&eacute;taires, proposent deux arguments en 
leur faveur&nbsp;: l'argument affectif et l'argument &eacute;conomique."
+msgid ""
+"Those who benefit from the current system where programs are property offer "
+"two arguments in support of their claims to own programs: the emotional "
+"argument and the economic argument."
+msgstr ""
+"Ceux-l&agrave;, qui b&eacute;n&eacute;ficient du syst&egrave;me actuel "
+"o&ugrave; les programmes sont propri&eacute;taires, proposent deux arguments "
+"en leur faveur&nbsp;: l'argument affectif et l'argument &eacute;conomique."
 
 # type: Content of: <p>
-msgid "The emotional argument goes like this: &ldquo;I put my sweat, my heart, 
my soul into this program.  It comes from <em>me</em>, it's 
<em>mine</em>!&rdquo;"
-msgstr "L'argument affectif ressemble &agrave; ceci&nbsp;: &laquo;&nbsp;j'ai 
mis ma sueur, mon cœur, mon &acirc;me dans ce programme. Il vient de 
<em>moi</em>, c'est <em>le mien</em>&nbsp;!&nbsp;&raquo;"
+msgid ""
+"The emotional argument goes like this: &ldquo;I put my sweat, my heart, my "
+"soul into this program.  It comes from <em>me</em>, it's <em>mine</em>!"
+"&rdquo;"
+msgstr ""
+"L'argument affectif ressemble &agrave; ceci&nbsp;: &laquo;&nbsp;j'ai mis ma "
+"sueur, mon cœur, mon &acirc;me dans ce programme. Il vient de <em>moi</em>, "
+"c'est <em>le mien</em>&nbsp;!&nbsp;&raquo;"
 
 # type: Content of: <p>
-msgid "This argument does not require serious refutation.  The feeling of 
attachment is one that programmers can cultivate when it suits them; it is not 
inevitable.  Consider, for example, how willingly the same programmers usually 
sign over all rights to a large corporation for a salary; the emotional 
attachment mysteriously vanishes.  By contrast, consider the great artists and 
artisans of medieval times, who didn't even sign their names to their work.  To 
them, the name of the artist was not important.  What mattered was that the 
work was done&mdash;and the purpose it would serve.  This view prevailed for 
hundreds of years."
-msgstr "Cet argument ne n&eacute;cessite pas de r&eacute;futation 
s&eacute;rieuse. Les programmeurs peuvent cultiver ce sentiment de possession 
quand &ccedil;a les arrange; cen'est pas in&eacute;vitable. Consid&eacute;rez, 
par exemple, comment ces m&ecirc;mes programmeurs c&egrave;dent volontiers 
leurs droits &agrave; une grosse entreprise moyennant salaire&nbsp;; 
myst&eacute;rieusement, l'attachement affectif dispara&icirc;t. Faites le 
contraste avec ces grands artistes et artisans des temps 
m&eacute;di&eacute;vaux, qui ne signaient m&ecirc;me pas de leur nom leurs 
travaux. Pour eux, le nom de l'artiste n'avait pas d'importance. Ce qui 
importait, c'&eacute;tait que le travail, et son but aff&eacute;rent, aient 
&eacute;t&eacute; faits. Cette fa&ccedil;on de voir &agrave; pr&eacute;valu 
pendant des centaines d'ann&eacute;es."
+msgid ""
+"This argument does not require serious refutation.  The feeling of "
+"attachment is one that programmers can cultivate when it suits them; it is "
+"not inevitable.  Consider, for example, how willingly the same programmers "
+"usually sign over all rights to a large corporation for a salary; the "
+"emotional attachment mysteriously vanishes.  By contrast, consider the great "
+"artists and artisans of medieval times, who didn't even sign their names to "
+"their work.  To them, the name of the artist was not important.  What "
+"mattered was that the work was done&mdash;and the purpose it would serve.  "
+"This view prevailed for hundreds of years."
+msgstr ""
+"Cet argument ne n&eacute;cessite pas de r&eacute;futation s&eacute;rieuse. "
+"Les programmeurs peuvent cultiver ce sentiment de possession quand &ccedil;a "
+"les arrange; cen'est pas in&eacute;vitable. Consid&eacute;rez, par exemple, "
+"comment ces m&ecirc;mes programmeurs c&egrave;dent volontiers leurs droits "
+"&agrave; une grosse entreprise moyennant salaire&nbsp;; myst&eacute;"
+"rieusement, l'attachement affectif dispara&icirc;t. Faites le contraste avec "
+"ces grands artistes et artisans des temps m&eacute;di&eacute;vaux, qui ne "
+"signaient m&ecirc;me pas de leur nom leurs travaux. Pour eux, le nom de "
+"l'artiste n'avait pas d'importance. Ce qui importait, c'&eacute;tait que le "
+"travail, et son but aff&eacute;rent, aient &eacute;t&eacute; faits. Cette "
+"fa&ccedil;on de voir &agrave; pr&eacute;valu pendant des centaines "
+"d'ann&eacute;es."
 
 # type: Content of: <p>
-msgid "The economic argument goes like this: &ldquo;I want to get rich 
(usually described inaccurately as &lsquo;making a living&rsquo;), and if you 
don't allow me to get rich by programming, then I won't program.  Everyone else 
is like me, so nobody will ever program.  And then you'll be stuck with no 
programs at all!&rdquo; This threat is usually veiled as friendly advice from 
the wise."
-msgstr "L'argument &eacute;conomique est du style : &laquo;&nbsp;je veux 
devenir riche (ce qui en g&eacute;n&eacute;ral, se dit incorrectement 
&laquo;&nbsp;je veux gagner ma vie&nbsp;&raquo;), et si vous ne me permettez 
pas de devenir riche en programmant, eh bien je ne programmerai pas. Comme tout 
le monde me ressemble, personne n'&eacute;crirade programmes. Et vous serez 
coinc&eacute;s, car pas de programme du tout&nbsp;!&nbsp;&raquo; Cette menace 
est g&eacute;n&eacute;ralement d&eacute;guis&eacute;e en conseil amical venant 
de la bouche d'un sage."
+msgid ""
+"The economic argument goes like this: &ldquo;I want to get rich (usually "
+"described inaccurately as &lsquo;making a living&rsquo;), and if you don't "
+"allow me to get rich by programming, then I won't program.  Everyone else is "
+"like me, so nobody will ever program.  And then you'll be stuck with no "
+"programs at all!&rdquo; This threat is usually veiled as friendly advice "
+"from the wise."
+msgstr ""
+"L'argument &eacute;conomique est du style : &laquo;&nbsp;je veux devenir "
+"riche (ce qui en g&eacute;n&eacute;ral, se dit incorrectement &laquo;&nbsp;"
+"je veux gagner ma vie&nbsp;&raquo;), et si vous ne me permettez pas de "
+"devenir riche en programmant, eh bien je ne programmerai pas. Comme tout le "
+"monde me ressemble, personne n'&eacute;crirade programmes. Et vous serez "
+"coinc&eacute;s, car pas de programme du tout&nbsp;!&nbsp;&raquo; Cette "
+"menace est g&eacute;n&eacute;ralement d&eacute;guis&eacute;e en conseil "
+"amical venant de la bouche d'un sage."
 
 # type: Content of: <p>
-msgid "I'll explain later why this threat is a bluff.  First I want to address 
an implicit assumption that is more visible in another formulation of the 
argument."
-msgstr "J'expliquerai plus tard pourquoi cette menace est du bluff. J'aimerais 
d'abord mettre le doigt sur une supposition implicite qui est plus 
&eacute;vidente dans une autre formulation de l'argument."
+msgid ""
+"I'll explain later why this threat is a bluff.  First I want to address an "
+"implicit assumption that is more visible in another formulation of the "
+"argument."
+msgstr ""
+"J'expliquerai plus tard pourquoi cette menace est du bluff. J'aimerais "
+"d'abord mettre le doigt sur une supposition implicite qui est plus &eacute;"
+"vidente dans une autre formulation de l'argument."
 
 # type: Content of: <p>
-msgid "This formulation starts by comparing the social utility of a 
proprietary program with that of no program, and then concludes that 
proprietary software development is, on the whole, beneficial, and should be 
encouraged.  The fallacy here is in comparing only two 
outcomes&mdash;proprietary software vs. no software&mdash;and assuming there 
are no other possibilities."
-msgstr "Cette formulation part de la comparaison entre l'utilit&eacute; 
sociale d'un programme propri&eacute;taire et celle o&ugrave; il n'y a pas de 
programme, pour alors conclure que le d&eacute;veloppement de logiciels 
propri&eacute;taires est, globalement, b&eacute;n&eacute;fique et qu'il devrait 
&ecirc;tre encourag&eacute;. L'erreur, ici, vient de ne comparer que deux 
r&eacute;sultats &mdash;&nbsp;logiciel propri&eacute;taire contre pas de 
logiciel&nbsp;&mdash; et de supposer qu'il n'y a pas d'autres 
possibilit&eacute;s."
+msgid ""
+"This formulation starts by comparing the social utility of a proprietary "
+"program with that of no program, and then concludes that proprietary "
+"software development is, on the whole, beneficial, and should be "
+"encouraged.  The fallacy here is in comparing only two outcomes&mdash;"
+"proprietary software vs. no software&mdash;and assuming there are no other "
+"possibilities."
+msgstr ""
+"Cette formulation part de la comparaison entre l'utilit&eacute; sociale d'un "
+"programme propri&eacute;taire et celle o&ugrave; il n'y a pas de programme, "
+"pour alors conclure que le d&eacute;veloppement de logiciels propri&eacute;"
+"taires est, globalement, b&eacute;n&eacute;fique et qu'il devrait &ecirc;tre "
+"encourag&eacute;. L'erreur, ici, vient de ne comparer que deux r&eacute;"
+"sultats &mdash;&nbsp;logiciel propri&eacute;taire contre pas de "
+"logiciel&nbsp;&mdash; et de supposer qu'il n'y a pas d'autres "
+"possibilit&eacute;s."
 
 # type: Content of: <p>
-msgid "Given a system of software copyright, software development is usually 
linked with the existence of an owner who controls the software's use.  As long 
as this linkage exists, we are often faced with the choice of proprietary 
software or none.  However, this linkage is not inherent or inevitable; it is a 
consequence of the specific social/legal policy decision that we are 
questioning: the decision to have owners.  To formulate the choice as between 
proprietary software vs. no software is begging the question."
-msgstr "Dans un syst&egrave;me reconnaissant la propri&eacute;t&eacute; 
intellectuelle, le d&eacute;veloppement logiciel est habituellement li&eacute; 
&agrave; l'existence d'un propri&eacute;taire qui contr&ocirc;le l'utilisation 
du logiciel. Tant que ce lien existe, nous devons souvent faire face au choix 
d'un programme propri&eacute;taire ou pas de programme. Cependant, ce lien 
n'est pas inh&eacute;rent ou in&eacute;vitable; c'est une cons&eacute;quence 
d'une d&eacute;cision politique, l&eacute;gale et sociale sp&eacute;cifique, 
que nous contestons&nbsp;: la d&eacute;cision qu'il y ait des 
propri&eacute;taires. Formuler le choix entre logiciel propri&eacute;taire 
contre pas de logiciel, c'est faire une p&eacute;tition de principe."
+msgid ""
+"Given a system of software copyright, software development is usually linked "
+"with the existence of an owner who controls the software's use.  As long as "
+"this linkage exists, we are often faced with the choice of proprietary "
+"software or none.  However, this linkage is not inherent or inevitable; it "
+"is a consequence of the specific social/legal policy decision that we are "
+"questioning: the decision to have owners.  To formulate the choice as "
+"between proprietary software vs. no software is begging the question."
+msgstr ""
+"Dans un syst&egrave;me reconnaissant la propri&eacute;t&eacute; "
+"intellectuelle, le d&eacute;veloppement logiciel est habituellement "
+"li&eacute; &agrave; l'existence d'un propri&eacute;taire qui contr&ocirc;le "
+"l'utilisation du logiciel. Tant que ce lien existe, nous devons souvent "
+"faire face au choix d'un programme propri&eacute;taire ou pas de programme. "
+"Cependant, ce lien n'est pas inh&eacute;rent ou in&eacute;vitable; c'est une "
+"cons&eacute;quence d'une d&eacute;cision politique, l&eacute;gale et sociale "
+"sp&eacute;cifique, que nous contestons&nbsp;: la d&eacute;cision qu'il y ait "
+"des propri&eacute;taires. Formuler le choix entre logiciel propri&eacute;"
+"taire contre pas de logiciel, c'est faire une p&eacute;tition de principe."
 
 # type: Content of: <h3>
 msgid "The Argument against Having Owners"
 msgstr "L'argument contre le fait qu'il y ait des propri&eacute;taires"
 
 # type: Content of: <p>
-msgid "The question at hand is, &ldquo;Should development of software be 
linked with having owners to restrict the use of it?&rdquo;"
-msgstr "La question qu'il faut poser, c'est&nbsp;: &laquo;&nbsp;Est-ce que le 
d&eacute;veloppement de logiciels doit &ecirc;tre li&eacute; &agrave; un 
propri&eacute;taire qui en restreint l'usage&nbsp;?&nbsp;&raquo;"
+msgid ""
+"The question at hand is, &ldquo;Should development of software be linked "
+"with having owners to restrict the use of it?&rdquo;"
+msgstr ""
+"La question qu'il faut poser, c'est&nbsp;: &laquo;&nbsp;Est-ce que le "
+"d&eacute;veloppement de logiciels doit &ecirc;tre li&eacute; &agrave; un "
+"propri&eacute;taire qui en restreint l'usage&nbsp;?&nbsp;&raquo;"
 
 # type: Content of: <p>
-msgid "In order to decide this, we have to judge the effect on society of each 
of those two activities <em>independently</em>: the effect of developing the 
software (regardless of its terms of distribution), and the effect of 
restricting its use (assuming the software has been developed).  If one of 
these activities is helpful and the other is harmful, we would be better off 
dropping the linkage and doing only the helpful one."
-msgstr "Pour pouvoir en d&eacute;cider, il nous faut juger chaque effet des 
deux activit&eacute;s suivantes sur la soci&eacute;t&eacute;, 
<em>ind&eacute;pendamment</em>&nbsp;: l'effetdu d&eacute;veloppement de 
logiciels (ind&eacute;pendamment de ses termes de diffusion), et l'effet de la 
restriction de son emploi (supposant que le logiciel ait &eacute;t&eacute; 
d&eacute;velopp&eacute;). Si l'une de ces activit&eacute;s est utile et l'autre 
nocive, nous devrions les dissocier et nous lancer uniquement dans la 
premi&egrave;re."
+msgid ""
+"In order to decide this, we have to judge the effect on society of each of "
+"those two activities <em>independently</em>: the effect of developing the "
+"software (regardless of its terms of distribution), and the effect of "
+"restricting its use (assuming the software has been developed).  If one of "
+"these activities is helpful and the other is harmful, we would be better off "
+"dropping the linkage and doing only the helpful one."
+msgstr ""
+"Pour pouvoir en d&eacute;cider, il nous faut juger chaque effet des deux "
+"activit&eacute;s suivantes sur la soci&eacute;t&eacute;, <em>ind&eacute;"
+"pendamment</em>&nbsp;: l'effetdu d&eacute;veloppement de logiciels "
+"(ind&eacute;pendamment de ses termes de diffusion), et l'effet de la "
+"restriction de son emploi (supposant que le logiciel ait &eacute;t&eacute; "
+"d&eacute;velopp&eacute;). Si l'une de ces activit&eacute;s est utile et "
+"l'autre nocive, nous devrions les dissocier et nous lancer uniquement dans "
+"la premi&egrave;re."
 
 # type: Content of: <p>
-msgid "To put it another way, if restricting the distribution of a program 
already developed is harmful to society overall, then an ethical software 
developer will reject the option of doing so."
-msgstr "En d'autres termes, si restreindre la distribution d'un logiciel 
d&eacute;j&agrave; d&eacute;velopp&eacute; est pr&eacute;judiciable &agrave; la 
soci&eacute;t&eacute; dans son ensemble, alors un d&eacute;veloppeur moral 
rejettera cette activit&eacute;."
+msgid ""
+"To put it another way, if restricting the distribution of a program already "
+"developed is harmful to society overall, then an ethical software developer "
+"will reject the option of doing so."
+msgstr ""
+"En d'autres termes, si restreindre la distribution d'un logiciel d&eacute;"
+"j&agrave; d&eacute;velopp&eacute; est pr&eacute;judiciable &agrave; la "
+"soci&eacute;t&eacute; dans son ensemble, alors un d&eacute;veloppeur moral "
+"rejettera cette activit&eacute;."
 
 # type: Content of: <p>
-msgid "To determine the effect of restricting sharing, we need to compare the 
value to society of a restricted (i.e., proprietary) program with that of the 
same program, available to everyone.  This means comparing two possible worlds."
-msgstr "Pour d&eacute;terminer l'effet de la restriction du partage, nous 
avons besoin de comparer la valeur, pour la soci&eacute;t&eacute;, d'un 
programme restreint (par ex. propri&eacute;taire) avec le m&ecirc;me programme, 
mais disponible pour tout le monde. Ce qui signifie comparer deux mondes 
possibles."
+msgid ""
+"To determine the effect of restricting sharing, we need to compare the value "
+"to society of a restricted (i.e., proprietary) program with that of the same "
+"program, available to everyone.  This means comparing two possible worlds."
+msgstr ""
+"Pour d&eacute;terminer l'effet de la restriction du partage, nous avons "
+"besoin de comparer la valeur, pour la soci&eacute;t&eacute;, d'un programme "
+"restreint (par ex. propri&eacute;taire) avec le m&ecirc;me programme, mais "
+"disponible pour tout le monde. Ce qui signifie comparer deux mondes "
+"possibles."
 
 # type: Content of: <p>
-msgid "This analysis also addresses the simple counterargument sometimes made 
that &ldquo;the benefit to the neighbor of giving him or her a copy of a 
program is cancelled by the harm done to the owner.&rdquo; This counterargument 
assumes that the harm and the benefit are equal in magnitude.  The analysis 
involves comparing these magnitudes, and shows that the benefit is much 
greater."
-msgstr "Cette analyse met aussi en exergue le simple contre-argument qui est 
parfois soulev&eacute; que &laquo;&nbsp;le b&eacute;n&eacute;fice pour le 
voisin en lui donnant unecopie d'un logiciel est annul&eacute; par le 
pr&eacute;judice fait au propri&eacute;taire&nbsp;&raquo;. Ce contre-argument 
suppose que les inconv&eacute;nients et b&eacute;n&eacute;fices sont 
&eacute;quivalents dans leur ampleur. L'analyse implique de comparer ces 
&eacute;tendues et elle montre que les b&eacute;n&eacute;fices sont bien plus 
importants."
+msgid ""
+"This analysis also addresses the simple counterargument sometimes made that "
+"&ldquo;the benefit to the neighbor of giving him or her a copy of a program "
+"is cancelled by the harm done to the owner.&rdquo; This counterargument "
+"assumes that the harm and the benefit are equal in magnitude.  The analysis "
+"involves comparing these magnitudes, and shows that the benefit is much "
+"greater."
+msgstr ""
+"Cette analyse met aussi en exergue le simple contre-argument qui est parfois "
+"soulev&eacute; que &laquo;&nbsp;le b&eacute;n&eacute;fice pour le voisin en "
+"lui donnant unecopie d'un logiciel est annul&eacute; par le pr&eacute;judice "
+"fait au propri&eacute;taire&nbsp;&raquo;. Ce contre-argument suppose que les "
+"inconv&eacute;nients et b&eacute;n&eacute;fices sont &eacute;quivalents dans "
+"leur ampleur. L'analyse implique de comparer ces &eacute;tendues et elle "
+"montre que les b&eacute;n&eacute;fices sont bien plus importants."
 
 # type: Content of: <p>
-msgid "To elucidate this argument, let's apply it in another area: road 
construction."
-msgstr "Pour mettre en lumi&egrave;re cet argument, prenons un autre domaine 
d'application&nbsp;: la construction routi&egrave;re."
+msgid ""
+"To elucidate this argument, let's apply it in another area: road "
+"construction."
+msgstr ""
+"Pour mettre en lumi&egrave;re cet argument, prenons un autre domaine "
+"d'application&nbsp;: la construction routi&egrave;re."
 
 # type: Content of: <p>
-msgid "It would be possible to fund the construction of all roads with tolls. 
This would entail having toll booths at all street corners.  Such a system 
would provide a great incentive to improve roads.  It would also have the 
virtue of causing the users of any given road to pay for that road.  However, a 
toll booth is an artificial obstruction to smooth driving&mdash;artificial, 
because it is not a consequence of how roads or cars work."
-msgstr "Il serait possible de financer la contruction de toutes les routes 
avec des p&eacute;ages. Ce qui entra&icirc;nerait d'avoir des postes de 
p&eacute;age &agrave; tous les coins de rues. Un tel syst&egrave;me inciterait 
grandement &agrave; am&eacute;liorer l'&eacute;tat des routes. Il aurait aussi 
comme vertu de faire payer l'usager de la route concern&eacute;e. Cependant, le 
p&eacute;age n'est qu'une entrave artificielle &agrave; la fluidit&eacute; du 
trafic, artificielle dans le sens o&ugrave; elle n'est pas une 
cons&eacute;quence du fonctionnement des routes et des voitures."
+msgid ""
+"It would be possible to fund the construction of all roads with tolls. This "
+"would entail having toll booths at all street corners.  Such a system would "
+"provide a great incentive to improve roads.  It would also have the virtue "
+"of causing the users of any given road to pay for that road.  However, a "
+"toll booth is an artificial obstruction to smooth driving&mdash;artificial, "
+"because it is not a consequence of how roads or cars work."
+msgstr ""
+"Il serait possible de financer la contruction de toutes les routes avec des "
+"p&eacute;ages. Ce qui entra&icirc;nerait d'avoir des postes de p&eacute;age "
+"&agrave; tous les coins de rues. Un tel syst&egrave;me inciterait grandement "
+"&agrave; am&eacute;liorer l'&eacute;tat des routes. Il aurait aussi comme "
+"vertu de faire payer l'usager de la route concern&eacute;e. Cependant, le "
+"p&eacute;age n'est qu'une entrave artificielle &agrave; la fluidit&eacute; "
+"du trafic, artificielle dans le sens o&ugrave; elle n'est pas une "
+"cons&eacute;quence du fonctionnement des routes et des voitures."
 
 # type: Content of: <p>
-msgid "Comparing free roads and toll roads by their usefulness, we find that 
(all else being equal) roads without toll booths are cheaper to construct, 
cheaper to run, safer, and more efficient to use.<a href=\"#f2\">(2)</a> In a 
poor country, tolls may make the roads unavailable to many citizens.  The roads 
without toll booths thus offer more benefit to society at less cost; they are 
preferable for society.  Therefore, society should choose to fund roads in 
another way, not by means of toll booths.  Use of roads, once built, should be 
free."
-msgstr "Si on compare les routes avec ou sans p&eacute;age, nous voyons que 
(si tout se d&eacute;roule normalement) les routes sans p&eacute;age sont 
meilleur march&eacute; &agrave; construire et &agrave; maintenir, plus 
s&ucirc;res et plus efficaces &agrave; emprunter. <a href=\"#2\">(2)</a> Dans 
les pays pauvres, les postes de p&eacute;age rendent les routes inaccessibles 
&agrave; bien des citoyens. Les routes sans p&eacute;age offrent ainsi plus de 
b&eacute;n&eacute;fices &agrave; moindre co&ucirc;t&nbsp;; elles sont 
pr&eacute;f&eacute;rables pour la soci&eacute;t&eacute;. C'est pourquoi la 
soci&eacute;t&eacute; devrait trouver d'autres moyens de financer les routes, 
sans recourir aux p&eacute;ages. L'usage des routes, une fois construites, 
devrait &ecirc;tre libre."
+msgid ""
+"Comparing free roads and toll roads by their usefulness, we find that (all "
+"else being equal) roads without toll booths are cheaper to construct, "
+"cheaper to run, safer, and more efficient to use.<a href=\"#f2\">(2)</a> In "
+"a poor country, tolls may make the roads unavailable to many citizens.  The "
+"roads without toll booths thus offer more benefit to society at less cost; "
+"they are preferable for society.  Therefore, society should choose to fund "
+"roads in another way, not by means of toll booths.  Use of roads, once "
+"built, should be free."
+msgstr ""
+"Si on compare les routes avec ou sans p&eacute;age, nous voyons que (si tout "
+"se d&eacute;roule normalement) les routes sans p&eacute;age sont meilleur "
+"march&eacute; &agrave; construire et &agrave; maintenir, plus s&ucirc;res et "
+"plus efficaces &agrave; emprunter. <a href=\"#2\">(2)</a> Dans les pays "
+"pauvres, les postes de p&eacute;age rendent les routes inaccessibles "
+"&agrave; bien des citoyens. Les routes sans p&eacute;age offrent ainsi plus "
+"de b&eacute;n&eacute;fices &agrave; moindre co&ucirc;t&nbsp;; elles sont "
+"pr&eacute;f&eacute;rables pour la soci&eacute;t&eacute;. C'est pourquoi la "
+"soci&eacute;t&eacute; devrait trouver d'autres moyens de financer les "
+"routes, sans recourir aux p&eacute;ages. L'usage des routes, une fois "
+"construites, devrait &ecirc;tre libre."
 
 # type: Content of: <p>
-msgid "When the advocates of toll booths propose them as <em>merely</em> a way 
of raising funds, they distort the choice that is available.  Toll booths do 
raise funds, but they do something else as well: in effect, they degrade the 
road.  The toll road is not as good as the free road; giving us more or 
technically superior roads may not be an improvement if this means substituting 
toll roads for free roads."
-msgstr "Quand les partisans des postes de p&eacute;age les proposent comme 
&eacute;tant <em>simplement</em> une fa&ccedil;on de lever des fonds, ils 
d&eacute;forment le choix offert. Les postes de p&eacute;age, effectivement, 
permettent de r&eacute;colter des fonds, mais elles occasionnent aussi autre 
chose&nbsp;: elles d&eacute;gradent les routes. La route &agrave; p&eacute;age 
n'est pas aussi bonne que celle sans p&eacute;age; nous donner plus de routes 
ou sup&eacute;rieures sur le plan technique, n'est peut-&ecirc;tre pas une 
am&eacute;lioration si cela signifie substituer aux routes gratuites des routes 
&agrave; p&eacute;age."
+msgid ""
+"When the advocates of toll booths propose them as <em>merely</em> a way of "
+"raising funds, they distort the choice that is available.  Toll booths do "
+"raise funds, but they do something else as well: in effect, they degrade the "
+"road.  The toll road is not as good as the free road; giving us more or "
+"technically superior roads may not be an improvement if this means "
+"substituting toll roads for free roads."
+msgstr ""
+"Quand les partisans des postes de p&eacute;age les proposent comme &eacute;"
+"tant <em>simplement</em> une fa&ccedil;on de lever des fonds, ils d&eacute;"
+"forment le choix offert. Les postes de p&eacute;age, effectivement, "
+"permettent de r&eacute;colter des fonds, mais elles occasionnent aussi autre "
+"chose&nbsp;: elles d&eacute;gradent les routes. La route &agrave; p&eacute;"
+"age n'est pas aussi bonne que celle sans p&eacute;age; nous donner plus de "
+"routes ou sup&eacute;rieures sur le plan technique, n'est peut-&ecirc;tre "
+"pas une am&eacute;lioration si cela signifie substituer aux routes gratuites "
+"des routes &agrave; p&eacute;age."
 
 # type: Content of: <p>
-msgid "Of course, the construction of a free road does cost money, which the 
public must somehow pay.  However, this does not imply the inevitability of 
toll booths.  We who must in either case pay will get more value for our money 
by buying a free road."
-msgstr "Bien entendu, construire des routes sans p&eacute;age co&ucirc;te de 
l'argent, que, d'une fa&ccedil;on ou d'une autre, le public doit payer. Mais ce 
n'est pas ce qui, in&eacute;vitablement, implique des postes de p&eacute;age. 
Nous, qui dans un cas comme dans l'autre, devrons payer, aurons tout 
int&eacute;r&ecirc;t pour notre porte-monnaie &agrave; acheter des routes sans 
p&eacute;age."
+msgid ""
+"Of course, the construction of a free road does cost money, which the public "
+"must somehow pay.  However, this does not imply the inevitability of toll "
+"booths.  We who must in either case pay will get more value for our money by "
+"buying a free road."
+msgstr ""
+"Bien entendu, construire des routes sans p&eacute;age co&ucirc;te de "
+"l'argent, que, d'une fa&ccedil;on ou d'une autre, le public doit payer. Mais "
+"ce n'est pas ce qui, in&eacute;vitablement, implique des postes de p&eacute;"
+"age. Nous, qui dans un cas comme dans l'autre, devrons payer, aurons tout "
+"int&eacute;r&ecirc;t pour notre porte-monnaie &agrave; acheter des routes "
+"sans p&eacute;age."
 
 # type: Content of: <p>
-msgid "I am not saying that a toll road is worse than no road at all.  That 
would be true if the toll were so great that hardly anyone used the 
road&mdash;but this is an unlikely policy for a toll collector.  However, as 
long as the toll booths cause significant waste and inconvenience, it is better 
to raise the funds in a less obstructive fashion."
-msgstr "Je ne suis pas en train de dire que les routes &agrave; p&eacute;age 
sont pires que pas de route du tout. Ce serait vrai si les p&eacute;ages 
&eacute;taient tels que presque personne n'emprunterait la route 
&mdash;&nbsp;mais ce n'est pas une politique plausible pour un collecteur de 
p&eacute;age. Cependant, tant que les postes de p&eacute;age causeront des 
gaspillages et des inconv&eacute;nients significatifs, il est plus avantageux 
de lever des fonds de fa&ccedil;on moins obstructive."
+msgid ""
+"I am not saying that a toll road is worse than no road at all.  That would "
+"be true if the toll were so great that hardly anyone used the road&mdash;but "
+"this is an unlikely policy for a toll collector.  However, as long as the "
+"toll booths cause significant waste and inconvenience, it is better to raise "
+"the funds in a less obstructive fashion."
+msgstr ""
+"Je ne suis pas en train de dire que les routes &agrave; p&eacute;age sont "
+"pires que pas de route du tout. Ce serait vrai si les p&eacute;ages &eacute;"
+"taient tels que presque personne n'emprunterait la route &mdash;&nbsp;mais "
+"ce n'est pas une politique plausible pour un collecteur de p&eacute;age. "
+"Cependant, tant que les postes de p&eacute;age causeront des gaspillages et "
+"des inconv&eacute;nients significatifs, il est plus avantageux de lever des "
+"fonds de fa&ccedil;on moins obstructive."
 
 # type: Content of: <p>
-msgid "To apply the same argument to software development, I will now show 
that having &ldquo;toll booths&rdquo; for useful software programs costs 
society dearly: it makes the programs more expensive to construct, more 
expensive to distribute, and less satisfying and efficient to use.  It will 
follow that program construction should be encouraged in some other way.  Then 
I will go on to explain other methods of encouraging and (to the extent 
actually necessary) funding software development."
-msgstr "Pour appliquer ce m&ecirc;me argument au d&eacute;veloppement 
logiciel, je vais maintenant montrer que d'avoir des &laquo;&nbsp;postes de 
p&eacute;age&nbsp;&raquo; sur des logiciels utiles, co&ucirc;te cher &agrave; 
la soci&eacute;t&eacute;&nbsp;: cela rend le programme plus co&ucirc;teux 
&agrave; &eacute;laborer, plus cher &agrave; distribuer et moins satisfaisant 
et efficace &agrave; utiliser. Je poursuivrai en disant que la construction du 
programme devra &ecirc;tre encourag&eacute;e autrement. Puis je m'attacherai 
&agrave; pr&eacute;senter d'autres m&eacute;thodes d'encouragement et de 
financement du d&eacute;veloppement logiciel (dans la mesure r&eacute;ellement 
n&eacute;cessaire)."
+msgid ""
+"To apply the same argument to software development, I will now show that "
+"having &ldquo;toll booths&rdquo; for useful software programs costs society "
+"dearly: it makes the programs more expensive to construct, more expensive to "
+"distribute, and less satisfying and efficient to use.  It will follow that "
+"program construction should be encouraged in some other way.  Then I will go "
+"on to explain other methods of encouraging and (to the extent actually "
+"necessary) funding software development."
+msgstr ""
+"Pour appliquer ce m&ecirc;me argument au d&eacute;veloppement logiciel, je "
+"vais maintenant montrer que d'avoir des &laquo;&nbsp;postes de p&eacute;"
+"age&nbsp;&raquo; sur des logiciels utiles, co&ucirc;te cher &agrave; la "
+"soci&eacute;t&eacute;&nbsp;: cela rend le programme plus co&ucirc;teux "
+"&agrave; &eacute;laborer, plus cher &agrave; distribuer et moins "
+"satisfaisant et efficace &agrave; utiliser. Je poursuivrai en disant que la "
+"construction du programme devra &ecirc;tre encourag&eacute;e autrement. Puis "
+"je m'attacherai &agrave; pr&eacute;senter d'autres m&eacute;thodes "
+"d'encouragement et de financement du d&eacute;veloppement logiciel (dans la "
+"mesure r&eacute;ellement n&eacute;cessaire)."
 
 # type: Content of: <h4>
 msgid "The Harm Done by Obstructing Software"
 msgstr "Le tort fait en entravant le logiciel"
 
 # type: Content of: <p>
-msgid "Consider for a moment that a program has been developed, and any 
necessary payments for its development have been made; now society must choose 
either to make it proprietary or allow free sharing and use.  Assume that the 
existence of the program and its availability is a desirable thing.<a 
href=\"#f3\">(3)</a>"
-msgstr "Consid&eacute;rez un instant un programme qui a &eacute;t&eacute; 
d&eacute;velopp&eacute; et dont tous les financements n&eacute;cessaires 
&agrave; son &eacute;laboration ont &eacute;t&eacute; pris&nbsp;; maintenant, 
la soci&eacute;t&eacute; doit faire le choix entre le rendre 
propri&eacute;taire ou le rendre libre d'utilisation et de partage. 
Supposezqu'il est d&eacute;sir&eacute; que ce programme existe et soit 
disponible.<a href=\"#3\">(3)</a>"
+msgid ""
+"Consider for a moment that a program has been developed, and any necessary "
+"payments for its development have been made; now society must choose either "
+"to make it proprietary or allow free sharing and use.  Assume that the "
+"existence of the program and its availability is a desirable thing.<a href="
+"\"#f3\">(3)</a>"
+msgstr ""
+"Consid&eacute;rez un instant un programme qui a &eacute;t&eacute; d&eacute;"
+"velopp&eacute; et dont tous les financements n&eacute;cessaires &agrave; son "
+"&eacute;laboration ont &eacute;t&eacute; pris&nbsp;; maintenant, la "
+"soci&eacute;t&eacute; doit faire le choix entre le rendre propri&eacute;"
+"taire ou le rendre libre d'utilisation et de partage. Supposezqu'il est "
+"d&eacute;sir&eacute; que ce programme existe et soit disponible.<a href=\"#3"
+"\">(3)</a>"
 
 # type: Content of: <p>
-msgid "Restrictions on the distribution and modification of the program cannot 
facilitate its use.  They can only interfere.  So the effect can only be 
negative.  But how much? And what kind?"
-msgstr "Les restrictions sur la distribution et la modification du programme 
ne facilitent pas son utilisation. Elles ne peuvent qu'interf&eacute;rer. 
Ainsi, l'effet ne peut avoir qu'un impact n&eacute;gatif. Mais jusqu'&agrave; 
quel point&nbsp;? Et de quelle mani&egrave;re&nbsp;?"
+msgid ""
+"Restrictions on the distribution and modification of the program cannot "
+"facilitate its use.  They can only interfere.  So the effect can only be "
+"negative.  But how much? And what kind?"
+msgstr ""
+"Les restrictions sur la distribution et la modification du programme ne "
+"facilitent pas son utilisation. Elles ne peuvent qu'interf&eacute;rer. "
+"Ainsi, l'effet ne peut avoir qu'un impact n&eacute;gatif. Mais "
+"jusqu'&agrave; quel point&nbsp;? Et de quelle mani&egrave;re&nbsp;?"
 
 # type: Content of: <p>
 msgid "Three different levels of material harm come from such obstruction:"
-msgstr "On distingue trois niveaux de pr&eacute;judice mat&eacute;riel dans ce 
genre d'entrave&nbsp;:"
+msgstr ""
+"On distingue trois niveaux de pr&eacute;judice mat&eacute;riel dans ce genre "
+"d'entrave&nbsp;:"
 
 # type: Content of: <ul><li>
 msgid "Fewer people use the program."
@@ -165,91 +472,313 @@
 
 # type: Content of: <ul><li>
 msgid "Other developers cannot learn from the program, or base new work on it."
-msgstr "Les autres d&eacute;veloppeurs ne peuvent rien apprendre du programme 
ou encore d&eacute;marrer un nouveau travail en se basant dessus."
+msgstr ""
+"Les autres d&eacute;veloppeurs ne peuvent rien apprendre du programme ou "
+"encore d&eacute;marrer un nouveau travail en se basant dessus."
 
 # type: Content of: <p>
-msgid "Each level of material harm has a concomitant form of psychosocial 
harm. This refers to the effect that people's decisions have on their 
subsequent feelings, attitudes, and predispositions.  These changes in people's 
ways of thinking will then have a further effect on their relationships with 
their fellow citizens, and can have material consequences."
-msgstr "Chaque niveau de pr&eacute;judice mat&eacute;riel est concomitant 
&agrave; un pr&eacute;judice psycho-social. Cela se r&eacute;f&egrave;re aux 
effets qu'ont les d&eacute;cisions des gens sur leurs sentiments, attitudes et 
pr&eacute;dispositions futurs. Ces changements dans la fa&ccedil;on de penser 
des gens auront par la suite un effet sur leurs relations avec leurs 
concitoyens et peuvent avoir des cons&eacute;quences mat&eacute;rielles."
+msgid ""
+"Each level of material harm has a concomitant form of psychosocial harm. "
+"This refers to the effect that people's decisions have on their subsequent "
+"feelings, attitudes, and predispositions.  These changes in people's ways of "
+"thinking will then have a further effect on their relationships with their "
+"fellow citizens, and can have material consequences."
+msgstr ""
+"Chaque niveau de pr&eacute;judice mat&eacute;riel est concomitant &agrave; "
+"un pr&eacute;judice psycho-social. Cela se r&eacute;f&egrave;re aux effets "
+"qu'ont les d&eacute;cisions des gens sur leurs sentiments, attitudes et "
+"pr&eacute;dispositions futurs. Ces changements dans la fa&ccedil;on de "
+"penser des gens auront par la suite un effet sur leurs relations avec leurs "
+"concitoyens et peuvent avoir des cons&eacute;quences mat&eacute;rielles."
 
 # type: Content of: <p>
-msgid "The three levels of material harm waste part of the value that the 
program could contribute, but they cannot reduce it to zero.  If they waste 
nearly all the value of the program, then writing the program harms society by 
at most the effort that went into writing the program.  Arguably a program that 
is profitable to sell must provide some net direct material benefit."
-msgstr "Les trois niveaux de pr&eacute;judice mat&eacute;riel gaspillent une 
partie de la valeur que le programme pourrait offrir, mais ne peuvent la 
r&eacute;duire &agrave; z&eacute;ro. S'ils gaspillent la presque 
totalit&eacute; de la valeur du programme, alors l'&eacute;criture du programme 
cause du tort &agrave; la soci&eacute;t&eacute;, au plus &agrave; hauteur de 
l'effort qu'il a fallu fournir pour &eacute;crire ce programme. En effet, un 
programme dont la vente g&eacute;n&egrave;re des profits fournit s&ucirc;rement 
un net b&eacute;n&eacute;fice mat&eacute;riel direct."
+msgid ""
+"The three levels of material harm waste part of the value that the program "
+"could contribute, but they cannot reduce it to zero.  If they waste nearly "
+"all the value of the program, then writing the program harms society by at "
+"most the effort that went into writing the program.  Arguably a program that "
+"is profitable to sell must provide some net direct material benefit."
+msgstr ""
+"Les trois niveaux de pr&eacute;judice mat&eacute;riel gaspillent une partie "
+"de la valeur que le programme pourrait offrir, mais ne peuvent la r&eacute;"
+"duire &agrave; z&eacute;ro. S'ils gaspillent la presque totalit&eacute; de "
+"la valeur du programme, alors l'&eacute;criture du programme cause du tort "
+"&agrave; la soci&eacute;t&eacute;, au plus &agrave; hauteur de l'effort "
+"qu'il a fallu fournir pour &eacute;crire ce programme. En effet, un "
+"programme dont la vente g&eacute;n&egrave;re des profits fournit s&ucirc;"
+"rement un net b&eacute;n&eacute;fice mat&eacute;riel direct."
 
 # type: Content of: <p>
-msgid "However, taking account of the concomitant psychosocial harm, there is 
no limit to the harm that proprietary software development can do."
-msgstr "Cependant, tenant compte des pr&eacute;judices psycho-sociaux 
concomitants, il n'y a pas de limite au pr&eacute;judice que peut provoquer le 
d&eacute;veloppement d'un logiciel propri&eacute;taire."
+msgid ""
+"However, taking account of the concomitant psychosocial harm, there is no "
+"limit to the harm that proprietary software development can do."
+msgstr ""
+"Cependant, tenant compte des pr&eacute;judices psycho-sociaux concomitants, "
+"il n'y a pas de limite au pr&eacute;judice que peut provoquer le d&eacute;"
+"veloppement d'un logiciel propri&eacute;taire."
 
 # type: Content of: <h4>
 msgid "Obstructing Use of Programs"
 msgstr "L'entrave &agrave; l'utilisation de programmes"
 
 # type: Content of: <p>
-msgid "The first level of harm impedes the simple use of a program.  A copy of 
a program has nearly zero marginal cost (and you can pay this cost by doing the 
work yourself), so in a free market, it would have nearly zero price.  A 
license fee is a significant disincentive to use the program.  If a 
widely-useful program is proprietary, far fewer people will use it."
-msgstr "Le premier niveau de pr&eacute;judice g&ecirc;ne le simple emploi d'un 
programme. Une copie d'un programme a pratiquement un co&ucirc;t marginal de 
z&eacute;ro (et ce prix, vous pouvez le payer en faisant le travail 
vous-m&ecirc;me), ce qui veut dire que, dans un march&eacute; libre, elle 
aurait un prix avoisinant z&eacute;ro. Une taxe via une licence est un 
d&eacute;couragement significatif &agrave; l'utilisation d'un programme. Si un 
logiciel largement utile est propri&eacute;taire, beaucoup moins de gens 
l'utiliseront."
+msgid ""
+"The first level of harm impedes the simple use of a program.  A copy of a "
+"program has nearly zero marginal cost (and you can pay this cost by doing "
+"the work yourself), so in a free market, it would have nearly zero price.  A "
+"license fee is a significant disincentive to use the program.  If a widely-"
+"useful program is proprietary, far fewer people will use it."
+msgstr ""
+"Le premier niveau de pr&eacute;judice g&ecirc;ne le simple emploi d'un "
+"programme. Une copie d'un programme a pratiquement un co&ucirc;t marginal de "
+"z&eacute;ro (et ce prix, vous pouvez le payer en faisant le travail vous-"
+"m&ecirc;me), ce qui veut dire que, dans un march&eacute; libre, elle aurait "
+"un prix avoisinant z&eacute;ro. Une taxe via une licence est un d&eacute;"
+"couragement significatif &agrave; l'utilisation d'un programme. Si un "
+"logiciel largement utile est propri&eacute;taire, beaucoup moins de gens "
+"l'utiliseront."
 
 # type: Content of: <p>
-msgid "It is easy to show that the total contribution of a program to society 
is reduced by assigning an owner to it.  Each potential user of the program, 
faced with the need to pay to use it, may choose to pay, or may forego use of 
the program.  When a user chooses to pay, this is a zero-sum transfer of wealth 
between two parties.  But each time someone chooses to forego use of the 
program, this harms that person without benefitting anyone.  The sum of 
negative numbers and zeros must be negative."
-msgstr "Il est facile de montrer que la contribution totale d'un programme 
&agrave; la soci&eacute;t&eacute; est r&eacute;duite si on lui assigne un 
propri&eacute;taire. Chaque utilisateur potentiel du logiciel, face &agrave; la 
n&eacute;cessit&eacute; de le payer pour l'utiliser, peut choisir de payer ou 
de renoncer &agrave; son usage. Si un utilisateur fait le choix de payer le 
programme, il y a un simple transfert de richesses entre deux parties. Mais 
chaque fois qu'une personne choisit d'outrepasser l'utilisation du programme, 
cela causedu tort &agrave; cette personne sans que quelqu'un y trouve son 
compte. La somme de nombres n&eacute;gatifs avec z&eacute;ro, &ccedil;a doit 
&ecirc;tre n&eacute;gatif."
+msgid ""
+"It is easy to show that the total contribution of a program to society is "
+"reduced by assigning an owner to it.  Each potential user of the program, "
+"faced with the need to pay to use it, may choose to pay, or may forego use "
+"of the program.  When a user chooses to pay, this is a zero-sum transfer of "
+"wealth between two parties.  But each time someone chooses to forego use of "
+"the program, this harms that person without benefitting anyone.  The sum of "
+"negative numbers and zeros must be negative."
+msgstr ""
+"Il est facile de montrer que la contribution totale d'un programme &agrave; "
+"la soci&eacute;t&eacute; est r&eacute;duite si on lui assigne un "
+"propri&eacute;taire. Chaque utilisateur potentiel du logiciel, face &agrave; "
+"la n&eacute;cessit&eacute; de le payer pour l'utiliser, peut choisir de "
+"payer ou de renoncer &agrave; son usage. Si un utilisateur fait le choix de "
+"payer le programme, il y a un simple transfert de richesses entre deux "
+"parties. Mais chaque fois qu'une personne choisit d'outrepasser "
+"l'utilisation du programme, cela causedu tort &agrave; cette personne sans "
+"que quelqu'un y trouve son compte. La somme de nombres n&eacute;gatifs avec "
+"z&eacute;ro, &ccedil;a doit &ecirc;tre n&eacute;gatif."
 
 # type: Content of: <p>
-msgid "But this does not reduce the amount of work it takes to 
<em>develop</em> the program.  As a result, the efficiency of the whole 
process, in delivered user satisfaction per hour of work, is reduced."
-msgstr "Mais cela ne r&eacute;duit pas la somme de travail qu'il faut pour 
<em>d&eacute;velopper</em> le programme. Donc l'efficacit&eacute; du processus, 
calcul&eacute;e en divisant la satisfaction des utilisateurs par le co&ucirc;t 
du d&eacute;veloppement, en est diminu&eacute;e."
+msgid ""
+"But this does not reduce the amount of work it takes to <em>develop</em> the "
+"program.  As a result, the efficiency of the whole process, in delivered "
+"user satisfaction per hour of work, is reduced."
+msgstr ""
+"Mais cela ne r&eacute;duit pas la somme de travail qu'il faut pour "
+"<em>d&eacute;velopper</em> le programme. Donc l'efficacit&eacute; du "
+"processus, calcul&eacute;e en divisant la satisfaction des utilisateurs par "
+"le co&ucirc;t du d&eacute;veloppement, en est diminu&eacute;e."
 
 # type: Content of: <p>
-msgid "This reflects a crucial difference between copies of programs and cars, 
chairs, or sandwiches.  There is no copying machine for material objects 
outside of science fiction.  But programs are easy to copy; anyone can produce 
as many copies as are wanted, with very little effort.  This isn't true for 
material objects because matter is conserved: each new copy has to be built 
from raw materials in the same way that the first copy was built."
-msgstr "Ceci refl&egrave;te la diff&eacute;rence cruciale entre la copie de 
programmes et celle de voitures, de chaises ou de sandwiches. &Agrave; part 
dans la science-fiction, il n'existe pas de machine pouvant reproduire les 
objets mat&eacute;riels. Mais les programmes sont faciles &agrave; copier; 
n'importe qui peut faire autant de copies que n&eacute;cessaire, sans gros 
effort. Ce qui n'est pas vrai dans le cas des objets mat&eacute;riels, vu que 
la mati&egrave;re est conserv&eacute;e&nbsp;: chaque copie n&eacute;cessite des 
mati&egrave;res premi&egrave;res, tout comme la premi&egrave;re."
+msgid ""
+"This reflects a crucial difference between copies of programs and cars, "
+"chairs, or sandwiches.  There is no copying machine for material objects "
+"outside of science fiction.  But programs are easy to copy; anyone can "
+"produce as many copies as are wanted, with very little effort.  This isn't "
+"true for material objects because matter is conserved: each new copy has to "
+"be built from raw materials in the same way that the first copy was built."
+msgstr ""
+"Ceci refl&egrave;te la diff&eacute;rence cruciale entre la copie de "
+"programmes et celle de voitures, de chaises ou de sandwiches. &Agrave; part "
+"dans la science-fiction, il n'existe pas de machine pouvant reproduire les "
+"objets mat&eacute;riels. Mais les programmes sont faciles &agrave; copier; "
+"n'importe qui peut faire autant de copies que n&eacute;cessaire, sans gros "
+"effort. Ce qui n'est pas vrai dans le cas des objets mat&eacute;riels, vu "
+"que la mati&egrave;re est conserv&eacute;e&nbsp;: chaque copie n&eacute;"
+"cessite des mati&egrave;res premi&egrave;res, tout comme la premi&egrave;re."
 
 # type: Content of: <p>
-msgid "With material objects, a disincentive to use them makes sense, because 
fewer objects bought means less raw material and work needed to make them.  
It's true that there is usually also a startup cost, a development cost, which 
is spread over the production run.  But as long as the marginal cost of 
production is significant, adding a share of the development cost does not make 
a qualitative difference.  And it does not require restrictions on the freedom 
of ordinary users."
-msgstr "En ce qui concerne les objets mat&eacute;riels, d&eacute;courager leur 
usage est logique, car moins d'objets signifie moins de mati&egrave;res 
premi&egrave;res, moins de travail pour les construire. C'est vrai qu'il faut 
un co&ucirc;t pour d&eacute;marrer, pour d&eacute;velopper, co&ucirc;t 
r&eacute;parti sur l'ensemble de la production. Mais tant que le co&ucirc;t 
marginal est significatif, y ajouter un pourcentage des co&ucirc;ts de 
d&eacute;veloppement ne provoque pas de diff&eacute;rence qualitative. Et cela 
ne n&eacute;cessite pas de restrictions sur la libert&eacute; des utilisateurs."
+msgid ""
+"With material objects, a disincentive to use them makes sense, because fewer "
+"objects bought means less raw material and work needed to make them.  It's "
+"true that there is usually also a startup cost, a development cost, which is "
+"spread over the production run.  But as long as the marginal cost of "
+"production is significant, adding a share of the development cost does not "
+"make a qualitative difference.  And it does not require restrictions on the "
+"freedom of ordinary users."
+msgstr ""
+"En ce qui concerne les objets mat&eacute;riels, d&eacute;courager leur usage "
+"est logique, car moins d'objets signifie moins de mati&egrave;res "
+"premi&egrave;res, moins de travail pour les construire. C'est vrai qu'il "
+"faut un co&ucirc;t pour d&eacute;marrer, pour d&eacute;velopper, co&ucirc;t "
+"r&eacute;parti sur l'ensemble de la production. Mais tant que le co&ucirc;t "
+"marginal est significatif, y ajouter un pourcentage des co&ucirc;ts de "
+"d&eacute;veloppement ne provoque pas de diff&eacute;rence qualitative. Et "
+"cela ne n&eacute;cessite pas de restrictions sur la libert&eacute; des "
+"utilisateurs."
 
 # type: Content of: <p>
-msgid "However, imposing a price on something that would otherwise be free is 
a qualitative change.  A centrally-imposed fee for software distribution 
becomes a powerful disincentive."
-msgstr "Cependant, imposer un prix &agrave; quelque chose qui, autrement, 
aurait pu &ecirc;tre gratuit, c'est un changement qualitatif. Une taxe 
impos&eacute;e, centralis&eacute;e, sur la distribution de logiciels devient 
fortement d&eacute;courageante."
+msgid ""
+"However, imposing a price on something that would otherwise be free is a "
+"qualitative change.  A centrally-imposed fee for software distribution "
+"becomes a powerful disincentive."
+msgstr ""
+"Cependant, imposer un prix &agrave; quelque chose qui, autrement, aurait pu "
+"&ecirc;tre gratuit, c'est un changement qualitatif. Une taxe impos&eacute;e, "
+"centralis&eacute;e, sur la distribution de logiciels devient fortement "
+"d&eacute;courageante."
 
 # type: Content of: <p>
-msgid "What's more, central production as now practiced is inefficient even as 
a means of delivering copies of software.  This system involves enclosing 
physical disks or tapes in superfluous packaging, shipping large numbers of 
them around the world, and storing them for sale.  This cost is presented as an 
expense of doing business; in truth, it is part of the waste caused by having 
owners."
-msgstr "De plus, la production centrale, telle qu'elle est pratiqu&eacute;e de 
nos jours, est inefficace, y compris dans son r&ocirc;le de fournisseur de 
copies de logiciels. Ce syst&egrave;me implique d'empaqueter des disquettes ou 
des bandes dans un emballage superflu, de les envoyer en nombre dans le monde 
entier puis de les stocker avant leur vente. Ces co&ucirc;ts sont 
pr&eacute;sent&eacute;s comme &eacute;tant le prix &agrave; payer pour faire 
des affaires&nbsp;; en v&eacute;rit&eacute;, ils font partie du gaspillage 
caus&eacute; par la pr&eacute;sence d'un propri&eacute;taire."
+msgid ""
+"What's more, central production as now practiced is inefficient even as a "
+"means of delivering copies of software.  This system involves enclosing "
+"physical disks or tapes in superfluous packaging, shipping large numbers of "
+"them around the world, and storing them for sale.  This cost is presented as "
+"an expense of doing business; in truth, it is part of the waste caused by "
+"having owners."
+msgstr ""
+"De plus, la production centrale, telle qu'elle est pratiqu&eacute;e de nos "
+"jours, est inefficace, y compris dans son r&ocirc;le de fournisseur de "
+"copies de logiciels. Ce syst&egrave;me implique d'empaqueter des disquettes "
+"ou des bandes dans un emballage superflu, de les envoyer en nombre dans le "
+"monde entier puis de les stocker avant leur vente. Ces co&ucirc;ts sont "
+"pr&eacute;sent&eacute;s comme &eacute;tant le prix &agrave; payer pour faire "
+"des affaires&nbsp;; en v&eacute;rit&eacute;, ils font partie du gaspillage "
+"caus&eacute; par la pr&eacute;sence d'un propri&eacute;taire."
 
 # type: Content of: <h4>
 msgid "Damaging Social Cohesion"
 msgstr "Endommager la coh&eacute;sion sociale"
 
 # type: Content of: <p>
-msgid "Suppose that both you and your neighbor would find it useful to run a 
certain program.  In ethical concern for your neighbor, you should feel that 
proper handling of the situation will enable both of you to use it.  A proposal 
to permit only one of you to use the program, while restraining the other, is 
divisive; neither you nor your neighbor should find it acceptable."
-msgstr "Supposons que vous et votre voisin trouviez utile de faire tourner un 
certain programme. Dans un souci moral pour votre voisin, vous devriez sentir 
que la fa&ccedil;on correcte d'appr&eacute;hender la situation, est de 
permettre une utilisation de ce logiciel par vous deux. S'il n'y avait la 
possibilit&eacute; que pour un seul d'entre vous de faire tourner ceprogramme, 
il y aurait division&nbsp;; ni vous, ni votre voisin ne trouveriez cela 
acceptable."
+msgid ""
+"Suppose that both you and your neighbor would find it useful to run a "
+"certain program.  In ethical concern for your neighbor, you should feel that "
+"proper handling of the situation will enable both of you to use it.  A "
+"proposal to permit only one of you to use the program, while restraining the "
+"other, is divisive; neither you nor your neighbor should find it acceptable."
+msgstr ""
+"Supposons que vous et votre voisin trouviez utile de faire tourner un "
+"certain programme. Dans un souci moral pour votre voisin, vous devriez "
+"sentir que la fa&ccedil;on correcte d'appr&eacute;hender la situation, est "
+"de permettre une utilisation de ce logiciel par vous deux. S'il n'y avait la "
+"possibilit&eacute; que pour un seul d'entre vous de faire tourner "
+"ceprogramme, il y aurait division&nbsp;; ni vous, ni votre voisin ne "
+"trouveriez cela acceptable."
 
 # type: Content of: <p>
-msgid "Signing a typical software license agreement means betraying your 
neighbor: &ldquo;I promise to deprive my neighbor of this program so that I can 
have a copy for myself.&rdquo; People who make such choices feel internal 
psychological pressure to justify them, by downgrading the importance of 
helping one's neighbors&mdash;thus public spirit suffers. This is psychosocial 
harm associated with the material harm of discouraging use of the program."
-msgstr "Signer un accord de licence logicielle typique revient &agrave; trahir 
votre voisin&nbsp;: &laquo;&nbsp;je fais la promesse de priver mon voisin de ce 
programme, ainsi je peux en avoir une copie pour moi-m&ecirc;me&nbsp;&raquo;. 
Les gens qui font de tels choix ressentent une pression psychologique interne 
pour se justifier, en diminuant l'importance d'aider leur voisin 
&mdash;&nbsp;c'est comme cela que le sens civique souffre. C'est un 
pr&eacute;judice psycho-social associ&eacute; au pr&eacute;judice 
mat&eacute;riel de d&eacute;courager l'utilisation du logiciel."
+msgid ""
+"Signing a typical software license agreement means betraying your neighbor: "
+"&ldquo;I promise to deprive my neighbor of this program so that I can have a "
+"copy for myself.&rdquo; People who make such choices feel internal "
+"psychological pressure to justify them, by downgrading the importance of "
+"helping one's neighbors&mdash;thus public spirit suffers. This is "
+"psychosocial harm associated with the material harm of discouraging use of "
+"the program."
+msgstr ""
+"Signer un accord de licence logicielle typique revient &agrave; trahir votre "
+"voisin&nbsp;: &laquo;&nbsp;je fais la promesse de priver mon voisin de ce "
+"programme, ainsi je peux en avoir une copie pour moi-m&ecirc;me&nbsp;"
+"&raquo;. Les gens qui font de tels choix ressentent une pression "
+"psychologique interne pour se justifier, en diminuant l'importance d'aider "
+"leur voisin &mdash;&nbsp;c'est comme cela que le sens civique souffre. C'est "
+"un pr&eacute;judice psycho-social associ&eacute; au pr&eacute;judice "
+"mat&eacute;riel de d&eacute;courager l'utilisation du logiciel."
 
 # type: Content of: <p>
-msgid "Many users unconsciously recognize the wrong of refusing to share, so 
they decide to ignore the licenses and laws, and share programs anyway.  But 
they often feel guilty about doing so.  They know that they must break the laws 
in order to be good neighbors, but they still consider the laws authoritative, 
and they conclude that being a good neighbor (which they are) is naughty or 
shameful.  That is also a kind of psychosocial harm, but one can escape it by 
deciding that these licenses and laws have no moral force."
-msgstr "Beaucoup d'utilisateurs reconnaissent inconsciemment le tort de 
refuser le partage&nbsp;; ils d&eacute;cident alors d'ignorer les licences et 
les lois, et de partager tout de m&ecirc;me les programmes. Mais ils s'en 
sentent souvent coupables. Ils savent qu'ils doivent enfreindre la loi pour 
&ecirc;tre de bons voisins, mais ils continuent de penser que les lois font 
autorit&eacute; et concluent qu'&ecirc;tre un bon voisin (ce qu'ils sont), 
c'est vilain et honteux. C'est aussi une forme de pr&eacute;judice 
psycho-social, mais on peut y &eacute;chapper en prenant la d&eacute;cision que 
ces licences et ces lois n'ont pas de force morale."
+msgid ""
+"Many users unconsciously recognize the wrong of refusing to share, so they "
+"decide to ignore the licenses and laws, and share programs anyway.  But they "
+"often feel guilty about doing so.  They know that they must break the laws "
+"in order to be good neighbors, but they still consider the laws "
+"authoritative, and they conclude that being a good neighbor (which they are) "
+"is naughty or shameful.  That is also a kind of psychosocial harm, but one "
+"can escape it by deciding that these licenses and laws have no moral force."
+msgstr ""
+"Beaucoup d'utilisateurs reconnaissent inconsciemment le tort de refuser le "
+"partage&nbsp;; ils d&eacute;cident alors d'ignorer les licences et les lois, "
+"et de partager tout de m&ecirc;me les programmes. Mais ils s'en sentent "
+"souvent coupables. Ils savent qu'ils doivent enfreindre la loi pour &ecirc;"
+"tre de bons voisins, mais ils continuent de penser que les lois font "
+"autorit&eacute; et concluent qu'&ecirc;tre un bon voisin (ce qu'ils sont), "
+"c'est vilain et honteux. C'est aussi une forme de pr&eacute;judice psycho-"
+"social, mais on peut y &eacute;chapper en prenant la d&eacute;cision que ces "
+"licences et ces lois n'ont pas de force morale."
 
 # type: Content of: <p>
-msgid "Programmers also suffer psychosocial harm knowing that many users will 
not be allowed to use their work.  This leads to an attitude of cynicism or 
denial.  A programmer may describe enthusiastically the work that he finds 
technically exciting; then when asked, &ldquo;Will I be permitted to use 
it?&rdquo;, his face falls, and he admits the answer is no.  To avoid feeling 
discouraged, he either ignores this fact most of the time or adopts a cynical 
stance designed to minimize the importance of it."
-msgstr "Les programmeurs souffrent aussi de pr&eacute;judices psycho-sociaux, 
sachant que bien des usagers ne pourront utiliser leurs travaux. Ceci conduit 
&agrave; une attitude de cynisme ou de d&eacute;n&eacute;gation. Un programmeur 
peut faire une description enthousiaste du travail qu'il pense techniquement 
excitant; puis, quand on lui demande &laquo;&nbsp;Est-ce qu'il me sera permis 
de l'utiliser&nbsp;?&nbsp;&raquo;, son visage se ferme et il doit bien admettre 
que non. Pour &eacute;viter de se sentir d&eacute;courag&eacute;, soit il 
ignore ce fait la plupart du temps, soit il adopte une attitude cynique afin 
d'en minimiser l'importance."
+msgid ""
+"Programmers also suffer psychosocial harm knowing that many users will not "
+"be allowed to use their work.  This leads to an attitude of cynicism or "
+"denial.  A programmer may describe enthusiastically the work that he finds "
+"technically exciting; then when asked, &ldquo;Will I be permitted to use it?"
+"&rdquo;, his face falls, and he admits the answer is no.  To avoid feeling "
+"discouraged, he either ignores this fact most of the time or adopts a "
+"cynical stance designed to minimize the importance of it."
+msgstr ""
+"Les programmeurs souffrent aussi de pr&eacute;judices psycho-sociaux, "
+"sachant que bien des usagers ne pourront utiliser leurs travaux. Ceci "
+"conduit &agrave; une attitude de cynisme ou de d&eacute;n&eacute;gation. Un "
+"programmeur peut faire une description enthousiaste du travail qu'il pense "
+"techniquement excitant; puis, quand on lui demande &laquo;&nbsp;Est-ce qu'il "
+"me sera permis de l'utiliser&nbsp;?&nbsp;&raquo;, son visage se ferme et il "
+"doit bien admettre que non. Pour &eacute;viter de se sentir d&eacute;"
+"courag&eacute;, soit il ignore ce fait la plupart du temps, soit il adopte "
+"une attitude cynique afin d'en minimiser l'importance."
 
 # type: Content of: <p>
-msgid "Since the age of Reagan, the greatest scarcity in the United States is 
not technical innovation, but rather the willingness to work together for the 
public good.  It makes no sense to encourage the former at the expense of the 
latter."
-msgstr "Depuis la p&eacute;riode reaganienne, la plus grande p&eacute;nurie, 
aux &Eacute;tats-Unis, ce n'est pas l'innovation technique, mais plut&ocirc;t 
la volont&eacute; de travailler ensemble pour le bien public. Cela n'a pas de 
sens d'encourager l'un au d&eacute;triment de l'autre."
+msgid ""
+"Since the age of Reagan, the greatest scarcity in the United States is not "
+"technical innovation, but rather the willingness to work together for the "
+"public good.  It makes no sense to encourage the former at the expense of "
+"the latter."
+msgstr ""
+"Depuis la p&eacute;riode reaganienne, la plus grande p&eacute;nurie, aux "
+"&Eacute;tats-Unis, ce n'est pas l'innovation technique, mais plut&ocirc;t la "
+"volont&eacute; de travailler ensemble pour le bien public. Cela n'a pas de "
+"sens d'encourager l'un au d&eacute;triment de l'autre."
 
 # type: Content of: <h4>
 msgid "Obstructing Custom Adaptation of Programs"
 msgstr "L'entrave &agrave; l'adaptation sur mesure des programmes"
 
 # type: Content of: <p>
-msgid "The second level of material harm is the inability to adapt programs.  
The ease of modification of software is one of its great advantages over older 
technology.  But most commercially available software isn't available for 
modification, even after you buy it.  It's available for you to take it or 
leave it, as a black box&mdash;that is all."
-msgstr "Le deuxi&egrave;me niveau de pr&eacute;judice mat&eacute;riel est 
l'impossibilit&eacute; d'adapter les programmes. La facilit&eacute; de 
modification du logiciel est un de ses grands avantages sur les technologies 
plus anciennes. Mais la plupart des logiciels commerciaux ne peuvent &ecirc;tre 
modifi&eacute;s, m&ecirc;me apr&egrave;s les avoir achet&eacute;s. Ils sont 
&agrave; prendre ou &agrave; laisser, comme une bo&icirc;te noire, un point 
c'est tout."
+msgid ""
+"The second level of material harm is the inability to adapt programs.  The "
+"ease of modification of software is one of its great advantages over older "
+"technology.  But most commercially available software isn't available for "
+"modification, even after you buy it.  It's available for you to take it or "
+"leave it, as a black box&mdash;that is all."
+msgstr ""
+"Le deuxi&egrave;me niveau de pr&eacute;judice mat&eacute;riel est "
+"l'impossibilit&eacute; d'adapter les programmes. La facilit&eacute; de "
+"modification du logiciel est un de ses grands avantages sur les technologies "
+"plus anciennes. Mais la plupart des logiciels commerciaux ne peuvent &ecirc;"
+"tre modifi&eacute;s, m&ecirc;me apr&egrave;s les avoir achet&eacute;s. Ils "
+"sont &agrave; prendre ou &agrave; laisser, comme une bo&icirc;te noire, un "
+"point c'est tout."
 
 # type: Content of: <p>
-msgid "A program that you can run consists of a series of numbers whose 
meaning is obscure.  No one, not even a good programmer, can easily change the 
numbers to make the program do something different."
-msgstr "Un programme que vous pouvez ex&eacute;cuter se compose d'une 
s&eacute;rie de nombres dont le sens est obscur. Personne, m&ecirc;me un bon 
programmeur, ne peut ais&eacute;ment changer les nombres afin que le logiciel 
ex&eacute;cute autre chose."
+msgid ""
+"A program that you can run consists of a series of numbers whose meaning is "
+"obscure.  No one, not even a good programmer, can easily change the numbers "
+"to make the program do something different."
+msgstr ""
+"Un programme que vous pouvez ex&eacute;cuter se compose d'une s&eacute;rie "
+"de nombres dont le sens est obscur. Personne, m&ecirc;me un bon programmeur, "
+"ne peut ais&eacute;ment changer les nombres afin que le logiciel ex&eacute;"
+"cute autre chose."
 
 # type: Content of: <p>
-msgid "Programmers normally work with the &ldquo;source code&rdquo; for a 
program, which is written in a programming language such as Fortran or C.  It 
uses names to designate the data being used and the parts of the program, and 
it represents operations with symbols such as &lsquo;+&rsquo; for addition and 
&lsquo;-&rsquo; for subtraction.  It is designed to help programmers read and 
change programs.  Here is an example; a program to calculate the distance 
between two points in a plane:"
-msgstr "Normalement, les programmeurs travaillent sur le &laquo;&nbsp;code 
source&nbsp;&raquo; d'un programme, &eacute;crit dans un langage de 
programmation comme le Fortran oule C. Ils utilisent des noms pour 
d&eacute;signer les donn&eacute;es utilis&eacute;es et des parties du 
programme, et ils repr&eacute;sentent les op&eacute;rations par des symboles 
comme le &laquo;&nbsp;+&nbsp;&raquo; pour une op&eacute;ration ou le 
&laquo;&nbsp;-&nbsp;&raquo; pour une soustraction. Le langage est con&ccedil;u 
pour aider les programmeurs &agrave; d&eacute;chiffrer et modifier les 
programmes. Voici un exemple&nbsp;: il s'agit d'un programme qui calcule la 
distance entre deux points d'un plan&nbsp;:"
+msgid ""
+"Programmers normally work with the &ldquo;source code&rdquo; for a program, "
+"which is written in a programming language such as Fortran or C.  It uses "
+"names to designate the data being used and the parts of the program, and it "
+"represents operations with symbols such as &lsquo;+&rsquo; for addition and "
+"&lsquo;-&rsquo; for subtraction.  It is designed to help programmers read "
+"and change programs.  Here is an example; a program to calculate the "
+"distance between two points in a plane:"
+msgstr ""
+"Normalement, les programmeurs travaillent sur le &laquo;&nbsp;code "
+"source&nbsp;&raquo; d'un programme, &eacute;crit dans un langage de "
+"programmation comme le Fortran oule C. Ils utilisent des noms pour d&eacute;"
+"signer les donn&eacute;es utilis&eacute;es et des parties du programme, et "
+"ils repr&eacute;sentent les op&eacute;rations par des symboles comme le "
+"&laquo;&nbsp;+&nbsp;&raquo; pour une op&eacute;ration ou le &laquo;&nbsp;-"
+"&nbsp;&raquo; pour une soustraction. Le langage est con&ccedil;u pour aider "
+"les programmeurs &agrave; d&eacute;chiffrer et modifier les programmes. "
+"Voici un exemple&nbsp;: il s'agit d'un programme qui calcule la distance "
+"entre deux points d'un plan&nbsp;:"
 
 # type: Content of: <pre>
 #, no-wrap
@@ -275,8 +804,11 @@
 "     }\n"
 
 # type: Content of: <p>
-msgid "Here is the same program in executable form, on the computer I normally 
use:"
-msgstr "Voici le m&ecirc;me programme sous sa forme ex&eacute;cutable, sur 
l'ordinateur que j'utilise habituellement&nbsp;:"
+msgid ""
+"Here is the same program in executable form, on the computer I normally use:"
+msgstr ""
+"Voici le m&ecirc;me programme sous sa forme ex&eacute;cutable, sur "
+"l'ordinateur que j'utilise habituellement&nbsp;:"
 
 # type: Content of: <pre>
 #, no-wrap
@@ -296,216 +828,745 @@
 "     572518958       -803143692      1314803317\n"
 
 # type: Content of: <p>
-msgid "Source code is useful (at least potentially) to every user of a 
program. But most users are not allowed to have copies of the source code. 
Usually the source code for a proprietary program is kept secret by the owner, 
lest anybody else learn something from it.  Users receive only the files of 
incomprehensible numbers that the computer will execute. This means that only 
the program's owner can change the program."
-msgstr "Le code source est utile (au moins potentiellement) pour chaque 
utilisateur d'un programme. Mais la plupart des utilisateurs n'ont pas la 
permission d'avoir des copies du code source. Normalement, le code source d'un 
programme propri&eacute;taire est tenu secret par son propri&eacute;taire, 
emp&ecirc;chant quiconque d'en apprendre quelque chose. L'utilisateur 
re&ccedil;oit simplement des fichiers de nombres incompr&eacute;hensibles que 
l'ordinateur ex&eacute;cutera. Cela signifie que seul le propri&eacute;taire du 
logiciel peut changer le programme."
+msgid ""
+"Source code is useful (at least potentially) to every user of a program. But "
+"most users are not allowed to have copies of the source code. Usually the "
+"source code for a proprietary program is kept secret by the owner, lest "
+"anybody else learn something from it.  Users receive only the files of "
+"incomprehensible numbers that the computer will execute. This means that "
+"only the program's owner can change the program."
+msgstr ""
+"Le code source est utile (au moins potentiellement) pour chaque utilisateur "
+"d'un programme. Mais la plupart des utilisateurs n'ont pas la permission "
+"d'avoir des copies du code source. Normalement, le code source d'un "
+"programme propri&eacute;taire est tenu secret par son propri&eacute;taire, "
+"emp&ecirc;chant quiconque d'en apprendre quelque chose. L'utilisateur "
+"re&ccedil;oit simplement des fichiers de nombres incompr&eacute;hensibles "
+"que l'ordinateur ex&eacute;cutera. Cela signifie que seul le propri&eacute;"
+"taire du logiciel peut changer le programme."
 
 # type: Content of: <p>
-msgid "A friend once told me of working as a programmer in a bank for about 
six months, writing a program similar to something that was commercially 
available.  She believed that if she could have gotten source code for that 
commercially available program, it could easily have been adapted to their 
needs.  The bank was willing to pay for this, but was not permitted 
to&mdash;the source code was a secret.  So she had to do six months of 
make-work, work that counts in the GNP but was actually waste."
-msgstr "Un jour, une amie me dit qu'elle travaillait comme programmeur dans 
une banque depuis environ six mois, &eacute;crivant un programme similaire 
&agrave; quelque chose de commercialement disponible. Elle croyait que, si elle 
avait acc&egrave;s au code source de ce programme commercial, elle pourrait 
facilement l'adapter &agrave; ses besoins. La banque souhaitait payer pour 
cela, mais elle n'y fut pas autoris&eacute;e &mdash;&nbsp;le code source 
&eacute;tait un secret. Elle a d&ucirc; alors travailler d'arrache-pied pendant 
six mois, un travail qui compte pour le PNB, mais qui &eacute;tait en fait du 
gaspillage."
+msgid ""
+"A friend once told me of working as a programmer in a bank for about six "
+"months, writing a program similar to something that was commercially "
+"available.  She believed that if she could have gotten source code for that "
+"commercially available program, it could easily have been adapted to their "
+"needs.  The bank was willing to pay for this, but was not permitted to&mdash;"
+"the source code was a secret.  So she had to do six months of make-work, "
+"work that counts in the GNP but was actually waste."
+msgstr ""
+"Un jour, une amie me dit qu'elle travaillait comme programmeur dans une "
+"banque depuis environ six mois, &eacute;crivant un programme similaire "
+"&agrave; quelque chose de commercialement disponible. Elle croyait que, si "
+"elle avait acc&egrave;s au code source de ce programme commercial, elle "
+"pourrait facilement l'adapter &agrave; ses besoins. La banque souhaitait "
+"payer pour cela, mais elle n'y fut pas autoris&eacute;e &mdash;&nbsp;le code "
+"source &eacute;tait un secret. Elle a d&ucirc; alors travailler d'arrache-"
+"pied pendant six mois, un travail qui compte pour le PNB, mais qui &eacute;"
+"tait en fait du gaspillage."
 
 # type: Content of: <p>
-msgid "The <abbr title=\"Massachusetts Institute of Technology\">MIT</abbr> 
Artificial Intelligence Lab (AI Lab) received a graphics printer as a gift from 
Xerox around 1977.  It was run by free software to which we added many 
convenient features.  For example, the software would notify a user immediately 
on completion of a print job.  Whenever the printer had trouble, such as a 
paper jam or running out of paper, the software would immediately notify all 
users who had print jobs queued. These features facilitated smooth operation."
-msgstr "Le Laboratoire d'Intelligence Artificielle du MIT re&ccedil;ut une 
imprimante graphique comme cadeau de la part de Xerox, aux alentours de 1977. 
Elle &eacute;tait pilot&eacute;e par un logiciel libre, auquel nous avons 
ajout&eacute; de nombreuses caract&eacute;ristiques bien commodes. Par exemple, 
le logiciel avertissait imm&eacute;diatement l'utilisateur de la fin du 
processus d'impression. Si l'imprimante venait &agrave; rencontrer un 
probl&egrave;me, comme un bourrage ou un manque de papier, le programme 
avertissait de suite tous ceux qui avaient des travaux d'impression en cours. 
Ces fonctionnalit&eacute;s facilitaient la vie."
+msgid ""
+"The <abbr title=\"Massachusetts Institute of Technology\">MIT</abbr> "
+"Artificial Intelligence Lab (AI Lab) received a graphics printer as a gift "
+"from Xerox around 1977.  It was run by free software to which we added many "
+"convenient features.  For example, the software would notify a user "
+"immediately on completion of a print job.  Whenever the printer had trouble, "
+"such as a paper jam or running out of paper, the software would immediately "
+"notify all users who had print jobs queued. These features facilitated "
+"smooth operation."
+msgstr ""
+"Le Laboratoire d'Intelligence Artificielle du MIT re&ccedil;ut une "
+"imprimante graphique comme cadeau de la part de Xerox, aux alentours de "
+"1977. Elle &eacute;tait pilot&eacute;e par un logiciel libre, auquel nous "
+"avons ajout&eacute; de nombreuses caract&eacute;ristiques bien commodes. Par "
+"exemple, le logiciel avertissait imm&eacute;diatement l'utilisateur de la "
+"fin du processus d'impression. Si l'imprimante venait &agrave; rencontrer un "
+"probl&egrave;me, comme un bourrage ou un manque de papier, le programme "
+"avertissait de suite tous ceux qui avaient des travaux d'impression en "
+"cours. Ces fonctionnalit&eacute;s facilitaient la vie."
 
 # type: Content of: <p>
-msgid "Later Xerox gave the AI Lab a newer, faster printer, one of the first 
laser printers.  It was driven by proprietary software that ran in a separate 
dedicated computer, so we couldn't add any of our favorite features.  We could 
arrange to send a notification when a print job was sent to the dedicated 
computer, but not when the job was actually printed (and the delay was usually 
considerable).  There was no way to find out when the job was actually printed; 
you could only guess.  And no one was informed when there was a paper jam, so 
the printer often went for an hour without being fixed."
-msgstr "Plus tard, Xerox offrit au labo d'I.A. une nouvelle imprimante, plus 
rapide, une des premi&egrave;res laser. Elle &eacute;tait pilot&eacute;e par un 
logiciel propri&eacute;taire qui tournait sur un poste d&eacute;di&eacute; et 
s&eacute;par&eacute;, nous ne pouvions donc ajouter aucune de nos 
fonctionnalit&eacute;s favorites. On pouvait s'arranger pour envoyer un message 
quand le travail d'impression se lan&ccedil;ait sur le poste 
d&eacute;di&eacute;, mais pas quand celui-ci se faisait effectivement (et les 
d&eacute;lais &eacute;taient habituellement importants). Il n'y avait aucun 
moyen de savoir si l'impression &eacute;tait faite; il fallait deviner. Et 
personne n'&eacute;tait inform&eacute; d'un bourrage papier, l'imprimante 
attendait ainsi souvent une heure avant d'&ecirc;tre recharg&eacute;e."
+msgid ""
+"Later Xerox gave the AI Lab a newer, faster printer, one of the first laser "
+"printers.  It was driven by proprietary software that ran in a separate "
+"dedicated computer, so we couldn't add any of our favorite features.  We "
+"could arrange to send a notification when a print job was sent to the "
+"dedicated computer, but not when the job was actually printed (and the delay "
+"was usually considerable).  There was no way to find out when the job was "
+"actually printed; you could only guess.  And no one was informed when there "
+"was a paper jam, so the printer often went for an hour without being fixed."
+msgstr ""
+"Plus tard, Xerox offrit au labo d'I.A. une nouvelle imprimante, plus rapide, "
+"une des premi&egrave;res laser. Elle &eacute;tait pilot&eacute;e par un "
+"logiciel propri&eacute;taire qui tournait sur un poste d&eacute;di&eacute; "
+"et s&eacute;par&eacute;, nous ne pouvions donc ajouter aucune de nos "
+"fonctionnalit&eacute;s favorites. On pouvait s'arranger pour envoyer un "
+"message quand le travail d'impression se lan&ccedil;ait sur le poste "
+"d&eacute;di&eacute;, mais pas quand celui-ci se faisait effectivement (et "
+"les d&eacute;lais &eacute;taient habituellement importants). Il n'y avait "
+"aucun moyen de savoir si l'impression &eacute;tait faite; il fallait "
+"deviner. Et personne n'&eacute;tait inform&eacute; d'un bourrage papier, "
+"l'imprimante attendait ainsi souvent une heure avant d'&ecirc;tre "
+"recharg&eacute;e."
 
 # type: Content of: <p>
-msgid "The system programmers at the AI Lab were capable of fixing such 
problems, probably as capable as the original authors of the program.  Xerox 
was uninterested in fixing them, and chose to prevent us, so we were forced to 
accept the problems.  They were never fixed."
-msgstr "Les programmeurs syst&egrave;me du labo d'I.A. &eacute;taient capables 
de corriger de tels probl&egrave;mes, probablement tout aussi capables que les 
auteurs du programme. Xerox n'avait pas envie de les corriger et choisit de 
nous en emp&ecirc;cher, nous avons donc &eacute;t&eacute; forc&eacute;s de 
subir les probl&egrave;mes. Ils n'ont jamais &eacute;t&eacute; corr